Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 [appartement de bibi] Un nouvel Espoir

Messages : 291
Wishes : 103

avatar
S-Choisi
MessageSujet: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mar 14 Fév 2017 - 1:10
Cela faisait quelques jours que Bibi avait « disparu » auprès de ceux qui le connaissaient. Heather était complètement paniquée de ne recevoir aucune réponse de son frère et je l'avais convaincu tant bien que mal de continuer d'aller à l'école plutôt que de courir les rues à sa recherche. La voir dans cet état me faisait mal au cœur, j'avais l'impression de la trahir. Je m'étais attachée à cette petite et l'idée de lui mentir me briser le cœur mais c'était mieux que de lui avouer moi-même la vérité. J'étais la seule à connaître la vérité sur la disparition de Bibi. J'avais vu son corps coupé en trois dans le quartier nord, puis les policier l'emmenait dans un sac mortuaire. J'étais persuadée que c'était lui, j'aurai reconnu sa tête, même tranché, entre n'importe quelle autre tête. En même temps c'était la personne que je voyais le plus avec Heather, encore heureux que j'aie mémorisé sa tronche.

Bon, ça ne changeait rien au fait que Bibi Orunitia avait passé l'arme à gauche et que je me retrouvais à vivre dans son appartement avec sa petite sœur. Le problème : c'était lui qui ramenait le plus gros de l'argent et qui faisait les courses tandis que je me contentais de donner ma part quand il fallait. J'aurai pu tenir un mois avec le peu d'argent qu'il me restait, mais là j'avais Heather sur les bras et je devais m'occuper des courses. Sans oublier qu'elle se montrait très capricieuse quand elle voulait vraiment quelque chose, je l'avais découvert à mes dépens. Un autre problème était que je ne pouvais pas trop sortir dû à ma condition. Il est vrai qu'ici je ne suis pas à l'abri, mais au moins je limite les chances de tomber sur une bestioles manipulatrice de couleur noire. Et même si j'avais voulu lever les voiles ailleurs, rien que l'idée de laisser cette pauvre Heather seule... Non, je ne pouvais pas me résigner à l'abandonner. J'avais des tonnes de questions qui me traversaient l'esprit. Qu'est-ce qu'il s'était passé ? Est-ce qu'on allait s'en sortir avec Heather ? Est-ce que Sammy était inquiet sans nouvelle de moi ? Est-ce qu'il me croyait morte ? Je soupirai un long moment, ce n'était pas ma période. Entre la nostalgie et les doutes j'étais servie depuis mon arrivée à Palema.  

Je m'étais allongé sur le canapé, attendant le retour d'Heather et réfléchissant sur la suite des événements. J'aurai pensé que la police ou l'hôpital nous aurait déjà contactés pour signaler sa mort, mais rien. On était réellement sans nouvelle de lui. Même moi, je commençais à trouver ça bizarre et à me poser des questions
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mar 14 Fév 2017 - 2:02
Appartement de Bibi:
 


 Ne plus avoir de nouvelles de Bibi depuis cinq jours était une situation qui semblait anormale à Gamaliel, surtout lorsqu’on couplait cela au fait que personne ne semblait l’avoir vu dans les amphithéâtres de la faculté, d’après ce que lui avaient dit les personnes qui étaient dans le même club que les deux étudiants. D’habitude, ils échangeaient fréquemment des messages et, si son ami était malade, Bibi ou Heather finissaient par le prévenir, plus rapidement que là. Ce qui n’empêchait d’ailleurs pas Gamaliel de discuter avec son ami. Il se posait donc des questions sur ce qu’il passait, puisqu’il semblait que Bibi ait disparu, ce qui n’était tout simplement pas probable. En imaginant que Bibi ait décidé de partir soudainement en vacances dans un endroit chargé d’histoire, comme l’Europe, le fait de ne pas pouvoir le contacter serait devenu probable. Cependant, Gamaliel espérait bien qu’on l’aurait prévenu dans une telle situation. Il décida donc de faire la chose la plus logique qui lui venait à l’esprit pour confirmer ou infirmer la disparition de son meilleur ami, en se rendant chez lui. Il n’habitait pas trop loin alors il n’avait pas vraiment besoin de prendre beaucoup de temps pour s’y rendre et s’y retrouva même peut-être un peu en avance, puisqu’il n’était pas sûr qu’Heather soit là à cette heure, si Bibi ne lui répondait pas.

 Sonnant tout de même à la porte, il se demanda ce qu’il allait faire si personne ne lui répondait. S’il y avait réellement un problème, il était probable que ce soit le cas, surtout si la sœur de Bibi n’était pas là. Auquel cas il n’aurait plus qu’à attendre devant la porte qu’elle rentre et, à défaut, tenter de prévenir la police du fait qu’il n’arrivait pas à entrer en contact avec Bibi et sa sœur, et qu’ils avaient donc potentiellement disparus. Chose que Gamaliel ne savait pas vraiment faire, puisqu’il n’avait jamais été confronté à une telle situation et ne pouvait pas vraiment deviner sur l’instant la procédure à suivre. Il décida donc de tenter une recherche sur son téléphone, mais fut interrompu dans son geste par l’ouverture de la porte de l’appartement. Qui dévoila une personne que Gamaliel n’avait jamais vue, ce qui le gêna un petit peu vu qu’il ne s’agissait pas vraiment d’une situation qu’il avait pu prévoir. Il sourit donc timidement en se passant la main derrière la tête et annonça d’une voix tout de même préoccupée ce pour quoi il était venu jusqu’ici.

« - Bonjour, je suis un ami proche de Bibi, et je n’ai pas eu de nouvelles depuis plusieurs jours donc je m’inquiète pour lui. »

Messages : 291
Wishes : 103

avatar
S-Choisi
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mar 14 Fév 2017 - 16:35
J'étais plongée dans mes pensées, enlaçant l'une de peluche décorative qu'Heather avait placé sur le canapé. Soudain la sonnette retentit, me sortant de mes songes. Je me redressai d'un bond en dirigeant mon regard vers la porte. Est-ce que c'était Heather? Non, elle avait cours et si cela avait été elle, elle serait rentrée avec les clefs et n'aurait pas sonné. Je me levais donc pour aller voir de qui il pouvait bien s'agir. J'ouvris la porte en découvrant un jeune homme qui se présentait comme l'ami de bibi. Un ami? Bizarrement je me suis tout de suite sentie rassurée d'apprendre que malgré son comportement hautain, il y avait des gens qui l'appréciaient.  

Il est mort.

C'est ce que j'aurais voulu répondre sur le moment, mais je déglutis juste bruyamment. Cela allait paraître suspect ? Après tout, je suis une parfaite inconnue dans l'appartement de son ami. Et Heather n'était pas là pour me défendre de toute allusion.  

- Ah euh... Heather et moi n'avons aucune nouvelle de lui depuis 5 jours environ... Heather est actuellement en cours, je ne sais pas trop quand elle va rentrer.

Je m'écartais un peu de la porte pour l'inviter à rentrer. Puisque c'était un ami de la famille, je n'avais rien à craindre. De plus, je voulais refermer cette porte le plus vite possible et discuter à l'intérieur était ma top priorité.

- Je m'appelle Elizabeth, Heather m'a..... "recueillis" le temps que je trouve un autre endroit pour vivre...

Bon, ça ne paraissait pas trop suspect, si ? Rah, et puis je n'ai rien à me reprocher, je ne suis coupable de rien.
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mar 14 Fév 2017 - 20:17
La jeune inconnue aux cheveux roux ne semblait pas être à l’aise non plus, ce qui n’inquiéta pas Gamaliel outre mesure, puisqu’il l’était déjà pour quelque chose de beaucoup plus important qu’une personne qu’il ne connaissait pas et qui, visiblement, se trouvait chez son meilleur ami dont il n’avait aucunes nouvelles. D’ailleurs, cette inquiétude ne fit qu’augmenter lorsqu’il apprit que la jeune fille et Heather n’avaient également aucune nouvelle de Bibi depuis plusieurs jours, ce qui sous-entendait qu’il n’était pas rentré chez lui. Et que sa sœur, à laquelle il ne parvenait pas à cacher grand-chose ne savait rien de plus que lui, ce qui était encore plus étrange. Ça ou on ne voulait pas lui dire toutes les informations tout de suite, ce qui était également plausible mais ne l’aidait pas à se sentir mieux ou rassuré.

« - C’est tout à fait Heather de faire quelque chose comme ça. Et j’imagine que son grand frère n’aura une fois de plus pas eu le courage de lui refuser ce qu’elle voulait. J’espère qu’elle ne vous gêne pas trop d’ailleurs. Elle doit être vraiment dure à vivre si elle ne sait pas où est passé son frère. »

Il avait lancé ça tout naturellement lorsqu’elle lui avait mentionné qu’elle avait été recueillie par Heather. Il imaginait très bien la scène, même s’il ne savait pas vraiment pourquoi la jeune fille avait besoin de trouver un nouvel endroit pour vivre. Tout le monde avait ses problèmes, sans doute, et il ne comptait pas vraiment chercher à connaître ceux des autres. Ça ne servait à rien. En entrant dans l’appartement et en reconnaissant la chaleur que dégageaient les murs orangés qu’on pouvait y trouver, il se rappela soudainement qu’il ne s’était pas vraiment présenté même s’il savait qu’il avait affaire à une personne qui s’appelait Elizabeth. Ce qui n’était pas vraiment poli de sa part.

« - Ah et je suis Gamaliel. Gamaliel Collins. » S’empressa-t-il donc d’ajouter, tout en enlevant son manteau pour l’accrocher à son emplacement habituel, les fois où il venait rendre visite à son ami chez lui.

 L’étudiant comptait bien en profiter pour discuter un peu avec Elizabeth, histoire de voir comment elle avait rencontré Bibi et de voir si elle n’en savait pas un peu plus que lui. Cela permettrait de meubler un peu le temps avant qu’Heather n’arrive. Il savait qu’elle avait tendance à être une sorte de pile électrique mais, au vu des évènements, il préférait s’assurer de son état. S’affalant sur le canapé de l’appartement sans rien demander, il releva les yeux vers Elizabeth en soupirant.

« - Donc du coup, pas de traces de Bibi ici non plus ? Il n’a rien mentionné ? »

 Il trouvait vraiment très étrange que même Heather ne soit au courant de rien. Peut-être qu’il allait falloir lancer un avis de recherche.

Messages : 291
Wishes : 103

avatar
S-Choisi
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mar 14 Fév 2017 - 21:08
Il parlait de Bibi et d'Heather comme s'il les connaissait depuis très longtemps ? Cela eut pour effet de me rassurer un peu. Et je venais de me rendre compte que je venais de laisser un parfait inconnu entrer dans cet appartement alors que j'étais seule et potentiellement sans défense. Je le regardai quelques instants tandis qu'il posait son manteau sur l'emplacement prévu à cet effet. Réflexion faites, je n'avais rien à craindre.

- Oui, c'est tout à fait ce qu'il s'est passé. Enchantée de te rencontrer Gamaliel.

Il alla s'installer dans le canapé, j'en profitais pour poser la peluche que je n'avais toujours pas lâché depuis ma réflexion.  

- Non, aucune nouvel depuis qu'il est parti. Et la dernière fois que je lui ai parlé, il m'a juste proposé d'aller manger au restaurant alors qu'Heather était chez une amie. Mais j'ai refusé.

Je me sentais mal de mentir sur la mort de Bibi, mais comment expliquer ça ? Je veux dire, son cadavre est apparu après la disparition de la barrière. Les chances que Bibi soit mêlé au contractant était très élevé. Il y avait encore une petite probabilité que ce soit une coïncidence. Mais si j'expliquais à Gamaliel toute cette histoire d'ombre, j'allais passer pour une folle. Et potentiellement le mettre en danger. Je détournais le regard et passa un bras derrière mon dos, comme j'avais l'habitude de faire lorsque j'étais gênée ou que je mentais. Il fallait que je change de sujet, j'avais bien trop peur de me griller.

- Heather ne devrait pas tarder... Je peux te proposer quelque chose à boire en attendant ?

Je commençais à me diriger vers la cuisine pour chercher quelques choses dans le frigo à boire. Et quelque chose à offrir à manger.
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mar 14 Fév 2017 - 22:37
Gamaliel profita du fait d’être sur le canapé pour s’étirer un peu les jambes et les bras et tenter de chasser l’inquiétude de son visage et de ses pensées pour se concentrer un peu plus sur l’instant présent, et sur la disparition de Bibi. Ce qui n’était pas vraiment simple, puisque cette disparition sur laquelle il aurait espéré être capable de porter toute son attention le troublait et l’inquiétait. Il se saisit de l’une des peluches restantes sur le canapé, entre deux coussins, et se concentra sur la couleur orange de la peluche, qui était clairement l’une des nombreuses touches qu’Heather avait apposée à son appartement. Il la jeta en l’air plusieurs fois en écoutant Elizabeth, se servant de l’objet comme d’un anti-stress naturel. C’était d’ailleurs la raison d’être des peluches, que d’éloigner le stress et les peurs pour permettre aux enfants de se reposer et dormir tranquillement.

« - Je veux bien à boire. Il devrait y avoir une bouteille de whisky pas trop mauvaise dans le placard à côté du frigo si je me souviens bien. »

 Son emploi actuel en tant que détective privée et le fait que la disparition de Bibi pouvait être une affaire qu’il aurait peut-être à traiter un jour – même s’il semblait mieux de prévenir la police pour signaler la disparition plutôt qu’aller voir un détective – lui avaient fait penser à Russel. Et, pour imiter le détective, il avait naturellement décidé qu’il voulait boire un peu de whisky si possible, puisqu’il avait bien compris que ce dernier fonctionnait majoritairement grâce à ce liquide alcoolisé précis. Cependant, même s’il ne savait pas ce qu’était devenu son ami, il ne songeait pas à se laisser couler dans l’alcool, ça aurait été absolument contreproductif.

« - Comment est-ce que tu as connu Bibi, du coup ? »

 Il n’avait que faire de la réponse que la jeune fille pourrait lui fournir face à cette question anodine mais se sentait un petit peu obligé de trouver quelque chose pour meubler la conversation, en attendant qu’Heather rentre puisqu’elle était la personne qu’il était venu voir. Peut-être qu’elle savait quelque chose mais avait eu la présence d’esprit de ne pas mentionner cela à Elizabeth pour une raison quelconque, auquel cas il serait intéressant de la rencontrer. Sinon… Sinon, il ne savait pas bien ce qu’il pourrait faire. Fouiller l’appartement serait sans doute refusé par Elizabeth s’il mentionnait cela devant elle. À moins qu’elle ne l’ait déjà fait, ce qui semblerait probable suite à la disparition de Bibi. Oui, c’était sans doute ce qu’elle avait dû faire.

« - Qu’est-ce que tu as trouvé dans les affaires de Bibi quand tu les as fouillées ? Est-ce que tu as prévenu la police ? » Questionna-t-il tout en se disant que si son logeur avait disparu, elle avait probablement déjà du remplir un formulaire pour prévenir le commissariat le plus proche. Restait à savoir pourquoi il n’en avait pas entendu parlé et pourquoi personne n’était venu l’interroger alors qu’Heather aurait sans doute mentionné son nom comme quelqu’un connaissant très bien son grand frère.

Messages : 291
Wishes : 103

avatar
S-Choisi
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mar 14 Fév 2017 - 23:21
A en juger par le fait qu'il lançât cette pauvre peluche en l'air, il avait l'air d'être inquiet. C'était tout à fait normal dû au fait que son ami avait disparu sans laisser de trace. Moi-même j'aurai été dans tous mes états si je n'avais pas assisté à cette scène. Bon, au début j'étais complètement paniquée. Je le suis encore, mais la panique a laissé place à un pincement au cœur. Il commençait à me manquer. J'espérais même être devenu folle et que toute cette histoire n'était que le fruit de mon esprit détraqué. J'espérais qu'il passe cette porte demain, comme si de rien n'était. Mais les images dans ma tête étaient encore très vivaces, difficile d'en douter. Je venais à peine de me rendre compte que je m'étais attachée à lui. Je soupirai un petit moment en arrivant dans la cuisine. Gamaliel avait mentionné une bouteille de whisky dans un placard. Mais est-ce que c'était une heure pour boire ? Je n'ai jamais bu d'alcool avant, je ne saurais trop me prononcer sur la meilleure heure pour se boire un verre. J'ouvris le placard et attrapa ce que j'identifiais comme la-dite bouteille. Prenant deux verres au passage et une bouteille d'eau mélangée à du sirop de pêche, un paquet de petit biscuit traîner dans le garde manger, je l'embarquai dans mon voyage. Une fois dans le salon, je posais tout sur la table basse.  

- Bibi m'a sauvé alors que je me faisais agressé dans la rue, j'ai un peu abusé de sa gentillesse quand il a proposé par politesse de soigner mes blessures chez lui. Enfin c'est ce que je me suis dit.

J'avais évité de dire qu'il avait faillit tuer mon agresseur. Je ne voulais pas donner mauvaise réputation à Bibi. M'asseyant par terre, je posais un verre devant lui et entrepris de verser l'alcool quand je m'arrêtai dans mon geste, levant mon regard sur mon interlocuteur.

- Tu es en âge de boire ?

Ma question paraissait un peu dure sur le coup. Mais je ne voulais pas risquer de le servir s'il n'avait pas atteint la majorité américaine. Je reposais alors la bouteille, un peu confuse en me rendant compte que j'avais pu paraître plutôt impolie.

- P-pardon... Je suis un peu à cheval sur les régles et les principes moraux...

Je fixai la table en ne sachant plus trop où me mettre. Il m'avait demandé si j'avais fouillé les affaires de Bibi et si j'avais prévenu la police. C'était des questions simples. Et pourtant j'hésitais à lui répondre honnêtement. Est-ce que je devais lui mentir en disant que j'avais trouvé un plan de destination pour un pays européen ? Je n'avais pas fouillé dans ses affaires. Après tout c'était un garçon, je ne voulais pas risque de tomber sur... quelques choses de compromettant. Et quant à la police. Je ne suis pas très à l'aise, comment lui expliquer sans qu'il ne se pose trop de questions ?

- Je... Je n'ai pas fouillé ses affaires... j'aurai trouvé cela impoli... Et... J'essaye d'éviter la police.

J'ouvris le paquet de biscuit, commençant à grignoter un peu à cause du stress.

- Heather voulait que j'aille faire une déclaration parce qu'elle est trop intimidée. Et on est dans une impasse comme aucune de nous deux ne sait quoi faire.

Pas qu'une déclaration change quoi que ce soit de toute manière. À part apprendre sa mort à tout le monde. Je poussai un soupire plus long que les autres.
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mer 15 Fév 2017 - 1:09
Les question que posait Gamaliel ne trouvèrent pas réponse tout de suite, lui laissant ainsi le temps d’imaginer plusieurs scénarios ayant pu conduire à la rencontre entre Bibi et Elizabeth et de tenter de se remémorer mentalement l’agencement de la chambre de Bibi pour tenter de voir où un éventuel indice aurait pu se situer, mais avec du mal puisqu’il n’avait jamais vraiment eu à visiter sa chambre, la salle dans laquelle il se situait étant bien suffisante pour un repas de temps en temps ou d’autres activités. Et puis, cela permettait à Heather de ne pas se sentir exclue que de concentrer le flux d’invités dans le salon – ou tout du moins, c’était ce que pensait Gamaliel. Voyant qu’Elizabeth revenait avec le whisky qu’il avait mentionné ainsi qu’un peu plus d’objets, ayant sans doute choisi quelque chose pour elle-même, un sourire flotta sur le visage de l’étudiant. Il se demandait si Russel buvait pour chercher à oublier quelque chose, mais n’aurait sans doute pas le culot de poser cette question avant bien longtemps. Toujours était-il que le jeune détective n’avait pas prévu de poursuivre dans les pas de son aîné, mais ne pouvait s’empêcher de penser whisky lorsqu’on lui parlait de boire, les évènements étant encore plutôt bien ancrés dans son esprit.

« - J’ai vingt-deux ans. C’est même moi qui ai offert cette bouteille à Bibi, pour qu’il puisse l’offrir à ses invités. » Répondit Gamaliel sans se formaliser outre mesure de la question qu’on venait de lui poser. Il fallait, après tout, de tout pour faire un monde et ce n’était pas dans son rôle que de juger les autres sur leurs valeurs morales alors que les siennes n’étaient même pas clairement définies et étaient plutôt sujettes à fluctuation en fonction de ce qui lui paraissait normal.

 Bibi était vraiment quelqu’un de bien, pensa Gamaliel en revenant un peu plus sur ce que lui avait raconté la rouquine. Sauver les demoiselles en détresse puis leur proposer de panser leurs blessures chez lui était un peu plus qu’il n’aurait osé faire. La première partie aurait sans doute été délicate, en fonction de la menace à laquelle elle était confronté, mais faisable. Quant à la seconde, c’était là qu’était le véritable problème puisqu’il n’arrivait pas trop à s’imaginer tenter de proposer à une inconnue de venir se faire soigner chez lui. Ou peut-être était-ce juste parce qu’il ne s’était encore jamais retrouvé confronté à une telle situation et que la politesse l’intimerait de prendre soin de celle qu’il venait sauver, quitte à paraître un peu lourd en passant ? Et puis, il fallait aussi qu’il se rappelle qu’il n’avait aucune idée de l’état dans lequel pouvait être la jeune fille à ce moment-là. Entre temps, Elizabeth s’était tue, probablement puisqu’ayant besoin de quelques temps pour formuler ses réponses aux autres questions qu’il avait posé. Si elle avait fouillé la chambre de son ami, il était fort probable qu’elle puisse, par exemple, avoir du mal à savoir ce qu’il pourrait trouver intéressant, ce qui pouvait se révéler être un indice. Il attrapa son verre de whisky et le porta à ses lèvres, en buvant une petite gorgée avant que la réponse qu’il attendait n’arrive.

 L’étudiant fut surpris par ce qu’il entendait. Elizabeth n’avait donc ni fouillé la chambre de Bibi ni même prévenu la police. Il était difficile de croire que, même avec la pression qu’Heather devait exercer sur la jeune femme celle-ci n’ait pas cédé. Et qu’elle n’ait d’ailleurs tout simplement pas cherché à en savoir plus outre mesure sur ce qui était arrivé à Bibi, son logeur. Elle avait mentionné un problème avec la police, ou tout du moins avait laissé sous-entendre l’existence de celui-ci en expliquant vouloir éviter la police. Gamaliel n’avait pas vraiment envie de respecter les volontés de la jeune fille et aurait bien voulu téléphoner de suite aux autorités pour mentionner la disparition de son ami maintenant qu’il avait confirmé celle-ci, mais il décida tout d’abord d’essayer de comprendre un peu plus pourquoi Elizabeth n’avait pas agi comme il l’aurait attendu. Elle aurait pu être impliquée dans la disparition mais, si ça avait été le cas, il doutait qu’elle soit restée ici.

« - Pourquoi essaies-tu d’éviter la police ? Tu as eu des problèmes avec elle ? »

 En temps normal il n’aurait pas été du genre à questionner ce genre de choses mais, là, il s’agissait de son meilleur ami. Même si elle prétendait ne pas savoir quoi faire, elle aurait très facilement pu se renseigner vu son âge, ce qui voulait dire que le problème principal du point de vue d’Elizabeth devait être la raison pour laquelle elle voulait éviter la police. Et ça, ça ne plaisait pas vraiment à Gamaliel puisque cela retardait les recherches. Si son ami était en danger et qu’il lui arrivait des problèmes à cause d’elle, il saurait s’en souvenir. Il en profita donc pour enchaîner, en grommelant un peu, sur le deuxième point qui lui posait problème. Au fur et à mesure qu’il parlait, son ton devint un peu plus véhément.

« - Donc Bibi a disparu et tu n’as rien fait pour le retrouver ? Même si c’était impoli, j’ai du mal à comprendre comment tu as pu ne pas fouiller sa chambre au bout de quelques jours. Ce n’est pas parce que tu ne sais pas ce qu’il s’est passé qu’il ne faut rien faire, au contraire même. Sinon Heather ne va jamais être capable de se calmer. S’il arrivait quelque chose à Bibi juste parce que tu n’as pas cherché à mener l’enquête à temps, comment est-ce que tu pourrais… »

 Sa main se resserra autour de son verre. Il ne fallait pas qu’il laisse tous ces sentiments négatifs l’envahir et le mettre en colère contre quelqu’un qui n’avait rien fait de mal, à part être un peu perdue et être tombée au mauvais endroit au mauvais moment. Il secoua sa tête quelques instants pour reprendre un peu ses esprits. Il ne fallait pas qu’il lui fasse peur, ni à elle ni à Heather. Trop inquiéter sa sœur était sans doute la dernière chose que Bibi aurait voulu.

« - Désolé… » Lâcha-t-il après s’être calmé. Non, il n’aurait vraiment pas dû s’emporter.

Messages : 291
Wishes : 103

avatar
S-Choisi
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mer 15 Fév 2017 - 17:36
Je n'avais pas eu le temps de répondre entre sa première question et son monologue. Son énervement me pris surprise sur le coup, mais j'encaissais sans rien dire. Et puis, qu'est -ce que je pouvais dire ? Rien du tout. Il avait raison, j'aurai dû tenter quelque chose pour retrouver sa trace, c'est ce que j'aurai fait en temps normal. Si j'avais mieux connu la personne et si je n'étais pas déjà convaincue de son sort. Gamaliel se coupa dans son élan. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre la suite de sa phrase : « comment est-ce que je pourrais me regarder dans un miroir après ça ? ». J'avais déjà du mal, ce n'était qu'une petite tâche sur la longue liste de ma culpabilité. Je me sentais abattue et impuissante. Je ne sais pas si ces sentiments se reflétaient sur mon visage, mais ils m'empoignaient le cœur. Après un moment de silence, il finit par s'excuser.Il avait l'air de s'être calmé, tandis que moi, je sentais toujours une crispation au niveau de mes épaules. Maintenant je devais lui expliquer de manière la plus évasive possible les raisons pour lesquelles j'évitais de m'approcher de la police. En vérité, c'était plus un réflexe, une habitude de fuir dès que j'entendais une sirène, que j'avais attrapé au cours de ma petite « cavale ». Une habitude de changer de trottoir pour ne pas passer devant un poste de police. Rationnellement, après deux ans je ne risquais plus réellement de me faire attraper. Personne ne trouverai d'intérêt à me ramener chez moi.

- A l'inverse d'Heather et de Bibi, je n'ai pas ce qu'on appelle une « famille aimante ». Une partie de mon enfance, ainsi que mon adolescence, n'as pas été toute rose. Pour échapper à cette situation, j'ai fugué. C'est tout ce dont tu as besoin de savoir sur moi. Et c'est sûrement déjà trop.

Mon ton avait été cassant, pas par envie. Je m'étais braqué à son comportement, recroquevillé dans ma bulle. Je n'avais plus vraiment envie de parler avec lui, ni de coopérer. Je ne le regardai même plus dans les yeux. En fait, je me comportais comme une gosse qu'on venait de réprimer après avoir fait une grosse bêtise et qui ne voulait pas l'admettre.

- Et puis, je ne suis pas chez moi. S'il revient et qu'il apprend que moi une fille dont il ne sait rien à fouiller dans sa chambre, qu'est-ce qu'il pensera ? Que j'ai essayé de lui voler de l'argent ou des biens précieux ? Et si je tombais sur « ce genre de truc » je n'oserai plus le regarder en face.

Je détournais la tête gênée de mes propos et de mon comportement presque enfantin. Je ne savais pas si mes arguments étaient véridiques, ou si j'essayais juste de me convaincre moi-même que c'était des raisons valables pour ne pas fouiller.  

- Et puis, je pense bien qu'Heather a dû fouiller dans la chambre de Bibi. Mais elle ne m'a rien dit. Donc elle n'a peut-être rien trouvé.

Cette partie là était à moitié vrai. J'avais bien vu Heather traînait autour de la chambre de Bibi plusieurs fois, mais je ne saurais pas affirmer que c'était réellement pour trouver des informations sur son frère, ou juste passer un peu de temps dans un endroit qui lui faisait penser à lui.
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Jeu 16 Fév 2017 - 3:13
Prenant le temps de reposer son verre sur la surface plane la plus proche, il se massa ensuite les mains, fermant au passage les yeux pour se concentrer sur la sensation que produisait sa peau à la rencontre d’elle-même. Doux, le stimulus sensoriel, l’aida à se calmer encore un petit peu plus, l’encourageant alors à porter son attention sur la manière dont il respirait, pour réguler inspirations et expirations et évacuer ainsi stress et mauvaises pensées. Pendant ce temps, il écoutait attentivement la réponse qu’Elizabeth faisait à sa première question, réponse qu’il accepta sans plus de formalité. Si elle ne voulait pas que son foyer sache où elle était, il était logique qu’elle n’aille pas déposer quoi que ce soit à la police, garantissant ainsi son propre anonymat et l’impossibilité de la retrouver ou, du moins, n’agrandissant pas les risques. Certains auraient pu trouver cela égoïste, penser qu’elle était centrée sur elle-même dans une telle situation, mais Gamaliel s’en fichait. Son ami avait plus de valeur que cette inconnue à ses yeux, mais il était bien évident que ça ne serait pas réciproque si on demandait à la rouquine ce qu’elle pensait d’elle-même. C’était humain, et lui non plus n’échappait pas à cette règle.

 Ses doigts allèrent une nouvelle fois à la peluche qu’il avait maltraitée en entrant chez Bibi – mais celle-ci comprendrait sûrement et ne lui en voudrait pas – tandis que ses yeux se rouvrir, laissant ainsi ses deux orbes marrons chercher ceux de celle avec laquelle il était en train de discuter de la disparition de son meilleur ami. Parce que ce n’était pas d’Elizabeth et des raisons qui l’avaient poussée à s’enfuir de chez elle dont il s’agissait – ces raisons n’ayant aucune valeur dans le contexte actuel – mais des informations que l’on pouvait retrouver sur Bibi, du fait qu’il avait disparu et que nul ne savait où il se trouvait, de la façon dont sa chambre n’avait pas été fouillée, dont les autorités n’avaient pas encore été prévenues de sa disparition. Les peurs qu’elle lui exposât le faisaient sourire, sourire qu’il refoula pour ne pas la blesser plus qu’elle ne l’avait déjà fait. Bibi n’aurait pas pensé ce genre de choses, ou tout du moins il aurait eu la preuve qu’il ne s’agissait pas de cela en confirmant la position de ses biens dans la chambre. Et puis, Elizabeth était-elle une femme ou une enfant pour se retrouver sans défense face à la possibilité de tomber sur des objets compromettant ?

 Il se mit à tapoter nerveusement sur la peluche, notant bien qu’il allait devoir interroger Heather pour en apprendre plus. Sauf que, si Bibi avait disparu de manière aussi soudaine que cela et que ce n’était pas un jeu qu’il avait inventé – auquel cas Heather aurait dû être prévenue, et il saurait lui tirer les vers du nez si elle prétendait, ce dont il doutait – il ne voyait pas des douzaines de raisons quant à cette potentielle disparition. Et celle qu’il pouvait voir, celles liées à ce qu’il savait de la famille de son meilleur ami, pouvaient se finir par une demande de rançon ou par un meurtre. Mais à ce moment-là, il faudrait appeler la famille de Bibi pour s’assurer de ce qui pouvait se passer, et ça Gamaliel ne souhaitait pas vraiment le savoir. Il n’était pas non plus sûr qu’Heather puisse répondre à ses questions s’il les lui posait. Fixant à nouveau Elizabeth du regard, regard qu’il avait dévié vers la peluche et son verre de whisky sans toutefois se servir, il tenta une question un peu au hasard, pour savoir ce qu’il allait devoir faire, et ce qu’il pourrait dire.

« - Que sais-tu de Bibi ? »

 Son ton se voulait plus sérieux, laissant sous-entendre que raconter n’importe quoi, comme le fait qu’il avait une tâche de naissance à l’épaule droite par exemple, ne passerait pas. Son regard revenant vers son verre, il ne put y résister une deuxième fois, et entreprit donc de boire une nouvelle gorgée de son contenu. Son cerveau se demandait ce qu’il devait faire, ce qu’on allait le laisser faire. Parce que s’il prévenait de lui-même la police, il allait sans doute y avoir des difficultés liées à la manière de présenter Elizabeth pour qu’elle ne soit pas identifiée – ce qui serait impossible. Et il ne voulait pas la sacrifier tout de suite, préférant attendre un peu plus, tenter autre chose avant faire quelque chose que Bibi pourrait lui reprocher, si celle qu’il logeait décidait de s’en aller à cause de lui. Et puis, il n’était pas totalement sûr que se tourner vers la police soit la solution la plus pertinente.

« - Dans tous les cas, je suppose qu’aller voir la police n’est pas nécessairement pour le mieux. Surtout en prenant également en compte tes circonstances. »

 Son doigt faisait des aller-retours sur le verre, attendant les réponses que lui fourniraient la jeune fille, avant qu’il ne se risque à dire quoi que ce soit. S’il décidait qu’il était nécessaire de le faire et qu’il n’y avait aucune chance qu’il puisse s’agir d’un quiproquo. Il ne manquerait plus qu’il modifia en mal l’image que la rousse pouvait avoir de Bibi. Celle qu’elle avait de lui-même, à la rigueur, il pouvait s’en foutre. Mais il y avait trop de cartes qui ne dépendaient pas de lui et qu’il ne voulait pas non plus avoir à jouer. Après tout, même s’il était officiellement un détective, il n’avait guère d’expérience là-dedans, et n’était pas non plus à même de savoir où penser et dans quel ordre, les choses venant à lui en trombe sans lui laisser la possibilité de trop sortir la tête de l’eau. Peut-être qu’il pouvait parler à Russel, mais il n’avait pas vraiment de quoi s’embaucher lui-même alors il verrait cela, certes, mais plus tard.

Messages : 291
Wishes : 103

avatar
S-Choisi
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Dim 19 Fév 2017 - 2:31
Qu'est-ce que je savais de Bibi ? Sûrement beaucoup moins de choses que lui. Pourquoi est-ce qu'il me posait ce genre de question ? Plus je cherchais quoi répondre, moins j'avais d'éléments de réponse. Rapide inventaire de mes connaissances ; il devait être étudiant dans la vingtaine, vivant avec sa sœur. Et il a l'air d'être un gars plutôt vénère. Enfin sa sœur dit qu'il est rarement comme cela en général. Est-ce que le fait qu'il soit contrarié par quelque chose était un indice que j'aurais dû exprimer à Gamaliel ? Est-ce que cela avait un lien avec sa mort ? Les histoires de contractant me passer au-dessus de la tête et j'étais encore loin de me douter de l'organisation et des hiérarchies. Pourtant, je sais qu'un jour je devrais arrêter de fuir et affronter mes peurs si je compte survivre. Mais est-ce que j'en avais vraiment l'intention ? Toutes les personnes qui croissent ma route finissent par avoir des mésaventures. Le Karma me jouait un tour. C'est ce que je pensais, alors qu'en vérité, ce n'était que le fruit de mon imagination. Le monde et ses malheurs ne tournaient pas autour de moi, je devais le comprendre. Après ma réflexion, je relevai mes yeux émeraude vers mon interlocuteur. Je cherchais encore mes mots pour formuler ma réponse et je décidai de balancer tout ce que je savais tel que ça me venait.

- Tout ce que je sais de lui c'est qu'il m'a sauvé la vie, qu'il vit avec sa sœur qui étudie dans une école d'art. Je ne sais pas comment, il fait pour avoir de l'agent alors qu'il ne travaille visiblement pas. Je sais qu'il sait se battre avec ses poings et que sous ses allures de gars un peu snob, il a un grand cœur. Et que ça à l'air d'un type au sang chaud. En tout cas, depuis que je le connais il a l'air d'être contrarié, voir énerver par quelque chose.

Qu'il se bat contre des ombres et que c'est potentiellement ça qui l'a tué.

- En vérité, je ne sais pas beaucoup de chose de lui... Je passe plus de temps avec Heather qui me parle de cette idole sur internet, ou du dernier sac lapin qui est sorti en magasin. Parfois on parle de Munch, ou de Picasso quand elle fait des recherches pour l'école. J'aime bien Munch. Il y a... Quelque chose de réel dans son univers déformer. C'est la réalité qu'il perçoit, à la fois déroutante et envoûtante. Ça vous rend mal à l'aise, parce que ça vous rappelle votre vie. Sombre et percutant. Ça vous montre les choses telles qu'elles sont dans les sensations, sans artifices pour les déjouer ou les rendre belle. On a pas besoin que les choses soient belles pour les aimer, même quelqu'un qui  n'a rien peut aimer sa vie. Tout est une question de perspective. Chacun voit...

Je m'arrêtai dans mon monologue philosophique. Mon regard avait vaqué vers la fenêtre du salon et fixai le ciel bleu à l'extérieur. Qu'est-ce que je racontai déjà ? Ah oui Heather.

- Heather m'a dit que sa famille vivait dans une autre ville, dans un petit quartier dont le nom m'échappe, je n'ai pas vraiment fait attention. Son père est plutôt influent, peut être que c'est un conseiller municipal, ou quelque chose comme ça.

Je ne regardai plus Gamaliel dans les yeux, je n'osais même plus tenter de croiser son regard. Il devait me prendre pour une tourmentée ou pire encore. Ou peut être qu'il n'en avait rien à faire ? Après tout je n'étais pas dans sa tête et comme j'étais sur le point de le dire « chacun voit des choses différentes ». Oui chacun à sa propre manière de penser, je devais arrêter de me victimiser comme je le faisais. J'ai connu des jours où en présence des autres j'étais plus forte et confiante que maintenant. Cette personne n'était pas un mensonge, c'est une part de moi. J'inspirai profondément, relevant les yeux vers l'horizon, l'esquisse d'un sourire nostalgique aux lèvres. J'allais jouer le jeu de Gamaliel. S'il voulait jouer les détectives en fouillant la chambre de Bibi, je ne pouvais décemment pas l'en empêcher. C'était tout naturel qu'il veuille des renseignements sur son ami. Je me relevai sur mes deux jambes et regarder l'homme de 22 ans assis sur le canapé, le verre de whisky presque vide.

- Je n'ai pas bien réagi... Tu as raison, j'aurai dû fouiller ses affaires pour trouver une piste. Tu veux qu'on s'y mette ou qu'on attende le retour d'Heather ?

À peine ai-je finis ma phrase que la serrure cliqueta et que la porte s'ouvrit sur l'extérieur.

- Je suis rentrée...

La petite voix d'Heather se fit entendre dans le couloir d'entrée. Elle semblait abattu, comme depuis la disparition de son frère. Je laissai notre hôte dans le salon pour partir à sa rencontre. Ni une, ni deux je l'attrapai et la serrai fort dans mes bras. Elle me regarda d'un petit air, me demandant sûrement si j'avais eu des nouvelles de son frère ou s'il était rentré. Mon cœur se serra à l'idée de ne pas pouvoir lui apporter la réponse qu'elle espérait. Je secouais doucement la tête.

- Gamaliel, l'ami de ton frère est là. Il va surement nous aider à y voir plus clair... d'accord ?


Je lui fis un petit sourire triste, tandis qu'elle hochait la tête, soupirant tout l'air de ses poumons, comme si elle n'y croyait plus.
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mar 21 Fév 2017 - 19:11
Jusqu’à présent il n’avait pu faire guère plus que confirmer la disparition de son ami en constatant qu’il n’était pas rentré chez lui depuis plusieurs jours sans avoir prévenu personne, ce qui ne collait pas du tout à sa personnalité. L’hypothèse de la disparition – ou pire, de sa mort quelque part sans qu’il n’ait été retrouvé – était la seule qui restait viable s’il considérait les informations qu’il avait pu acquérir. Et c’était également celle qu’il n’avait jamais envisagée sérieusement, parce que c’est toujours le genre de choses qui arrive aux autres, celles dont on connaît l’existence mais qui restent toujours très lointaines sans jamais nous toucher directement. Le jeune détective pouvait supposer plusieurs raisons quant à sa disparition, la principale étant le fait que sa famille soit impliquée dans la mafia new-yorkaise et devait logiquement avoir des ennemis. Mais pour l’instant, il ne pouvait pas vraiment se pencher sur cette piste, et devait se contenter d’une discussion avec Elizabeth. Heather n’était toujours pas là alors une discussion sérieuse n’étant pas encore possible – ou tout du moins pas avant que la rouquine ne lui apprenne ce qu’elle savait de son ami. Parce que ce n’était certainement pas lui qui allait lui apprendre qu’elle logeait à un endroit qui pouvait s’avérer relativement dangereux et que ses nouveaux amis étaient impliqués dans des affaires louches. Même si ce n’était pas vraiment Heather et Bibi qui dirigeaient tout cela.

 Il posa donc son regard sur la chevelure flamboyante de son interlocutrice qui était, il fallait l’avouer, ce qui était de plus visible chez elle, et parti de là pour planter ses iris noisette dans les siennes. Lorsque l’on parle à quelqu’un, il faut le regarder. C’est une norme qui s’oublie facilement sous le coup de l’émotion ou lorsque l’intérêt est happé par autre chose que l’interlocuteur, ce qui arrive surtout quand les qualités d’orateur de celui-ci sont trop médiocre, mais ç’en est une que Gamaliel aimait respecter. Même si, comme tout le monde, il lui arrivait de l’oublier et de faire autre chose – prendre son temps pour boire du whisky et observer son verre avec attention, ou réfléchir à une disparition, par exemple. Ses yeux rencontrèrent les siens, et Elizabeth se mit à lui parler, semblant avoir finalement fini de réfléchir sur ce qu’elle savait de Bibi, alors que la question que Gamaliel était somme toute assez simple. Et se résumait parfaitement en « Sais-tu que la famille de Bibi est mafieuse ou non ? ». Ce qui était une information nécessaire s’il voulait être capable de discuter correctement avec Heather devant Elizabeth, et s’il voulait mentionner des théories crédibles. On ne se volatilisait pas dans la nature sans raison.

 Il l’écouta donc donner un portrait de la personnalité et de la vie de son ami. Un portrait très rapide et qui comportait, il n’était même pas possible d’en douter, des grossièretés et un manque de précision flagrant, même si l’ensemble était assez acceptable venant d’une personne ne le connaissant que depuis quelques jours, contrairement à lui. La personnalité de Bibi était plus subtile que ça. Cela ne répondait pas vraiment à sa question – même si ça laissait sous-entendre qu’elle n’avait pas compris ce qu’il lui avait demandé ou qu’elle n’avait pas connaissance du fait qu’il cherchait à vérifier – mais un détail attira tout de même son attention. Le fait qu’il ait l’air contrarié ou énervé, ce qui n’avait pas vraiment été le cas avec lui. Il avait certes cru comprendre que Bibi avait eu un problème avec une fille sans en savoir beaucoup plus que ça, mais ça n’était probablement pas lié à toute cette histoire, si ? Il n’en savait rien et ne pouvait donc pour l’instant que continuer à prêter son attention à ce que lui racontait la jeune fille alors qu’elle était en train de s’attarder sur Heather, changeant un peu de sujet par rapport à la question.

 Perdu quelques instants au milieu d’une tirade qui, si elle semblait fidèlement lui présenter Heather et en parler, l’avait totalement perdu au niveau des références mobilisées dans celle-ci, il manqua de décrocher et leva les yeux au plafond avant de se rappeler qu’il était supposé regarder Elizabeth, et de reposer ses yeux sur celle-ci, sans rien regarder de particulier. Il porta son verre à ses lèvres, en extirpant une gorgée qui laissait celui-ci presque vide mais qui permettait au moins à Gamaliel de se concentrer sur la saveur en même temps que le discours, pour ne pas avoir la tête pleine de Munch. De toute façon, il préférait Böcklin. Fort heureusement, Elizabeth sembla s’apercevoir qu’elle partait un peu trop dans les détails et revint à des éléments plus intéressants pour le détective. Elle affirma ainsi ne pas vraiment savoir grand-chose de la famille de la jeune fille – et donc de celle de Bibi – et tenta le métier de conseiller municipal pour le père de ces deux-là, ce qui était très éloigné de la vérité. Il n’allait pas pouvoir parler à Elizabeth de toutes ses suspicions quant à l’importance du père de Bibi dans sa disparition, ce qui était loin de lui faciliter la tâche.

 En cherchant à rencontrer de nouveaux les yeux péridots de la rouquine, l’étudiant s’aperçut que son regard à elle était devenu fuyant, sans doute parce qu’elle pensait qu’il était en train de la juger sur tout ce qu’elle disait. Et c’était vrai que, pour une première rencontre, ça n’était pas des plus glorieux. La disparition d’un ami commun n’était pas le meilleur moyen de se faire de nouvelles connaissances dans une lumière positive. Mais, au moins, elle était là pour s’occuper d’Heather. Et, de fait, elle avait une part de sa reconnaissance et de son respect qui lui étaient acquises. Et, s’il ne fichait pas de ce qu’elle pouvait lui dire puisqu’il voulait savoir, cela ne conditionnait pas vraiment son point de vue sur elle. Une humaine comme les autres, rien de plus. Avec ses forces, ses faiblesses, son passé et ses défauts. Il aurait été aberrant d’en attendre toutes les réponses à ses questions ou une réaction parfaite. L’humain n’est pas une machine. Sauf si d’autres éléments plus bizarres se mettaient à tomber dans la balance mais ça n’était pas le cas, là. Il nota dans un coin de sa tête qu’il faudrait peut-être songer à la rassurer, lorsqu’elle proposa de fouiller les affaires de Bibi. Ce que Gamaliel avait prévu de faire depuis le début mais autant attendre un peu, si Heather l’avait fait. Il allait donc proposer d’attendre son retour lorsqu’elle rentra et qu’Elizabeth parti à sa rencontre.

 Après quelques secondes de réflexion, Gamaliel décida de se lever à son tour pour aller à la rencontre d’Heather. Cela lui semblait la meilleure des chose que d’apparaître amical et enjoué comme à son habitude en la voyant plutôt que de la forcer à aller jusqu’au canapé pour lui dire bonjour, et lui montrer un visage plus dur que ceux auxquels elle était habituée. Il fit donc de son mieux pour présenter un visage chaleureux et modeler le ton de sa voix de manière à en chasser le gros de la tristesse et de l’incertitude qui l’habitaient. Il en profita pour ébouriffer un peu les cheveux d’Elizabeth au passage, histoire de lui faire comprendre que ça n’était pas grave et qu’il s’arrangeraient – même s’il espérait que ça ne le soit pas et qu’il n’en était à vrai dire absolument pas sûr – puis le jeune adulte sourit à la sœur de son ami, s’adressant directement à elle.

« - Bonjour, Heather ! On va te retrouver ton grand frère. Je suis devenu détective depuis la dernière fois, donc ça devrait être faisable. »

 Il préférait ne pas mentionner tout de suite le fait de fouiller la chambre de Bibi, et de laisser ça pour un peu plus tard que le moment où Heather rentrait. Du coup, il allait en profiter pour tenter de la détendre un peu plus, vu qu’elle n’avait pas vraiment l’air d’être en bon état et semblait plutôt abattu. Ce qui était, connaissant Heather, une preuve de plus que Bibi avait bien disparu. Elle ne cachait pas ses choses-là.

« - Du coup, on était en train de boire un peu. Tu veux quelque chose ? Ou un truc à grignoter ? Je m’en occupe. »

Messages : 291
Wishes : 103

avatar
S-Choisi
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Lun 27 Fév 2017 - 22:53
J'étais en train de parler à Heather quand je sentie une main m'ébouriffer le crâne. Un peu prise au dépourvu, dans un premier temps je sursautais, puis me figea, un peu désemparée. Des mois, voire des années, étaient passés depuis que j'avais eu un contact chaleureux et humain. Heather ne comptait, les séances de coiffure étaient certes un contact humain, mais correspondait plus au domaine de la poupée coiffeuse.

Donc il était détective, pas étonnant qu'il me pose toutes ces questions. Est-ce qu'il essayait de se la jouer Sherlock Holmes en essayant de retrouver son ami disparu ? Non... Son inquiétude était sincère. Au moins ça je pouvais le confirmer. Heather hocha doucement la tête lorsque Gamaliel lui proposa à boire et à grignoter puis lui emboîta le pas jusque dans le salon.

Je soupirai un moment, restant planté dans le hall à regarder mes pieds. De plus en plus je me disais que je devrais balancer tout ce que je savais. Ou m'enfuir. Dans les deux cas Heather me détesterai. Et en vrai, en quoi c'était mon problème ? J'avais appris à fuir les gens et à ne pas m'attacher. En quoi c'était différent ? Je voyais en elle mon pauvre petit frère que j'avais lâchement abandonné derrière moi. Je grattais légèrement la zone où la cicatrice demeurait en dessous de mes habits avant de retourner dans le salon. Je repris ma place, peut être bien trop silencieusement.

- Il a disparu depuis 5 jours ! Et il ne m'a laissé aucune information d'où il pourrait être, se lamenta la petite Heather. Dis Gama, tu peux vraiment le retrouver ?
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Sam 4 Mar 2017 - 18:37
« - Bien sûr Heather. Il n’y a pas de raison, il ne te laisserait jamais seule sans qu’on ne puisse le retrouver après ! » Assura-t-il à la sœur de son ami, en ignorant au passage Elizabeth puisqu’elle ne faisait rien d’intéressant, et que s’assurer qu’Heather allait bien  

De retour dans la pièce principale de l’appartement de Bibi, Gamaliel ne pouvait s’empêcher de constater que l’atmosphère de celle-ci lui paraissait totalement différente de celle à laquelle il était habitué. Les murs orangés qui d’ordinaire réchauffaient le cœur et donnaient à la pièce une touche énergisante lui semblaient désormais tristes et mornes, sa perception du monde étant modifié par la gravité de la situation dans laquelle ils étaient. Et pourtant, à l’extérieur, c’était toujours un sourire qui ornait le visage du détective, qui faisait de son mieux pour apparaître dynamique et joyeux, tentant de préserver un peu Heather et l’ambiance de la maisonnée en agissant ainsi.

 Il essuya un peu de sueur qui perlait sur son front, et prépara ce qu’Heather lui avait demandé. Elle n’avait pas précisé ce qu’elle voulait boire, mais il la connaissait suffisamment bien pour savoir qu’elle adorait le jus de poire, de fait il décida de lui en servir un verre. Et pour ce qui était de grignoter, ce qui avait déjà été sorti suffirait. Trouvant sans difficultés le jus à poire dans le frigo – il y en avait d’ailleurs plusieurs litres – il revînt donc vers Elizabeth et Heather en servant le jus de poire à cette dernière, en souriant.

« - Tiens, Heather. «

 Gamaliel s’installa de nouveau sur le canapé en se demandant s’ils devaient aller fouiller la chambre de son ami tout de suite ou s’ils devaient plutôt attendre qu’Heather se soit installée avant d’effectuer des recherches. Qu’ils doivent attendent ou non, les indices qu’il pouvait y avoir n’allaient sans doute pas s’envoler entre temps, et si jamais Bibi revenait chez lui, ils n’auraient plus de raisons de le chercher donc ça n’était que bénéfique pour eux tous. Il se gratta le menton en laissant un blanc s’installer, vu qu’Heather était en train de boire et qu’Elizabeth restait silencieuse. Les mots manquaient un peu au jeune homme. Il aurait pu poser des questions idiotes à Heather, en lui demandant comment se passaient les cours, mais ça n’était pas vraiment un moyen de détendre l’atmosphère. Et sortir une vanne était compliqué vu qu’il ne savait pas vraiment ce qu’il pouvait ou non dire sans faire un flop, surtout en considérant la présence d’Elizabeth qui…

« - Du coup, tu t’es faite une nouvelle amie Heather ? Elizabeth est sympathique, non ? »

 Penser à Elizabeth lui avait rappelé que c’était la première fois qu’il la voyait, et qu’elle était donc un élément nouveau dans leurs vies. Et un élément qui aurait une importance dans l’enquête qu’ils étaient en train de mener. Gamaliel décida de poursuivre un peu dans cette voie-là.

« - D’ailleurs elle ne parle plus trop là. Peut-être que je lui ai fait peur. Tu devrais la rassurer ou essayer de la faire sourire, Heathy ? »

 Il souriait en se disant que cela leur permettrait d’être un peu plus à l’aise avec un peu de chance. Il pouvait sentir une tension dans l’air qui devenait plus pesante, ce qui le peinait.  S’il était possible de l’éviter afin de chercher Bibi sans avoir l’impression de discuter avec des morts-vivants, ça serait meilleur. Même si personne ne devait vraiment avoir envie de discuter, Heather et Elizabeth avaient, contrairement à lui, déjà dû passer quelques jours avec la connaissance du fait que Bibi avait disparu, ce qui ne diminuait en rien leur peine donc sa pensée ne le conduisait nulle part. En tout cas, il espérait que l’ambiance serait plus joyeuse, même si le sujet ne s’y prêtait pas. Parce qu’il se voyait mal questionner Heather ou chercher des indices chez Bibi sans que les personnes concernées ne se sentent un peu mieux avant, lui compris.

Messages : 291
Wishes : 103

avatar
S-Choisi
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Lun 6 Mar 2017 - 23:05
Gamaliel remonter le moral d'Heather à sa manière. Sûrement mieux que moi. Je me sentais complètement à côtés de la plaque et "en trop" dans cette pièce. Je n'étais pas dans mon élément. Loin de là. Je me sentais aussi à l'aise qu'un poisson rouge en plein Sahara. Et j'étais bien trop préoccupée pour me concentrer sur ce qu'il pouvait se dire autour de la table basse. Du moins jusqu'au moment où j'entendis mon prénom être prononcée.

- Oui... Bibi l'a ramené de la rue alors qu'elle se faisait agresser... Et puis je ne pouvais pas le laisser la remettre dehors par ce froid, toute seule ! Elle serait morte de froid, vu qu'elle n'a pas de toit...

Voilà le retour de la pitié. J'étais à la fois embarrassée et attendrie par son comportement. Par contre, j'étais complètement mal à l'aise qu'elle raconte tout ça à Gamaliel. J'aurais voulu me cacher dans un trou de sourire.

- Et tu aurais dû la voir ! Elle était complètement défiguré ! Il y a vraiment des goujats dans la rue...

Par réflexe je levai ma main vers ma lèvre, là où la cicatrice commençait à disparaître.

- Ah ! Et c'est une héroïne ! Elle s'est fait agresser par un mec en essayant de l'empêcher d'embêter une autre fille ! C'est comme ça qu'elle s'est fait attaquer.. Et sinon, on joue beaucoup ensemble ! C'est pratique qu'elle soit là, je peux faire des trucs de filles que je ne pouvais pas faire avec Bibi..

Bon, elle en disait peut être trop. Il fallait que je l'arrête. Non, pour mon égo je me devais de la stopper dans son élan avant que ça n'ailles trop loin.

- Heather... J-Je pense que tu n'as pas besoin de lui en dire autant... J'ai l'impression de passer pour une profiteuse...

Je réorientai mon attention vers Gamaliel, pour lui répondre. Je ne voulais pas qu'il s'inquiète pour moi.

- Je vais bien, tu ne m'as pas fait peur. Enfin pas trop... C'est juste que je dors plutôt mal en ce moment... Mais on devrait plutôt se concentrer sur la recherche de Bibi, non ? Tu es détective... peut être qu'on trouvera quelque chose grâce à toi...


Dernière édition par Elizabeth Jones le Mar 14 Mar 2017 - 12:53, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mar 14 Mar 2017 - 0:59
La tentative qu’avait improvisé l’ancien étudiant dans l’espoir de divertir un peu Heather et de lui faire retrouver de son sourire et de son entrain naturel par rapport à la mine peinée qu’elle affichait depuis qu’il l’avait vue sembla marcher à merveille puisqu’elle s’empressa immédiatement de lui expliquer le pourquoi du comment de la raison de la présence d’Elizabeth chez Bibi. Avant qu’elle ne lui explique tout cela, Elizabeth lui avait déjà fourni une explication, et il avait alors cru comprendre que cette raison était tout simplement Heather. Ce qu’elle lui racontait-là ne faisait donc que confirmer ce qu’il savait déjà. Pour résumer, la sœur de son meilleur ami avait, comme à son habitude, agi en véritable tyran dans la maisonnée, en incitant Elizabeth à rester dans celle-ci – un peu comme elle aurait réclamé l’achat d’une nouvelle peluche orange – et en convainquant son grand-frère d’accepter ses caprices – toujours comme dans le cas d’une nouvelle peluche.

   Le discours de la jeune fille – qui avait quand même dix-neuf ans, ce qu’on pouvait oublier par instants, un peu comme avec Nemesis sauf que là, c’était tout le temps ou presque – arracha un souvenir à Gamaliel, même si celui-ci se dissipa lorsque son regard revînt vers le verre vide de whisky qu’il pouvait voir sur la table. Il aurait bien aimé avoir l’occasion de boire la bouteille avec son ami – même si celui-ci n’avait pas l’âge légal, Gamaliel se fichait bien de ces conventions vu que personne ne les respectait – mais cela s’était avéré impossible. Avant, il faudrait le retrouver. Et, si Heather n’était au courant de rien, ça allait revenir à chercher une aiguille dans une botte de foin. Ce qui était facile d’après ce qu’il avait lu, mais il ne s’agissait là que d’une aiguille métaphorique, non pas d’un exercice pratique.

 Il versa un peu plus du liquide alcoolisé dans son verre, en profitant pour en boire un peu plus pendant que les deux filles s’amusaient à discuter. Et qu’Heather manquait de laisser échapper des informations compromettantes sur Elizabeth. Des informations qu’il n’aurait d’ailleurs aucun mal à soutirer pour peu que l’envie lui en prenne. Ce qui venait en fait d’arriver, mais pour l’instant il profitait du fait qu’Elizabeth soit bouleversée par toute révélation que pourrait faire son amie pour observer son visage, tentant de voir si celui-ci s’illuminait également un petit peu ou s’il restait morne. Puis, ignora royalement la proposition de se mettre à effectivement fouiller la chambre de Bibi, Gamaliel décida d’enfoncer le clou en posant une question subtilement choisie à Heather, de manière à ce qu’elle ne parle pas d’art mais bien de ce qu’il voulait apprendre.

« - Des trucs de filles que tu ne peux pas faire avec Bibi ? Quoi donc ? Prendre un bain ? »

« - Des bains et pleins de trucs ! Je peux jouer à la poupée grandeur nature, et faire pleiiiiiiins de trucs que Bibi qualifierait de cons ou de torture, mais c'est parce que grand-frère y connaît rien aux trucs de filles ! »

 Fort de ces informations qui lui permettraient peut-être un jour de faire chanter Elizabath si sa morale dégénérait dans une forme où un tel acte lui apparaîtrait être normal, il daigna aborder effectivement le sujet de la chambre de son ami, et de ce qu’ils pourraient potentiellement y trouver. Gamaliel devait avouer être assez dubitatif quant à ce qui pouvait s’y trouver, mais il ne perdait rien à essayer, au contraire. Il ne pouvait que gagner des indices intéressants.

« - Et du coup, à moins que vous ne vouliez prendre un bain avant, on va pouvoir aller s’occuper de la chambre de Bibi. En essayant de ne pas mettre trop le bazar sinon il risque de ne pas être content. »

Messages : 291
Wishes : 103

avatar
S-Choisi
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mar 14 Mar 2017 - 21:19
Trop tard. Heather avait parlé de ce qu'elle me faisait subir. J'avais envie de disparaître. Mais bon, je voyais le bon côté des choses : elle n'avait pas parlé de ma cicatrice. C'était cela en moins à expliquer. Il n'empêche que l'image de la petite embarquant la grande dans la baignoire était très embarrassante pour moi et je priais pour que mes joues n'aie pas pris une teinte pourpre. Sans même attendre, je me levais et sortais du salon afin de me diriger vers la chambre de Bibi.

- Allons-y.

J'étais devant la porte, attendant qu'Heather ou Gamaliel entre en premier. Je ne savais vraiment pas où commencer à chercher. Je n'étais même jamais entrée dans la chambre de Bibi. Au final, c'est Heather qui arriva en première à ma suite et qui entra dans la pièce suivi de près par Gamaliel. J'entrai en dernière observant un peu la pièce. C'était une chambre de garçon banale à mes yeux, du moins c'était l'idée que je m'en faisais.

- On se répartit la tâche comment ?

Je regardai mes compagnons de fouilles, les bras toujours croisée à cause de la gêne des paroles d'Heather à mon sujet.
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mar 4 Avr 2017 - 0:58
Se déplacer pour passer du salon vers la chambre de son ami faisait du bien au moral de Gamaliel, qui attribuait cela au fait qu’il était tout bonnement en train de marcher. C’était chose fort simple que de se déplacer, mais cela occupait les muscles et l’esprit l’éloignant l’espace de quelques instants de ces nouvelles qui avaient fusées, trop dures pour lui. Le fait que Bibi ne soit plus là. Le reste, en l’instant précis, il s’en fichait bien. Tout ce qui importait, c’était qu’il n’était plus à même de communiquer avec son meilleur ami, que ça s’était produit brusquement, et qu’il allait avoir du mal à changer ses habitudes si la situation devait se prolonger. Un soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’Heather ouvrait la porte devant laquelle il s’était arrêté. Pour être honnête, il doutait que quelque chose soit dedans. On ne disparaissait pas comme ça, en laissant sa sœur derrière, juste pour tout expliquer par un objet caché dans un recoin de la chambre. Ça ne collait pas à Bibi. Le simple fait de disparaître ne lui collait pas, mais laisser sa sœur derrière et dans le flou, c’était encore plus improbable. Alors ils allaient fouiller cette chambre, mettre le bazar dans ces lieux. Et au final, rien ne serait trouvé. Parce que la disparition n’était probablement pas naturelle. Quoi que son comportement changeât parfois un peu, mais ça n’était pas important. Parce qu’au fond, il avait toujours eu tendance à rester Bibi. Et la règle absolue, c’était que Bibi ne pouvait pas résister à Heather. Point final.

 Nonchalamment, il entreprit de fouiller la pièce comme il pouvait, sans s’embêter à répondre à Elizabeth. Pourquoi poser cette question, l’important c’était de fouiller. Pas de rester les bras croisés comme elle l’avait fait depuis le début. Fouiller, voilà tout. Il s’agit d’un exercice fort simple au cours duquel il suffit de ne pas rentrer dans une autre personne, dans une pièce qui pouvait tous les accueillir sans qu’ils ne se rentrent dedans. Au moins, Heather était plus enthousiaste. Peut-être avait-elle fouillé tout cela auparavant, mais elle y mettait une ardeur qui naissait sans doute de l’espoir de ne pas avoir remarqué quelque chose, ou que cet acte face partie des prérequis pour que son grand-frère revienne. S’ils ne trouvaient rien, les choses allaient tout de suite se compliquer. Il était détective, donc il aurait pu enquêter sur une disparition, mais à part contacter la police, il n’y avait pas grand-chose à faire. Contacter des proches, les interroger sur les habitudes du disparu, retracer les lieux qu’il fréquentait souvent pour tenter de formuler une piste, d’interroger les potentiels témoins et tenter de reconstituer ses actions au moment où sa présence s’est volatilisée. Le jour précis, l’heure, l’endroit où il aurait dû être. Sauf que, pour être honnête, ce qui lui faisait le plus de sens dans le cas de son ami, c’était tout simplement des histoires de mafia. Puisqu’il faisait partie du milieu de par les liens du sang – sang italien, pour aller dans le sens des stéréotypes.

 D’ailleurs peut-être que c’était pour ça que la mallette qu’il venait d’ouvrir contenait une liasse de billets ? Ses traits furent surpris l’espace d’un instant, ses sourcils se fronçant face à cet évènement inattendu, mais il décida de le rationaliser. Sauf que, s’il avait su, il ne l’aurait pas ouverte devant Elizabeth. Heather, peut-être, mais pas Elizabeth. Et qu’est-ce qu’elle allait faire, la sans-domicile-fixe, maintenant qu’elle savait qu’une liasse de billets étaient sous sa main ? N’allait-elle pas laisser Heather derrière et s’enfuir ailleurs. Elle ne voulait pas vraiment que la police l’interroge et, pourtant, la police serait obligée de venir. Auquel cas, elle ne pourrait que fuir. Gamaliel ne savait plus vraiment quoi faire alors il souffla un instant, tout en marmonnant de façon magistrale.

« - Uhm. »

 Ouais. Ça ne l’avançait pas très loin. Ça ne le menait nulle part, en fait. Sauf sur le fait qu’il allait devoir parler à Heather. Et en privé si possible. Parce que l’autre, là, elle ne le gênait pas trop, mais il ne pouvait pas parler clairement devant elle. C’était tout simplement impossible de monter correctement une enquête dans un cas comme celui-ci. On interrogeait les témoins séparément, déjà. Ne serait-ce que pour une histoire de motifs et d’alibis. Et il avait déjà interrogé Elizabeth. Bah, pour l’instant, il vérifia le reste de la chambre, fouillant ce qui ne l’avait pas été. Tout ça pour ne rien trouver. C’est cool la vie quand même, pas un véritable indice lorsque ton meilleur ami disparaît. À croire que certaines enquêtes devaient être extrêmement difficiles à finir. Bref.

« - Bon. Il n’y a euh… Disons qu’il n’y a rien. Par contre, je vais avoir besoin de parler à Heather en privé, histoire de voir ce qu’elle a à dire sur tout ça, si ça ne te dérange pas, Elizabeth. »

 Que ça la dérange ou non, il s’en foutait. Mais il fallait tout de même rester un tant soit peu poli. Parce que c’est ça que font les grandes personnes, même quand elles vont mal. Quoique s’il s’en tenait à ce qu’on lui avait dit sur les adultes plutôt qu’a des observations objectives – parce qu’en fait, un adulte ça ne fonctionnait pas comme ça, loin de là – il serait devenu un être divin dès la majorité atteinte. Sauf que là, il n’était qu’un Seraph. Puisqu’il n’était plus un humain normal, s’il avait bien compris les affaires des jours précédents. À voir où cela le plaçait.

Messages : 291
Wishes : 103

avatar
S-Choisi
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Mer 5 Avr 2017 - 1:06
Il avait commencé à chercher sans me répondre, alors j'avais emboîté le pas et chercher des informations là où personne n'en cherchait. Je n'étais pas convaincue de trouver quoi que ce soit, mais la moindre information pourrait les aider à faire... leur deuil. Sans pour autant que j'aie besoin de leur avouer la vérité par moi-même. Puis ne trouvant rien je me retournais vers Gamaliel qui était juste en face d'un énorme sac rempli de billet vert. Mon cerveau s'arrêta brusquement. C'était quoi tout cet argent ? Je veux bien croire qu'il avait des économies planquaient sous le matelas. Mais de là à avoir un sac rempli. C'était inimaginable. Cet argent ne me paraissait pas totalement légal. Qui sait d'où il pouvait provenir ? J'avais le regard fixé dessus et je mentirai si je n'avais pas pensé une seule minute à m'enfuir avec une partie pour reprendre mon voyage. Cependant, mon coeur se sera à cette seule pensée. Je sais que j'avais déjà fui deux fois avec de l'argent, une troisième fois n'était pas impossible. Mais je ne voulais pas tout recommencer. Et puis il y avait la pauvre Heather qui serait seule. Bon, elle avait Gamaliel. Alors, si je décidai de partir, je savais qu'elle ne serait plus seule. Hors, je n'avais pas le droit de toucher à cet argent. Heather en aurait bien plus besoin que moi pour finir ses études au vu de la mort de son frère. Je secouais la tête légèrement en soupirant.

Puis Gamaliel s'adressa à moi, me demandant de bien vouloir quitter la pièce le temps qu'il parle avec Heather. Je n'avais pas envie de rester plus longtemps dans cette pièce, à chaque fois que je posais les yeux sur quoi que ce soit, je repensais à Bibi et à sa tête découpée. Sans même lui répondre, je tournais les talons et quittai la pièce. Juste avant, je m'arrêtai tout de même pour lui adresser une dernière phrase.

- Je serai dans le salon, faites-moi signe quand vous aurez fini.


Je parle en bleu canard o/ (#048B9A)
Milkyway parle en Colombin o/ ( #6A455D)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6014
Wishes : 2338

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   Lun 26 Juin 2017 - 12:30
RP vieux depuis plus de 2 mois, et Gamaliel n'étant plus, c'est archivé directement.



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [appartement de bibi] Un nouvel Espoir   
 [appartement de bibi] Un nouvel Espoir
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouvel espoir pour le prochain Ace Attorney en Français ?
» [Star Wars] Janvier : un nouvel espoir
» Test : Star Wars
» Un nouvel espoir pour Joinville
» Un nouvel espoir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Palema :: Quartier Est :: Archives-