Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 [Rue commerçante] La bête et le stalker

Invité
MessageSujet: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Sam 14 Nov 2015 - 18:11
Rue commerçante:
 

Rue commerçante

Parfois, on rencontre une de ces têtes à claque avec lesquelles la seule chose que l'on souhaite échanger est notre poing droite. Ma cliente cette fois-ci, rentrait très précisément dans cette catégorie-là. Elle était le stéréotype même des filles gâtées qui voulait tout avoir, et tout de suite. Autant dire, que dès le premier coup d'oeil, je savais déjà que l'on n'allaient pas bien nous entendre tout les deux.

Mais bon, tant que notre relation restait stictement professionnelle, j'avais encore des chances de pouvoir retenir mon bras droit de décoller en direction de son nez. Et ce qui me motivait surtout pour ce travail était la prime qui m'avait été promise en cas de réussite. Car oui ! Plus leur tête était gonflée, plus leur porte-monnaie l'était à son tour. Puis bon, son père était un homme honnête, et le travail était facile. Tout ce que j'avais à faire était de garder un oeil sur sa fille et d'empêcher quiconque de se rapprocher d'elle.

Une affaire d'harcèlement. Prise de photo sans accord, fouillage des ordures... Un cas des plus typiques, venant de la part d'une jeune fille de richard. C'était dégoutant... Pas l'harcèlement, mais la fille. Ce type aurrait tout de même pus trouver mieux comme cible à harceler, non ? S'il voulait tant que ça s'immiscer dans la vie d'une jeune adolescente de 16 ans, alors autant en choisir qui soit jolie ! Ce type avait vraiment de drôles de gouts en matière de femme. Quand je mettrais la main sur lui, j'en profiterais pour lui donner une bonne leçon à leur sujet. Peut-être qu'après ça, il pourra faire le tri dans ses victimes avant de les stalker.

[...]

- Non, pas cette robe, celle-là. Je veux l'autre aussi. Non !! Mais, vous ne savez pas faire votre travail, ma parole !

Adossé contre un mur au coin d'une rue, je feuilletais tranquillement les pages d'un petit roman, à peine plus grand que la paume de ma main, tout en surveillant du coin de l'oeil mam'zelle Laura. Cette femme avait du caractére, c'était indéniable. Et oui ! C'était une façon polie de dire qu'elle était chiante.

Bon, j'en était où dans ma lecture, moi ? Ah oui ! La petite Jaina sortait de sa crêche et monsieur Smith la poursuivait en douce...

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Sam 14 Nov 2015 - 19:40
Aleister se dirigeant vers un magasin de vêtements, et dans le quartier nord en prime, non la fin du monde n’était pas proche, aucun désastre majeur n’était à signaler, et Kyu n’avait pas encore été élu président des USA, du moins aux dernières nouvelles.

Non, à vrai dire, même le seraph avait besoin de nouveaux vêtements à l’occasion, genre une fois tous les 2 ans, et dans ces cas-là le seraph aimait s’offrir un ou deux solides vêtements, susceptible de résister à la vie mouvementée qu’était devenue la sienne depuis la formulation de son vœu.

Et pour cela, le seraph avait repéré la boutique idéale, ou plutôt se l’était fait conseiller, un magasin qu’il avait repéré, et dans lequel il allait entrer.

Comme d’habitude, Aleister était un brin méfiant, regardant un peu partout autour de lui, comme si il cherchait discrètement quelque chose peut-être. Et à vrai dire c’était le cas : le seraph aimant autant repérer un minimum à l’avance une ombre qui pourrait passer par là, genre histoire d’avoir le temps de se cacher un minimum avant d’étendre un kekkai.

C’est ainsi, toujours prudent, que le seraph entra dans le magasin, observant là encore les lieux, cette fois à la recherche de ce qu’il cherchait. Et une fois repérée la section du magasin qui l’intéressait, il se dirigea vers celle-ci. Sauf que…


*Ce mouvement, là ?*

Un déplacement, trop léger pour un humain parfaitement innocent, donc peut-être une ombre, vers la section réservée aux robes, où le seraph pouvait entendre une femme râler. Sans doute rien, peut-être la parano ponctuelle de l’étudiant, mais celui-ci se mis quand même en mouvement. Il avançait plus lentement que juste avant, plus prudemment aussi, juste au cas où. Sur quoi allait-il donc tomber ?

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Dim 15 Nov 2015 - 13:56

Rue commerçante

Eh bien, eh bien. Voilà maintenant trois que je surveille cette gonzesse et je ne vois toujours aucun vautour à l'horizon. Pour certains cette tranquillité serait une bonne nouvelle, mais pour moi ce n'était pas du tout le cas. Plus notre vaillant stalker se faisait attendre, plus mon travail allait se prolonger. Et si jamais il venait à ne pas apparaître, alors je pouvais bien dire adieu à ma prime.

Je soupire à cette idée, puis relève légèrement mon regard afin de voir où en était ma cliente dans ses achats. Toujours entrain persécuter de pauvres vendeurs de robes, celle-là. Comme quoi, je n'étais pas le seul à souffrire de son existence. Quelque part, au fond de moi, je commençais à considérer ce stalker comme un héros. Il pourissait la vie de cette petite dame, comme elle faisait si bien avec tout ceux qui croisaient son chemin.

Malheuresement, ce n'était pas cette petite pensée que j'avais pour lui qui allait m'empêcher de bien faire mon travail. Je devais toujours rester vigilent. Mais pour le moment, il n'y avait rien à signaler. Tout au long de la rue, je ne pouvais rien distinguer qui pouvait s'apparenter de près ou de loin à un stalker. Il y avait quelques couples marchant main dans la main, ainsi que de petites lycéennes qui faisaient leurs achats entres amies. Personne ne semblait se soucier du regard d'autrui, et personne n'était "louche". Je n'avais donc pas besoin de rester constamment sur mes gardes. Mon roman était là pour m'aider à faire passer le temps en attendant que quelque chose de plus excitant ait lieu.

Après quelques instants, je finis par refermer mon livre et à le ranger dans ma poche. Il y avait quelque chose de bizzare. L'un des clients du magasin que visitait Laura semblait la fixer bizzarement. Jusqu'ici, il ne faisait rien d'autre que de visiter la boutique comme n'importe quel autre client le ferait. Mais là, il était entrain de la regarder elle, directement. C'était peut-être une de ses connaissances. Mais, si ce n'était pas le cas, alors je devrait être près d'elle au cas la situation viendrait à dégénerer.

Je me rapprocha suffisament de l'établissement, afin de pouvoir y rentrer rapidement au cas où on aurait besoin de moi. Je grimaçais en fixant le jeune homme au travers des vitres en espérant le faire fuire ainsi. Avec un peu de chance, c'était juste un dragueur du dimanche, et il allait jeter l'éponge en remarquant ma présence.

Sauf que non. Il était trop concentré ailleurs. Je finis par me décider à franchir le seuil de la porte et à tendre ma main vers son bras pour le rattraper.

- Monsieur. Je peux vous demander de vider vos poches, s'il vous plait ?

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Dim 15 Nov 2015 - 14:13
Un peu trop concentré sur le chemin qu’avait pris l’ombre, quel qu’elle soit, Aleister ne remarqua qu’un peu trop tard la main qui s’approchait de lui et lui attrapa le bras. A peine senti la poigne, le seraph se dégagea d’un brusque mouvement de bras et se retourna, pour faire face à un étrange personnage aux cheveux blancs, qui lui demandait… de vider ses poches ? C’était quoi ce délire ? Aleister n’était pas rassuré de savoir qu’un truc se déplaçait ainsi dans le bâtiment, mais il ne pouvait pas vraiment ignorer l’homme en face de lui.

Et moi je peux vous demander qui vous êtes, monsieur ? »

Autant commencer par-là, n’est-ce pas ?

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Dim 15 Nov 2015 - 14:40

Rue commerçante

Ce n'était pas mon fort de répondre aux question trop directes. Et là, le jeune homme m'en envoyait une des plus grosses droit sur le visage. Autant dire que la suite de la discussion n'allait pas être des plus agréables. Et cela vallait double à partir du moment où il avait évité de faire ce que je lui avait demandé.

Cela ne voulait pas particulièrement dire qu'il avait quelque chose à cacher, mais cela ne voulait pas non plus dire que je devais lacher l'affaire.

- Je préfèrais ne pas avoir à être désagréable avec vous. Alors, je vais vous le re-demander gentiment une dernière fois. Vos poches, s'il vous plait.

Puis, je patiente. Le fait qu'il ait dégagé son bras de mon emprise ne m'empêchait pas pour autant d'accrocher mon regard sur son visage. Je n'essayais pas de me montrer menacant envers lui, mais c'est juste que je ne voulais pas qu'il aille croire qu'on étaient potes.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Dim 15 Nov 2015 - 14:52
Bon d’accord, le type n’avait pas envie de répondre, à vrai dire il insistait même. Aleister n’en était pas à croire que l’homme venait de le menacer, ou avait l’intention de le faire, mais il n’en était pas loin.

Et je présume que si vous avez à le demander une nouvelle fois, ce sera… méchamment ? »

Le ton d’Aleister était léger, peut-être un rien moqueur, mais il s’était mis légèrement en garde, et il ne lâchait plus l’homme, sans pour autant cesser d’être conscient de ce qui l’entourait. Pourtant, le seraph s’exécuta, en partie du moins, en sortant de la poche gauche de son pantalon un portable, un vieux modèle plus solide qu’efficace.

Et maintenant, vous allez me dire qui vous êtes ? »

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Dim 15 Nov 2015 - 16:51

Rue commerçante

Ha ! J'aimais bien l'humour de ce gars. Mes lèvres s'étirèrent légèrement à sa remarque, tandis que mon sourcil se relevait de manière très marquée.

- Mais pas du tout ! Je ne suis pas un policer pour vous obliger à faire quoique ce soit... Mais on verra ça une fois quand y sera arrivé.

Je restais sur le même ton que le sien. Léger, et un chouya moqueur. Après tout, on ne change pas une équipe qui gagne ! J'étais prêt à lacher l'affaire s'il continuait à se montrer méfiant, après tout ce n'était pas avec cette approche-là que j'allais parvenir à lui faire changer d'avis. Puis, je n'avais pas vraiment envie d'attirer l'attention des vendeuses sur moi.

Seulement, on dirait bien que je n'allais pas avoir à me retrancher dans ma tanière. C'était avec confiance, que le type aux cheveux framboises me dévoilà le contenu de ses poches. Ce ne fut malheureusement pas ce à quoi je m'attendais. Pas de caméra, pas de photo de jeune fille en maillot de bain, et encore moins de sous-vêtement féminin. Mauvaise piste, mon capitaine !

Je grogna en me rendant compte de mon erreur, avant de remarquer par la suite qu'il ne se vidait pas entièrement les poches. Mais seulement, celles qui l'arrangeaient. C'est alors que je souhaitais lui demander de continuer ce qu'il avait commencé que mon attention fut attirée par une voix qui m'était désormais familière.

- Hé Mike ! Qu'est-ce que tu fais là ? Je croyais t'avoir dit de rester dehors jusqu'à ce que je t'appelle pour porter mes affaires !

Je grogna à nouveau, puis lui répondit, légèrement agacé.

- Je ne suis pas ton chien, d'accord ? Alors, tourne ton visage et ce sera comme si je n'étais pas là !

J'ignora le teint de sa peau, qui commençait petit à petit à prendre la couleur des cheveux de mon interlocuteur afin de répondre à la question de ce dernier.

- Comme vous l'aurez remarqué. Moi, c'est Mike. Et donc, vous voulez me faire croire que c'est tout ce que vous avez sur vous ?

J'étais aussi transparant que je pouvais l'être. Il devait clairement voir que j'avais des choses à lui reprocher, ce qui ne jouait définitivement pas en ma faveur. J'allais devoir mettre au clair les choses avec lui avant qu'il ne puisse retourner les informations que je venais de lui révéler sur moi à mon encontre.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Dim 15 Nov 2015 - 19:23
Pas un policier ? C’était déjà ça. Mais quoi alors ? Quand même pas un détective privé ? De toute façon qu’aurait-il eu à faire d’Aleister ? Quelques questions et pas de réponses. Une histoire à poser à Naoto peut-être ? Non, inutile de l’ennuyer pour si peu, sauf si vraiment la situation dégénérait.

En tout cas le pas-policier se contenta tout d’abord d’avoir vu le contenu d’une poche, avant de se faire interrompre par la jeune femme râleuse de tout à l’heure. Ho, serviteur garde du corps ? Non, pas assez poli pour ça, clairement. Mais quoi alors ? Aleister fit un signe de la tête en direction de la peste.


Une amie à vous ? »

Le ton était, comme avant, léger et un brin moqueur.

Et donc… Mike ? Joli prénom, ou pas d’ailleurs. En tout cas il avait percuté l’astuce du seraph, un peu lentement tout de même. Le seraph haussa les épaules.


je ne vois toujours pas quelle raison j’aurais de vous montrer le contenu de toutes mes poches. Du moins pas sans savoir ce que vous me voulez. »

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Lun 16 Nov 2015 - 22:52

Rue commerçante

Mes sourcils se froncèrent dès l'instant où j'entendis le mot "amie". D'où ressemblions-nous à des "amis", sérieusement ? Je grinçais des dents en silence tout en réfléchissant à un moyen de répondre à sa question tout en évitant de lui révéler mon véritable métier. Ce n'était définitivement pas le bon moment pour faire ça. S'il était la personne que je recherchais, alors il vallait mieux qu'il ne sache pas que mon employée avait décidée de passer à l'action.

Je continuais à le fusiller du regard un petit bout de temps avant de lui répondre par la suite.

- "Amie" ? Ha ! Disons que les circonstances nous ont forcées à nous cotoyer plutôt. Sans ça, je doute que nous nous serions supportés l'un l'autre plus d'une dizaine secondes.

Ca devrait lui suffire comme réponse. Je restais vague dans mes propos, mais c'était suffisament claire pour qu'il sache au moins que nous n'étions ni des amis, ni de la famille. Et cerise sur le gâteau, je ne lui avais parlé d'aucun 'travail' quel qu'il soit.

Oui. Dans ma tête cette discussion était une guerre. Tout comme chaque rencontre que je faisais durant chaque jours de ma vie. Et je devais dire que je commençais à y prendre gout. C'était amusant d'essayer d'en savoir le plus possible sur la personne que j'avais en face de moi tout en le marquant au minimum possible.

Sa réponse à ma demande ne m'avait pas surprise outre mesure. Après tout, c'était à un refus que je m'attendais en me rapprochant de lui. La seule chose que je voulais faire était de l'appeurer suffisament pour qu'il arrête de se rapprocher de ma cliente, la recherche de preuve se fera lorsqu'il m'aura guidé jusqu'à sa demeure.

J'ouvrais la bouche afin de lui répondre, mais avant que je ne puisse produire le moindre son, je fut intérrompu par la voix mielleuse de Laura.

- Aaargh, sale gueux ! D'où est-ce que tu me parle comme ça, toi ! Attend un peu que mon père entende parler de ça !

Ma tête se tourna lentement dans sa direction afin de lui part de tout l'interêt que je portais à ses mots. En somme, aucun. Le regard vide qui était pointé dans sa direction était suffisant comme réponse à ses aneries. Silencieux, je regardais sa bouche s'ouvrir et se refermer tout en pensant à ce que j'allais manger ce soir. C'était bien plus important que ce qu'elle était entrain de dire, après tout.

- Hé, tu m'écoute au moins ? Aaaah ! C'est quoi ça !!

- Nieh... ?

Son hurlement soudain m'avait fait sortir de mon état de stase. Le regard confus, je regardais Laura agripper sauvagement une robe éclarate qui était près d'elle, puis se jetter avec corps et âme sur le type qui était en face de moi.

- Tes cheuveux sont magnifiques !! Dis-moi, est-ce que tu veux bien me rendre un petit service ? Tu peux essayer cette robe pour moi ? J'aimerais voir si elle ira bien avec ma future couleur de cheveux ! Je compte leurs donner la même couleur que les tiens ! S'il te plait, fait-le pour moi !

- Argh... La ferme !

Je me tenais la tête avec la paume de la main droite, comme si elle risquait de tomber à tout moment. Sa voix m'était vraiment insuportable. Et celui qui se faisait agresser par elle devait sûrement en souffrir encore plus que moi. Pauvre petit. Tombé au champs de bataille.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Mar 17 Nov 2015 - 21:30
Rencontre par circonstance forcée ? Mais obligation de rester ensemble… mais pour quel job en fait ? Aleister ne parvenait pas à trouver, sans doute se compliquait-il inutilement les choses, ou alors il avait raté quelque chose… hum, et pourquoi pas poser la question au fait ?

Je serais curieux de connaitre vos circonstances. C’est lié à votre envie de me faire les poches, ou rien à voir ? »

Oui autant demander ça aussi, le hasard étant trop troublant que pour en être un. Il pensait qu’Aleister avait une arme sur lui ou quoi ? Si c’était ça son soucis, il n’avait pas tout à fait tort, même si l’arme était rangé dans un coin où l’homme en face de lui ne risquait pas de la trouver, à savoir un recoin de l’esprit du seraph, littéralement.

Sauf que la demoiselle justement, semblait avoir mal pris la réplique de Mike, le menaçant d’en parler à son père. Hum tellement classique, presque trop en fait. Presque autant que l’art qu’eu monsieur cheveux blancs de l’ignorer d’ailleurs.

La suite en revanche surpris tout le monde, Aleister le premier. Un cri aigu plus tard, et Aleister se retrouvait face à face avec une ado d’environ 16 ans un brin hystérique et avec une magnifique robe rouge à moitié sur lui, la fille qui lui demandant… d’essayer cette robe, whut ? Et c’était quoi cette histoire de nouvelle couleur de cheveux. Dégageant doucement la robe, afin d’avoir la fille bien en face, les yeux dans les yeux, il l’interrogea.


Bonjour mademoiselle. Vous pourriez m’expliquer qui vous êtes tout d’abord, quelle est cette histoire de nouvelle couleur de cheveux, et je me permets de vous faire remarquer que je fais une bonne tête de plus que vous, donc je ne suis pas sûr d’être un bon exemple pour vous. »

Il était à noter que le ton d’Aleister était resté très calme, et accompagné d’un sourire doux, voir amusé. Bon d’accord, il commençait à se demander où était la caméra, mais en même temps… vu le nombre de fois que ses cheveux longs et sa finesse lui avait valu d’être pris, de loin ou de dos, pour une femme… non quand même pas, trop de risques qu’une trace reste de cette histoire, et puis… non, l’idée était un peu trop ridicule malgré tout.

Spoiler:
 

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Jeu 19 Nov 2015 - 18:36

Rue commerçante

La curiosité est un vilain défaut. Ne lui avait-on donc jamais appris cela ? Heureusement pour moi que le sujet de notre discussion ne compromettait aucune information délicate à mon propos. Sinon, j'aurais été dans de bien beaux draps. Et au moins, comme ça, je savais qu'il valait mieux ne pas laisser à ce jeune homme la chance de me poser de question indiscréte. Car le bougre était bien cappable de les poser !

Je lui répondis donc, pas seulement pour assouvir sa curiosité, mais également pour jauger sa réaction vis-à-vis de ma réponse. S'il avait quoique ce soit avoir avec mon travail, alors il devrait très certainement lacher un quelconque signe de surprise ou de peur en apprenant qui j'étais. De petits détails, qui pouvaient toujours me guider sur la bonne voie.

- Je suis un peu comme son chien de garde. Et s'il te plait, ne me dit pas que je me contre-dit, tu as bien compris ce que je voulais dire. Mon travail est de faire en sorte que cette gamine ne rentre pas chez elle en larme. La pauvre, elle est atteinte de la maladie de la stupidité. Ce qui lui attire beaucoups de problémes.

Je ne savais pas quand le ton satirique de ma voix s'était effacé, mais il se trouvait que je n'essayais désormais plus de copier mon interlocuteur dans ses moqueries. Il fallait dire que ça me faisait beaucoups de bien d'insulter Laura, surtout que cette dernière était juste à côté pour m'entendre.

La gamine continuait à me hurler dessus, m'énumérant toutes les insultes bourgeoises dont elle étaient cappable. Par moment, j'en venais même à douter du fait qu'elle était entrain de m'insulter. Ou encore à me demander quel trait de mon caractère elle me repprochait. Dans tout les cas, je ne lui réppondait pas. Je la laissais se fatiguer toute seule.

Jusqu'au moment où elle ne devint plus qu'hytérie, et fonça dans le tas pour se jeter sur le jeune homme aux cheveux rouges.

Un début de larme prenait place sur ses yeux tout ronds. Je n'étais pas du bon côté pour les voir. Mais, je pouvais quand même le deviner au vu du ton de sa voix fébrile. Je soupirais, et me mettant de côté afin de ne pas être emporté dans cette affaire.

- Sss... S'il te plait-euuuh ! Je sais bien que tu est plus grand moi. Mais moi aussi, je vais grandir un jours. Je deviendrais aussi grande que toi ! En fait... c'est à cause de mon futur mariage que je vais changer la couleur de mes cheveux. Mon père m'a dit que je devais les teindre en rouge car l'homme que je devrais épouser aime bien les rousses. Je.. je ne sais pas ce que ça fait d'avoir cette couleur sur la tête. Ni même à quoi je ressemblerais une fois que j'aurais autant changée. Mais... Je dois quand même le faire... Vous comprenez ?

Elle semblait attendre la réponse de la part de son intelocuteur. Moi, je regardais simplement ailleurs. J'attendais que Laura en finisse avec cet homme, afin que je puisse à mon tour achever ma discussion avec lui. La jeune fille lacha alors à voix basse.

- Je tiens beaucoups à mes cheveux. Mais, je dois le faire...

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Jeu 19 Nov 2015 - 19:46
Un chien de garde ? Version garde du corps ? Sans doute pas à la demande de la protégée au vu de comment ils s’appréciaient. Enfin détail, et la réponse expliquait peut-être les tendances fouilles-poches du monsieur. Plus que peut-être en fait. Du coup le seraph haussa les épaules. Est-ce qu’Aleister avait l’air une tête de kidnappeur ou autre franchement ? Ou alors de brise-cœur ? Non, encore moins.

Je note… et je compatis, même si ce n’est pas gentil de parler ainsi de sa cliente non ? »

Aleister ne put retenir un sourire tellement faussement innocent qu’il en paraissait moqueur, avant de poursuivre.

Si ça peut vous rassurer, je ne cache pas de bouteille de chloroforme dans mes poches, et je n’ai rien d’un séducteur briseur de cœur comme vous pouvez le deviné, alors pas besoin de me soumettre à une fouille. »

Enfin, surtout Aleister n’avait pas envie de devoir trouver une excuse à la petite trousse de secours qu’il gardait dans l’une des grandes poches de sa veste. Enfin au pire, le seraph pourrait montrer ses cicatrices, mais bon… non ça conduirait à d’autres questions.

Et la petite qui, pour tout argument, utilisa… ha non pas ça, il avait des limites… pourquoi l’argument de la larme à l’œil franchement ? Bon, en revanche la réplique en tant que telle avait quelque chose d’un peu navrant, en dehors de cette histoire de mariage arrangé, et encore…


Pour se sentir dans la peau d’une rousse, il y a les perruques vous savez ? »

Malgré tout, le seraph regarda la robe qui était à moitié sur lui. C’était une belle et longue robe d’un rouge bordeaux, à manche courte, sans fioriture, confectionnée dans un tissu très doux et assez épais. Non, il n’allait quand même pas oser, n’est-ce pas ? Il regarda à nouveau l’air suppliant de la jeune femme, presque ridicule tellement il en devenait cliché… et en même temps tellement sincère… ou pas ? L’étudiant fini par soupirer et regarda le chien de garde, comme il s’était plus ou moins désigné lui-même.

Eviter que toute trace d’un événement soit conservé, genre l’essai d’une robe pour votre cliente principale, c’est aussi dans vos attributions ? »

Oui, autant assurer ce point d’abord.

Image de la robe:
 

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Jeu 19 Nov 2015 - 22:14

Rue commerçante

- Hrm... Si tu le dit.

Je grogna légèrement face à la remaque du roux, avant de me taire pour de bon. Je n'avais rien à rajouter la dessus. J'étais conscient d'être désagréable avec Laura, et cela devait valloir également pour elle. Notre désaccord était réciproque. Alors pourquoi se prendre la tête avec ça ? Ce n'étaitpas comme si l'un de nous deux voulait bien s'entendre avec l'autre.

Pour ce qui était de cette histoire de mariage arrangé de Laura. C'était la première fois que j'entendais parler de cette histoire. Et honnêtement, je me fichais royalement de ce qui se qui pouvait bien se passer dans la vie de cette langue de vipère. Il y en avait partout des gamines comme elle, qui étaient promise à de grands hommes d'affaire avant même d'avoir l'âge de dire leur premier mot. Le moins qu'on puisse dire, c'est que son histoire ne me faisait ni chaud ni froid.

Par contre, cela aurait été différent, si elle montrait clairement son refus vis-à-vis du mariage, ou si elle venait me voir pour me demander mon aide afin de me débarasser du poid qui pesait sur elle. Mais, elle ne faisait rien de tout cela. Alors, je me contentais de faire le sourd.

- Oui, mais c'est différent... Après, je vais devoir réellement avoir les cheveux roux. Ce n'est pas du tout la même sensation que de porter une perruque. J'ai déjà essayée auparavant, et ça a plus ressemblé à un jeu qu'à une réalité. En plus, c'était tout moche et les poils partaient dans tout les sens. Tout l'inverse de tes cheveux ! Rien qu'à les voir me donne envie de peindre les miens pour qu'ils ressemblent aux tiens ! Je pense que je n'aurais plus peur de les peindre si vous acceptez de me montrer à quoi je pourrais ressembler dans cette tenue.

Oh, mon dieu. Mais, quel est ce suplice ? Je croirais voir un de ces drama qui passaient à la télévision à midi. Je me retourna lentement dans la direction du roux lorsque ce dernier m'interroga au sujet de mon silence. Comme réponse, je leva mon pouce en l'air et lui répondis d'une voix monotone.

- Brave gars !

Laura ressentit l'hésitation du roux et essaya alors de le pousser à bout en le prenant par la manche et en le tirant vers la cabine d'essayage. On croirait voir une bête des savanes tenant sa proie entre ses crocs. J'admire ta vaillance, jeune homme. Je te souhaite bien du courage, et surtout revient-nous en vie !

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Jeu 19 Nov 2015 - 23:14
Bon, le type n’avait pas l’air plus convaincu que ça par les premières répliques d’Aleister, mais au moins il le laissa tranquille à ce niveau, histoire de mieux laisser sa protégée faire joujou avec l’étudiant… qui se demandait déjà pourquoi il était volontaire.

Etudiant qui, incidemment, se demandait aussi en quoi voir en robe un mec qui, par chance pour elle, ne ressemblait absolument pas à la jeune fille, allait convaincre celle-ci de mieux assumer sa future coiffure. Surtout qu’elle aurait pu tout simplement mettre une perruque à cheveux lisses, enfiler la robe, et tadam dans un miroir.  Non, définitivement, il y avait un truc que le seraph ne comprenait pas là-dedans, mais bon…

Du coup, le garde du corps semblant être d’accord de garder une forme de secret, ou autre truc similaire devant suffire à l’étudiant, celui-ci se laissa tirer jusqu’à la cabine d’essayage, malgré tout pas convaincu par ce qui ressemblait fort à une forme de moquerie.

Et une fois finalement poussé dans la cabine d’essayage, la robe en main, par une jeune femme qui semblait virer un brin hystérique d’impatience, ou de joie, ou d’autre chose d’ailleurs, comment savoir, Aleister soupira, ferma le rideau…. Et soupira à nouveau, avant de penser à un point.


Dites monsieur le garde du corps, vous pourriez tenir votre cliente un minimum éloignée au fait ? J’aimerais éviter que le rideau s’ouvre… par accident, si vous voyez ce que je veux dire. »

En effet, le seraph pouvait devenir la jeune femme juste de l’autre côté du rideau… et il commençait à légèrement appréhender une réaction étrange et vaguement idiote de la jeune femme.

*Bon, comment je me suis laissé embarquer là-dedans moi au fait ? Pas pour ses yeux en larmes, enfin pas seulement… Non, si c’est vraiment ça je mérite des baffes de l’intéressée moi.*

Aleister ne pouvait de fait s’empêcher de se demander si il n’y avait pas dans cette histoire un peu de la curiosité de savoir, en sens inverse, ce que Naoto ressentait en se travestissant en homme, même si le terme était assez inapproprié dans le cas de la détective.

Du coup, Aleister se changea, peut-être un brin lentement et de façon un brin fébrile, jusqu’à finalement se retrouver avec la robe en question.

Et il fallait avouer que la jeune femme avait eu l’œil. La robe ne lui aurait peut-être pas été à elle, en revanche mit à part au niveau de la poitrine, où comme un léger vide se faisait ressentir, et au niveau de la longueur, la robe lui arrivant au-dessus des chevilles, la robe… allait parfaitement au seraph. Celui-ci soupira une nouvelle fois, ne faisant même pas attention au fait qu’il n’avait pas retiré ses gants noirs, ni aux cicatrices traversant ses deux bras.


*Bon… c’est parti ?*

Question idiote en soit, le seraph avait encore le choix… mais ne se le laissait pas vraiment en soit. Sans remettre ses bottines, le visage rouge de gêne, très en accord avec la robe, le seraph ouvrit timidement le rideau, sans savoir à quoi s’attendre comme réaction à vrai dire.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Sam 21 Nov 2015 - 17:49

Rue commerçante

Alors que les deux autres se rendaient vers la cabines d'essayage, moi je restais à côté du comptoire afin de surveiller les environs du magasin. Je m'étais peut-être trompé sur le compte du roux, mais il me restait encore à trouver le stalker de Laura. Qui sait, il était peut-être là, quelque part entrain de prendre des photos de l'intérieur du batiment à travers ces vitres en cet instant même ?

Je zyeutais à gauche et à droite sans rien trouver de concluant. Je commençais à songer à revenir à mon poste pour reprendre ma lecture quand la voix du roux m'interpella. Un petit coup d'oeil vers l'arrière me permit voir Laura entrain de sautiller en tenant le rideau entre ses doigts. L'homme qui m'avait appellé devait alors sûrement se trouver à l'intérieur de la cabine d'essaye.

Ma cliente, toute excitée, n'attendit pas que je vienne jusqu'à elle pour obéir docilement aux ordres du roux. Elle s'éloigna du rideau, puis se tourna à nouveau dans sa direction tout en jouant avec ses petits doigts en l'air. Elle devait certainement être impatiente de voir le résultat.

- Alors, c'est fait ? Elle n'est pas trop petite pour toi, j'espère ?

Les vendeuses semblaient curieuses vis-à-vis des évènements qui se produisaient dans leur magasin. Elles s'étaient toutes les deux rassemblées à côté du comptoire afin de se chuchoter des mots à l'oreilles. Rien d'audible n'attérissa dans mes oreilles. Je les ignorais pour me poser à côté de Laura, et fixa du regard le rideau en patientant. Moi aussi, j'étais curieux de voir ce que ça allait donner. Après quelques minutes de plus, la princesse sortit enfin.

Je toussa légèrement en le voyant avant de baisser machinalement mon regard vers le sol. Qu'est-ce qui m'avait pris de faire ça ? Je n'étais tout de même pas timide ? Tout de même pas ! C'était un homme qui se tenait devant moi.

Je releva une nouvelle fois mes yeux vers la silhouette du roux afin de mieux l'inspecter. Ses joues rosées trahissaient sa gêne, tandis que son regard vassillant donnait l'impression qu'il était larmoyant. Impossible, ça devait sûrement être une illusion crée par mon cerveau. Un homme ne pouvait pas être aussi agréable à regarder.

Je leva la paume de main droite jusqu'à ma bouche afin de me retenir de prononcer le moindre compliment. Cela risquait bien de m'échapper si je ne le faisais pas.

- Wow ! C'est ! C'est ! Si beau... ! C'est ma-gni-fique ! Je peux te prendre dans mes bras ? Je.. ahem, je veux dire... Tu pourrais te retourner légèrement afin que je puisse voir l'arrière, s'il te plait ?

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Dim 22 Nov 2015 - 13:29
Pas trop petite ? Non, pas vraiment, quelques centimètres de plus au niveau des jambes, ça aurait été pas mal peut-être, mais bon… le seraph préféra ne pas répondre sur le coup, préférant se concentrer sur la façon d’enfiler ce vêtement.

Et une fois la tête sortie, Aleister pu remarquer la réaction des deux joyeux lurons. La jeune femme semblait ravie, demandant heu… un câlin ? What ? ha ok, changement d’avis, se retourner… non, ne pas penser au côté tendancieux de cette réplique, surtout pas. Et monsieur cheveux blancs… ok, c’était quoi ce regard ? Aleister ne sut le définir clairement, mais Aleister ne senti pas à l’aise, enfin encore moins qu’il ne l’était de base.

Du coup, en ne faisant surtout pas attention au reste du magasin, et en particuliers aux deux vendeuses qu’il pouvait deviner un peu plus loin, il s’avança, très lentement, de quelques pas, avant de faire un demi-tour sur lui-même, faisant se soulever légèrement les pans de sa robe, avant de tourner sa tête vers la demoiselle.


Bon, la robe vous plait ? je dois dire que de mon côté j’ai un peu du mal à juger… enfin on se comprend. »

Sa voix, qu’Aleister aurait voulu plus légère, était tremblante et gênée. Bon d’accord ce n’était qu’une robe, mais s’imaginer que quelqu’un le connaissant puisse le voir comme ça, hum…

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Dim 22 Nov 2015 - 18:10

Rue commerçante

J'avoue avoir perdu le nord pendant un court instant. J'étais comme épris par la vision qui s'offrait à moi. Je voyais devant moi une rousse, blanche de peau et éclarate d'aspect. Son expression était noyée dans la timidité, tandis ses yeux laissaient transparaître un certain éfarouchement qui m'hypnotisait. Tout cela lui donnait des allures de lionne indomptable.

Je remua vivement ma tête dans tout les sens afin de reprendre mes esprits. Je m'arrêta enfin pour rediriger mon regard vers la robe, ainsi que l'homme qui la portait. Aussitôt, un son de déclic était venu alarmer mes sens. C'était une sorte de bruit mécanique émanant depuis la porte d'entrée.

En un seul mouvement, je me mis face à ce qui semblait être l'origine du bruit. Mes dents se mirent à grincer, alors alors que je découvrais la source du bruissement. Derrière moi, Laura, inconsciente de ce que j'étais entrain de voir répondait à la question du jeune roux.

- Oui, oui ! Je suis très satisfaite. Si changer ma couleur de cheveux me permet de te ressembler ne serait-ce qu'un tout petit peu, alors je suis prête à le faire ! Mariage ou sans mariage ! Hé, mais dit-moi. Laquelle entre la robe que tu met et celle qui est perchée la-bas, te semble être la plus belle ?

- Hé, toi ! Arrête ça tout de suite !

J'ignora la discussion qui avait lieu dans mon dos afin de lever la voix en direction de la personne qui était située à l'entrée du magasin. C'était un vieille homme de 30 ans à tout casser, il avait la tête légèrement voilée par une capuche blanche qui cachait à peine le haut de ses cheveux bruns.

Il ne prenait même pas la peine de se mettre hors du chemin. Et il pointait, sans se gêner, son appareil photo dans notre direction, alors que de petites lumières en émanait à intervalle régulier. Et ce, même après que je lui ai adressé la parole. Ce n'est qu'après le troisiéme déclic et un pas en avant de ma part qu'il se décida enfin à réagir. Rapidement, il se jeta en arrière puis fonça à toute vitesse en s'éloignant de la boutique.

Je n'avais pas besoin de plus que cela pour me décider à aller à sa poursuite. Si ça se trouvait, c'était lui ma cible !

Avant de franchir la porte d'entrée, je jeta un dernier coup d'oeil en direction de Laura avant de crier à son attention.

- Ne bouge pas de là ! Attend que je revienne te chercher !

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Dim 22 Nov 2015 - 22:56
Bon, non, définitivement, Aleister n’était pas rassuré par le regard du garde du corps, et se décida finalement à l’interroger sur ce sujet.

Heu, il y a un soucis avec la robe ? »

Mais déjà, la demoiselle répondait à une autre question d’Aleister, apparemment convaincue par le porté de robe du seraph.

Vous ne voudriez pas me ressembler en fait. »

Aleister regarda les longues cicatrices qui barraient ses deux bras. Pour une fois, personne n’avait fait mine de les remarquer ça changeait.

Sauf qu’avant qu’Aleister ai pu répondre à la question que lui posa la princesse, son regard fut attiré par cheveux blancs, qui semblait avoir repéré quelque chose, à savoir…


*Ho merde, il fiche quoi là celui-là ?*

Aleister eu un instant envie de partir à la poursuite du photographe à son tour, avant de réaliser deux choses : tout d’abord, il était en robe, ce qui n’était pas vraiment pratique pour courir, et deuxièmement, il était pied nus du coup. Et puis, le seraph préférait autant éviter de sortir dans cette tenue en prime.

Heu, dites, votre employé, il doué pour courser les photographes ? Et vous êtes qui au fait ? »

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Lun 23 Nov 2015 - 22:35

Rue commerçante

Le vieil homme était bien plus rapide qu'il ne le laissait paraître. Je continuais à le poursuivre tout le long de la rue, ignorant au passage les regards curieux que les passants jetaient dans notre direction. Heureusement pour moi -ou malheureusement, selon le point de vue- personne ne s'était interposé dans notre course poursuite. Mes jambes balayait avec hardeur la distance qui me séparait de ma cible, et petit à petit, je me rapprochais de son dos.

Son front beurré et son ventre graissé, que j'avais pu entrevoir au magasin, m'avaient laissés l'impression d'avoir affaire à un vieillard obése. Sauf que le bougre se démenait très bien pour m'échapper. Il n'était pas assez agile pour me distancer, mais il avait suffisament de force pour pouvoir faire durer notre petit jeu quelques minutes encore.

Au premier croisement, il tourna à droite. J'en fis de même. Me faufilant autant que possible entre les passant, sans me laisser gêner par leur présence. Au second croisement, il tourna à nouveau à droite. Puis, une troisiéme fois encore. Je ne savais pas ce qu'il essayait de faire en tournant en rond, mais je continuais toujours à le poursuivre.

Alors que je m'attendais à revenir à mon point de départ, mon champs de vision finit par être barré par la présence d'un énorme grillage. Au-delà duquel, je pouvais voir la rue faisant face au magasin de robe dans lequel se trouvait Laura. Ce qui voulait dire que le mur qui était à ma droite était celui de cette même boutique.

Je balaya rapidement la zone du regard avant de poser enfin les yeux sur la silhouette rondellette du fuyard. Il semblait perdu, jetant des coups d'oeil à gauche et à droite. Il se jeta sur une porte sur le mur de gauche dans l'espoir de l'ouvrir, en vain.

- Arrête ça une seconde, tu veux bien ? Je vais juste te poser quelques questions. Ne t'inquiète pas, je ne te ferais aucun mal. Je veux juste discuter.

L'homme continuait à s'affoler. Il me donna du dos pour essayer de remonter le grillage, une nouvelle fois en vain. Finalement, ce fut un son mécanique qui l'arrêta dans sa folie. Une poigné de porte qui se faisait tourner. Je jura en remaquant la porte qui s'ouvrait avant de crier à l'attention de quiconque se trouvant de l'autre côté afin de l'avertir du danger.

~~~~~~~

A l'intérieur du magasin, Laura se contentait renifler l'air en lâchant un simple "Hmpf!" face à la remarque de Mike. Elle oublia aussitôt son existence pour regagner l'attention du roux. Changeant radicalement d'expression pour lui offrir son plus large sourire.

- Oui. Enfin, je suppose. Il est détéctive privé, alors je ne le connais pas vraiment. M'enfin bref, tu peux l'oublier, ce n'est pas quelqu'un d'important !

Elle tourna sur elle même d'un mouvement enjoué avant de foncer à toute vitesse sur la robe qu'elle avait pointé du doigt précédement. Elle la récupéra avec aisance, puis la ramena jusqu'à son nouvel ami.

- Dit, dit ! Tu voudrais bien essayer cette robe aussi ? Ce n'est pas tout les jours qu'on rencontre une personne aussi élégante que toi. J'aimerais voir ce que ça peux donner avec celle-là. Je suis sûre que ça t'irait à merveille !

Elle jetait des regards de chien battu au roux, tout en lui tendant la robe et en jouant avec en l'air. Cette nouvelle expérience l'excitait réellement.

Quelques minutes plus tard. Un cris émanant de la ruelle située à droite du magasin vint interrompre cette joyeuse discussion.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Mer 25 Nov 2015 - 22:07
Pas important, le détective ? Charmant pour lui.

Ce qui m’inquiètes, c’est les photos que ce type a pu prendre… j’aime autant éviter qu’elles commencent à circuler… »

Sauf que la demoiselle ne semblait pas vraiment intéressée par ces détails, préférant revenir à une autre robe plus travaillée, d’un bordeaux plus sombre, agrémentée de plusieurs genres de paréos entourés à la taille et autour de la poitrine. Sérieusement ? Oui, vu la tête de la jeune fille… Alesiter regarda une nouvelle fois la robe, la tête de la jeune femme… resta fixé sur l’air limite suppliant de la jeune femme…

Bon j’ai compris… »

Et Aleister rentra dans la cabine d’essayage, la robe en main… pour en ressortir quelques minutes plus tard, avec la robe sur lui. Bon point, celle-là au moins dissimulait toutes ses cicatrices, et en prime était à la bonne taille, le bas de la robe frôlant le sol. Seuls les voiles autour de la poitrine donnaient un brin bizarrement, manquant sans doute d’une poitrine autour desquels s’arranger.

Sauf qu’au moment où le seraph allait demander, très naïvement, à la demoiselle comment elle allait, un cri se fit entendre juste à côté du magasin, un cri féminin, de détresse apparement.


Heu là il se passe quelque chose… restez là je vais voir. »

Le sens de l’urgence du seraph ayant pris le pas sur sa gène de se déplacer en robe, Aleister, troublé et un brin idiot malgré tout, sorti du magasin et se dirigea vers la ruelle, pour tomber sur… oups…

*Une prise d’otage… et merde…*

Dans la ruelle juste à côté du magasin, et à l’entrée de laquelle venait de débouler Aleister, se déroulait en effet une scène franchement inquiétante. Un homme tenait en otage une femme, gardant un pistolet pointé sur elle… et le détective aux cheveux blancs qui regardait tout ça, ne sachant sans doute pas comment réagir… et merde.

Holà, on se calme… je ne sais pas quel est le soucis, mais il y a surement moyen de le régler calmement… »

Image de la robe:
 

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Sam 28 Nov 2015 - 13:59

Rue commerçante

La porte s'ouvrait lentement. Le photographe se jeta dessus, et j'en fit de même. Le premier à l'atteindre ne fut pas moi, mais le fuyard qui se hâta à tirer la porte vers lui puis à pousser sur le côté la jeune femme qui venait d'ouvrir sa voie de sortie. Moi, je fis en sorte d'esquiver le corps tombant de la demoiselle afin de m'interposer au dernier moment entre l'homme et la sortie. Ouvrant largement les bras de manière à ne lui laisser aucun angle mort pour s'y faufiler.

Mes mouvements n'étaient pas précis, mais j'avais plus ou moins réussis à le stoper dans sa fuite. Sauf que dans ma précipitation, mon revolver glissa de sa cachette pour tomber au sol, juste à côté des jambes étalée de la femme. Le regard du trentenaire passa rapidement par-dessus l'objet métalique, son regard confus se changa rapidement en une expression apeurée.

Le front trempé de sueur, le fuyard recula pour s'éloigner de moi, puis tenta de s'échapper en revenant par là où il était venu. Loin d'être près à le lâcher, je le rattrapa par le bras afin de le tirer vers moi. Persuadé d'avoir l'avantage sur lui, je ne remarqua pas son poing qui était venu se cogner contre mon nez. Ce coup était de trop, je ne voulais pas l'attaquer, mais là, il l'aura cherché. D'un seul jet, ma droite partie plier le ventre du vieile homme en deux. Ce dernier suffoqua, puis fit quelque pas en arrière, dans la direction du grillage, et de la femme.

La douleur était venue à bout du bougre. Je décida donc de prendre mon temps avec lui en commençant par fermer la porte puis par me positionner entre lui et son unique voie de sortie.

- Lachez-moi, sale malotru !!

Cinq secondes ! Je m'étais retourné seulement cinq secondes pour fermer la porte ! Comment en est-on arrivé là aussi rapidement ? Le photographe avait ramassé mon arme, fit se relever la femme et l'avait mise en joug. Je grimaça en voyant à quel point la situation avait dégénérée en si peu de temps.

- Met... met-toi sur le côté... laisse... laisse-moi partir !

Je ne pouvais pas prendre le risque d'essayer de le désarmer dans cette situation-là, il était trop loin de moi et trop près de la femme. Je commença donc silencieusement à mettre hors de sa route pour finalement coller mon dos contre le mur.

Pendant ce temps-là, le roux de tout à l'heure semblait être venu donner un coup, de l'autre côté du grillage... Désolé mon vieux, mais tu n'est pas vraiment utile si tu viens par là, et ce n'est sûrement pas ta jolie robe qui va le faire s'arrêter.

Suivant ma prédiction, le vieil homme prêta à peine attention aux dires du jeune homme, avant de reprendre hâtivement sa route. Prenant la peine de cacher son arme dans le dos de la femme qui était trop apeurée pour émettre la moindre objection.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Dim 29 Nov 2015 - 19:54
Aleister soupira… et merde. Le type, pas impressionné par Aleister, après tout qui l’aurait été dans cette tenue, demanda qu’on le laisse partir… ce qu’Aleister aurait fait avec plaisir, tant pis pour les photos, s’il était sûr que ce type relâche son otage, ce qui restait la meilleure chose à faire pour lui malgré tout, même si il ne semblait pas vouloir le comprendre. Alors Aleister interpella le détective.

Cette ruelle, elle donne où ? Et prévient la police tant que tu y es. »

Aleister, se maudissant lui-même, avait laissé son portable dans ses vêtements, dans la cabine d’essayage… décidément… En attendant, il regarda à gauche et à droite. La logique voudrait que ce type ne déboule pas trop loin… de l’autre côté du magasin peut-être ?

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Lun 30 Nov 2015 - 18:09

Rue commerçante

Le dos du vieil homme s'évaporait petit à petit dans la pénombre de la ruelle. Je le regardais avec hésitation, avant de finalement me décider à ne rien tenter à son encontre. Trop de risques, peu de gain.

Le roux, lui, semblait d'attaque pour le poursuivre. Je lui donna donc les indications nécessaires pour qu'il puisse retrouver notre homme. Non sans lui faire part du danger encouru.

- Il est armé, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué. Mais, si tu tiens tellement à risquer ta vie pour le retrouver, alors tu n'a qu'à prendre à droite après ce magasin.

Lui dis-je, le pouce pointé vers le mur qui était à ma droite, mais en faisant plutôt allusion au chemin qui se trouvait de l'autre côté. Au même moment, je sortais mon téléphone de mes poches afin de faire le nécessaire pour qu'il n'y ai pas de retombée plus tard. Même si je savais pertinemment que la police n'allait pas daigner pointer son nez ici avant que l'incident n'ait pris fin.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Lun 30 Nov 2015 - 19:07
Aleister écouta la réponse du détective, qui semblait un brin moqueuse. Oui j’avais vu qu’il était armé, et non je n’avais pas vraiment l’intention de jouer au héros mais… et merde ! Aleister repassa donc devant le magasin, au milieu de personnes qui ne semblaient vraiment se rendre compte de rien… ce qui était pour un mieux sans doute.

Et juste au moment où il arriva à l’angle du bâtiment, il s’arrêta en voyant passer le preneur d’otage, qui tenait toujours en joue la demoiselle. Il était bien trop dangereux d’intervenir d’une quelconque façon, du moins c’est ce que le seraph estima, qui se contraint du coup à ne pas bouger.

Et le vieillard, après un regard à Aleister… repoussa son otage et commença à courir, tandis qu’Aleister l’oubliait déjà pour s’agenouiller auprès de la jeune femme, tombée par terre, et qui semblait sous le choc.


Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Lun 30 Nov 2015 - 19:51

Rue commerçante

Une fois mon rapport rendu aux autorité, je reléve mon regard en l'air pour remarquer l'absence du roux. Sûrement partit dans la direction que je lui avait indiqué. Je n'avais aucune idée de ce qu'il comptait faire en poursuivant cet homme, mais j'espérais au moins qu'il n'allait pas enclencher de catastrophe avec ses actions.

L'appel achevé, je ne me fit pas prier pour quitter cette petite ruelle en partance vers une zone un peu plus éclairée que celle-ci. Le preneur d'otage était déjà hors de mon champs de vision, je ne devais donc plus trainer ici si je voulais avoir ne serait-ce qu'une infime chance de le retrouver. C'était ce pour quoi j'étais payé, après tout.

La grande avenue rejointe, je retrouvai assez rapidement une silhouette familière qui zyeutais l'espace tout en venant en aide à une jeune femme abatue au sol. Il était toujours aussi élégemment habillée que précédement. Je commençais d'abord par me mettre à sa hauteur en courant, avant de lui demander la direction qu'avait prise par notre homme.

- J'ai appelé la police. Il est partit par où ?

Une fois le cheminement à suivre en tête, je donnai du dos à mon interlocuteur puis me diriga à pas vifs en restant sur les trace de ma cible. Je m'arrêta néanmoins sur ma route pour demander une dernière faveur à notre princesse d'un jours.

- Rend-moi un service, tu veux bien ? Garde un oeil sur Laura. Cette gamine n'est pas en sécurité toute seule.

Puis, je décola sans plus attendre avec la ferme intention de retrouver mon arme, et de donner une bonne correction à ce salopard.

[...]

Trente minutes plus tard, je me retrouvais à nouveau dans la rue commerçante en possession de mon revolver, ainsi que du sang du vieil homme qui tachait la carpe des deux mains. Je n'avais pas le numéro de téléphone de Laura, alors j'allais devoir la retrouver à l'ancienne, afin de lui annoncer la bonne nouvelle puis de la ramener chez elle.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Lun 30 Nov 2015 - 20:59
Veiller sur la demoiselle, Aleister nota et s’exécuta… enfin la demoiselle en question n’apprécia pas du tout quand elle comprit que cette surveillance impliquait de rester proche d’Aleister alors que la police débarquait, questionnait les gens proches, que l’otage était conduite à l’hôpital, et tout le toutim. A vrai dire, le seraph ne s’en sorti qu’en promettant de continuer à jouer au mannequin, pour ne pas dire à la poupée humaine, et une fois ces soucis réglés et le détective revenu.

Et quand celui-ci revint justement, il n’aurait pas à chercher bien longtemps Laura… puisqu’il lui suffirait de tendre un peu l’oreille pour entendre sa protégée. Car si la police avait lâché les basques d’Aleister, pour se concentrer sur la ruelle faisant le tour du magasin, le seraph avait refusé d’essayer une nouvelle robe tant que le détective ne serait pas revenu, du coup la princesse se défoulait sur les vendeuses, qui étaient quand même franchement dévouées… ou consciente de la richesse de leur cliente ? Peut-être un peu des deux en fait.

Mais surveiller la princesse n’empêcha pas Aleister de voir revenir mister cheveux blancs… avec du sang sur les mains ? Ok le photographe s’était fait rattraper… dans quel état était-il à présent ? Tant qu’il ne s’était pas fait tuer pour ça, à la rigueur…

Mais du coup, avant que Laura ne remarque l’entrée de Mike, Aleister, qui avait momentanément retrouvé ses habits masculins, l’arrêta et lui passa un mouchoir en désignant ses mains.


je ne suis pas sûr de vouloir savoir ce que vous avez fait, mais essuyez au moi ça, votre protégée n’a pas à en apprendre trop sur ce que vous faites n’est-ce pas ? »

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Mer 2 Déc 2015 - 21:09

Rue commerçante
Le duo du roux et de la peste semblait être resté au même magasin de robe où je les avais laissé. ça avait au moins le mérite de me faciliter le tâche pour les retrouver. Comme ça, je n'aurais pas à faire le tour de tout les marchands du coin à la recherche de ces deux maniaques de robe.

En franchissant la porte d'entrée, le roux remarqua ma présence et vint jusqu'à moi pour me tendre un mouchoire blanc, certainement me débarasser de la rougeur de mes mains. Après cela, il me fit part de ses mots de compassion vis-à-vis de mon travail, ou du moins c'est ce que cela semblait être. Et contrairement à ce que j'en attendais de sa part, il ne m'avais jusqu'à lors pas encore posé de question indiscréte à propos de ce que j'avais fait du photographe. Mais sûrement que ça allait très vite arriver. Je devais rester prudent avec ce gars-là.

Avant de lui répondre, je pris le tissus blanc qu'il m'offrait et m'attela au nettoyage de mes doigts.

- En effet... Et merci pour le mouchoire. Mais, dites-moi. Que faites-vous dans la vie, monsieur... ?

Deux questions en une. En le mitraillant ainsi d'interrogations, j'espérais éviter de me retrouver moi-même sur la sellette. Au pire, ça allait retarder son questionnement au sujet de ce que j'avais fait du stalker. Et au mieux, ça allait suffisament le dérouter, voire le décourager à me poser d'avantage de questions sur ce sujet. Je n'aimais pas avoir à vider mon sac aux gens. Par contre, je me plaisais à leur faire vider le leur.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Mer 2 Déc 2015 - 21:36
Aleister sourit à la question de Mike. Vrai qu’avec cette histoire de poche, Mike n’en avait au final pas appris des masses sur Aleister.

Aleister, étudiant. Je ne vous demande pas ce que vous êtes. »

Le seraph pourrait peut-être interroger Naoto à propos de son concurrent bagarreur. D’ailleurs, en parlant de bagarre…

Vu l’état de vos poings et l’état de votre tête, je présume que votre adversaire n’a pas fait long feu… vous avez eu l’occasion de récupérer la carte mémoire d’un certain appareil photo ? »

Parce que non, Aleister n’avait pas vraiment envie que des photos de lui en robe se mettent à circuler, il n’avait pas envie d’attirer sur lui trop de pervers indélicats… qui auraient vite fait de regretter leur choix cela dis, Aleister étant devenu un peu moins inoffensif qu’il n’y paraissait, même si il avait horreur d’avoir à le montrer.

Et pendant ce temps, Laura continuait de malmener les vendeuses… restait à savoir combien de temps elle allait prendre avant de se rendre compte du retour du détective.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Mer 2 Déc 2015 - 22:25

Rue commerçante

Oh, le malpoli. "Je ne vous demande pas ce que vous êtes" ? Quelqu'un a dû s'arrêter à mi-chemin sur l'education de ce type. Pourtant, on lui avait appris comment se présenter, mais la partie concernant le respect d'autrui à dû être omise.

Je grogna silencieusement, sans lui faire part de mon mécontentement. Je préfèrais garder mes distance avec lui pour le moment. Puis, c'était tout à mon bonheur qu'il ne me demande pas mon identité. Même si quelque part, j'avais un mauvais présentiment vis-à-vis de cette réaction qui naissait chez lui. Après tout, au départ, il n'avait pas hésité une seconde avant de me bombarder de questions directes. Et maintenant, il ne voulait plus rien savoir à mon sujet, alors qu'il avait pourtant tout le loisir de le faire ?

Laura... Il avait passé trente minute avec elle. Que lui avait-elle donc dit à mon sujet ? Bon, voyons le bon côté des choses. Je ne connais cette peste que depuis quatre jours maintenant. Ce qu'elle savait de moi se résumait en cinq mots : Nom, métier, mission actuelle et adresse. Rien de compromettant en somme. Mais ne pas savoir ce qu'Aleister avait appris à mon propos me mettais définitivement mal à l'aise.

- La puce ? Je l'ai récupérée lors de mon petit saut chez lui afin de m'en servir en tant que preuve lorsque les poursuites judiciaires seront lancées. Navré, mais je ne l'ai plus sur moi. Si vous avez une plainte, veuillez la déposer aux autorités concernées.

Mon ton était neutre, presque ferme, mais le sourire moqueur qui était déssiné sur mes lèvre cassais complétement l'impression de sérieux que me donnais ma voix. Oui, je comptais bien lui rendre la monnaie de sa pièce. C'était comme cela qu'on s'occupait des malpolis chez moi.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Mer 2 Déc 2015 - 22:38
A la police, ben tiens… Aleister soupira. Enfin tant pis, grillé… enfin pas tant que ça, au moins tant que la puce serait entre les mains de la police, son contenu ne risquait pas de trop filtrer… juste un peu en fait.

Je préfère la savoir entre les mains de la police qu’entre les mains de ce photographe tordu, c’est toujours mieux que rien. »

Aleister désigna de la tête la demoiselle, qui semblait avoir baissé d’un ton avec les vendeuses... et commencer à regarder dans d’autres directions, mauvais signe ça…

Votre protégée en a beaucoup des admirateurs du genre au fait ? »

Oui, valait mieux croire que c’était la demoiselle qui était ciblée, et qu’Aleister n’était qu’un dommage collatéral. Et si ce n’était pas le cas… Aleister aussi aurait une petite discussion avec ce vieil homme vraiment trop indélicat.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Ven 4 Déc 2015 - 14:22

Rue commerçante

Laura semblait faire ravage au fond de la boutique, je pouvais facilement le deviner au vu de l'expression d'affolement qui était ancrée sur le visage des deux vendeuses. Elles couraient dans les tous les sens, et montraient leurs différents modéles à leur jeune cliente. Le regard de celle-ci se porta sur moi un court instant, elle me regardait droit dans les yeux sans montrer aucun signe d'étonnement ni de mécontentement. L'expression neurte, elle se mit à marcher lentement dans notre direction.

Pendant qu'elle se rapprochait de nous, je pris la peine de répondre à la dernière question du roux avant que la furry ne se soit à portée d'ouie.

- C'est la première fois que ça arrive, à ce que j'en sais. Mais, rien ne dis que ce sera la dernière, par contre. Cette fille à le bon profil pour attirer ce genre de timbré.

Je redirigea ensuite mon regard vers la silhouette de Laura, qui était désormais juste derrière le roux.

- Qu'est-ce que tu est partit chercher tout à l'heure ? Je croyais que tu devais rester ici pour porter mes affaires ?

- On n'est pas là pour faire du shopping, tu sais ? Bon, mission accomplit. Allez viens, je te ramène chez toi.

- Mais, je n'ai pas encore fini mes emplettes !!

Bon sang, mais qu'est-ce qu'il y a dans la tête de cette nana. Ne se rend-t'elle pas compte du danger qu'elle encours en restant dehors ? Je commençais à en avoir marre de garder un oeil sur elle, alors autant dire que j'avais hâte d'en finir avec cette affaire. Seulement, je ne pouvais pas la forcer à me suivre, car elle risquait de tout colporter à son père. Ce qui allait sans doute avoir un effet néfaste sur la prime que j'allais recevoir. Et je n'avais pas forcèment envie d'être diplomate avec cette fille à papa. Elle ne me donnait pas très envie de le faire.

Cependant, s'il n'y avait vraiment pas d'autre solution, alors j'allais devoir me conformer à ses désires.

- Prend vite ce que tu veux, tu as cinq minutes.

- Ah, ah ? Cinq minutes ? Seulement cinq ?

Je pointa silencieusement du doigt la montre qui était accrochée au mur du magasin, pour lui signaler que son temps était compté. Laura sursauta avant de tourner rapidement sur elle même et partit en courant vers les deux autres vendeuses. L'agitation avait reprit.

Une fois débarassé de l'indésirable, je porta à nouveau mon attention vers l'homme qui était en face de moi.

- Et vous ? Vous n'avez pas envie de vous offrir une robe ? C'est bien pour cela que vous êtes entré ici.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Ven 4 Déc 2015 - 14:37
Le bon profil ? Riche, inattentive et peu prudente vous voulez dire ? Ça veut juste dire que votre boulot est d’autant plus essentiel. »

Sauf que la princesse ne le voyait pas exactement comme ça, au vu comment elle considérait le pauvre détective/garde du corps. Aleister se tut le temps de leur échange, avant que Mike revienne à la charge… il n’y avait pas que la princesse qui cherchait des baffes n’empêche…

Si vous aviez été un peu plus attentif, vous auriez remarqué qu’il y a aussi une section vêtement masculin dans ce magasin. Je suis venu chercher quelques pantalons. »

Et avec sa réplique, Aleister désigna un coin du magasin dédié effectivement aux hommes, toutefois bien moins importante que la partie vêtement féminin du magasin.

Mais j’avoue être impressionné, être parvenu à lui faire oublier qu’elle voulait encore me faire essayer 3 robes… je présume que je dois vous remercier malgré tout ? »

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Ven 4 Déc 2015 - 20:58

Rue commerçante
Le roux semblait avoir une image plutôt "correcte" de Laura. Moi, je l'aurais plutôt décris comme étant une chieuse doublée emmerdeuse ayant une grosse poitrine et des pheromones débordants. Là, on dira bien que c'était le genre de profil qui attirait les détraquée mentaux. Une information approuvée par mes deux années d'expertise.

- Oui, on peux dire ça. Comme pour chaque métier, le mien posséde également sa place dans notre société.

Après le départ de Laura, Aleister réagissa de façon bien morne face à mes moqueries. Il semblait être plus posé qu'à notre premier échange, plus ennuyeux aussi. Sûrement que les trentes minutes qu'il avait passé avec Laura l'avait fatigué. Ca n'allait pas être amusant, s'il était aussi monotone dans ses réactions. Mais peu m'importais, je n'étais pas venu là pour taper la discut' avec un jeune étudiants. Il me suffisait d'attendre que Laura en finisse avec ses achats, puis sayonara à ce magasin de robe.

- Ah... Excusez-moi. Vous voulez me dire que je vous ai gêné lors de votre scéance d'essayage ? Il est vrai que je me mêle parfois de ce qui ne me regarde pas. Si vous le voulez, je peux dire à Laura que vous avez envie de reprendre là où vous vous étiez arrêtés. Ca ne me pose aucun soucis.

Je me retourna en donnant du dos à Aleister, faisant mine de vouloir élever la voix dans la direction de la jeune demoiselle. Aucun son n'allait sortir de ma gorge. Par contre, je voulais voir quelle réaction allait avoir le roux en me voyant mimer cette action.
c

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Ven 4 Déc 2015 - 22:08
Sans nul doute. D’ailleurs je suis curieux, la protection de gamines c’est votre job principal en tant que détective, ou c’est juste une occasion de travail qui s’est présenté, comme ça ? »

Aleister, indiscret ? A peine. Non, juste curieux à vrai dire, de connaitre le vécu d’un collègue de Naoto et Russel.

Quant à la remarque sur l’essayage de robe… Aleister se demanda un instant pourquoi cette remarque le dérangeait si peu. Bon, d’accord, c’était gênant, ridicule, vaguement humiliant, et ça allait offrir aux flics qui s’étaient pointé une sacré bonne histoire à raconter, mais malgré tout… le seraph, pris au jeu, ne réagit pas, curieux de savoir malgré tout quel était cette 3éme robe que comptait lui faire essayer Laura.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Ven 4 Déc 2015 - 23:29

Rue commerçante

Le regard pointé vers la silhouette de Laura, et la bouche mi-ouverte. J'attendais avec une certaine hâte la réaction du jeune étudiant. Réaction qui ne vint malheureusment jamais. Je finis donc par refermer la bouche et à refaire face au jeune homme. Le regard légèrement blasé.

Ce type était définitivement ennuyeux. Je devrais peut-être aller faire ami-ami avec l'une de ces deux vendeuses à la place ?

Je prenais un air songeur tandis que je considérais cette idée. Finalement, je me décida à simplement répondre à la question qui m'avait été posée. Notant d'un côté que le roux était au courant au sujet de mon métier.

- Nous n'avons malheureusement pas le loisir de choisir nos clients. Autant toi, tu viendrais me demander mon aide que je te porterais assistance, mon jeune ami. D'ailleurs n'hésite surtout pas, si jamais tu en as besoin.

Je sortis ma carte de visite depuis ma poche d'un mouvement rapide, et quelque peu mécanique, afin de la tendre au jeune garçon. Puis, je repris la parole d'un ton légèrement plus enjoué en attendant qu'il la prenne.

- Nous n'avons pas non plus le loisir de pouvoir faire nos fins gourmet en ce qui concerne nos opportunités de travail. On fait de la pub comme on peux, l'ami.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Sam 5 Déc 2015 - 0:04
Bon, ben, pas de réaction, pas d’appel adressé à Laura ? Non, c’était juste du bluff apparemment. Aleister ne savait s’il devait s’en réjouir ou s’en attrister… la première réponse sans doute, malgré tout.

Et… pas le choix concernant ses clients ? C’était pas ça le concept d’un indépendant, celui de choisir ses clients ? Enfin les temps étaient rudes pour tout le monde. Du coup Aleister pris la carte et la rangea dans une poche, rapidement, tout en sachant qu’en cas de soucis, il demanderait plutôt à une autre détective de lui venir en aide.


Je note… sait-on jamais… »

Quand à ne pas pouvoir faire les fins gourmets… oui, vu comment Laura voyait Mike, c’était le moins qu’on pouvait dire.

Les temps sont dur pour tout le monde… et j’avoue qu’il y a plus agréable comme client… »

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Sam 5 Déc 2015 - 0:21

Rue commerçante
La compassion du roux n'allait pas vraiment changer grand chose à ma situation, mais des pensées positives étaient toujours les bienvenues. Je lui souria en retour, puis lui répondit poliment pour une fois.

- En effet. Je préfère largement avoir des clients plus matures et plus posés que celle-ci. D'ailleurs, il est temps pour moi de la ramener chez elle.

Je ne pris pas la peine de regarder l'horloge pour vérifier l'heure, je me fichais un peu que les cinq minutes se soient écoulées ou non. J'éleva simplement la voix en direction de la gamine afin qu'elle raméne presto son popotin vers l'exterieur.

- Laura ! C'est bon ? On peux y aller ?

- Oui, oui ! J'arrive.

Ouf. Je n'allais pas avoir à me prendre la tête avec elle. Maintenant, il n'y avait plus qu'une chose à faire. Deux en faite. Déjà, dire au revoir au malpoli à tendance de gentillesse. Puis ensuite, porter les bagages de Laura jusqu'à chez elle. Oui, elle y tenait vraiment. Et je n'allais pas pouvoir dire non aux quinze sacs remplis à ras bord que me tendaient les deux vendeuses.

Bordel...

- Monsieur Aleister, ce fut un plaisir.

J'essaya tant bien que mal de parraître calme en faisant mes adieu au roux. Mais j'étais un peu trop débordé pour faire cela correctement. Je me débrouillais comme je le pouvais avec mes deux mains, et finit de guider Laura vers l'exterieur du magasin.

Sa villa était loin du quartier commercant alors nous allions certainement avoir à prendre un taxi pour nous y rendre. Espérons juste qu'elle ne fasse pas trop sa chiante sur la route.

Invité
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   Sam 5 Déc 2015 - 0:33
Tiens, les 5 minutes étaient écoulées ? Ou alors Mike en avait juste marre d’attendre, et de cette discussion qui touchait à son terme. Toujours était-il que, bien vite après, Laura et Mike, chargé d’une quantité impressionnante de sacs, quittaient les lieux sur une dernière formule de politesse du détective, que lui rendit Aleister.

*Bon, je présume que je vais pouvoir faire mes achats maintenant… *

Et c’est ce que fit Aleister, ayant cependant une curieuse surprise en allant à la caisse : Laura lui avait laissé en cadeau… l’une des robes qu’il avait essayé, ben tiens. C’est ainsi que, chargé de ses quelques achats, et en sentant dans son dos les rires à peine retenu des vendeuses, le seraph quitta à son tour le magasin, soupirant.

[Aleister quitte le rp, merci ^^ ]

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Rue commerçante] La bête et le stalker   
 [Rue commerçante] La bête et le stalker
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rue commerçante
» [Rue commerçante] Une recherche de travail, fructueuse ? [Terminé !]
» [Rue commerçante] La bourgeoise et la traître
» Recrutement par relation [Merci Lip']
» le local cache au fond de la rue commercante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Palema :: Quartier Nord :: Archives-