Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Mar 22 Sep 2015 - 11:18
Le cabinet occupe un petit bâtiment récent. Officiellement, seul le premier étage sert pour les consultations, réparti entre l'accueil et trois salles, dont une pour la présentations des corps, et le sous sol possède une morgue de quatre emplacement, mais les appartements du dessus sont en réalité des chambres médicalisées, faisant du bâtiment une petite clinique privée.

Le trajet jusqu'au cabinet du Docteur Tompson me parut durer une éternité. J'avais la tête ailleurs et la douleur ne m'aidait pas à garder les idées claires. A plusieurs reprises, j'ai manqué de perdre le contrôle de mon véhicule avant d'éviter de justesse une collision avec un taxi ayant brulé un feu. Je serre malgré tout les dents et fini par arriver entière à destination, avec un profond soupir de soulagement. Conduire dans cet état était vraiment une mauvaise idée, j'aurais mieux fait de rentrer directement à l'Agence.

J'ai fait un détour, ce qui m'a fait perdre un certain temps, mais j'avais besoin de ça pour tenter de me calmer  un minimum. Et de retrouver assez de clareté d'esprit pour tâcher de ne pas sortir de mon rôle devant cet homme. Même s'il connait David et semble avoir sa confiance, il n'en reste pas moins un Shark lui aussi. Et puis, il ne me connait que comme le Détective Shirogane et il est hors de question que je ne sois pas en mesure de tenir mon rôle devant lui. Je sonne donc à la porte et patiente jusqu'à ce qu'il vienne m'ouvrir.

"- Désolé de vous déranger, Docteur Tompson, mais c'est Mr Desanges qui me renvoie vers vous. Puis-je entrer?"

Évidemment, je ne compte certainement pas lui dire que je suis blessée ni même ne le laisser s'en apercevoir. Il ne manquerait plus qu'il en vienne à m'examiner. Il ne faut surtout pas que les Sharks sache qui je suis réellement. Déjà qu'Anthony est au courant, ce qui ne me plait guère, alors éviter à ce sujet de s'ébruiter. David va déjà avoir bien assez de soucis à gérer avec ce gang dont il est devenu soudainement le chef, je ne tiens surtout pas à lui causer davantage d'ennuis. Encore moins à me faire remarquer par les membres de ce dernier.

Une fois invitée à pénétrer dans la demeure du Doc', je le suis à pas mesurés et viens m'asseoir sur le même canapé que quelques jours plus tôt. Ouf, cela fait du bien un peu de repos. Je ne m'étais pas rendue compte à quel point je me sentais réellement épuisée avant de me laisser tomber sur le cuir doux et agréable du siège. Je ne peux retenir un léger soupir avant de revenir au vieil homme qui semble à la fois curieux et surpris de ma présence. Je prends donc mon souffle avant de m'exprimer aussi calmement qu'à mon habitude.

"- J'ai ici quelque chose qui devrait vous intéresser. "

Je sors avec mille précautions l'enveloppe contenant le tube encore à moitié plein de venin de ma poche intérieure, ne pouvant dissimuler complètement la grimace de douleur que fait naitre ce simple geste. Je lui tends le tout sans un mot de plus. Oui, l'affaire est terminée mais ça, ce n'est pas à moi de le lui dire. Cependant, avec l'arme du crime entre les mains, il devrait comprendre de lui-même. Cet homme est loin d'être un idiot.

"- Puis-je abuser de votre gentillesse et vous demander un verre d'eau, s'il vous plait? "

Cela me permettra de combattre la fatigue que je sens venir sérieusement pointer le bout de son nez mais également de réfréner la douleur. Il me suffira de me persuader qu'il s'agit d'un médicament et mon cerveau fera le reste. Et dès que j'en aurais fini avec ce maudit coup de barre, je rentrerai aussitôt chez moi. Pas la peine de trainer inutilement par ici, ce ne serait que prendre des risques dont je n'ai pas besoin en ce moment.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Mar 22 Sep 2015 - 20:43
Le Docteur Tompson avait suivi le déroulé de l'affaire un peu comme on suis un feuilleton télé d'une chaine qu'on capte mal. Un feuilleton où votre meilleur ami est tué et où même si vous intervenez dedans, vous ne pouvez que laisser faire le fils prodigue et ses deux compagnons inspecteurs. Le vieux n'oubliait pas sa promesse au rhum, mais n'avait pas le cœur à la fête alors que sa bouteille trônait sur la table de la salle d'auscultation.

Désolé de vous déranger, Docteur Tompson, mais c'est Mr Desanges qui me renvoie vers vous. Puis-je entrer?

Bien sûr, mon garçon. Viens donc t'asseoir.


Le gamin l'avait prévenu que l'un des inspecteurs pourrait lui apporter le venin dans la soirée. Il s'attendait donc à son arrivée et laissa Naoto entrer et s'asseoir dans la salle de consultation. Une sucette de réconfort dans la joue, il n'échangeait pas beaucoup mais restait aussi enjoué qu'il pouvait.

J'ai ici quelque chose qui devrait vous intéresser.

Le doc ouvrit les yeux en regardant la fiole que sortit Naoto devant lui. Il mis une paire de gant pour prendre la petite bouteille et en regarder le contenu jaune.

Ah, le fameux flacon qui a joué à cache-cache. Je me demande où vous l'avez trouvé. Oh, mais dis donc, t'as pas l'air en forme, garçon. T'as pas ouvert la bouteille, dis-moi!

Les yeux du vieux s'exorbitèrent pour regarder Naoto, c'était sa manière à lui d'observer les gens, un peu dérangeante et légèrement effrayante mais ça faisait parfois rire.

Puis-je abuser de votre gentillesse et vous demander un verre d'eau, s'il vous plait?

Tatata! On s'est dit un rhum, tu vas me siffler un rhum! Le résultat n'est pas glorieux, ça reste un résultat! Alors je tiens mon marché! Tiens!


Il verse un verre de la bouteille qu'il gardait sur la table et le tend à Naoto.

Ça te requinquera!

La porte s'ouvrit et le Doc tendit l'oreille.

Tiens, pis dépêche-toi! Y'en a d'autres qui veulent picoler! Ils pourraient te le piquer!

J'entre enfin dans la clinique de TombStone, Steven dans mes bras, toujours inconscient. La moto de Naoto à l'entrée m'a confirmée qu'elle était bien là, et je peux suivre son parfum vers la salle où elle se trouve avec le Doc. Anthony voulait amener Steven ici, mais j'ai préféré le faire moi-même pour pouvoir m'assurer de sa santé et avoir l'occasion de parler enfin à Naoto.

J'entre alors que TombStone tend un verre d'alcool à Naoto. Décidément, je dois vraiment lui annoncer au plus vite. Si... elle acceptait...

Mais je reviens vers le Doc', qui semble surpris de me voir.

T'hé donc, qu'est-ce que tu ramènes? Par tous les Saints! C'est qui ce petit fantôme!?

Doc', tu peux l'ausculter? Je t'expliquerai après.

T'as intérêt! Amène-le à côté! Je vais te la réparer, ta poupée!

Je me rappelle de cette expression. Quand j'étais malade, enfant, c'est l'expression qu'il sortait à mon père. Il me laisse installer l'inconscient sur le lit à côté, mais me jette ensuite hors de la salle. Tony a dû lui raconter ce qu'il s'est passé, à moins qu'il préfère s'occuper tranquillement de son petit patient. En tout cas, je me retrouve avec Naoto. Encore une fois, j'ignore quel regard elle a sur moi. Je reste debout mais m'approche du canapé où elle est restée assise.

Comment vont tes blessures? Tu a demandé à Doc' de les soigner?

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Mar 22 Sep 2015 - 21:11
Tatata! On s'est dit un rhum, tu vas me siffler un rhum! Le résultat n'est pas glorieux, ça reste un résultat! Alors je tiens mon marché! Tiens!
Ça te requinquera! 
Tiens, pis dépêche-toi! Y'en a d'autres qui veulent picoler! Ils pourraient te le piquer! 


Je ne me souviens pas avoir jamais parlé de rhum mais par contre, l'autre détective avait soulevé ce point, c'était vrai. Personnellement, je n'étais guère friande de cet alcool mais après tout il n'avait pas complètement tort. Les vapeurs annihilerait mes douleurs un moment mais par contre, cela m'obligerait à rester ici. Hum, je ne savais pas trop si l'idée me plaisait vraiment au fond aussi fus-je plutôt contente de voir arriver d'autres personnes, même si un instant, la panique me gagna en découvrant Steven inanimé dans les bras de David.

T'hé donc, qu'est-ce que tu ramènes? Par tous les Saints! C'est qui ce petit fantôme!?

Doc', tu peux l'ausculter? Je t'expliquerai après. 

T'as intérêt! Amène-le à côté! Je vais te la réparer, ta poupée!


J'ai reposé mon verre sur la table devant moi. Non, je n'en veux pas. Rien que l'odeur me file la nausée. Je vais pour me lever et aller voir l'enfant mais déjà David est expulsé de la pièce alors je me ravise. Le message est clair, le Doc' compte faire son boulot tranquillement et seul. J'espère qu'il n'a rien de grave. Les 2 coups de feu, il n'y en aurait quand même pas eu un pour lui? Nan, il ne semblait pas blessé. Calme-toi Nao', respire et desserre les dents. Tu souffles un peu et tu rentres.

Comment vont tes blessures? Tu a demandé à Doc' de les soigner?

"- J'ai seulement besoin d'un peu de repos et il n'y paraîtra plus. Je n'ai pas besoin de soins. Et tu sais très bien pourquoi je ne lui demanderais jamais de m'ausculter... "

J'étais une Seraph amoureuse d'un Nephil, une fille de bonne famille sortant, jusqu'à présent, avec un petit gangster mais maintenant, la donne venait de radicalement changer. Il était devenu l'un des hommes les plus influents et puissants du Quartier Sud, peut-être même de la ville alors... Avais-je encore une place pour lui au milieu de tous ses devoirs? Et puis, je savais ce qu'il avait fait. A cette sœur qu'il aimait. Alors, étais-je prête à prendre le risque de subir un jour le même sort?

A cette pensée, je me sens prise d'une bouffée de colère également. Oui, je le savais pertinemment. Qu'il avait des secrets. Il m'en avait parlé mais comme de tout. A mots couverts, comme si ce n'était rien de grave, rien d'important. Et là, voilà tout ce que je découvrais. A quoi devrais-je donc m'attendre pour la suite? Perdue entre angoisse et colère, j'articule malgré tout quelques mots.

"- Les deux coups de feu, c'était toi n'est-ce pas? Ta sœur et ta mère je suppose? "

Cette fois, je me tourne plus franchement vers lui et il peut clairement lire toute l'appréhension qui emplit mon regard, mais aussi cette impuissance que je ressens. J'aurais du rester et empêcher cela et à la place, j'ai fui. Lâchement. Et je ne pourrais que m'en vouloir toute ma vie.

"- Tu n'avais pas à faire ça. Laver le sang par le sang... Pour le coup, tu ne veux pas mieux que l'autre russe de pacotille. Qu'est-ce que cela va t'apporter? Tu venais de perdre un père, tu t'ôtes toi-même une soeur et une marâtre, qui sera la prochaine cible maintenant que tu es devenu le King Shark?
Le gang rival? Les forces de police? Les seraphs? "


Moi? Je suis légèrement montée dans les aigus alors que je ne voulais surtout pas risquer d'attirer l'attention du Doc' à côté. Mais c'est plus fort que moi. Plus rien ne sera comme avant et si lui avait toujours pu prévoir ce genre de cas, pas moi.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Mar 22 Sep 2015 - 21:59
J'ai seulement besoin d'un peu de repos et il n'y paraîtra plus. Je n'ai pas besoin de soins. Et tu sais très bien pourquoi je ne lui demanderais jamais de m'ausculter...

Je le sais, mais je ne peux m'empêcher de m'inquiéter pour elle, constamment, affreusement. Je voudrais avancer des raisons mais je sens en elle une tension. De la colère, sans doute.

Les deux coups de feu, c'était toi n'est-ce pas? Ta sœur et ta mère je suppose?

Comment lui cacher quand ma joue garde encore le sang séché d'Abi, qu'elle a entendu les coup, et vu Steven dans l'état où je l'ai amené? C'est mon acte, mon fait, celui dont je doute encore de la légitimité, mais dont je refuse de sentir la culpabilité. Ne pas lui mentir, cette promesse que je lui ai faite, j'aimerais ne pas la tenir. Mais je la tiens et réponds simplement.

Oui.

Je la vois se retourner face à moi et déverser ses doutes et sa colère. Ses yeux me fusilleraient presque du regard.

Tu n'avais pas à faire ça. Laver le sang par le sang... Pour le coup, tu ne veux pas mieux que l'autre russe de pacotille. Qu'est-ce que cela va t'apporter? Tu venais de perdre un père, tu t'ôtes toi-même une sœur et une marâtre, qui sera la prochaine cible maintenant que tu es devenu le King Shark?
Le gang rival? Les forces de police? Les seraphs?


Ses mots résonnent en moi ceux de ses collègues flics. Ils sont blessants et accusateurs, et la colère de Naoto nourrit la mienne.

Et quoi?! J'aurais dû les livrer à la police? Que mon père soit reconnu chef de gang mort et trainé dans la boue par les média et les flics?! Que ces traîtres passent au contraire pour de femmes qui ont servi l'intérêt publique et ne soient sauvées par la loi, libres quand mon père est mort et que tout ce qu'il a construit s'effondre?! Notre monde a ses lois, et elles les connaissaient! Elles en connaissaient les conséquences! J'aurais dû les épargner? Être un chef faible et laisser les meurtrières du Boss m'évincer?! Hors de question!

Je cherche à mesurer mon ton, qui montre malgré moi. Je serre les dents, incapable d'expliquer à cette femme qui ne connaît que la loi et honore la police. Alors qu'elle ignore a quel point les argousins sont corruptibles, ignares, partiaux et sans valeurs, se cachant sous un uniforme de justice qu'ils salissent du sang de ceux qu'ils considèrent comme des ennemis et du gras de leur malbouffe qu'ils s'enfilent au lieu d'aider ceux qu'ils disent protéger. Elle seule m'a fait douter de ce portrait que partagent tous les flics à mes yeux. Mon ton redevient plus calme, mais je n'explique pas moi-même pourquoi ma voix paraît si suppliante. Douté-je à ce point de moi-même?

Elles n'étaient pas des cibles, mais des obstacles! Des menaces que je devais ôter pour protéger ce que m'a légué mon père. Pour protéger le clan. Pour protéger ma famille.

Je m'approche d'elle et la prends doucement contre moi.

Pour te protéger aussi... Pour...

Ma voix tremble d'avance, tant je crains sa réaction. Mes yeux fixent le visage de Naoto pour en interpréter chaque trait et mouvement. Ma main, de sa hanche, se pose doucement sur son ventre.

Pour vous protéger...

Je dois continuer à parler, mais ne trouve plus mes mots.

Je... Brook m'a... Quand tu... Enfin tu dois... Je... ha... Doc' devrait t'examiner.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Mar 22 Sep 2015 - 22:29
Et quoi?! J'aurais dû les livrer à la police? Que mon père soit reconnu chef de gang mort et trainé dans la boue par les média et les flics?! Que ces traîtres passent au contraire pour de femmes qui ont servi l'intérêt publique et ne soient sauvées par la loi, libres quand mon père est mort et que tout ce qu'il a construit s'effondre?! Notre monde a ses lois, et elles les connaissaient! Elles en connaissaient les conséquences! J'aurais dû les épargner? Être un chef faible et laisser les meurtrières du Boss m'évincer?! Hors de question! 

Non, ne me réponds pas. Je ne voulais pas de tes explications ni même de ta colère. J'avais juste besoin d'exprimer ma peur et tout ce j'ai dû garder en moi durant toute cette affaire mais à présent, je doute. C'est donc ça, sa vision de la justice? Non, jamais je n'ai ne serais-ce que souhaité que son nom soit sali, que sa famille ne connaisse le déshonneur mais je ne voulais pas le voir devenir encore plus un meurtrier que ce qu'il n'était déjà. Il ne comprenait donc pas? Il ne voyait pas que derrière mes reproches et ma colère, ce n'était qu'une forme de maladresse qui m'échappait? Et pourquoi étais-je tellement touchée par ses mots soudain? Non, je savais ce qu'il était, il ne servirait à rien de me voiler davantage la face. Alors, pour ne pas risquer de lui nuire, il fallait que je parte. De moi-même. Avant qu'il ne soit trop tard.

Elles n'étaient pas des cibles, mais des obstacles! Des menaces que je devais ôter pour protéger ce que m'a légué mon père. Pour protéger le clan. Pour protéger ma famille.
Pour te protéger aussi... Pour...


J'avais esquissé le geste de me lever mais avais aussitôt été coupée dans mon élan par ses bras dans lesquels, malgré toutes mes bonnes résolutions, je me laissais tomber doucement. Je savais ce que j'avais de mieux à faire mais c'était si dur. Je me contentais de secouer la tête à ses mots, pour lui rappeler que je ne faisais pas partie de sa famille, que je ne restais qu'une étrangère à ce clan et ce monde hors la loi. Sa main qui glisse de ma hanche à mon ventre me fait légèrement frissonner mais ce sont ses mots qui finissent par réellement m'interpeller.

Pour vous protéger...

"- Vous? "

Je... Brook m'a... Quand tu... Enfin tu dois... Je... ha... Doc' devrait t'examiner.

Mon regard reste rivé au sien, complètement perdu. Non, ce n'est pas possible. C'est une erreur, une blague, une farce de mauvais gout. mais alors, pourquoi sa main sur mon ventre me fait peur à ce point? Pourquoi ne cille t'il même pas? Pourquoi son sourire ne revient pas? Brook... Je repense à ces questions, je me repasse le film de notre dernière rencontre et soudain, c'est comme si tout devenait évident. Sauf que cette réalité, je ne suis prête à l'entendre. Encore moins à en prendre conscience. Et ma peur me submerge tellement, se muant en un tel flot de panique que pour le coup, incapable de canaliser mes émotions, je me réfugie dans la colère et la détresse.

"- Ça aussi, tu comptais me le cacher encore longtemps? C'est vrai, on a tout notre temps après tout. Et pourquoi... A toi?... Elle t'as dit quoi d'autre?... Depuis quand... "

Je me suis reculée, mes yeux brillant d'un trop plein d'émotion plus que flagrant. Cette fois, je criais et je m'étais extraite de l'étreinte pourtant chaude et rassurante de David, déjà debout et hors de sa portée, entre la porte et canapé. J'ai le cœur qui tambourine si fort que j'ai l'impression que je vais le voir jaillir de ma poitrine pour s'étaler devant moi.

Brook était morte en me protégeant. Parce qu'elle savait ce que je n'avais pas voulu comprendre. Et le poids de cette soudaine culpabilité fut tout simplement la goutte d'eau qui termina de faire déborder le vase. Je m'écroulais littéralement, mes jambes cédant sous mon poids tandis qu'une fois misérablement à genou au sol, je me mis à frapper aussi fort que possible ce dernier, réveillant à la puissance mille la douleur de mon bras avant de lâcher, la voix pleine de sanglots que je ne parvenais plus à retenir.

"- Elle n'a pas le droit... D'être morte pour ça... "

Oui, mon esprit restait focaliser sur une seule et même pensée, peut-être finalement la moins dérangeante du lot pour mon éducation. Celle que l'on s'était sacrifié pour moi. Et le fait que je n'arrivais pas à accepter de voir ce geste comme un cadeau, ne l’interprétant que comme un poids de plus à porter. Oui, décidément, je suis misérable.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Mar 22 Sep 2015 - 23:17
Sa réaction est violente et elle me fuit, m'accusant encore.

Ça aussi, tu comptais me le cacher encore longtemps? C'est vrai, on a tout notre temps après tout. Et pourquoi... A toi?... Elle t'as dit quoi d'autre?... Depuis quand...

Je ne lui ai rien dit. J'appréhendais sa réaction, et je n'ai jamais trouvé un moment propice pour lui dire ce que je savais. Je veux la retenir, mais la vois fuir et tomber.

Je me précipite vers Naoto et, au risque d'être rejeté à nouveau, la relève. Je la serre fort dans mes bras, même si ça la blesse, suffisamment pour qu'elle ne puisse plus frapper ou tomber. Suffisamment pour qu'elle m'écoute, même un instant. Je ne peux pas la forcer, pas l'obliger, à rien, je n'ai que mes mots, mes bras et mon amour pour elle.

Naoto. Je t'en prie. Brook n'est pas morte pour "ça", mais pour toi et pour lui ou elle. Elle t'a protégée. Toi, son amie. Elle est morte à cause de cette Ombre, mais elle a pensé à toi. Elle a fait ce que j'aurais fait pour toi. Ce que feraient tous ceux qui t'aiment.

Je cache mon visage sur son épaule, je ne veux pas qu'elle me voit ainsi.

Ta vie compte tellement. Elle est importante pour tes amis. Elle est... si précieuse pour moi. Je suis désolé. Je n'ai pas eu le courage de te dire ce que je savais. Depuis la mort de Brook, nous n'avons connu que des épreuves. Je ne voulais pas que tu voies cet enfant... comme on m'a vu. Une gêne, un poids, un problème sans solution.

Un problème qui n'a trouvé son utilité qu'auprès de son père, et malheureusement trop tard. Je prie intérieurement pour que le tissus du vêtement de Naoto soit assez épais pour ne pas qu'elle sente mes larmes. Comment la calmer et la rassurer quand je suis dans le même état qu'elle? Je cherche portant encore les mots qui la toucheront.

Quand j'ai compris ce que m'a dit Brook dans ses derniers mots... J'étais heureux. Stupidement. Mais je craignais ta réaction. Je sais ce que signifie cette nouvelle. Et je respecterai ton choix. Je suis désolé, Naoto. Je me suis laissé prendre à espérer. Je voulais te l'annoncer dans le calme, à un meilleur moment.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Mer 23 Sep 2015 - 9:50
Naoto. Je t'en prie. Brook n'est pas morte pour "ça", mais pour toi et pour lui ou elle. Elle t'a protégée. Toi, son amie. Elle est morte à cause de cette Ombre, mais elle a pensé à toi. Elle a fait ce que j'aurais fait pour toi. Ce que feraient tous ceux qui t'aiment. 

Non, ne dis pas ces choses-là. C'est faux, je le sais. Tout ce qui est arrivé ce jour-là est de ma faute. Et c'est bien ma réaction qui a causé sa mort. Mais l'entendre émettre l'hypothèse qu'il aurait fait pareil me terrorise. Non pas toi, je ne veux pas risquer de te perdre aussi. Pas comme ça, jamais. Je sens que je suis debout mais ce n'est aucunement grâce à moi. Je suis à bout de forces, complètement épuisée, à tel point que même ma colère ne peut rester. Peu importe la douleur du moment, j'ai besoin de lui, plus que jamais.

Ta vie compte tellement. Elle est importante pour tes amis. Elle est... si précieuse pour moi. Je suis désolé. Je n'ai pas eu le courage de te dire ce que je savais. Depuis la mort de Brook, nous n'avons connu que des épreuves. Je ne voulais pas que tu voies cet enfant... comme on m'a vu. Une gêne, un poids, un problème sans solution. 

Je parviens à secouer la tête légèrement, calée contre son épaule alors que la sienne est déposée sur la mienne. Et à travers le tissu de mon vêtements, je ne peux pas ne pas sentir ses larmes. Ma colère est définitivement envolée, ne me laissant plus qu'avec mon angoisse qui ne fait que grandir de secondes en secondes. Non, tu n'es rien de tout cela, tu ne l'as jamais été. Arrête de raconter de telles inepties. Mais rien ne sort de ma bouche, aucun son. Même mon souffle est difficile, ténu.

Quand j'ai compris ce que m'a dit Brook dans ses derniers mots... J'étais heureux. Stupidement. Mais je craignais ta réaction. Je sais ce que signifie cette nouvelle. Et je respecterai ton choix. Je suis désolé, Naoto. Je me suis laissé prendre à espérer. Je voulais te l'annoncer dans le calme, à un meilleur moment.

"- Heureux...??? "

C'est à peine si je parviens à articuler ce mot mais dans son discours, c'est bien celui qui m'a le plus marqué. Je ne sais même pas s'il a pu m'entendre tellement cela n'a été qu'un murmure de ma part, aussi surpris que perdu. Il a espéré. Mais quoi au juste? Je suis complètement désarçonnée, ne sachant aucunement comment réagir. Si j'avais été seule en apprenant ça, je sais pertinemment ce que j'aurais fait mais là, je ne sais pas.

Les contes ne sont pas la réalité et le 'Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants' ne pourra jamais nous être destiné. Mes poings se serrent alors que je cherche sa chaleur et son soutien, qu'il m'offre depuis toujours et dont pourtant, je doute encore si facilement. Pourquoi je n'arrive pas à avoir autant confiance en lui que lui semble avoir confiance en moi? Pourquoi suis-je toujours l'élément faible du groupe, malgré tous mes efforts? Pourquoi je n'arrive pas à y croire, moi aussi, et tout simplement être heureuse également?

"- J'ai.... Tellement peur.... Je ne sais pas.... Je...."

Cette fois, je pleure pour de bon. De gros sanglots que je ne peux plus retenir. Je suis complètement appuyée sur David, ne tenant plus debout ni rien. J'ai les nerfs qui ont définitivement lâchés et le corps qui ne suit plus. Seraph ou pas, je suis complètement au bout du rouleau et incapable de prendre la moindre décision. Je ne peux pas décider de ça, pas maintenant, pas toute seule. J'ai déjà tué pourtant mais uniquement pour ma propre survie, en cas de légitime défense. Là, ce serait commettre un meurtre, en toute connaissance de cause. Et cela me touche de trop près pour que je parvienne à y réfléchir maintenant. La nouvelle est trop énorme.

Et c'est à ce moment que la porte de la salle d'à côté se rouvrit, laissant apparaître le Doc' dans l'embrasure.

Bon, le petit va bien mais... Eh, qu'est-ce qu'il se passe ici?


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Mer 23 Sep 2015 - 22:05
Heureux, oui. Quand j'ai imaginé les conséquences de la nouvelle, Boss était encore bien vivant. Je n'ai jamais vraiment aimé les gosses. Mais dans ma boutique, en travaillant, je m'étais imaginé cet enfant, fille ou garçon. Je ne pensais pas pouvoir être parent, mais que s'il était d'elle, que j'aime, s'il était de nous, j'aimerais ce bébé. J'avais pensé lui annoncer au cours d'un rendez-vous réussi, me préparer à écouter ses arguments pour et contre, lui exposer les miens et décider ensemble de le garder ou de choisir qu'il était trop tôt, mais peut-être se promettre un prochain, attendu.

Quel naïf. Elle l'a appris si radicalement, dans un tel état d'esprit, qu'elle ne peut vraiment pas voir cette annonce de façon positive. Et moi, insouciant marchand d'armes sans histoire, je suis devenu un héritier. Et nos vies s'opposent encore plus qu'avant. Cet enfant, comment naitrait-il, grandirait-il, déchiré entre ces deux mondes qui s'affrontent? Entre la Mafia et la Police? Entre les Nephils et les Seraphs? Malgré ce constat, mon esprit ne parvient pas à cacher cet être en devenir, comme il n'a su combattre l'amour que je ressens pour sa mère. Je ne devrais pourtant plus être un rêveur. Je dois devenir réfléchi, endurci, prêt à combattre comme à négocier. Être le digne descendant du King Shark.

Quand le Doc' entre et nous interrompt, Je reste conte Naoto. Elle tomberait ou fuirait si je la lâchais, et je ne souhaite ni l'un ni l'autre.

Oooh... Vous deux, vous avez fait des conneries. je suis peut-être vieux et bizarre, mais je sais quand ce mioche fait une bourde et tu as les mêmes yeux que lui, petit. Enfin petite, à ce que j'ai entendu de ta manière de crier pendant que je m'occupe d'un patient. Asseyez-vous et voyons ça.

Je garde Naoto dans mes bras et la soulève pour l'amener et l'asseoir doucement tout près de moi sur le canapé. Je ne romps pas notre étreinte car je sens Naoto exténuée et ai peur qu'elle ne finisse par s'évanouir comme Steven.

Te fais pas de mouron, petite. Je pense bien que si t'y mets autant d'effort à paraître un garçon, c'est que tu tiens pas à ce qu'on ruine ton manège. Je serai une tombe. Mais je veux savoir ce qui vous mets tous les deux dans cet état pour brailler ainsi dans mon cabinet. C'est l'affair d'aujourd'hui qui vous secoue le cerveau? La pression retombe ?

Est-ce cela qui qui nous mets autant sur les nerfs, elle et moi? Bien sûr, ça joue, mais il y a plus, et Tombstone le sait, il devine bien à ma façon de serrer Naoto contre moi qu'il y a plus que l'enquête. Mais il s'adresse à nouveau uniquement à Naoto comme il me voit garder le silence et fuir son regard.

De ce que je vois, David a plus que confiance en toi, la miss. Alors sèche un moment tes larmes et raconte au Doc' c'qui s'passe. Y'a pas de problèmes, qu'on ne peut résoudre, disait Einstein, et si on peut pas les résoudre, c'est pas tant un problème. Voyons si ce qui vous tire des larmes est un problème. Si c'en est un, on va trouver une solution, avec nos trois caboches.

Il sert deux verres de rhum, celui de Naoto étant toujours plein, et commence à siroter son alcool alors que je me décide à prendre la parole.

Naoto est enceinte, de moi.


Tombstone tousse dans son verre.

Hé ben! Ça a le mérite d'être clair. Aussi jeunes, vous avez pas perdu vot'temps. Et donc?

Je ne poursuis pas, n'osant plus regarder ni Naoto ni le Doc. Je fixe la table, indécis.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Jeu 24 Sep 2015 - 9:59
Oooh... Vous deux, vous avez fait des conneries. je suis peut-être vieux et bizarre, mais je sais quand ce mioche fait une bourde et tu as les mêmes yeux que lui, petit. Enfin petite, à ce que j'ai entendu de ta manière de crier pendant que je m'occupe d'un patient. Asseyez-vous et voyons ça. 

Pour le coup, je ne prends même pas la peine de relever, je n'en ai même plus la force en réalité. Il sait que je suis une fille, en même temps, entre le fait qu'il soit médecin et mes excès de voix, cela n'avait rien d'extraordinaire. Je me contente de rester complètement passive et limite amorphe dans les bras de David qui me porte et me ramène sur le canapé. Je me sens trembler, autant de fatigue que de peur. Alors que lentement, la douleur de mon bras revient aussi à la surface. 

Te fais pas de mouron, petite. Je pense bien que si t'y mets autant d'effort à paraître un garçon, c'est que tu tiens pas à ce qu'on ruine ton manège. Je serai une tombe. Mais je veux savoir ce qui vous mets tous les deux dans cet état pour brailler ainsi dans mon cabinet. C'est l'affair d'aujourd'hui qui vous secoue le cerveau? La pression retombe ?

Je devrais répondre mais même si j'ouvre la bouche, aucun son n'en franchit la porte. Je suis exténuée, perdue, inquiète. Incapable de poser des mots sur ce qu'il se passe, d'organiser mes pensées. Je me raccroche donc à ce que je peux. A David, que j'agrippe comme s'il était le dernier rempart avant ma chute inéluctable, et à mon bras dont la douleur me fait serrer les dents. Même si cette dernière n'est pour rien dans mes larmes.

De ce que je vois, David a plus que confiance en toi, la miss. Alors sèche un moment tes larmes et raconte au Doc' c'qui s'passe. Y'a pas de problèmes, qu'on ne peut résoudre, disait Einstein, et si on peut pas les résoudre, c'est pas tant un problème. Voyons si ce qui vous tire des larmes est un problème. Si c'en est un, on va trouver une solution, avec nos trois caboches. 

Naoto est enceinte, de moi.

J'étrangle un sanglot à ce mot, alors que le Doc' manque de s'étouffer. Ça y est, c'est dit. Comme une sentence de prononcée, un couperet qui vient de tomber. Je me recroqueville davantage sur moi-même, comme pour protéger mon ventre, en un réflexe complètement idiot mais que je ne peux retenir.

Hé ben! Ça a le mérite d'être clair. Aussi jeunes, vous avez pas perdu vot'temps. Et donc? 

Et donc quoi? S'il attend une réponse, je suis incapable de la lui donner. J'ai les nerfs qui m'ont complètements abandonnés, les neurones hors circuits et sans cesse plus mal au bras. Que je serre, à en faire suinter le sang à travers mes vêtements et même mes doigts. Comme pour expier une faute, un pêché, une erreur. Mais au fond, si j'ai si peur, qu'elle en est la raison? Est-ce cet enfant, David, nos mondes, nos familles, notre avenir ou encore... Moi?

Lentement, mes sanglots changent de ton. Ils deviennent plus profonds, plus tristes aussi mais moins bruyants. Ils sont la seule traduction que je peux donner à mon angoisse et à cette panique qui me ronge littéralement. Au fond, je sais très bien de quoi j'ai le plus peur mais il y a tellement d'autres choses aussi. Je cherche mon souffle pour parvenir à articuler quelques mots branlants.

"- Je n'ai... rien... à lui offrir... Je ne... saurais pas... être mère... Jamais...
Je ne sais même pas... être moi... Je ne peux pas... lui infliger ça... Ce serait... trop cruel... Il n'a rien fait... pour mériter ça..."


Oui, j'ai peur. De ne pas être capable de surmonter cette épreuve-là. Ma famille ne m’offrira aucune aide, les Seraphs ne me seront pas du moindre soutien en apprenant qui est le père et je ne tiens pas à ce que cela se sache. Et si faire face seule au monde entier est ma bataille quotidienne, le poids que j'ai accepté de porter et le combat que je gagne un peu plus chaque jour, je ne peux pas entraîner un être parfaitement innocent dans toutes ces histoires. Je ne veux pas reproduire le seul schéma que je connaisse, celui de ma propre existence. Mais comment offrir à quelqu'un quelque chose que l'on ne connait pas soi-même?

"- J'ai peur... car je sais... que je ne serais pas... à la hauteur... Je ne le pourrais pas... Je n'en suis pas capable...
Mais...."


Mais je ne peux pas me dresser contre le destin. Il y a une vie qui est en train de grandir en moi. Je ne le savais pas, je ne voulais peut-être pas m'en rendre compte mais lui ou elle, il s'est accroché, il s'est battu aussi, à sa façon, pour exister. Et je ne peux pas faire mon ignorante devant cet acte de bravoure trop semblable à mon propre caractère et mon mode de vie.

"- Je ne peux pas... m'en séparer...
Je refuse... de devenir une meurtrière... "


Non, maintenant que je suis au courant, je ne peux plus faire marche arrière. Je l'aurais perdu, ce n'aurait été que le choix du hasard mais maintenant, cela relevait de ma responsabilité. Et je ne pourrais pas vivre avec le poids de cette culpabilité sur les épaules. Des gens sont morts pour moi, pour lui même. Ce serait trahir leur mémoire que de l'abandonner maintenant. Et puis, je ne pourrais pas supporter de tuer ce petit être qui n'a rien demandé à personne. Même si, malgré les paroles de David, je crains que ce bonheur ne soit qu'une illusion qui ne puisse durer. Je ne peux tout simplement plus reculer à présent.

"- J'ai.... mal.... "

Mon bras me fait atrocement souffrir mais ma tête tourne aussi à présent. A cause de la fatigue, des larmes, des dernières révélations, du sang que j'ai perdu sans doute également. Un trop plein d'émotions aussi violentes que diverses que je peine toujours davantage à évacuer. Je reste complètement blottit contre David, terrorisée à l'idée de sa réaction. Que va t'il penser de moi à présent? Que va t'il se passer maintenant?


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Jeu 24 Sep 2015 - 21:17
En entendant les pleurs et les mots de Naoto, en sentant et voyant son sang se répandre sur ses vêtements, la panique me gagne. J'aimerais la rassurer et ôter toutes sa peine mais j'ignore comment. Inconsciemment je la berce en douceur dans mes bras, l'entourant d'amour et d'attention, écoutant ses doutes et ses craintes, recevant toute sa peur, sa tristesse, son angoisse, pour réussir à porter avec elle ce si lourd fardeau.

Je n'ai... rien... à lui offrir... Je ne... saurais pas... être mère... Jamais...
Je ne sais même pas... être moi... Je ne peux pas... lui infliger ça... Ce serait... trop cruel... Il n'a rien fait... pour mériter ça... J'ai peur... car je sais... que je ne serais pas... à la hauteur... Je ne le pourrais pas... Je n'en suis pas capable...
Mais.... Je ne peux pas... m'en séparer... Je refuse... de devenir une meurtrière...


Elle, toujours si forte, elle a besoin de mon soutien, et plus que jamais, elle peut compter sur moi. Je ne peux pas devenir parfait, mais je peux la comprendre, l'aider, lui faire savoir que quoi qu'il arrive, elle m'a toujours à ses côtés, quelles que soient mes responsabilités et mon devoir, mes fautes et mes travers, je lui offrirai toujours tout de moi, inconditionnellement. À mes yeux, elle restera toujours ma précieuse Naoto.

Ma panique sourde augmente quand je la vois serrer sa plaie avec sa main. Je l'écarte doucement pour qu'elle ne l'aggrave pas et tourne des yeux inquiets vers Doc'. D'un geste, il me fait comprendre qu'il a vu mais il laisse Naoto exprimer tout ce qu'elle ressent et nous l'écoutons attentivement.

Je ne la croyais pas rongée de telles craintes. pourtant elle n'est pas telle qu'elle se décrit. Elle est forte, puissante, intelligente. Sa part de mystère m'a intrigué, son naturel m'a charmé. Elle est la première à m'avoir offert du courage et de la volonté, des rêves qui m'appartiennent et que je compte atteindre, des projets qui ne sont qu'à moi que je tiens à réaliser, avec elle.

J'embrasse son front et entrelace mes doigts avec les siens, couverts de son sang. Je parle avec douceur, ma voix profonde et calme, malgré mes nerfs en pelote. Je dois être fort pour nous cette fois-ci. Je le serai.

Naoto. Je t'aime. Je ne te connais pas aussi bien que je le voudrais, mais je sais que tu n'es pas faible, et sache que tu n'es pas seule. Je suis là. Je t'aime, et je veux ton bonheur, uniquement ton bonheur. Tu as le droit d'avoir peur, de douter et d'avoir besoin de temps, je te l'ai déjà dit. Mais je suis avec toi. Toujours. Rassure-toi. Si cette grossesse te fais peur, tu peux avorter. Je comprends parfaitement tes craintes. Je ne sais pas quel père je serai non plus. Il est sans doute trop tôt pour nous. Mais tu ne seras pas une meurtrière. Tu ne le seras jamais. Crois-moi...

Je sais de quoi je parle. Être meurtrier, je sais ce que c'est. Je n'ai qu'à remonter un peu plus tôt dans la journée. C'est peut-être un reproche qu'elle me lance, mais je ne lui en veux pas. Elle n'a après tout pas tort. Qu'elle refuse cet enfant me blesse au fond de moi, mais c'est un choix défendable. Tombstone se lève et indique le lit l'auscultation au coin de la pièce.

J'ai.... mal....


Bon. Une chose après l'autre. Le plus urgent est de soigner ta blessure, petite. Quand on a mal, ça aide pas à réfléchir. David, rends-toi utile, grand dadais, amène-là ici que je vois ce qui lui fait si mal.


Il soupire, un peu désabusé.

Franchement, vous feriez bien de discuter tranquillement de ça au lieu de braire comme des ânes. Enfin, vous êtes jeunes, donc vous êtes forcément cons. Mais ça viendra, un jour, vous apprendrez à articuler au lieu d'élever la voix.

Je soulève Naoto et la porte avec délicatesse vers la table, l'aidant ensuite à ôter ses vêtement sali par le sang. Je garde toujours un contact avec elle pour qu'elle sache que je suis toujours tout près d'elle.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Jeu 24 Sep 2015 - 21:58
Naoto. Je t'aime. Je ne te connais pas aussi bien que je le voudrais, mais je sais que tu n'es pas faible, et sache que tu n'es pas seule. Je suis là. Je t'aime, et je veux ton bonheur, uniquement ton bonheur. Tu as le droit d'avoir peur, de douter et d'avoir besoin de temps, je te l'ai déjà dit. Mais je suis avec toi. Toujours. Rassure-toi. Si cette grossesse te fais peur, tu peux avorter. Je comprends parfaitement tes craintes. Je ne sais pas quel père je serai non plus. Il est sans doute trop tôt pour nous. Mais tu ne seras pas une meurtrière. Tu ne le seras jamais. Crois-moi...

Ces mots, je les absorbe comme une éponge sèche se gorge de l'eau sous laquelle on la dépose. Non, cela ne suffira pas à me redonner une confiance que je n'ai jamais eu mais au moins, je suis rassurée. David, il ne m'en veut pas. Malgré toutes mes peurs, mes aveux de faiblesses et mes craintes, il ne me rejette pas. Au contraire, il m'accepte telle que je suis, faible et angoissée, perdue et apeurée, me soutenant comme il l'a toujours fait, me répétant ces paroles qui me font chaud au coeur même au travers de ma douleur.

Ce 'Je t'aime', j'en avais cruellement besoin après tout ce qu'il venait de se passer et j'avais crains de ne plus y avoir droit sans même me l'avouer. A mes yeux, je ne le mérite plus. Après tout, j'ai tellement toujours tout remis en question, quitte à forcer les choses à se terminer de façon catastrophique, que je ne me voyais plus capable de recevoir encore ce genre de sentiment. Je l'espérais mais sans y croire. Pourtant, il est toujours là, tel un roc que rien ne peut ébranler, même après tout ce qu'il vient de vivre. Alors de quel droit pourrais-je flancher si lui reste encore debout?

Bon. Une chose après l'autre. Le plus urgent est de soigner ta blessure, petite. Quand on a mal, ça aide pas à réfléchir. David, rends-toi utile, grand dadais, amène-là ici que je vois ce qui lui fait si mal. 

Oui, j'ai mal. Mais non, je ne veux pas y aller. Une frayeur totalement différente me prends, une terreur ancrée depuis des dizaines d'années. Que je n'ai pas perdu et qui me hante encore tous les jours. Celle d'être découverte. Du coup, malgré les maux de mes blessures, je reste accrochée à David, gardant le regard baissé pour ne pas le supplier de ne pas bouger. Dans mon état, il faut que je me fasse soigner même si l'idée en elle-même me terrifie.

Franchement, vous feriez bien de discuter tranquillement de ça au lieu de braire comme des ânes. Enfin, vous êtes jeunes, donc vous êtes forcément cons. Mais ça viendra, un jour, vous apprendrez à articuler au lieu d'élever la voix. 

Quelque part, les paroles du vieux toubib me feraient presque rires mais je n'ai vraiment pas le coeur à ça. Je laisse David m'aider à ôter ma veste et ma chemise, dont la manche est imbibée de mon sang mais pour le moment je refuse d'en retirer davantage. la plaie n'est déjà pas belle à voir, même moi je ne réalisais pas qu'elle m'avait autant atteint. A moins que ce ne soit la façon dont j'ai maltraitée mon bras qui l'aie ainsi aggravée? Possible. En tout cas, plusieurs muscles sont atteints et les marques de griffes, profondes et marquées, ont laissées le reste de ma peau intacte bleuie, donnant une image assez effrayante de mon bras.

Tu m'étonnes, un peu que tu devais avoir mal. Mais comment as-tu pu te faire un truc pareil? C'est quoi ce bazar à la fin? Vous avez décidés de me faire devenir chèvre ou quoi?

"- On est jeunes... Donc on est forcément cons..."

C'est la seule réponse que j'arrive à sortir. Mon regard est perdu alors que la main de mon bras sain ne lâche plus celle de David, mes yeux s'assurant de sa présence à mes côtés. Je ne veux pas qu'il disparaisse. J'ai tellement peur qu'il ne s'en aille malgré tout. Un instant, je capte l'éclat du verre sur la table et une seconde, je suis tentée par l'alcool qu'il contient. Pour supprimer la douleur. Mais je me doute bien que personne ne me laissera y toucher.

"- Combien de temps... avons-nous?... Pour prendre une décision? "

Je m'adresse aussi bien à David qu'au toubib, ne sachant absolument rien à ce sujet. Non, je ne pourrais pas décider seule, cela serait injuste. Après tout, nous sommes tous les deux autant concernés l'un que l'autre dans cette histoire. Je laisse le Doc' s'activer sur mon bras, tâchant de ne pas bouger et me contentant de serrer les dents et les poings pour ne pas gémir. Je suis déjà bien assez lamentable comme ça, pas la peine d'en rajouter.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Jeu 24 Sep 2015 - 22:50
Combien de temps... avons-nous?... Pour prendre une décision?

Nous échangeons un regard, TombStone et moi.

De ce que m'a dit Brook, tu en serais maintenant à deux mois environ.

Il reste donc un mois pour une IVG. Si d'ici là vous hésitez encore, je peux toujours faire une intervention le mois d'après. Mais ensuite, il faudra assumer la grossesse.


Le Doc' n'est pas tendre quand il soigne, il cherche juste à bien soigner, sans s'occuper si son patient souffre. Il faut dire qu'il s'occupe plus souvent de grosses brutes que de jeunes femmes.

Doc', tu ne peux pas lui donner quelque chose contre la douleur?

Si, fiston, mais ça va l'assommer.

Ça ira. Je veillerai sur elle. Nous parlerons quand elle sera rétablie.


De mon côté, je ne lâche Naoto ni du regard, ni des mains. La laissant serrer les miennes si la douleur est trop vive. Je lui souffle quelques mots de réconfort, lui disant que je suis là, que ça va passer, qu'elle doit supporter la douleur mais qu'ensuite, ça ira mieux. J'aimerais souffrir à sa place, et ne pas la voir se tendre sous la douleur. Je supporte bien les douleurs physiques. Elle tolère mieux que moi les souffrances morales. Mais je ne peux pas alléger les siennes et elle ne prendra pas les miennes. Alors je la soutiens de tout mon être. Toutes mes pensées sont pour elle. Tous mes gestes cherchent à la réconforter et à l'aider à aller mieux. Nos mains en sang ne se séparent pas.

Nous y réfléchirons une fois que tu seras soignée et reposée, Naoto. D'ici là je vais rester avec toi et m'occuper de toi.

La seringue de TombStone pique le bras de Naoto et détends les muscles abimés.

Le produit va remonter un peu et te donner le tournis, mais il est sans danger. Si tu veux t'endormir, je laisserais ton prince veiller sur toi. J'ai un autre patient, je vous rappelle. Pis apparemment, vaut mieux que je demande à Tony de me raconter son histoire, vous avez d'autres chats à fouetter.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Ven 25 Sep 2015 - 9:33
De ce que m'a dit Brook, tu en serais maintenant à deux mois environ. 

Il reste donc un mois pour une IVG. Si d'ici là vous hésitez encore, je peux toujours faire une intervention le mois d'après. Mais ensuite, il faudra assumer la grossesse.
 

Je me tends à la simple énonciation de ces 3 lettres. Ce sigle me parait soudain tellement atroce. Interruption Volontaire de Grossesse. Comment peut-on utiliser une tel mot? Je ne parviens pas à considérer cet acte autrement que comme une forme d'assassinat déguisé. Une façon de supprimer un problème sans vouloir en accepter la culpabilité ni les conséquences. Mais serais-je en mesure d'assumer? Serais-je seulement capable de mener cette grossesse à son terme? Moi qui ne sait que mettre ma vie en danger, j'en doute cruellement.

Doc', tu ne peux pas lui donner quelque chose contre la douleur?

Si, fiston, mais ça va l'assommer.

Ça ira. Je veillerai sur elle. Nous parlerons quand elle sera rétablie.


Non, je ne veux rien. Je tiendrais, je peux le faire. Ça, je sais que j'en serais capable. Ce n'est qu'une question de volonté et je n'en manque pas. Juste un peu plus de détermination et il n'y paraîtra plus. Je ne veux pas me retrouver sous l'emprise des médicaments, cela me rappelle trop de choses. Nikanor, Brook, des visages que je ne veux pas voir danser autour de moi en ce moment.

Je ne lâche plus David, comme si j'avais fini par souder littéralement ma main à la sienne. J'ai peur de croiser son regard, d'y lire la même peur, la même détresse que la mienne. Il était heureux, lui d'apprendre cela. Pas moi. Je suis un monstre de lui faire subir mon états d'âmes alors qu'il vient de perdre 3 membres de sa famille dont 2 de sa propre main.

Nous y réfléchirons une fois que tu seras soignée et reposée, Naoto. D'ici là je vais rester avec toi et m'occuper de toi. 

Le produit va remonter un peu et te donner le tournis, mais il est sans danger. Si tu veux t'endormir, je laisserais ton prince veiller sur toi. J'ai un autre patient, je vous rappelle. Pis apparemment, vaut mieux que je demande à Tony de me raconter son histoire, vous avez d'autres chats à fouetter.

"- Merci... Doc'...
Et désolée...."


Je me suis tendue encore davantage lors de l'injection, le produit semblant me brûler en se diluant dans mon corps mais je me contente de serrer un bon coup les dents en soufflant profondément. Non, je ne veux pas me laisser aller au sommeil, il y a encore trop de choses qui tournent dans mon esprit, trop de questions et d'interrogations aussi importantes les unes que les autres.

Je sens en effet rapidement le tournis venir remonter jusque sous mon crâne, me donnant la nausée tandis que je m'appuie un peu plus sur David. Sa présence, le fait qu'il demeure à côté de moi me rassure autant que le ton de sa voix et le souffle de ses mots. Un instant, je ferme les yeux, essayant de rassembler mes idées avant de mettre des mots dessus

"- Cette histoire... Ça ne risque pas de te causer du tort?.... Alors que tu dois reprendre la place... De ton père et... t'affirmer comme Chef des Sharks?"

Oui, pour le coup, je me sens coupable. Et malgré ma peur et ma douleur, je trouve encore le moyen de m'inquiéter pour lui. J'aurais tout le temps de me soucier de mon cas plus tard. Au final, le véritable problème dans toute cette histoire, ce n'est pas ce futur bébé, les révélations de l'enquête ni les aléas à venir. C'est moi.

"- Je ne veux pas... être celle qui... causera ta perte...
Pas de... Mrs Klee bis..."


Non, je n'ai pas peur, je suis terrorisée. Mais le produit injecté par le Doc' fait son effet et déjà, je ne tremble plus. Même ma voix est un peu plus calme. Je devrais tomber de fatigue et de sommeil mais ma Nature me permets de tenir encore et il y aurait tant de choses que je voudrais lui dire. Et j'ai peur qu'en dormant, je ne finisse par changer d'avis, par ne plus savoir ce que je voulais. Je ne veux pas attendre d'être rétablie pour en parler. J'ai déjà trop attendue et ce ne serait que prendre des risques inutiles vu mon attirance naturelle pour les ennuis.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Ven 25 Sep 2015 - 13:45
Le corps de Naoto se calme, mais je sens qu'elle fait une poussée de fièvre, qui n'inquiète pas TombStone. Je ne peux pas trop la serrer, pour ne pas gêner les soins, mais j'ai horriblement envie de la garder tout contre moi, et qu'au son de ses battements de coeur, au rythme de sa respiration et au contact de sa peau, je parvienne à calmer mes craintes sur son état. Je ne bouge pas et reste alerte à ses gestes et ses mots.

Ses questions sont si éloignées de mes préoccupations du moments que je mets du temps à retrouver de quoi elle parle. Je connais mes responsabilités, mais je sais aussi quelles sont mes priorités.

Cette histoire... Ça ne risque pas de te causer du tort?.... Alors que tu dois reprendre la place... De ton père et... t'affirmer comme Chef des Sharks?

Non, ne t'inquiète pas pour ça. Je me chargerai de ça. Ne t'en fais pas.

Je ne veux pas... être celle qui... causera ta perte... Pas de... Mrs Klee bis...


Je soupire et souffle dans son oreille.

Si je devais reproduire le schéma de mon père, tu serais sans hésiter Julie. Mais moi, je saurais te protéger. Et il n'y auras pas de nouvelle Lucy, jamais. Jamais que toi.

Le Doc' met le bandage final à ses soins et range son matériels, jetant les compresses et les gants en sang. Il me donne une couverture pour la couvrir et la réchauffer et je peux enfin serrer sa taille contre moi et la protéger de mes bras. Même si son corps est trop chaud, il est vivant et avec moi.

Je vous laisse. Je vais voir le petit. Tu peux la monter à l'étage, je n'ai personne et les lits sont plus confortables. Mais ne t'enfuis pas comme un voleur! Chef ou pas, je te rosserai comme il se doit!

Le doc disparaît en marmonnant des phrases incompréhensibles mais clairement remplies de noms d'oiseaux et nous restons seuls. La table d'auscultation est étroite et j'ai peur que Naoto en tombe. Mais je ne vais pas l'obliger à monter contre son gré, quand je l'ai déjà forcée à se soigner.

Tu préfères qu'on te mette dans un lit ? Je peux t'y porter. Nous y serons plus à l'aise... si tu veux qu'on parle.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Ven 25 Sep 2015 - 22:43
Non, ne t'inquiète pas pour ça. Je me chargerai de ça. Ne t'en fais pas.
Si je devais reproduire le schéma de mon père, tu serais sans hésiter Julie. Mais moi, je saurais te protéger. Et il n'y auras pas de nouvelle Lucy, jamais. Jamais que toi.


Je serais Julie. Dans un sens, ces mots me font plaisir comme ils me font peur. Elle a eu un destin tragique malgré tout et je ne doute pas que le mien, un jour, malheureusement lui ressemble. Je me laisse tomber un peu plus dans ses bras, légèrement rassérénée même si je ne suis pas calme pour autant. Je laisse le toubib finir de me retaper sans bouger ni rien dire ce qui aurait fait sans doute hurler Brook de me voir ainsi passive là où elle se plaignait que je râlais trop. Ma façon à moi de la faire bisquer, même dans la mort.

Je vous laisse. Je vais voir le petit. Tu peux la monter à l'étage, je n'ai personne et les lits sont plus confortables. Mais ne t'enfuis pas comme un voleur! Chef ou pas, je te rosserai comme il se doit!

Un voleur. S'enfuir. Non, ça je ne veux pas y penser. Je me raccroche un peu plus à lui tandis qu'il vient enserrer ma taille et se coller davantage contre moi. Sa présence est un véritable réconfort, son souffle et sa chaleur les seuls repères dont j'ai besoin pour ne pas sombrer. Car je sens mon corps réclamer un repos que je lui devrais mais que je lui refuse encore. De peur de le voir disparaître.

Tu préfères qu'on te mette dans un lit ? Je peux t'y porter. Nous y serons plus à l'aise... si tu veux qu'on parle.

"- Je veux bien, oui... Je ne tiens pas... à rester ici..."

Ce lieu me renvoie à l'enquête, aux dernières révélations mais surtout à cette afflux de douleur récent que je veux gommer le plus rapidement possible de ma mémoire. Je tends le bras en grimaçant, pour venir enlacer son cou et déjà, je me sens soulevée comme si je ne pesait pas plus lourd qu'une plume. Alors que je suis deux maintenant. Non, décidément, je n'arrive pas à m'y faire.

"- Tu as dit que... tu étais heureux... en l'apprenant....
Malgré l'enquête et le reste... Tu l'es toujours?..."


Suis-je la seule à avoir peur de ce que cette nouvelle risque d'engendrer? Ou suis-je simplement incapable de voir ce qu'il pourrait y avoir de positif là-dedans?


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Sam 26 Sep 2015 - 14:23
Alors que je monte les marches, Naoto me pose une question difficile. Je préfère attendre d'être arrivé dans la chambre, de l'avoir posée sur le lit et couverte des draps, et de m'être assis à côté d'elle accoudé au matelas et tenant sa main, pour lui répondre.

Quand je l'ai appris, je me suis accroché à la nouvelle pour faire le deuil de Brook. Je me suis dit qu'elle était partie mais qu'on pourrait malgré tout sourire parce qu'elle laissait une bonne nouvelle. Boss était toujours en vie. Je restais libre de mener ma vie à l'écart du clan. Bien sûr, je me suis bercé d'illusions. Parce que Brook était morte, parce que l'enfant était le nôtre, parce qu'il était né d'amour, parce que je ne voulais pas le voir comme un problème.

J'inspire en posant ma tête sur les draps, fixant Naoto.

Mais j'ai eu peur. Peur que quoique je fasse, il soit un problème, peur qu'il nous sépare, que nous ne soyons pas capable de vivre avec. Peur de beaucoup de choses.

Je laisse une seconde et ferme les yeux.

Je pense à ces fois où tu te mets en danger, sans penser à toi, à tes blessures, à leur conséquences.

Je serre un peu sa main, et retiens une grimace de tristesse en les imaginant.

Et j'ai peur pour toi. Tu te bats plus que tous les flics que j'ai vus, sans te défendre, et avec tant de conviction quand il s'agit de défendre cette justice, que je ne comprends pas mais qui semble si importante à tes yeux. Et tu accumules les blessures, les déceptions, et leurs peurs. Que je ne sais pas soigner, consoler ou rassurer. En temps normal, c'est très dur. En te sachant enceinte, c'est horrible.

Je relâche un peu la pression que j'exerce sur sa main, et la rapproche de mon visage pour y laisser un baiser léger. Ça me calme un peu. je regarde à nouveau celle que j'aime. Elle est là, tout va bien.

Maintenant que je suis chef, j'ignore ce qui nous attend, mais je suis prêt à tout faire pour surmonter ce que le destin nous réserve, et pouvoir rester ensemble. Si cette grossesse nous sépare, je préfère que tu ne la mènes pas. La nouvelle m'avait donné le sourire, oui. Mais qu'elle s'en aille ne me l'enlèvera pas, parce que toi, tu seras toujours là.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Sam 26 Sep 2015 - 15:42
Quand je l'ai appris, je me suis accroché à la nouvelle pour faire le deuil de Brook. Je me suis dit qu'elle était partie mais qu'on pourrait malgré tout sourire parce qu'elle laissait une bonne nouvelle. Boss était toujours en vie. Je restais libre de mener ma vie à l'écart du clan. Bien sûr, je me suis bercé d'illusions. Parce que Brook était morte, parce que l'enfant était le nôtre, parce qu'il était né d'amour, parce que je ne voulais pas le voir comme un problème.
Mais j'ai eu peur. Peur que quoique je fasse, il soit un problème, peur qu'il nous sépare, que nous ne soyons pas capable de vivre avec. Peur de beaucoup de choses.


Un deuil qui laissait en échange une future naissance? L'idée avait clairement du mal à faire son chemin dans son esprit. Pourtant, ses paroles me bercent encore plus surement que sa présence me réchauffe malgré la fièvre que je sens monter légèrement. Le nôtre, Né d'amour. Que de mots qui retentissent en échos, à la fois doux et inquiétants pour moi.

Mais au fond, lui aussi il avait peur. Pourtant, cela ne se voyait pas. Il semblait si fort, tellement résistant que j'avais du mal à admettre cette idée. Ma main se resserre dans la sienne, mon corps se blottissant plus près de lui malgré les draps me couvrant. Si même toi tu as peur, comment pourrais-je faire pour avoir ne serait-ce qu'un minimum confiance en moi dans cette épreuve?

Je pense à ces fois où tu te mets en danger, sans penser à toi, à tes blessures, à leur conséquences.
Et j'ai peur pour toi. Tu te bats plus que tous les flics que j'ai vus, sans te défendre, et avec tant de conviction quand il s'agit de défendre cette justice, que je ne comprends pas mais qui semble si importante à tes yeux. Et tu accumules les blessures, les déceptions, et leurs peurs. Que je ne sais pas soigner, consoler ou rassurer. En temps normal, c'est très dur. En te sachant enceinte, c'est horrible.


Ce portrait qu'il dépeint de moi me laisse un instant pantoise. Alors, c'est ainsi qu'il me voit? C'est donc cela que je lui inspire? Au fond, je suis la plus grande source d'angoisse de David, de part mon comportement et mon irresponsabilité. Est-ce pour cela aussi que me famille ne m'a jamais reconnue? Suis-je trop différente, trop inconsciente, trop déterminée? Trop moi, tout simplement?

Je détourne le regard, me mordant la lèvre légèrement. Oui, tout est ma faute. Je voudrais m'excuser mais je sais que cela ne servira à rien et mes mots ne sortent pas de toute façon. Je sens ses lèvres se poser sur ma main, preuve qu'il ne m'en veut pas mais moi, je me sens coupable d'être ainsi responsable de tout ce que je lui fais subir. Toutes ces choses dont je n'avais même pas conscience.

Maintenant que je suis chef, j'ignore ce qui nous attend, mais je suis prêt à tout faire pour surmonter ce que le destin nous réserve, et pouvoir rester ensemble. Si cette grossesse nous sépare, je préfère que tu ne la mènes pas. La nouvelle m'avait donné le sourire, oui. Mais qu'elle s'en aille ne me l'enlèvera pas, parce que toi, tu seras toujours là.

Mais serais-je la même en ayant volontairement ôter ce poids de mon existence, en le sachant et en vivant avec? Non, je le sais pertinemment. Moi non plus, je ne veux pas être séparée de lui alors que si pour le sauver, on me demandait de disparaitre, je sais très bien que je le ferais sans poser de questions. Il est le seul qui compte aujourd'hui pour moi. Enfin, presque...

"- Être là n'aura aucun sens... Si j'ai perdue une partie de moi en échange..."

J'ai déjà changée de Nature, devenant une Seraph au détriment de mon humanité de base. Je me suis déguisée toute ma vie, me faisant passée pour un homme, travestie au point de croire à cette nature de mâle qui n'a jamais été la mienne. Alors, au fond, on dit bien, jamais deux sans trois. Passer de fille à femme ne sera sans doute pas le choix le plus compliqué que j'aurais à assumer. Simplement sans doute celui emportant avec lui le plus de conséquences et de dégâts collatéraux.

"- Il y a eu... Assez de morts... Assez de sacrifices... Je ne veux pas être coupable de ça... Je ne le supporterais pas...
Et si... Grâce à lui ou elle... Je peux te voir sourire.... J'accepte.... "


Tant pis, je prendrais le risque. Celui de me faire renier par ma Famille, de devoir devenir quelqu'un d'autre, de changer jusqu'à ma façon d'être. Si cela peut lui permettre de continuer à sourire et d'être réellement heureux, ce qui lui arrive si rarement, je veux bien tout accepter. Même si la trouille ne me quitte pas une seconde et que ma voix en tremble légèrement.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Sam 26 Sep 2015 - 16:40
Être là n'aura aucun sens... Si j'ai perdue une partie de moi en échange... Il y a eu... Assez de morts... Assez de sacrifices... Je ne veux pas être coupable de ça... Je ne le supporterais pas... Et si... Grâce à lui ou elle... Je peux te voir sourire.... J'accepte....

Je ne comprends pas sa culpabilité. Sans doute ai-je trop de sang sur les mains pour me rendre compte que c'est quelque chose que ne font pas les autres. Sans doute est-ce la raison qui me fait regretter de ne pas pouvoir lire ses pensées, et comprendre d'où lui viennent tous ses sentiments qui l'enchaînent, l'obligent à se cacher toujours derrière un masque quand je voudrais tant qu'elle l'enlève et me sourit sans une ride d'inquiétude ou de douleur, comme lors de notre sortie à la fête foraine.

Mais je l'écoute, et au dernier mot, je prends la mesure de son amour. Malgré sa peur, elle est prête à le faire pour moi. Être ce qu'elle craint ne pas pouvoir devenir, créer ce lien fort comme la vie qu'il donnera entre nous. Je me redresse et lui offre un baiser tendre, exprimant ainsi à mon tour mon amour.

Je t'aime, Naoto. Ne t'en fais pas. Je suis là, toujours.

Mon sourire nait malgré moi, et je retrouve les premières pensées que j'avais eu à propos de cet enfant. Qu'importe si elle change d'avis pas la suite, je profite de cette bulle de bonheur comme si demain n'existait pas, comme le reste du monde n'existait pas, et j'exprime tout haut ces mots que je n'ai encore pas dit.

Pardon, je trouve ça un peu drôle. On va être parents.


Outre les responsabilités, je ne parviens vraiment pas à m'imaginer un bébé qui grandira et m'appellera "Papa". C'est tellement improbable que je ne peux que rire. Je ne sais pas quel père je serai, mais autant essayer de ressembler au père que j'aurais voulu avoir. Bah, de toute façon, je verrai ça en temps voulu. Pour l'heure, je reste tout contre Naoto et l'embrasse, serrant sa main contre la poitrine ou tambourine mon cœur.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Sam 26 Sep 2015 - 17:34
Je t'aime, Naoto. Ne t'en fais pas. Je suis là, toujours.

Je te crois. Je veux m'accrocher à cette unique certitude. Quitte à tout perdre, qu'il me reste au moins ça. lui, son amour et ce petit être qui sera un bout de nous deux. Je lui rends son baiser, à la fois soulagée et un peu anxieuse. Oui, j'ai accepté et non, je ne regrette nullement ce choix. Ce n'est nullement un coup de tête, ce n'est pas mon genre. Mais il y a encore tellement d'inconnus qui plane autour de nous que cela m'en donne le vertige. A moins que ce ne soit les effets du médicament?

Pardon, je trouve ça un peu drôle. On va être parents.

Parents... Ce mot me fait vraiment étrange. Moi, devenir mère? Si on me l'avait dit, je n'y aurais jamais cru. Pourtant, je crois que j'ai moins peur malgré tout. David sera là, avec moi. Pour une fois, je ne serais pas toute seule pour affronter les épreuves à venir. Et s'il est là, ça ne pourra que bien se passer. Je l'espère, tellement. Son sourire est contagieux et alors que ma main sent le tempo de son cœur, rapide dans sa poitrine, mon visage ne peut dissimuler le sien. Un sourire encore un peu timide mais bien présent.

"- Drôle, oui.... Un peu flippant quand même...
Au final, on apprendra à nager à trois... "


J'esquisse un début de rire, venant me blottir un peu plus contre David tandis que je sens mes paupières devenant de plus en plus lourdes. Non, je ne veux pas dormir. Pas maintenant. Mais je sens que mon corps me réclame du repos. Et je sais aussi pourquoi. Alors, pour une fois, je vais tâcher de prendre soin de moi. De nous.

"- Le King Shark va devenir... papa requin...."

Cela m'a échappé dans un véritable sourire alors que ma respiration s'apaise. La sensation de tournis disparait aussi alors que je me sens doucement plonger dans un état de semi conscience. Je n'ai pas encore envie de me laisser gagner par le sommeil mais je n'ai pas le courage de lutter davantage non plus.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Sam 26 Sep 2015 - 18:09
Elle sourit enfin, me montrant ce visage qui à chaque fois me charme.

Drôle, oui.... Un peu flippant quand même...

C'est vrai.


Serons-nous à la hauteur? Je ne sais pas, mais je ferai tout pour.

Au final, on apprendra à nager à trois...

Alors que je suis presque allongé à côté d'elle, je la vois peu à peu tomber dans le sommeil. Je ne la retiens pas, elle en a besoin. Je pose mes jambes sur le lit, près des siennes même si je reste au dessus des couvertures. Je veille sur elle et joue les bouillotte humaine en espérant voir sa fièvre tomber.

Le King Shark va devenir... papa requin....


Je ris doucement en écartant une mèche folle de son front. Mais je ne réponds rien. Elle est en train de s'endormir. Laissons-la dormir.

Cela fait deux fois que cette nouvelle sauve mon esprit des ténèbres d'un deuil. Même si, je le sais, ce n'est que partie remise et que je ne pourrais pas longtemps tromper ma tristesse, quand je suis avec elle, je parviens encore à l'évincer. Je profite de cette douce quiétude, gardant dans mes bras la femme que j'aime et l'enfant qu'elle porte. Je n'ai pas sommeil, et j'ai en ce moment bien du mal à avoir le sommeil tranquille, mais je reste à ses côtés. ce sera notre première nuit ensemble, et cette fois-ci, on ne m'appellera pas. On ne m'appellera plus...

Je me resserre un peu plus d'elle pour chasser cette pensée et écoute son souffle régulier, le son de son cœur et le silence qui nous entoure. Tout va bien.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Sam 26 Sep 2015 - 18:42
Un sommeil sans rêves ni cauchemars. Rien de plus qu'un profond repos. Visiblement, j'en avais réellement besoin. Avant d'ouvrir les yeux, je peux sentir que David est toujours prêt de moi et cela réveil aussi mon sourire, qui avait lentement disparu dans la nuit pour une simple expression de quiétude. Je me blottit un peu plus dans ses bras, profitant de sa chaleur alors que j'entrouvre les paupières avant de chercher doucement son regard. Je suis persuadée qu'il n'a pas dormi mais il semble malgré tout calme et serein.

"- Tu n'as trop pris racine?
C'est gentil de veiller sur moi mais pense aussi à toi quand même un peu."


Je l'imaginais bien ne pas avoir bouger, ayant passé le temps ou j'avais dormi à simplement m'observer ainsi. Alors que lui aussi devait être épuisé par tout ce qu'il s'était passé récemment. Je jette un coup d'oeil à la pièce où nous sommes toujours seuls, me redressant légèrement sans quitter David pour autant.

"- J'ai dormi longtemps? Je ne me rends pas bien compte.
Et Steven, est-ce qu'il va bien? "


Oui, ça y est. Chasser le naturel et il revient au galop. A peine réveillée et je commence par m'inquiéter pour les autres. Enfin, cela ne dut pas plaire à un certain futur bébé qui pour me prouver son mécontentement m'offrit en guise de bonjour... Une vilaine nausée. Saleté, tu pourrais au moins être sympa, on va devoir cohabiter encore un moment ensemble. Heureusement que j'avais le coeur bien accroché pour ma part.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Sam 26 Sep 2015 - 19:14
Durant son sommeil, j'ai réellement bloqué mon esprit, ne pensant à rien pour n'écouter que nos respirations. Je n'ai pas prêté attention aux bruit du rez-de-chaussée, même si malgré moi, j'ai reconnu la voix d'Anthony. Ils sont reparti, et Doc' n'est passé que pour voir de la porte que nous étions toujours là. Il a cru que je dormais aussi et a refermé la porte avant d'aller se coucher.

Quand elle se réveille, le soleil irradie seulement le ciel d'une aurore timide. Dormir autant, pour un contractant, prouve qu'elle avait réellement besoin de repos.

Tu n'as trop pris racine? C'est gentil de veiller sur moi mais pense aussi à toi quand même un peu.

Ça va. Ça m'a fait aussi du bien.


J'ai dormi longtemps? Je ne me rends pas bien compte. Et Steven, est-ce qu'il va bien?


Toute la nuit. Il doit être six heures, environ. Steven est rentré avec Anthony hier soir. Le Doc' m'en dira plus ce matin. Ne t'énerves pas dès le réveil.


Je vois Naoto pâlir et retenir une nausée en se levant. Je me redresse aussi pour frotter son dos.

Tu vas bien?

Est-ce parce qu'elle a eu sa blessure? est-ce le bébé? Doit-elle boire? Manger? Rester allongée? Se lever? J'élude la première idée car la plaie, grâce à sa nature, a déjà commencé sa cicatrisation, qui même légère, est étonnamment précoce. Je me lève pour de bon et prends sur le lavabo au coin de la pièce un verre que je rempli et lui donne à boire en me rasseyant près d'elle.

Le Doc' clopine dans l'escalier et apparaît dans l'embrasure de la porte. Il porte encore son bonnet de nuit et sa robe de chambre.

Alors les deux pleureuses d'hier? On s'est calmé?

Il baille en se grattant la barbe et fait demi-tour.

V'nez donc déjeuner. Vous me raconterez vos malheurs et j'vous raconterai les miens.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Sam 26 Sep 2015 - 19:32
Toute la nuit. Il doit être six heures, environ. Steven est rentré avec Anthony hier soir. Le Doc' m'en dira plus ce matin. Ne t'énerves pas dès le réveil.

Je ne m'énerves pas, il ne faut pas abuser non plus. Mais je n'ai aucunement le temps de lui en faire la remarque que déjà, je suis coupée dans mon élan par la nausée qui me prend en traitre. Ça, je sens que je ne vais pas apprécié du tout, ce genre de surprises aléatoires.

Tu vas bien?

"- Oui, ce n'est rien. Ne t'en fais pas pour ça."

Je respire profondément, tâchant de faire disparaitre cette sensation désagréable tandis que David se lève avant de revenir me voir avec un verre d'eau. Je l'en remercie et le bois à petites gorgées, lentement. Cela me fait du bien, plus que je ne le pensais. J'en termine juste le contenue lorsque la silhouette du Doc' apparait par l'embrasure de la porte. Sur le coup, je mets presque une seconde à le reconnaitre. le bonnet de nuit et la robe de chambre lui donnent une allure assez spéciale.

Alors les deux pleureuses d'hier? On s'est calmé?
V'nez donc déjeuner. Vous me raconterez vos malheurs et j'vous raconterai les miens.


J'hésite une seconde avant de finir par me lever pour le suivre en compagnie de David. Ces paroles m'intriguent un peu, plus que l'envie réelle de manger quoi que ce soit mais, je ne sais pas pourquoi, je sens que pour le coup, on ne me laissera pas partir le ventre vide. Enfin, façon de parler. Nous rejoignons donc le Doc' au rez de chaussée.

"- Bonjour, Docteur Tompson.
Je peux vous demander ce que vous entendez par nous raconter vos malheurs? Il vous est arrivé quelque chose?"


Au fond, j'ai dormi si profondément qu'il aurait pu se passer n'importe quoi alors oui, je me pose la question. En attendant, je me contente de rester tout près de David, pas très à mon aise dans cet environnement malgré tout. Du regard, je cherche à deviner la présence de Steven ou de quelqu'un d'autre dans les lieux mais ils sembleraient qu'il n'y ait que nous par ici.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Sam 26 Sep 2015 - 21:28
Le vieux Doc' a bien vieilli. Il y a vingt ans, il avait déjà un bonnet de nuit, mais n'avait pas encore sorti cet horrible bout de tissu qu'il colle sur son dos vouté. Mes souvenirs sont lointains, peut-être améliorés par la nostalgie, mais il semble soudain petit et âgé.

Avant de sortir de la chambre médicalisé, je couvre les épaule de Naoto de mon gilet, puisque ses vêtements sont sales. Je descends avec elle et m'assois à la table de la salle qui sert à la fois de salle à manger et de salle de repos pendant le travail de TombStone. Il a fait du café et des toasts. J'ai un rictus amusé en voyant le pot de confiture. Une relique du passé. Mais je ne m'en sers pas, ne prenant qu'une tasse de café fort, et proposant une tasse à Naoto alors qu'elle interroge TombStone.

Bonjour, Docteur Tompson. Je peux vous demander ce que vous entendez par nous raconter vos malheurs. Il vous est arrivé quelque chose?

Tu as la mémoire courte, petite. Je te rappelle que ton prince est arrivé avec un bonhomme aux bras. Il l'a totalement laissé tombé pour toi, mais le vieux Doc', lui il s'en est occupé du p'tit bout. Tony m'a raconté que donc c'était ton demi-frère, David. Enfin, bref, il a juste déchanté du trop plein d'émotions, mais c'est quand même un p'tit hypocondriaque que j'ai récupéré là. Il est un peu faiblard parce qu'il bouffe rien, comme toi, mais sinon il pèterait la forme. Il est par contre très fragile psychologiquement c'qui fait qu'il a des blessures somatiques. Faudra qu'il s'endurcisse. Il a pas refait surface mais Tony l'a ramené aux bons soins de Judy. Sérieux, j'ai plus l'âge pour les gosses.

Il soupire en mâchonnant une sucette de réconfort avant de s'en servir de touillette pour son café. Il croise mon regard.

En parlant de ça, vous en êtes où, vous deux?

Je regarde le docteur, puis Naoto, et mon sourire de la veille renait. Mais je n'en dis pas beaucoup, sirotant le café noir. Je n'ai pas mangé depuis un moment, je préfère boire à petites gorgées pour réhabituer mon estomac. Mon attention est sur Naoto, vérifiant si ça nausée est bel et bien passée.

On s'est mis d'accord.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Dim 27 Sep 2015 - 11:39
Tu as la mémoire courte, petite. Je te rappelle que ton prince est arrivé avec un bonhomme aux bras. Il l'a totalement laissé tombé pour toi, mais le vieux Doc', lui il s'en est occupé du p'tit bout. Tony m'a raconté que donc c'était ton demi-frère, David. Enfin, bref, il a juste déchanté du trop plein d'émotions, mais c'est quand même un p'tit hypocondriaque que j'ai récupéré là. Il est un peu faiblard parce qu'il bouffe rien, comme toi, mais sinon il pèterait la forme. Il est par contre très fragile psychologiquement c'qui fait qu'il a des blessures somatiques. Faudra qu'il s'endurcisse. Il a pas refait surface mais Tony l'a ramené aux bons soins de Judy. Sérieux, j'ai plus l'âge pour les gosses.

Oui, je me souvenais très bien de Steven. Mais il était vrai que j'avais eu d'autres préoccupations plus personnelles hier. En même temps, c'était aussi ma première question à David ce matin, de me renseigner sur l'état de son demi-frère. Alors je oui, je fais un peu la tête pour le coup. Je les ai suivi et me suis installée à table, regardant le café et les toasts sans aucune envie d'en manger. La nausée était certaine juguler mais encore trop proche à mon gout.

Steven n'était au final qu'hypocondriaque, c'était un moindre mal. Avec un peu de bon sens et des personnes qui veilleront sur lui correctement, ce souci ne devrait pas en être un éternellement. Pareil pour le fait de manger. David était comme moi, sa nature lui permettait aujourd'hui de se passer de ce détail alors je ne relevais pas, simplement attentive au paroles du Doc'. Au fond, je suis soulagée. Il va bien et je suis persuadée qu'avec Judy, il est entre de bonnes mains.

En parlant de ça, vous en êtes où, vous deux?

On s'est mis d'accord.

Mon regard croise celui de David et son sourire m'apaise. Même si je ne peux m'empêcher d'avoir encore des doutes, le voir ainsi heureux me fait réellement plaisir. Du coup, mon sourire se dessine légèrement aussi, accompagné d'une teinte un peu plus rosée sur mes pommettes. Je vais avoir du mal à le dire mais autant que je m'y fasse.

"- On va... le garder..."

J'ai un peu l'impression de manquer de souffle. Comme si je venais de traversée une piscine olympique en apnée. Pourtant, ce n'est pas si compliqué que cela à dire. Cela me force seulement à l'accepter, un peu plus. Je fronce le nez à l'odeur du café que je trouve dérangeante avant de me concentrer sur le Doc', hésitant encore un instant avant de me lancer.

"- Cependant, j'aurais un service à vous demander.
Je sais que je ne fais pas partie des Sharks mais... Est-ce que vous accepteriez... De vous occuper de moi? Je sais que je suis ne pas un cadeau en tant que patiente mais... Je pense que vous devez comprendre un peu la situation, n'est-ce pas?"


Si trop de gens mal intentionnés apprenaient trop tôt pour mon état, c'est David qui risquait d'avoir des ennuis. Puis moi par la suite, quand je ne serais plus capable de dissimuler ma grossesse. Alors, si je savais avoir au moins un refuge, un point de retraite, un allié quelque part, cela me rassurerait un peu. Pas besoin de lui parler des Nephils/Seraphs, encore moins de ma famille.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Dim 27 Sep 2015 - 12:40
J'aime voir Naoto rougir. Elle est si mignonne quand elle le fait. Et je ne peux m'empêcher d'être un peu fier quand je l'entends dire :

On va... le garder...

Ma main vient cherche la sienne et la serrer tandis que mon sourire s'élargit. Je dois aussi avoir le rouge aux joues car Doc' se fout de ma gueule.

R'gardez-le comme il est content. La petiote aussi apparemment. Quand je pense que vous m'avez salopé une soirée pour en arriver là. Les jeunes...[/b]

Je m'en fiche. Ses remarques n'empêchent pas mon sourire et mes regards vers celle que j'aime. Naoto demande alors quelque chose auquel je n'ai pas encore pensé à TombStone.

[b]Cependant, j'aurais un service à vous demander.
Je sais que je ne fais pas partie des Sharks mais... Est-ce que vous accepteriez... De vous occuper de moi? Je sais que je suis ne pas un cadeau en tant que patiente mais... Je pense que vous devez comprendre un peu la situation, n'est-ce pas?


Le Doc touille un peu son café en répondant.

Bien sûr. Julie non plus n'était pas des Sharks, mais si David se porte si bien, c'est en partie grâce à moi. Pour son caractère, j'en suis pas responsable, par contre! Pour le tien, je ne m'en fais pas. J'en matte tous les jours, des patients pas commodes. Tu seras pas une nouvelle expérience pour moi. Pis j'espère que t'es pas du genre à couiner de façon suraigüe à chaque bonne nouvelle. Julie avait failli me péter les tympans à l'époque.


Il finit son café et prend le temps d'avaler avant d'ajouter.

Ben tu peux commencer par manger, t'as des troupes à alimenter, petite. Faut que ça grandisse, maintenant. J't'ausculterai après le déjeuner. Faut juste que j'installe le matos. Mais je vais d'abord m'habiller.

Il sort de la salle. Je tends un toast à Naoto. Je n'arrive pas à ôter de mon visage ce sourire béat que sa décision a provoqué. Je ne cherche pas vraiment à l'enlever.

Il a raison. Tu devrais manger. Même si notre Nature nous ôte l'appétit, il faut bien à notre enfant de quoi grandir.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Dim 27 Sep 2015 - 13:07
R'gardez-le comme il est content. La petiote aussi apparemment. Quand je pense que vous m'avez salopé une soirée pour en arriver là. Les jeunes...

Sa remarque sur David me fait sourire. Lui aussi s'est mis à rougir et sa main est venue chercher la mienne que je lui offre avec grand plaisir. Oui, il a tellement l'air heureux que je m'en serais voulu de n'avoir pas pris cette décision-là. Je m'excuserais presque auprès du Doc' mais au fond, je n'ai rien à me reprocher au fond. J'avais plus que le droit de me sentir perdue hier. Et même si la crise est passée, il va me falloir un peu de temps pour vraiment tout digéré. Peut-être pour cela que j'ai la nausée dès le matin.

Bien sûr. Julie non plus n'était pas des Sharks, mais si David se porte si bien, c'est en partie grâce à moi. Pour son caractère, j'en suis pas responsable, par contre! Pour le tien, je ne m'en fais pas. J'en matte tous les jours, des patients pas commodes. Tu seras pas une nouvelle expérience pour moi. Pis j'espère que t'es pas du genre à couiner de façon suraigüe à chaque bonne nouvelle. Julie avait failli me péter les tympans à l'époque.

"- Les aigus ne sont pas mon domaine, je vous épargnerais au moins ça."

Je suis soulagée de sa réponse positive. Je ne peux retenir un regard en coin vers David lorsqu'il se vante d'être le responsable de sa bonne santé, et rigole un peu pour la remarque sur son caractère. Vu ce que donne le mien, ce n'est guère mieux. Et le bébé va prendre de nous? Oulà, je sens qu'il va falloir qu'on s'accroche dans ce cas. Enfin, on a encore le temps de voir venir. Quelque part, il me fait un peu penser à Brook et, une seconde, j'ai la gorge qui se serre en retenant une larme que je chasse rapidement. Ce n'est pas le moment de donner dans le sentimentalisme.

Ben tu peux commencer par manger, t'as des troupes à alimenter, petite. Faut que ça grandisse, maintenant. J't'ausculterai après le déjeuner. Faut juste que j'installe le matos. Mais je vais d'abord m'habiller.

Légère grimace de ma part. Bon, le coup de l'auscultation, je m'y étais plutôt attendue mais la réflexion sur le fait de manger ne me plait guère. A moins que ce ne soit le fait qu'il précise qu'il ait du matériel à installer? peut-être. Je dois encore être un peu trop dur la défensive. Même s'il a la confiance de David, je ne le connais pas vraiment pour ma part.

Il a raison. Tu devrais manger. Même si notre Nature nous ôte l'appétit, il faut bien à notre enfant de quoi grandir.

"- Je sais... Mais j'avoue que franchement, ça ne me fait pas très envie..."

Je saisis malgré tout le toast et le grignote du bout des dents. Et si les premières bouchées sont assez difficiles à avaler, la suite passe mieux. D'ailleurs, au final, j'en ai mangé trois. Comme quoi il suffit parfois de se forcer un peu.

"- Décidément, ça te réussi, cette nouvelle. Je ne t'avais jamais vu aussi souriant.
En tout cas, j'espère qu'il ou elle te ressemblera. "



~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Dim 27 Sep 2015 - 13:57
Même si elle dit n'avoir pas faim, elle enfile trois toasts d'une traite. Est-ce l'enfant qui lui ouvre l'appétit? Je ne dis rien mais suis content de la voir prendre des forces et manger plus aisément que ce que j'aurais pensé. Doc' a raison, je ne mange jamais beaucoup, mais j'ignore si Naoto a le même problème que moi à ce sujet. Je n'espère pas.

Décidément, ça te réussi, cette nouvelle. Je ne t'avais jamais vu aussi souriant.
En tout cas, j'espère qu'il ou elle te ressemblera.


J'imagine un ou une mini-moi courant après Naoto, et trouve l'image si adorable que le rouge me monte furieusement aux joues. C'est pire quand je visualise un enfant ressemblant à Naoto et je tente de cacher ma gêne dans ma tasse, mais finis par me pencher vers Naoto pour lui voler un baiser.

Moi, je voudrais que l'enfant te ressemble. Mais il sera de toute façon un peu de nous deux. Je l'aimerai forcément.

La voix de Doc' s'élève depuis une des salle d'auscultation.

Bon! Vous venez? On va voir ce que t'as dans le ventre, petite.

Son rire bizarre, un peu simiesque, résonne tandis que je pose ma tasse et serre la main de Naoto.

On y va ensemble.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Dim 27 Sep 2015 - 14:13
Moi, je voudrais que l'enfant te ressemble. Mais il sera de toute façon un peu de nous deux. Je l'aimerai forcément.

C'est incroyable ce que ses paroles peuvent me rassurer. Il l'aimera forcément, c'est tout ce que j'ai besoin d'entendre pour le moment. Et le rouge qui lui est monté aux joues m'arrache un rire léger et cristallin. Plus féminin que ce je n'ai jamais lâché auparavant, même devant lui. Que l'enfant me ressemble, voilà une idée bien saugrenue. Je doute que cela soit une bonne idée mais de toute façon, ce n'est pas moi qui choisis. Nous verrons bien.

Bon! Vous venez? On va voir ce que t'as dans le ventre, petite.

On y va ensemble.

"- Oui, s'il te plait...."

Même si j'ai accepté de me faire ausculter, de garder cet enfant et tout le reste, je continue à avoir peur et ma main s’est un peu resserrée sur celle de David. Je me suis tellement mise en danger, j'ai pris tellement de risques et toujours si peu soin de moi que je crois que quelque part, je crains que mes erreurs ne retentissent sur ce petit être qui n'a rien demandé. Aussi, je ne me presse pas pour rejoindre le toubib dont le rire m'inquièterais légèrement.

"- Tu es certaine que je peux lui faire confiance, hein?...
Tu restes avec moi, promis?..."


Comment ça, moi, j'aurais peur? Oui, je n'en mène pas large. Et encore moins une fois entrée dans la salle de consultation malgré la présence de David à mes côtés. Mais je me dirige malgré tout vers la table d'auscultation, en respirant profondément, attendant les consignes du Doc'.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Dim 27 Sep 2015 - 14:45
Tu es certain que je peux lui faire confiance, hein?... Tu restes avec moi, promis?...

Toujours. Ne t'en fais pas. Doc' est excentrique, mais il est efficace.


Je sens Naoto tendue et reste à ses côtés. C'est vrai qu'on a du mal à faire confiance à ce vieux docteur, et je préfère ne pas évoquer ce que je sais de lui à Naoto, ça risquerait de l'inquiéter davantage.

Installe toi et découvre ton ventre. C'est juste une écho, ça fait pas mal alors détends-toi.

J'aide Naoto à se mettre sur la table. Le Doc' allume la machine et met un étrange gel sur le ventre de ma petite-amie avant de poser sur son ventre une étrange manette, avec la quelle il parcourt la peau de Naoto. N'ayant jamais vu une échographie, je ne comprends rien de ce qu'il fait et regarde, les yeux ronds, ses gestes et l'écran noir et blanc qui semble beaucoup l'amuser.

Et ben c'est qu'il y a du monde là dedans. Les deux cœurs battent bien, ils sont costauds et se forment bien.

Mes yeux s'agrandissent encore plus. Deux cœurs? L'enfant a-t-il une malformation?

Attends.... Les?

Ben oui, bonhomme, un acheté un gratuit. Ta copine a un deux places. Copier-coller. Bref, des jumeaux. Dizygotes, mais on ne peut pas savoir le sexe si tôt. Faudra voir dans trois mois.


Les bras m'en tombent, mais je garde la main de Naoto dans la mienne, et lui lance un regard, hésitant entre la surprise, l'incompréhension, et quand même un peu d'amusement. C'est vrai qu'elle a elle-même un faux jumeau. Je suis un peu inquiet, ne sachant pas si attendre deux bébés est très différent du fait d'en attendre un seul. Mais je ne trouve pas de formulation pour poser ma question. Aussi, je reste bêtement à tenter de comprendre ce qui se passe.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Dim 27 Sep 2015 - 15:06
Toujours. Ne t'en fais pas. Doc' est excentrique, mais il est efficace.

Installe toi et découvre ton ventre. C'est juste une écho, ça fait pas mal alors détends-toi.

Bon, visiblement il sait ce qu'il fait, ce toubib. Il a le matériel nécessaire même si je ne me sens malgré tout pas très à l'aise avec cet homme. Enfin, je reste sage et obéis calmement aux directives du Doc'. Je m'allonge, laissant libre l'accès à mon ventre en soulevant mes vêtements. Je frissonne sous le gel froid sur ma peau tandis que l'image commence à se dessiner sur l'écran. Je n'y comprends rien mais regarde avec curiosité les étranges images qui se forment.

Et ben c'est qu'il y a du monde là dedans. Les deux cœurs battent bien, ils sont costauds et se forment bien.

Attends.... Les?

Ben oui, bonhomme, un acheté un gratuit. Ta copine a un deux places. Copier-coller. Bref, des jumeaux. Dizygotes, mais on ne peut pas savoir le sexe si tôt. Faudra voir dans trois mois.


"- Des.... Jumeaux?..."

Je me suis redressée sous l'annonce, observant alternativement les images que je ne comprends toujours pas, David et le toubib à côté. Le Doc' se marre alors que David semble aussi surpris que moi. Je crois que j'ai retenu bêtement mon souffle car soudain, je réalise que je manque d'air. Je reprends alors mon souffle violemment, mon regard revenant fixés le Doc', pleine d'interrogation.

"- Vous... êtes sûrs?... Ils sont... deux?... Pas de doutes possible?..."

Je n'arrive pas à croire. ma voix est étranglée, difficile à sortir, tandis que mon regard cherche dans les images incompréhensibles de l'écran les preuves dont j'ai besoin pour prendre la mesure de cette annonce. J'ai dit oui, je sais. Mais il n'a jamais été prévu qu'ils soient deux. Moi qui avais déjà la trouille, là, c'est au moins puissance deux. Et David? Comment va t'il appréhender cette nouvelle surprise?


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Dim 27 Sep 2015 - 15:50
Vous... êtes sûrs?... Ils sont... deux?... Pas de doutes possible?...

Pas de doutes! Les embryons sont un peu chétifs, mais rien de grave. Ils sont clairement séparés et ils sont plutôt synchro dans leurs battements de cœurs. Dans le Texas, on disait que c'est signe qu'ils s'entendront bien.


J'ai peur que Naoto change d'avis, mais je n'arrive pas à cacher un sourire.

Naoto a un faux-jumeau. C'est génétique?

Bah, c'est pas obligatoire, mais ça joue aussi.


TombStone se tourne vers Naoto avec un regard enjoué.

Alors, petite? T'étais prête pour un, tu l'es pour deux? Tu vas pas te débiner? Si?

Je n'aime pas son ton. C'est elle qui les porte et à elle de choisir.

Doc' ! Laisse-la! Naoto, c'est à toi de décider
.

Elle peut revenir sur sa décision si elle pense que c'est trop dur. Je la soutiens, lui offrant un regard doux et attentif. Bien sûr, je voudrais les garder, mais pas au prix de faire souffrir la femme que j'aime. Elle seule est en mesure de déterminer le pour et le contre.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Dim 27 Sep 2015 - 21:04
Pas de doutes! Les embryons sont un peu chétifs, mais rien de grave. Ils sont clairement séparés et ils sont plutôt synchro dans leurs battements de cœurs. Dans le Texas, on disait que c'est signe qu'ils s'entendront bien. 

Aucun doute. Deux embryons. Chétifs, le mot m'inquiète soudain un peu même si déjà le toubib assure que tout va bien. Il a l'air de bien les voir alors que moi, je ne distingue rien. Pourquoi? Je ne les sens même pas, est-ce normal? Des battements de coeurs synchro, signe qu'ils s'entendraient bien. Si seulement cela pouvait être vraiment le cas. Une seconde fratrie à l'image de la mienne avec Minato ne serait guère enviable. Je reste relativement choquée par cette annonce, incapable d'en dire plus.

Naoto a un faux-jumeau. C'est génétique? 

Bah, c'est pas obligatoire, mais ça joue aussi.
 

Tiens, j'avoue que je n'y avais jamais pensé. Mais ce que je ne peux pas rater c'est le sourire de David qui est devenu immense. Il semble plus vivant que jamais et cela me laisse un instant pantoise. Cela lui donc réellement si plaisir que cela? Même le Doc' prends un ton particulièrement enjoué en s'adressant à moi.

Alors, petite? T'étais prête pour un, tu l'es pour deux? Tu vas pas te débiner? Si? 

Doc' ! Laisse-la! Naoto, c'est à toi de décider.

"- A moi... de décider?...."

Encore? Là, ça commence vraiment à faire beaucoup. Je regarde David, le Doc', les images sur l’écran en mode pause. Je suis enceinte. Et pas d'un enfant mais bien de deux bébés. De David. C'était déjà difficile à accepter mais là, j'ai vraiment du mal. Je me laisse retomber allongée sur la table, mon bras venant se poser sur mes yeux alors que je me mords la lèvre.

Ma décision? Elle est évidente. Je refusais de sacrifier une vie, je ne pourrais le faire avec deux. Mais cela ne fait que compliquée encore davantage ma situation. Je crois que je n'ai jamais eu autant la frousse de toute ma vie et quelques sanglots étouffés finissent par m'échapper alors que je ne retiens plus mes larmes. Je prends une grande respiration avant de finir par articuler

"- Je suis désolée, David...
Il semblerait... que je sois partie .... pour te causer... deux fois plus de soucis que prévu..."


Je dégage mon bras, laissant voir mon sourire plein d'inquiétude mêlé à mes larmes discrètes. On ne savait pas si on s'en sortirais avec un, en voilà deux d’office. Remarque, quitte à plonger, autant faire le grand saut tout de suite. Au moins après ça, on ne craindra plus rien. Du moins, je l'espère. Ma main revient serrer la sienne alors que je rigole un peu, de façon un peu stupide. C'est tellement énorme que je crois que je n'en reviens toujours pas.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Dim 27 Sep 2015 - 22:25
A moi... de décider?....

Oui, Naoto. Je sais que t'imposer un choix est dur. Je me mords la lèvre. Je vais lui dire de prendre du temps. Mais non, Naoto laissant s'échapper quelques larmes, prends la parole.

Je suis désolée, David...
Il semblerait... que je sois partie .... pour te causer... deux fois plus de soucis que prévu...


Je lui souris, et embrasse ses joues en larmes.

Je suis prêt à vivre ces soucis. Je sais qu'ils nous apporteront bien plus de bonheur. Je t'aime, Naoto.

Je suis heureux, vraiment. Vivant. Comblé plus que je ne l'ai jamais été de ma vie, et mon cœur est plein. Je ne l'ai jamais autant entendu résonner dans ma poitrine. Mes mots m'échappent dans un murmure.

Merci d'être venue dans ma vie.


Une larme m'échappe aussi, de joie. Doc' s'occupe de fixer l'image, et semble prendre des copies d'écran qu'il enregistre dans un ordinateur. Il tend un papier absorbant pour permettre à Naoto d'ôter le gel de son front.

Bon! Maintenant que vous être d'accord, on va veiller sur ses bourgeons. Je vais prendre la partie médical, et vous vous démerdez avec le reste.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Lun 28 Sep 2015 - 9:08
Je suis prêt à vivre ces soucis. Je sais qu'ils nous apporteront bien plus de bonheur. Je t'aime, Naoto.
Merci d'être venue dans ma vie.
 


Moi aussi je t'aime. Mais pour le moment, je n'arrive plus à sortir le moindre son. Je crois que cela fait un peu trop en peu de temps. L'enquête, l'annonce que je suis enceinte et maintenant ça, j'ai vraiment du mal à garder pied dans la réalité. Seule sa présence me permets de ne pas complètement céder à la panique. Car oui, je reste anxieuse malgré tout. Mais j'ai pris ma décision et elle sera irrévocable. Je ne la regrette pas, encore en voyant David en venir à pleurer de joie, discrètement mais pour de bon. Je sais que j'ai fais le bon choix.

Je souris bêtement, mes bras venant enlacer mon compagnon en réveillant un peu la douleur de mon bras blessé mais cela me parait si dérisoire soudain que je n'y accorde aucun crédit. Je veux juste... profiter de cet instant. De cette bulle de bonheur qui nous est accordée, ne serait-ce que quelques secondes. Oui, je veux y croire aussi. Que tout cela ne pourra que nous apporter davantage de bonheur que de soucis.

Bon! Maintenant que vous être d'accord, on va veiller sur ses bourgeons. Je vais prendre la partie médical, et vous vous démerdez avec le reste.

"- Je ne sais même pas... Par quoi commencer..."

Je récupère le papier tendu par le toubib avant de me débarrasser du gel encore présent sur mon front à cause de mon bras qui s'est un peu promené, mais aussi de ce qu'il restait sur mon ventre. Au passage, je reste un instant fixé dessus, ne réalisant toujours qu'à moitié cette double réalité me frappant de plein fouet. Je regarde aussi de nouveau l'écran ou les images finissent par disparaître avant de soupirer un peu venant poser une main sur mon crane alors que je repasse en position assise.

"- Je suppose que je vais devoir... Changer de métier.... Au moins pour un temps...
Et il va falloir.... Le dire...."


Oui, mais à qui? Qui serait assez digne de confiance pour cela? David est un Nephil, le King Shark qui plus est, le nouvel héritier de la famille Klee? Moi, je suis une Seraph, fille d'une grande famille de membres des forces de l'ordre en tous genres. Tout nous oppose et pourtant, ce que nous allons vivre, nous le vivrons ensemble, malgré tout.

"- Doc', selon vous... Quand est-ce que... Cela se verra trop pour être caché?... "

Oui, autant savoir de combien de temps je dispose avant de ne plus pouvoir faire illusion. Après tout, si j'ai encore plusieurs mois devant moi, je devrais pouvoir tranquillement retomber sur mes jambes mais autrement, cela risque d'être compliqué. Encore une fois. A croire que je suis abonnée à ce terme en ce moment.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Lun 28 Sep 2015 - 21:05
Je ne sais même pas... Par quoi commencer... Je suppose que je vais devoir... Changer de métier.... Au moins pour un temps... Et il va falloir.... Le dire....

Par où commencer? Moi non plus, je ne sais pas. Je suis encore sous le choc, ou l'adrénaline, ou la joie de la nouvelle. Je m'y perds un peu, mais grave dans mon cœur et ma mémoires ces moments. Comme s'ils allaient disparaître et me laisser seul à nouveau.

Je prends peu à peu conscience de ce que nous allons devenir : une famille. Je n'imaginais pas qu'un jour, ni si tôt, je devienne le membre à part entière d'une famille. Tout semble si lointain de ma réalité d'il n'y a que 24 heures... C'est comme si d'un coup, un rideau tombait, découvrant une nouvelle vie si lumineuse qu'elle en est aveuglante. Mais j'ai hâte de m'habituer à sa lumière pour la contempler et la vivre pleinement.

L'annonce pourrait attendre un peu. Je ne me permettrais pas de le dire ainsi, mais l'idée d'un rendez-vous pour une demande officielle et préparée me trotte dans la tête, une fois qu'elle et moi aurons digéré la nouvelle. Je ne veux pas que ce soit dans la précipitation, même si je développe une certaine impatience. Mais non, pas ainsi, pas ici. Elle le prendrait pour un coup de tête. Même si j'y pense depuis un moment, et plus sérieusement depuis la mort de Brook.

Doc', selon vous... Quand est-ce que... Cela se verra trop pour être caché?...

Eh, ben, dans pas longtemps. Jusque là petite, tu as fait un déni, mais maintenant que ton mental le sait, ton corps va se mettre plus sérieusement au travail. Je te déconseillerai de continuer le déni, parce qu'avec des jumeaux, ce serait risqué et pour toi, et pour eux. Allez, dans un mois ce sera bien visible.

De toute façon, tu vas devoir t'arrêter de bosser un moment, car ils vont te pomper pas mal de forces. Je veillerai à ce que tu nous fasse pas des anémies, frêle comme tu es, mais je doute que tu tiennes toute ta grossesse debout. 'reusement que t'as un galant costaud, pas de doute qu'à un moment, on va avoir besoin ses bras.

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Lun 28 Sep 2015 - 21:54
Eh, ben, dans pas longtemps. Jusque là petite, tu as fait un déni, mais maintenant que ton mental le sait, ton corps va se mettre plus sérieusement au travail. Je te déconseillerai de continuer le déni, parce qu'avec des jumeaux, ce serait risqué et pour toi, et pour eux. Allez, dans un mois ce sera bien visible.

Un déni. Risqué, pour moi mais surtout pour eux si je venais à continuer. A peine un mois avant que l'illusion ne fasse plus effet. Cela me laisse encore moins de temps que je ne l'aurais cru. Bon allez, respire Naoto. Jusqu'à maintenant tu as toujours tout su mener de front, il n'y a pas de raison que cette fois, tu n'y arrives pas. Après tout, si toutes les femmes passent par là, je ne devrais pas plus mal m'en sortir qu'une autre. Si l'on excepte le fait que je pour moi, être femme est aussi nouveau qu'être enceinte. Non, ne pas penser comme ça, sinon je risque de paniquer à nouveau.

De toute façon, tu vas devoir t'arrêter de bosser un moment, car ils vont te pomper pas mal de forces. Je veillerai à ce que tu nous fasse pas des anémies, frêle comme tu es, mais je doute que tu tiennes toute ta grossesse debout. 'reusement que t'as un galant costaud, pas de doute qu'à un moment, on va avoir besoin ses bras.

"- Vous êtes sérieux?... "

Pour le coup, je me remet debout. Bien sur que si je vais tenir, et puis quoi encore. Je fixe mon ventre, n'en revenant toujours pas. Ils sont deux, là-dedans. Et dans un mois, grosso-modo, tout le monde sera au courant. Je ne sais plus si j'ai envie de rire ou de pleurer. Mais il faut absolument que je fasse quelque chose. Si je reste ici à simplement me poser des questions, je sens que je vais de nouveau céder à la panique.

"- Je vais faire des efforts mais là.... Il faut que je m'organise.... Au moins un peu... Pour l'agence, trouver une excuse... Évitez les mauvaises rencontres aussi et..."

Je sursaute légèrement lorsque mon cellulaire vibre dans ma poche. Ce n'est pas Minato, cette sonnerie est celle de l'extérieure. Il s'agit d'un SMS. D'Aleister. Une seconde, je me souviens de l'enlèvement de sa mère et l'ouvre aussitôt, inquiète. Mais visiblement, je me suis faite du souci pour rien. Bien que sur le coup, je ne sache pas trop comment réagir.

Citation :
Bonjour Naoto, j’espère ne pas te déranger, et j’espère que tu vas bien. Après tous les soucis que j’ai pu te causer, j’aimerais qu’on ait l’occasion de se retrouver au calme, simplement pour prendre des nouvelles et… discuter ? Si ça t’intéresse, je te propose de se retrouver dans 3 jours, à midi, au jardin des demoiselles, dans le quartier nord. J’ai repéré un coin où on devrait être tranquille, à proximité de la petite zone boisée du parc. Qu’en dis-tu ? N’hésite à proposer un autre lieu ou heure si celui-ci ne convient pas. D’avance merci pour ta réponse, et à la prochaine dans tous les cas

Je relis le message trois fois avant de bien le comprendre. Oui, de la part d'Aleister, cela n'a rien d'étonnant mais avec les circonstances actuelles, je ne sais pas trop s'il s'agit d'une bonne idée. Et puis, je sais que lui et David ne s'entendent pas alors que pour moi, ils sont tous les deux importants, à leur façon. Du coup, je soupire un peu avant de laisser David lire le message directement sur mon portable.

"- Si je refuse, il reviendra à la charge de toute façon.... Le plus simple serait que j'accepte... Mais toi, qu'en penses-tu?... Je sais que... Tu ne le portes pas dans ton coeur...
Et il finira par le savoir alors autant que ce moi qui le lui apprenne... Il l'acceptera forcément mieux ainsi.... En plus de rester mon allié..."


Ne pas oublier la réalité de ma situation. Aleister restait un des rares Seraphs en qui j'avais confiance alors si il devait l'apprendre, je ne voulais pas que ce soit par des ragots ou des rumeurs. Même si je ne me sentais pas du tout à l'aise de devoir le lui dire.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Lun 28 Sep 2015 - 22:53
Vous êtes sérieux?... Je vais faire des efforts mais là.... Il faut que je m'organise.... Au moins un peu... Pour l'agence, trouver une excuse... Évitez les mauvaises rencontres aussi et...

Naoto a une mine déconfite alors que les mots de TombStone m'ont rassuré. Elle ne doit plus risquer sa vie, calmer ses déplacements et trouver un peu de tranquillité. Connaissant ma petite-amie, ça doit lui sembler impossible. Cela m'aurait fait rire si l'enjeu n'était pas aussi sérieux. Mais je n'ai même pas le temps de lui proposer quoique ce soit que son téléphone sonne. Un long SMS dont je n'apprécie ni le contenu, ni l'expéditeur. Un retour brutal à la réalité.

Si je refuse, il reviendra à la charge de toute façon.... Le plus simple serait que j'accepte... Mais toi, qu'en penses-tu?... Je sais que... Tu ne le portes pas dans ton coeur...
Et il finira par le savoir alors autant que ce moi qui le lui apprenne... Il l'acceptera forcément mieux ainsi.... En plus de rester mon allié...


Ne me demande pas de te donner mon avis avec ces arguments qui lui donne raison, à lui. Si tu me le demande, je te dirais de ne pas y aller, Naoto. Mais j'ai trop peur que tu écoutes mon égoïsme possessif. J'ai choisi de ne pas considérer les femmes comme mon père le faisait, comme des poupées fragiles à protéger. Non. Naoto est mon égale. Je n'ai pas le droit de lui imposer mes humeurs.

Je n'apprécie pas ce type, Naoto, mais si tu veux le voir, c'est ton droit. Je ne t'en empêcherai pas.

Ça ne signifie en rien qu'au moment et à l'occasion qu'il me sera donnée de venger Shane, je reculerai. Son amitié pour Naoto m'empêchera juste d'être cruel. Mais je ne lâche qu'un soupir désappointé devant Naoto.

Bon, les jeunes, vous avez bien profité du temps et de la patience du vieux Doc'. Filez, maintenant! Zou! Du balai. Petite, je t'appellerai quand t'auras besoin de moi. D'ici là, pas de stress, mange, bois, mais pas d'alcool, pas de médocs sans me demander, et pas d'activité intensive, même avec le dadais!

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Mar 29 Sep 2015 - 9:38
Je n'apprécie pas ce type, Naoto, mais si tu veux le voir, c'est ton droit. Je ne t'en empêcherai pas. 

Pourquoi ais-je l'impression que malgré tout cette décision lui coûte? Je me sens un peu coupable d'accepter au final mais je connais le cas Chase. Il va finir par s'inquiéter et s'il venait à découvrir ma vérité par lui-même, il m'en voudrait et cela ne pourrait que lui causer davantage de problèmes avec David.

Je sais qu'ils ne s'apprécient pas mais je ne sais pas non plus jusqu’où va cette antipathie et je connais assez David pour savoir que si un problème est trop gênant à ses yeux, il n'hésitera à prendre les mesures qui s'imposent. Pour le supprimer. Ce qui me fait peur un instant. Je ne tiens pas non plus à être la cause de la disparition d'Aleister. Décidément, je ne sais pas comment j'ai fait mon compte, mais visiblement, j'aime cumuler les difficultés.

Bon, les jeunes, vous avez bien profité du temps et de la patience du vieux Doc'. Filez, maintenant! Zou! Du balai. Petite, je t'appellerai quand t'auras besoin de moi. D'ici là, pas de stress, mange, bois, mais pas d'alcool, pas de médocs sans me demander, et pas d'activité intensive, même avec le dadais!

Je le fixe une seconde, surprise. Depuis quand est-ce le médecin qui sait quand le patient à besoin de lui? Enfin, je ne fais aucune remarque, ne pouvant retenir qui est monté à mes joues en comprenant sa dernière insinuation. Très drôle, franchement. Je reprends contenance rapidement, soupirant un peu malgré tout.

"- Désolée d'avoir abusé de votre gentillesse. Rassurez-vous, je ne compte pas passer tous les jours."

Je ne compte même pas repasser de sitôt en fait mais ça, je ne le dirais pas. Je sens que cela ne leur plairait pas comme remarque. Déjà que j'ai l'impression de ne rien avoir le droit de faire avec son espèce de liste, il ne manquerait plus que l'on me flic tiens, ce serait bien un comble pour moi qui travaille encore régulièrement pour eux.

Je récupère mes affaires, qui ne sont pas en aussi bon état que je croyais me souvenir. Il est vrai que je ne m'étais pas soignée tout de suite alors le sang avait fini par imbiber ma manche. Tant pis, ce n'est que le temps du trajet. Une fois à l'agence, je me changerais après avoir pris une bonne douche. Je crois que j'en ai grand besoin pour me remettre les idées en place. Et les éclaircir.

"- Je suppose que la moto aussi, je vais devoir arrêter? Non parce que, à part respirer, boire et manger, j'ai un peu l'impression d'être plus que limitée. Je ne suis pas en sucre quand même.... "

Je me moque un peu mais au fond, je suis sérieuse. Je ne sais vraiment pas comment cela va se passer mais je ne pourrais pas rester là à ne rien faire en attendant que le temps passe. Enfin, si je commençais par rentrer chez moi, je pourrais voir après ce qui est le plus important et comment gérer tout ça. Au moins, comme je n'ai plus besoin de dormir, je pourrais exploiter mes journées à 100%.

Mais avant de partir, je viens doucement serrer David dans mes bras. Oui, ce n'est pas vraiment mon style d'être ainsi démonstrative mais là, j'ai besoin de sa force. Encore un peu. Parce que s'il a été avec moi jusque là, je vais aussi devoir apprendre à me retrouver seule avec cette nouvelle et l'apprivoiser hors cette perspective m'inquiète un brin.

"- Je resterais à l'Agence aujourd'hui. Je suppose que tu vas être... Pas mal occupé de ton côté. Alors... Bon courage..."

Je viens chercher ses lèvres avant de saluer le Doc' et de sortir du cabinet de ce dernier. Je monte sur ma bécane, démarrant en faisant vrombir le moteur avant de me rappeler que je suis censée être prudente. Alors, je me mets en route mais sagement, ayant l'impression que le trajet jusqu'à chez moi est bien plus long que prévu. Enfin arrivée, je rejoins mon appartement ou Arsen me fait la fête. Quand j'y pense, ces derniers jours, il venait souvent se coller à mon ventre lui. Avait-il deviné aussi? Ça ne m'étonnerait même pas. Mais bon, pour le moment, j'ai du pain sur la planche.

Douche, habillage et au boulot. Pourtant, je peine à restée concentrée. Je suis enceinte. Des jumeaux. 2 mois. Ces mots retournent en boucle dans ma tête avec le sourire ravi de mon compagnon, qui fait doucement naître le mien. Oui, finalement, ça ne peut pas être si négatif que cela. Il va juste me falloir un certain temps d'adaptation.

[ => Rp fini pour moi ]


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   Mar 29 Sep 2015 - 23:08
Le Doc' est trop souvent dérangeant. Mais je ne peux pas lui en tenir rigueur. Il est sans doute l'un des rares survivants du clan du commencement des Sharks. Il l'a vu sortir de la tête encore jeune de mon père, s'organiser, grandir et évoluer en un gang qui est prêt à dévorer toute la ville, si l'occasion lui en est donnée.

Et puis, au fond, j'aime quand Naoto rougit, boudeuse.

Désolée d'avoir abusé de votre gentillesse. Rassurez-vous, je ne compte pas passer tous les jours. Je suppose que la moto aussi, je vais devoir arrêter? Non parce que, à part respirer, boire et manger, j'ai un peu l'impression d'être plus que limitée. Je ne suis pas en sucre quand même....

Je souris. Si elle était en sucre, je crois bien que je ne la laisserai même pas sortir. Même en sachant qu'elle est désormais au courant, je sens en moi une profonde inquiétude. Ses bras autour de moi la calment un moment.

Je resterais à l'Agence aujourd'hui. Je suppose que tu vas être... Pas mal occupé de ton côté. Alors... Bon courage...

Oui. Toi aussi, sois prudente.


Je ne peux même pas lui promettre de venir la voir. Désormais, je suis surveillé. Et le travail qui m'attend en tant que chef depuis un jour est déjà colossal. J'ignore encore comment va s'organiser cette nouvelle vie, mais je ferai en sorte que Naoto et nos enfants y aient une place de choix. Alors qu'elle m'embrasse, j'agrippe une seconde et légèrement le gilet que je lui ai prêté, exprimant en un geste bref mon envie de la retenir.

Elle sort et je remarque seulement que j'ai suivi sa silhouette qui a disparu. Le Doc' a exorbité ses yeux pour me fixer. Je le regarde et fini par soupirer.

On va se prendre un second café pour discuter, Doc'?

J'attends que ça, p'tit gars. On commence le temps que Tony rapplique et on continuera ensuite. Dix huit ans, c'est long à rattraper.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?   
 [Cabinet du Docteur Tompson] Et maintenant?
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Cabinet du Docteur Feist
» [Cabinet du Dr Tompson] Un monument est tombé - L'ami
» cabinet du Docteur Isabeau/médecine générale/chirurgie
» Le cabinet du Docteur Wario ouvre ses portes !
» Naomi 2 sur Universal Cabinet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Palema :: Quartier Nord :: Archives-