Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 [CRSP] L’Infiltration Steins;Zeit.

Invité
MessageSujet: [CRSP] L’Infiltration Steins;Zeit.   Dim 17 Avr 2016 - 8:03
[HRP : Renvoie moi toutes les informations précédemment envoyés par MP s’il-te-plait ^^]


CRSP [Centre de Recherche Steins de Pamela, États-Unis]::
 


Le Quartier Ouest.
Finalement de retour.

Je ferme mon Kekkai, sur une petite rue que je sais être un angle mort des nombreuses caméras extérieurs du quartier. Le genre d’informations que l’on obtient après avoir vécu les 20 années de sa courte vie en ces lieux. Incroyable à quel point il est facile d’infiltrer le quartier, pourtant super sécurisé, avec des pouvoirs magiques. Quasiment impossible pour un humain, mais un jeu d’enfant pour un contractant. Pourquoi je m’infiltre ici au lieu de simplement passé par la grille de passage D-1 comme d’habitude?
Tout simplement car mes passes ne fonctionnent plus.

D’une façon ou d’une autre, je suis recherché par l’autorité. Après tout, le corps de mon frère a été retrouvé avec une balle dans la tête dans mon appartement, juste à côté d’une tâche de mon propre sang. Et ensuite quoi? Je suis introuvable, ayant disparu dans le QG Nephil pour plusieurs jours. Autant dire que je suis hautement suspect dans l’affaire, et que la police doit mourir d’envie de me mettre la main dessus. Et je ne suis pas assez fou pour faire passer mes cartes d’identifications d’employé des Laboratoires Steins dans leur machine relié au centre de haute sécurité du Quartier Ouest. Non, vaut bien mieux passer par-dessus chaque portail de sécurité avec un Kekkai. Mais pour l’instant, habillé de mon sarrau de laboratoire fraichement nettoyé, un sac vide sur le dos, marchant tranquillement dans la rue en direction du CRSP, je n’ai pas du tout l’air suspect, m’infiltrant dans le décor de ce monde scientifique.
Pourquoi je me dirige vers le CRSP? Pour plusieurs raison. La première étant que j’ai besoin d’équipement scientifique. Et j’ai l’intention d’en voler. Quoi, je suis déjà pratiquement un criminel. Et de toute façon, depuis que je me suis embarqué dans cette histoire de pouvoirs surnaturels, les lois et réglementations de l’état ne m’importe que bien peu. Ma seconde raison, c’est que j’aimerais bien ramasser les dossiers de ma mère. Je sens qu’Ottavo va bientôt s’en débarrasser, à l’instant où il sortira du coma il en donnera l’ordre. Du moins, s’il survit à la balle que je lui aie tirée dans le lobe préfrontal. J’aimerais donc emporter avec moi les dossiers cryptés de ma mère. Qui sait, J’arriverais peut-être à les décrypter là où tous ont échoués.

M’approchant du bâtiment, je me trouve un autre coin tranquille, puis je jette mon Kekkai. Mais je me rends compte d’un détail particulier : ce dernier ne recouvre pas complètement le cube noir qu’est le CRSP. En effet, la limite du Kekkai semble couper en deux la structure, laissant l’entrepôt arrière inaccessible, de même que les autres salles du même emplacement au second étage. Mais bon, l’entrée principale est sécurisée pour mon passage, et je ne connais pas d’autre endroit ou déployer un Kekkai plus complet sur le bâtiment qui ne soit pas dans un angle mort des caméras.
Je m’avance donc devant les grandes portes coulissantes. Bien qu’isoler dans le Kekkai, leur détecteur de mouvement isolé fonctionne toujours, et elles s’ouvrent devant moi en silence. Ça me fait très étrange de passer devant le poste de contrôle dans un silence total, sans aucun garde pour m’interroger ou me saluer. Je passe sous le détecteur à métal. Il se met à crier. Je rigole, sachant bien que ce son n’atteindra les oreilles de personne. Profitant de ma liberté, j’entre dans le petit bureau de sécurité et désactive l’alarme qui commence à devenir légèrement dérangeante. J’accueille de nouveau le silence avec un soupir de soulagement.

M’avançant dans le corridor principal, j’ai un mouvement de recul en tournant le coin. Au bout du corridor, je vois la limite du Kekkai. Je m’en approche et découvre quelque chose d’assez insolite : la limite de ma barrière magique coupe le prochain couloir en deux, ne laissant que quelques centimètres entre elle et le mur. Malheureusement pour moi, la limite magique finie juste avant la porte menant au bureau de ma mère Diana. Mais bon, il n’est pas encore temps de fermer et puis de rouvrir mon Kekkai, encore me faudra-t-il un lieu loin des regards des caméras où le faire. De plus, il me faut une clé pour ouvrir le bureau… Clé que je trouverais probablement dans le Bureau de Ferdisson, le chef de la recherche, et mon ancien tuteur. Seul problème : la porte de son bureau est sur le mur presque collé à la limite du Kekkai.
Touchant d’abord la limite physique du Kekkai pour m’assurer que rien d’étrange ne se produira, je colle tout mon corps contre le mur et me glisse lentement, comme un homme sur une gravure de l’Égypte antique, en direction du bureau de Ferdisson. Comme à sa mauvaise habitude, le lieu n’est pas verrouillé. Je m’y infiltre et me met à fouiller pour une clé.

Mais j’ai beau chercher encore et encore, je ne trouve absolument rien d’autre que des tas de papiers. Laissant le local dans un parfait bordel (Une des joies du Kekkai étant qu’on n’a pas besoin de se ramasser), je ressors, un peu déçu. J’imagine que je n’aurais pas accès aux dossiers de ma mère aujourd’hui, si Ferdisson garde la clé sur lui, elle ne se sera pas clonée dans le Kekkai.
Un peu amer, je refais le chemin inverse entre le mur et la barrière magique, puis je me dirige vers les escaliers menant au second étage. C’est là que je trouverais l’équipement que je cherche.
Le corridor sur lequel s’éjecte l’escalier est courté à ma droite se trouve l’énorme salle de rangement, devant moi, la salle des systèmes ordinateurs et des bases de données… Et un autre élément, à ma gauche, éveille ma curiosité. Il s’agit d’un corridor, longeant la salle des ordinateurs. Je m’arrête devant la jonction des deux corridors. Au-dessus du second, un écriteau sur lequel il est inscrit :
Bureau d’Ottavo Steins, Représentant Américain.

C’est bien ce que je pensais. Ce type à son propre énorme bureau. Plus grand que celui de Ferdisson je paris…
Et je paris aussi que c’est là que je trouverais la clé pour le bureau de ma mère.

Mais évidemment, en m’engageant dans le corridor, je me rends compte que je fais fasse de nouveau à la limite de mon Kekkai, me bloquant l’accès à la porte de son bureau. Le choix me semble maintenant évident : Je dois trouver un endroit où fermer puis ouvrir de nouveau mon Kekkai.
Trouvant la salle de bain du Deuxième étage, je m’installe bien confortablement dans une cabine, me mettant à genoux derrière un bol de toilette, juste pour être certain de ne pas être vu par aucune caméra durant ma brève apparition. Puis, j’accomplis le transfert, fermant puis rouvrant un nouveau Kekkai, dont la nouvelle limite me permettra d’accéder à l’entièreté du bâtiment. Où j’irais ensuite, une fois sortis du bâtiment, pour enlever mon Kekkai loin du regard des caméras? Je l’ignore encore.

Mais me dirigeant de nouveau vers le corridor menant au Bureau d’Ottavo, je suis paralysé par une chose qui ne semble faire aucun sens.
La limite de mon nouveau Kekkai est encore la même. Devant moi se dresse le mur impénétrable, à quelques centimètres seulement de la porte du Bureau, inatteignable. Si près, et pourtant, si loin.
Et je ne trouve aucune explication au phénomène. Vais-je devoir m’infiltrer en enlevant mon Kekkai? Qu’est-ce qui cloche ici?



[HRP : Friction des deux Kekkais déployés précisément au même moment:]
Étage 1 ::
 
Étage 2 ::
 

Messages : 6242
Wishes : 2454

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [CRSP] L’Infiltration Steins;Zeit.   Dim 17 Juil 2016 - 17:27
Pas de réponse à ce RP depuis quasiment 3 mois, hop aux archives.



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png
 [CRSP] L’Infiltration Steins;Zeit.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Palema :: Quartier Ouest :: Archives-