Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]

Messages : 1878
Wishes : 119

avatar
N-Accompli
MessageSujet: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Ven 31 Mar 2017 - 1:53
Quand on suit quelqu'un de bon, on apprend à devenir bon ; quand on suit un tigre, on apprend à mordre. J'vous l'dit. Maintenant, c'est plutôt facile maintenant de deviner à quel groupe j'appartiens.

"Et maintenant... chante !"
- TU M'AS PRIS POUR UNE PUTAIN D'CIGALE OU QUOI ?

La môme de cinq ans s’enfuie en courant face à cet éclat de voix. Ouais, pour mon plus grand plaisir. Sa gueule d'ange pollue mon humeur maussade. En même temps. Quelle idée de m'interrompre alors que je suis en train de jouer de la guitare de manière pensive et mystérieuse ?
Nan. Je déconne. En vrai, je suis encore torchée de la veille. Et je phase à moitié en faisant jouer aléatoirement mes doigts sur des cordes de ma guitare. C'est tout juste du hasard si mes mains grattent des accords potables et qu'une mélodie pas trop moche se dégage du tout.

En vrai. Pendant que je joue. Je ressasse en boucle ce qu'il s'est passé il y a de cela quelques jours. Et ces derniers temps. Un détail torture mon cerveau. Il a un nom, un beau visage et avait même un job. Fox Wallace. Un policier de son état.
Il ne méritait pas ça. Pas cette mort. Pas de mes mains. Pas avec ces mots et cet épitaphe idiot que j'avais sortie sur l'instant. Avait il eu ne serait ce que des funérailles ? Si.. Si j'avais pas tirée la première. Est ce que l'on aurait pu genre... ?  Je sais pas. Se dire « coucou » . Faire mine de s'enfuir et tout rentrer dans l'ordre ?

Nan. Je vire cette pensée de mon crane. Les relations amoureuses, ça a jamais été mon point fort. Les relations tout court non plus. Adolescente, ça avait même été probablement pire. Parce qu'à cet age, on est persuadé d'avoir le recul nécessaire à la sagesse. On se pense sur le piédestal de la maturité. Et pourtant... Bah... On ne peut pas être plus éloigné de la réalité qu'a cet instant. Déception, ennui, fainéantise, larmes, hurlements, mensonges, fidélité, patience, désespoir, que sait-on de tout cela à seize ans ?
Le pire. Ça devait être mes premières rupture. Celle ou je monologuais dans ma chambre avec rage et hargne. A penser des tirades pour me donner l'impression d'éloquence. J'me revois dans ma chambre a faire les cents pas en rageant mentalement "La vengeance est un plat qui se mange froid ? Qui est le crétin qui a décrété ça ? La vengeance se mange chaud, chaud à s'échauder la langue, les amygdales, les viscères, chaud à s'ébouillanter les tripes. Chaud à se bouillir les chair et se liquéfier les organes. Chaud jusqu'à bouffer l'ivoire fondu de ses dents."
Et même si aujourd'hui, je me moque facilement de ce que j'ai du être. Je dois avouer que la meuf de 23 ans que je suis, n'est toujours pas plus éclairée que celle d'hier en la matière. C'est à peu près toujours la même pignouf incompétente qui tient les commandes de ma vie amoureuse. Sauf que le questionnement est passé de « Pourquoi j'ai toujours le sentiment de devoir me venger de mes ex ? » à un truc du genre : « Pourquoi j'ai le sentiment de toujours devoir tenter de tuer mes ex ? »


M'enfin. Faudrait que je face quelque chose pour Fox. Car j'ai beau m'égarer dans mes pensées en grattant aléatoirement un accord, c'est pas faire un historique de ma vie amoureuses passablement oubliable qui va faire avancer grand chose.
Argh... Je matte d'un bref regard les alentours. J'ai beau jouer dans une place bitumineuse, y'a quelques plantes qui commencent à pousser dans les fêlures qui zèbre la plaque grisâtre. Mais ce n'est qu'un détail dont je perds rapidement l'attention. Mon regard se perd dans l'espace, happé par une forme. Y'a une statut étrange. J'lais pas remarqué. Elle est nouvelle nan ? Je me lève péniblement de mon banc pour avancer péniblement vers elle. Mon dos se penche, pour décrypter quelques écritures. Force est de constater que que l'alcool sied mal quand j'essaie de lire la plaque gravée. Je lie un peu péniblement les syllabes tremblantes qui tentent d'échapper à mon regard.

"J.Guerrain. généreux donateur pour l'orphelinat de Palema.  "

Sans m'en rendre compte. Je commence à serrer mes phalanges jusqu'à blanchir mes articulation en fusillant le marbre du regard. Comme si cette stupide statut moche pouvait déguerpir par un jet d'intimidation. Mais l'idée a germée. Sans même que je m'en rende compte. J'ai un embryon de truc pour réunir mes deux problèmes immédiats de meuf bourrée

A défaut de pouvoir déposer une gerbe de fleur sur la tombe de feu Fox Wallace. Il aura son nom gravé dans le marbre.




Dernière édition par Luna Nightingale le Dim 30 Avr 2017 - 0:20, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1593
Wishes : 119

avatar
N-Bras droit
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Mar 4 Avr 2017 - 16:55

Deux idées foireuses

Luna Nightingale
Et Rekor Veroth.

    Qu'est-ce que je fous là... Quel est le nerf, le circuit plutôt, de mon cerveau, qui m'a levé ce matin, qui m'a dit de suivre Luna, et de voir ce qu'elle allait faire de sa journée.. Pas parce que la veille, elle était blessée, bourrée, à l'Ouest, et que le moment était aussi gênant qu'un dîner de famille quand ton oncle bourré fait l'apologie d'Hitler.
  C'est plus.. Genre une promesse fait à un certain Nephil revenu d'entre les morts. Un fameux legs de fardeau, une demande parfaitement sympathique. M'assurer qu'elle aille bien. Merci. Et puis c'est exactement pour ça que je suis là. Pas pour un a-priori personnel, une pensée décalée. Rien du tout. Juste.. Ouais, on m'a dit de le faire, je le fais. Et hier, c'était tous les signaux naturels du 'Attention, là c'est le moment de s'assurer que ça aille pas TROP mal'.
  Chose assez.. Difficile à jauger, quand de loin on voit la punk aux cheveux légèrement péter un câble sur un gosse. Je sais pas ce qu'il lui avait demandé de là où je suis, mais je doute que ça ait pu nécessiter un quelconque.. Éclat de voix.

    Probablement des restes vaporeux d'alcool. Ou de mauvaise humeur naturelle. J'en sais rien. Mais les pas peu assurés qui la guide et l'amène à phaser devant une statue, me font pencher vers la première explication. Quoi que, tout simplement, les deux ne sont pas incompatibles. Ils sont même carrément liés.
  Bon... Autant engager quelque chose. Genre. Une conversation. Un truc. Genre, pas la laisser phaser à la vodka, whisky ou tequila, devant un truc en marbre dégueulasse. L'art... Vraiment un truc que je comprend pas.
  Et puis j'ai un schéma d'excuse à notre rencontre aléatoire. Un genre d'ironie qui me fera pas du tout passer pour un type chelou qui suit ses Nephils. Du coup, mes pas m'amènent irrémédiablement à côté d'elle. Sans grand bruit. Juste une marche normale. Comme si tout était normal. Avant de fixer la même phrase qu'elle, bien que j'en sorte d'autres mots, le ton d'un type qui lit bêtement un dossier qu'il doit exposer.

En l'honneur de Rekor Veroth. Un Bras-Droit qui ne passe pas du tout pour un Stalker par le hasard de ses déplacements.

    Fin. Subtil. Pas du tout coupable. Adjugé innocent. Mains dans les poches comme un ado' blasé par la vie et pas du tout amusé par les petites choses qu'elle contient pourtant. Ho ! Attendez.. Mais on est des Nephils, ça finit par plus nous atteindre ces fameux hasards de la vie. On y fait même plus attention.
 Bref, le type qui n'est pas du tout un stalker se permettait un léger souffle du nez, censé être un rire étouffé dans l’œuf, suivi d'un haussement perceptible et peu discret des épaules. Une moue naturelle d'ennui qui l'était tout autant.

Du coup, J.Guerrain et sa biographie t'intéressent, ou tu aimes lire les phrases en-dessous des statues aléatoires ?

    Sous-entendu subtil. Un dessous de texte imperceptible. Une question silencieuse parfaitement camouflée...
  Qu'est-ce tu fous ?
  Et non. Cette tranche de vie, n'a absolument pas débutée, par la même question, mais avec moi pour cible.



Des tas de choses à mettre ici:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1878
Wishes : 119

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Mar 4 Avr 2017 - 17:41
Admettons. Ce J.Guerrain est un anonyme qui n'a probablement pas fait grand chose de sa vie. Sauf offrir une somme d'argent assez colossale à dilapider en truc de charité. Hum... Faire comme lui, mais au nom de Fox Wallace. Ça devrait ce faire nan ? Combien faudrait réunir pour avoir une vrai œuvre d'Art. Et pas un truc moche soit disant contemporain ? Beaucoup. J'imagine. Le point de détail qui est problématique avec l'argent. C'est que moi, j'en ai pas. Et que j'ai pas moyen d'en acquérir rapidement dans les limites de la légalité.

Une voix m'interpelle. J'envisage un fol instant que c'est la fillette ou un membre de sa famille qui vient en croisade contre moi. Je sais pas. J'ai envie d'être en colère aujourd'hui j'crois. M'enfin. La partie saine de mon cerveau me souffle de me taire.
Je tourne la tête. En identifiant Rekor, je crois que je tire une expression étonnée que Denis Brogniart m'envierait probablement.
Je remercie mon bon sens d'exister. Même s'il est un peu... Aléatoire ?

≪Du coup, J.Guerrain et sa biographie t'intéressent, ou tu aimes lire les phrases en-dessous des statues aléatoires ?≫

En temps normal. J'aurais balancé une phrase mettant en valeur la finesse de mon esprit et la répartie de mon intellect. Genre " - Bah... Ouais. C'ma grande passion dans la vie. Pourquoi ?"
Fin' ça, c'est ma réaction en théorie. Le problème, c'est qu'à force de ne pas agir de la sorte en pratique. Je commence sincèrement à douter de l'existence de ces qualités. Parce que j'crois qu'il y a une carence quelque part. Un truc qui fait que ça sonne absolument pas comme je rêverai de réagir. La spontanéité, j'crois que ça s'appelle.

"Euh... Salut Rekor. Euh.. Ouais, j'réfléchissais a un truc."

Ok. J'ai pas l'air un peu béate et stupide. Si je me le répète assez dans ma tête. J'suis sur qu'à un moment mon vœu va se réaliser auprès de la fée bleu. Nan ?

"J'aurais b'soin d'pas mal d'argent pour un truc perso. Mais... Mais j'ai pas mal déconnecté du monde humain. Donc je suis un peu perdue. J'sais même plus comment ça marche les prêts à la banque, et toutes ces subtilités d'ce monde... C'est con nan ? Ahah "

Le contre coup de vivre exclusivement au QG au point de ne plus se tenir informé de grand chose. Bon. Je suis pas déconnecté totalement du monde... hein ? Je sais que le film powers rangers va sortir. C'est que je suis pas aussi...
Ouais, je sais. J'fais même pas illusion...




Dernière édition par Luna Nightingale le Mer 19 Avr 2017 - 13:33, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1593
Wishes : 119

avatar
N-Bras droit
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Mer 5 Avr 2017 - 22:56

Deux idées foireuses

Luna Nightingale
Et Rekor Veroth.

    Bon, mon approche n'était pas très impressionnante, outre le côté potentiellement lourd si elle avait relevé ma capacité de stalker, j'étais en plus entré sur le chemin de la blague plus ou moins nulle et de la question direct du 'T'fais quoi ?'. Aussi connu comme le, j'm'incruste dans ta vie privé, et surtout ce que t'en fais.
  Cela dit, comme je disais, malgré cette approche parfaite, je m'attendais pas vraiment à ce qu'elle soit à ce point ailleurs. L'alcool n'avait pas descendu, ou bien elle avait pas spécialement récupéré de la blessure et son esprit vagabondait tel l'outil de mauvaise aventure qu'il savait être pour chacun de nous. Cela dit, si elle réfléchissait effectivement dans sa tête, ça explique bien assez son air aérien et perdu de quelques instants. N'importe qui perdu dans ses pensées aurait réagit de la même façon je présume.
  Mais, au milieu de son brainstorming d'idées personnelles, elle arrive à me sortir ce qui semble être la raison de son esprit volatile. Besoin d'argent, pour une affaire d'ordre privée. Et sous-entendu j'imagine, beaucoup d'argent. Parce qu'en tant que contractants vivant au QG, et surtout, contractant qui ne mange plus beaucoup, voir plus du tout, on est capable de plus d'économies que n'importe quel humain. Alors si un contractant avait 'besoin d'argent', c'était rarement pour les factures de fin de mois.

Je vois. C'est en rapport avec feu monsieur Guerrain ? Ou plutôt ce que lui a fait de son argent ? Néanmoins, vu l'entraide Nephils, t'as pas besoin de passer par des prêts, Juliet pourrait te filer les numéros du loto, ou des prochaines courses équestres.

    Argent rapide, appeler Juliet. Son pouvoir était capable du plus immonde des spoils. Mais d'un autre côté, quand on avait besoin de ces fameux résultats, il faut croire que ça peut être diablement utile. Ça pourrait même permettre de fonder une sorte de petite caisse pour les Nephils nan ? Luna doit pas être la seule à avoir d'un seul coup besoin d'une petite somme, et ça éviterait probablement les idées de prêts, ou de risques à la bourse.
  Cela dit, je disais ça, mais j'avais moi-même quelques économies de côté. Conséquente en soi, le salaire d'un prof de FAC, et surtout d'un chercheur à la tête de l'université, du moins le pôle scientifique bien sûr, ça payait pas mal. Et ajouter à ça que j'habite au QG depuis... Merde, je sais plus combien de temps. Que je mange plus. Et que je me contente donc de pas grand chose.. Et bien ouais, les dollars se sont accumulés sur mon compte. Me demande même comment ma banque peut ne pas avoir réagit, devant le faible nombre de dépenses. Ils trouvent pas ça louche que je ne paye aucun loyer ? Peut-être qu'ils pensent que j'ai un autre compte..

Et pour ce qui est d'être déconnectée.. On l'est tous plus ou moins. Y'a pas de ridicule. Y'a bon nombres de choses dont on décroche, voir peut-être qu'on apprend même pas à connaitre. A force de se cloîtrer au QG, soigner, survivre, tuer des Ombres, rentrer, se soigner, et recommencer.

    Bon. J'étais là pour parler comme un con, mais pourquoi j'étais venu la suivre à la base ? Ha ! Pour voir si tout allait bien, et si possible faire en sorte que ça s'arrange d'ici peu. Au plus vite même.
  Le plan le plus rapide, ce serait de pousser une rencontre nan ? C'est peut-être pas le plus logique à long terme, on sait tous comment peut se finir une relation de contractant.. Mais à court terme, ça peut rendre un sacré sourire.. De là à trouver un type.. Ou une femme d'ailleurs, qui sait. Bref, quelqu'un de crédible, et que je pourrais pousser à... Merde. Qu'est-ce que c'est que ce bordel, je joue les entremetteurs anonymes ?



Des tas de choses à mettre ici:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1878
Wishes : 119

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Dim 9 Avr 2017 - 16:54
≪Je vois. C'est en rapport avec feu monsieur Guerrain ? Ou plutôt ce que lui a fait de son argent ? Néanmoins, vu l'entraide Nephils, t'as pas besoin de passer par des prêts, Juliet pourrait te filer les numéros du loto, ou des prochaines courses équestres.≫

Ouais. C'est pas mal. Nan ? Faudrait que j'aille voir Juliet un de ces quatre pour lui demander. Mais je doute que ca soit aussi simple. Surtout que j'évite très souvent la hiérarchie et je délègue toutes mes entrevues avec quand je ne les esquives pas purement. Fin'... Sauf avec Rekor. Mais j'admets que son rôle de bras droit me semble vachement abstrait ces derniers temps. P
La dernière fois que je me suis posée devant le bureau de Juliet. Je venais de perdre durablement un point d'ancrage dans ma vie. En plus de prévoir la mort de Bibi.

Mais le temps à passé nan ?  J'arrive a vivre maintenant. Pas forcément de la manière la plus stable. Vu que j'augmente malgré moi ma consommation d’alcool et que j'envisage quand même sérieusement à offrir une tombe à Fox Wallace. Mais je crois que j'ai quelque chose qui me pousse à fuir vers l'avant avec plus d'entrain que la veille. Faut juste que je face mon deuil. Qu'importe si cela prend une forme relativement irrationnelle. J'ai l'intuition que ce sera très important pour moi. Pour la suite.

≪Et pour ce qui est d'être déconnectée.. On l'est tous plus ou moins. Y'a pas de ridicule. Y'a bon nombres de choses dont on décroche, voir peut-être qu'on apprend même pas à connaitre. A force de se cloîtrer au QG, soigner, survivre, tuer des Ombres, rentrer, se soigner, et recommencer.≫

Ouais. De ce coté. Les exemples ne manquent pas pour me rassurer. L'autre jour, j'ai croisé un type au QG qui ne savait même pas quel était le président actuel des états unis.

«  Ouais. C'est difficile de caser autre chose entre ca. Un travail parfois. Mais avoir des amis, une famille ou une relation qui ignore tout de notre monde semble vachement abstrait. J'ai un peu tenté. Mais au fond, y'a toujours comme un fossé qui nous sépare des autres et de profiter du temps ensemble. Probablement que ca vient de moi. Mais au fond, je pense que c'est mieux ainsi. »

J'hésite à sortir une clope avant de me reprendre mentalement. Je dois vraiment arrêter de fumer. De boire. Même si je reporte toujours cette bonne résolution au lendemain. Faut' dire. C'est l'un des rares plaisirs qui ponctue ma vie depuis Howard.

« Fin. Sinon,pour répondre a ta question. Rien a signalé du coté de Guerrain. J'avais besoin de phaser sur un truc laid en réfléchissant.  »

J'offre un petit sourire glissé. Presque une excuse à la gratuité de ma prochaine remarque

« Mais maintenant que t'es dans les parages, je peux fixer ton visage »


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1593
Wishes : 119

avatar
N-Bras droit
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Mar 11 Avr 2017 - 20:45

Deux idées foireuses

Luna Nightingale
Et Rekor Veroth.

    Ha. Je pensais à quoi juste avant ? La caser, ne serait-ce que pendant une petite période, un truc qui la ferait un peu moins se renfermer dans son humeur parfois maussade ? Bon, d'après ce qu'elle dit, elle y croit même pas. En tout cas pas avec un humain, et en fait.. Je peux pas trop la contredire. On a juste pas les mêmes pensées, on est plus sur la même longueur d'onde que eux. En soit, tout ce qu'on fait, c'est pour les protéger, logiquement, mais on s'éloigne de plus en plus d'eux dans le processus.
  D'un autre côté, je suis un peu rassuré de voir qu'elle est encore capable de quelques joutes verbales. Elle avait l'air tellement atteinte la veille, et mal en point aujourd'hui, que je m'attendais à pire comme état. Et là, elle arrivait à me faire pouffer de rire quelques secondes à la vanne ouvertement facile et offerte qu'elle m'envoie.

Quand on est jumelle avec John, je pense que vanner sur le physique, c'est pas conseillé ~

    Retour à l'envoyeur. Avec un combo breaker, puisqu'en j'en vanne deux pour le prix d'une. Même si l'un des deux est absent, ses oreilles siffleront peut-être à l'heure qu'il est, et il n'aura surement aucune idée de où ça vient. Peut-être Major Barnes qui se languit d'une nouvelle rencontre avec notre sauterelle attitrée.
  Mais sinon, reprenant un peu de sérieux en inspirant calmement.

Mais je vois ce que tu veux dire. On a plus les mêmes préoccupations que les humains. Ils pensent à leur fin de mois, on pense à notre prochain combat. Difficile d'être sur la même longueur d'onde qu'eux, que ce soit avec la famille, les amis, ou une relation sérieuse. je vois le genre de fossé dont tu parles. On peut pas leur parler de nous, et quand ils nous parlent de leurs problèmes humains, on y est... Etranger. Genre.. On s'en fou, on a toujours le QG pour nous accueillir, on a notre Nature pour survivre en mangeant à peine.

     Beaucoup de mot pour un simple état de fait. Mon idée avait coulée aussi vite qu'elle était venue. Pour peu qu'elle ait été sérieuse une minute, elle restera une infinité de temps supplémentaire dans les limbes pleines de poussières de l'oublie.
  Mais bon, puisqu'elle avait commencé par les vannes, je suppose qu'on pouvait laisser un peu de côté la conversation sérieuse..

En tout cas, c'est marrant, de me faire vanner, par quelqu'un qui phasait définitivement sur moi la veille au soir, au milieu de son alcool mal géré.

    2 à 1. Your Turn.



Des tas de choses à mettre ici:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1878
Wishes : 119

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Mar 11 Avr 2017 - 22:02
Je sourie quand il est question de beauté et de John. Bon... J'sens le malaise. Comme a chaque fois qu'on me rappelle mon lien de parenté avec lui. C'triste. J'ai pas le droit de le renier en temps que soeur. Apparemment, c'est un vide juridique. M'enfin. Il repart sur la conversation normal. Sauf que... Sauf que...

≪En tout cas, c'est marrant, de me faire vanner, par quelqu'un qui phasait définitivement sur moi la veille au soir, au milieu de son alcool mal géré.≫

ARGH ! NAN ! PAS CA !

Dans ma tête, les couleurs ternissent doucement. J'ai un gros "WASTED" rouge en lettres capitales qui semble être apparu au milieu de mon champ de vision. L'espace d'un instant, y'a comme un flottement étrange dans lequel je me sens vachement vaporeuse.
Puis la seconde d'apres. Je me reprends. Mon cerveau pond la première réplique a porté de synapse. Je saisis la seule réponse intelligente qui semble pouvoir me sortir de cette situation délicate et génante.

" Ah... C'était toi le beau gosse hier ?"

Mon innocence semble presque sincère. Mon air d'excuse aussi.

"J'veux dire... Pas que tu sois pas attachant... Mais... C'que... Bah... C'est que t'es physiquement plus gentil quand je suis sobre"

Petit silence. Je ne peux m’empêcher d'enfoncer le clou dans la porte ouverte. Ou un truc comme ca;

"Fin'... T'es beau quand je suis ivre. C'est déjà ca nan ?"

Hey... J'veux pas dire. Mais je me défends presque correctement. Nan ? On en oublierai presque qu'à la base. Je cherche juste a éviter le malaise et les blagues sur ce qu'il s'est passé hier soir.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1593
Wishes : 119

avatar
N-Bras droit
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Mer 12 Avr 2017 - 17:19

Deux idées foireuses

Luna Nightingale
Et Rekor Veroth.

    Visiblement il lui faut peu de temps pour se remettre, même si ma vanne semblait parfaite. Comme quoi, on a toujours besoin d'un plan de secours lorsqu'on lance un concours de moqueries.
  M'enfin, là où je m'attendais à une remarque acerbe volontaire et bien dosée, je me retrouve avec un demi-compliment, vite arrangé pour paraître plus hostile, mais ça me fait quand même bien rire au milieu de tout son jeu d'actrice. Passer de beau-gosse à physiquement gentil, et en terminant par beau sous alcool, c'est une évolution rapide de l'avis.
  Je hausse donc vaguement les épaules en prenant un air condescendant. Clairement surjoué et moqueur.

Mouais. Je suis pas très convaincue, je sais pas si tu gagnes un point sur celle-ci. J'ai envie de dire non, mais vu que je suis participant et juge, je me demande si je suis vraiment neutre. Genre toutes ces émissions merdique qui font se juger les participantes hystériques.

    La télé-réalité pour les nuls. C'est le début, après on passe sur les vrais télé-réalité, on réuni quinze imbéciles dans une maison de rêve, et on les film raconter la messe et la théorie atomique.
  Ouais.. Je pars loin. Surtout quand elle m'ouvre une porte aussi facile pour la prochaine vanne. Nan parce que bon, si on doit partir sur le physique à ce point, c'est assez facile pour moi aussi de jouer sur la veille.

Cela dit, t'es vachement mignonne quand t'es complètement à l'Ouest aussi hein. Plus que quand tu phases devant une statue moche peut-être même.

    Ouais, j'ai dit mignonne. Ouais, ça fait partie de la moquerie. Parce que y'a pas plus humiliant que se prendre une considération digne d'une gamine de 8 ans en petits habits à froufrou, qu'on peut cette fois, voir comme 'mignonne'.
  Surtout que l'alcool, a en général l'effet opposé... En général. Cela dit, on parlera pas de ça, ni du fait qu'en réalité, toute cette phase d'hier soir avait été absolument confusante. Pour ma part en tout cas, qui n'était pas sous l'emprise de quoi que ce soit qui floute la pensée.

Bref. Je passe un coup de fil à Juliet, on va chercher un ticket de Loto, et on l'offre à l'association ? Si j'ai bien compris tes envies du jour.

    En soi, ça prendra peu de temps. Et tant pis si le ticket est daté d'aujourd'hui et qu'ils nous prennent pour des fous à filer un ticket pas encore gagnant. Au fond, nous on est au courant que ça rapportera.



Des tas de choses à mettre ici:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1878
Wishes : 119

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Jeu 13 Avr 2017 - 1:15
Ouais. Je crois qu'il a beau chercher. Il a rien a répliquer. J'suis sur. J'utilise exactement la même stratégie quand je me retrouve à cours de munition dans un duel verbal. Genre jouer le juge de mauvaise foi et essayer de changer de sujet. C'est avec cette conviction que je l'écoute. Et même si au fond, j'ai envie de lui dire que c'est pas grave s'il n'a plus ses mots pour répondre. Je ne l’interrompt pas.

≪Cela dit, t'es vachement mignonne quand t'es complètement à l'Ouest aussi hein. Plus que quand tu phases devant une statue moche peut-être même.≫

J'avoue que le ton moqueur est là pour me rappeler que je ne dois pas rougir sous ce faux compliment. Surtout que mes vagues souvenirs de cette soirée sont loin de ressortir un quelconque coté mignon. A moins que j'ai loupé une mise à jour du dictionnaire et que ce terme soit devenu un joli synonyme atténué de « Pathétique ».

≪Bref. Je passe un coup de fil à Juliet, on va chercher un ticket de Loto, et on l'offre à l'association ? Si j'ai bien compris tes envies du jour.≫


Même si l'idée afin d'esquiver un tête a tête avec Juliet ne me déplaît pas tant que ça. J'admets que je suis pas vraiment dans cette optique. J'ai ni l'envie de lui devoir quelque chose, ni le besoin qu'il intervienne.

- C'est plus compliqué que ça. Tu m'as glissé l'idée de demander a Juliet et je te remercie. Mais je tiens à régler mes problèmes humains moi même. J'pense que je vais arrêter d'abuser de ta patience pour au moins une journée. Nan ?

Même si le ton est léger. Intérieurement. Je peux pas m’empêcher de me flageller mentalement. « Problème humains ». Quelle connerie. Ça a rien d'humain. C'est juste que j'suis tombée éperdument amoureuse d'un contractant qui avait ce pouvoir de manipuler les sentiments. Que je l'ai éventré pour ne pas qu'il n'ai l'idée de le faire en premier. Et que j’arrive pas à me détacher de ce sentiment de culpabilité qui m'bouffe par période. Comme une impression qu'à chaque jour s'ajoute un peu plus de plomb dans l'aile.
Alors je fais comme je peux pour étancher ça. Je poursuis une maigre intuition que m'a balancé mon cerveau afin que ça m'aide a faire le deuil d'une perte irremplaçable.

Et le pire ? C'est que je me sens obligé de mentir a ce sujet. Parce que je sais pertinemment que ça ne se fait pas d'avoir ce genre de sentiments de ce genre et d'en parler au Bras droit de notre faction. Pour tous les morts qui ont péris de la main de Fox. Pour tous les Nephils qui n'ont pas remonté l'ascenseur ce jour là. Pour toutes les vies que je n'ai pas pu sauver. J'ai pas le droit d'être amoureuse d'un cadavre qui me manipule depuis l'au delà

Un jour... Un jour j'en parlerai à quelqu'un. Mais je ne me sens pas venir ce moment.
Je pousse un soupire. Puis sans m'en rendre compte, je pose le plus naturellement du monde ma tête contre l'épaule de Rek. J'ai un bug quelques secondes, puis je redresse la tête un peu abruptement.

- Ah.. Euh... Merde... Je... Désolée. J'étais dans mes pensées.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1593
Wishes : 119

avatar
N-Bras droit
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Mer 19 Avr 2017 - 12:10

Deux idées foireuses

Luna Nightingale
Et Rekor Veroth.

    Ok, je ne connais pas ses problèmes après tout, si c'est un peu plus compliqué que faire un don à cette association, je ne vais pas spécialement insister jusqu'à me rendre lourd. Surtout que Juliet ne va pas s'envoler, pas plus que cet endroit, ni les gens prêts à recevoir les dons.
  Bref, je jetais un autre coup d’œil à la statut, parce que là la discussion venait étrangement de se fermer par le refus. Et je me voyais toujours pas lui poser des questions directs sur ses problèmes, tel un bélier moyen-âgeux enfonçant les portes de la vie privé à coups de hache.
  Et au milieu de mes pensées, j'ouvre grand les yeux, droit devant moi. Un truc touche mon épaule, un truc organique. J'avoue qu'un sourire en coin un peu mesquin se fait son petit chemin quand je comprend exactement ce qu'il vient de se passer. Et elle avait beau se redresser la seconde d'après, j'avais bien noté ce qu'il venait de se passer. Et c'est sans réelles pincettes que je me tournais 'un peu' moqueur vers elle.

'Beau quand je suis ivre', c'était ça ? Et le confort de l'oreiller, c'est aussi que quand t'es ivre ?

    Point God Win ? Je vois difficilement comment elle pourra retourner cette petite pique alors qu'elle vient de naturellement se poser contre mon épaule, comme si j'étais le plus confortable des Bras-Droit. Quoi que je suis forcement le plus confortable, les Bras-Droit ça court pas les rues.
  Sinon, en réalité, ça m'avait pas choqué ce geste. J'avoue qu'il est un peu décalé.. Mais au fond, c'était presque naturel, et dans un soupire intérieur, je commence aisément à comprendre que ce que je préférais éviter, se profile insidieusement à l'horizon de ma boîte crânienne. Ou de mon cœur, comme dirait les fragiles qui croient encore aux contes de fée.
  Tout ça, ça sent la bombe à retardement, le goût du risque. Peu importe comment je retournais le tout dans ma tête, j'ai juste l'impression de ça, que je vais encore me mêler de la vie de quelqu'un, m'y lier plus ou moins, et ça sent l'accident plus tard. Ou pour faire plus simple, le type aux belles paroles sur la vie Nephil et la protection qu'il veut pour chacun, a peur de se lier au cas où les Seraphs viennent arracher ce petit truc en plus.

"Si tu doutes de tes pouvoirs, tu donnes du pouvoir à tes doutes"

    M'enfin. Je sais plus où j'avais entendu un type dire ça, mais il devait pas être contractant. Quand tu penses avoir du pouvoir, quand tu penses être tranquille, protégé, toi et tes proches, y'a toujours un nouveau type qui peut apparaître, briser tes espérances, tes impressions, en se montrant plus fort, plus doué, plus informé. Et là, y'a plus qu'à espérer que le tout se passe bien quand même, parce que quand t'as pas l'avantage, chez les contractants, on parle de mort. Pas de rêves humains râtés ou retardés.
  Et plus je tambourine tout ça dans ma tête, plus je me dis que je me fais chier pour rien. A tout calculer à l'avance, sans avoir la moindre putain d'idée de si mes calculs resteront intact, ou si demain un type arrivera, et changera la valeur de 1.

"Il vaut mieux se disputer avec quelqu'un d'intelligent que parler à un imbécile"

    Dans ma tête, je joue le rôle des deux du coup nan ? Un coup j'ai l'impression d'être bien malin à réfléchir comme ça, et la seconde d'après je suis juste un con qui se prend trop la tête.

"Vivre mieux sentir l'amour nous toucher... L'homme dégénérerait sans l'enfant qui l'aide à s'élever"

    Alors celle-là, elle vient de loin. J'ai du voir un film y'a pas longtemps où cette phrase ressortait, ou un truc du genre. Ça fait bien longtemps que y'a plus d'enfant en moi, ou bien il se fait sacrément petit. Faut bien avouer que le JDR grandeur nature était peut-être son retour en force... Et c'est marrant, quand on sait avec quelle autre présence il a été provoqué, ce retour d'enfance 'presque' innocente.
  Bref, je relevais le regard, clignant un peu des yeux en me rendant compte que ça faisait plusieurs looongues secondes que je gardais mes yeux dans le vide.

Désolé, j'étais dans mes pensées.≫ Je souris encore un peu moqueur, réutilisant son exacte phrase. Haussant un coup les épaules. ≪Ca doit être une autre maladie de contractant ça, avoir des pensées qui t'envahissent tout le temps.≫ Mais.. Puisque mon cerveau était parti dans sa course au décryptage, ça laissait ma bouche libre pour un petit coup d'instinct, arborant une question clairement révélatrice. ≪Dis moi Luna. 'Fin, si tu veux remarque. Difficile de caser une relation avec un humain, je parle pas d'un Seraph je pense. Mais au fond, y'a pas un dernier choix logique qui se donne ? Genre, ce petit dernier groupe où tu peux avoir confiance, un minimum ?

    Ouais, c'est flou. Mais bon, si je me prend la veste de ma vie, je pourrais toujours rattraper le coup en faisant genre que c'était pas ce que je voulais dire. Dans le cas contraire...

"Quand on prie la bonne étoile, la fée bleue secoue son voile et vient accorder ce qu'on a demandé"

    Il se trouve que j'en connais une, qui a reprit sa teinture aux teintes qui correspondent étrangement à cette fée. Quand à savoir si elle accorde les vœux, ou si elle est trop éloignée de cette fameuse étoile pour y faire quelque chose. Je pense que la réponse arrivera assez vite, avec soit une belle dose de sarcasme, soit un bégaiement dont je pourrais longuement me moquer.



Des tas de choses à mettre ici:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1878
Wishes : 119

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Mer 19 Avr 2017 - 15:16
Sa moquerie n'a pas trop attendu pour se faire entendre. A mon grand désarroi. J'perds bêtement mes moyens comme une collégienne. Pourtant, je sais pas. J'comprends bien qu'on se tourne autour depuis tout à l'heure. Peut être même depuis plus longtemps dans mon cas. Tous les signaux sont au vert. Y'a même moyen d'être optimiste. Alors qu'est ce qui me fout mal a l'aise ? D'habitude. Je suis rodée a jouer ce genre de petits jeux.

Il se moque de moi. Pour changer. Et moi, j'arrive pas a réagir a ca. J'ai l'air bête a sourire d'un air figée. On dirait une adolescente qui assume pas trop la situation et qui hésite a s'enfuir en courant.

≪Dis moi Luna. 'Fin, si tu veux remarque. Difficile de caser une relation avec un humain, je parle pas d'un Seraph je pense. Mais au fond, y'a pas un dernier choix logique qui se donne ? Genre, ce petit dernier groupe où tu peux avoir confiance, un minimum ?≫

« Toi ? »

J'ai un moment d’arrêt. Genre, j'dirais une seconde de silence où je comprends l’étendue abyssale mon lapsus. J'aurais du dire Nephil. J'aurais pu sortir tout ce qui me passe par la tête à cet instant. Tout. Absolument tout. Mais pas ca ...

La preuve que je suis rouillée a ces petits jeux. Je fonce dans le lard avec la subtilité et la délicatesse d'un coup de hache dans une porte...
ARTHSJDFU. Si je pouvais me rouler la tête sur un clavier de gène. Je le ferais probablement. Manque de peau. Je suis pas devant un ordi. J'suis devant Rek'. Dans un genre de PLS mentale. Alors je fais comm' d'hab pour me reprendre. Je me passe la main sur le visage et je sors mon joker. Toutes les situations géantes passent mieux avec de l'humour. Quand bien même j'ai l'impression de m'arranger pour prendre le plus beau râteau possible.

« Pourquoi il faut toujours que je sois jamais totalement sobre dans ces moments là ? »




Dernière édition par Luna Nightingale le Sam 22 Avr 2017 - 20:39, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1593
Wishes : 119

avatar
N-Bras droit
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Sam 22 Avr 2017 - 19:40

Deux idées foireuses

Luna Nightingale
Et Rekor Veroth.

    Ah.
  Pourquoi je me suis pas dit que ça allait finir avec la finesse exemplaire qui représente la Nephil devant moi. Nan vraiment, c'est vrai que je pouvais m'attendre à une réponse directe. Mais j'avoue qu'au final, celle-là, je m'y attendais peut-être pas, mais genre réellement pas du tout. Je m'en serais bien sorti avec un simple 'ouais un Nephil' ou un truc du genre. Mais la ciblage direct, était sacrément, mais alors vraiment, direct. Un putain de coup dans le ventre.
  Je crois que j'avais pas été autant figé depuis.. Depuis... Whouah, quand ça ? Aucune idée. Après, je craque pas mentalement, en bégayant comme un gosse. Mais je crois que je devais donner l'air d'être vidé de mon cerveau, quelques secondes de coquilles vide comme le plus parfait des légumes. Ce revers que je venais de prendre était puissant.

    La partie limite rassurante, c'était de voir qu'en face, elle s'en sortait pas beaucoup mieux. Genre, je crois que son unique mot, est sorti plus vite que sa pensée. Et si moi je suis estomaqué, je crois qu'elle, elle doit se sentir divinement bien d'avoir parlé trop vite. J'en rigolerai presque déjà.
  Et puis bon, elle arrive a essayer de tourner ça en blague. Une petite vanne sur son propre état pas encore tout à fait clean je suppose. Mais sur le coup je passe aussi à côté. Du moins le temps de prévoir une petite réplique, bien nulle.

Parce que t'évacues visiblement mal l'alcool ?

    Faut l'avouer quand même, en toute honnêteté. Je phase quelques secondes devant la nullité de cette vanne. Peut-être autant que les précédentes cela dit. La différence étant qu'on venait de changer un peu de situation.
  Et puis bon. En faisant le petit topo de tout ça, je commence à sourire. Avant de tenter de retenir mon rire. Puis finalement non, je rigole bien en regardant vaguement devant la statue. Terminant un peu au milieu de l'hilarité, toujours la voix un peu instable.

Je crois, qu'on arrivera jamais à avoir une discussion ou une situation normale plus de deux minutes. C'est terrible.

    Je continue un peu à étouffer ce rire. Petit à petit jusqu'à le faire disparaître, soupirant un bon coup devant la jovialité ironique qui venait de sortir de tout ça. Et puis, quitte à avoir mis nos quatre pieds dans le plat... Je me tournais vers elle, plutôt droit et pas spécialement stressé, après cette crise de rire sortie de nulle part de toute façon...

Du coup, si je peux me permettre d'allumer la mèche maintenant que t'as jeté la bombe. Ouais, moi ? Et pas le Bras-Droit ou toutes ces merdes gênantes. Mais plutôt le type du JDR improvisé.

    Allô ? On recherche le tact ? Disparu ? Tant pis.



Des tas de choses à mettre ici:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1878
Wishes : 119

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Dim 23 Avr 2017 - 0:40
Très drôle ton trait d'esprit. Merci de rajouter du malaise sur la gêne. Et..
Oh nan. Je te sens venir. S'il te plait pas de fou rire. Rah... Rek. T'es contagieux, bordel ! Et voilà que je rigole bêtement avec lui. Je sais même pas si ca m'agace vraiment, ou je suis juste gênée. Bon, dans les faits, même si mon rire reste un peu plus mesurée que lui, c'est quand même largement assez pour que l'on soit awkward ensemble. A rire à coté d'une statut laide en plein milieu d'un parc. Mais au fond, plus rien ne m'importe vraiment là. J'crois que mon esprit gomme rapidement de mes pensées les éventuels spectateurs de la scène.

≪Du coup, si je peux me permettre d'allumer la mèche maintenant que t'as jeté la bombe. Ouais, moi ? Et pas le Bras-Droit ou toutes ces merdes gênantes. Mais plutôt le type du JDR improvisé.≫

Je sourie. Alors c'est bon ? Il accepte ? Genre... Vraiment ? Je me retiens de faire les première choses qui me traversent l'esprit. Dans le désordre, lui sauter au cou, hurler de joie ou faire un geste de victoire en gueulant « Yes ! » a gorge déployée. Nan. Ca collerai pas trop avec l'image de marque que j'ai a défendre. Au lieu de ca. Je continue de répliquer sur le ton de l'humoure

- Le type du JDR ? Tu veux dire le guerrier pas causant à l’hygiène douteuse ? Boarf. J'préfere Rekor Veroth.

Je sais même pas pourquoi j'dis ca. Je suis juste tout sourire en disant les premières conneries qui me viennent a l'esprit. Quoique, n'en déplaisent a tous les rolistes qui targueront comme quoi leur perso est un modèle d'exemplarité sur le domaine de l'hygienne. Tout ca c'est des conneries. J'ai jamais entendu un type en JDR dire : « Dans cette auberge, je me lave ».


L'espace d'un instant. Tout va bien. Puis cette euphorie s’arrête brutalement. J'ai l'images de Fox et d'Howard qui traverse mon esprit. J'ai beau ciller, c'est comme si leurs visages se sont imprimés sur mes paupières. Mon cerveau cherche de appréhension. Sur le domaine de l'amour, il en trouve. Et en vrai. J'ai un peu peur que cela soit précipité. Que je me sente pas particulièrement prête. Pas après avoir éventré un homme que je suis encore persuader d'aimer.  

- Ca me tente honnêtement. Genre. J'veux dire... Oui. Mais... Plus j'y réfléchis. Y'a matière a ce que je me dise que c'est peut être pas une bonne idée. Vis a vis de la faction... De nos vies et...

Je m'interrompt. Consciente que d'étirer cette conversation et la ramener sur mes doutes allait pas servir a faire grand chose de constructif. Genre, la je suis teeeellement rabat joie. J'peux pas juste dire quej'ai la flippe mais que j'suis juste curieuse de ce qu'il va se passer ? A croire que j’apprécie particulièrement l'exercice de saboter moi même mes chances de réussite.
Alors je fuis. Vers l'avant, comme toujours. Je tourne le commutateur mentale sur le mode "Jeune effrontée". J'oublie d'hésiter, de bégayer. Désinvolte, je fais juste mine de me souvenir d'un truc.

- Merde, l'espace d'un instant. J'ai cru que je réfléchissais avant d'agir.

Mes mains cherchent spontanément a enlacer la taille de Rekor. J'savoure cette proximité. L'espace d'un intant. J'ai l'impression d'avoir ouvert un kekkai. Tellement tout me parait lointain. Il n'y plus que son visage qui me parait être concret. A porté de sens. Je penche mon visage. Le rapproche de quelque centimètre du sien


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1593
Wishes : 119

avatar
N-Bras droit
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Lun 24 Avr 2017 - 16:08

Deux idées foireuses

Luna Nightingale
Et Rekor Veroth.

    J'aurais presque pu repartir en fou rire. Le guerrier à l'hygiène douteuse. En plus, il était plutôt causant mon combattant, je vois pas trop où était le soucis. Cela dit, je me rend compte que même maintenant, on arrive pas à rester sérieux plus de trois secondes. On se propose, sérieux, et la seconde d'après, on balance déjà une nouvelle vanne. C'est peut-être notre stratégie pour gagner du temps pour réfléchir cela dit, mais c'est quand même sacrément cliché.
  Cela dit, au milieu de nos réponses parfois cinglantes et moqueuses, j'étais suffisamment rassuré par le sourire qu'elle tient après ma réponse. Au moins, ça s'annonce bien.. Oui ? Nan ? Peut-être.
  Je m'attendais presque à ce que ce soit pas pris au sérieux, mais fort heureusement, on a passé l'âge des blagues sur les relations de ce genre. Le lycée a laissé ses marques sur tout le monde surement.

    Cela dit la réponse qui suit est un peu moins engageante que prévu. Mais comme je pensais, elle a à peu près les mêmes idées que moi, les a-priori vis-à-vis de ces relations, même au sein de la Faction. Après tout, on ne sait pas quand la mort nous guette, on ne sait pas quand les épreuves sous toutes leurs formes nous guettent. On ne sait rien en avance, et ça peut rebuter. Bien pour ça que j'ai mis autant de temps à avancer ? Probablement.
  Bref, là où je m'attendais à recevoir une réponse plutôt joyeuse, j'allais maintenant me retrouver avec un refus diriger plus ou moins par une forme de peur. Que je ne peux même pas reprocher puisque j'ai eu la même.
  Et puis la seconde encore suivante, on revenait à la fonceuse, rejetant les tonnes d'arguments contradictoires en même temps qu'elle s'approchait. Donc, on reprend ça a fait Oui, non, oui. Et là j’espérais sérieusement que ça changerait pas, parce que dans l'immédiat, ses petits gestes qui avançaient déjà la suite, me laissaient espérer une vraie conclusion, cette fois. Ce qui ne m'empêchait pas cela dit, d'élever un petit sourire narquois quand ses lèvres sont si proche des miennes, et nos regards bien ancrés.

Pendant quelques secondes, t'es au courant que tu as été le pire ascenseur émotionnel de ma vie ?

    Quoi que la question était rhétorique, pas parce qu'elle ne laissait aucune réponse à la critique, ou la petite perle de mauvaise foi derrière. Mais surtout parce que de toute façon, je comptais pas laisser le temps pour une réponse. Si ce n'est plus tard, si elle veut vraiment revenir sur le sujet.
  Nan, là dans l'immédiat, j'avais le dernier mot, petit plaisir personnel, et maintenant, je terminais simplement d'avancer sur les quelques centimètres qui nous séparaient. Passant à mon tour un bras autour de la taille de Luna, la seconde venant cueillir sa joue, caressant distraitement sa peau quand nos lèvres se contactaient.
  C'est ce fameux moment, pendant lequel on se demande comment on a pu être assez con pour hésiter. Outre le fait que mes yeux s'étaient clos pour profiter du geste, du moment, j'avais l'impression de ne plus être présent sur cette place, devant cette hôtel de ville. Nan, là, j'étais juste moi, et Luna. Partageant ce premier réel moment d'intimité. Et autant être honnête, je comptais faire durer ce petit instant plus qu'agréable. Jouer de quelques nuances, quelques tons différents. Gouttant aussi bien aux lèvres qu'à la peau.
  C'était une forme de premier test après tout. Un premier contact rallongé, premier goût. Tester cette alchimie (sans mauvais jeu de mot), entre nous deux. Et je pouvais déjà me permettre de dire qu'elle me plaisait particulièrement. Un petit jeu de pouvoir et de fortes têtes. Essayant de jouer des lèvres de l'autre plus que l'autre sens ne s'applique.
  Relâchant le tout qu'une fois satisfait, tous les deux. Sans pour autant s'écarter de bien loin comme si le magnétisme ambiant empêchait une réelle séparation, menaçant déjà de me faire chavirer en avant dans l'instant suivant.

J'avais les mêmes doutes que toi je pense. Mais si on est encore sur la même longueur d'onde, je crois qu'on est prêt à envoyer chier les doutes.



Des tas de choses à mettre ici:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1878
Wishes : 119

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Lun 24 Avr 2017 - 22:06
Je camoufle vainement un fin sourire en l'entendant râler. J'avais envie de répliquer J'aillais même le faire. Mais je n'en ai pas le loisir. A mon grand plaisir.

Y'a toujours ce petit frisson d'aventure dans les premiers instants d'intimité. C'est comme se sentir pousser des ailes après s'être laisser tomber dans le vide. Ce sentiment que je n'ai pas goûté depuis longtemps. La sérénité, j'crois. Ce sentiment de baigner dans un bain de coton. De se perdre dans ces bras.
Mais je suis loin de m'abandonner a ça cocon confortable. Ma main glisse sur sa nuque, remonte jusqu'au cuir chevelu. Mes doigts s'y perdent, jouent doucement avec la texture ses cheveux. Je m'amuse à essayer de lui tenir tête. Celui qui répondra avec la lenteur la plus irrésistible mènera cette danse, ou ce combat. Force est de constater qu'à ces petits jeux, il est bon duelliste. Je crois que j'ai perdu.

Mon regard erre sur son visage aux paupières closes, je m'étonne de la douceur de sa peau. De son parfum entêtant. J'ignore combien de temps on va rester ainsi. Puis je réalise : On pourrait continuer éternellement comme ça. Ce n'est pas comme si l'un de nous pouvais être a bout de souffle. On pourrait rester comme ça éternellement. Dans ce cocon hors du temps.

Quand la bulle s'éclate, mes lèvres restent brutalement sur leurs faims. Mue par un réflexe, je sers un peu plus mon étreinte. Je veux prolonger ce moment. Juste un instant de plus. La vibration de sa voix me tire temporairement de cette quête

- On peut pas envoyer chier des trucs qui existent plus ?

Je lui offre ma mine la plus faussement candide. Puis comme après une longue apnée, je me réfugie dans ses bras. Avec la ferveur d'un noyé en quête d'une bouffée d’oxygène. Ma tête se pose sur son épaule, puis remonte dangereusement vers sa bouche. Elle trace une route tout en effleurement. Au dernier moment, elle prend un virage inattendu vers ses oreilles. Un sourire presque mesquin susurre la réplique qui avait manqué de sortir plus tôt

- T'as raison pour ton histoire d’ascenseur émotionnel. Dans l'milieu, on m'appelle « La tour de la terreur ».


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1593
Wishes : 119

avatar
N-Bras droit
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Mar 25 Avr 2017 - 23:04

Deux idées foireuses

Luna Nightingale
Et Rekor Veroth.

    Plus de doutes ? Bha plus de doutes alors. Je souris un peu à la question, qui de toute façon était un peu vraie. Une fois qu'on a goûté à ce moment dans notre bulle, dans notre monde, on peut difficilement trouver autre chose à redire que 'ok'. J'avais simplement envie de continuer, un peu plus longtemps, un peu plus tranquilles.
  Et mes sens m'indiquaient aisément que je n'étais pas le seul. La pression de ses bras, son rapprochement. C'était des plus agréables, et des plus révélateurs. Et lorsque son visage s'approche à nouveau, parcourant ma peau comme dans un jeu de piste, je m'attendais déjà à reprendre le contact précédent. Rouvrir notre bulle complète, qui rendait les environs flous, pour mieux se concentrer sur ce qu'on avait juste devant nous.
  Mais non, ça, c'est pas tout à fait comme on peut se représenter. A la place, j'ai cette petite déception, vite remplacer par un sourire amusé, joueur en écoutant sa réflexion. J'avais essayé de la faire taire, mais j'aurais du pour ça, continuer à garder mes lèvres contre les siennes jusqu'à ce qu'elle oublie mes paroles précédentes il faut croire. Mais quitte à ce qu'elle me laisse quelques instants de répits, autant chercher une réplique, un petit quelque chose ?..

Je vois, et donc, Ô grande impératrice, et suprême monarque des MJ improvisés, est-ce que je dois gravir la tour, ou bien est-ce que je dois réussir à la descendre ?

    Quelques légères, petites, touches et nuances d'ironie. Surtout sur son surnom, comme on s'en doute.
  Encore une fois, la métaphore était un peu vide, c'était juste une petite moquerie sur sa propre image. Une tour de la terreur, c'est amusant, mais c'est bien la dernière chose qui pourrait effrayer un contractant non ? A moins que ce soit justement, le genre de terreur qu'un contractant redoute. Mais toujours est-il que cette simple pensée fuyait mon esprit aussi rapidement qu'elle était apparue, une seconde.

    La tête à nouveau vide d'informations ou d'idées désuètes. Il n'y avait bien qu'une chose qui attirait mon attention à nouveau, reprenant ses lèvres avec les miennes, mes mains ayant pris le temps de changer de lieu, la tenant contre moi comme l'inverse était vrai. Tenant bien son dos, de bas en haut, en profitant uniquement de ce moment à deux.
  L'instant de plus, ce même contact initiateur, qui enclenchait ce petit interrupteur de déconnexion du Monde alentour. Dangereux peut-être, inconscient, mais terriblement envoûtant. Parfois, on oublie, le bien que procurent ce genre de moment abandonné à une autre personne, voir abandonné l'un à l'autre. Et à chaque fois, grâce à ça, on se trouvait au milieu d'une redécouverte. L'expérience parlant, certainement, guidant un peu plus les sensations agréables qui parcouraient la peau, les lèvres de chacun. Et pourtant à chaque fois un contact original.
  Souriant à moitié en terminant ce nouvel instant, qui avait duré une quantité de secondes inconnues, je me glissais à mon tour à son oreille, relevant un point qui nous avait déjà fait sourire à l'époque.

Du coup, si les autres l'apprennent. John va penser qu'on était ensemble à l'époque, et qu'on était vraiment 'ce' genre de personne ?

    Et je savais très bien que ce 'ce', subtilement prononcé, ne laisserait aucun doute sur la scène dont je parlais. Et le malentendu terrible et ridicule qui était ressorti de ce qui était pourtant un premier moment de rigolade ensemble.



Des tas de choses à mettre ici:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1878
Wishes : 119

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Jeu 27 Avr 2017 - 22:52
J'ai un instant de bug... Attend. Il a pas compris ? J'veux dire... Nan. Vraiment. Elle était bien ma blague. J'vous jure. Dans ma tête c'était le cas. L'attraction de disney qui est aussi un putain d’ascenseur qui monte et qui descend genre très vite ? Je... J'lui explique ? Ca va faire relou j'crois. Ou je lui dis rien et je passe pour une weirdos ?
Putain. D'puis quand j'me prends la tête mentalement pour un détail insignifiant ? J'veux dire. Si je continue sur cette pente. On est bon pour aller mater Lalaland en stream d'ici une semaines. Voire Titanic s'il s’avère que je décompense totalement dans les prochains jours. Putain. J'ai tellement pas envie d'être mièvre. Est ce que c'est inéluctable ?  
J'ai eu une réponse relativement rapide à cette question. Il ne m'a fallut pas grand chose pour que je me rende l'évidence. Un nouveau baiser. Sentir ses bras m'entourer. Me réfugier dans ce sanctuaire en quête de sécurité et sentir ses mains jouer le long de mon dos. Être là et arracher nos vies quelque précieuses secondes de paix.

Comme a chaque fois. J'ai eu l'impression que ce moment ne s'était déroulé qu'une fraction de seconde. Et pourtant je ne suis pas déçu. Je soupire d'aise en perdant a nouveau mon visage sur son épaule.

≪Du coup, si les autres l'apprennent. John va penser qu'on était ensemble à l'époque, et qu'on était vraiment 'ce' genre de personne ?≫

Je me recroqueville un peu plus en me souvenant de ce malaise. Ça camoufle a merveille le rouge qui monte doucement a mes joues. Surtout que bordel. J'ai saoulé John pendant 20 ans pour expliquer le concept de JDR et le contexte de cette phrase. Il a même admis son erreur d’interprétation. Mais pourtant, je sais même pas s'il m'a vraiment cru. Ou qu'il a simplement voulu dire ce que je voulais entendre. Putain de démagogue si c'est pas l'cas.
Pourtant. J'arrive a controler ma voix. Assez pour fournir une réponse digne et pleine de nonchalance. Alors que dans mon crane. C'est bagdad.

-John ? Penser ? Il dois y avoir erreur sur la personne.

Je me redresse pas. Préférant mettre mon cerveau sur le mode "pose" et soupirer d'aise. Ce qui m'importe, là. C'est de rester dans ma position de grosse loque de guimauve sucrée.
Je sais pas. Je suis bien ici, dans ses bras. Alors j'y reste. Des semaines que j'envisage de m'y retrouver. Alors c'est mort. J'bouge pas.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1593
Wishes : 119

avatar
N-Bras droit
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Ven 28 Avr 2017 - 2:04

Deux idées foireuses

Luna Nightingale
Et Rekor Veroth.

    Pas faux, on va dire qu'il ne pensera jamais à ça. Et puis d'ici à ce qu'on parle de tout ça à d'autres.. Je pense qu'on peut rester tranquille pour le moment, prévenir personne et juste profiter de moments semblables à celui-ci. Calmes et à deux. Quitte à penser à ça d'ailleurs.

Remarque, il sera pas au courant tout de suite, non ? Pas besoin de prévenir qui que ce soit pour le moment, on est juste bien là.

    Preuve en est qu'on était bien incapable de se détacher pour le moment. Nos corps avaient décidés que le contact était essentiel à notre survie, et on était juste forcé de rester comme ça. Pas que j'ai envie de desserrer mon étreinte, et de glisser mes bras de retour vers moi. Ils étaient bien placé, derrière elle, profitant de son dos comme nos bustes l'un de l'autre. Pas envie de la lâcher, comme elle manquait d'envie de sortir également.
  Autre raison de pas vouloir ébruiter tout ça, c'était mon rôle. Remarque, même avant d'être Bras-Droit, à force de m'occuper de l'infirmerie après le départ d'Actée, j'ai bien dû me rendre à l'évidence que j'étais connu et apprécier de la majorité, et avoir été en couple, avant ou après ma promotion, aurait été un sujet de conversation. 'Closer', version Nephil.
  Ajoutez un peu de rumeur sur Juliet et moi, ajoutez le fait qu'elles soient plus ou moins légitimes, et ouais, la discrétion, au moins pour le début, ce serait pour le mieux. J'ai pas quitté le QG tout à l'heure en ayant en tête de remuer tout ce beau-monde. On aura le temps plus tard.
 
On se prévoit quelque chose pour la fin de journée d'ailleurs ? Pas que les statues moches soient inintéressantes, mais j'imagine que doit y avoir d'autres endroit cool pour une première sortie. Preuve qu'elle est vraiment pas terrible, faut voir où je dois reporter mon regard.

    Je souris en coin avant de pouffer de rire. Venant rapidement coller mon front au sien, observant d'un peu plus près ses expressions en me moquant ouvertement. Ça, c'est pour le physiquement gentil. Tout en profitant tout de même un peu plus de la bulle d'intimité que formait ce genre d'étreintes neuves et inhabituelles. Ce petit attrait de la nouveauté, de la découverte, combiné avec cette sensation de proximité qui pousse aisément à laisser de côté la retenue et la timidité de chacun.
  Après, je me rendais compte que la relation était neuve et plutôt expéditive, puisque j'avais pas spécialement d'idée de ce qui l'intéresserait comme coin. Surtout comme ça, au hasard, sans prévoir à l'avance.
  Au pire, tant qu'on pouvait rester comme ça, tout m'allait bien. Statue moche ou non.



Des tas de choses à mettre ici:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1878
Wishes : 119

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Sam 29 Avr 2017 - 0:09
Amen. Pour l'instant, cette question conserve une grosse inconnue. Celle de la faction. Pas que je me soucie vraiment des qu'en dira t-on. Toutes les concierges qui peuvent exister sur le QG m’indiffèrent. Mais j'avoue que je sais pas comment appréhender ce changement. C'est con. Hein ? J'ai rêvé de ce moment plus d'une dizaine de fois. Et quand il arrive avec ses gros sabots. Je fais dans mon froc en me demandant ce qui va suivre après ça.
Ce ne sera pas une histoire normale. L'attachement c'est toujours compliqué dans notre monde. J'ai pas encore connu la perte d'un ami proche ou d'un membre de ma famille. Mais je suis pas naïve pour autant. J'ai déjà remarqué des visages familier disparaîtrent de mon quotidien. Ou alors des chambres occupées changer de locataires.  Difficile de rationaliser en se disant qu'ils ont tous déménagé dans une autre ville.
Même si la guerre peut sembler encore lointaine, il y a toujours un risque qui plane. Difficile de vouloir s'attacher, surtout quand une épée de Damoclès au dessus de nos tête qui menace de nous ôter ce bonheur.
Alors, dans le doute. Un peu de discrétion. Le temps que j’arrête de balbutier de la sorte. Le temps que tout ca me semble plus tangible.
Pendant cette réflexion. J'ai comme verrouillé mes articulations. Un refus comme un autre de quitter le réconforts de ses bras. Putain ce que c'est niais dit comme ca.
 
≪On se prévoit quelque chose pour la fin de journée d'ailleurs ? Pas que les statues moches soient inintéressantes, mais j'imagine que doit y avoir d'autres endroit cool pour une première sortie. Preuve qu'elle est vraiment pas terrible, faut voir où je dois reporter mon regard.≫

J'éclate d'un petit rire quand je remarque que son visage s'est rapproché du mien. Je profite de l'occasion offerte pour lui voler un baiser rapide. Je m'extasie sur la facilité avec laquelle ça me semble naturel.
Une fois ca fait, je me dégage à contre cœur de ses bras. Histoire de garder une petite distance. Mais j'suis pas folle.  Ma main reste dans la sienne tout de même. Genre il croit qu'il peut se débarrasser d'moi. Il va avoir du mal. Le pauvre

- Ecoute. C'pas de ma faute si t'a décidé de faire ta déclaration sous le regard bienveillant de ce Monsieur Guerrain.

Quoi ? Comment ça je suis aussi fautive dans l'histoire ? Ok. J'admets... P'être bien qu'oui. J'crois que l'embrasser spontanément comme ça, ça lui a trop foutu la confiance sur les chances de réussite de son opération.

- M'enfin. Si tu as ta journée de libre. J'veux bien t'bouger. J'ai pas mal d'idées !

Sans attendre, je me dirige vers la sortie du parc.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1593
Wishes : 119

avatar
N-Bras droit
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   Sam 29 Avr 2017 - 14:36

Deux idées foireuses

Luna Nightingale
Et Rekor Veroth.

    Fin de l'étreinte alors. J'aurais presque pu froncer les sourcils de déception, si je n'avais pas eu droit à un baiser de camouflage, et surtout de sentir que sa main ne quittait pas la mienne, pour ne pas couper le contact entièrement. Ça donne l'impression d'être un drogué qui s'est même pas rendu compte à quel point il est devenu dépendant à une vitesse folle. Le problème étant qu'il s'agit d'une drogue dangereuse... Ho wait, pléonasme ?
  Mais bon, si j'ai fini par craquer, et laisser de côté les inquiétudes et les doutes, c'est pas pour y revenir après-coup. Maintenant, il s'agissait de profiter, d'assumer, et advienne que pourra. En faisant de notre mieux j'imagine pour s'éviter des risques inutiles. Si c'est possible dans notre Monde.
  Néanmoins, sa réponse me fait sourire à mon tour, jetant un œil à la statue, je répond d'une voix un peu distante et amusée.

Il est pas très bavard aussi. Je me disais qu'en cas de râteau, c'était un témoin plutôt meilleur que n'importe qui d'autre.

    Mauvaise foi ? Un peu, quand on sait que j'avais pas spécialement prévu d'en arriver là précisément aujourd'hui, devant cette statue, après cette drôle de situation de la veille. Mais avec les sujets abordés, et puis, la nouvelle dose de bonne entente, de proximité étrange qui se forme naturellement ça me paraissait logique d'en arriver là.
  Ce qui ne m'empêche pas trop d'être surpris quand elle à l'air aussi sûre d'elle à l'idée de trouver quoi faire cet après-midi. Pas pour me décevoir non plus.

Moi qui m'attendais à une grande période d'indécision et une difficulté à trouver de quoi faire. J'imagine que je vais te suivre alors.

    Un petit sourire en coin à cette réponse. Comme si dans l'immédiat, j'avais envie de me séparer de sa présence. Et puisqu'elle avait l'air motivée et directe, j’emboîtais donc le pas, mêlant nos bras l'un dans l'autre comme, à croire que nous étions déjà ensemble depuis un moment.



Des tas de choses à mettre ici:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]   
 [Hotel de ville] [Défi] Deux idées foireuses [Terminée]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment construire l'Hôtle de ville ?
» [Plan des rues de la ville de Hurlevent en Elwynn]
» cities xl edition limite
» [TUTORIEL] Jouer mineur en saison 2
» rotation de la mairie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Palema :: Quartier Nord :: Archives-