Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 [Rue Paumée] On avait dit pas les mamans [Terminé]

Messages : 197
Wishes : 36

avatar
N-Choisi
MessageSujet: [Rue Paumée] On avait dit pas les mamans [Terminé]   Sam 18 Juin 2016 - 0:16
Rue Paumée:
 
Recroquevillé dans une impasse, Tommy grelotait à cause de la fraicheur de la soirée – et des lambeaux qui lui servaient désormais de super tenue. Le monstre le cherchait, et l’échéance se rapprochait grandement à chaque seconde.
La main tremblante, le héros terrorisé empoigna aussi fermement son épée et se releva doucement, et douloureusement. Tout ce qui était en train d’arriver était de sa faute, uniquement de sa faute. Parce qu’il avait trop traîné sur le chemin du retour.

Trois heures auparavant, le garçon s’engouffrait tout juste dans la rue où il vivait, une heure après le couvre-feu tacite et habituel. Chaque jour s’effectuait le même rituel : aussitôt libéré de l’oppression de l’école, l’écolier se dirigeait droit vers un parc et y passait une à deux heures, jouant avec ses quelques amis, seul, ou s’occupait en pourfendant quelques monstres sombres ; puis rentrait chez lui pour assister au show des Power Rangers.
Mais ce jour-ci avait ça de particulier qu’à cause d’une compétition sportive à la noix – selon les propres dires de l’enfant -, son émission favorite avait été déprogrammée. Alors, pour noyer sa tristesse, il avait vaqué un peu trop longtemps à ses différents amusements et était passé outre l’heure convenue. Pour sa défense, l’absence de son Power-tingling jouait beaucoup sur son retard, mais là n’était pas le sujet.

Lorsqu’il finit par arriver aux abords de sa maison, une voix étouffée l’interpella. Sa mère tentait d’appeler au secours, visiblement enlevée de force par un homme inconnu. Invisible aux regards implorants de celle-ci, Tommy resta sur place, terrifié par ce qui était en train de se passer : personne n’avait jamais osé s’en prendre à sa maman - hormis Connard Brun, mais il portait bien son nom.
Outrepassant finalement sa peur, le garçon s’élança en direction de la voiture geôlière, mais aucun mot ne put sortir de sa bouche. Et à cause de ses pas incertains et tremblotants, il se rétama face contre en terre sans attirer en apparence davantage l’attention du criminel.
Néanmoins, il se releva en larmes, le regard mauvais. Quelqu’un avait osé lui voler sa maman, et ce type ne s’en sortirait pas aussi facilement. Imprimant mentalement la seule image qu’il avait de l’infâme auteur du méfait, un dos musculeux et tatoué, l’enfant prit la direction du quartier Sud pour l’écumer en quête de justice.

Au bout de ses quelques heures d’errance, c’était ainsi sur une ombre qu’il finit par poser la griffe – à moins que ce ne soit l’inverse ?- et fut rapidement surclassé au combat.

Maintenant tout à fait debout, Tommy mit son épée en avant et hurla, le regard encore plus déterminé et mauvais qu’auparavant.

« - VIENS ! »



[Ombre niveau 4]


Dernière édition par Tommy Brun le Lun 27 Juin 2016 - 23:12, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Rue Paumée] On avait dit pas les mamans [Terminé]   Sam 18 Juin 2016 - 0:55
La nuit était sombre, nuageuse. Le peu de lumière qui restait au Quartier Sud semblait englouti dans l'obscurité et la crasse des rues. Après avoir détruit quelques Ombres, je m'octroyais cinq minutes de repos. Une clope au bec, le feu illuminant une seconde mes mains avant de les laisser tomber le long de mon corps. Je crois que ce soir, ce n'est pas la grande forme. Mes problèmes, mes peurs, mes faiblesses, j'ai beau les cacher, je les connais et ils sont bien réels. Ils mes séparent de la réussite, et ça m'agace. Heureusement, je me sers de la chasse au Ombres comme défouloir et au fond, si c'est pour détruire, je suis doué pour ça.

Mais à peine rendu à la moitié de ma cigarette, un Kekkaï m'entoure. Le temps de finir la gauloise et l'écraser dans mon cendrier de poche, je cherche son origine et entends alors le son d'un souffle saccadé, faible, aigu, le souffle d'un enfant. Quand je l'aperçois enfin, c'est devant une Ombre assez frêle qu'il se bat... Enfin, "se bat"... Il se fait esquinter surtout. Mais je sens que c'est un Nephil. Un soupir qui libère la fumée de ma cigarette et j'invoque une de mes armes. En une Déduction et deux tirs, elle disparaît et je me rapproche de l'enfant.

Ce n'est pas Curse, mais un petit garçon déguisé en héros d'une série de télévision, dont le nom m'échappe. Son costume rouge est abîmé et il grelotte. Mon nez m'indique que le rouge de son costume n'est pas dû qu'au tissu. Il saigne de plusieurs griffures et éraflures. Bref, il est en piteux état. Mais son regard est dur, presque menaçant. Un petit bout de tueur.

Ça va petit. Elle est détruite.

Ma première idée est de lui donner ma veste. Je n'ai pas pris le temps de me changer, et je dois dire que mon costume est déjà élimé par les combats que j'ai déjà menés. Alors qu'il la salisse, tant qu'il a moins froid. Je m'accroupis et la pose sur ses épaules, analysant ses blessures. Aucune de vraiment graves, mais qu'il faudra soigner rapidement.

Qu'est-ce que tu fais ici, si tard? Cette Ombre allait t'avoir, tu sais?

Comme avec Curse, je ne veux pas m'embarquer dans la garde d'un enfant Nephil, mais je cherche à être plus gentil, espérant rendre le gamin plus docile.

Messages : 197
Wishes : 36

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Rue Paumée] On avait dit pas les mamans [Terminé]   Sam 18 Juin 2016 - 10:51
L’ombre s’écroula sous le regard inquisiteur du garçon, trouée de part en part ; et un homme fit irruption dans la ruelle l’instant suivant. Quelqu’un de très grand, quoiqu’un peu fin et aux vêtements visiblement usés par le combat –qui, sans montrer plus d’attention à l’épée toujours pointée de Tommy, se rapprocha de lui.

L’enfant observa l’inconnu déposer un manteau sur ses épaules, sans bouger, sans presque même respirer. Aussi héroïque et téméraire que se voulait l’apprenti Ranger, ce contractant venait de l’extirper de l’étreinte de la mort, lui offrant une nouvelle chance de sauver sa mère. Il lui était redevable, mais aussi n’avait pas envie de demeurer trop longtemps dans cet endroit effrayant, tout fatigué qu’il était.

Déglutissant, le Nephil révoqua son épée et leva la tête vers son bienfaiteur – à vrai dire, il dû tendre totalement le cou pour atteindre les sommets de l’homme. La veste commençait déjà à faire son office, et la chaleur qui envahissait le garçon le motivait à faire confiance au géant.

« - Mer-merci. »

Sa voix était encore un peu tremblotante, vestige de la terreur qui venait de l’habiter face à ce monstre. Malgré ses airs de héros il ne demeurait qu’un enfant, et ses yeux étaient déjà mouillés derrière sa visière opaque.

« - Un type a enlevé ma maman, alors je suis parti la sauver, mais… Le monstre m’a attaqué. »


Maintenant que ce dernier souci était réglé, il fallait qu’il reprenne son enquête. Mais où aller ? Vagabonder dans les rues lui avait attiré plus d’ennuis que de trouvailles, et Tommy n’avait pas franchement de contacts dans ce quartier. En fait, ses copains pouvaient se compter sur les doigts d’une main, et aucun d’eux n’était particulièrement enclin aux escapades du genre… Être un justicier solitaire n’était décidément pas quelque chose de simple.
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Rue Paumée] On avait dit pas les mamans [Terminé]   Dim 19 Juin 2016 - 18:57
Mer-merci.

L'enfant avait eu bien peur, et devait sans doute pleurer. Son cœur bat encore fort dans sa poitrine. Mais il était poli et plus calme que Curse. C'est déjà ça.

Un type a enlevé ma maman, alors je suis parti la sauver, mais… Le monstre m’a attaqué.

Enlevé? Ce n'était pas rare au Quartier Sud, quoique dans la bouche d'un enfant, cela pouvait aussi vouloir dire qu'elle était partie avec un concubin pour la nuit. A moins que ce ne soit un coup des White Crows, ou de mon gang. J'ignore si la police a été alertée, mais je ne compte pas en donner l'idée au petit garçon.

C'est courageux de ta part, petit, mais le Quartier Sud est dangereux, surtout pour les contractants aussi jeune que toi.


Le plus simple serait de me renseigner sur sa mère. Si elle a bien eu affaire avec les Sharks, je m'occuperai moi-même de l'enfant, selon ce qu'a fait sa mère. Sinon, le plus simple sera de conduire le garçon au poste de police de l'Est. Soit ça incriminera les White Crows, soit ça n'a rien à voir avec les gangs, et l'enfant et sa mère reprendront leur vie. S'il n'est pas trop tard pour elle.

Je m'appelle David, et toi? Comment t'appelles-tu? Comment s'appelle ta maman?

Messages : 197
Wishes : 36

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Rue Paumée] On avait dit pas les mamans [Terminé]   Lun 20 Juin 2016 - 22:03
Par réflexe, Tommy porta sa manche à ses yeux pour en essuyer les quelques larmes, mais son bras heurta sa visière ; laissant l’enfant immobile quelques instants. C’était ridicule et frustrant à la fois : il était censé être un héros, et ne pas commettre ce genre d’erreurs absurdes. D’un autre côté, lorsqu’il aura relevé le Kekkai le type pourra admirer un mélange peu ragoûtant sur son visage, ce qui lui ferait perdre encore davantage de crédibilité. Donc, il lui faudra cacher tout cela à l’instant fatidique.
Le garçon renifla, puis tenta d’à peu près bomber le torse pour concentrer le peu d’assurance qui demeurait en lui.

« - Ouais, mais moi j’suis un héros ! »


Il ne put garder l’air que de brèves secondes ; et il perdit soudain sa contenance qu’il affectionnait tant.

« - Enfin, j’suis censé… »


Sa mère avait été enlevée, une ombre avait failli avoir raison de lui… Définitivement, ce n’était pas un bon jour pour le Power Ranger Junior.

« - Je m’appelle Tommy, et ma maman, elle s’appelle … Euh… »


Maman Brun ? Non, ce n’était pas ça. Le petit enfant baissa la tête et fronça les sourcils tout en faisant tourner son cerveau à plein régime. Il fallait qu’il se rappelle des petits détails de sa maison, des endroits où le nom de sa mère aurait pu être écrit : vêtements, lettres, et sûrement d’autres choses qu’il n’avait pas encore rajoutées dans sa courte liste.
Au bout de quelques instants d’intense réflexion, il reprit la parole.

« - Je me rappelle plus de son prénom, mais je crois que c’est Wilson son nom de famille. Non, j’suis sûr, c’est ça – c’est écrit sur le dring à côté de la porte. »


Sonnette, c’était ça le terme usuel. Mais trop investi dans son enquête interne, Tommy n’avait pas remarqué qu’il avait utilisé le terme enfantin de la chose. Enfin, ce n’était pas bien grave.

« - Tu vas m’aider ? »

Malgré sa volonté d’être héroïque et de n’investir personne dans ses problèmes, la voix de l’enfant était presque implorante.


Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Rue Paumée] On avait dit pas les mamans [Terminé]   Mar 21 Juin 2016 - 22:49
Ouais, mais moi j’suis un héros ! Enfin, j’suis censé…

Surtout un enfant dans un costume ridicule. Pourquoi les héros portent ça, d'ailleurs? J'élude la question qui me passe dans la tête pour écouter l'enfant chercher le nom de sa mère. Je ne pensais pas que c'était si dur à trouver. J'avoue que je ne suis pas une référence, mais comme j'ai vu celui de ma mère gravé sur son journal, au moment où j'ai appris à lire, j'ai presque toujours su ça.

Je m’appelle Tommy, et ma maman, elle s’appelle … Euh… Je me rappelle plus de son prénom, mais je crois que c’est Wilson son nom de famille. Non, j’suis sûr, c’est ça – c’est écrit sur le dring à côté de la porte.

Une femme du nom de Wilson. Ce n'est pas un nom étranger, ça limite les recherches. Vue l'heure qu'il est, inutile de faire appel directement au Directeur Revel. Nous verrons demain si d'ici là nous ne l'avons pas retrouvée. Pute, droguée, traître, témoin gênant, plein de chose pourrait rendre Mrs Wilson "dérangeante", autant qui mette la vie de son fils en danger.

Tu vas m'aider?

Sa voix tremble, mais pas de froid. C'est un innocent, un enfant qui ne fait pas partie du milieu des gangs, ou pas encore, trop jeune pour avoir les mains marquées. Lui dire la vérité serait dangereux pour nous deux. Lui avouer que mon aide dépend de ce qu'a fait sa mère pour être enlevée risque de l'effrayer. Je ne peux pas le renvoyer chercher de l'aide auprès des Nephils, car je n'oublie que certains d'entre eux sont du côté de la loi. Je n'ai visiblement pas trop le choix. Au pire, un si petit corps ne sera pas difficile à faire disparaître, même si c'est un Nephil.

Je vais voir ce qu'on peut faire, Tommy. Tu veux bien lever le Kekkaï? On va aller ailleurs, pour te soigner et parler de ta maman. Rester trop longtemps ici risque de nous attirer des ennuis. Et apparemment, tu en as déjà assez comme ça.

Je lui tapote la tête, le ton doux et patient.

Tu veux bien?

Messages : 197
Wishes : 36

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Rue Paumée] On avait dit pas les mamans [Terminé]   Mar 21 Juin 2016 - 23:14
Les paroles du grand étaient assez rassurantes aux oreilles de Tommy, et il n’hésita pas très longtemps avant d’obéir. L’enfant renifla une dernière fois, bien bruyamment, puis ôta son Kekkai – dévoilant ainsi sa véritable apparence. Celle d’un petit garçon pas mieux bâti que ses confrères, les vêtements trempés par son sang et sa sueur ; sa bouche noyée dans ses larmes et sa morve. Une vue bien désagréable en perspective, mais des excuses il en avait à la pelle.
S’essuyant le visage du revers de sa manche, le petit contractant conserva le lien du regard avec son sauveur.

« - Voilà. Merci beaucoup monsieur David. »

Jusqu’à ce moment-là, le morveux n’avait pas vraiment réalisé l’heure qu’il était. Jamais il n’était sorti aussi tard la nuit, s a mère faisant en sorte de le garder au lit lorsqu’elle s’éclipsait pour son travail de la nuit ; alors une espèce de culpabilité envahit le garnement. Et s’il avait mal interprété le geste de l’homme ? Si ce n’était qu’un jeu ? Que sa maman était paniquée de ne pas le voir rentrer ?
C’en était trop, et il éclata en sanglots. Du haut de ses huit ans, même avec un contrat en poche, il n’arrivait plus à contenir seul tout cela – il avait failli mourir, et cela avait peut-être été en vain. Tommy était perdu, et ne voyait d’autres solutions que de se fier entièrement à l’inconnu face à lui.
S’approchant pour lui saisir la jambe, l’enfant fit tout de même en sorte de ne pas salir davantage le pantalon de son nouvel ami de sa morve.

« - Je te suis ! »

Dans cette posture, cela n’allait pas être très simple. Mais bon, c’était un grand, il allait trouver une solution. Ou alors, il ne méritait pas son titre.


Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Rue Paumée] On avait dit pas les mamans [Terminé]   Sam 25 Juin 2016 - 17:35
Voilà. Merci beaucoup monsieur David.

Voilà un petit qui en a vu beaucoup aujourd'hui. Sale, blessé, en larmes, et surtout apeuré. Il ne trouva de mieux à faire que fondre encore en larmes, ce qui le rendait presque pitoyable. Il a juste perdu sa mère. Et encore, elle est toujours vivante. Sinon, il l'aurait retrouvée, morte, le teint pâle, les yeux clos, une forte odeur de sang se dégageant d'elle, les ongles cassés et salis de s'être défendue en vain... Je ferme une seconde les yeux. il n'est pas utile que je me souvienne de ça.

Le gamin cherche du réconfort en me collant, histoire de se rassurer. S'il m'offre sa confiance, ce n'est pas plus mal. Je lui tapote encore la tête et le prends dans mes bras, le soulevant pour me permettre de marcher sans être gêné. Il est léger.

Tu es courageux, Tommy. Mais avant de chercher ta maman, on va soigner tes blessures. Je connais un endroit pas trop loin où on pourra aller. On pourra aussi te faire manger. Un héros blessé et affamé, ça ne pourra pas se battre. Ensuite, je verrais si des amis à moi ont vu ta maman. D'accord?

Je parle doucement. Les innocents sont si facilement effrayés, il risquerait de se braquer pour un mot dit trop fort. Je commence déjà à avancer, en direction du "cabinet" de Theo. Un médecin au black et Teeth de son état. Il pourra me renseigner, même si je ne le laisserai pas soigner Tommy. Pour avoir déjà eu droit à ses soins, je sais qu'il n'utilise jamais d'anesthésiant et se contrefiche de la douleur de ses patients. Mais son local est isolé et tranquille, en plein cœur du territoire des Sharks.

Messages : 197
Wishes : 36

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Rue Paumée] On avait dit pas les mamans [Terminé]   Dim 26 Juin 2016 - 17:48
Ses petits bras frêles serrés contre le géant, Tommy se sentait bien. Son corps se réchauffait peu à peu, et pour la première fois depuis une éternité – à son échelle – il avait l’impression d’être à l’abri. Ce n’était plus le héros qui devait partir à la poursuite de sa mère enlevée, mais un enfant normal qui était réconforté par un adulte, qui en plus allait l’aider dans sa quête… En quelques mots, le garçon était, l’espace d’un instant, normal. Jamais auparavant il n’avait mesuré l’étendu du danger auquel il s’exposait constamment ; et ce n’est que maintenant, après avoir été sauvé des griffes de la mort elle-même, qu’il réalisa qu’il ne serait plus jamais en sécurité. Enfin, hormis à cet instant précis, protégé par David.

Lentement, l’enfant rouvrit ses yeux encore humides. Le temps lui était compté, et ses caprices n’avaient pas lieu d’être – mais il ne voulait pas quitter ce havre qu’un inconnu venait de lui offrir. Bercé par les pas du grand, le petit Nephil luttait pour ne pas s’endormir, et finalement puisa la force d’émettre quelques mots.

« - D’a... D’accord. »

Les paupières lourdes, Tommy renifla une nouvelle fois. Puis, il enfouit sa tête et se recroquevilla, cédant à la pression incessante du sommeil. Doucement, le petit garçon se laissa emmener par le marchand de sable, un sourire aux lèvres. Tout allait s’arranger maintenant, David allait tout régler. C’était un géant, il était fort et savait quoi faire. Une espèce de papa temporaire, le genre que n’avait jamais eu l’enfant – mais l’esprit embrumé de celui-ci n’eut pas le temps de formuler une pareille pensée.
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Rue Paumée] On avait dit pas les mamans [Terminé]   
 [Rue Paumée] On avait dit pas les mamans [Terminé]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Journal d'un paumé (zazou X)
» Planète paumée de Royal-Ronk
» Quand papa était petit, il y avait des dinosaures !
» Pokémon Nuzdom Challenge : Paumé à Unys
» Elle avait le genre de doigts auxquels on aurait aimé entrelacer les siens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Palema :: Quartier Sud :: Archives-