Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]

Messages : 998
Wishes : 65

avatar
S-Commandant
MessageSujet: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Jeu 29 Déc 2016 - 1:32
Bar "Last Drink"
Last drink est un bar miteux, la propreté n'est pas d'ordre, l'ambiance du bar en lui même est très alcoolisé. C'est d'ailleurs pour cela que la majorité des chaises et des tables sont dans un piteux état, des bagarres éclatent toutes les heures pratiquement. Sous l’œil désintéressé du barman qui semble avoir abandonner l'idée de réparer les casses. Le bar se trouve tout au sud du quartier sud. On peut sentir l'odeur de l'alcool parcourir la ruelle où elle se trouve. En somme le bar est placé dans un endroit très discret mais les évènements qui s'y déroulent ne le sont pas.


Est-ce que je veux vraiment faire ça ? Je veux dire, j’ai bien vu des épaves, quand je bossais encore là-bas. Et finir de la sorte. Non. Si ? Juste, oublier, peut-être. Je sais plus. Depuis que j’ai tout déposé en trombe au QG, bloqué tous les numéros humains que j’avais, je suis juste en train de me demander quoi faire. Juste, pas tourner la page, pas encore. J’y arrive pas, en fait.
Parce que Luna a détruit ma vie civile. Et que j’ai pas la foi de lui rendre la pareille. Je voudrais juste que rien ne soit arrivé, ou simplement le croire – juste une soirée. Alors, c’est peut-être ça, le meilleur moyen d’obtenir ça. Rien que ce soir.


Je prends une grande bouffée d’air, serrant dans ma poche les quelques billets pour mes consommations, puis je pousse les portes sales de la bâtisse. Sans discrétion, je toise le comptoir, les clients des yeux. C’est bruyant, odorant, probablement mal famé. Tout l’inverse de celui que j’avais, mais c’est pour ça que je suis ici. Je veux me perdre quelque part, me dépraver une simple nuit.
Ne plus être Seraph. Ne plus être rien, tout court.

Ouais. Ça fait un gros mélodrame, tout ça. Mais faut me comprendre. Aussi cliché que ça sonne, j’aimais cette fille. Elle symbolisait beaucoup de choses pour moi. Mais je ne vais pas m’étendre encore là-dessus. Je suis pas là pour ressasser son nom. Juste m’en débarrasser. Jusqu’à ce que je dessoûle.

Aveugle aux regards en coin, mauvais, j’avance droit vers le comptoir. Je m’assoie sur le tabouret moisi qui s’offre à moi, et je commande un whisky au barman. Et puis j’enchaîne, jusqu’à ce que mes iris vacillent, et ne m’obéissent plus tout à fait. Le sol tourne, danse, vient au plafond, puis valse de nouveau. Je n’ai pas la nausée, j’ai juste envie de continuer. Je sens que le nectar commence à faire effet, mais pas assez.
Luna, Luna, Luna. Pourquoi ça s’est fini comme ça ? On aurait pas pu tenir une relation secrète, tout arrêter sereinement, ou, merde, je sais pas, mais quelque chose de mieux ? Non, t’as préféré me balancer à ta faction, et me priver de chaque attache humaine que je m’étais créée. Et maintenant, t’es plus heureuse ? Pourquoi t’as fait ça ?

J’arrache mes coudes de la table, et me redresse un peu sur ce siège pourri. Ça marche pas. C’est ridicule. Ça a vraiment un intérêt de continuer ? Je sais même pas si mes pas sont encore droits. Je deviens un putain de déchet. Je repose avec véhémence mon verre, le bassin qui se tourne de lui-même vers mon voisin.
Ah, ma voisine. C’est pareil. Je la regarde un peu, sans mimique graveleuse. Je la connais pas. Elle a le teint pâle, je crois. Un petit nez, des cheveux noirs et une mine pas des plus accueillantes. Ça fait beaucoup de détails, ça. J’pensais pas réussir à aligner mes orbites autant de fois, tiens.

« - Dis. Tu sais comment oublier, toi ? »

Ma voix ne cache rien de mon alcoolémie. J’sais même pas pourquoi je lui demande ça. Elle va sûrement me foutre un vent, et continuer son verre tranquillement. Ou pas. J’ai plus la foi d’envisager.


Dernière édition par Howard Evans le Sam 21 Jan 2017 - 14:06, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 41
Wishes : 28

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Jeu 29 Déc 2016 - 2:09
Cela faisait bien longtemps qu'Iris Khan n'avait pas but d'alcool, et encore plus qu'elle n'était pas entrée dans un bar. Celui-là, à sa manière, collait parfaitement avec son expérience en la matière et la poussait lentement mais sûrement à la conclusion que tout les bars du monde, qu'il soient ou non situés dans un pays en guerre civile, avaient cette même ambiance à la fois festive et pestilentielle.

Arrivée depuis peu en ville, Iris venait d’emménager dans ce qu'elle avait analysée comme étant les beaux quartiers de la ville, après quoi elle s'était retrouvée... Désœuvrée. Sortant de chez elle pour chercher une occupation, elle avait zonée là où son instinct la poussait, et ce dernier avait tendance à la pousser vers ce qu'elle connaissait le mieux : La crasse.

Il faut dire que bien qu'éduquée et riche, Iris avait littéralement passée sa vie dans des pays où les routes étaient de terre et l'eau rarement potable. Des pays où il ne faisait pas bon vivre du point de vue d'un d'occidental.

En d'autre terme, les standards d'Iris Khan étaient bien, bien en deçà de ceux d'un américain, et si elle considérait pouvoir se "satisfaire" de l'opulence de ce pays, toutes ces avenues bétonnées, tout ces bâtiment titanesques, fastes, climatisés à l’extrême alors même qu'il fait frais dehors... Ce gâchis immense de moyen et de ressource mit au service d'un art de vivre à la fois complexe et décadent...

Tout ça la mettait, d'une manière qu'elle avait un peu de mal à concevoir, très, très mal à l'aise.

La crasse, la violence et la misère, par contre, c'était une autre affaire. Elle connaissait, c'était son élément. Ou plutôt l'élément au sein duquel on lui avait apprit à évoluer. Un univers franc et brutal.

C'était ainsi qu'Iris Khan Delsarte, rentière de son état, suffisamment riche pour vivre chaque jour de sa vie sans travailler, s'était retrouvée au Last Drink, bar miteux aux relents mêlés d'alcool et de vomis, à fixer d'un air glacial les bouteilles alignées derrière le comptoir, un verre à moitié vide en main.

Elle faisait le vide.

Il est à noter qu'Iris n'aimait pas vraiment les gens, et à priori encore moins ceux qui avaient un penchant pour l'alcool. Cependant elle appréciait la foule. Pour une raison ou une autre, cette masse prévisible, bruyante et sauvage avait un effet lénifiant sur elle. En bref, elle venait ici pour prendre un bain de foule, et ce dernier lui faisait beaucoup de bien, lui donnant l'occasion de réfléchir aux récents événements : Son arrivée en ville, son emménagement dans cet appartement, la nécessité croissante de trouver une occupation sous peine de passer les prochains jours à s'ennuyer ferme...

Et puis soudainement, quelqu'un brisa sa concentration, troublant ses pensés comme une pierre tombant dans un lac troublerait sa surface. Elle cligna des yeux, se redressa et se retourna vers son voisin.

Il n'était pas laid, loin de là. Il n'avait pas non-plus l'air assez vieux, ou assez abimé pour trainer dans un endroit comme celui-ci. Pourtant il était là, saoul comme pas deux, à la fixer d'un air vitreux. Iris cligna des yeux et vida son verre d'une traite, concentrant toute son attention glaciale vers Howard.

"Pourquoi oublier ?"

La question était sincère. Le ton de la jeune femme laissait cependant entendre qu'elle était vaguement déstabilisée par la soudaine prise de contact avec ce parfait inconnu.

"Je n'oublie jamais, je lutte."

Cette-fois elle s'était totalement reprise, comme le laissait entendre le ton froid, presque cassant, qu'elle employait.


"Indisciblement votre."
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 998
Wishes : 65

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Jeu 29 Déc 2016 - 2:50
Je hausse un sourcil, malhabile. Alors, ça, je m’y attendais pas. Vraiment pas. Une question ? Et deux phrases, en tout ? Je suis censé réagir comment là, avec mes verres dans le sang ? Braire, puis partir faire une parade nuptiale dans les toilettes ? Ah, non. Pas le bon script ça. Je vais plutôt prononcer quelques mots, et des phrases. Répondre oralement qu’on appelle ça. Je sais, moi aussi je m’étonne chaque jour.
J’ai vraiment trop bu.

Donc je réfléchis. Du moins, je tente. Et ça se voit sur mon visage, tant mes yeux sont revenus mater le fond de mon verre, comme une épée qui vient se ranger dans son fourreau. Je tapote des doigts sur le comptoir, puis je reviens à elle. Tiens, elle est toujours là – ce n’était donc pas une feinte pour se débarrasser d’un type chiant et trop peu sobre. Oh.

« - Si on oublie les problèmes, on a plus besoin de lutter. J’crois. »

C’est terriblement lâche, comme pensée. Loin de ce que je cogite vraiment, dans cette caboche embrumée. Alors, pourquoi est-ce que je mens ? Je gagne quoi à faire ça, à une inconnue ? J’sais que j’peux pas parler de la vérité, de tous ces trucs-là, mais j’peux au moins pas passer pour c’que je suis pas.

« - ‘Fin, j’sais pas trop. J’aime bien lutter. Mais là, je veux oublier. Juste ce soir, juste pouvoir dire pouce. C’est tout. »

Et voilà, j’ai déjà oublié comment j’ai lancé la discussion. Au moins un truc qui aura succombé au gouffre grandissant de ma mémoire, tiens. Je vois le barman échanger mon verre contre un nouveau rempli, et je l’agrippe sans un mot. Je crois pas que je l’avais commandé, mais je vais le boire quand même. Ça va me faire du bien. J’ai de quoi payer de toute façon.

J’approche le doux liquide de mes lèvres, mais je me contente d’une simple gorgée. Fini le cul sec, j’ai une discussion à entretenir désormais. J’essaye de récupérer un peu de contenance, et de rendre un peu de vie à mes pupilles plus inexpressives que celles d’un bulot. Bon, il y a du boulot, mais si j’pouvais éviter de ressembler à une face de caméléon, ce serait appréciable.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 41
Wishes : 28

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Jeu 29 Déc 2016 - 3:00
Elle hocha la tête, un drôle de sourire apparut sur ses lèvres. Elle ne savait rien de cet homme mais avait crut comprendre quelque-chose sur lui : Il avait reçut le coup de trop. Ce devait être quelqu'un d'assez atypique, en temps normal. A en croire ce qu'il disait, pour autant qu'un puisse mettre du crédit sur les borborygmes d'un homme saoul, il était un battant. Logique, pour recevoir si jeune choc, un coup rude de la part de la vie, il fallait lui chercher des crasses, ne pas se contenter de son quotidien, qu'il soit misérable ou riche.

Ce fils de pensé amena Iris à ressentir une certaine forme de sympathie instinctive pour Howard. Après tout, sans lui et sans ses problèmes, qu'est-ce qui se serait passé d'intéressant, aujourd'hui ? Rien en vérité. Ce petit minet empestant l'alcool venait de donner un sens à sa journée.

Incroyable, hein ?

Iris fut ainsi tenté de dire quelque-chose de gentil, ou de compréhensif. De s'intéresser à l'histoire de l'individu. Après tout elle était une parfaite inconnue, il pouvait bien lui dire ce qu'il voulait, se débarrasser de ce qu'il avait sur le cœur.

Tant que ce n'était pas ce qu'il avait dans le ventre.

Lorsqu'elle le vit prendre un nouveau verre, elle haussa un sourcil et posa instinctivement les mains sur le rebord de son siège, comme pour s’apprêter à bondir au cas échéant.

"Vous n'allez pas me vomir dessus, au moins ?"

Oh. Oups. Bon, ça lui avait un peu échappé, c'est vrai, mais bon, ce n'était pas si grave, hein ?

...

Hein ?


"Indisciblement votre."
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 998
Wishes : 65

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Jeu 29 Déc 2016 - 3:22
Moi, dégobiller ? Je secoue la tête, surpris par sa franchise. Et je m’éloigne un instant, reposant mon verre tandis que j’entame une inspection du navire. J’ai clairement perdu quelques facultés motrices à cause de l’alcool, mais mon estomac a l’air de bien se porter. Va savoir si ma nature m’empêche la nausée, ou si c’est simplement que je n’ai pas perdu beaucoup de mon endurance de l’époque.
Alors, ce petit incident contre ce Blake ne serait qu’un hasard de parcours ? Ça m’arrangerait, je dis.

Je fais une petite moue, puis je reprends ma position tant travaillée – ou pas. Non, les voyants sont verts, tout va bien par là. Aucun risque que je la repeigne de ma bile. Oh, j’ai pas de pires expressions, sans déconner ?

« - Dire des trucs sans sens, ouais, mais vomir, non. »

Je soulève mon whisky, et fais glisser le fluide le long des parois, le jaugeant du regard. Ce truc-là, il est dans mon camp. Il me fera pas vomir, j’en suis sûr. Juste, je vais essayer de pas en prendre davantage, quand même. On sait jamais, les gens de confiance peuvent nous trahir, aussi.

« - Et toi. Ça va ? »

Je sais pas pourquoi j’ai posé la question. Mais ça m’a semblé naturel sur le coup. Plus ou moins, elle s’est inquiétée de mon état, donc autant lui rendre la pareil, non ? Ça se trouve, c’est elle qui a trop bu et pas moi, et puis voilà. Oula, je commence à me perdre dans mes extrapolations, là. On va s’arrêter à cet échange de politesses, et ce sera très bien comme ça.
Jusqu’à ce qu’on continue de parler, peut-être. Faut vraiment que j’arrête de tenter de penser normalement que je suis ivre, parce que ça me réussit. On dirait que je sors les bons mots, mais dans le mauvais ordre, et en les mutant aléatoirement. Une bien étrange recette, donc.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 41
Wishes : 28

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Ven 30 Déc 2016 - 11:40
Oh ? Bon, il l'avait plutôt bien prit. Restait à savoir si l'alcool aidait.
Non, en fait c'eut été totalement hors de propos. Alcool ou pas, il l'avait bien prit, et puisque manifestement il n'avait pas prévu de vider ses tripes sur le sol, le comptoir, le siège et, au passage, le joli visage pale d'Iris, cette dernière consentie à continuer la discussion.

Pourtant, Iris n'aurait pas été naturellement portée à le faire. Après tout, il venait de lui poser une question que l'on pouvait considérer comme personnelle, et si Iris adorait parler d'elle, elle ne le faisait qu'en de très rares occasions.

Ce qui signifiait sans doute que se retrouver à parler avec un parfait inconnu dans un bar miteux quelque-part en Amérique du nord, devait en faire parti.

Sur le coup, le premier réflexe d'Iris fut de se contenir, de garder le silence et de tenter de comprendre ce qui la poussait à vouloir lui parler. Rapidement, elle en vint à la conclusion que passé le verre qu'elle avait ingurgitée, et qui devait mine de rien bien aider, elle lui parlait parce qu'elle était là, sans attache, sans objectif, sans trop savoir où aller et que lui, par un hasard quelconque, lui avait demandé si elle allait bien. La réponse ? Non, pas vraiment.

"On peut dire ça."

Elle baissa brièvement les yeux en direction du sol.

"Je ne sais pas si as déjà connu ce genre de situation mais... Imagine que du jour au lendemain, toute tes attaches, ce que tu connais, soient perdus. Que ce que tu considère comme ton quotidien ne soit plus qu'un lointain souvenir et que tu te retrouve dans un monde nouveau, bien que sensiblement similaire, à errer comme une âme en peine, cherchant à comprendre ce qui t'entoure. C'est un peu mélodramatique, mais c'est à peu près ma situation."

Elle ponctua la fin de sa phrase d'un bref rire froid et d'un vague sourire qui semblait comme perdu sur le paysage arctique de son visage.


"Indisciblement votre."
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 998
Wishes : 65

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Dim 1 Jan 2017 - 19:07
La bouche mi ouverte, les yeux dignes du plus beau des merlans frits, je regarde la jeune femme pendant qu’elle me parle. Entre deux clignements, je m’autorise de brèves grèves de mon ouïe pour formuler quelques pensées. Parce que, qu’on soit d’accord, moi j’lui demandais si elle allait bien – genre, si elle avait pas trop bu, ou si la santé c’était correct, quoi. J’m’attendais pas à ce qu’elle commence à disserter sur sa vie, en fait. Pas que ça m’intéresse pas ; au contraire, j’trouve ça vachement cool qu’une personne s’ouvre à moi comme ça, et qu’en plus je comprenne le fond de ses mots.
Bah ouais, j’vois assez son souci, faut dire. J’vis un peu la même chose, avec quelques nuances dans les termes – mon monde est toujours le même. C’est juste qu’avant j’en avais deux, et que Luna m’en a arraché un. Oh, non, pas volé, simplement confisqué. Elle se voyait pas faire perdurer le sien, alors elle a fait couler les nôtres. Super.

Je repousse doucement le verre de whisky, et cherche le regard de mon interlocutrice, un sourire maladroit grimé sur les lèvres. J’sais pas trop ce que je suis censé faire. Compatir, lui offrir une tape dans le dos, me livrer ? On va voir ce que ma bouche va laisser filer. J’contrôle plus tout à fait mes paroles, pour être honnête.

« - J’ai un peu de ça, aussi, j’crois. Pour ça que je bois. Mais toi, il t’est arrivé quoi pour tu sois toute seule ? »

Ça y est, j’suis un alcoolique – j’bois vraiment pour oublier, et je le dis aux autres. J’deviens un déchet putain. Et j’veux pas de ça. Je pose mon coude sur le comptoir, éloignant encore un peu le liquide de moi. Je suis peut-être plus très sobre, mais je sais que j’ai pas envie de finir dans le caniveau. Alors j’dois pas finir ce verre, ah ça non.
Et puis. C’est sacrément indiscret comme question, nan ? Enfin, moi j’ai pas envie de lui raconter mes déboires avec Luna ; surtout qu’il faudra que j’occulte le gros de l’affaire. Donc, bon, une simple amourette, j’pense bien que j’suis loin d’être le seul avec une histoire du genre ce soir. Ça se trouve, ma voisine aussi a vécu un truc du genre ?


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 41
Wishes : 28

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Ven 6 Jan 2017 - 21:58
"C'est vous, qui désiriez faire part de vos problèmes, non ?"

Pas tant une pique qu'une maladroite, très maladroite tentative d'humour visant en vérité à éloigner tant que possible le sujet de sa vie et de son histoire. La jeune femme ne savait pas trop comment aborder ce sujet. Si elle commençait, elle risquait bien de s'étendre des heures durant, et cela risquait d'importuner son compagnon de beuverie.

Soupirant, elle attrapa d'un geste distrait le verre que Howard avait repoussé et en vida la moitié, fermant les yeux et lâchant un long, très long soupire suivit d'un éclat de rire nerveux. Elle perdait le contrôle, c'était mauvais. Très mauvais. Si mauvais, en fait, qu'Iris se reprit rapidement, ivre de rage envers elle, envers sa faiblesse. Ne jamais perdre le contrôle chérie, n'oublie pas, c'est ton putain de mot d'ordre. Ne jamais perdre le contrôle.

"Hm. Plus sérieusement, et en vous passant les détails inutiles, je suis arrivée en ville il  y a un ou deux jours et, eh bien, c'est une première pour moi."

Court silence. Alors, étranger, c'est ridicule pas vrai ? En comparaison à ce qui t'es sans doute arrivé, c'est de l'eau, du néant, que-dalle. Mais attends un peu la suite, car là c'est pas le plus drôle.

"Jusque-là je passais ma vie dans des bouibes infâmes de ce que vous-autres appelez le "tiers-monde", à vendre mes talents aux plus offrants. Un peu comme une pute, disons-le, sauf que le seul point commun entre elles et moi c'est que nous ne prenons aucun plaisir dans notre travail. Ce que je prenais, personnellement, conclue-elle d'un ton badin, c'était des vies."

Mensonge. Elle avait beau être très froide, glaciale même, Iris adorait son boulot. La planification, la gestion, la traque et enfin la mise à mort... C'était terrible, flippant à s'en pisser dessus, mais en même temps ça la dopait. Elle était droguée à l'action. Soudainement elle comprit : Ce qui la désespérait tant, plus que l'étrangeté de l'occident, plus que la sensation d'être absolument perdue et inutile, c'était le manque. Elle était comme une cocaïnomane en "cold turkey", en sevrage forcé. Iris attendit un instant puis poussée par un soudain instinct sortit un blason-velco "Black Axes" de sa combinaison et le posa sur le comptoir.

"Je suis née mercenaire, et l'occident m'est totalement étranger, je n'ai aucune idée de ce que je vais faire de ma peau désormais, je n'ai ni contact, ni connaissance élémentaire, rien. Enfin, ça va passer, rien de bien monstrueux. Désolé de vous emmerder avec ça, je suis une vieille chialeuse quand je veux."

Nouveau rire, absolument glacial. S'il la croyait, il était soit plus ivre que prévu, soit un peu dingue. Et elle aussi l'était, à se confier comme ça à n'importe qui. Un inconnu, certes, mais de là à tout lui dire... Enfin, pas "tout", seulement ce qu'elle avait sur le cœur. Peut-être en avait-elle besoin, ceci dit. Garder les choses pour elle, les laisser stagner comme une mauvaise eau, c'était le meilleurs moyens pour que des maladies s'y développent. En ouvrant les vannes elle s'était épargnée que cela arrive.


"Indisciblement votre."
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 998
Wishes : 65

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Sam 7 Jan 2017 - 22:03
Alors, elle tue des gens. Moi aussi. Je devrais la juger ? Mon moi ivre m’intime que non, ma réminiscence de sobriété me le confirme. On la payait, on la guidait, et elle pouvait en vivre ; probablement qu’elle n’a pas choisi son taf, qu’elle l’a simplement préféré à la prostitution. Ou pas, qu’est-ce que j’en sais, de sa vie ? Ce qu’elle vient de m’en raconter, et le fait qu’elle est totalement paumée, arrachée à son monde.
Si je m’écoutais, je continuerais à faire des comparaisons entre nos deux sorts, mais ce serait futile. Ça m’fait juste la regarder avec un air abruti, abasourdi, et rester muet. Le parangon de la classe, quoi ; faut dire, à la vue de mon chemin de vers l’état de déchet, ce ne sera qu’un raccourci.

Je toise un instant mon verre qu’elle vient d’à demi vider, et je soupire. Je suis censé répondre quoi, à ça ? C’est bien la question que je me pose depuis qu’elle a choisi de ne pas m’ignorer. Ce serait irresponsable de tout expliquer, et probablement ennuyeux à ses oreilles – mais, n’évoquer qu’un simple chagrin d’amour serait réducteur quant à la situation.
Et pourquoi lui faire bonne impression, ou du moins une honnête ? J’connais ni son nom, et je la croiserai probablement plus jamais. Donc pourquoi diable je me prends la tête ? Va savoir, son ton glacial et ses rires encore plus givrés me convainquent peut-être que son pet au casque est au moins aussi installé que le mien. Ouais, c’est une possibilité.

« - T’es venue ici pour quitter ton taf et changer de vie, ou à l’inverse, pour ton taf ? »

Ou alors, elle me raconte des conneries en jouant la démente pour se foutre de ma gueule. J’sais pas. Mais j’ai la flemme d’être sur mes gardes, alors je préfère gober tout ce qu’elle me dira ; aussi tordu que ce soit. Donc, je sais que j’ai pas vraiment répondu à ses paroles, ni à ses excuses, mais …. A quoi bon ? J’suis pas dans l’état pour balancer des romans en guises de répliques, et ce serait du temps perdu pour conserver ma politesse fuyante. Lui proposer mon aide ? J’la connais pas. Et j’me dis qu’il est encore un peu tôt pour m’engager sur des mots dont je ne pourrai plus esquiver la charge ensuite. Ouais, j’ai encore des éclats d’intelligence, faut croire.

Je l’ai abordée pour parler de moi, mais je veux entendre davantage d’elle avant. On dira que ça me permettra de relativiser un peu mes petits malheurs ; et que j’arrête de pleurnicher pour des choses qui devaient de toute façon arriver. Mais, Luna, t’aurais pas pu me laisser diriger ça, hein ? Fallait que ce soit toi qui ruines ma vie, alors que j’avais très bien prévu de le faire tout seul, comme un grand. Putain.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 41
Wishes : 28

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Dim 8 Jan 2017 - 16:44
A partir de ce moment, la réponse d'Iris Khan aurait clairement put se limiter à quelque-chose du genre "Heu, eheh, hem, alors en fait, bon, tu vois ?". Après quoi elle aurait put se lever, éclater d'un rire hystérique puis fuir en courant et en adressant un bon doigt d'honneur au barman, ou alors en lui hurlant qu'Howard payerait toute les consommations. Oui.

En effet, sans aller jusqu'à dire que les raisons poussant la jeune femme à changer de vie lui étaient sorti de la tête, elle évitait soigneusement d'y penser, et à raison. Elle voulait changer de vie car...

... Elle repense à leurs gestes saccadés, leur haleine. Il faisait très chaud, même selon les standards de la région.
Des mouches s'étaient posées sur ses lèvres, elle pouvait à peine bouger, leur poids l'écrasait. Elle étouffait, empestait. Tout était sale, infect, immonde.
Une mouche se pose sur ses yeux, à ce moment.
Elle veut hurler mais n'a pas l'air pour le faire, ses poumons brûlent. Ils la regardent, l'air pervers. Ce ne sont pas des hommes. Plus des hommes ?

L'un d'eux dit quelque-chose à propos de dégivrer quelqu'un.

L'air empeste. Elle cligne des yeux, la mouche revient s'y poser. L'odeur est intenable, il faut chaud, très chaud, elle se sent comme tirée hors de son corps.

Il approche et...

L'espace d'un court instant, le visage d'Iris Khan se couvrit d'un effroi glaçant. Elle écarquilla les yeux et inspira. Ce fut très bref, mais Howard put être sûr que ça avait bien eut lieu. En effet, lorsqu'elle lui répondit, l'ex-mercenaire le fit d'un voix blanche, contraste alarmant avec la chaleureuse profondeur qui l'habitait jusque-là.

"Pour changer de vie. C'est bien ça."

Bref silence. Elle cligna des yeux, sa voix reprit un peu de consistance, incarnée, redevenant progressivement cette sorte de voix de radio qu'elle était jusque-là.

"Même si j'étais déjà passé dans la région, très brièvement, pour le travail. Rencontrer quelques patrons de firme ou autre groupe d’intérêt ayant à faire dans les pays où je sévissais."

Elle frémit et, paradoxalement, son visage sembla comme mut par un peu plus de chaleur humaine. Elle avait jugée non nécessaire de parler de son père, créateur de Black Axes, et des contrats de sécurité qu'il effectuait aussi sur le sol américain, ça n'aurait fait que rendre son récit inutilement complexe.

"Et toi, ta vie, c'est quoi ?"

C'était maladroit, mais elle semblait sincèrement curieuse -ou simplement pressée de changer de sujet. En tout cas, en disant ça, Iris se pencha imperceptiblement en avant et pencha légèrement la tête sur le côté. Comme elle avait un très léger sourire en coin et bougeait subtilement, le tout la faisait un peu ressembler à un chat noir, ou alors à un corbeau domestiqué. Toute la frayeur qui l'habitait à l'instant avait disparue, laissant place à quelque-chose d'autrement moins inquiétant.


"Indisciblement votre."
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 998
Wishes : 65

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Dim 8 Jan 2017 - 19:27
Merde. Je pensais pas qu’en posant cette question, cette toute petite question, son visage allait devenir ça. Je viens de détruire sa soirée, en ressassant quelques souvenirs ? Je détourne les yeux un instants, honteux d’être allé trop loin dans l’impolitesse, d’avoir de trop empiété dans son intimité. On se connait pas, pourquoi est-ce qu’il a fallu que je sois trop curieux ? Je suis un abruti.

Et puis, elle me répond. Brièvement. Mais avec une voix qui sorte d’outre-tombe, celle que l’on tient lorsque l’on a assisté à certaines choses. Le genre que je ne décrirai pas, parce que je serai infoutu de poser les bons mots dessus avec autant d’alcool dans le sang. Je note qu’elle reprend prestement le contrôle de ses cordes vocales, mais je n’oublie pas ; simplement, je passe outre. J’ai déjà gaffé en évoquant le sujet, alors je ne serai pas le connard qui va retourner le couteau dans la plaie.

« - Désolé. »

Donc, ma vie. Qu’est-ce qu’elle est. Pour elle j’imagine que je serai un type un peu paumé, qui a voulu bien faire en s’engageant partout, mais sans rien aboutir. Alors, de par son incompétence, il a été viré.
C’est faux. Mais c’est le premier mensonge avec des bouts de vérité qui m’est venu en tête.
Non. Je ne peux pas lui balancer ça. J’ai peut-être bu, mais je ne peux pas autant délirer sur mon existence ; je serai incapable de tenir plus longtemps le voile de chiffon que je tente de tisser autour de moi.

« - Je suis … Disons, j’étais un barman. J’ai tenu une bâtisse quelque part, pas par-là, en tous cas. Et puis, pour faire court, j’ai fait une bonne rencontre. Qui s’est avérée moins bonne. Désastreuse, en fait. Elle est partie, et m’a tout pris. Oh, elle a rien gardé, juste que moi, bah j’avais plus les trucs. Dans le fond, c’est pas grand-chose, mais me fallait m’échouer un soir, pour essayer de … j’sais pas, juste, dépasser ça ? »

J’ai pas trop menti, je crois. J’ai juste égaré la moitié de mon existence. C’est pas trop mal, je pense – je vais m’arrêter ici dans les révélations. Et c’est pas comme si je me répétais ça depuis cinq minutes.
Je pousse un soupir, baladant mes yeux un instant sur les lumières dysfonctionnelles du plafond.

« - Donc, maintenant, ma vie, c’est là, tout de suite, ce que je fais. Et puis demain, je changerai des trucs, j’imagine. C’est un peu trop tôt pour que je te réponde, en fait. »

J’ouvrirai pas un nouveau bar, et je chercherai pas de taf. Mon nom est connu, alors je vais me contenter de me terrer dans ce fichu QG. IL est plutôt agréable, je crois ; et puis, la gestion des stocks, c’est pas si mal. Surtout que j’ai plus besoin de me presser, désormais.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 41
Wishes : 28

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Mer 11 Jan 2017 - 19:47
Il s'excuse. C'est chou.

Telles furent à peu près les pensés d'Iris. Maintenant, difficile à dire si elle était ironique ou non. Dans tout les cas, les deux verres et demi qu'elle avait ingurgité depuis son arrivée avaient sans doute provoquée la pensé. Dans son état normale, la jeune femme n'aurait simplement pas relevée. Ou alors l'aurait fait avec un pragmatisme froid. "Il est poli. Bien." Dans tout les cas, la remarque mentale fut suivit d'un haussement d'épaule et d'une moue mis amusée mi amicale. Une sorte de "Bah, tu ne pouvais pas savoir, c'est l'intention qui compte et la tienne n'était pas mauvaise, en soit" silencieux. Quelque-chose dans ce genre. Quoi qu'il en soit, lorsqu'il raconta son histoire, l'expression faciale d'Iris changea encore, migrant vers la compassion, et, finalement, une froideur calculatrice. Quelqu'un qui détruit sciemment la vie d'autrui est une mauvaise personne. Une pensé traverse brièvement son esprit.

"Je l'aurai tuée, à sa place."

Elle la chasse et reprend un air stoïque. Non, elle ne l'aurait pas tuée. Mais elle aurait cherchée à se venger. Cherchait-il à se venger, lui ? Non, manifestement pas.
Ou il était encore amoureux, en partant du principe qu'il faisait bien mention de ce genre de rencontre, ou il était fort. Très fort. Un parangon de vertu.
Qui se saoul pour oublier.
Un brave gars en somme, qui n'avait sans doute pas entièrement mérité sa situation.

Iris, qui comprenait le concept de discussion à la façon d'une machine, de manière réfléchie et logique, se sentie désemparée. Son côté émotionnel la pressait de trouver quelque-chose de gentil ou de rassurant à dire tandis que son côté rationnel se contentait de hausser les épaules. "Maintenant tu sait".

"Oh."

Ah bah bravo ma salope. "Oh". Incroyable, ça, dis-moi. Tu pouvais clairement pas faire putain de mieux, hein ?

"Je suis... Enfin, je compatis, vraiment. A défaut de réellement pouvoir vous aider."

Elle eut un drôle de sourire un peu amer puis, prit d'une soudaine inspiration, lui tendit une main.

"Je m'appelle Iris Khan Delsarte, en fait."


"Indisciblement votre."
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 998
Wishes : 65

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Jeu 12 Jan 2017 - 22:20
Avec peut-être un peu trop de vivacité, j’attrape la main d’Iris, et la serre comme le veut la tradition. Mais je reste silencieux, juste le temps de déceler le reflet de mes iris dans les siens, et de réfléchir.
Qu’est-ce que j’attends d’elle ? Une simple question, brève, concise. Je pourrais proposer tout autant de réponses que d’idées qui me traversent maladroitement l’esprit, mais je ne trouve aucune sur laquelle m’arrêter.

Au début, je lui ai demandé comment oublier. Mais j’ai pas envie de ça, tout compte fait. C’est lâche. Je suis lâche. Juste ce soir. Mais, demain ? Si j’arrête de l’être, est-ce que je ne le resterai pas ? Je ne comprends même plus ce que je pense, en fait.
J’ai eu envie de parler, d’extérioriser. Chose faite, donc. J’ai eu un nom, je l’ai toujours ; alors, je dois donner le mien, je crois.

Je cligne des yeux soudainement, comme si l’on venait d’insuffler d’un coup sec une conscience dans la caboche décervelée qui me sert de tête, et j’ouvre la bouche, traçant plus habilement que je ne l’aurais cru des sons compréhensibles.

« - Howard Evans. Merci. »

Ma paume s’éloigne de la sienne, et vient se rabattre sur le comptoir. Mes doigts louchent un instant sur le verre qui tente de les aguicher, mais je les garde sous contrôle. Je n’irais pas jusque dire que l’alcool me fait moins d’effet qu’il y a quelques instants, mais je prétends que l’objectif que je me suis fixé me permet d’ébaucher une ligne de conduite, ou même un principe seul. Un garde-fou en quelque sorte.

« - Y a un truc que t’as envie de boire ? Je te l’offre. Ce sera ça d’moins dans mon sang. »

Elle m’a écoutée, je lui dois bien ça. Même, elle compatit, c’est pas rien, non ? Mais je sais pas comment exprimer ma gratitude. Pas avec des mots, je suis pas en état ; mais je vais pas non plus m’embourber dans mille et un projets financiers à son encontre.
Parce que j’ai pas assez de fric, et que je suis pas assez sobre – et surtout, qu’on se connait pas.

Alors, juste un verre, ça vaut le coup. Mon poignet gauche vient glisser jusqu’à ma poche, et fouille un instant à l’intérieur, percevant la présence réconfortante de quelques billets. J’ai ce qu’il faut, comme j’avais prévu – j’ai pas le choix, de toute manière.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 41
Wishes : 28

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Jeu 19 Jan 2017 - 19:23
Howard Evans. Un nom dont elle se souviendrait, le premier qu'on lui avait donné depuis son arrivée en ville.
Sourire aimable, voir même doux, elle fit nom de la tête et se lèva.

"Ah..."

La jeune femme hésita un court instant, ne s'étant pas encore fixée sur le tutoiement ou le vouvoiement. En fait, depuis le début de la discussion elle passait allégrement de l'un à l'autre. Howard, probablement par politesse ou à cause de l'alcool, ne semblait cependant pas l'avoir remarqué/s'en être formalisé. Iris fit signe au barman d'approcher et paya l'addition sans lui jeter plus qu'un bref regard.

"Non, merci. J'ai déjà assez bu, et j'ai dans l'idée que cet argent pourrait être mieux utilisé autre part."

Elle haussa les épaules et s'écarta d'un pas avant d'exécuter une sorte de salut d'aviateur, puis s'en fut. Comme elle marchait vite, avec une démarche mi droite, mi féline, elle fut très rapidement hors du bar, et Howard n'eut pas vraiment l'occasion de répliquer quoi que ce soit. Une fois dehors, Iris Khan jeta un bref regard au ciel, eut une sorte de rire nerveux et prit la direction générale de son appartement.


"Indisciblement votre."
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 998
Wishes : 65

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   Sam 21 Jan 2017 - 14:05
Elle est partie. Là, comme ça, presque au milieu de la discussion – à la condition qu’il y en ait vraiment eu une. Je sais pas. J’ai parlé, raconté un peu ma vie, et elle en a fait de même, non ? Et puis, on a échangé nos noms. Je crois que c’était une conversation, alors.
Mon regard vient s’échouer sur le verre ni plein ni vide qu’elle a laissé dans son sillage. Le mien, en fait. Ma main vient lentement à sa rencontre, et mes doigts gravissent la paroi jusqu’à le saisir tout à fait. Je ne bouge plus.
La dégaine que je tire doit être d’un ridicule sans retour. Un type, déjà bien éméché, qui tend le bras pour saisir un peu de whisky, comme s’il avait besoin de s’en abreuver. Putain.

Le cul du récipient glisse sur le comptoir, et se déplace jusqu’à se retrouver face à moi, me toisant presque d’un regard de mépris. Alors, je l’ai vraiment fait chier, hein ? Je suis ennuyant à ce point-là quand je discute avec quelqu’un ? Un bref soupire s’échappe de mes lèvres et vient jusqu’à raisonner aux oreilles de mon voisin, bien trop loin de la sobriété pour en tenir compte.
Victime des soubresauts de ma poigne, le liquide subit quelques remous et menace de s’échapper, sans jamais aller jusqu’à l’exécution.

J’ai pas eu ma réponse, au final. Je sais pas comment oublier. Mais ça sert à quelque chose, ça ? Demain, je me souviendrai ; déjà que maintenant, c’est le cas. Je vais juste m’échouer quelque part, ivre et vomir jusqu’à ce que ma gorge soit douloureuse. C’est ça, Howard Evans ?
Je repousse ma prise, et pose assez de billets sur la table, titubant hors de mon siège l’instant suivant. Je sais pas où aller, quoi faire. Je peux pas rentrer au QG, pas dans cet état. Alors, je crois que je vais chercher un banc, et dormir. Ou pas. Juste, attendre encore un peu, peut-être.
Et, une main contre la chambranle, je sors du bar, les pas décidant d’une direction que j’ignore encore.


Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]   
 [Bar "Last Drink"] Un nom à effacer [Terminé]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Base Alpha Tango Zoulou du CSNU[Terminé]
» [TUTO] effacer les sauvegardes des jeux en cartouches (à piles ou flash Vram)
» En combien de temp l'avez vous terminé ?
» Période d'essai terminée : Gray
» [Resolu] effacer ue image appeler par un script...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Palema :: Quartier Sud :: Archives-