Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 Dear Diary. [Terminé]

Messages : 131
Wishes : 152

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Dear Diary. [Terminé]   Ven 4 Mar 2016 - 19:27
Max Caulfield


   

   
Présentation ♪

   ¤ About Me ¤
[Provenance de l’avatar : Roxas de Kingdom Hearts]

Mon nom est Max Caulfield, j’ai 18 ans. Enchanté de faire ta connaissance, cher journal.
Tu dois sûrement te poser plein de questions sur moi, mais je te rassure, je ne suis qu’un vulgaire humain, le plus commun des mortels qui aurait pu t’écrire dessus. Cette phrase est bizarrement tournée, mais j’écris au stylo, désolé, j’effacerais une autre fois. Marrant ça, 3 lignes et c’est déjà nawak. Fallait s’y attendre, venant d’un étudiant qui a rien de vraiment spécial. Oui, c’était un autoclash de l’enfer (à lire avec une voix très grave). 10 points pour Gryffondor celui ou celle qui choppera la référence.

   

   
¤ Description physique ¤
La photo de moi sous mon meilleur jour est juste en haut.


Bon ok, t’as gagné. Je suis d’accord, on voit clairement que je suis pas du tout photogénique. Ou mal à l’aise devant un appareil photo. Je devrais faire quelques efforts, je pense…

Pour être concis, j’ai des traits plutôt juvéniles pour mon âge. Oh, je suis blond et j’ai des yeux bleus, soit dit en passant. Hey, cliché ou pas, on choisit pas ses origines oké ? Enfin en l’occurrence, je suis américain et pas norvégien, donc j’ai aucune excuse pour justifier cette pâleur de peau, mais bon. Peut-être que la nature veut que je choppe plus facilement un cancer après passage dans une cabine à UV.

Niveau taille et MASSE (et pas poids ; répétez ça à toutes les infirmières scolaires, ça commence à bien faire), je dois pas être très loin de la moyenne, juste un peu en dessous. 1 mètre 68 pour 55 kiloGRAMMES (et pas juste « kilos », tu l’avais pas vu venir celui-là, avoue), rien d’exceptionnel en somme.
Mais bon, dans cette société superficielle, je suppose que le plus important c’est de parler de ses fringues. Sweat, t-shirt, jean. Plutôt simple. Hey, Steve Jobs et Einstein s’habillaient tout le temps pareil, alors laisse-moi tranquille. Enfin… pour pas être trop traité de marginal, j’ai cédé face aux converses. Max la fashion victim.
Pour palier à ce style vestimentaire conformiste – ou plutôt, ce « non-style » –, je me force à porter la chaîne que mon père m’a achetée et un brassard / bracelet / machin en tissu autour du poignet. Encore, là, c’est plutôt sobre, vu que c’est noir et blanc. Mais je préfère quand ça l’est, j’aime pas trop attirer l’attention des gens. C’est plutôt embarassant.

Je sais pas trop à quoi je ressemble de loin. Quelqu’un de lambda je suppose. Même si on m’a souvent fait remarquer que je trainais un peu trop souvent des pieds et que je regardais pas les gens dans les yeux quand je leur parlais. Couplé avec ma coupe qui défie les lois de la gravité (négligée mais pas trop parce que FLEMME), on pourrait croire que je suis un peu rebelle. Alors que je dois être le contraire…
Finalement, je me trimballe toujours avec mon bon vieux Eastpak en bandoulière, aussi connu sous le nom d’ « arme de frappe mortelle ». En plus de mon yo-yo Duncan je veux dire. T’auras ta place dans mon sac à partir d’aujourd’hui, journal !

… Sinon un parpaing dans le sac pour qu’il soit vraiment mortel, t’en penses quoi ? Au pire, ça pourrait toujours servir en cas de lapidation publique. Et puis ça aura le mérite d’être comique au milieu des jets de pierre. Mais je crois que je m’égare.
¤ Description mentale ¤
A force d’être un ramassis de clichés en tous genres, j’ai fini par devenir un véritable paradoxe humain. Tout serait plus simple si j’étais vraiment un alien. J’aurais moins de choses à justifier, comme je suis en train de le faire actuellement.
Drôle dans mes bons jours. Souvent la tête dans les nuages ou sur la Lune (quand je suis mal luné, ahaha, je pars enterrer l’humour je reviens). Assez cynique concernant la politique, le sport, l’économie, la société, la nature humaine. Parfois, je me rends compte à quel point je pense ou réfléchis trop : sur mon environnement, les mécanismes sociaux ou bien à des hypothèses sans intérêt. Je dois faire partie de la catégorie des gens qui pensent… pour penser. Pas dans le but d’agir. Je sais pas si c’est une bonne chose…

J’ai bien peur d’être un peu trop fade au goût des gens. Et au mien aussi. Écrit comme ça, on dirait un véritable discours de nihiliste… Je suppose que je dois l’être en partie. La mise en exergue d’un sérieux manque d’ego, en tout cas.
Finalement, je suis assez introverti, malgré quelques efforts de socialisation. Mon bon niveau scolaire au collège a fini par dégringoler au lycée à cause de ça. Comme si essayer de me faire des amis m’avait coûté mon temps et mon énergie que j’aurais pu consacrer à mes études. Une sorte de travail de façade en somme. Je sais pas trop, je crois que je voulais surtout briser cette image de gars timide un peu geek…
En résumé, quelqu’un de tristement normal. Sad face.

EDIT vu les récents évènements :
Et apparemment légèrement perturbé.
Ah oui, parce que je t’avais pas encore dit, mais je crois avoir quelques problèmes mentaux liés à cette dépression tout à fait pas naturelle. On pourrait limite qualifier ça de schizophrénie. Oh, rien de très dérangeant hein. Si ce n’est que je vois des animaux ou des objets me parler. Et que je leur réponds. Et que le fantôme de feu mon meilleur ami me suit partout où je vais, comme s’il était encore en vie. C’est quelques pages plus loin si t’es intéressé.


   
Histoire

   ¤ Random thoughts en bordel ¤

Le 25 Août

Cher journal (si tu veux un prénom je t’appelle Robert),
Je sais pas du tout comment t’inaugurer à part détailler rapidement la vie terriblement pas palpitante de Mad Max.
Je suis né en Oregon, vers la côte Ouest. Rien d’intéressant : mon père était un honnête salarié dans les affaires, ma mère une ingénieure en trucs incompréhensibles. J’avais fait assez peu d’efforts pour comprendre, à vrai dire. Une enfance quasi-normale, si ce n’est mon inaptitude à m’intégrer facilement, étant donné ma timidité couplée à un goût prononcé pour la littérature – ou du moins, un semblant de littérature (livres d’images pour enfants > all).

On a ensuite déménagé à New York pour le boulot de mon paternel. C’était un nouvel univers : les buildings titanesques de verre et d’acier, la fourmilière en activité du matin au soir… C’est sûr que ça change de l’ambiance cotonneuse et tranquille dont j’avais l’habitude. C’est peut-être pour ça que je me sentais si déconnecté par rapports à mes semblables. Les mecs aimaient le sport, les voitures, et d’autres résultats de leurs hormones déréglées. Les filles préféraient le maquillage, les histoires de cœur, et Justin Bieber / One Direction / Five Seconds of Summer / EXO / insérez ici un nom de boys band qui chante de la pop. Oui, je me positionne au-dessus de tout ça, par pur orgueil. Je suis vraiment le pire. Peut-être que je devrais juger les gens de manière moins hâtive. Choisis ton camp : team Edward ou team Jacob ?

Je me demande ce que les gens penseraient s’ils lisaient mon journal. … Tout compte fait, je préfère ne pas y penser. Je me ferais de nombreux ennemis, et tu finirais dans un autodafé, mon cher Robert (point Godwin pour SpiderMax, merci).
C’est comme ça que j’ai préféré investir mon temps dans divers passe-temps. Un peu tout et n’importe quoi en fait : la science, la littérature, la musique, la philo et surtout… le yo-yo. Je crois que pour la première fois de ma vie, je me suis trouvé une passion. Mais comme c’était quelque chose de pas très populaire, des gens trouvaient ça classe, alors mon image a level up du stade « cassos intello » à « marginal skillé un peu mystérieux ». Pas que ça attirait plus de gens non plus, hein. Une relation ça se travaille dans les deux sens.

Maintenant je suis inscrit à l’académie Blackwell. Un campus privé catholique, sérieusement ? Je sais que mes parents font ça pour le mieux, mais… j’ai du mal à comprendre certains de leurs choix. Rendre son gosse heureux est loin d’être facile, apparemment.
Mais ce déménagement est vraiment une aubaine pour recommencer à zéro. Jusqu’à présent, je n’étais pas arrivé à trouver une place dans ma vie pour mes camarades de classe. (Ou pour des filles…) J’aimerais juste que les choses se passent différemment à Blackwell.


Le 2 Septembre

Blackwell craint. Je me suis promis de pas me plaindre aussi tôt, mais quand même… La journée a commencé comme un réveillon de Noël. Impossible de trouver le sommeil, je commençais déjà à m’imaginer des stratagèmes farfelus pour faire genre « Oh pardon, je t’avais pas vu. Mais on est pas dans la même classe ? » histoire de créer des liens sociaux.
Je suis vraiment mauvais pour associer un prénom avec un visage. Mais au moins j’ai retenu un mix de prénoms comme ErikMarkNathanDavid.

Et là, en rentrant dans la classe comme le petit nouveau (je hais cette expression), mon radar à ondes négatives a instantanément détecté le regard du jugement de Logan. Le type swaggy, riche, populaire et sportif. Le pire c’est qu’il se débrouille pas mal dans quasiment toutes les matières. Sauf en philo, le seul terrain où je peux espérer le dépasser. Pas que je suis le dernier Platon réincarné, hein.
En vrai, c’était comme s’il m’analysait de la tête au pied. Et bien sûr, comme je savais pas quoi mettre pour mon premier jour, j’ai mis ce qui trainait : sweat, jean et converses, comme d’hab’. Mais apparemment ça suffisait pas pour passer l’épreuve du feu. Et moi qui pensais avoir surmonté le stade de victime du harcèlement… Fuck the bullies.

Il y a tellement plus de choses à écrire. Désolé Robert, mais je suis claqué là.


Le 5 Septembre


J’ai déjà une tétrachiée de devoirs à faire pour cette semaine. Bullshit. Laissez-nous au moins un jour pour nous habituer à ce rythme, sérieux. Ils connaissent pas le principe de noobisme ici ? Enfin, mon côté procrastinateur préfère écrire dans un journal plutôt qu’étudier la Guerre de Sécession. L’histoire américaine me passionne pas de toute façon. Marre d’écouter de l’idéalisme patriotique recraché par les profs comme une idéologie.

Bon, au moins, je suis pas une déchéance niveau social : je me suis fait un nouvel ami en cours de science. Je te jure Robert : toutes les places de devant étaient prises (le prof de science a réussi à faire chavirer plus d’un cœur, les jeunes sont précoces dis-donc), du coup je me suis mis à une place random et j’ai pu rencontrer un certain Warren Graham. Ça m’a fait tout bizarre de m’installer à côté d’un mec populaire et cool en même temps ; comme si son aura dégageait quelque chose. C’est peut-être pour ça que personne s’était installé à côté de lui : trop de souaggue et de d4rkitude en une seule personne, mdr xd. Je dois être fatigué, désolé Robert.

Surtout que Warren est un catholique de fou. Bien plus que moi en tout cas. Enfin, de toute façon, catholique ou pas, ça change rien. A part peut-être lui imaginer des ailes de séraphin avec un halo doré pour montrer à quel point il éblouit.
Il en a pas l’air, mais en discutant avec lui, il a de multiples façades qu’on s’attendrait pas à retrouver chez un skater. Oui, on a un peu partagé nos centres d’intérêts : lui c’est le skate, moi le yo-yo. Retour aux années 60, sk8er & yoyo boyz !

… Faut vraiment que je me mette au travail. A la prochaine, Roberto~


Le 23 Septembre

Ça faisait longtemps, Robert. Entre le taff et les nouveaux amis que je me suis fait, j’ai plus vraiment le temps de te tenir up-to-date, j’espère que tu m’en voudras pas trop. En tout cas, devine d’où je suis en train d’écrire. Du toit de l’école, wouuu !

Ah non, ne te méprends pas, je suis pas un voleur de bas étage ! La clé pour la porte donnant sur le toit s'est retrouvée sur mon chemin, par terre. Sûrement un prof ou un agent de sécurité à Blackwell qui l’a faite tomber. Et mon côté obscur a décidé de pas la rendre, juste pour conserver cet avantage sur tout le reste du lycée. Marre des dramas à la con avec Logan et ses blagues débiles. Oups j’ai fait tomber ta trousse ! Haha c’est drôle !  Si Warren était là, il aurait dit une punchline qui lui aurait cloué le bec. Je devrais peut-être faire comme lui. Mais je préfère que ce soit plus subtil… ou intériorisé. Mon Dieu, faites que Logan fasse une rupture d’anévrisme… Oh pardon, pour ça, faudrait déjà que son cerveau soit un minimum irrigué. Asshole.


Le 30 Septembre

J’ai enfin eu un peu de temps pour faire un peu de yo-yo, aujourd’hui. Sous un parfait ciel bleu. J’oublie toujours à quel point c’est vraiment le pied de se sentir… libre.
C’est triste de savoir qu’un temps aussi parfait, c’est assez rare en automne. C’est vraiment pour ça que je préfère l’été. Comme si on pouvait y associer un sentiment d’affranchissement, d’allégresse et de paix. Enfin, de paix, seulement si on a investi dans des anti-moustiques. Sale bête.

Ils organisent un concours de talent à l’académie. Je sais pas si je devrais y participer… Être sous les feux de la rampe, très peu pour moi. Même si c’est vrai que c’est souvent un moyen de se rendre populaire… Mais seulement dans les séries télé pour ados, hein.
Pouah, ces mots transpirent le cynisme. Faut vraiment que je sorte, un de ces quatre. Sigh.


Le 7 Octobre

Je crois bien que Warren est trop cool pour moi. Il a tellement d’amis que je fais un peu tâche quand je lui adresse la parole. J’ai la sensation de lui faire perdre son temps. Y a pas une seconde sans que quelqu’un de l’autre bout du couloir lui fasse un signe de la main. T’as l’impression que c’est une star (Et pas un connard comme Logan, au moins). Mais c’est la seule personne avec qui ma relation amicale a l’air… authentique. Les humains sont étranges.
Plutôt court cette fois, mais je te tiens au courant bientôt Robert !
xomaxo


Le 16 Octobre

Je suis plutôt indécis par rapport à mon avis sur Blackwell. Je sais pas si je m’y plais ou si je hais cet endroit. En tout cas, j’essaie vraiment de fournir des efforts pour m’investir, autant niveau social que niveau scolaire (ouais, j’ai vraiment régressé en fait). J’essaie surtout de m’accrocher en science. C’est fou comment ça pourrait être rapproché à de l’art contemporain : c’est fascinant et tu peux passer des heures à contempler, mais tu sais même pas de quel côté ça se regarde !

La prof est vraiment cool en tout cas. Elle arrive à expliquer la physique des particules pour que même des noobinos comme moi arrivent à comprendre… ou au moins saisir le principe. Bien joué, futur Max Planck !
J’adore comment elle arrive à trouver d’une manière ou d’une autre le lien entre la science et la société. On en manque vraiment, des profs pédagogiques, ouverts et passionnés comme ça. Pas comme certaines personnes de la classe, mais hey, au moins j’essaie de participer de temps en temps, même si c’est une véritable prise de risque de poser des questions intelligentes au lieu de rester en retrait dans la classe. Content de voir que je suis pas la seule personne socialement inapte.

Bon, maintenant, quelle quantité de taff es-tu en train d’esquiver, BatMax ? Parce que oui, il fait déjà nuit, et le devoir m’appelle...


Le 24 Octobre

YO ROBERT. DEVINE QUOI.
En ouvrant la porte du toit cet aprèm’, je suis tombé nez à nez avec… WARREN FUCKING GRAHAM. J’étais resté en mode Petrificus Totalus, sans rien comprendre.
J’avais une clé. Lui il savait crocheter les serrures. MaxGyver a apparemment encore beaucoup à apprendre. Il est carrément 15 niveaux au-dessus, là. J’ai plus qu’à prêter allégeance à son pouvoir suprême.

Mais du coup on en a profité pour parler tant qu’on était seul. De la vie, de la mort, et il m’a même appris à monter sur un skate ! Par contre j’y comprenais rien à son jargon, j’ai décroché au moment où il a sorti son tre-flip bidule. La vie est pleine de surprise décidément, mon cher Robert.


Le 31 Octobre


Warren s’est suicidé.

Mes mains tremblent toujours, mais il faut que j’écrive tant que je le peux encore.
Aujourd’hui j’avais envie de sécher le cours d’Histoire, alors je suis monté sur le toit. Et là, comme un condamné au bord d’un précipice, je vois Warren qui s’apprête à sauter. Je me souviens de tout : son visage paisible et dépité, le fait qu’il se soit stoppé au moment où il m’a vu, l’averse qui rendait tout cette atmosphère dérangeante, et surtout le troupeau d’ados en bas qui filmaient la scène avec leurs portables comme si c’était un concert de rock en plein air.

Je n’arrivais pas à trouver les mots. Mon incapacité à aligner les phrases de manière cohérente et mon inaptitude sociale me paralysaient. Mais personne n’arriverait à temps pour le raisonner ou le sauver. Il n’y avait que moi. Je devais essayer.

J’ai échoué…

Normalement tu vois des films où le héros essaie de convaincre quelqu’un de ne pas passer à l’acte. En racontant toutes les choses que la vie avait encore à offrir. Mais tout est tellement différent quand c’est moi à la place du héros. J’ai tenté de le raisonner… mais il ne voulait rien entendre. Ou plutôt, mes mots n’avaient aucun impact.

J’ai… j’ai essayé. Et Warren s’est quand même suicidé.

C’était le moment cliché où tout bougeait au ralenti. Il était à quelques pas, et j’avais tendu ma main vers lui… En vain. Je pouvais voir son visage juste au moment où il a sauté, et je pourrais jamais oublier son regard… comme s’il ne voulait pas de tout ça, mais qu’il n’avait pas le choix…
J’arrive pas à croire que j’écris ces mots.

Je pensais qu’on avait une sorte de connexion, lui et moi. Quelque chose de différent. Alors comment est-ce que j’ai pu ne pas voir tous ces signes ? Nos discussions autour de la mort, du sens de la vie, et la fois où il m’avait parlé de l’étiquette au lycée. Comme si finalement, il en avait marre de jouer les gars cools, de devoir saluer des gens qui le connaissaient à peine, d’être harcelé par des filles superficielles. Le fait qu’il n’en ait parlé à personne d’autre. Mais j’étais trop con pour comprendre. Je devais pas être un vrai ami pour lui. Et il avait raison. Je suis qu’un loser. Si seulement quelqu’un de meilleur était là… Il aurait trouvé les bons mots.

Après qu’il ait sauté, c’était tellement étrange d’être seul sur le toit. Il était juste là… et il est parti. J’entendais la foule hurler d’effroi en bas, et je pouvais juste pas regarder son corps mutilé au sol.
Comme des rapaces, les journalistes se sont empressés de récolter un max d’infos pour leur catégorie Faits Divers. Et comme tout le monde « connaissait » Warren, ils en ont eu pour leur temps. Bande d’enfoirés.
Le pire dans tout ça, c’était la similitude dans leurs témoignages. Élèves, profs, surveillants… et même ses propres parents. « On comprend vraiment pas, il allait bien pourtant ! » J’en pouvais juste plus de voir tant d’hypocrisie, et surtout parce que je finissais par comprendre ce qui l’avait poussé à bout. Le dernier pilier sur lequel il pouvait se reposer - sa famille - n’était que du fake. « Comme toute sa vie », a-t-il dû penser.

Je hais ce putain de bahut maintenant.


Le 14 Novembre

J’avais plus envie, mais j’ai fini par prendre la plume pour continuer d’écrire. Toutes mes excuses Robert, j’avais plus la tête à ça pendant un moment.

Juste pour te mettre au courant des news : des gens ont posté des vidéos de Warren juste avant qu’il saute sur Internet en pensant que c’était de bon goût. Ne me donne jamais les pleins pouvoirs : je pense que je commettrais un génocide ou un truc du genre.

Enfin bref, on me voit clairement sur ces vidéos, en train d’essayer de le convaincre de descendre. Maintenant je vais pouvoir revoir à loisir le plus grand et le plus pathétique échec de ma vie. La police est même venue pour me poser des questions sur ce qui a pu le pousser au suicide. J’ai dit assez peu de choses, parce que de toute évidence, personne ne comprendrait.

On m’a tellement rabâché le « Tu as fait de ton mieux, ne te torture pas. », comme si ça pouvait me soulager. Et justement : j’ai fait de mon mieux, et j’ai même pas été foutu de servir à quelque chose. SuperMax ? Max le superzéro, oui.


Le 16 Novembre

Je reproche aux autres le fait de s’être arrêté aux apparences, mais je sais que je suis pas mieux : si seulement j’avais fait plus d’efforts pour le comprendre, ne serait-ce qu’un minimum. Je sais pas vraiment ce qui se passe dans ma tête. Le regret, la tristesse, le désespoir. Mais surtout la colère. Envers moi, incapable de lire entre les lignes ou le fait d’être aussi éloquent qu’une huître. Mais aussi envers lui, qui se foutait complètement de notre soi-disant amitié.

Je dois vraiment être un monstre pour écrire un truc pareil. S’il a sauté, c’était surtout pour abréger ses souffrances. Pas pour que je m’impose en juge suprême, à me poser des cas de conscience.
Je crois que j’ai besoin d’un break.


Le 24 Novembre

J’entends des voix ces temps-ci. Et pas des voix de n’importe qui hein. Mais plutôt de n’importe quoi. Je me suis surpris à communiquer avec une cuillère ou le roman que j’étais en train de lire. Top délire. Avec du recul, ça paraît vraiment ridicule. Je vais finir par parler aux poignées de portes. Kek.
Signé Max, the official drama king of the world.


Le 29 Novembre

Oké, là ça devient trop chelou. Je crois que je suis en train d’halluciner. J’ai cru voir Warren dans ma chambre… Mais pas comme dans un délire de film d’horreur genre The Grudge hein, plutôt comme une sorte d’esprit qui voulait prolonger son séjour parmi les mortels, juste pour le fun. Si je le revois, je fais quoi ? Je lui parle ? Je m’enfuis en courant ?
C’est comme si l’univers entier essayait de me dire quelque chose, partout où j’allais… Est-ce que je suis en train de devenir fou ?


Le 15 Décembre

On a fini par déménager. J’ai parlé de (très peu de) mes problèmes avec mes parents, et le pseudo-psy en a conclu que c’était dû à un traumatisme créé par le suicide de Warren. Oui bien sûr, ça semble logique. Sauf que c’est difficile à prendre au sérieux quand le mort en question est assis sur le sofa avec toi, à faire ses petits commentaires comme si de rien n’était. Genre critiquer les dessins du psy qui s’apparentaient plus à un travail d’art plastique raté qu’autre chose. Ah c’était son écriture ? Mes excuses.

Finalement, mes parents ont pris la décision de déménager une nouvelle fois. Pour mon bien ou mon bonheur, je suppose. Puisses-tu finalement trouver la sérénité et la béatitude, Dalaï LaMax.
Cette fois, j’y connais rien du tout à cette ville, un peu plus au nord. « Palema »… A ce stade de ma vie, ça me fait ni chaud ni froid. En vrai, je ne me sens pas encore prêt à tirer un trait sur mon passé.
Je sais pas si je devrais espérer. Apparemment il y a une fac pas loin de ma énième maison. Je commence à en avoir marre de penser à mon futur alors que je me sens suffisamment mal maintenant.
Je fais des vœux à travers le passé, je ne porte aucun espoir envers le présent, et je crains l’avenir. Je ne sais plus ce que j’attends. Peut-être d’être tiré d’un rêve, dans lequel je supplie le lendemain de ne jamais venir.
J’ai encore besoin d’un peu de temps je suppose.

En tout cas, je dois finir de préparer mes dernières valises. Comme si une nouvelle vie m'attendait là-bas. « Comme si »… Mais Warren me suit partout où je vais à présent. Pour que je ne sois plus jamais seul.



   
Un peu de HRP

   ¤ Stalk Me ¤
¤ Le règlement a été lu et approuvé ? : Oui. J’ai pris quelques libertés concernant la mise en forme pour que ça fasse un peu plus RP. Est-ce que je dois tendre mes doigts et attendre la sentence ?

   ¤ Bonus : Nylian m’a présenté le forum. Et personnellement, j’ampute toujours au couteau les parties trop mûres d’une pomme.
Je m'excuse pour la longueur de l'histoire, j'avais pas prévu que ça fasse un pavé aussi conséquent. Mais Nylian n'a pas ramené la pire personne... pour le moment.

Rien de grand-chose à dire à part ça, je suis une personne tout à fait ordinaire. Je n’ai plus qu’à retourner dans mon coin sombre et anguleux, à présent.


Dernière édition par Max Caulfield le Sam 5 Mar 2016 - 16:49, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2742
Wishes : 537

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: Dear Diary. [Terminé]   Sam 5 Mar 2016 - 11:32
Bienvenue parmi nous.

Alors, avant de me mettre à la lecture approfondie de ta fiche, je vais te demander de me bien vouloir remplir la description physique comme tu l'as si bien fait visiblement avec les autres. Si jamais ton avatar venait à disparaître, on ne pourrait plus savoir à quoi il ressemble et cela serait dommage.

Je repasserais sur ta fiche dès que cela sera fait. ^^


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 131
Wishes : 152

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: Dear Diary. [Terminé]   Sam 5 Mar 2016 - 16:52
En fait, la suite de la description physique était un peu plus bas, mais c'est vrai que c'était pas très apparent. XD
J'ai edit pour que ça se voie mieux. Normalement ça devrait être bon~


Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2742
Wishes : 537

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: Dear Diary. [Terminé]   Dim 6 Mar 2016 - 15:29
Fiche prévalidée !!!
Manque plus que le passage de Kit et Kat et tu seras officiellement des nôtres.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6069
Wishes : 2374

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: Dear Diary. [Terminé]   Ven 11 Mar 2016 - 11:47
Fruuuu et bienvenue \o/

C'était loooong à lire fiou mais j'ai réussi ! Heureusement, même si j'ai eu du mal à accrocher au début, ça s'est vite arrangé et j'ai bien aimé suivre les bouts de journal de ton personnage. Ca fait très anti-héros mais j'aime bien ça aussi, Shinji powa. Bref c'est tout good !

Fiche validée ! Tu peux dès à présent faire une demande de RP ici pour chercher des topains avec qui t'amuser.

Ce n'est pas obligatoire mais tu peux également te créer un Carnet de Bord dans cette section pratique pour se tenir à jour et savoir où on en est dans son jeu ou ses liens. Si jamais tu dois t'absenter, surtout pense à nous prévenir ici qu'on ne s'inquiète pas.

En tant qu'humain, je t'invite à consulter ce sujet. Si tu as déjà tes pouvoirs de futur Seraph ou Nephil, n'hésite pas à les envoyer au staff via le formulaire disponible dans le sujet précédent pour qu'on te les valide. Si tu n'as pas d'idées, pas de soucis, fais-toi plaisir, joue et on avisera en temps utiles.

Amuse-toi bien parmi nous ! \o/



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Messages : 6069
Wishes : 2374

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: Dear Diary. [Terminé]   Dim 17 Juil 2016 - 14:25
Un nouveau contrat de passé, et ainsi Max Caulfield rejoint les rangs des Nephils pour exterminer toutes les Ombres de cette terre.

- Le temps est aussi inaltérable que maléable pour certaines personnes... Bienvenue chez les Nephils !

Equipement et pouvoirs


¤ Généralités ¤
¤ Arme : Un yo-yo de type 5a (en gros y a un contrepoids au bout de la ficelle, à la place du nœud. Ça permet de faire des figures un peu plus aériennes, le tout se basant sur un système d’accélération et de poulie)
¤ Pouvoir de départ : Actif
¤ Mon vœu est : Permettez-moi de revenir dans le temps, pour revivre la journée où mon meilleur ami est mort, pour que j’aie une chance de le sauver.
¤ Ma marque de Seraph/Nephil se trouve : Sur la paume de ma main droite


¤ Rewind ¤
¤ Description générale ¤
En tendant la main vers un objet et en me concentrant légèrement, je peux faire revenir un objet dans le passé. Plus j’utilise mon pouvoir longtemps, et plus l’objet revient loin en arrière. Plus mon pouvoir est sollicité, plus des effets indésirables se manifestent : maux de tête, saignements de nez, voire une migraine pernicieuse dans l’excès.
En revenant dans le passé, l’objet en question retrouve la position qu’il avait jadis et ne peut pas se superposer ou s’encastrer dans quelque chose… pour éviter les paradoxes temporels un peu chelous, comme une fusion entre un humain et un crayon. >_o

¤ Niveaux ¤
- 1er niveau -
Je peux rewind un objet de 10 secondes au maximum. Meh. En plus, l’objet doit avoir des dimensions inférieures à celles d’un poulet rôti.
- 2ème niveau -
Je peux rewind un objet de 30 secondes grand max. L’objet en question ne doit pas être plus grand qu’une table de lycée.
- 3ème niveau -
Un level up avec un rembobinage d’1 minute maximum… et un objet d’une taille plus petite que celle d’une armoire.
- 4ème niveau -
Un rewind un peu plus souple de 3 minutes max. L’objet doit être moins grand qu’un arbre.
- 5ème niveau -
Là, je peux tenter de dépasser mes limites, mais je risque de perdre un peu le contrôle sur mon pouvoir. Au lieu de rembobiner bien sagement un objet à un instant précis, je peux plier l’espace-temps pour effectuer un retour dans le temps entre 1 jour et 1 an, de manière complètement aléatoire. Le rewind n’affecte cependant que l’état de l’objet, et pas sa position. De plus, le rewind ne peut pas aller plus loin que la date de la création de l’objet.

¤ Echoes of Time ¤
¤ Description générale ¤
Lorsque j’éprouve une émotion forte ou suis dans un état d’esprit intense (euphorie, désespoir, déception, concentration méditative, exaspération, coup de stress, danger imminent, etc.), une sorte de mini-flashback m’apparaît, et me laisse entrevoir un évènement.
¤ Niveaux ¤
- 1er niveau -
Le flashback est lié à un objet que je touche ou sur lequel mon attention est porté. Je peux voir l’évènement le plus important qui s’est déroulé avec cet objet dans un intervalle d’une semaine.

- 2ème niveau -
Le flashback peut également concerner les êtres vivants.
- 3ème niveau -
Le flashback peut aussi s’activer si la personne que je touche est dans un état d’esprit intense, au lieu de moi. Dans ce cas, l’évènement « important » du flashback sera influencé par ses pensées et ses émotions. L’intervalle de temps s’étend à un mois.
- 4ème niveau -
Quand je touche un objet ou une personne, le flashback qui se déclenche peut me montrer un événement remontant jusqu'à six mois plus tôt.
- 5ème niveau -
Le flashback peut désormais montrer un évènement qui s’est passé dans un intervalle d’un an.






Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dear Diary. [Terminé]   
 Dear Diary. [Terminé]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dear Diary ... [recrutée]
» En combien de temp l'avez vous terminé ?
» Période d'essai terminée : Gray
» [Terminé] Event # 27 - Nightmare Castle - Astuces
» Lily Evans [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: L'indispensable administration :: Les fiches :: Les fiches validées :: Nephils-