Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]

Messages : 385
Wishes : 12

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]   Lun 6 Mar 2017 - 18:27
Chloe Wilson




Informations générales

¤ Identité ¤
¤ Nom : Wilson
¤ Prénom : Chloe
¤ Âge : 31 ans
¤ Nature : Nephil
¤ Activité : Assistante comptable
¤ Provenance de l'avatar : Bazett Fraga McRemitz de Fate/Hollow Ataraxia (Fate Series)


¤ Description physique ¤
    Chloe est une femme de la trentaine, à la peau encore épargnée par les marques de l'âge, lui offrant une certaine aura de jeunesse.
Un corps presque athlétique, forgé par sa vie passée à courir partout pour ses occupations. Un corps mince mais pas maigrelet, hissé sur des jambes courtes mais entrainées. Le tout pour un petit mètre cinquante-huit et un poids de cinquante-quatre kilos. Loin d'être une montagne, elle présente tout de même une prestance grâce à sa forme physique. Quelque chose qui donne envie de l'écouter une fois qu'on a oublié sa faible carrure.
Le tout un peu plus vrai avec ses tenues. Souvent habillée d'une veste masquant sa chemise et sa cravate, le tout au dessus d'un pantalon de costume et de chaussures qui vont avec le reste. Des habits d'hommes diraient certains, ceux qui n'ont pas le goût pour les femmes en costumes (En vrai, c'est sexy, avouez-le !). Ses rares ajouts de détails se contentant d'une montre bon marché à la main gauche, d'un bracelet avec le nom de son fils sur la droite, et de deux boucles d'oreilles tombantes lorsqu'elle s'habille pour une occasion.

Sa peau blanche mais pas pâle colore un visage à l'expression changeante. Capable de montrer la plus grande des joies, comme la plus profonde des tristesses.
Un minois légèrement triangulaire donc, mettant en valeur une bouche aux lèvres fines et amicales, bien qu'elles puissent aussi bien afficher le plus tendre des sourires, que le plus exaspéré des tics, ou la plus colérique des expressions. Ces fameuses lèvres elles-mêmes surplombées, si on peut dire, par un nez court et mince, pas très marquant lors d'un premier coup d’œil au visage de la dame.
Ses cheveux marquant bien plus les regards, d'un roux bien marqué, et pourtant rarement visible aux autres, car ils sont souvent teints. D'un rouge foncé, un rouge grenat, qu'elle avait testé il y a bien longtemps, et qu'elle a depuis gardé par affection. Portés courts, jusqu'à la nuque pour ceux de derrière, quelques mèches tombant sur le côté de son minois, coupés plus court pour ne pas être gênée.
Et finalement, tout cet ensemble entourant comme pour leur laisser la meilleure place, des yeux marrons. Un marron fauve, dirigé par un regard vif et concentré, brillant et étincelant souvent d'une certaine joie, qu'on prend pour de la joie de vivre. Mais pour comprendre d'où vient cette lueur, et pour les voir dans leurs grands moments, c'est avec son fils, qu'il faut les découvrir.
 
¤ Description mentale ¤
  Si on devait décrire cette femme, il faudrait commencer par dire qu'elle s'adapte. C'est ce qu'elle a apprit toute sa vie, apprit à s'adapter, toujours. Elle se plie et se change elle-même, en fonction de ce qu'elle veut et ce dont elle a besoin. D'une charmeuse mystérieuse, à une femme directe, ou bien une énigmatique menteuse. Elle change de visage devant tous ceux qui n'ont pas le terme de proche. Et même si elle n'est pas la meilleure à ce petit jeu, c'est ainsi qu'elle a maintenu sa vie telle qu'elle est.

 Bien, l'adaptation donc. Mais si on parle de la vraie Chloe, celle qui existe derrière les légers masques qu'elle s'impose.. Et bien on y trouve une femme devenue solide, montrant bien peu ses moments de faiblesse. Souvent sérieuse, et pressée par le temps. Mais profitant au mieux de ses instants de tranquilité, lorsqu'on la voit souffler, pendant quelques minutes, ou quelques heures, on repère bien vite qu'elle n'en a plus l'habitude. Que ces instants sont pour elle un bien précieux.
 D'autant plus précieux lorsqu'elle peut finalement les passer avec son fils. Qui fait d'elle une toute autre femme, même si la sérieuse et à cheval Chloe existe pour subvenir à ses besoins, c'est bien en sa présence qu'elle laisse le plus de côté cette forme de sa personnalité. A ses yeux, il représente bien plus qu'un enfant, c'est sa réussite, c'est son îlot de bonheur. Et même si elle souhaiterai passer plus de temps à ses côtés, le mettre à l'abri de tous les besoins, elle fait toujours de son mieux pour son bien. Quitte à elle-même devoir s'éloigner un peu de lui, ne pas profiter de sa présence autant qu'elle le voudrait.
 Pourtant, derrière cette femme qui peut parfois paraitre solide, et qui peut donner l'impression de s'oublier pour réussir dans sa vie. Il y a encore une part de rêve de sa jeunesse. D'avant toute cette histoire. Une part qui espere encore pouvoir tout arranger, que tout puisse devenir bien meilleur, pour Tommy, pour elle. Et même si cette partie d'elle reste longuement enfermée, il lui arrive de la laisser s'exprimer, en faisant une femme encore parfaitement jeune, joyeuse, qui aime autant s'amuser que n'importe qui. Peut-être pas une grande fêtarde, mais en tout cas appréciant l'humour et les sorties les plus classiques, comme les plus originales.
 Et autant elle peut apprécier ce genre de détente. Ce genre d'amusement démêlant les nerfs. Autant il lui arrive encore de se plonger dans une vieille passion. Lorsqu'elle arrive à s'approprier un peu de son propre temps, et qu'elle ne peut le passer avec son fils, il lui arrive encore de sortir un de ses vieux livres de son étagère. Lisant autant qu'elle le pouvait avec le temps qu'elle avait. Fantasy, apocalyptique et autres Thrillers, tout pouvait y passer maintenant. Ces moments de calmes, mêmes rares, lui étaient pourtant nécessaire. Pour s'éclipser un peu dans d'autres mondes. De la manière la plus saine qui soit.


Histoire

¤ Quoi qu'il t'est arrivé ? ¤

   À celui qui pourrait lire ce message, à celui qui pourrait y trouver un intérêt, découvrir ma vie comme je la note, et découvrir ma requête. Sachez que je le fais au plus profond de mon désespoir, de ma peur, et de mon impuissance. Sachez qu'il s'agit de la seule et unique chose qu'il m'ait utile de faire, à l'heure actuelle, pour protéger mon fils. Pour essayer de lui offrir un futur, quel qu'il soit, le temps qu'il grandisse assez pour le choisir à son aise.
  Et si, depuis ce que vous lisez, et de votre volonté, vous décidiez d'accéder au souhait que je vous transmets, je vous remercie. Je vous remercie de tout ce que j'ai pu avoir au plus profond de mon cœur, de mon âme. Merci.



   Je m'appelle Chloe, Chloe Wilson. Je suis née aux Etats-Unis, dans l'état de Washington, non loin de Seattle, il y a de cela 31 ans. Je suis née de deux parents modestes, un père ouvrier, une mère secrétaire. Une vie simple, mais suffisante pour m'épanouir comme on imagine toutes les filles le faire. Avec leurs économies, et leur patience, mes parents m'avaient permis de mener à bien des études de comptabilité, que je terminai peu après mes 21 ans. Une vie qui se traçait doucement devant moi, rêveuse et insouciante dans un sens. À la recherche d'une première possibilité d'emploi après ça, et pourquoi pas de changer d'air.
 Et c'est ce qui m'amenait à Palema, loin à l'Est, loin de ma famille pour la première fois. Une offre d'emploi dans une entreprise connue là-bas. Tenue et orchestrée par un certain Georges Brun.. Un nom qui me révulse autant que j'ai pu l'aimer il y a bien longtemps. À la recherche d'une première possibilité d'emploi après ça, et pourquoi pas de changer d'air. Tout se passait pour le mieux, me découvrant une vie stable et prête à découvrir plus encore de la vie active.

   Quand il est intervenu. Beau, attentionné, plein de compliments. Malgré la différence d'âge conséquente. Georges Brun. Il était venu l'air de rien, l'air de vouloir simplement faire connaissance avec la nouvelle employée. Avant de commencer à repasser, échangeant des banalités, échangeant avec moi, finissant par m'inviter à dîner, m'inviter au cinéma. Tout d'une relation naissante, tout d'un espoir, tout pour que je l'aime, et je l'ai aimé. Comme il l'avait prévu, comme il l'avait souhaité, je l'avais aimé comme la plus naïve des filles qui se lançait dans la vie.
 Il me vendait Monts et Merveilles. Une vie de folie, une vie d'amour, d'eau fraîche, une vie de rêve, parfaite. Et j'avalais tout ce qu'il voulait me faire croire, je buvais ses paroles, encore, encore et encore. Jusqu'à y croire à la perfection, adhérer entièrement à tout ce qu'il a pu me raconter.
 Jusqu'à ce que 6 mois de relations se concluent par un premier événement. Tout comme nous le désirions, ou tout comme il a voulu me faire croire que nous le désirions, je portais son enfant. Passant des mois heureux avec lui, en sachant que le fruit de notre amour vivait en moi, vivrait longtemps et loin de tous soucis. Au milieu de notre amour passionnel. J'étais.. Aveugle. Aveugle, mais sur le moment, pendant ces longs moments avec lui, j'étais heureuse, stupidement heureuse.
 Et il a fini par naître. La seule raison pour laquelle j'écris tous ces mots. Tommy. Tommy Brun. Notre merveille, ma pure joie lorsque je le découvrais, lorsque je pouvais le porter dans mes bras. Aujourd'hui, la seule belle chose, et quelle belle chose, qui a pu ressortir de cette relation.
 Relation qui commençait déjà à s'affaiblir juste après la naissance de notre joyau. L'homme de ma vie s'éclipsant de plus en plus, se faisant lointain, distant malgré notre amour que je croyais encore fou et complet. Trois longs mois, trois mois éloignés de l'un des deux hommes avec lesquels je partageais ma vie. Et après ces trois mois, l'échéance. La parfaite claque de la réalité, que j'avais tant méritée. Plus de nouvelles, plus de mots doux, plus d'amour de sa part. Juste un mur, un mur violent, agressif.
 Qui finit par me dévoiler tout son jeu. M'avouant la moindre parcelle de la trame qu'il avait imaginé me faire jouer. Et que j'avais joué comme la meilleure des actrices. Jaloux des enfants que sa femme avait eu d'un autre homme, il avait décidé de m'utiliser comme outil de sa vengeance. Il m'avait fait porter un enfant dans le seul et unique but de faire de tout ça un retour de flamme pour sa dulcinée.

   Il s'était joué de moi, joué de mes sentiments, de ma jeunesse ridicule, de mon esprit naïf et innocent. Et de tout ça était né un enfant qu'il ne désirait même pas, et pour lequel, même après tout ça, il refusait de prendre ses responsabilités. Alors même que j'avais abandonné tout espoir dans cette relation, que j'avais abandonné l'amour que j'avais pour lui, après de longues nuits seules à me haïr. Il refusait maintenant d'aider, de la façon la plus normale qui soit, son fils et celle qui l'avait porté.
 Et que pouvais-je faire ? Contre une armée d'avocats talentueux, avec mes revenus tombés à zéro une fois mon emploi dans son entreprise perdu.
 Rien.
 Les possibilités de mes actions contre lui s'étendaient à ce point, le néant. J'abandonnais doucement l'idée d'être aidée, et sans sa présence à lui, qui sait où j'en serais aujourd'hui. Sans mon Tommy, ma vie aurait probablement perdu tout sens à ce moment-là. Et comme un clou terminant de placarder cet état de fait, ma famille elle-même me tournait le dos, mes parents me considérant comme la fille facile qui était tombée enceinte après six mois.
 Peut-être aurais-je du continuer à leur demander de l'aide, attendre qu'ils fassent un geste, n'importe lequel, à mon attention. Mais non, après la dépression, après la tristesse de tout ça, venait la colère et le rejet. Je les avais bannis de ma vie. Je les avais laissé finir leur vie comme ils l'entendaient, sans leur fille, presque sans leur petit-fils.

   Et je me devais désormais de remonter la pente. Je devais offrir à ma seule réussite, ce qu'il méritait, une vie normale. Une vie sans trop de besoins inassouvis. Et je me lançais donc, non plus dans la vie active. Mais dans la vie suractive. J'enchaînais tout ce que je pouvais. Tous les emplois qu'on m'offrait. Caissière, serveuse, postière, tout. Tout... Je m J'allais mêm J'en ai fini par arriver plus loin. Loin dans les abysses de l'horreur. Vendant ce que je pouvais de moi pour apporter l'argent nécessaire à nos vies. Vendant jusqu'à mon corps...
 Je n'avais pas le temps de me concentrer sur ma fierté, sur mon estime pour moi-même. Ce qui importait, c'était, c'est, et cela restera mon fils. Qui n'a jamais demandé à naitre ainsi, qui n'a jamais demandé à vivre au milieu de tout cela. Qui ne mérite que d'être heureux.
 Tout ça, c'était difficile. À vivre, à survivre. La fatigue me poursuivait comme l'ombre la plus sombre de l'humanité. La fatigue mentale, la fatigue physique. Même à la maison, j'avais parfois du mal à me reposer, Tommy rentrant doucement dans un âge qui le rendait turbulent, très actif. Et même si j'étais heureuse de le voir ainsi, mon corps ne pouvait oublier le repos dont j'avais besoin. Mais nous vivions. Je payais sa vie, je payais la nourriture, je payais notre logement. Tout à la sueur qui apportait l'argent nécessaire.

   Malheureusement, lorsque l'école aurait dû être salvatrice, des moments pendant lesquels Tommy était éloigné de la maison, des moments où je pouvais profiter d'un peu de repos si par chance, je ne travaillais pas dans la journée. Et bien, il compliquait un peu plus les choses, même si je l'en blâmerai jamais, tout enfant qu'il était.
 Il n'aimait pas ça. Être assis dans une salle, écouter les professeurs et instituteurs. Et ça le poussait à s'enfuir, à partir de l'école, mimant la maladie pour être renvoyé chez lui, ou simplement ne pas y aller du tout. Et qui sait ce qu'il faisait de ses journées libres lorsque j'étais au travail et que lui sortait de l'enceinte de l'école ? Pas même les inspecteurs des services sociaux ne pouvaient le dire. Eux qui étaient passés par chez nous à plusieurs reprises.
 Parce qu'un enfant qui fuit l'école, chez une mère célibataire, ça inquiétait. Heureusement, je me suis toujours battu pour lui. J'ai toujours fait tout ce que je pouvais, gardant aussi bien son environnement de vie sain, que sa nourriture, et tout ce qu'on devait fournir à un enfant de cet âge. Mes emplois rassurant les esprits de ceux qui pouvaient me retirer sa garde. Et les poussant petit à petit à partir, à ne plus venir m'importuner de leurs visites et me laissant mon joyau.
 Fort heureusement, petit à petit, Tommy calmait ses disparitions de l'école. Peut-être avait-il compris que ces gens qui venaient me rendre visite, étaient là en partie à cause de ça. Je suis sûr que mon enfant à du penser ça, et agir pour moi, me sentant au milieu de problèmes qu'il ne comprenait pas entièrement, mais qu'il voulait régler à sa manière. C'était un soulagement tout de même, ne plus avoir à m'inquiéter trop souvent de l'endroit où il passait ses après-midi.
 Le laissant malheureusement trop souvent devant la télévision également, parce que je n'avais pas tout le temps de m'occuper de lui. Ses Power Rangers occupant le plus clair de son temps libre devant l'écran. J'avais l'impression que ça laissait un peu trop sa marque en lui, mais tous les enfants ont leurs idoles, leurs personnages fictifs adorés. Alors je laissais couler.

   Et tout ce temps que je prenais pour me trouver des emplois, pour trouver de l'argent, avait fini par me mener un peu plus loin dans la vente de.. Mes services. Rejoignant finalement une 'organisation', celle du clan Klee.
 Ça semblait une bonne idée au début. Entre se lancer seule, par soi-même, et passer par une organisation comme celle-ci, le chemin semblait assez tracé, plus rentable. Malheureusement, ce n'était pas ce que j'espérais, et très rapidement les gains m'ont semblés.. Trop infimes. Alors j'ai volé. Enfin volé. J'ai gardé plus d'argent que ce que j'aurais du vis-à-vis du contrat. Et je me suis fait prendre, comme j'aurais du m'en douter. C'était stupide de croire que j'arriverais à cacher quoi que ce soit, pas à un clan comme celui-ci.
 Et bien entendu, ce qui devait arriver, arriva. Fort heureusement Tommy n'était pas à la maison ce soir-là. Une brute du clan était venue me 'récupérer', m'arrachant rapidement de mon domicile, pour m'emmener quelque part. Dans le plus grand des manques de confiance. Craignant pour ma vie. Craignant pour mon fils. Je me suis débattue au mieux, griffant, frappant. Plantant jusqu'à un stylo dans le corps de la brute. Malheureusement, il n'avait pas envoyé ce dernier pour rien, et sa réplique finit par arriver. Un violent revers de la main sur mon visage. Ma tête sonnant et tournant pendant de longs moments, me laissant bien plus facilement transporter par l'homme en question.
 Jusqu'à arriver en voiture, en route, et finalement me faire déposer dans la cave d'une boîte de nuit, où la brute et un autre de ses camarades s'étaient empressés de 'm'interroger'. Je... Ne peux pas vraiment décrire ce qui peut passer par la tête dans cette situation. Beaucoup trop de choses. Trop de peur, de frayeur, d'abandon. Tout se mélange, toutes les émotions fusionnent et laissent place à des pensées sur des milliers de sujets, des milliers de choses qu'on a faits, qu'on fait, ou qu'on voudrait faire. Des milliers de raisons pour lesquelles on continue à avoir peur. Mais autant d'autres pour lesquelles on n'a pas envie de leur répondre.
 Et finalement. Après m'avoir laissée seule sur le lit de la pièce qu'ils osent appeler une chambre. Je faisais une rapide inspection de mes blessures, des coups qu'ils m'avaient mis. Pas très reluisante, pas vraiment des plus braves. Ma mâchoire me heurtait au moindre mouvement, et des bleus devaient être déjà visible sur une bonne partie de mon corps, pour cet instant-là, encore camouflé par mes vêtements. Ou ce qu'il en restait. Chaque seconde qui passait me faisait imaginer la ou les pires suites possibles à cet événement.

   Mais la suite n'était pas vraiment celle à laquelle je m'attendais. On toquait à la porte, douce politesse au milieu des longues heures de violence qui avaient précédé. Et le tout s'ouvrait finalement, laissant passer un homme que je connaissais sans connaître. Connu en politique, inconnu de façon personnelle. Mais je pouvais déjà comprendre la prestance différente des bourreaux précédents. De part sa réputation, et son entrée. Sa tenue.
 Et loin de me concentrer sur cet homme, je ne pouvais que regarder qui il tenait dans les bras, qui il amenait à ma vue, me faisant prendre ça comme la plus ignoble, et la plus douloureuse des menaces. Ils allaient s'en prendre à mon fils, pour quelques billets volés. Et devant moi. Toute la scène avait été baignée au départ par de l'incompréhension. Assis sur un tabouret, le politique laissait rapidement mon Tommy quitter ses genoux après son réveil, le laissant venir devant moi, laissant ses yeux observer mon allure souillée, sale..
 Mes yeux ne pouvaient pas tenir plus longtemps. Avant de pouvoir demander quoi que ce soit, avant de pouvoir tenter la moindre négociation, je ne pouvais que prendre mon enfant dans mes bras, prendre dans cette étreinte un maximum de courage, un maximum de volonté pour la suite. Alors que ses paroles à lui, à ce miracle, elles me revigoraient doucement. Il était 'venu pour me ramener à la maison'. C'était ses mots. Alors je lui intimais de rentrer, de ne pas s'inquiéter et de me faire confiance. Parce qu'on ne peut rien demander de plus à un enfant de son âge. J'avais honte, honte que toutes mes actions, censées rester secrètes jusqu'au bout, aient pu être découvertes ainsi. Même si son esprit ne pouvait pas tout comprendre, j'avais peur qu'il ne se pose des questions, maintenant ou plus tard.
 Puis les négociations commençaient. Ou ce qui aurait pu y ressembler, pour quiconque ne poserait les yeux dessus que quelques secondes. J'étais piégée, je le savais, David Klee, l'homme devant moi, le savait. J'allais devoir passer ma vie enchaîner à un travail dégradant qui ne me rapportera plus jamais un sous. J'allais devoir offrir mon temps à cette dette, et ne plus jamais pouvoir l'offrir à mon fils. Tout était fini dès le départ de cette confrontation. Le contrat sur la table étant la seule issue à cette soirée. Et représentait moins cette issue, que le clou de ma vie d'esclavage qui s'approchait.

   Et au milieu de tout ce simili de négociation, toute cette mascarade liée à mon futur sombre. Quelque chose qui ressemblait presque à une fleur en sorti. Un plan du mafieu pour extorquer de l'argent au père de Tommy. Au salaud qui m'avait mise dans cette situation, en me laissant seule pour me débrouiller au milieu de tout ça.
 Je reprenais peu à peu confiance. Ou en tout cas, un peu d'espoir. Saisissant cette chance tendue en écoutant l'homme qui me proposait de me racheter ma vie, en échange d'un simple procès. Simple.. Dans son esprit à lui en tout cas. Faire chanter ce Connard Brun. Puis, après l'avoir assez saigné, le passer en jugement. En plus d'oublier ce contrat d'esclavage, on me proposait même d'en toucher une part. Petite certes, mais tellement importante pour moi, et pour ma seule famille. Le nouveau contrat fut rapidement rédigé.
 Et mon accord ne tardait pas. Que pouvais-je faire d'autre ? Vendre mon corps pour rien, laisser ce chien en haut de sa richesse sans rien faire ? Et laisser mon fils dépérir par manque de moyens, me le faire arracher lorsque les services sociaux comprendront que mes moyens s'amenuisent ? Non. Le seul sacrifice à faire, était de devoir faire confiance à un homme qui au premier abord ne devrait pas la mériter. Mais il était là pour l'argent, et il en gagnerait plus en ruinant Connard Brun, qu'en me laissant reprendre mon travail habituel.
 Le contrat fut signé, David Klee reparti, me laissant avec Tommy quelques instants avant de nous envoyer l'un de ses hommes, pour nous ramener à la maison. Il ne mit pas longtemps pour s'endormir sur la route, le gardant contre moi tout le long du trajet. Jusqu'à finalement nous retrouver seuls dans notre domicile. Il fut rapide de le déposer dans son lit à lui, de l'y laisser après quelques mots rassurants, un baiser sur le front. Et le temps d'aller éteindre la lumière, la respiration du dormeur se faisait déjà entendre. Il fut rapide de le déposer dans son lit à lui, de l'y laisser après quelques mots rassurants, un baiser sur le front. Depuis de nombreuses heures. Incapable de savoir combien exactement sur le moment, préférant noyer cette question sous une douche salvatrice. Et l'endormir ensuite dans mon propre lit pour me préparer à la suite.

   Et dès le lendemain les instructions commençaient à tomber. Retrouver un emploi, retrouver le statut de mère célibataire modèle. Oubliée, la criminalité, la vente de mon corps, pour simplement passer pour normale. Mes blessures disparurent rapidement, en tout cas les physiques. Le reste mit du temps à se résorber, à me laisser en paix. Et en paix.. Est un mot trop fort. J'y pense encore maintenant, rien que le fait d'écrire tout ça m'a forcément fait repenser à tout ça.
 Mais les choses allaient dans un bon sens, d'une certaine façon. Même si je ratais déjà quelque chose d'important dans la vie de mon fils, néanmoins, je me détendais un peu plus, l'argent rentrant doucement, sans paraitre suspect. Je cherchais encore un travail, nécessaire pour le procès, pour montrer que j'étais exemplaire devant les juges, lorsque nous passerions du chantage au vrai travail des avocats.
 C'est à ce moment-là que Tommy a rencontré une jeune fille, Luna. Elle avait un aspect punk, pas forcément ce vers quoi on apporte sa confiance d'office. Mais.. Avec tout ce que j'avais fait, est-ce que j'étais vraiment encore capable de tels préjugés ? Pas vraiment. Je l'ai rapidement acceptée, elle s'occupait de Tommy, le procès étant finalement arrivé, elle allait le chercher à l'école lorsque je devais me présenter aux jugements, aux délibérations, aux combats d'avocats.
 J'ai rapidement appris qui elle était vraiment. La bâtarde de 'Madame Brun'. En quelque sorte, c'était par son existence, et celle de son frère jumeau, que la volonté de vengeance de ce chien de Connard Brun est née. En m'en rendant compte, j'ai d'abord pensé à lui dire de partir, la colère est une chose assez compliquée à maîtriser. Mais finalement, est-ce que je pouvais reprocher à cette fille d'être née ? Non. Et elle avait l'air sincère, lorsqu'elle disait vouloir s'occuper de Tommy. Alors je l'ai accepté une seconde fois, lui laissant Tommy autant qu'elle pouvait le prendre, pour pouvoir me concentrer sur ce procès, pour pouvoir aider le clan Klee a récupérer l'argent, à terminer toute cette histoire.
 Et c'est finalement arrivé à terme. J'avais assez d'argent pour permettre une vie tranquille à Tommy et moi, le temps de trouver un nouvel emploi. Alors je l'ai accepté une seconde fois, lui laissant Tommy autant qu'elle pouvait le prendre, pour pouvoir me concentrer sur ce procès, pour pouvoir aider le clan Klee a récupérer l'argent, à terminer toute cette histoire.

   Tout semblait aller de mieux en mieux. Ma vie reprenait de la couleur, je pouvais souffler, enfin. Je pouvais profiter de mon fils lorsqu'il n'était pas entrain de jouer ailleurs, ou avec Luna. La vie que je voulais obtenir se profilait lentement.
 Mais tout ne finit jamais parfaitement n'est-ce pas ? Sinon, pourquoi serais-je entrain d'écrire tout ça. Non. Quelque chose de nouveau devait lentement venir nous secouer. Ou en tout cas me secouer. J'avais retrouvé un emploi, et un soir qui me voyait rentrer en pleine forme, mon petit bonhomme décida joyeusement de me montrer quelque chose, un costume disait-il.
 Alors que je pensais à un cadeau de Luna, il s'écarta de quelques pas, devant mon regard étonné, avant de disparaitre. Littéralement. De devant mes yeux. Et s'il y a quelques mois, j'avais pu penser à un moment d'absence, à une fatigue trop importante qui me faisait perdre l'esprit. Là non. Là, je reprenais ma santé, la fatigue s'éloignait, alors je n'avais pas rêvé. Et comme un écho à tout ça, comme une confirmation de ma santé mentale parfaitement revenue, il réapparaissait devant moi. Pouf.
 L'air penaud, l'air de celui qui a fait une bêtise. Quelque chose qu'il ne devait pas montrer. Je ne suis pas née de la dernière pluie, et je suis attentive, donc je reconnaissais cette petite tête. Son explication était à peine compréhensible, mais une chose ressortait de tout ça. Luna savait. Bien, au moins il ne pouvait pas mentir là-dessus, et je n'hésitais pas une seule seconde lors du prochain passage de cette dernière, pour lui poser directement la question.
 Et elle m'a répondu. Elle n'a rien esquivé du tout, pas fuit, elle a tout raconté. Kyu. Bey. Les vœux. Les Ombres. Tout ce qui se passe autour, et surtout le danger de rentrer là-dedans. Et mon fils était au centre de tout ça, ou en tout cas était-il impliqué. Et je comprends mieux cette présence constante de la part de la femme qui s'occupe autant de mon enfant. Et je comprends mieux ce qu'elle entend ensuite par veiller sur lui.

   La suite est compliquée à expliquer. Même si je savais tout ça, faire un vœu sur un coup de tête, me mêler à tout ça, c'était quelque chose d'aussi dangereux que de l'ignorer. Pour le moment, j'avais confiance en Luna, je savais qu'elle donnerait beaucoup pour protéger Tommy. Alors je continuais sur ma vie normale, je continuais à apporter sa stabilité à la vie de mon fils et à la mienne.
 Néanmoins, si j'écris cette lettre, c'est pour ce qui va suivre. J'ai appris que mon fils avait disparu. De la bouche de Luna. Une disparition en lien avec tout ce Monde 'caché'. Un enlèvement peut-être, quelque chose qui m'empêche de savoir ce qu'il est arrivé à mon fils, où il se trouve. Quelque chose que je ne peux pas supporter. C'était trop. Trop d'inconnu tous les jours, trop de raisons de croire qu'à chaque instant ma chair pouvait se retrouver dans des situations qu'il ne mérite pas.
 Alors j'ai demandé à voir ce Bey. Demandé à voir ce contracteur. Et Luna pouvait dire ce qu'elle souhaitait, ça ne m'aurait jamais fait changer d'avis. Et je l'ai eu. Mon chat noir. Et si ses paroles avaient pu faire changer d'avis n'importe qui, je savais déjà que pour moi ce ne serait pas le cas, j'étais prête à tout affronter à la place de mon fils. Et si aujourd'hui, il était absent, les prochains jours, ce ne serait plus le cas.

   Alors j'ai souhaité savoir où il était. Je voulais connaitre son emplacement, savoir où le trouver. C'était peut-être un peu rapide, et à l'heure où j'écris ça, je me dis que souhaiter qu'il revienne à mes côtés aurait été bien plus efficace.
 Et je l'ai eu. Le lieu, je sais où il est. Et c'est ma prochaine destination. Avec Luna, hors de question de la laisser y aller seule cette fois, je fais maintenant partie de ce Monde, je m'y impliquerais sans honte, et d'autant plus lorsque Tommy sera impliqué. Et c'est le cas, alors au diable la sécurité, j'irais de l'avant pour le récupérer, quoi qui puisse le retenir.

   Mon histoire s'arrête là. En tout cas celle que je couche sur ce papier, et je ne sais pas ce qui pourra se passer par la suite, alors oui, là où je veux en venir. C'est que quiconque viendrait à lire ce papier, sachez que si vous l'avez devant les yeux, quelque chose m'est arrivé. Quelque chose qui m'a empêché de retrouver mon fils, quelque chose qui m'a empêché de le ramener. Mais je jure que j'aurais fait tout mon possible, jusqu'au bout, pour qu'il ne lui arrive rien.
  Alors je vous supplie. Sans aucune honte, je vous supplie de tout ce que j'ai, de tout mon cœur, de le retrouver, de le sauver. De le mettre en lieu sûr. Et si possible, de tout votre possible, de lui apporter la vie qu'il mérite.
                                                                                                                Chloe Wilson.



Equipement et pouvoirs

¤ Généralités ¤
¤ Arme : Une Lance chinoise, avec une lame du côté de la poignée.
¤ Pouvoir de départ : Pouvoir actif


¤ The Hunt is on.¤
¤ Description générale ¤
  Chloe est capable d'apposer une marque sur une personne, par contact physique ou avec son arme. Il faut que sa peau touche la peau de celui qu'elle veut marquer, ou que son arme touche sa peau. Même par un simple effleurement, mais la capacité ne marche pas à travers des vêtements donc.
 La marque est visible de tous les contractants, mais pas des humains, elle est rouge sang et forme un cercle parfait et rempli.
 La marque ne peut partir que par la volonté de Chloe, ou par une compétence annulant les pouvoirs. Cela dit, rentrer dans certains lieux 'protégés' désactive sa vision le temps que la cible s'y trouve, et brouille un peu l'information. Rentrer dans le QG Seraph par exemple, ou dans un pendule. Le brouillage agit de sorte à ce que Chloe ne puisse pas deviner l'emplacement de cette zone d'ombre dans son pistage. Ainsi, elle sera incapable de se dire 'ça marchait jusqu'à tel rue, puis paf plus rien'. Autre fait, si la cible se retrouve dans un Kekkaï (le sien ou un autre), le pouvoir est affaibli. Et les indications que Chloe en reçoit passe au niveau inférieur. Du niveau 4 au niveau 3 par exemple.
 Une fois que plusieurs marques sont possibles, Chloe fait automatiquement la différence entre ses différentes cibles, en revanche, marquer plus de personne qu'il ne lui est permit, annule la première marque à avoir été posée. (Marque A, Marque B apposée, elle ne peut en poser que deux. Si elle en repose une, la Marque A disparait. Si elle en repose une à nouveau, c'est la B qui disparait, puis celle qui a fait disparaitre la A etc...). Chloe peut aussi révoquer n'importe laquelle de ses marques pour gagner une place 'libre'.
 Le but de la marque, est de lui donner des informations sur la position de la personne marquées, plus ou moins précises en fonction du niveau de la compétence.

¤ Niveaux ¤
- 1er niveau -
  La marque qu'elle pose a la circonférence d'une pomme, et lui donne une intuition du Quartier où la cible se trouve. La marque a une durée de vie de deux jours.
- 2ème niveau -
  La marque qu'elle pose a la circonférence d'un abricot, et lui donne une intuition de l'endroit où se trouve sa cible. D'à peu près un quart de Quartier près. La marque peut désormais durer jusque trois jours.
- 3ème niveau -
  Chloe peut maintenant poser deux marques à la fois. Elles ont la circonférence d'une cerise. Elles lui donnent une intuition à trois rues près de la position de ses cibles. Chaque marque a une durée de vie de quatre jours. (Débutant indépendament de la naissance de chacune.)
- 4ème niveau -
  Les marques ont maintenant la circonférence d'un noyau de cerise. Elles lui donnent une intuition de l'emplacement exact où se trouve sa cible, uniquement si elle est elle-même déjà allée dans ce lieu. Chaque marque dure désormais cinq jours.
- 5ème niveau -
  Chloe peut maintenant poser trois marques à la fois. Elles ont toujours la circonférence d'un noyau de cerise. Mais lui donnent maintenant une intuition de ce que sont entrain de faire ses cibles. Les trois marques peuvent durer chacune une semaine désormais.

¤ Reminiscence ¤
¤ Description générale ¤
 Par un contact de sa main avec un objet, Chloe obtient des informations, des visions, qu'elle seule peut observer. Cela n'affecte que des objets 'légers', et qu'elle peut tenir en main, un manteau, une tasse, une douille. Peu importe ce qu'elle fait, elle aura la vision, c'est inévitable, mais si elle maintient le contact avec l'objet, la vision ne redémarre pas à zero sans arrêt.
¤ Niveaux ¤
- 1er niveau -
  En touchant un objet, Chloe sait simplement si il a été utilisé dans les 24 dernières heures.
- 2ème niveau -
  En touchant un objet, Chloe a une idée du dernier usage qui en a été fait, visualisant vaguement l'action dans sa tête.
- 3ème niveau -
  En touchant un objet, Chloe a une image vague de la personne qui l'a utilisé en dernière. Carrure, taille, forme du corps, coiffure. C'est tout ce qu'elle peut discerner.
- 4ème niveau -
  En touchant un objet, Chloe a une intuition du nom de la dernière personne à l'avoir utilisé. Des consonnances, des sons, la taille du nom.
- 5ème niveau -
  En gardant le contact un peu plus longtemps, une minute environ, Chloe peut avoir une vision mentale de la dernière scène pendant laquelle l'objet a été utilisé. Elle seule l'observe, comme pour tout le reste, et cela prend la forme d'un spectre translucide, la dernière personne à avoir utilisé l'objet, ainsi que l'objet lui-même. Elle n'est pas déconnectée du monde réel pour autant, et peut très bien voir ce qui se passe autour. Elle peut donc voir les gestes, les mouvements, les lèvres bouger de la personne, mais ne verra que ça. (Dans une scène d'homicide où elle tient l'arme du crime, elle ne verra donc que le tueur si il est le dernier à avoir tenu l'arme.)


Un peu de HRP

¤ On veut en savoir plus ¤
¤ Le règlement a été lu et approuvé ? : Bha vi ! Manquerait plus que ce soit pas le cas :3

¤ Bonus : Bonus de rien, parce que vous me connaissez déjà mes cocos ~ Ici l'alchimiste Rekor Veroth de retour o/


Souvenir ~:
 


Dernière édition par Chloe Wilson le Mar 25 Avr 2017 - 14:34, édité 5 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1878
Wishes : 119

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]   Lun 6 Mar 2017 - 20:58
Yo.
Je prévalide ta présentation et je passe la main a Kyubey pour...

Quoi ? Comment ca j'pas l'droit ? Tss...
Bon... Bah. Je passe juste pour dire que je pop dans l'histoire et que je suis OK sur tout ce qui concerne Luna.
Voilà ♪


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 197
Wishes : 36

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]   Lun 6 Mar 2017 - 21:12
Tout frétillant, je regarde ma maman en train de coller la belle plaque sur la porte. On a une chambre à la base, maintenant ! Et en plus elle est à mon nom !
Bon, et au sien, aussi.

« - Ouais maman ! Maintenant, tu vas pouvoir devenir ma Ranger référente, hein ! »

On va pouvoir partir à la chasse ensemble, et puis j’aurais plus besoin de voler la clé de mon frère, et puis on pourra regarder la télé ensemble, et puis j’aurais plus besoin d’aller à l’école, et puis on pourra passer plus de temps ensemble, et puis …



Évidemment que j’l’approuve cette fiche, c’est ma maman !


Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]   Mer 8 Mar 2017 - 13:39
Pour ma part deux points à modifier :

"Et le tout s'ouvrait finalement, laissant passer un homme dont je ne connaissais pas les traits, mais dont je pouvais déjà comprendre la prestance différente des bourreaux précédents."

> David était connu sur la scène publique de Palema, c'était un homme d'affaire et un politicien en plein essor.

"le chef de clan"

> Elle ne peut pas le savoir, David ne s'était pas présenté comme tel. (D'ailleurs, il ne s'est pas présenté du tout, qu'elle lance un "Mr Klee" dans le RP, c'est forcément qu'elle le connaissait.)

Ces erreurs corrigées, je n'ai rien à redire à la fiche parce que je me barre le reste est bon pour moi. *Retourne se rincer les yeux après tant de fautes*

Bon reboot

Messages : 385
Wishes : 12

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]   Mer 8 Mar 2017 - 13:52
Voila, les petites corrections sont apportées, merci pour le regard sur la fiche Wink


Souvenir ~:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1440
Wishes : 104

avatar
N-Elue
MessageSujet: Re: Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]   Sam 25 Mar 2017 - 12:35
Vala, désolé du retard.

Je pensais que j'aurais plus de difficulté que ça à la lire, ayant généralement un refroidissement face aux grand textes pour les fiches, mais au final ça se lit comme de la crème Very Happy

Donc Histoire et descriptions OK.

Concernant les pouvoirs, donc si j'ai bien compris son voeu est de pouvoir retrouver son fils? Pour moi, ça me suffit Very Happy

Pouvoir Actif
Donc, la victime (si elle est contractante) peut se rendre compte de la présence de la marque, c'est bien ça?

Le pouvoir est très intéressant, mais j'ai quelques remarques à faire :
1) Comment reçoit-elle l'information? C'est un flux constant ou elle doit 'penser' à la marque mise?

2) Je te propose de mettre quelques limitations. Car, en l'état, se pouvoir te permet de suivre une personne absolument partout, y compris dans le QG adverse (et vu ce qu'on leur a mis, je pense pas qu'ils veuillent qu'on retrouve facilement leur nouveau QG :3). De plus, le côté marque quasi-indélébile me dérange légèrement. Voici donc que je te propose : Mettre une limitation dans le temps de la marque et de faire que si la personne rentre dans une autre dimension/endroit spécial (i.e. Kekkai, QG, pendule ou pouvoirs), la marque soit désactivée le temps que la personne ressorte. Qu'en pense-tu?

3) Pour le niveau 5, une piqure de seringue est trop petite à mon gout. Je te propose d'en rester à la taille d'un noyau de cerise.

Pouvoir Passif
Je sais que ça va paraître un brin pinaillage, mais est-ce que tu pourrais décrire ce que tu entends par objet? Est-ce que c'est uniquement des choses qui sont tenables dans les mains ou toutes choses usinée et faite par l'homme?

Concernant le niveau 5, quel est le degré de précision de la scène mentale? Et est-ce qu'elle obscurcit complètement la vue de Chloe?

Voilà, c'est tout pour le moment Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 385
Wishes : 12

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]   Jeu 30 Mar 2017 - 5:11
Hop, la correction donc ~

Déjà pour répondre, au niveau de l'actif :

Oui, un contractant peut trouver la marque. Que ce soit sur lui, ou quelqu'un d'autre d'ailleurs.

1) Et bien, puisque c'est un actif, il suffit qu'elle se concentre sur sa marque, et la personne qu'elle a marqué, pour 'ressentir' la présence. Histoire qu'elle n'ait pas mal au crâne en permanence à percevoir à la fin une triple information presque constante.

2) J'ai rajouté une durée dans le temps, 'assez longue' pour que le pouvoir est un intérêt au niveau des informations. Mais assez cours pour qu'InRP parlant, un joueur marqué puisse rapidement 's'en remettre' je pense. Tu me diras ce que tu en penses Wink

Pour ce qui est du QG/Pendule, j'y avais pensé en fait. J'aurais du le préciser, mais dans ma tête c'était logique (Plein de pouvoir d'informations sont inactifs quand il s'agit de QG/pendule, cf. la lecture de memoire de Stella.) Bref, j'ai rajouté ça dans la description pour éviter la question plus tard :p.

En revanche, pour les Kekkaï ça m'ennuie un peu. Le but serait quand même de traquer des contractants, si dès qu'ils posent un Kekkaî, pouf, disparu, c'est pas très pratique. (Et surtout, vu que j'aurais une marque en permanence sur Tommy, ça serait la crise cardiaque à chaque fois qu'il voudra montrer son super costume, sale gosse.)

Pour les pouvoirs, je vois pas trop ce que tu vois précisément, mais oui, une annulation de pouvoir sur la personne marquée éliminera aisément la marque.

3) Ca me va, je retire donc la reduction de taille du lv5 o/



Pouvoir Passif :

Boah, pinaillage, pas vraiment, je comprend la question, et ça m'arrange que tu la poses même :3
Est-ce que quelque chose qu'on peut tenir/porté serait une bonne limite ? Par exemple, un truc large comme un manteau, mais facilement tenable en main, ça marcherait. Ou une tasse, une douille de balle.
Mais les meubles, plus larges et plus lourds, genre une table, un distributeur automatique, etc... Ca marcherait pas.


Pour le niveau 5, j'avais en tête une sorte de spectre translucide, avec l'objet dans la même forme, qui jouerait sa scène sous les yeux de Chloe. Visible uniquement par elle, mais qui ne l'empêcherait pas de voir ce qui se passe dans le 'réel'. Une sorte d'hologramme donc, qui rejouerait une scène enregistrée, mais qui permet de voir le reste, comme dans Star Wars avec les communications à distance holographique. On peut passer sa main à travers, ça détruit pas l'image, mais on se rend compte qu'il y a un type à côté de nous qui fait mumuse à couper l'image en deux.
Elle verra donc la personne utiliser l'objet, mais pas les autres personnes si il y en avait d'autres. Ainsi, si elle assiste à une scène de meurtre (#LesExpertsMiamiYEAAAAAAAAAAAAAH!), elle ne verra que celui qui tient l'arme, les coups/les tirs qu'il emploie. Mais pas la victime.

Dans les deux 'pinaillages' comme tu dis, tu veux que je les rajoute dans la description ? Ou simplement le préciser ici sera suffisant ?



Voila voila Ju' o/


Souvenir ~:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1440
Wishes : 104

avatar
N-Elue
MessageSujet: Re: Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]   Dim 9 Avr 2017 - 8:14
On avance Very Happy

Actif

Général: Ok Very Happy

1) Ok Very Happy

2) Ok pour la durée et les QG. Pour les Kekkai, alors je te proposerais de faire qu'une personne dans les Kekkai est affectée par un niveau réduit. Ainsi, si Chloé est actif 5, une personne dans le Kekkai donnera autant d'information que l'actif 4.

3) Ok Very Happy

Passif
Général : Ok, alors tout objet qui est portable seul est une bonne limitation Very Happy

5) Ok Very Happy

Je préférerais que tu les rajoutes dans la description. De manière générale, tout ce qui n'est pas écrit dans une description de pouvoir n'existe pas à mes yeux. Donc autant être aussi précis que possible :3

Juste encore le point de la détection de l'actif et je te prévalide :3



Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 385
Wishes : 12

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]   Dim 9 Avr 2017 - 12:32
Modifié du coup pour le passif, et j'ai mis ta modification à l'actif sur la baisse de niveau dans un Kekkaï.

Marchi Ju' o/


Souvenir ~:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1440
Wishes : 104

avatar
N-Elue
MessageSujet: Re: Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]   Dim 9 Avr 2017 - 14:46
Perfecto Very Happy

C'est prévalidé pour moi Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6122
Wishes : 2414

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]   Mar 25 Avr 2017 - 14:40
Désolée pour le temps, mais bon en plus de mes raisons habituelles (j'ai dû les noter au moins 20 fois sur tout le forum xD) j'en ai une autre : elle est loooooooongue ta fiche ! xD

Cela dit j'ai bien aimé l'histoire, c'est rigolo d'avoir encore un point de vue différent dans la grande histoire des Brun ^^ Bon ya plusieurs passages où les phrases sont répétées ce qui fait bizarre (on sent que t'as reécrit ces moments-là xD) mais ça reste supportable (passé l'instant où tu te dis "Hey mais j'viens de le lire ça !").

Les détails ayant été vus et réglé, tout est good ! Une petite créature s'approche de cette fiche...

La famille Brun est pratiquement au complet... Bienvenue chez les Nephils !


Fiche validée ! Je t'épargne le blabla habituel que tu connais trèèèès bien (j'espère !). Et au vu de ta fiche, tu peux commencer niveau 3, à toi de me dire où tu veux mettre les 2 points supplémentaires obtenus ^^ Have fun ! \o/



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]   
 Chloe Wilson, Nephil, Pisteuse, Mère. [Prévalidé]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ma prèz ! [validé]
» [Blog] Prototype du vaisseau-mère du Maître.
» Un accro du jeu en ligne tue sa mère et retourne jouer!
» La mère de Yuna et son père.
» La triste histoire d'un rêve éphémère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: L'indispensable administration :: Les fiches :: Les fiches validées :: Nephils-