Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]

Invité
MessageSujet: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Ven 19 Fév 2016 - 20:47
Mairie du Nord:
 

C’est aujourd’hui. Je me répète cette phrase depuis presque huit heures, incapable de me concentrer sur ce qui se passe correctement, et constamment inquiet de ce qui pourrait mal tourner. J’ai confié les alliances à Joshua et les clés de la maison à Anthony. Les deux ont finalement attaché ces  deux choses à leur pochette de costume, pour me permettre de vérifier d’un regard que tout est en ordre.

Oui, tout. Je prépare cet événement depuis pratiquement le soir de nos fiançailles. Les lieux, les invités, peu nombreux, la décoration, mêlant le violet, mélange de nos deux Natures Seraph et Nephil, et l’argent, car nous sommes tous deux d’éternels seconds dans nos familles. Le traiteur a respecté mes exigences, tout comme le maître d’hôtel. Le prêtre de la Cathédrale nous attendra à seize heures. Nous sommes même en avance du côté des garçons, ce qui laisse à Doc’ et Joshua l’occasion d’immortaliser mon stress. L’un avec sa caméra, l’autre équipé d’un appareil photo, ils ont mieux couvert l’événement à eux deux que toutes les caméras du Manoir Klee où doit encore être Naoto. Mes sœurs aussi ont arrêté de me répondre quand j’essaye de les appeler pour savoir si Naoto va bien. Doc’ n’arrête pas de me narguer parce qu’il la déjà filmée en robe et montré à mes deux témoins qui ont tiré de drôles de tête. Anthony, surtout. Mais il m’a fait remarquer de quoi me faire patienter : Comme le père de Naoto sera là, c’est au nez et à la barbe du commissaire en chef que je vais voler sa fille le plus légalement et religieusement du monde.

J’ai souri, heureux d’avoir son cœur et sa vie liés aux miens, et étrangement pressé d’un jour voler l’âme de Naoto à celui qui lui a prise. Quel que soit le vœu de ma fiancée, je le réaliserai moi-même, mais je refuse de la partager avec un petit démon blanc.

Mon costume de satin gris est raide, et malgré les nombreuses reprises, je ne m’y sens pas à l’aise, comme figé dans un étau argent, et étranglé par un foulard pourpre. J’ai finalement laissé la gomina de côté, ramenant juste les boucles de mes cheveux en arrière. Mes chaussures sont sur mesure, car la plupart des paires pour les mariages sont compensées par des talonnettes. Mais je dépasse déjà suffisamment Naoto comme cela et je sais juste qu’elle n’a pas non plus mis de talons. Nous ne nous grandissons pas.

J’inspire et souffle, tendu. Mes yeux parcourent la grande salle des mariages de la mairie, parée de fleurs violettes, de voiles blancs et argentés, et illuminée davantage par de légères et savantes guirlandes de lumières qui se faufilent entre les rangées de chaises, au dessus de l’autel et sur tout le chemin vers la sortie de la salle.

Quatorze heures quinze, il reste encore du temps. Mais je ne tiens pas en place. Nos quelques invités sont encore patients, mais la famille de Naoto reste à l’écart. J’espère qu’ils ne lui feront pas de mal. Personne à part Anthony ne connaît le lieu de notre nouvelle demeure, et j’ai interdit ce dernier de le divulguer, même à son frère de sang. J’ai trop travaillé à ce que cette maison soit cachée et excentrée pour autoriser la présence d’Ombres ou de contractants.

Le maire tente de me rassurer, mais mon sourire est crispé. J’espère juste que Naoto vivra le mariage qu’elle mérite le plus !


Dernière édition par David Klee le Jeu 17 Mar 2016 - 9:23, édité 1 fois

Invité
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Ven 19 Fév 2016 - 21:33
Dans quel genre de connerie me suis-je plongé ? C’était la question qu’Aleister se posait avec de plus en plus d’insistance depuis quelques jours, sans arriver à trouver de véritables réponses. Enfin si, des réponses il en avait une, très simple : Naoto le lui avait demandé, et il avait accepté, avec pour résultat de se retrouver dans cette salle de mairie où devait être prononcée le mariage de son amie… avec un certain David Desanges, devenu David Klee.

La semaine avant le mariage n’avait pour autant pas été de tout repos : trouver un costume à porter pour le mariage, annoncer à sa mère que ni elle, ni son mari n’étaient invités, gérer avec le coup d’humeur qui avait suivi, dissimuler son bonheur de savoir sa mère rester loin de David, choisir sa coiffure, et enfin finalement, se rendre sur les lieux, etc…

Pour le costume, c’était Aleister qui avait finalement emporté le débat face à sa mère : un costume noir et sobre, suffisamment large pour qu’Aleister se sente à l’aise dedans et puisse gagner un ou 2 centimètres au niveau des épaules. Comparé à celui qu’Annabel voulait pour son fils, Aleister estimait qu’il revenait de loin. Le reste de la tenue d’Aleister était, de même, sobre : une chemise blanche, une cravate mauve à lignes argentées achetée pour l’occasion, et de fins gants en tissu blanc, qui remplaçaient les éternels gants noirs du seraph. Après un long débat avec sa mère, Aleister s’était en outre retrouvé coiffé d’un complexe chignon pour retenir ses cheveux.

L’entrée dans les lieux avait été plus calme qu’Aleister ne le craignait : il avait rapidement, quoique très poliment, salué les personnes déjà sur place, dont le marié bien sûr, avant de s’installer à sa place, pas vraiment rassuré, quoique amusé de voir la tête franchement stressée de David, tellement à mille lieues de l’image que le seraph avait du nephil. Enfin, point rassurant, il saurait un peu avant tout le monde quand Naoto arriverait, ses étranges capacités de seraph le préviendraient. Vite de préférence, quoique Aleister n’était pas convaincu que ça le calmerait.

Messages : 2742
Wishes : 537

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Ven 19 Fév 2016 - 22:29
C'est au moins la 250ème fois que je détourne mon regard de ce fichu miroir en pied posé en plein milieu de la pièce. Non, je n'arrive pas à affronter l'image qu'il me renvoi. Parce qu'à chaque fois, je commence par sourire bêtement, je me mets à rougir avant que Sam ou Judy n'en rajoute un peu sur le fait que je suis vraiment parfaite. Les dernières retouches effectuées dès l'aube sur ma robe la rende vraiment ajustée juste ce qu'il faut tandis qu'après une ultime hésitation, je me décide à enfiler le sautoir qui me vient de ma famille. Oui, je tiens à ce qu'il soit près de moi en ce jour, même si le fait de savoir que mes parents seront là avec Minato m'inquiète.

Un énième soupir alors que Judy finis d'ajuster le diadème et le voile à ma tête et que Sam ne cesse de nous tourner autour, filmant et photographiant à tout va à m'en donner le tournis et déjà, il est l'heure d'y aller. Les jumeaux n'ont jamais été aussi calme, je trouverais presque cela inquiétant mais j'ai demandé aux filles de demander au Doc' si c'était normal et il a répondu que je ne devais pas m'en faire. Alors, j'essaie de rester aussi calme que possible, ce qui est loin d'être évident. Je ne m'arrête pas de triturer l'anneau à mon doigt pour me rassurer tandis que nous descendons toutes les trois avant de monter dans la voiture qui m'attend.

Je trouve Sam et Judy tellement plus rayonnante que moi que j'aurais presque honte qu'il s'agisse de mon mariage. Et puis, Père sera là et j'avoue que de ne le recroiser que maintenant me fait un peu peur. Après tout, on ne peut pas dire que notre dernière rencontre ce soit terminée de la meilleure façon qui soit. Les filles font tout un tas d'efforts pour me détendre et je souris, crispée malgré tout, une main toujours portée sur mon ventre sérieusement rond. Et Sam qui ne cesse de chanter la marche nuptiale ne fait rien pour me calmer. Enfin, le trajet s'achève et nous voici garés au pied de la mairie.

Très prévenante, mes deux demoiselles d'honneur s'empressent de m'ouvrir la porte, de m'aider à sortir de la voiture et à remettre en place le moindre pli de ma robe ou pan du voile qui serait mal placé à leur gout. Puis, après un dernier regard à sa montre et une nouvelle photo de Sam, Judy m'annonce qu'il est temps. Je déglutis un peu bruyamment avant de la suivre rapidement à l'intérieur du bâtiment. Je marque quelques secondes d’arrêt devant la porte de la salle fermée, écoutant à travers cette dernière le très léger brouhaha prouvant la présence de gens de l'autre côté.

Judy prend mes mains dans les siennes, me faisant réaliser que je tremblais légèrement, avant de m'assurer que j'étais ravissante et que tout se passerait bien avant que Sam ne disparaisse quelques instants en entrant, faisant signe aux gens déjà présent que tout était prêt. Mon Dieu, je n'aurais jamais imaginé pouvoir stresser autant.

Spoiler:
 


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Ven 19 Fév 2016 - 23:33
Alors que les invités s'installaient à leur place, voyant l'heure approcher, je finissais de répondre à Joshua sur les personnes présentes. Il trouvait les parents de Naoto austères pour un tel jour, quoique mis à part les yeux haineux de Minato pour moi, ce dernier soit plus jovial avec les autres. Aleister, esseulé, l'intrigue beaucoup, mais j'ai beau lui conseiller de ne pas trop l'approcher, il n'en fait qu'à sa tête, prétextant qu'il faut bien lier les deux familles.

On a déjà du mal à lier les Klee, et il attend toujours un miracle plus grand. En tout cas, il semble bien se débrouiller, et je ne crains pas que Shirogane père ou fils l'interroge, il ne sait rien. Mais je suis plus tendu quand il échange quelques mots avec Aleister.

Mais je perçois déjà le bruit des freins et de la portière d'une voiture arrêtée devant le City Hall. Si je n'étais pas entièrement obnubilé par ce son, je me serais sans doute interrogé de la raison pour laquelle Aleister aussi a réagi si tôt, mais je n'attends que Naoto, la voir et l'épouser. Ce Seraph ne gâchera pas mon mariage. Tout le monde se met en place à l'apparition de Sam, un large sourire aux lèvres, alors que je peux entendre les mots d'encouragements de Judy à ma future épouse.

La musique se lance, alors que Sam entre plus correctement, en tant que demoiselle d'honneur. Je ne manque pas le sourcil levé de Mr Shirogane, mais ce n'est pas pour lui que j'ai préparé ce mariage, c'est pour...

Wow. Je suis subjugué par l'apparition de Naoto. Sa robe est magnifique, sous un voile tenu par une tiare et qui cache son visage et une partie de ses bras gantés. Elle en passe un autour de celui de son père, mais j'ai déjà envie qu'elle soit au mien. Elle est sublime. Qu'importe des ricanements de mes témoins et de Doc', si j'ai l'air d'un parfait idiot, je ne cacherai pas à Naoto le plaisir que j'ai de la voir si belle, si éclatante et ravissante, et si proche de devenir ma femme comme je le suis de devenir son mari.

Mais je me redresse un peu quand ils arrivent à mi-hauteur des rangées. Malgré tout, un sourire sur mon visage s'étend désormais à mesure qu'ils se rapprochent.

C'est aujourd'hui.

Invité
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Sam 20 Fév 2016 - 0:23
Aleister observait les différentes personnes qui s’installaient au fur et à mesure dans la salle. Parmi elle, une dame en kimono, visiblement d’origine asiatique, attira un instant l’attention le fan occasionnel d’animation japonaise qu’était Aleister. Et après quelques instants, il ne put s’empêcher de noter que cette dame partageait quelques traits avec Naoto, de même que l’homme assis à côté d’elle. Les parents de Naoto ? Aleister ne dis rien et laissa son regard passer à autre chose, cependant il ne pouvait s’empêcher de penser à ce que son amie lui avait raconté sur son enfance. Ils avaient tout donnés à leur fille pour qu’elle devienne une redoutable enquêtrice, mais à quel prix…

Et juste à côté de lui, Aleister pouvait pratiquement sentir l’hostilité du second témoin de Naoto envers David, une hostilité dont il aurait été curieux de connaitre l’origine. Aleister n’avait même pas eu besoin d’entendre son nom pour savoir qui il était, la ressemblance avec sa sœur était plus que flagrante.

Du côté des témoins de David, deux hommes semblaient se faire un plaisir de taquiner le futur marié toujours aussi anxieux. Du moins jusqu’à ce qu’un des témoins se tourne vers Aleister, s’exprimant dans un très bon anglais mais avec un accent qui n’avait rien de très américain. Desanges était apparemment un nom de famille européen, David aurait eu des amis là-bas ? Dans tous les cas, Aleister sourit, l’air de rien, et répondit très simplement d’une voix douce, joyeuse malgré tout.


Oui, c’est un jour magnifique pour ces deux-là, mais il le méritent. »

Du moins, Naoto le méritait, mais il aurait paru franchement déplacé de le dire comme ça, surtout à un ami du marié.

Mais déjà, dans un coin de son esprit, Aleister perçut la présence proche d’un ou d’une seraph, qui devait être Naoto, et se tourna par réflexe vers la porte de laquelle elle arriva, et ce sensiblement en même temps que David, à la surprise de l’étudiant. Mais inutile de réfléchir à ça maintenant, place au mariage. Quelques instants, quelques minutes de plus peut-être, et une femme pointa le bout de son nez un instant, suivit du lancement de la musique, avant qu’enfin Naoto n’entre, au bras d’un homme qui devait être son père. Elle était vraiment magnifique, encore plus que lors du choix de sa robe. Se retenant de lui envoyer un petit message mental, elle n’en avait sans doute pas besoin en ce moment, Aleister regarda son amie avancer lentement.

Messages : 2742
Wishes : 537

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Sam 20 Fév 2016 - 0:47
Sam est à peine entrée que déjà elle revenue, la mine ravie. Et j'entends les première mesures de la musique résonner derrière la porte. Soudain, mon cœur fait un bond. Ce moment, je l'ai attendu mais cela me parait encore tellement énorme, complètement impossible, que j'ai du mal à le réaliser. Pourtant, même si la salle est quasiment vide lorsque j'en passe le seuil, les personnes les plus importantes sont bien présentes et c'est là la seule chose qui compte.

A peine suis-je entrée que le bras de Père se tend devant, me bloquant presque le passage. Mais je viens y passer le mien, un sourire doux bien qu'un peu timide toujours figé sur le visage. Le voile me donne la fausse impression d'être invisible aux yeux des autres et même si je sens bien que cette chanson tout comme cette cérémonie ne plaisent pas au dragon à mes côtés, il ne dit rien et reste simplement égal à lui-même, ce qui me rassure. J'ai crains sa réaction, oui, et je la crains encore malgré tout.

Mais lentement, je remonte l'allée à son bras, me rapprochant des invités à qui j’offre des regards rapides mais chaleureux avant de ne plus quitter David des yeux. Son costume lui va très bien mais ce que je préfère, c'est son sourire. Si vrai, si naturel, si plein. Jamais, je ne me souviens pas l'avoir jamais vu sourire ainsi et c'est à cet instant que je dois me forcer pour ne pas laisser mes larmes monter. Non, pas maintenant.

En accord avec la musique, je finis par rejoindre mon fiancé, qui d'ici quelques minutes maintenant sera devenu mon mari. Et je souris, le cœur battant, les jumeaux tellement silencieux que je pourrais presque les oublier. A moins que mon esprit ne soit tout simplement trop occupé par la présence de David, par son regard posé sur moi et par son sourire qui illumine littéralement la pièce comme mon âme. Le Maire se tient devant nous, souriant et jovial, et invite d'un signe de la main Père à me lâcher, ce qu'il fait, un brin à contre cœur. Mais je n'y prête pas la moindre attention. Ma main libre, elle, est déjà venue trouver celle de David, comme aimantée par celle-ci.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 153
Wishes : 92

avatar
PNJ
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Sam 20 Fév 2016 - 9:50
C'est aujourd'hui. Je ne suis pas particulièrement nerveux, juste légèrement impatient. Ce même sentiment que l'on éprouve au moment de retirer une écharde qui nous irrite depuis des jours. De ce que je peux sentir, la poignée de Séraphs qui m'accompagne est aussi calme que moi. Après tout, je les ai choisis sur le volet. Et puis, le début de la stratégie s'est déroulé conformément à ce qui était prévu. Grâce aux pouvoirs hypnotiques de l'un de mes accompagnateurs, pénétrer dans la mairie a été un jeu d'enfant. Nous sommes tous vêtus de façon élégante. Ainsi, de l'extérieur, les passants ont pu nous prendre pour des invités retardataires.

A présent, nous nous trouvons à quelques pas de l'entrée de la salle, dont j'ai pu obtenir un plan précis. J'espère que l'effet de surprise sera à la hauteur. J'ai hâte de voir les expressions sur les visages, pendant les quelques fractions de secondes qui précéderont les... festivités. Je tends l'oreille pour entendre ce qui se passe à l'intérieur. Il ne faudrait pas rater notre entrée. Nous devons attendre le bon moment. Pour l'heure, l'air rituel des unions, qui a couvert de ses accords notre approche discrète, bat encore son plein. Encore quelques instants de patience...

Enfin, le silence retombe. Ca y est, tout semble en place, c'est maintenant. Après un léger signe de la main à l'adresse de mon groupe, je m'avance lentement et franchis l'entrée, avant de parcourir tranquillement le chemin surmonté de guirelandes qui mène au coeur de la cérémonie, celui-là-même que la promise a foulé quelques instants plus tôt. Mes hommes me suivent, et vont se placer rapidement le long des murs, tout autour de la salle. A quelques pas des futurs mariés, je m'arrête, un sourire faussement poli aux lèvres.

"Mesdames, messieurs, bonjour. Désolé d'arriver en retard... Mais il semblerait que mon invitation se soit... égarée avant d'arriver à destination."

Je jette un petit coup d'oeil distrait tout autour de moi.

"Je me suis permis de venir avec quelques amis. Ca ne pose pas de problème, j'espère."

Mon regard s'arrête sur le couple.

"Heureusement qu'on a pu m'avertir à temps de cet heureux événement. Je n'aurais manqué cela pour rien au monde."
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6069
Wishes : 2374

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Sam 20 Fév 2016 - 9:50
Avec Adonis, se trouvent 5 Seraphs aux états de service irréprochables. Ils sont relativement connus au sein de leur faction pour leur loyauté et leur efficacité. Parmi eux, il y a deux Traqueurs, une femme et un homme, un Recruteur, un Protecteur et une Accomplie.

Ils se placent aux endroits stratégiques de la pièce, coupant toute retraite possible, que ce soit par les portes principales, les issues de secours, comme les fenêtres. Leur attitude n'est pas hostile pour autant. Pas encore. Ils sont attentifs à tout ce qui se passe autour d'eux et, bien entendu, aux ordres de leur Elu.



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Invité
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Sam 20 Fév 2016 - 19:25
Cette interruption de la cérémonie ôte mon sourire. Les invités sont surpris, Jack et Anthony m'interrogent du regard. Mais j'ai juste l'indicible certitude qu'il s'agit du nouvel élu Seraph, dont Samaël m'a donné la description, qui se trouve dans l'allée centrale, alors que ce qui doit être d'autres Seraphs, mais que je ne connais pas, se placent dans une formation menaçante. Huit Seraphs au total, et je suis le seul Nephil, étant donné que Father Cole ne sera présent qu'à la prochaine cérémonie, si elle a lieu.

Mesdames, messieurs, bonjour. Désolé d'arriver en retard... Mais il semblerait que mon invitation se soit... égarée avant d'arriver à destination. Je me suis permis de venir avec quelques amis. Çà ne pose pas de problème, j'espère.

Vous faites erreur. Vous n'avez jamais été invité, ni vous, ni vos "amis". Alors je vous demanderai de repartir. Vous interrompez cette réunion inutilement.

Mon ton est cinglant, mon regard méprisant. Si je le pouvais, j'aurais déjà invoqué mon arme pour tirer une balle dans ce visage faussement souriant, entre ses yeux perfides ou dans sa mâchoire, histoire de lui ôter l'envie de s'inviter à mon mariage. Mais avec tant d'humains dans l'assemblée, je ne peux pas agir. Cela dit, eux non plus.

Heureusement qu'on a pu m'avertir à temps de cet heureux événement. Je n'aurais manqué cela pour rien au monde.

Mon regard passe sur Aleister. Seul un invité, qui a reçu un faire-part, aurait pu savoir le lieu, la date et l'heure de cette réunion. Seul un Seraph aurait pu en avertir d'autres. Je savais qu'on ne pouvait pas lui faire confiance. Ma colère monte mais je ne peux rien faire de plus que tenter de régler cette histoire à l'amiable, même si je sais pertinemment que c'est impossible.

Par précaution, j'active déjà mon pouvoir actif et analyse un à un les Seraph présent. Aleister compris. En dernier, je finis par analyser du coin de l’œil Naoto. Cela m'attriste mais malgré tout, elle reste Seraph. Peut-être même savait-elle qu'ils viendraient. La trahison n'est pas exceptionnelle, surtout parmi mes proches. Alors même si ça me blesse atrocement, je ne peux pas écarter cette éventualité. Et cela ne fait qu'augmenter ma colère qui perce dans ma voix. Ma main qui ne tient pas celle de Naoto se serre à m'en blanchir les phalanges.

Je vous l'ai dit, vous n'avez rien à faire ici. Inutile de vous montrer la sortie, vous venez de l'emprunter.


Aparté:
 


Dernière édition par David Klee le Dim 21 Fév 2016 - 20:40, édité 1 fois

Invité
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Dim 21 Fév 2016 - 17:53
Aleister regarda Naoto remonter lentement l’allée centrale, sans pouvoir manquer son magnifique sourire, un sourire qu’il n’avait que très rarement vu sur son visage. Et simplement heureux pour elle, Aleister laissa un sourire sincèrement ravi envahir son visage, oubliant quelques instants tous les soucis et menaces qui pesaient déjà sur son amie, et qu’allait encore aggraver ce mariage.

Occupé qu’il était à regarder Naoto, le seraph ne tiqua pas immédiatement sur la porte de la salle qui s’ouvrait à nouveau, mais ne put manquer les nombreux mouvements autour de cette porte. Regardant un peu plus attentivement ce qui se passait… Aleister resta calé un instant sur ce qu’il voyait, sa surprise clairement visible sur son visage. Tandis qu’une personne rentrait en jouant les incrustes, 5 autres personnes se dispersaient, verrouillant très efficacement la pièce de par leur position. Au même moment, Aleister perdit son sens de perception des seraph, grâce auquel il percevait jusqu’alors une seraph qu’il avait être Naoto.

Il n’était pas difficile d’identifier la personne qui se permettait d’interrompre la cérémonie, même s’il semblait parfaitement improbable à Aleister que son élu en personne s’incruste ici. Quant aux 5 autres invités surprise, Aleister en identifia plusieurs pour les avoir croisé au QG : tous des combattants expérimentés, et pas vraiment réputés pour leur tendresse, au contraire.


*Respire crétin, tu ne peux pas te permettre de perdre ton calme maintenant.*

Aleister pris une grande inspiration et observa la pièce, réfléchissant avec un peu d’aide, avant de rapidement revenir vers Adonis, auquel il s’efforça d’offrir le visage le plus impassible possible, même s’il ne devait pas être totalement convainquant. Et s’il entendit l’échange entre Adonis et David, qui devait d’une manière ou d’autre avoir compris le caractère hostile de ce casseur de mariage, il préféra ne rien rajouter, de même qu’il ignora franchement le regard haineux du marié. Ce dernier devait voir en Aleister le suspect idéal pour avoir balancé à Adonis le lieu et l’heure du mariage… en ce moment le seraph aurait presque aimé que le nephil ai eu raison, Aleister aurait au moins pu obtenir des garanties pour Naoto si ça avait été le cas…

Messages : 2742
Wishes : 537

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Dim 21 Fév 2016 - 19:12
Le son de la porte qui s'ouvre m'interpelle un peu mais c'est surtout l'absence soudaine du ressenti de la présence d'Aleister qui me fait revenir sur Terre. Et ceci de façon plutôt violente lorsque je reconnais le visage de notre Élu. Non, ne ce n'est pas possible. C'est un cauchemar, ça ne peut être que cela. Je suis encore endormie et je vais me réveiller. Et il n'est pas seul en plus. A peine entré, accompagné de ses chiens de gardes qui se placent aux coins stratégiques de la pièce, lui s'avance jusque devant nous avant de sourire et de prendre la parole, le plus naturellement du monde.

Mesdames, messieurs, bonjour. Désolé d'arriver en retard... Mais il semblerait que mon invitation se soit... égarée avant d'arriver à destination. Je me suis permis de venir avec quelques amis. Çà ne pose pas de problème, j'espère.

Vous faites erreur. Vous n'avez jamais été invité, ni vous, ni vos "amis". Alors je vous demanderai de repartir. Vous interrompez cette réunion inutilement.

Que fait-il ici? Comment a t'il su pour l'heure et la date? Nous avons été plus que prudent et le peu d'invitations données l'ont été en main propre et aux seuls concernés. Aucune information n'aurait dû filtrer. Une seconde, je soupçonne Fox. Après tout, les renseignements, c'est son truc et il savait que j'allais me marier avec David. Mais Anthony est son frère de sang, faire débarquer Adonis ici le met au moins autant en danger que son frère alors cette hypothèse me semble particulièrement illogique.

Heureusement qu'on a pu m'avertir à temps de cet heureux événement. Je n'aurais manqué cela pour rien au monde.

On a pu m'avertir? Si je tenais celui qui a fait ça, je lui expliquerais ma façon de penser. Je jette un rapide coup d'oeil dans la salle et en tombant sur Aleister, une seconde, le doute me prend. Est-ce qu'il aurait pu nous vendre? Je sais qu'il n'apprécie pas David mais à ce point-là? J'ai du mal à y croire mais j'ai besoin d'en être certaine aussi, j'utilise ma Nature pour lui parler, à lui et à lui seul. J'ai besoin de savoir et grâce à mon pouvoir, au moins, je serais rapidement fixée. Il ne pourra pas me mentir.

*Je t'en prie, dis-moi que tu n'y es pour rien. Que tu ne savais pas. Que tu n'as rien dis à personne...*

Car si l'une des seules personnes en qui je crois vraiment venait réellement de me trahir et à ce point, je ne sais pas comment je pourrais réagir. Et je craindrais que cela se termine mal, très mal. Et pour tout le monde.

Je vous l'ai dit, vous n'avez rien à faire ici. Inutile de vous montrer la sortie, vous venez de l'emprunter.

Je sens le regard de Père appuyé sur nous et je lui offre mon regard, rempli d'incompréhension. Non, je ne ferais pas semblent d'être forte aujourd'hui, je n'en suis pas capable. David est là, entouré de Seraphs hostiles. Les jumeaux qui se tenaient à peu près calmes ont du sentir qu'ils se passait quelque chose car ils semblent s'être réveillés. Et il y a des humains innocents dans la salle. Mon cerveau tourne à toute allure pour chercher une solution, sans la trouver pour autant. Cela fait trop de choses trop soudainement. Et parmi les invités, des murmures s'échangent.

De mon côté, je demeure auprès de David, sans broncher. Si je m'écarte, il pourrait tenter de saisir cette occasion pour lui faire du mal et je ne le leur permettrais pas. Enfin, moi qui étais déjà stressée, je crois qu'à présent, je suis dans un tel état de nerf que même un arc tendu serait plus flexible que moi. En tout cas, son intimidation me déplaît fortement.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 153
Wishes : 92

avatar
PNJ
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Dim 21 Fév 2016 - 22:17
Je jette un rapide coup d'oeil alentours, une fois encore. L'effet de surprise semble parfait. Les réactions sont fidèles à mes attentes, dans l'ensemble. Quand le marié, le fameux Desanges, me répond, d'une façon plutôt discourtoise, je prends une mine affligée.

"Une erreur ? Vraiment ? Oh, vous m'envoyez désolé, dans ce cas. J'aurais pourtant cru que la future mariée aurait eu la délicatesse de convier des représentants prestigieux de son groupe d'appartenance, à se joindre à cette joyeuse cérémonie."

Je tourne la tête vers Chase, que j'ai remarqué dès mon entrée, avant de reprendre, d'un ton un peu plus méprisant :

"A moins qu'elle ne considère qu'inviter un simple subalterne suffise à assurer dignement notre représentation, et constitue une caution acceptable."

Je reviens à Desanges.

"Et quand à repartir, vous n'y pensez pas. Nous venons tout juste d'arriver. Vous n'allez tout de même pas faire en sorte que des relations prestigieuses de votre promise aient fait tout ce chemin pour rien. Ces gens tout à fait respectables qui sont installés là-bas ne comprendraient pas ce manque total de savoir-vivre, c'est évident."

Ce disant, je fais un geste élégant pour indiquer le couple de personnes aux traits asiatiques, que je devine être la famille de Shirogane. Je poursuis, en avançant de quelques pas vers le centre de la salle.

"D'ailleurs, je suis plutôt surpris que des êtres d'une si grande valeur morale, estimables et soucieux de leur respectabilité, aient pu donner leur aval à cette union, entre deux entités si différentes, et même, j'ose le dire, opposées..."

J'insiste sur le dernier mot, en fixant intensément mon accomplie en robe de mariée.

"D'un côté, la noblesse, la pureté, la grandeur... et de l'autre, la fourberie, l'argent sale, les affaires louches... Ma foi, voilà une alliance plutôt... contre-nature, vous ne trouvez pas ?"

Le marié nous suggère une nouvelle fois de nous retirer. Je poursuis, un sourire amusé aux lèvres.

"Voyez, c'est exactement ce que je disais. Quelle grossièreté. Non, vraiment, il est des unions qui paraissent bien trop insupportables pour qu'on les laisse aller à leur terme."

Mon sourire disparaît.

"Imaginez les conflits d'intérêt, les principes dénaturés... les petits secrets divulgués... Que de conséquences ennuyeuses, n'est-ce pas ? Sans compter l'exemple détestable que d'autres esprits influençables pourraient suivre."
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Dim 28 Fév 2016 - 20:20
Ma déduction m'apprend suffisamment sur chaque personne qui nous entoure. Seul à seul je pourrais les battre tous. Même si Aleister semble très puissant, je reste prêt à l'affronter aussi. Il reste qu'ils ne sont pas seuls. Et que je ne compte pas me battre. En tout cas je n'entamerai pas le combat. Aussi puissante que soit ma colère, j'ai en moi la peur que le jour tant préparé pour être le plus beau de Naoto tombe à l'eau. Il ne sera pas gâché, ni par moi, ni par personne d'autre.

Une erreur ? Vraiment ? Oh, vous m'envoyez désolé, dans ce cas. J'aurais pourtant cru que la future mariée aurait eu la délicatesse de convier des représentants prestigieux de son groupe d'appartenance, à se joindre à cette joyeuse cérémonie.

Dans ma colère apparaît un mépris douceâtre. Quel crétin. Compte-t-il argumenter dans un lieu et une assemblée d'humains d'une question qui concerne les Seraphs et les Nephils? Il est peut-être un prestigieux Seraph, mais il reste un jeune et piètre humain. Comme je l'étais il y a peu, mais comme je ne suis plus.

A moins qu'elle ne considère qu'inviter un simple subalterne suffise à assurer dignement notre représentation, et constitue une caution acceptable.

Il descend l'un de ses propres hommes, l'humiliant publiquement. Un point commun avec l'Élue Nephil, il n'accorde aucune valeur personnelle à ses subordonnés. Pensent-ils s'en élever davantage? Adonis a en tout cas l'air ridicule, ainsi. Mais je n'interviens pas encore, le laissant palabrer.

Et quand à repartir, vous n'y pensez pas. Nous venons tout juste d'arriver. Vous n'allez tout de même pas faire en sorte que des relations prestigieuses de votre promise aient fait tout ce chemin pour rien. Ces gens tout à fait respectables qui sont installés là-bas ne comprendraient pas ce manque total de savoir-vivre, c'est évident.

La flatterie. Arme efficace si elle est mesurée. Première erreur : se lancer des fleurs à soi-même, seconde erreur : ne pas s'adresser directement à ceux dont il parle et qui sont pourtant dans la pièce et qu'il vise bien précisément.

D'ailleurs, je suis plutôt surpris que des êtres d'une si grande valeur morale, estimables et soucieux de leur respectabilité, aient pu donner leur aval à cette union, entre deux entités si différentes, et même, j'ose le dire, opposées... D'un côté, la noblesse, la pureté, la grandeur... et de l'autre, la fourberie, l'argent sale, les affaires louches... Ma foi, voilà une alliance plutôt... contre-nature, vous ne trouvez pas ?

Je soupirerais presque si mon stress et ma colère ne me gardais pas figé et impassible. Se croit-il au théâtre? Même si je reste sur mes gardes, j'écoute avec agacement ce jeune homme se donner en spectacle.

Voyez, c'est exactement ce que je disais. Quelle grossièreté. Non, vraiment, il est des unions qui paraissent bien trop insupportables pour qu'on les laisse aller à leur terme.

Ma colère revient à sa dernière phrase, mais je ne bronche pas. Pas encore. Laisse-le finir, David.

Imaginez les conflits d'intérêt, les principes dénaturés... les petits secrets divulgués... Que de conséquences ennuyeuses, n'est-ce pas ? Sans compter l'exemple détestable que d'autres esprits influençables pourraient suivre.

C'est donc ce qui l'amène? Mais je refuse, si prêt du but, d'abandonner ce pour quoi j'ai travaillé si dur et si longtemps. Ce qui déterminera ma vie future, et celle de Naoto, celle de nos enfants. Et je refuse que ce soit un gringalet prétentieux qui l'empêche. Je laisse passer un blanc avant de reprendre.

La seule chose que je trouve prestigieuse chez vous, jeune homme, c'est votre incroyable culot. Venir perturber un mariage pour lequel vous n'avez pas votre mot à dire pour étaler tant d'inepties est... sidérant, je dois dire.

Je pense qu'en matière de savoir-vivre, vous vous présentez en parfait contre-exemple, et en grossièreté, vous avez presque fait un sans faute. Vous insultez ma fiancée, en la prétendant négligente, son ami, qui ne me semble pas être votre subalterne, sa famille, pour une soit-disant erreur, et moi-même, sans la moindre gêne, mais vous vous présentez comme un invité de prestige? Laissez-moi rire.

Je pense même ne vous avoir jamais rencontré et malgré mes relations dans la politique ou les affaires à Palema, votre visage ne m'évoque rien. Aussi des explications sur votre si grande valeur serait utile à notre assemblée, si elle était ici pour vous entendre. Et ce n'est pas le cas.

Je serais bien sûr curieux de savoir quels arguments vous auriez à présenter sur ma "fourberie", mais mon futur beau-frère est bien placé pour savoir qu'il n'en est rien. De plus, nous ne sommes pas dans une cour de justice. C'est une salle de mariage. Et si c'est pour insulter cette assemblée, je pense que vous l'avez assez fait, et que vous pouvez désormais repartir, car vous ne vous êtes pas réellement montré "prestigieux" à l'instant, et encore moins supportable. A moins qu'il ne faille demander que la police vous arrête pour diffamation et...


Je regarde les Seraphs autour de la pièce, l'air désabusé, appuyant mon regard sur les moins sûrs d'eux.

Tentative de dissuasion, je présume...? Si votre discours n'arrête pas ce mariage, ces personnes sont-elles censées l'arrêter par la force? Ou ne savent-elles pas que les invités d'un mariage doivent s'asseoir dans les rangées ? Dans les deux cas, elles prouvent aussi leur impolitesse. Et je ne ne m'excuserai donc pas de l'être à mon tour, à leur égard et au vôtre.  

Je vous demanderais éventuellement vos noms, mais ils ne m'intéressent pas. Si vous vous retirez, je pense que nous considérerons cette intervention comme un simple incident sans importance et sans suite.


Je toise le jeune homme. J'ai confiance en moi. Et je n'ai pratiquement pas menti. Si ce n'est que je sais plus sur lui que je ne le prétends. Au lieu d'entrer dans son discours qui sous-entend la guerre entre les Seraph et les Nephils, je préfère purement et simplement l'ignorer, ne gardant que ce qui m'intéresse et me sert, et le laissant simplement se faire passer pour fou.

Alors? Que diriez-vous de vous comporter en être humain civilisé?

J'insiste à mon tour sur mes derniers mots. Comprendra-t-il enfin que son grade de Seraph ne peut rien ici? En tant que Nephil, j'aurais pu être perdant, mais dans ma vie d'humain, je suis un PDG et un homme plus haut que lui. Lui, en tant qu'humain est invisible. Mon nom résonne quand le sien est inconnu. L'importance du terrain est soudain primordial. Et ce lieu, ce moment, cette situation, tout est un terrain qui m'avantage.

Invité
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Lun 29 Fév 2016 - 14:24
-*Même ma mère ne connais pas l’heure exacte du mariage, et avec mon père c’est la seule personne que j’ai mis au courant. Et si l’un des deux était devenu seraph, je l’aurais su.*

La réponse mentale était venue très simplement, très sincèrement de la part d’Aleister. Non, aucune chance qu’Adonis l’ai appris par-là, ou en tout cas trop peu de chance. Ce qui laissait comme coupable possible l’un des employés de la mairie… ou Fox. Aleister espérait simplement que son amie le croirait sur parole.

L’échange commença alors réellement entre Adonis et David. D’ailleurs l’élu semblait avoir remarqué la présence de l’étudiant, ce qui semblait ne pas lui plaire. Aleister rentra légèrement les épaules et baissa les yeux, sans réellement perdre de vue les contractants présents.

En tout cas, si Adonis se défoulait clairement sur le couple, David eut l’art de trouver les réponses juste. Au milieu de tant d’humains, il avait théoriquement l’avantage, mais cet avantage ne tiendrait qu’aussi longtemps qu’Adonis respecterait les principes de discrétion habituels. Qu’il prenne la mouche et pose un kekkai, et David serait mort. C’était d’ailleurs en soit assez surprenant qu’il ne l’ait pas encore fait… quel était donc son plan, ses intentions en intervenant ici, maintenant et de cette façon ? Espérait-il que face à la menace, David plie les genoux et lui offre on ne savait quoi ? Aleister, malgré ses espoirs de voir David se calmer niveau meurtre, n’aurait pas parié là-dessus, pas avec l’élu seraph à quelques mètres seulement du nephil, bien trop exposé. Aleister se concentra, ayant bien besoin d’un peu d’aide, qui vint sous la forme… d’un conseil de ne rien faire, qu’Aleister appliqua en se retenant de grincer des dents.

Messages : 2742
Wishes : 537

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Lun 29 Fév 2016 - 16:13
-*Même ma mère ne connais pas l’heure exacte du mariage, et avec mon père c’est la seule personne que j’ai mis au courant. Et si l’un des deux était devenu seraph, je l’aurais su.*

Intérieurement , je me permets un soupir de soulagement. Aleister n'a donc rien dis, il n'est pas fautif. Et visiblement, Adonis n'apprécie guère sa présence ici. Pourtant, tout est plus qu'évident. Seule la famille de sang et les amis plus que très proches sont présents, d'un côté comme de l'autre. mais bien sûr, une telle explication ne lui conviendrait pas. Alors je me tais.

Et j'accuse son discours sans broncher ni rien dire alors que je bous de l'intérieur. Je viens porter une main sur mon ventre, sentant les petits qui commencent à s'agiter. Je voudrais les calmer, les rassurer, mais comment le pourrais-je vu l'état de nerfs dans lequel je suis actuellement. Mais je ne dois montrer aucune faiblesse, ne laisser visible aucune faille alors que pourtant, je me sais fragile et vulnérable en ce moment.

Au pompeux discours d'Adonis, qui appuie très fortement sur nos relations Nephils/Seraphs et qui ne se gêne pas pour prendre à parti tous les gens présents qui, évidemment, ne pourront rien saisir à la subtilité de son discours, je meurs d'envie de répondre avec verve et piquant. Sans doute sont-ce les hormones qui me donnent ainsi l'envie de lui coller purement et simplement mon poing dans la figure mais heureusement, David est là.

Son ton calme, ses paroles assurées et logiques, me permettent de me détendre légèrement. Au moins de retrouver un souffle à peu près correct. Oui, il a raison. Ici, en cet instant, entre humains, il n'est rien ni personne. Et si un kekkaï se dresse cela sera comme sonné le départ des hostilités. Pourtant, malgré toute leurs belles paroles, j'ai besoin malgré tout de savoir. Et à ce jeu-là, personne ne pourra lui arracher la vérité mieux que moi.

"- Pourquoi êtes-vous venu? Quelles sont réelles intentions, cachées derrière ce beau discours?"


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 153
Wishes : 92

avatar
PNJ
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Lun 29 Fév 2016 - 23:47
Oh, mais c'est qu'il a de la répartie, le fiancé. Il a joliment su contrer ma petite entrée en matière. D'ailleurs, il a plutôt raison, dans l'ensemble. Mais ça ne fait rien. Ce n'est pas pour cela que je suis venu. J'écoute ses réponses avec un sourire amusé, sans le moindre signe de tension. C'est vrai, selon les codes humains, mon intrusion est tout sauf bienvenue. Mais je ne suis plus vraiment humain, n'est-ce pas ? Je n'ai donc plus à me soucier de ces convenances. Du moins, pas quand j'agis en tant qu'Elu Séraph.

Quand Desanges termine son discours, je laisse passer quelques secondes, puis je réplique calmement, sans quitter mon sourire.

"Que voilà un bel orateur ! Votre brillante riposte méritait bien quelques instants de silence, pour que votre public ait le temps de s'en imprégner. Je suis d'ailleurs surpris de n'avoir entendu aucun applaudissement."

Je ferme les yeux, tout en secouant doucement la tête.

"Il n'est pas question de faire usage de force. N'ayez crainte, monsieur. Mes amis et moi ne comptons pas nous imposer, puisque de toute évidence, notre présence ne semble pas appréciée. Et nous ne voudrions pas vous obliger à faire appel à des moyens qui gâcheraient encore davantage ce charmant moment. Notre venue restera donc pour vous un simple incident."

Je rouvre les paupières en entendant la voix de mon accomplie m'interroger, et mon regard se porte naturellement sur elle. Tout aussi naturellement, la réponse sort de ma bouche, toujours sur un ton égal, bien que mon sourire ait disparu.

"Je suis simplement venu délivrer un message et m'assurer qu'il soit bien compris. Les choix que l'on fait ne sont jamais sans conséquences. Et certains choix, faits en opposition à certaines règles, entraînent inévitablement des effets qu'il convient d'assumer."

Je parcours à nouveau l'assistance des yeux.

"Certains ici soupçonnent des zones d'ombres, je le sais. Qu'ils ne baissent pas leur garde, surtout. Parmi de vilaines rumeurs peuvent parfois se cacher quelques vérités..."

Simple coup de bluff de ma part, façon de continuer à instiller le doute dans quelques esprits. Ou juste une dernière fanfaronnade, peut-être. J'aime l'idée que les braves parents de la mariée puissent douter du choix de leur chère enfant. Même si cette idée n'est qu'une illusion. De toute manière, l'essentiel n'est pas là. Il est dans l'instant qui va suivre. L'heure de vérité a sonné, qui va me permettre de savoir si mon message a bien été compris. Car c'est bien là le véritable but de ma visite, comme je l'ai dit à Shirogane.

"Mais nous ne vous importunerons pas plus longtemps, comme je le disais. Il est temps pour nous de partir à présent. Pour vous montrer ma bonne volonté, je vais vous débarrasser de toutes les personnes qui n'ont rien à faire ici..."

Mais je ne tourne pas les talons, pas encore. Mon ton se fait plus ferme, mon regard plus dur.

"Je demande donc à toutes les personnes présentes dans cette salle, qui sont sous mon autorité, de me suivre immédiatement. Sans quoi..."

Mon ton redevient soudain plus doux, extrêmement doux.

"...j'en tirerai toutes les conséquences qui s'imposent."
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6069
Wishes : 2374

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Mer 2 Mar 2016 - 7:50
Bien ordonnés, les 5 Seraphs escortant l'Elu ne bronchent pas alors que les échanges étrangement agressifs se font. Puis, à la demande d'Adonis, ils obéissent aussitôt et le rejoignent, prêts à partir, mais toujours sur leurs gardes. Ils encadrent leur Elu, sans être trop près pour ne pas le gêner, sans être trop loin non plus au cas où les choses devraient dégénérer.



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Invité
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Sam 5 Mar 2016 - 17:15
Que voilà un bel orateur ! Votre brillante riposte méritait bien quelques instants de silence, pour que votre public ait le temps de s'en imprégner. Je suis d'ailleurs surpris de n'avoir entendu aucun applaudissement.

Le sarcasme pour toute réponse. Jack, en avocat émérite, m'a appris l'art oratoire, qu'il utilise si bien pour ses clients. Peu étonnant pour moi qu'un simple courtier n'y réponde pas. Mais ces paroles restent insidieusement insultantes à mes yeux, étant donné sa Nature et son grade, mais aussi cet acte qu'il comment envers Naoto et moi.

Il n'est pas question de faire usage de force. N'ayez crainte, monsieur. Mes amis et moi ne comptons pas nous imposer, puisque de toute évidence, notre présence ne semble pas appréciée. Et nous ne voudrions pas vous obliger à faire appel à des moyens qui gâcheraient encore davantage ce charmant moment. Notre venue restera donc pour vous un simple incident.

J'en doute. On n'amène pas un groupe entier pour rien. Sont-il là pour le protéger? Pour qu'il se sente plus en sécurité? C'est compréhensible. Il n'y aurait eu que lui et moi, sans témoin, je crois que je ne me serais même pas fatigué à répondre. Une balle aurait réglé le problème en réduisant ce gamin au silence.

Je suis simplement venu délivrer un message et m'assurer qu'il soit bien compris. Les choix que l'on fait ne sont jamais sans conséquences. Et certains choix, faits en opposition à certaines règles, entraînent inévitablement des effets qu'il convient d'assumer. Certains ici soupçonnent des zones d'ombres, je le sais. Qu'ils ne baissent pas leur garde, surtout. Parmi de vilaines rumeurs peuvent parfois se cacher quelques vérités...

Si c'est pour m’effrayer, c'est raté. Mais Naoto s'inquiète et ma main dans la sienne sent son agitation. Il compte menacer le membre de sa propre faction, puisqu'il a échoué en voulant s'en prendre à moi. Et je connais assez Naoto pour savoir qu'un rien peut l'inquiéter, et qu'elle respecte l'autorité avant tout. Celle de son père, celle qu'aurait encore son frère si je n'étais pas intervenu, celle dont abuse ce type. Naoto n'est pas comme moi, capable de devenir solitaire aussi simplement que j'ai décidé de le devenir. Elle respecte l'ordre et les lois.

Mais nous ne vous importunerons pas plus longtemps, comme je le disais. Il est temps pour nous de partir à présent. Pour vous montrer ma bonne volonté, je vais vous débarrasser de toutes les personnes qui n'ont rien à faire ici...

Lui en premier serait parfait, mais je vois déjà ce qu'il va faire. Et ça me fous littéralement la gerbe.

Je demande donc à toutes les personnes présentes dans cette salle, qui sont sous mon autorité, de me suivre immédiatement. Sans quoi... j'en tirerai toutes les conséquences qui s'imposent.

Le salopard. A croire que tous ceux qu'elle doit respecter ne savent qu'écraser et détruire celle que j'aime. Mon poing se serre davantage, mais ma main ne peut serrer celle de ma fiancée, bien que je ne parvienne pas à la lâcher pour autant. Je l'empêcherais de partir, si c'était possible. Mais ce serait la condamner à une vie dans la peur et le sang, elle et nos enfants. Une vie que je connais, mais que j'ai juré de lui épargner, en tant que Shark. Si elle reste, elle sera mienne mais pour combien de temps? Ils la traqueront, la blesseront, la tueront. Simplement parce qu'elle a osé vivre pleinement sa vie avec moi.

Mes invités me regardent, atterrés et ne comprenant rien. Anthony et Joshua voient ma colère, et ils m'interrogent du regard. Ils sont inquiet. D'un geste, Anthony remet sa pochette de costume en place, faisant subtilement tinter les clés qu'il garde mais c'est sur son arme qu'il appuie, m'intimant une intervention, que je lui interdis. Je vais perdre suffisamment comme ça. Je ne peux même pas parler français, car Joshua comprendrait, et je dois simplement regarder ma femme m'être prise par un type sans valeur et sans scrupules.

Mais je ne peux m'empêcher de parler à ce gamin.

J'espère que vous tirerez les conséquences de vos actes également. Chacun d'entre vous.

Je regarde un à un l'Élu et ces cinq suivants. Aleister a déjà mon mépris, et je suis bien forcé de laisser Naoto le suivre, lui et leur chef. Mais j'ai désormais leurs visages, leurs odeurs et leurs caractéristiques ancrés dans ma mémoire. et chacun d'eux paiera pour cet affront, Adonis, plus que les autres. Je me vengerai, fut-ce au prix de ma vie, au prix de ma foi ou de mon âme. Ils paieront au centuple ce qu'ils font subir à Naoto. Une humiliation pire que la mort, une torture pire que l'Enfer, un ennemi pire que le Diable.

Invité
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Sam 5 Mar 2016 - 18:24
Aleister, toujours attentif, vit Adonis gentiment casser David, ou en tout cas faire mine de passer à autre chose, quand Naoto lui posa une question… à laquelle Adonis répondit le plus simplement du monde. Transmettre un message d’accord, mais de quelle manière, avec quel résultat et quelles conséquences ?

*On n’organise pas un déploiement de force pareil simplement pour faire de la figuration face à un nephil… *

Et pourtant, c’est exactement ce qu’Adonis laissa à entendre… jusqu’à ses derniers mots, qui provoquèrent un instant de blocage chez Aleister, le temps qu’il en comprenne le sens.

*Espèce de sale… comment peut-il… *

Il pouvait, parce qu’il était l’élu des seraph, et il n’hésitait pas un instant car, pour ce qu’Aleister avait compris, Adonis n’avait que mépris pour les humains et les liens qui liait ses seraphs à ceux-ci. Offrir à Naoto un choix où elle ne pouvait qu’être perdante ne devait pas lui poser le moindre souci, et à vrai dire c’était peut-être même sa façon de sanctionner l’organisation de ce mariage.

Sauf que ce choix, Aleister devait aussi le faire. Rester avec Naoto, car il craignait pour elle qu’elle reste… quoiqu’il ne savait pas trop si le pire pour elle serait de suivre Adonis ou rester sur place. Faire ça et devenir solitaire, car Aleister n’avait guère de doutes quant aux conséquences auxquelles faisait référence Adonis, ou le suivre et risquer d’abandonner son amie, cette amie qui lui avait tant offert ? Le seraph manqua de hurler contre lui-même en comprenant, à l’instant même où il se posa la question, qu’il avait déjà la réponse. Il avait fait le choix de la loyauté il y avait des mois de cela, sacrifiant au passage sa conscience et une partie de ses principes, il ne pouvait plus changer d’avis maintenant, tout en sachant que quel que soit la manière dont finirait cette histoire, il se reprocherait longtemps cet inévitable choix.


*Désolé de contribuer à pourrir ton mariage ma vieille.*

Un message télépathique pour son amie, au moment même où Aleister se leva, sans doute à la surprise d’une bonne partie des membres présents. Et sans se retourner, mais avec un visage qui laissait transparaitre sa mauvaise humeur, Aleister passa à côté de David alors que celui-ci semblait menacer Adonis et ses 5 compères. En réponse, et sans s’arrêter, le seraph murmura au nephil, trop bas que pour être entendu par d’autres.

N’aggrave pas ton cas, essaye au moins de continuer à vivre pour elle… »

Du moins, jusqu’à ce qu’Adonis décide de mettre à mort le nephil, mission pour laquelle Aleister savait qu’il serait volontaire.

Un instant plus tard, Aleister passait à côté d’Adonis sans un mot et sans se retourner, à la limite de dévorer sa lèvre inférieure. Adonis avait eu ce qu'il voulait, restait maintenant à savoir s'il allait vraiment s'en contenter.

Messages : 2742
Wishes : 537

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Sam 5 Mar 2016 - 19:06
Je demande donc à toutes les personnes présentes dans cette salle, qui sont sous mon autorité, de me suivre immédiatement. Sans quoi... j'en tirerai toutes les conséquences qui s'imposent.

Non... Non! Ce n’est pas possible. Tout mais pas ça. Il ne pouvait pas nous faire ça. Pas aujourd'hui, pas maintenant, pas devant tous ces gens complètement extérieurs à ce conflit. J'ai soudain l'impression que le monde entier est en suspens, que le temps s'est arrêté alors que mon coeur bat plus vite que jamais. Mon esprit en ébullition cherche une solution à ce dilemme et malheureusement, n'en trouve aucune de satisfaisante.

Quitter David, en pleine cérémonie, alors qu'enfin nous étions heureux, cela me parait inconcevable. Mais rester et me mettre à dos une factions entière, sachant que les Nephils ne me feront jamais de cadeau, que j'aurais bientôt deux enfants à protéger en prime... Je ne peux pas me permettre de prendre autant de risques. Je voudrais pouvoir demander l'avis de David mais aucun son ne passe mes lèvres. J'ai cessé de respirer sans m'en rendre compte mais le déplacement d'Aleister me rappelle à la réalité. Et ses mots résonnent douloureusement dans mon esprit.

-*Désolé de contribuer à pourrir ton mariage ma vieille.*

Non, tu n'y es pour rien, ce n'est pas de ta faute. Je t'ai mis en danger en t'invitant, je suis la seule fautive dans cette histoire alors va t'en, protège-toi et ceux que tu aimes. Tu as une famille qui ne mériterais pas d'avoir à te pleurer pour une bêtise venant de ma part, je ne me le pardonnerais pas.

J'espère que vous tirerez les conséquences de vos actes également. Chacun d'entre vous. 

Mon visage déjà pâle passe au livide. Ce ton, le sens de ses mots, je ne les saisis que trop bien. Et malgré toute ma bonne volonté, mon regard se détache d'Adonis pour se tourner vers David. Je peux sentir sa tension, sa colère, voir la haine qui brille dans ses yeux. Je ne peux que la comprendre et, pire que tout, je crois qu'au fond de moi, je la partage. Mais je n'ai pas le choix, pas la force d'affronter cet Homme. Pas dans ces conditions-là.

-« N’aggrave pas ton cas, essaye au moins de continuer à vivre pour elle… »

Non, n'en rajoute pas, je t'en prie. Car si ces mots étaient destinés à David, je les ai parfaitement entendus moi aussi. Et ils me transpercent le coeur aussi durement que le silence de David. Parce qu'ils me prouvent qu'il a tout compris, lui aussi. Je n'ai pas d'échappatoire. David n'en a pas plus que moi. Aujourd'hui, nous ne sommes que des jouets entre les doigts du destin qui a choisi mon Élu comme messager de l'horreur. Et je n'ai pas d'autre choix que d'accepter la donne.

Comme un dernier test, une ultime épreuve, je déplace doucement ma main, venant la séparer de la sienne. Il ne me retient pas. Exactement comme je le craignais. Je voudrais hurler, pleurer, frapper contre la première chose à ma portée mais je me dois de rester forte, au moins en apparence. Intérieurement, je suis ravagée. Je l'avais compris depuis longtemps, que j'étais faible et vulnérable. Mais à ce point, c'en est désolant. Auraient-ils au final tous raison et moi tort? Ne vaudrais-je donc rien par moi-même? Ne serais-je bonne qu'à obéir à des ordres donnés par des Hommes supérieurs ou tellement persuadés de l'être?

Mes yeux brillent mais aucune larme n'en coulera. Pas ici. Et j'esquisse un pas, peu assuré, un brin chancelant, en direction de la sortie. Je force mon regard à rester baisser sur mes pieds, pour voir où je vais. Si je tombe, je ne me relèverais pas, pas cette fois, je le sais, je le sens. J'ai si mal. A la poitrine, au ventre, à la tête, que j'en ai l'impression de me retrouver sur un bateau pris dans la tempête. Tourmente qui pourtant n'existe que dans ma tête.

Alors, pour ne pas céder, je ferme mon esprit à tout ce qui m'entoure. Je n'entend plus les murmures parcourant la salle, je n'ai plus vraiment conscience de ce qui m'entoure. Mes yeux sont devenus ternes, comme ceux d'une marionnette que l'on guiderait vers le coffre à jouet qui lui servira de cercueil maintenant que son temps sous les feux de la rampe est terminé. Oui, j'ai joué, j'ai cru, j'ai espéré avoir droit à une vie et à une véritable forme de bonheur. Mais au final, j'ai tout perdu...

A pas lents, lourds de tristesse et de douleur, remplis d'une souffrance que seul David et peut-être un peu Aleister pourront comprendre, je remonte le tapis couvrant l'allée que j'avais parcouru en sens inverse à peine quelques minutes plus tôt, en liesse et heureuse. A présent, le visage fermé et le regard éteint, l'expression vide de toute émotion pour ne pas leur faire le plaisir de flancher, je suis venue reprendre la place que l'on a décrété comme mienne, même si mon coeur hurle à l'erreur.

Non, je n'ai plus mon mot à dire, les jeux sont faits. J'ai essayé, je me suis battue, mais le résultat est là. J'ai perdu. Non, pire. J'abandonne....


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 153
Wishes : 92

avatar
PNJ
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Dim 6 Mar 2016 - 19:02
Tandis que mes hommes me rejoignent sans la moindre hésitation, mon regard passe rapidement de Shirogane, à Chase, et enfin à Desanges. Visiblement, une fois encore, mon intervention a fait son petit effet. Chacun accuse le coup, à sa manière. Desanges semble se retenir de justesse d'exploser, Chase a l'air de se décomposer littéralement, et quant à la promise, même si je ne vois pas distinctement son visage, je devine qu'elle ne doit pas se sentir au mieux non plus. C'est exactement ce que je voulais. Le châtiment est à la hauteur de la faute. Peut-être en comprendront-ils enfin la gravité. A présent, il ne me reste plus qu'à attendre de voir si mes deux accomplis le resteront ou non. Après un court instant, j'aperçois Chase se lever et s'avancer vers moi. Bien, ce jeune homme n'est donc pas si inconscient que cela. Peut-être pourrai-je tirer quelque chose de lui, finalement. Je me contente de le suivre du regard sans rien dire, quand il passe à côté du couple, puis se rapproche de mon petit groupe. Et d'un. Qu'en sera-t-il pour la seconde, vers qui mes yeux se dirigent désormais ? Les enjeux ne sont pas tout à fait les mêmes, cette fois. Un nouveau laps de temps s'écoule, semble s'éterniser. Puis, la jeune femme en robe fait un pas, un autre... Tiens. Le bon petit soldat rentre au bercail. Je n'ai pas la moindre réaction apparente, la fixant elle aussi tandis qu'elle franchit les quelques pas qui nous séparent. Le sort en est donc jeté, mes troupes resteront au complet.

Enfin, mon visage se relève légèrement pour observer Desanges, resté en arrière. Un très léger sourire étire le coin de mes lèvres tandis que je réponds enfin, toujours aussi calmement, à son avertissement à peine voilé, que j'ai laissé en suspens.

"La seule conséquence à tirer de ce qui vient de se passer, c'est que tout vient de rentrer dans l'ordre. Messieurs-dames, au revoir."

Et je me détourne pour avancer tranquillement vers la sortie, au milieu de mes subordonnés. Désormais, j'ai les réponses que je souhaitais.
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6069
Wishes : 2374

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Dim 6 Mar 2016 - 19:17
Les Seraphs entourant Adonis sont très sages et le suivent. Aucun ne montre d'émotion particulière, si ce qui se passe les dérange il est impossible de le savoir.



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Invité
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Mer 9 Mar 2016 - 21:40
Aleister se tire, et ça ne m’étonne pas. Sa remarque ne lui apporte qu’un regard accusateur de ma part. Comme si j’avais besoin des conseils de ce fils à papa-maman. Lui qui me tuerait à la première occasion, il me parle de vivre ? Me demande-t-il de m’écraser devant son chef, alors que j’ai tenu tête à l’Élu de ma faction ? Pense-t-il que je suis comme lui ? Sans honneur et sans fierté ? Je tiendrais tête même à la mort et à Dieu, si Naoto est avec moi.

Mais la main de ma fiancée se libère de la mienne, et même si ma raison s’y attendait, mon cœur s’arrête, loupe un battement. Vainement, stupidement, naïvement, j’avais espéré une hésitation, une question, ou un moment de plus. Ce regard qu’elle m’envoie quand elle veut vraiment quelque chose et auquel je ne résiste jamais. Mais elle part, sans un mot, sans un regard, la tête un peu baissée, les yeux fixés devant elle. Elle ne remarque pas mon geste qui veut l’empêcher de partir, et seuls les témoins restant le voient et s’interrogent davantage. Joshua veut parler mais Anthony l’en empêche, et je me retrouve seul devant l’autel.

Naoto. Je l’ai rencontrée têtue, âpre, résolue, farouche. J’ai voulu voir cette femme si belle qu’elle cachait en elle. Son sourire qu’elle ne grimaçait que méchamment à des russes dégueulasses, je voulais qu’elle l’esquisse de rire, de plaisir, de bonheur. Ses yeux ternis par le malheur, cernés par le travail, ils devaient briller de joie ou d’émotion, ne se cerner que d’avoir vu trop de merveilles. Son corps qu’elle cachait sous des bandages, et des vestes, et des complexes, j’ai cherché à l’habiller de soie, de grâce, de féminité, et mieux ainsi lui apprendre à le voir comme je le voyais, à l’aimer quand je l’aimais. J’ai tellement voulu lui montrer comme elle pouvait être, lui offrir ce que personne ne lui avait jamais offert et être ce que personne n’a jamais été pour elle.

Mais c’est comme si en un instant, elle était redevenue cette Naoto que je croisais au Jackal, un visage sans expression, les yeux sans vie, mal à l’aise dans sa robe qui la fait tituber. Pourtant, elle ne se bat pas, car ce n’est pas un adversaire qu’elle a devant elle, pas son adversaire à elle. Alors elle abandonne ce qui logiquement la gêne dans son but de satisfaire à ceux qui la commande. Moi.

Et je n’ai pas repris mon geste, car elle est désormais avec eux. Je ne peux pas risquer de la blesser et ils peuvent se servir d’elle des pires manières possibles. Ma fiancée, et nos enfants, partent avec mes ennemis. Pourtant, si mes poings n’étaient pas serrés à en devenir engourdis, mes gunaxes apparaîtraient. Et je céderai à la tentation de les utiliser.

Adonis est ravi. Tout est en ordre. Il n’imagine pas ce que je suis prêt à faire pour foutre la merde dans son « ordre ». Son petit sourire hautain se changera en grimace de douleur et de peur. Ses hommes tomberont et je finirai bien par le tuer, lui aussi. Mon masque impassble cache mes dents serrées à les en faire grincer, mais je régule ma respiration, les yeux tournés vers Naoto.

Quand la porte se referme, tous les regards se tournent vers moi mais pour ne pas hurler, et ne pas rattraper le groupe parti, je m’appuie d’une main sur la première chaise, l'agrippant à en froisser son tissu, et articule aussi clairement que le permet mon état.

Le mariage est annulé.


Je défais mon foulard, restant digne et défiant du regard ceux suffisants de la famille Shirogane. La mienne et mes lieutenants sont perplexes, mais ne disent rien. Le maire ne comprend rien mais m’offre sa sympathie. Et sérieusement, je m’en fous. Je veux tout détruire, et un kekkaï serait si simple à lever pour me défouler, mai il me faudrait une bonne heure et plus que des chaises et des draps pour calmer la haine, et la colère et cet affreux sentiment d’avoir perdu tout ce que j’ai jamais voulu. Mais je crois que c’est un sentiment auquel je finirais peut-être par m’habituer. Ma mère. Mon père. Naoto. Nos enfants. Ces relations que les autres ont le plus naturellement du monde et pour lesquelles je ne semble pas méritant. Ou pas fait. Naoto n’a rien dit. Peut-être était-elle soulagée. « Toujours les gens finissent par se séparer. Je voudrais seulement... que si cela arrivait... Nous l'ayons choisi... » A-t-elle choisi de me quitter pour de bon ? Par amour ? Par raison ? Par peur ? Je ne sais pas, plus vraiment. Et je crois que je ne chercherai pas. Pour l'heure, je dois calmer mon esprit agité et pourtant abattu. J'ai encore perdu l'être qui m'était le plus cher. Et je ne sais pas encore si j'aurais la force de la reprendre. Pas avec ces doutes qui font trembler mes mains.

Je fais tout annuler tandis que les invités sortent, moins joyeux que ce qu’ils auraient dû l’être. Je ne fais maintenir que le feu d’artifice, dernière marque que je laisse de cet événement, puis rentre au manoir. Je sais que les détonations et les lumières se verront loin aux alentour de la ville. Les gens ignoreront simplement l’occasion qu’il devait fêter.


[Fin du rp pour moi]


Dernière édition par David Klee le Jeu 10 Mar 2016 - 0:00, édité 1 fois

Messages : 2742
Wishes : 537

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Mer 9 Mar 2016 - 22:39
Spoiler:
 

"La seule conséquence à tirer de ce qui vient de se passer, c'est que tout vient de rentrer dans l'ordre. Messieurs-dames, au revoir."

Chaque pas qui me sépare davantage de David me déchire le cœur. Mais je ne peux pas faire marche arrière. Je l'aime, plus que tout, c'est ce qui me fait si mal en cet instant. Car pour le sauver, je n'ai pas d'autre choix que de le laisser partir. Que de m'enfuir. Que de le blesser le plus profondément possible, devant tous ces gens qui lui sont chers. Je sens les larmes à mes yeux brouiller ma vue au point de rendre le chemin flou devant moi mais je ne m'arrête pas même si je peine horriblement à avancer. Je ne veux pas partir mais je n'ai pas le choix.

ILS sont les plus forts, une fois de plus. Contrairement à David, je suis faible, je le sais. Et mon état ne joue pas en ma faveur. J'ai l'impression que le monde entier pèse sur mes épaules, chaque pas m'est plus difficile que le précédent mais le pire n'est pas encore arrivé. Car si déjà la réplique d'Adonis m'avait réellement donnée envie de vomir, le simple fait d'entendre les chaises du côté de ma famille bouger me serrent le coeur avant que ces mots ne résonnent, durs et tranchants, dans le silence ambiant.

Au moins une bonne chose de faite.

Je me stoppe une seconde, alors que je suivais le groupe, arrivée sur le pas de la porte. Non, il a osé. Cette remarque est la goutte de trop. J'essayais encore de faire bonne figure, de faire croire à une apparente résistance de ma part mais là, c'en est trop. Je viens de perdre tout ce qui comptait le plus à mes yeux en l'espace de quelques instants et il ose encore s'en réjouir?

Dans un geste de rage pur, je viens saisir le sautoir à mon cou et l'arrache avec tant de force que les maillons de la chaine marque ma peau à l'en faire saigner. Je le jette à mes pieds avant de l'écraser dans un mouvement que mes parents ne pourront pas ne pas avoir noté. Avec ce dernier, je signe ma disparition également de leur famille car au moins celle-là, contrairement aux Seraphs, je peux choisir de m'en séparer. C'est chose faite à présent.

Encore un pas accompagné d'un profond sanglot que j'espère assez étouffé pour ne pas être entendu par les gens derrière la porte qui se referme sur mon geste, je parviens à capter les mots de David.

Le mariage est annulé. 

Cette fois-ci, tout est bel et bien terminé. Adonis a gagné. Et soudain, alors que mes jambes flageolaient tellement que j'étais persuadée qu'elles ne me tiendraient plus debout, je me mets à courir. Le voile s'échappe de mon front alors que je dépasse tout le monde, bousculant sans le moindre ménagement tous ses salopards d'empêcheurs de tourner en rond. Et je sors de la mairie sans me soucier d'être aperçue par les invités depuis la fenêtre de la salle.

Trois embranchements et puis je m'arrête, dans un recoin d'un ruelle moins passante, à l'abri d'un porche me dissimulant à la la vue de tous. Et là, je laisse mes larmes se mettre à couler telles deux torrents sauvages de mes yeux trempés. Je me recroqueville tellement sur moi-même que je manque de m'en faire mal au ventre. Si une Ombre apparaissait en cet instant, je ne chercherais même pas à me battre.

Cette fois, j'ai définitivement tout perdu. Alors, le corps secoué de sanglots puissants et bruyants, je reste là, avec la douloureuse sensation de m'être fait arrachée le coeur pendant que le reste de ce que mon esprit contenait encore de souvenirs heureux vient tourner dans ma tête, comme pour me dire adieu. Et malgré ma douleur, mes dents serrées, mes jointures blanchies au bord de la rupture, mes tremblements et ma peine, il n'y a qu'un seul mot qui occupe mes pensées. Un simple nom qui finit par m'échapper malgré tout.

"- Da.... vid..."


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Jeu 10 Mar 2016 - 15:26
Aleister mis un instant à comprendre les mots qu’Adonis prononça à ce moment. Comment ça tout était rentré dans l’ordre ? Le jeune homme osa à peine un coup d’œil derrière lui… pour voir Naoto s’avancer d’un pas incertain en direction d’Adonis et des autres seraph.

*Sauver ses chances de survie au mépris de son amour… *

Aleister ne pouvait s’empêcher d’éprouver égoïstement un peu de joie à l’idée que son amie ait choisi le même chemin que lui, mais cette joie était noyée par la douleur de voir son amie dans un tel état, et la culpabilité quant à son rôle dans cette histoire.

*Pourra-elle un jour me pardonner ? *

Et juste au moment où Aleister se disait que la situation pouvait difficilement être pire, l’homme qu’Aleister avait identifié comme le probable père de Naoto sembla… se réjouir de l’annulation de ce mariage ? Non, ce n’était pas possible, pas de la part d’un père de famille.

Pourtant Naoto semblait bien avoir compris ces mots de la même manière qu’Aleister, au vu de sa réaction plus que violente et de la façon dont elle franchit la porte et la claqua d’un geste violent, au moment où David annonçait officiellement, façon de parler, la fin du mariage. Et voyant que Naoto filait en courant vers la sortie de la mairie, Aleister fixa son élu, l’air tout autant de lui demander s’il pouvait partir que l’air de le défier de seulement essayer de le retenir. Adonis sembla comprendre un message, peu importe lequel, car il haussa les épaules l’air de dire qu’il s’en fichait, ce pourquoi l’accompli l’aurait sans doute remercié dans d’autres circonstances.

Et libéré donc de ce point, Aleister fila en courant à la suite de Naoto, qui par chance n’avait pas pris trop d’avance. De toute façon, elle semblait bien ne pas être allé trop loin, le seraph retrouvant son amie une ruelle plus loin, recroquevillée sur elle et en train de pleurer. Incapable de trouver les bons mots, le seraph se  contenta de se rapprocher lentement d’elle et de la prendre dans ses bras, bien piètre tentative pour la consoler.

Aleister ne compta pas le temps qu’ils restèrent ainsi tous les 2, au milieu de cette ruelle un peu sombre. Finalement, les sanglots de son amie semblèrent commencer à se calmer, alors que le soleil les avait abandonnés et que la température semblait avoir baissé de quelques degrés.


Il commence à faire froid ma vieille, on ferait mieux de se trouver un endroit au chaud tu ne crois pas ? »

Pour appuyer son propos, Aleister se détacha quelques instants de Naoto pour retirer sa veste et la passer sur les épaules de son amie, avant de l’aider à se relever, de pratiquement guider ses gestes. Il aurait aimé ramener son amie chez lui, qu’elle puisse se reposer, voir avoir l’occasion de discuter avec sa mère, plus douce et fine psychologue que son fils. Sauf que ce serait s’exposer à des questions auxquelles aucun des deux seraph n’avait envie de répondre, sans parler des craintes d’Aleister concernant l’humeur actuelle du marié et des conséquences dont il avait parlé à leur départ. Et de toute façon, en ce moment, valait mieux éviter que ce fichu Adonis perde la trace de ses 2 accomplis, il risquait fort de sauter aux mauvaises conclusions.

Au mépris de ses sentiments actuels, c’est donc vers le QG qu’Aleister mena Naoto, en espérant qu’elle pourrait y trouver un peu de repos malgré tout, et une sécurité que son amie venait de payer si cher.


[Aleister et Naoto quittent le rp... merci quand même à tous pour le rp et "l'animation", et au plaisir *hum* ^^; ]

Messages : 153
Wishes : 92

avatar
PNJ
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   Jeu 10 Mar 2016 - 23:43
Au moins une bonne chose de faite. Ce sont les mots qui me viennent à l'esprit en sortant de la salle. Mais je ne m'attendais pas à les entendre dans mon dos. Sans m'arrêter, je jette un coup d'oeil en arrière, dans la direction d'où m'a semblé venir la voix. Apparemment la famille de Shirogane n'était pas ravie de cette union, elle non plus. Finalement, ma tirade initiale avait touché juste. Mais que ce dénouement arrange d'autres que moi m'importe peu. L'essentiel à présent, c'est que j'aie récupéré mes deux accomplis. Nul doute qu'après cette intervention, ils réfléchiront à deux fois avant de fricoter avec l'ennemi. Et pour peu que l'affaire soit judicieusement ébruitée au sein de la faction, cela ôterait pour un moment l'idée à d'autres de tenter l'expérience. Sans compter le coup moral que je porte à un dangereux Néphil. Non vraiment, cette opération est une entière réussite. Alors que mon regard se reporte devant moi, je remarque que Shirogane s'est arrêtée, visiblement en proie à une rage intense, et arrache son pendentif qu'elle piétine ensuite. Eh oui, ma jolie, voilà la conséquence de choix inconsidérés. Je la regarde se précipiter soudain hors du bâtiment en bousculant tout le monde. Sans doute a-t-elle vécu cette séquence comme une humiliation, qu'elle cherche à fuir au plus vite. Spontanément, mon visage se tourne vers Chase pour observer sa réaction, et je le découvre en train de m'interroger du regard, comme pour me demander s'il peut la suivre. Je me contente d'un haussement d'épaules pour toute réponse. Peu m'importe, là encore. Qu'il aille consoler son amie, si cela peut les soulager tous les deux, et les rendre à nouveau opérationnels plus vite. Je sais bien qu'il leur faudra un peu de temps pour... digérer.

Chase file donc sans se faire prier. Dès qu'il est suffisamment loin, j'adresse un petit signe à l'un de mes accompagnateurs restés auprès de moi.

"Suivez-les discrètement et assurez-vous qu'ils réintègrent bien le quartier général."

Puis je me dirige tranquillement, avec le reste du groupe, vers cette même destination. Il me reste encore beaucoup de travail pour remettre ma faction sur de bons rails, les préparer pour le prochain affrontement. Mais la journée d'aujourd'hui représente à mes yeux une étape importante vers mon succès.
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]   
 [Mairie du Nord] Je vous déclare mari et femme [Terminé]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je vous déclare la guerre moi aussi
» Je vous déclare la guerre
» La Menace du Nord Est vous félicite!!!!
» 24 Novembre 1456 : Mariage noble de Rosa et de Louis-Hubert
» Une femme, qu'on l'oublie pas! ou pas!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Palema :: Quartier Nord :: Archives-