Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 La vie pas intéressante de Mathieu Descarmes, la grosse victime. [Terminé !]

Messages : 30
Wishes : 18

avatar
Humain
MessageSujet: La vie pas intéressante de Mathieu Descarmes, la grosse victime. [Terminé !]   Ven 17 Fév 2017 - 23:46
Mathieu Descarmes




Informations générales

¤ Identité ¤
¤ Nom : Descarmes
¤ Prénom : Mathieu
¤ Âge : 26 ans
¤ Activité : Il essaie de se démerder comme il peut.
¤ Provenance de l'avatar : Hijikata de Gintama


¤ Description physique ¤
Matthieu est un brun ténébreux, un beau et grand jeune homme qui pouvait faire tomber toutes les filles de son quartier. Il en arrivait à attirer la jalousie des hommes. Il mesure dans le mètre 90, et le fait qu'il se soit mis très tôt au sport justifie sa musculature légère et naturelle. Mathieu a quelques grains de beauté, le plus visible était situé en plein sur sa nuque. Il le considère d'ailleurs comme un "frappez ici et vous me tuerez plus facilement", tant ce grain est situé pile sur cet endroit fragile chez tous les hommes. En ce qui concerne le corps, Mathieu en impose, mais son visage doux vient vite rassurer les peurs des plus fragiles. Il a des yeux foncés, des sourcils fins, et l'ont dit que son regard était irrésistible. Le corps tout droit, les dents toutes blanches, on pourrait penser que ce Mathieu était le jeune homme beau, droit et ... Parfait ? Ha ! Qui a dit qu'aucun vice pouvait atteindre les beaux tableaux comme lui ? Personne. Ou alors c'est un menteur. Parce que ce n'est qu'un mensonge. Cette description était valide il y a de ça 4 ou 5 ans. Plus maintenant. Il est devenu un homme terne, dénué de charme, fragile, courbé, déprimé, sale, et presque repoussant. Son visage s'est considérablement aminci, et il est devenu une véritable brindille. Il est aujourd'hui en sous poids évident, et il pourrait remercier chaque jours les Dieux de lui avoir offert un corps assez robuste pour qu'il puisse encore tenir sur ses jambes aujourd'hui. Il a ce genre de physique qui apporte de la pitié ou de l'indignation. Il ne se lave plus, il croit que l'eau va rentrer dans sa peau et le noyer. Pourquoi ? Non, mauvaise réponse, Mathieu n'est pas stupide. Taré ? Argh .. Je dirai qu'il l'est devenu.
¤ Description mentale ¤
Le premier caractère que l'on pourrait donner à Mathieu, c'est "protecteur". Mais pas dans le sens honorable du terme. Jusqu'à il y a 5 ans, il vivait avec sa mère et son frère. Un frère vraiment difficile, un "grand dur". Il faut dire qu'il prenait exemple sur son grand frère, seul modèle masculin dans la famille. Car oui, Mathieu était susceptible. Et il passait toujours à l'offensive. Alors Théophile, quand il ne pouvait plus se défendre, appelait son frère, qui faisait assez peur aux "rivaux" pour que ces derniers n'osent plus lui dire "bonjour". Il endossa vite le rôle du père dans la famille, il n'a pas connu vraiment d'adolescence, on verra ça plus tard, mais c'est une clé de sa personnalité. Mathieu n'a pas beaucoup le sens de l'humour, il a du mal avec le second degré, excepté quand c'est lui qui le magne. Il est très sarcastique, pessimiste, et c'est aussi un grand critique. Cela fait beaucoup de défauts, alors parlons un peu des qualités nom de nom !!! Il en a ou pas ? He bien figurez vous qu'il a plus de qualités que de défauts. On l'a déjà dit, il est très susceptible, mais c'est surtout parce qu'il est à fleur de peau. Mathieu est extrêmement sensible et compréhensif. Il déteste le hasard, et c'est normal : la malchance vient toujours s'abattre sur ceux qui en ont le moins besoin. La vie est injuste, et son combat c'est de le lutter contre ça. C'est un personnage au tableau sombre mais au coeur d'or. Et il a toujours été ainsi. Il peut paraître distant, prétentieux, arrogant mais il n'en est rien. Il sera toujours le premier à s'écraser, à se dévaloriser.
Alors, comment résumer Mathieu en plusieurs mots .... Hmmmm ... Je dirai gentil, affectueux mais extrêmement défaitiste. On l'aime ou on le déteste. A prendre ou à laisser.


Histoire

¤ Quoi qu'il t'est arrivé ? ¤

AH ! Enfin, la partie intéressante ! Pô trop tôt ! Alors les enfants, asseyez vous, et laissez moi vous conter l'histoire de Mathieu Descarmes.

Chapitre 1 : une chambre agitée. (Ouais, j'vais faire ça par chapitres).

Ce fut un dimanche ensoleillé d'une journée d'été. Depuis le couloir des hôpitaux, on entendait une foule s'affoler. Dans le service maternité, c'était la panique, particulièrement dans cette chambre, la C 103, celle qui, vous le devinez, verra naître le protagoniste. Les vitres épaisses avaient créé un effet de serre insoutenable dans la pièce, l'ambiance y était lourde, pesante, désagréable, et l'affolement général donnaient une terrible sensation d'étouffement. C'est Mathieu qui était au contre de toutes les priorités. L'enfant inquiétait, il était faible, tellement faible que la sage femme a tout d'abord cru qu'il était mort. Il fut placé en urgence dans la confusion totale dans cet hôpital du quartier est de Palema. La mère voyait la scène depuis ses yeux livides, presque sans émotions. Son jeune fils, venait d'être emmené d'urgence en surveillance, suivi de prêt par les meilleurs médecins spécialisés chez l'enfance.
Ce n'est que quelques heures plus tard que les infirmières et médecins revenaient dans la chambre, qui était devenue beaucoup plus glaciale du fait de la tombée de la nuit et de l'absence de monde. Lucie, jeune femme française arrivée il y a peu aux états-unis, semblait déboussolée, et ne remarquait même pas la présence de son fils dans les bras d'une des infirmières. Elle se contenta de dire "merci" lorsque celle ci le lui tendait.

- Madame, votre fils présente ... Comment dire ... D'énormes complications. Il est mal nourri, et extrêmement faible pour l'instant. Nous vous le laisseront une heure, après il repartira en observation. Nous vous interdiront pour les 10 jours à suivre de le nourrir, de le changer ou de les laver, et vous pourrez le voir derrière une vitre épaisse, le temps que l'on s'assure que son système immunitaire n'est pas affecté. C'est compris ?

Le jeune docteur s'adressait sèchement à Lucie, il semblait avoir quelque chose sur le coeur.

- En vue de votre état et celui de votre fils madame nous vous suspectons d'avoir pris d'importantes consommations de drogues et d'alcool ces neuf derniers mois. Est-ce bien vrai ? Etes-vous réellement assez stupide, madame Descarmes, pour avoir pris des substances illicites et dangereuses pour la santé de votre enfant pendant votre grossesse ? Répondez juste par oui ou par non.

- Non, répondit la mère, qui ne comprenait toujours rien à la situation.

- Bien sûr que si, rétorqua le médecin. Pas besoin d'être médecin pour constater que vous êtes encore sous l'effet de l'alcool ... Même après quatre heures d'accouchement, et trois heures à avoir observé l'état de votre fils, vos yeux sont encore brumeux. Je dois vous avouer que je n'ai encore jamais vu ça. Si cela ne tenait qu'à moi Mademoiselle Descarmes, j'aurai appelé les services sociaux et on vous aurait retiré votre fils. Mais ce n'est hélas pas aussi simple que ça. Que faites vous dans la vie ?

- Je ..., confuse, Lucie tenta tant bien que mal à tenir une conversation logique avec le médecin. Je tiens un bar restaurant, pas très loin.

Le jeune médecin fut outré de la réponse qui lui a été donnée.

- Vous arrivez à tenir un restaurant avec une telle consommation d'alcool ? Dites moi, vous prenez aussi de la drogue ?

- Un petit peu.

"Un petit peu". C'est toute la pièce qui fut littéralement consternée. Le médecin, qui a aussi fait sage femme durant l'accouchement perdit patience.

- On ne plaisante pas avec la santé de son enfant !!!

- Monsieur Wells, un peu de tenue s'il vous plait.

Celle qui semblait être la supérieure de Wells, bras croisés, semblait elle aussi troublée, mais elle rappela le docteur à l'ordre.
Celui-ci ne l'entendait pas de la même oreille. Il quitta la pièce, furieux que cela arrive, encore, car des cas comme cela sont courants, mais à ce point, jamais. Jamais il n'avait vu une mère qui semblait se fiche à se point de la vie de son fils. Elle ne semblait même pas inquiète de perdre son fils, même pas ravie de le retrouver. Wells alla passer ses nerfs ailleurs.
Finalement, ce n'est pas une dizaine de jours que Mathieu resta en observation, mais une trentaine. Sa mère fut aidée tout ce temps pour limiter ses pulsions aux drogues et à l'alcool.

Happy End ? AH !!! Attendez de voir les prochains chapitres !!


Chapitre 2 : L'intello.

Huit ans ont passé depuis la naissance du jeune Mathieu. Et non, je ne vais pas expliquer en détail tous les événements de sa vie lorsqu'il avait cet âge là. Faisons alors un court résumé pour en venir au fait.
Lucie, la mère de Mathieu, venait tout juste de perdre son restaurant. La faillite l'a poussé à se retranché dans le quartier sud, dans un appartement, heureusement, tout à fait acceptable, grâce à l'argent  de ses parents se trouvant en France. Mathieu fut placé dans une nouvelle école primaire, où les élèves les plus turbulents sont ceux qui se font le plus entendre. Bienvenue au quartier sud. Mais cette femme qui enseignait dans la classe de Mathieu, ne l'entendait de cette oreille. C'était une femme à la fois amante et stricte, elle adorait plus que tout ses élèves, mais ils avaient intérêt à filer droit. Tous les bons parents rêvaient que leurs enfants tombent sur elle en début d'année, alors que les autres ne préféraient pas, ils n'avaient pas envie "cette chieuse" emmerde leur gosse. En attendait, c'est elle, qui rapidement convoqua Lucie.
Ce jour, Lucie était encore une fois ailleurs. Il souriait bêtement à la professeur, peut-être pour se faire passer pour une bonne mère. La femme n'était cependant pas dupe.

- Bonjour madame, vous pouvez vous asseoir avec Mathieu s'il vous plais ?

- Oui bien sûr ... Alors ... Dites moi ... Qu'est-ce qu'il a fait encore ? Vous savez, j'essaie de le maintenir, mais rien n'y fait et ...

- Il n'y a rien de ça, madame, retorqua sèchement le professeur. J'aimerai vous parler des capacités de Mathieu ... Ses moyennes sont vraiment très basses ... Alors j'ai un peu douté et .

Lucie se mit à rire subitement, un rire creux, venant d'une femme idiote à première vue.

- Ahah ! Vous allez dire qu'il est débile mon Mathieu ? Ah bah j'suis tout à fait d'accord avec vous là d'ssus ! Il a pas la lumière à tous les étages ce môme.

Elle se remit à rire tel une gamine, même pas digne de l'âge de son fils. La remarque arracha au passage le coeur de ce dernier. Remarquant cela, l'autre femme ne la laissa pas faire.

- Peut-être aurait-il de meilleurs résultats s'il était mieux encadré chez lui, madame. Ses résultats sont justement totalement contradictoires avec ses capacités. Figurez vous madame Descarmes que j'ai fait venir le psychologue de l'école pour Mathieu, qui lui a fait subir un test de QI.

Elle plaqua les résultats sur son bureau, face à Lucie.

- 142. Cet enfant est un surdoué, je suppose que vous n'avez pas remarqué non plus qu'il était précoce ?

- Précoce .... Vraiment ?

- Oui .. Et je vois que le potentiel de Mathieu est gâché à l'heure actuelle.

- Vous sous-entendez quoi encore ?

Nous devrions placer votre fils en internat, voire même en foyer.

En foyer ? Vous vous foutez de ma gueule ?

Comment ?

Mathieu, viens, on pars d'ici, tu vas changer d'école, je veux plus que tu aie cours avec cette pute. Allez !

Lucie saisit la main de Mathieu, furieuse, et s'en alla de l'école. Vous vous demandez si Mathieu est retourné à cette école ? Bah non. Sa mère a été beaucoup trop vexée par la professeur. Mathieu changea dans l'année qui suivit d'école mais aussi d'appartement. Il fréquenta un quartier beaucoup moins calme du précédent, en plein courant du quartier sud. C'est dans cette atmosphère que Mathieu évolua.
Peu de personnes auraient misé sur Mathieu, et pourtant. Malgré toutes les prédictions, Mathieu passa de classe après classe de justesse, et fut toujours soutenu par les professeur. Cependant, il fréquenta les enfants les plus difficiles, il était toujours le cerveau de la bande. Il s'impliquait peu, mais c'est lui qui leur donnait les idées, lui qui leur disait comment ne pas se faire coincer. Il restait quand même très actif, dans tous les sens du terme.
A 16 ans, sa vie changea littéralement.


Chapitre 3 : Une seconde moitié de vie.

Mathieu avait 16 ans à cette époque. Son frère est né à la même période que lui, dans les mêmes conditions, par le même docteur tout aussi outré que pour la naissance de Mathieu. Wells n'avait d'ailleurs pas oublié Lucie. Personne ne l'avait battu dans ce domaine, jamais il n'avait vécu pire accouchement. Les conditions restaient les mêmes, le petit Théophile fut placé sous surveillance, Lucie n'ayant pas le droit de le voir de près. Cependant, Wells prit Mathieu à part.

Mathieu, bonjour … J'espère que tu vas bien …

Ma mère vous a dit mon nom ?

Non non … Je t'ai donné naissance, et on peut dire que je n'ai pas vraiment oublié. Tu as quel âge maintenant ?

Un peu choqué, Mathieu décida cependant de lui faire confiance.

Je viens d'avoir 16 ans, la semaine dernière ! Et … Oui du coup, je vais bien.

Le médecin parût immédiatement soulagé.

Bon ! Je vais te proposer quelque chose … Ton frère a l'air de bien aller, bien mieux que toi lorsque tu es né. Cependant on le gardera en observation quelques jours. J'ai interdit à ta mère de lui rendre visite, je ferai une exception pour toi, tu auras de droit de le voir. A condition que tu prenne une douche à la bétadine avant.

Mathieu compris directement. Comme tout son entourage depuis sa plus tendre enfance, personne n'attribuait de la confiance à sa mère. Elle apparaissait aux yeux de tous comme un poids pour son enfant. Mais le médecin lui avait fait confiance. Mathieu avait alors décidé, à cet instant, de ne rien dire à sa mère, elle l'aurait empêché d'aller voir Théophile.

Merci … Je peux aller le voir maintenant ?

Oui … Oui bien sûr, il y aura une douche, de la bétadine et une combinaison à ta disposition avant de rentrer dans la pièce où est ton frère … Je suppose que tu ne l'as pas encore vu.

Non, je n'avais pas envie de voir ma mère accoucher. J'ai attendu dans le couloir.

Oui .. J'ai remarqué.

Le champs était libre pour aller voir Théophile. Sa mère était épuisée, elle ne se serait pas inquiété de l'absence de Mathieu. C'est donc sans trop de réflexion que Mathieu alla se préparer, pour enfin rentrer dans la fameuse pièce, où tous les bébés, placés les uns à côté des autres, semblaient tous très protégés. Mathieu s'avança, cherchant son petit frère parmi tous ces êtres « difformes ». Il n'eut cependant pas de difficulté à le trouver. Il avait les yeux bleus en amande de sa mère, contrairement à lui, et ça ne laissait pas place au doute. Le nom inscrit devant l'espèce de berceau en place translucide confirma son hypothèse. L'enfant était étalé de ton son long, il avait déjà semblé prendre ses aises. Mathieu le trouva immédiatement adorable, le plus beau des bébés ici présent (il faut dire qu'il trouvait les autres moches. C'est moche un bébé). Timidement, il approcha son doigt de son frère.

Heyyyy ! Coucou, disait-il en Français. C'est moi Mathieu … Je suis … Ton grand frère. Bah alors, t'es tout maigre !

L'enfant était effectivement mince. Il faut dire qu'il était né prématurément. Mathieu soupçonnait que cet accouchement soit provoqué par une trop grande consommation de cocaïne. Tout comme le sien. Cet enfant était voué à avoir la même enfance que son grand frère. Quoi que.

Chapitre 4 : Un drame qui soulage.

Je vous avais dit que j'allais abréger au chapitre précédent ? Ouais, bon, j'ai essayé, mais je n'ai pas fini de conter la vie de Mathieu. Patience, il ne reste que deux chapitres, ou peut-être trois. (Coucou Rekor <3 Coucou Naoto, je sais que vous êtes les seuls à être arrivé jusqu'ici , sachez que je vous aimmmmmmmmmmmmme <3).

Alors, cinq ans ont passé depuis la naissance de Théophile. Mathieu a pris très au sérieux son rôle de grand frère. Les responsabilités ont fait de lui un homme. Mathieu qui, à 16 ans, avait des résultats moyens, s'est mis à étudier, et à arrêté de fréquenter les têtes durs de l'époque. Il a endossé le rôle de père, et de mère de famille, la sienne étant incapable de s'occuper de qui que ce soit, en commençant par elle même. Mathieu a entre temps développé une haine sincère et profonde envers sa mère. Il venait également d'avoir son diplôme en poche. Grâce à ses grands parents en France, il a pu suivre des études en université, qui ont aboutit. Il s'est spécialisé dans l'analyse médical, il est devenu également un très bon chimiste. Le seul hic, se trouvait dans le fait que Mathieu vivait encore chez sa mère. Il réfléchissait. Comment s'occuper de son frère, comment ne pas le laisser seul entre les mains de sa mère ? Comment obtenir sa garde ? Mathieu allait avoir sa réponse, plus vite que prévu.

Mathieu, ce soir là, faisait la vaisselle, comme tous les soirs. Au salon son petit frère devant la télévision, ignorant totalement sa mère, en train de manger et surtout de boire. Elle buvait ce soir plus que d'habitude, en plus de la méthamphétamine qu'elle avait pris à intervalles réguliers dans la journée. Le ton commençait à monter. Mathieu n'appréciait pas cela. Il vint alors dans le salon, et vit alors sa mère insulter Théophile, qui ne comprenait pas, pauvre enfant. Le jeune homme sortait de ses gonds. C'était inacceptable . Il fit alors ce qu'il n'avait jamais fait. Dans ton l'appartement résonnait le bruit de sa main frappant contre la joue de la mère de famille. Celle-ci eut alors la pire des réactions. Elle voulut s'enfuir de la maison, elle se sentait déshonorée, outrée.

J'reviendrai jamais !

Tant mieux ! Théophile te mérite pas. Barre toi ! CASSE TOI !

La porte claqua. Le silence pris le dessus, seul la télévision retentissait, les rires agaçants des présentateurs semblaient peser sur les pleurs de Théophile.

Maman ! Je veux pas qu'elle parte !

Mathieu fixa Théophile, tout d'abord avec colère. Comment cet enfant pouvait être aussi naïf ! Son amour pour sa mère était tellement injuste. Il était victime de sa propre innocence. Mais il ne voulait finalement ne pas lui faire de peine. La raison le rattrapa. Mathieu se précipita dans les escaliers, avant de les dévaler, il fallait rattraper sa mère. Enfin en bas, alors qu'il faisait nuit, il vit sa mère, titubant. Au milieu de la route.

Maman !! REVIENS !! FAIS TOI PAS PLUS CONNE QUE TU NE L'ES !

Lucie se retourna. Puis … Des bruits de freine retentissaient, Mathieu voyait le corps de sa mère propulsé en arrière, elle avait l'air si légère, et elle tomba lourdement au sol. Il n'entendait plus rien, il ne comprenait plus rien. Bouche bée, le visage amorphe, il vit toute la scène se dérouler. Une voiture arrêtée là, sur la route, voyait son conducteur sortir avec précipitation. Mathieu ne se sentait pas affectée. Cet homme venait en une fraction de seconde, de venger toutes ses souffrances. Il ressentait un immense plaisir à voir là, non loin de lui, le cors disloqué et le crâne fracassé de sa mère. Quel immense soulagement. Dieu avait entendu ses appels au secours.


Chapitre 5 : La descente aux enfers.

Tout s'accéléra suite au drame de la mort de sa mère, percutée par une voiture à 41 ans, ivre et sous l'emprise de drogue. On ne pouvait pas espérer une autre mort pour cette femme. Mathieu empoigna cette oportunité pour avoir la garde de son frère. Seulement, la justice en avait décidé autrement, au grand désespoir de Mathieu. Jugé trop jeune et trop immature pour pouvoir s'occuper de lui, Théophile fut placé dans un orphelinat du quartier est. Mathieu se retrouva seul dans cet appartement, abritant les fantômes de sa mère et de son frère. La télévision était son seul ami. Jusqu'à la visite de cet homme, son bourreau, qui se présentait comme un ami : Dylan.

La porte toqua chez Mathieu, c'était inattendu. Aucun de ses voisins ne prêtait attention à lui, il était ce gosse d'une famille perturbée à qui il ne fallait parler sous aucun prétexte. Alors  il ouvrit la porte. Il vit un visage familier, qui le dégoûtait. Un homme jeune, plus jeune que lui, une petite racaille, la terreur de tous les professeurs de l'époque, et accessoirement, le récent fournisseur de meth de sa mère.

Qu'est-ce que tu veux ?

Mathieu … Je te connais du collège. T'étais ce gars que tous les grands suivaient. Tu sais, je me souviens de toi. J'étais en première année, toi en troisième et …

Qu'est-ce que tu veux ???

Je sais que ta mère est mort y'a moins d'un mois maintenant. Je pouvais pas te laisser tout seul non plus. Le boss m'a accordé une aprem pour que je prenne de tes nouvelles.

Ca alors ! Le gosse dur qui traînait dans le trafic de drogue semblait bizarrement assagi. Il ne semblait plus porter ce masque de type dangereux, ce type qui fréquentait des gangs. Il semblait à Mathieu que ce môme était humain.

Entre.

Le jeune homme entrait. Il avait bien une dégaine de racaille mais il semblait effacé, presque intimidé devant Mathieu qui n'avait pourtant rien fait.

Tu sais, au collège on te connaissait tous. On te voyait comme le chef, t'étais plus intelligent que tout le monde.

Sauf que j'étais pas le chef. Et tout ça c'est derrière moi. Et j'étais loin d'avoir de bons résultats.

Ouais mais Rico te respectait. J'dirais même qu'il te craignait. Tu sais qu'il est mon boss actuellement ?

Ca m'étonne pas. Mais j'suis plus pareil qu'avant, j'ai pas envie qu'on me respecte actuellement, enfin pas ici.

D'où pas ici ? Tu crois qu'on vaut moins que toi ?

Non. J'ai juste … Pas enfin de finir ma vie dans ce quartier. Je suis sûr que c'est pareil pour toi.

Dylan se tut. Une longue discussion s'engagea entre les deux. Le principal sujet de conversation étant Lucie, Dylan la connaissait bien, elle se rendait souvent dans les squat où il devait se rendre pour vendre ses produits. Mais doucement, la conversation prit une tournure plus dangereuse.

Ecoute .. Mathieu. J'ai envie de me détendre un peu avec toi. Ca m'a vraiment fait du bien de te parler. Ce serait cool qu'on se voie plus souvent tous les deux.

Cette proposition engagea un début de relation amicale entre les deux, et au fil des visites, Mathieu s'essaya à de nouvelles expérience. Tout allait crescendo, tout s'effondra, Mathieu n'a jamais remonté la pente. Jusque ce jour. Le pétage de plombs ultime.
Entre Mathieu et Dylan débutait une relation conflictuelle. Mathieu voulait voir plus souvent Dylan, qui venait moins, une fois sa mission accomplie. La visite du jeune gars n'était pas anodine. Il aurait dû s'en douter, il était assez intelligent pour détecter le piège. Mais il était au fond du gouffre, la moindre compagnie le soulageait. Il ne regretta pas ses premières prises de drogues avec lui. Mathieu était tombé accroc. Il était devenu l'un des plus gros consommateur. Il était devenu un pantin, il a été pris … Pour un con.
Mathieu se tortura l'esprit, encore et encore. Il avait besoin de méthamphétamine, il n'en avait plus. Il n'y avait qu'un coupable, un coupable de sa déchéance. Il n'a y avait qu'une personne pouvant l'aider, qui en possédait, et c'était la même personne, c'était Dylan. Il n'hésitait alors pas. Il se rendait directement chez lui, martellant la porte du jeune dealeur.

Quoi ???

C'est moi !! Ouvre !

Dylan ouvrit la porte. Il découvrit un Mathieu désorienté, paniqué, le regard hagard, la lèvre tremblante, le visage blanc … Il avait déjà vu certaines menaces, mais il prit peur devant Mathieu. Ce dernier entra sans même son avis.

Où tu la cache ? OU ??

L'homme accroc dévasta l'appartement. Il était tellement mieux que le sien. Il se faisait tellement d'argent sur son dos ! Mathieu voulait tout détruire.

Tu veux quoi ? De la meth ? J'en ai plus ! J'en aurai demain !

Sous une pulsion, de rage, Mathieu saisit l'arme, pas judicieusement posé sur un meuble, et le pointa sur Dylan.

DONNES EN MOI ! MAINTENANT !

Putain !!!! Mathieu, j'en ai pas j'te j...

Le sang sembla monter aux yeux de Mathieu. Sa rage a eu raison de lui. Il n'écouta plus rien, il laissait juste parler sa rage, sa frustration, ses pulsions … Même si elles étaient meurtrières. Trois coups. Le temps s'était figé comme à la mort de sa mère. Les cinq sens de Mathieu l'avaient lâché, il laissa tomber l'arme, qui frappa le sol en même temps que le corps du jeune dealer. Il s'enfuit. L'affaire fut étouffée. La police ne s'en mêla pas. Rico n'avait jamais soupçonné cet intello accroc. Mathieu ne regretta jamais.


Chapitre 6 : Un début d'espoir ?

Mathieu n'eut plus jamais à faire avec cette histoire de meurtre. Rico était venu lui même, en ami, pour savoir ce que faisait Mathieu se fameux jour. Il fut très persuasif, le « boss » ne toqua plus jamais à sa porte. Pourtant l'ex étudiant n'en avait toujours pas fini avec son problème d'addiction. Mais des événements dans sa vie allaient marquer un nouveau tournant dans sa vie. Il fit la rencontre d'une jeune fille, elle aussi adicte, mais moins atteinte, qui se solda par une visite de nuit à l'hôpital. La main écorché de Mathieu surpris les médecins sur place, et il pris contact avec l'un d'eux, qui lui proposa une issue de secours. Mathieu ne réfléchissait plus, il n'avait déjà presque plus le droit de voir son frère, et ses tentatives de bosser se sont toutes soldées par un échec.
Il pris alors rendez vous avec une femme du nom de Samantha. A 26 ans il avait enfin pris des responsabilités. Mathieu n'avait pas compris le principe, mais elle était là pour l'aider en cas de problèmes, comme un ange gardien, en quelque sorte. Il prit aussi constamment rendez vous avec un médecin de l'hôpital, qui s'occupait de son état de santé.
Aujourd'hui encore Mathieu se trouve dans cette phase incertaine. Il enchaîne les coups durs et les prises de conscience, mais la drogue finit toujours par le rattraper. Réussira-t-il à surmonter tous ses démons ? Est-ce qu'un coup de pouce du destin délivrera Mathieu de ses chaînes ? L'histoire passionnante (MAIS UN PEU LONGUE, QUAND MEME) de Mathieu ne s'arrête pas là. (Vous le saurez en regardant les prochains épisodes de : la vie chiante à crever de Mathieu!)


Un peu de HRP

¤ On veut en savoir plus ¤
¤ Le règlement a été lu et approuvé ? : OUIIIIIIII !!! 8D

¤ Bonus : RE LES GARS ! JE SUIS RELA, TOUJOURS AUSSI CHIANT !! OUAIIIIIIIIIIS !!!
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2748
Wishes : 542

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: La vie pas intéressante de Mathieu Descarmes, la grosse victime. [Terminé !]   Lun 20 Fév 2017 - 19:31
Re-bienvenue

Alors, histoire encore plus moche sous cette forme que la première fois (on se comprend. ^^). Un peu compliqué à suivre dans tes dialogues. Des tirets, des couleurs ou une initiale aurait aidé à mieux s'y retrouver.
A part ça, rien à dire. C’est le remake en pire de ce que tu avais déjà pondu en même temps.
Fiche prévalidée !!!
Manque plus que le passage de Kit et Kat et tu seras officiellement des nôtres.



~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 30
Wishes : 18

avatar
Humain
MessageSujet: Re: La vie pas intéressante de Mathieu Descarmes, la grosse victime. [Terminé !]   Lun 20 Fév 2017 - 20:02
AH ! J'ai oublié de mettre des couleurs ! C'est con mais j'ai oublié ce principe de baaaaaaaaaase !


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6121
Wishes : 2413

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: La vie pas intéressante de Mathieu Descarmes, la grosse victime. [Terminé !]   Jeu 23 Fév 2017 - 17:09
Fruuuu et une nouvelle fois bon retour parmi nous \o/

Avec une histoire bien plus longue que l'autre, pouah, c'était un peu démoralisant mais heureusement elle se laisse toujours bien lire malgré des fautes de mots bizarres (genre "qui était au contre de toutes les priorités". Le manque de tirets par endroits par contre est plus chiant, des fois je savais plus si c'était des paroles ou de la narration.

Par ailleurs, je proteste : "(Coucou Rekor <3 Coucou Naoto, je sais que vous êtes les seuls à être arrivé jusqu'ici , sachez que je vous aimmmmmmmmmmmmme <3)." => et moi alors ?! Pfeu !

Enfin sinon tout est good, alors fiche validée ! Tu peux dès à présent faire une demande de RP ici pour chercher des topains avec qui t'amuser.

Ce n'est pas obligatoire mais tu peux également te créer un Carnet de Bord dans cette section pratique pour se tenir à jour et savoir où on en est dans son jeu ou ses liens. Si jamais tu dois t'absenter, surtout pense à nous prévenir ici qu'on ne s'inquiète pas.

En tant qu'humain, je t'invite à consulter ce sujet. Si tu as déjà tes pouvoirs de futur Seraph ou Nephil, n'hésite pas à les envoyer au staff via le formulaire disponible dans le sujet précédent pour qu'on te les valide. Si tu n'as pas d'idées, pas de soucis, fais-toi plaisir, joue et on avisera en temps utiles.

Amuse-toi bien parmi nous ! \o/



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La vie pas intéressante de Mathieu Descarmes, la grosse victime. [Terminé !]   
 La vie pas intéressante de Mathieu Descarmes, la grosse victime. [Terminé !]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [LEGO] Vidéo intéressante : Train designer
» Conversation intéressante
» Vidéo la plus intéressante du monde !
» Les DO ou comment jouer avec des missions annexe et très intéressante
» Armure intéressante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: L'indispensable administration :: Les fiches :: Les fiches validées :: Humains-