Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Lun 3 Avr 2017 - 1:54
Appart' de John:
 

J'ai laissé la voiture en bas de l'immeuble. La clef sur le siege passager. Avec ce quartier craignos. C'est le meilleur moyen de me débarrasser du véhicule rapidement. D'un simple coup de kekkai. J'ai remonté le corps du type jusqu’à l'ancienne chambre exigu où habitait mon frère. Je ne m’encombre pas de clef sous le paillassons. Je me contente de défoncer la porte a coup de Guitaxe. T'facon. Quand je révoquerai ce kekkai. Elle réapparaitra comme neuve.
Je dépose le cadavre dans le lit. Commence à examiner la plaie et à sortir le matériel adéquat pour réparer son  dos. Une attaque fourbe. Rapière ou surin. Quoique, c'est trop profond pour être un coup de surin. Pique a glace ? Ouais.

Il n’empêche que ça a ripé sur une côte. Et que les organes semblent épargnés. Bien.
Je commence quelques menus travaux de coutures. Et ca m'est revenu. Ou plutôt que j'ai découvert le portefeuille du type dans sa poche intérieur de son manteau. Et c'est suite a ca que j'ai fais le lien. Bordel.
Peter.
Peter Jensen.
Comment que... ? Il est avec Terry ? C'est un contractant ? Est ce qu'il est dans le coup ? Il sait que... ?


Je tait mon cerveau. Après tout. Les questions viendront après. Quand j'aurais finis mon travail. Pour l'instant, l'aiguille relie avec une habileté presque étrange un bout d’artère. Puis de peau Un genre de travail glauque dont j'ai pris l'habitude depuis quelque temps.

Un dernier point de suture plus tard et notre homme est en vie. Enfin. A quelque détails près quoi. Il ne me reste qu'à presser les notes pour régler ce détail. Bon... J'ai pas d'instrument sur moi. C'mélusine, mon arme d'âme qui prend le relais. Mes mots chante le premier générique stupide qui me passe par la tête

" Go, Go Power rangers ! "

Dès les première notes, je sens cette fatigue habituelle. Celle qui m'indique que je ne suis pas juste en train de refleurir la jardinière du voisin de palier. Celle qui me dit que chaque note que je joue rapproche un peu plus notre cadavre d'une type avec une étincelle de vie dans le cerveau.
Après la chanson, le silence revient presque brutalement, et je guette les mouvement de sa poitrine. Il bouge, presque imperceptible. Mais sa respiration reprends douloureusement. Il doit avoir un mal de chien vu qu'au fond. Il a quand même un muscle intercostal en mauvais état.
J'ai rien soigné après tout. J'ai juste soufflé sur une braise qui venait de s'éteindre

"Yo. On va avoir une longue conversation. Mais avant ça, ça te dit de manger un bout ?"

J'attends qu'il se redresse doucement pour lui tendre un repas sommaire. Désolé pour toi Peter. Mais j'ai que des conserves de fruit au sirop en stock. En même temps ça m'étonne pas que John les ait laissé là. Ce serait surprenant que mon frère ait jamais bouffé quelque chose qui se rapproche d'un repas sain.
Pourtant même si j'essaie d'être légère. Il y a toujours quelque chose de froid dans mon crane. Un étincelle de glaciale. Comme a chaque fois que le putain d'rouquin réapparait dans ma vie.
Je m'assoie sur une chaise en face de lui. Mais au fond, cette politesse est complétement factice.

" Nephil ou seraph, je m'en fout. Je n'ai pas de souvenir de ces dernières heure. Et toi, je t'ai pécho mort dans l’appartement de Terry avec une autre meuf pendu au plafond. Alors raconte moi tout ce que tu sais sans réfléchir. Ou je te jure que je te renvoie fissa faire tes affaires avec tes 72 vierges."

Ca avait le mérite d'être clair. Je ne lasserai pas ce type poser de questions tant que les miennes n'auront pas  de réponse.




Dernière édition par Luna Nightingale le Ven 16 Juin 2017 - 17:54, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 170
Wishes : 26

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Jeu 6 Avr 2017 - 16:44
Parmi toutes les questions qui auraient pu lui heurter l'esprit, seule une lui importait. Peter n'avait jamais vu tel endroit. Les arbres étaient immenses, bien plus grands que n'importe quel bâtiment de Palema. Leurs troncs surgissaient des nuages et dominaient le ciel. Au sommet, un véritable spectacle de couleurs mêlant le vert, l'orange et le rouge des feuilles avec le rose du ciel. Il marchait avec prudence car le sentier était étroit et il n'y avait aucune barrière le séparant du vide caché par les épais nuages.

- Ne t'inquiète pas si tu tombes, lui dit Marysa avec un sourire rassurant, les nuages amortiront la chute, comme des oreillers. Tu ne risques rien.

Le paysage était digne d'un conte de fées, le chemin d'herbe et de gravier serpentait à travers les arbres géants, suspendu en l'air comme par magie. L'odeur de rose et de miel, couplé au chant des oiseaux complétaient le tableau digne d'une caricature de la perfection. Mais tout cela n'avait pas d'importance pour Peter, seule la destination l'intéressait.

- Par ici, lui dit Marysa.

Elle bifurqua à gauche et bientôt, ils descendirent des marches de pierres recouvertes de vignes et de feuilles sèches. Le faible bruit d'une cascade se faisait entendre quelque part sous leurs pieds.

- Attention à la marche, dit Marysa en lui prenant la main, viens.

Très vite, ils descendirent sous les nuages et atteignirent le sol. L'espace était moins vaste, les arbres entourant le mur de pierre qu'ils avaient parcouru étaient plus petits mais plus denses. Peter comprit qu'ils se trouvaient maintenant dans une foret luxuriante de vert et de brun. L'odeur du bois frais envahit ses narines et il continua de suivre Marysa à travers un petit sentier qui serpentait vers une maison près d'une clairière. Une maison de bois avec une cheminée qui fume, comme dans les livres pour enfants.

- C'est in...

- … Croyable, compléta Marysa, c'est ce que je me suis dit aussi en découvrant cet endroit.

Ils s'arrêtèrent devant le porche, Peter prit un moment pour regarder autour de lui, il crut percevoir une faible mélodie au loin à travers les arbres.

- Nous pouvons vivre ici, lui dit Marysa, avoir des enfants... Nous avons tout le temps et l'espace nécessaire ici.

Peter sentit son sang se glacer. La déclaration de Marysa confirmait ce que son intuition lui prédisait. Cette voix intérieure qui lui faisait comprendre que ce monde n'était pas le monde qu'il connaissait.

- Marysa..., dit-il en s'asseyant sur une marche suivi par Marysa, je ne sais pas...

- Comment ça tu ne sais pas ? Peter, c'est magique ici ! Nous pouvons y vivre ensemble éternellement.

- Je sais bien mais... c'est vraiment ce que tu veux ?

Marysa eut un petit rire avant de répondre.

- Peter, qui ne voudrait pas de la vie éternelle ? Enfin je veux dire, je peux comprendre qu'on n'en veuille pas dans la vie réelle. Mais ici, d'un geste de la main elle mit en évidence le paysage idyllique autour d'elle, c'est la perfection ! Et pour toujours.

- Nous devons tous mourir un jour, Marysa. Vivre éternellement dans le plaisir n'est pas dans notre nature. Nous n'avons pas été faits pour ça. Nous sommes juste... humains.

- Peter, elle se mit face à lui et prit ses mains dans les siennes, tu as raison, nous n'avons pas été faits pour ça. Nous n'avons été faits pour quoi que ce soit au monde. Nous sommes... des accidents de la nature. Notre prise de conscience de soi EST un accident. Un effet secondaire de l'évolution. Nous ne devrions même pas savoir que nous existons. Et pourtant, nous le savons. Nous savons que nous sommes vivants et nous savons que nous devons mourir. Mais cet endroit... Cet endroit change tout. Ici, nous pourrions vivre heureux et pour toujours. Ce monde change constamment. Il y a des villes futuristes, des châteaux médiévaux, des forêts magiques, des gens très intéressants... Tout ! Tout est nouveau ! Nous n'aurons pas à un jour pour nous ennuyer. C'est ce que n'importe qui aurait souhaité !

La mélodie venant de la forêt se faisait plus forte, Peter pouvait maintenant distinguer le son d'un instrument semblable à une guitare. Il crut aussi entendre une voix chanter.

- Ce n'est pas... naturel, répondit-il après un instant d'hésitation, ce n'est pas ce qui doit nous arriver.

- Rien ne DOIT nous arriver, nous ne sommes PAS prédestinés !

Après un bref moment de silence, elle posa une main sur son cœur et prit une longue inspiration avant de répondre plus calmement.

- Rien au monde n'est prédestinée à quelque chose. Il n'y a aucun ordre dans l'univers, sauf ici, sous tes yeux. Ailleurs, il n'y a que le chaos, Peter. Le chaos puis l'oubli, une fois que nous mourrons. C'est ce que tu veux ? Pour nous ? Car lorsque nous ne serons plus là, il ne restera plus rien de notre histoire...

Peter ne répondit pas, troublé par le discours de Marysa mais aussi par la voix venant de la forêt. La musique se faisait de plus en plus insistante.

- Je t'aime, poursuivit-elle, je voudrais que toi et moi, nous puissions rester ensemble plus longtemps que la réalité ne le permet. Et c'est ici que nous pouvons le faire. A cet endroit. Quelque soit sa nature. Réel ou non.

Peter pouvait à présent distinguer clairement les paroles de la forêt et il comprit soudainement la nature exacte de ce monde. Il ne put balbutier que quelques mots avant d'être pris sous l'émotion.

- Je suis désolé, Marysa.

Les larmes coulaient déjà sur le visage de la jeune femme, elle serra tendrement les mains de son fiancé et lui adressa un sourire sincère.

- N’aie crainte Peter. Quoiqu’il arrive, je t’attendrai, de l’autre côté.

- Go Go Power Rangers ! entonna la voix de la forêt.

Marysa ne semblait nullement perturbée par la chanson environnante. Elle restait silencieuse, son attention entièrement portée sur Peter. Puis, peu à peu, son regard s’illumina et sous l’éclat de ses yeux, le monde disparut.

...

Ce n’était qu’un rêve.

Je me réveille, déçu par cette conclusion. Parce qu’il n’y a rien de plus frustrant que de confronter ses illusions face à la réalité. En l’espace d’une seconde, mes sens se sont réveillés et m’ont resitué le contexte. La forêt et Marysa n’existent plus. Je m’appelle Peter Jensen et je suis seul, dans ma chambre à Palema… Du moins c’est ce que je croyais avant d’ouvrir les yeux.

Car le décor est loin de correspondre à la chambre de mon appartement. Ni même à n’importe quelle chambre de mes souvenirs. La pièce est trop étroite et presque vide, mon regard commençait à chercher les barreaux avant de croiser celui d’un visage familier.

- Luna ?

- Yo. On va avoir une longue conversation. Mais avant ça, ça te dit de manger un bout ?

Et sur ces belles paroles, elle me tend un bol de fruits au sirop. Mais que … ? A partir de là, mes pensées se bousculent tandis que mon corps reste immobile. Ok, reprenons. Luna. La fille qui m’a sauvé la vie l’autre fois. Je buvais avec Niel hier soir. Puis je voulais la retrouver. Maintenant je dors chez elle… Non. Non, ce n’est pas possible.

Je tente d’attraper le bol mais le simple fait de me redresser me provoque une douleur insupportable à la poitrine. C’est là que je remarque les points de suture sur mon thorax… Ok restons calmes. Respirer. Inspirer. Respirer… Il me faut à boire. Je concentre alors mon attention sur le bol de fruits… Et les évènements de la veille.

Les souvenirs reviennent peu à peu pendant ma pénible manœuvre pour prendre le bol. Nous ne sommes pas chez elle. Ou en tout cas, pas dans son van. Niel et moi y sommes allés hier soir pour en savoir plus sur Terry. Luna était bien là mais elle ne voulait pas nous voir. Puis il y a eu une fille qui nous a guidés ailleurs…Tandis que j’entamais le sirop de fruits, Luna s’était assise sur une chaise, face à moi.

- Nephil ou seraph, je m'en fout. Je n'ai pas de souvenir de ces dernières heure. Et toi, je t'ai pécho mort dans l’appartement de Terry avec une autre meuf pendu au plafond. Alors raconte moi tout ce que tu sais sans réfléchir. Ou je te jure que je te renvoie fissa faire tes affaires avec tes 72 vierges.

La situation prend maintenant un air d’interrogatoire. Je dévisage la jeune femme, en espérant trouver un rictus. Un quelque chose qui pourrait trahir cette mauvaise blague. Mais je ne vois rien. Alors je m’efforce de me remémorer les évènements avant de céder à la panique.

Je n’ai rien compris de ses premières phrases mais le fait qu’elle évoque l’appartement de Terry me rappelle que j’y ai été. Une jeune femme nous a guidés là-bas. Et à l’intérieur, nous avons bel et bien retrouvés une femme pendue. Ensuite…

Ma main se porte sur la cicatrice de ma poitrine tandis que les derniers souvenirs se remettaient en place. La lame m’avait traversé. Juste là. J’étais au sol, Niel aussi, la gorge tranchée. Je me souviens avoir rampé sans pouvoir continuer. Je me souviens de mes dernières pensées avant de sombrer.
Se mêler de la vie des autres n’amène rien de bon, je le savais. Peu importe, je ne manquerai à personne.

- Alors, j’étais… mort ?

Je me rends compte que je l’ai dit tout haut mais qu’importe. C’est tellement la confusion pour comprendre la situation que j’en perds le contrôle. Ok, du calme Peter. C’est peut-être juste sa façon de parler… Et pourtant, tout ce sang qui sortait de mon corps... Quant à l’identité de notre agresseur…

- Où est Niel ? Vous lui avez tranché la gorge !

Si elle fait un mouvement brusque, il me reste encore un bol pour me défendre... Quoique avec cette douleur à la poitrine, je ne risque pas d'aller loin... Je tente de paraître le plus calme possible mais ce n'est pas gagné. Je vous laisse imaginer la difficulté de la chose lorsque l'on se retrouve sans défense en tête à tête avec le complice d'un meurtrier. Et encore, c'était sans compter cette question prenait de plus en plus d'ampleur à mesure que je découvrais la situation.

Était-ce vraiment un rêve ?
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Jeu 6 Avr 2017 - 23:27
- Alors, j’étais… mort ?

Bon... Révéler la nature de mon pouvoir n'était pas la chose la plus maligne que j'ai faite au cours de ma vie. Boarf. J'ai fais des erreurs plus grossière que ça dans ma vie. Et je sais pas si cette pensée doit me rassurer, ou au contraire, m'enfoncer davantage.
Fin' il avait pas l'air de comprendre. Peut être n'est il pas contractant contrairement a ce que j'ai pensé ? Hum... Je devrais m'en assuré avec certitude. De toute maniere. Il n'y a pas trente six facon de verifier ses dires.

- Où est Niel ? Vous lui avez tranché la gorge !

J'ai un mouvement incrédule. Qui est Niel ?
J'ajoute cette question a mon panier mental. J'hésite a le dire a l'oral avant de simplement passer ma main sur le visage. Tout ca n'as aucun sens. Je reste sur ma première idée.

- Bon. Avant d’éclaircir la situation. je vais vérifier un petit truc avant de continuer la conversation. D'acc ?

Je déploie un petit kekkai. Et constate le lit vide. Je retient un cris de déception. PUTAIN... Un humain. MERDE ! J'voulais des réponses. Des réponses au sujet de Terry. C'putain d'seraph. Et voilà que j'tombe sur un os. Un os qui ne sait rien et qui ne m'apprendra rien. PIRE. Un os que j'implique jusqu'au cou dans notre monde.
Les parois vertes se rétractent et je me retrouve a nouveau en face de lui. J'essaie de paraitre assuré. Mais j'admets que je suis plus triste que prompte au dialogue.

- Bon. My bad. J'ai stressé à cause d'un petit parametre à la con. Bon... Ca va avancer à rien de te le cacher. Mais oui t'es mort. Vidé de ton sang. J'ai comme qui dirait un pouvoir qui permet de contrarier ce genre de détails.

Je soupire.

- J'ai peut être une longue histoire en stock à te raconter. Et j'imagine que toi aussi t'as des choses a me dire depuis le temps. Mais rien ne presse. D'acc ?  On va déjà focus sur le plus important.

En guise de bonne foi. Je fais disparaitre nonchalamment ma guitaxe de mes mains. Mon dos s'avance pour se pencher à sa hauteur. En bonne petite aide soignante. je reprends les bases du nursing.

-  Ta douleur est supportable ? J'ai de la codéine dans la pharmacie. Ca shoot un peu par contre mais c'est efficace. T'veux un coussin ? Pas trop la dalle ? Soif ? T'as perdu masse sang. Tu veux dormir ? Je peux attendre ton réveil s'tu veux.

Personne ne m'attend. Je peux rester indéfiniment ici. Les besoins primaires ne sont plus un souci pour moi. Et puis, il traine encore un vieux pratchet dans la table de chevet de mon frère. De quoi m'occuper en soit
Quoique. La curiosité me bouffe trop

"Mais avant ça. Qui est Niels ? Pourquoi je lui aurais tranché la gorge ?"


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 170
Wishes : 26

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Sam 8 Avr 2017 - 15:18
Vu sa réaction, l’évocation du meurtre de Niel semble être une surprise… Ou une source d'ennui, selon les interprétations possibles d’un facepalm. Mais dans tous les cas, je comprends que le fait que je m’en souvienne encore ne faisait pas partie de ses plans. S’en suit alors une série de questions et déductions durant laquelle j’essaye de déchiffrer ses pensées.
 
Peut-être n’étais-je pas censé assister à la scène ? Dans ce cas, notre meurtrière a très mal fait son boulot. Un frisson me parcourt alors qu’une autre hypothèse me vient en tête, celle où j'aurais passé des mois inconscients dans cet appartement. Mais très vite je me rends compte que c’est impossible car la cicatrice sur ma poitrine est bien trop fraîche. Je jette un coup d’œil rapide à ma montre qui me confirme que nous sommes bien le lendemain de cette fameuse soirée... Si mes souvenirs de la date sont corrects. Du coup, je me demande s'il existe des substances qui auraient pu altérer ma mémoire. Mais bon... Restons raisonnables. Si ça se trouve, elle n'est pas vraiment dans le coup. 

- Bon. Avant d’éclaircir la situation. je vais vérifier un petit truc avant de continuer la conversation. D'acc ?

Je me demande où elle veut en venir et le temps que je me pose cette question, elle n'était plus là. Non pas qu'elle était partie en courant, non. Elle a tout simplement disparu. D'un coup. Pouf ! Je regarde autour de moi en espérant la voir surgir d'un rideau comme dans les tours de magie genre « Tadaaa ». Sauf qu'il n'y a pas de rideau. Il n'y a même pas de cachette possible dans cette pauvre chambre. Alors je cligne des yeux, une fois, deux fois, trois fois. Personne.

- Heu... Luna ?

Comme pour répondre à mon appel, je la vois apparaître là où elle se trouvait aussi vite qu'elle a disparu. L'air assurée et sérieuse, elle ne semble pas avoir remarqué sa propre absence.  

- Bon. My bad. J'ai stressé à cause d'un petit paramètre à la con. Bon... Ça va avancer à rien de te le cacher. Mais oui t'es mort. Vidé de ton sang. J'ai comme qui dirait un pouvoir qui permet de contrarier ce genre de détails. J'ai peut être une longue histoire en stock à te raconter. Et j'imagine que toi aussi t'as des choses a me dire depuis le temps. Mais rien ne presse. D'acc ?  On va déjà focus sur le plus important.   

Je sens la panique reprendre le dessus alors que je digère l'information. C'est la deuxième fois qu'elle parle de ma mort. Et inévitablement, de ma... résurrection ?  

- Dites-moi que je rêve …

Encore une fois, j'ai pensé trop fort. En espérant cette fois que l'impact de ma pensée pourrait me sortir de là. Mais mes sens persistent à me dire le contraire. La prestance de Luna, la douleur à ma poitrine, cette tranche d'abricot que je viens de manger... Tout semble bien trop convaincant pour n'être qu'un fruit de mon imagination. Et comme pour confirmer mes craintes, je vois maintenant Luna saisir sa guitare et le faire disparaître de ses mains. Mon dieu...

Bon, admettons que je ne délire pas et qu'elle ait bel et bien des pouvoirs surnaturels. Jusque-là, rien d'inquiétant. Enfin je veux dire, pourquoi est-ce que, dans les films, chaque fois qu'un humain rencontre un être surnaturel, on le retrouve instinctivement courbé de peur ? Ce n'est pas comme si cette s'il allait se faire tuer. Sauf que dans mon cas, ça reste encore une possibilité. Alors je vous laisse imaginer toute la tension que j'essaye de cacher.

- Ta douleur est supportable ? J'ai de la codéine dans la pharmacie. Ca shoot un peu par contre mais c'est efficace. T'veux un coussin ? Pas trop la dalle ? Soif ? T'as perdu masse sang. Tu veux dormir ? Je peux attendre ton réveil s'tu veux.

Finalement le changement de ton depuis sa réapparition est la seule chose dont je suis sûr. Et encore, je ne comprends pas ce qui me vaut ce brusque traitement de faveur. Ça en est limite flippant. Alors pour éviter de causer d'autres ennuis et parce que j'ai besoin de réponses, je me contente d'un :

- Ça va aller, merci.

- Mais avant ça. Qui est Niel ? Pourquoi je lui aurais tranché la gorge ?

D'un côté, sa question me rassure, car j'en déduis qu'elle n'est pas complice, mais de l'autre, il y un truc qui cloche. Car Je me souviens lui avoir présenté Niel hier soir, alors soit ma mémoire est défaillante, soit elle ne s'en souvient pas. Ou alors...

Je sens une goutte perler sur mon front alors que j'envisage une autre possibilité. Celle où Luna aurait un trouble de la personnalité multiple. Ce qui pourrait d'ailleurs expliquer son changement d'humeur. Je fais le vide dans mon cerveau, évitant de penser davantage à ce scénario tiré de films d'horreur. Au lieu de ça, je me contente de me remémorer les événements d'hier soir :

- Niel est un ami, je te l'ai présenté hier soir, tu t'en souviens ? On est arrivés lorsque tu étais avec l'inspecteur Shirogane.

Je pose mon bol à moitié vide, près du lit. L'évocation de ce type a suffit pour me couper l'appétit.

- On voulait en savoir plus sur Terry mais toi et l'inspecteur ne voulez rien nous dire, alors tu nous as jeté dehors ! Ensuite une fille est arrivée, elle s'est présentée comme une amie à toi et nous a guidé là où on avait déposé Terry l'autre fois. Et là...

Ma main touche la cicatrice sur ma poitrine. La suite, elle la connait sûrement.

- J'ai vu ce qu'elle a fait à Niel, il avait la gorge tranchée... Alors tu vas m'expliquer ? C'est quoi ce bordel ? On est où ? Et Niel ? Et c'est quoi cette histoire de résurrection ?

Le ton avait haussé. Mais doucement quand même, parce que je comprends bien que je ne suis pas en position de force...
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Dim 9 Avr 2017 - 18:17
- Niel est un ami, je te l'ai présenté hier soir, tu t'en souviens ? ...

Je reste de marbre. Nan. La réponse doit s'afficher sur ma gueule. Quand ca s'est produit ? J'ai même pas des symptôme de cuite quand je me suis réveillée. Et encore. A cause de ma nature. J'aurais pu ne pas m'en rendre compte nan ? Trop obnubilée par ce trou noir. Je n'aurais pas envisagé cette possibilité. Quoique... Nan. Boire de l'alcool a foison n'est pas le genre de sortie que je prévois quand je suis avec Aria. Le thé vert et le vin nous sied mieux.

Shirogane ? Shirogane ? Le Seraph dont sa description actuelle dans le recensement séraph comporte 3 fois le mot "puissant" dedans ?  

- Putain...

Mon injure est basse. Elle ignore royalement les questions que posent Peter d'un ton emporté. Pas que j'en soit devenue dédaigneuse. Mais peu a peu. Je sens que quelque chose m'échappe avec beaucoup de soin. Qu'est ce que j'ai pu foutre ce jour là pour en perdre la mémoire ? Ca m'accapare tellement l'attention que je perds mon regard dans le vide.
Euh... Luna ? Focus !

Ah oui...
- Comment j'étais ? J'avais l'air saoul ? Différente ? Ce shirogane. L'était comment physiquement ? J'avais l'air de m'entendre avec ?

Putain. Si ce type... Si ce type est capable de me contrôler ou de me manipuler. Pourquoi je suis en vie ? Pourquoi ce Niel et Peter seraient attaqués ? Probablement que ce niel devait être Nephil nan ? D'où sa propension a  chasser Terry puisque j'avais réussi a déduire que ce con a choisi l'autre chat.

- Et ce Niel. Il t'as parlé de quelque chose qui sortait de l'ordinaire ?


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 170
Wishes : 26

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Mer 12 Avr 2017 - 21:09
J'aurais pu continuer à m'emporter sur mes interrogations mais je vois bien que c'est inutile. Au fur et à mesure que j'avançais dans mon récit, l'incompréhension était devenue de plus en plus flagrante sur son visage. Dans ma tête, l'inquiétude y prenait une place proportionnelle. Bordel, Luna, ça date d'hier ! Ne me dis pas que ça ne te rappelle rien !

- Comment j'étais ? J'avais l'air saoul ? Différente ? Ce Shirogane. L'était comment physiquement ? J'avais l'air de m'entendre avec ?    

Merde. Je retrouve ce désagréable sentiment d'horreur mêlé de compassion, comme toutes les fois où je réalise qu'une personne est gravement malade. D'un geste de la main, je cache mes yeux un instant en espérant les ouvrir ailleurs, loin d'ici. Durant ce bref instant de silence, je me rends compte que les seules personnes que j'ai connues dans cette ville sont soit mortes, soit malades. Alors c'est décidé. Une fois sorti de cette galère, je retournerai à New York. Car y'a pas à dire, malgré tout ce que cette ville représente pour Marysa, je déteste Palema.

- Et ce Niel. Il t'a parlé de quelque chose qui sortait de l'ordinaire ?

Bon. Restons calmes, ce n'est pas de sa faute après tout. Mais quand même... Comment est-ce possible ? Un trou de mémoire pareil ? A son âge ? Les questions continuent d'affluer dans ma tête. Je me rends bien compte que si je veux obtenir des réponses, il va falloir commencer par éclaircir ce qui s'est passé hier soir alors autant mettre les choses au clair.

- Niel était mêlé à une sale affaire de meurtre, il s'est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. On a refusé de le croire car d'après lui, l'arme du crime était sur place et s'est volatilisé dans ses mains.    

Je hausse douloureusement les épaules pour lui faire comprendre que je n'avais pas cherché à comprendre davantage.

-  En tout cas, Niel est un mec bien, je ne pense pas qu'il ait commis ce crime. On en a discuté et on a fait un rapprochement avec Terry. Les circonstances étranges des deux événements, les blessures... Ça faisait pas mal de similitudes alors on s'est dit qu'on allait le retrouver. Vu l'attitude du gars, on s'est dit que ça cachait quelque chose... Et du coup, à défaut d'avoir une piste, on s'est tournés vers toi.    

Je laisse un bref instant afin qu'elle puisse digérer l'information. Le fait qu'elle se souvienne de Terry et moi mais pas des événements d'hier soir continue à m'étonner. Visiblement, elle ne semble avoir aucun souvenir de cette soirée alors autant tout lui raconter.

- Tu étais... normale. En forme même je dirais. Tu nous accueillis dans ton van. A ce moment-là, l'inspecteur Shirogane était déjà là, tu l'avais engagé pour chercher Terry... Il est assez réputé, je suis sûr qu'on pourra trouver une photo de lui sur le net. C'est un gars plutôt élancé, cheveux noirs, yeux bleus... mais pas très commode. Il a commencé à nous interroger Niel et moi pour en savoir plus sur Terry, puis il a refusé de nous aider. En bref, l'enquête était pour lui, pas pour nous. D'ailleurs, tu n'aidais pas non plus, le temps qu'on finisse de répondre à ses questions, tu nous as tous chassé du van, sans vouloir répondre aux miennes. Et puis la suite, tu connais...
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Mer 12 Avr 2017 - 22:19
Je me suis plaquée la main sur le visage le temps de digérer que ce que dit Peter. Bon. Niel est un humain. Un humain trop curieux et une victime collatérale de notre mond. Shirogane... Shirogane recherchait aussi Terry apparemment.  Bordel de merde. Je... Nan. J'arrive pas a comprendre pourquoi. J'ai chercher. Et Terry est tout. Sauf un Nephil. J'ai fouillé dans les archives, j'ai interroger les soigneurs et les plus vieux contractants du QG a ce sujet. Et pourtant, je comprends pas toute mon histoire.

- Bordel de merde.

J'ai chuchoté l'injure sans trop m'en rendre compte. J'ai une colère sourde qui palpite sous mes tempes mais je me retiens d'ouvrir un kekkai ici pour massacrer le mobilier.

- Bon... Bon... Je commence à rassembler les morceaux du puzzle me concernant. C'est pas très rassurant. Mais soit. C'est mieux que de rester... Dans l'ignorance ? Bon. On va dire ca, et essayer de s'en convaincre. Ok ?

J'ai comme un sourire sans joie qui persiste sur les traits de mon visage. Je laisse quelques secondes de silence en suspend. J'en profite pour me servir du sirop au fruit.

- Je suppose que pour l'instant tu te sens un peu comme Alice, tombée dans le terrier du lapin blanc. Mais la seule question que tu dois te poser est : Est ce que tu veux toujours une réponse à tes questions ?

Je me m'assoie un peu plus sur mon siège. Réalisant que je plagie partiellement le discours de Morpheus dans Matrix. Bon. Quitte a lui faire référence. Autant y aller a fond.

- Ce que je veux dire, c'est que je te propose de prendre la pilule rouge. Tu te doutes que ce que je m’apprête à te dire n'est pas le genre de chose auquel on discute le vendredi soir dans un diner familiale après le 20h. Il y aura un avant. Et un après.

Peut être que si. Peut être que des Nephils parlent de leur journées contractantes aux humains de leur famille après le journal. Mais je crois que la n'est pas le problème.

- Le problème c'est que la seule pilule bleu que j'ai à t'offrir. C'est de la codéine. Et que même si elle fait quelques amnésie, je doute qu'elle souffle ta curiosité. Alors soit on en reste là et je te laisse libre avec plein de question dans l'crane. Soit... Soit je te condamne un peu indirectement à ne plus vraiment appartenir à ce monde.

Soit je le tue. Mais je me refuse à commettre un meurtre sur quelqu'un qui n'est même pas impliqué dans notre monde. Même s'il n'est en vie que grâce a mon pouvoir. Je ne peux pas. j'ai encore assez de morale pour ça. Et encore. Au bout de combien de jour, ça deviendra banal de commettre un crime ? Est ce que je finirais comme Russel ou comme Lenna ?

Je soupire. Piochant quelques morceau de fruit au sirop pour me remplir un peu l'estomac. Même si ce dernier à perdu l’usage de l'appétit depuis longtemps. Tiens ! Il y a une cerise dénoyautée dans ma conserve. Je la pioche avec ma cuillère pour la montrer a Peter. En guise de pilule rouge du pauvre.

- Si tu choisis la pilule rouge. Tu restes au pays des merveilles et tu te rendras vite compte que le Lapin blanc à beaucoup changé


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 170
Wishes : 26

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Jeu 13 Avr 2017 - 23:26
Je laisse tranquillement Luna dans sa méditation sur les événements de la veille. Profitant de cet instant de réflexion, à base d'injure et de facepalm, je contemple de nouveau la chambre en quête de réponse. Mon attention se porte très vite sur la pile de vêtements par terre, au coin de la pièce, car j'y aperçois ma veste ainsi que plusieurs sous-vêtements... Pour homme. Le point positif c'est qu'ils ne sont pas à moi. Le point moins positif c'est que ma recherche d'indices est un pur échec, car je me retrouve encore avec davantage de questions en tête. Sérieusement, qu'est ce que ça fout là ?

- Je suppose que pour l'instant tu te sens un peu comme Alice, tombée dans le terrier du lapin blanc. Mais la seule question que tu dois te poser est : Est ce que tu veux toujours une réponse à tes questions ?

- Ben... Oui.

Non mais quelle question. Je me rends compte que plus cette situation avance, plus je me retrouve à espérer que tout cela ne soit qu'une mauvaise blague.

- Ce que je veux dire, c'est que je te propose de prendre la pilule rouge. Tu te doutes que ce que je m’apprête à te dire n'est pas le genre de chose auquel on discute le vendredi soir dans un dîner familiale après le 20h. Il y aura un avant. Et un après. 

En temps normal, j'aurais trouvé son ton dramatique ridicule, même pour la situation actuelle. Certes, je me suis fait poignardé, je me suis retrouvé chez un (ou une) inconnu(e) et la personne qui me tient compagnie n'a pas l'air tout a fait commode. Mais bon, tout cela reste encore relativement gérable. Le problème, c'est cette histoire de pilule rouge. Je comprends très vite la référence alors je repense aux événements entourant Terry, puis ma prétendue résurrection, puis à Luna et sa guitare... Bref, si elle voulait m'inquiéter, là, elle a vraiment réussi.

- Le problème c'est que la seule pilule bleu que j'ai à t'offrir. C'est de la codéine. Et que même si elle fait quelques amnésie, je doute qu'elle souffle ta curiosité. Alors soit on en reste là et je te laisse libre avec plein de question dans l'crane. Soit... Soit je te condamne un peu indirectement à ne plus vraiment appartenir à ce monde. Si tu choisis la pilule rouge. Tu restes au pays des merveilles et tu te rendras vite compte que le Lapin blanc à beaucoup changé.  

Ne plus vraiment appartenir à ce monde ? Revenir au pays des merveilles ? C'est quoi ce charabia ? Attend... Oh non... Oh merde. Mes mains agrippent instinctivement la couverture alors que je comprends la menace. Alors c'est comme ça hein. Partir sans faire d'histoire ou mourir ici. Même mes pires craintes n'allaient pas jusque là. Je repense à cette femme pendue dans la maison de Terry, puis Niel au sol, la gorge tranchée et enfin les vêtements de toutes ses précédentes victimes qu'elle a jeté dans ce coin. Alors je comprends qu'il y a peu de chance que je m'en sorte par la force. Je suis blessé et malgré sa carrure plutôt frêle, j'ai visiblement affaire à une experte dans le domaine.

- Luna. Je.. Je ne suis pas sûr de comprendre mais je ne veux pas d'ennui.

Je positionne une main, prête à agripper le bol (ou Luna) tandis que l'autre est déjà parée pour retourner la couverture. Le doute persiste alors que je me pose une nouvelle question : pourquoi faire ça après m'avoir sauvé à deux reprises ?

- Je compte pas partir d'ici, pas avant de comprendre ce qui s'est passé... Mais je ne compte pas rester non plus. Ce que je te propose, c'est que tu m'expliques tout. Après ça, je partirai... sans faire d'histoire. Ça te va ?

J'hésite un instant avant d'ajouter :

- Je choisis les deux pilules, si tu préfères.

Juste pour être sûr de m'être bien fait comprendre...
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Ven 14 Avr 2017 - 2:26
- Je choisis les deux pilules, si tu préfères.

Je sourie. Une expression sans joie qui fait plus office de visage prédateur.

- Je ne te dois pas la vérité. Seules tes informations sur Shirogane te valent l'exploit d'un aller retour gratuit sur le styx. Je t'ai pas fait revivre par gentillesse, parce que tu serais l'élu ou une connerie du genre. J'avais besoin de réponses. Tu m'en as donné. Je peux me casser gratuitement et te laisser en plan. Sauf que...

Je fini ma conserve avant de me lever pour la jeter distraitement a la poubelle.
Le maigre souvenir que je conserve de ma discution avec cet homme est qu'il m'a parut comme quelqu'un de triste. Quand bien même Terry lui avait probablement sauvé la vie et arraché une belle ombre. Il restait d'une humeur étrangement dépressif.

- Sauf que... La dernière fois que je t'ai vu. J'ai vu un type qui semblait paumé dans sa vie. Quelqu'un qui n'avait aucune attache dans cette ville. Aucune relation amicale ou sentimentale qui lui tirait une forme de satisfaction. Aucun boulot, aucun but précis à se fixer. Bref, Peter. T'étais juste bon à me parler par ennui. A vivre sans aucune once de conviction. Est ce toujours le cas ? Ou depuis que l'on s'est quitté, quelque chose de particulier t'as empêché de causer un retard monstre sur une ligne de train qui fait escale à Palema ?

Quoi ? Employer de humour noir ? Moi ? Pas du tout.
J'ouvre la fenêtre pour laisser un courant d'air frais s'épanouir dans l’appartement qui sent le renfermé. J'essaie aussi de réfléchir a la suite de mes mots.

- Si je suis encore là a te parler alors que je pourrais foutre le camp sur le champs. C'est parce que...  

C'est que tu me ressembles. Avant que tuer des ombres devienne un quotidien. Tu ressembles a quelqu'un qui n'a pas de but précis a suivre. A quelqu'un qui peut être heureux si jamais il passe un contrat. Tu peux être cette personne qui tend a s'épanouir au sein de la Famille. Parce que la dernière fois qu'on s'est vu. Tu n'avais plus rien a perdre. Et que je me demande si c'est encore le cas aujourd'hui.

Je m'interrompt dans mes pensées. Il est probable que je ne sois même pas objective. Que tout ce passe mal. Et qu'il maudisse mon nom pour lui avoir fait gouter a un evie dont il ne voulait pas. Mais ma voix reprend. Plus douce qu'auparavant.

- Si tu avais un vœu a formuler. Que tu puisses combler n'importe quelle carence de ta vie grace a ce dernier. Qu'est ce que tu serais prêt a sacrifier pour que ça arrive ?


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 170
Wishes : 26

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Sam 22 Avr 2017 - 14:55
La tension diminue à mesure que Luna poursuit son discours. Son ton est grave, solennel mais je ne perçois pas l'ombre d'une menace. Alors je repose mes bras, réalisant peu à peu que la paranoïa avait réussi à me retourner le cerveau... Ça en est devenu ridicule. Il faut bien que je m'y fasse, je ne risque rien ici... du moins pour l'instant.

Je continue de l'écouter dans l'espoir d'obtenir enfin des réponses sur ce qui s'est passé mais visiblement, elle semble bien plus déterminée à me justifier ses actes qu'à me répondre. Je crois ressentir de la compassion derrière ses mots alors qu'elle évoque notre dernière longue discussion. Un léger frisson me parcourt rien qu'au souvenir des événements et du flot d'émotions que je ressentais ce soir-là. De la douleur, de la colère, de la tristesse... et aussi étonnant que cela puisse paraître, de l'espoir.  

Malgré ses explications, je ne vois pas où elle veut en venir. Un vœu ? Je ne comprends pas les raisons de sa question mais je décide de jouer le jeu, sachant pertinemment que je finirai par avoir mes réponses. Et puis après tout, si les choses se sont passées telles qu'elles ont été présentées, je lui dois la vie... pour la deuxième fois.

- Honnêtement, je ne sais pas si me sauver la vie était une bonne chose. Et je ne sais pas non plus si ce que je m'apprêtais a faire ce soir-là était la bonne solution. Personne ne sait. On ne peut pas prévoir l'avenir, et on ne peut pas changer le passé. On ne peut qu'aller de l'avant. C'est ce que j'essaye de faire maintenant, même si ça reste toujours difficile.

Je remonte couverture pour me protéger de l'air frais qui s'était installé dans le pièce. On dit toujours que le temps soigne toutes les blessures mais en vérité, il n'y a pas meilleur remède que soi-même pour ces blessures-ci. Le plus difficile, ce n'est pas d'oublier ou de calmer la douleur car c'est impossible, on n'échappe pas à soi-même. Le plus difficile, c'est d'apprendre à vivre avec. Peu après ma rencontre avec Luna, ma situation s'est arrangée, j'ai pu reprendre mes activités de cryptologue dans le quartier Ouest de la ville. Mais je n'en suis pas plus heureux pour autant.

- Je pense que s'il y avait un vœu que j'aurais voulu souhaiter, ce serait de pouvoir vivre avec Marysa. C'est avec elle que je voyais mon avenir, maintenant je n'ai plus grand chose à perdre. Mais malheureusement, c'est impossible, tu le sais bien. S'il y a bien une chose que la vie nous apprend, c'est que souhaiter ne suffit pas... Alors pourquoi cette question ?
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Sam 22 Avr 2017 - 16:08
Je l'écoute. Pas religieusement, mais je reste immobile. Je me rends compte que j'ai cessé de respiré pendant son discourt. Comme si j'étais malgré tout en apnée depuis que je lui ai laissé la parole. J'esquisse un sourire presque bienveillant quand il est question de  changer le passer ou prévoir l'avenir. Apres tout. Moi non plus je ne suis plus capable d'un tel miracle. Parce que le contrat a déjà été passé. Que ni mon vœux, ni mon pouvoir na'a tellement a voir avec ca. Quoique. A court terme, je peux braver le regard de la mort. La repousser pour quelques temps...
Alors quand il m'explique qu'il n'a plus grand chose a perdre. Je laisse sa question en suspend. Juste quelque instant histoire d'ordonner mes pensées.

- Quand on s'est rencontré sur le pont. J'étais encore une humaine.

Je laisse le silence se tarir. Laissant mon interlocuteur s’inquiéter du sens de ma phrase.

- Depuis quelques mois, je suis ce qu'on appelle un contractant. C'est a dire que j'ai passé un contrat avec... Avec une entité un peu semi divine si on puis dire. Le genre d'entité qui prévois l'avenir et change le passé. Et qui ne connaît pas trop l'usage du mot impossible.

Je laisse un silence lourd peser sur la piece. Juste le rideau qui volete doucement au grès d'une brise nocturne.

- Elle a exaucé un de mes vœux. En échange, je travailles pour cette entité qui s'appelle Bey.  

Ma main se lève, les doigts s'ouvrent. Ma guitaxe déchire soudainement les fibres de la réalité pour loger son poids familier au creux de ma paume.

- J'ai accès a pas mal de capacité depuis. Dans le lot des trucs que j'ai un peu en plus depuis, y'a invoquer une arme a volonté. J'peux aussi disparaître de la vue des humains et réapparaître brutalement dans leur champ de vision. Y'a aussi perdre le sommeil, le besoin de manger ou de respirer. C'est un tronc commun a tous les gens de mon espèce.

J'examine l'arme pour occuper mon esprit. Ça m'oblige a ne pas regarder la réaction de Peter. A ne pas voir qu'a ses yeux, je sois un monstre. En regardansts les courbes de mon armes, je parle, presque distraitement de quelque chose de hautement intime.

- Après, on est pas tous semblable. Comme j'ai fais le vœux de ressusciter quelqu'un qui m'était proche. J'ai acquis le pouvoir de faire revivre les végétaux, les animaux, les humains, mes semblables. Seulement quand je joue de la musique par contre, me demande pas pourquoi. J'en sais rien.

Je soupire.

- Je t'en cause parce que je pense que passer ce contrat pourrait t'être bénéfique. Comme il l'a été pour moi. M'enfin. Tu as des questions ?


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 170
Wishes : 26

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Mar 25 Avr 2017 - 20:58
- Alors... Tout est vrai... ?

Le temps que je reprenne mes esprits, ma main était déjà plaquée sur mon front. Ma voix, elle, était à peine audible, mais c'est sans importance car je ne m'attendais pas à ce qu'elle me réponde. La réponse était déjà là. Sous mes yeux. Sous la forme d'une guitare réapparue comme par magie d'un simple geste de la main. Une partie de moi continuait de croire en l'esprit dérangé de Luna mais cette réapparition a suffit à effacer tout mes doutes. Alors je me rends compte de tout ce que cela implique.

- J'étais vraiment m... Bordel... Alors, ce que j'ai vu à l'instant... Marysa. C'était réel ?

Je reste silencieux quelques secondes. Ou peut-être même quelques minutes. Le temps qu'un esprit athée et rationnel comme le mien réalise l'ampleur de ces révélations. Croyez-moi, la tâche est bien plus compliquée qu'elle n'y paraît. Imaginer un monde caché défiant toutes les lois de l'univers connues est une chose, accepter son existence en est une toute autre. A partir de là, tout redevient possible. La vie après la mort, les extraterrestres, les complots illuminatis...

Et même l'existence de dieu. C'est justement ce dont elle en parlait, une entité capable de d'exaucer n'importe quel vœu. Je sens mon cœur palpiter à mesure qu’affluent les questions. Mon appréhension laisse place à l'excitation alors que je me rends compte de toutes les possibilités qui s'offrent à moi.

- C'était donc ça cette question de vœu...

N'importe quel vœu... Si moi aussi je pouvais rencontrer cette entité alors Marysa et moi...

- Cette entité... Bey. Où est-elle ? Tu penses qu'elle pourra exaucer mon vœu ? Et d'ailleurs il y en a beaucoup des gens comme... toi... Des contractants...

Une minute. On parle bien de contrat, un échange supposé gagnant-gagnant. Alors je comprends que si tout ces pouvoirs lui ont été accordés en plus d'un vœu, alors elle sûrement dû le payer à un prix fort.

- Attends, tu parlais d'un travail en échange de ce vœu... Ça consiste en quoi ?


Dernière édition par Peter Jensen le Mer 26 Avr 2017 - 10:45, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Mar 25 Avr 2017 - 22:45
J'ose pas répondre. Il réalise a peine ce qui se trame. Et ce qu'il dit donne plus l'air qu'il se parle à lui même. Ajouter mon grain de sable servirait a rien pour le moment. Il digère. Continuer de causer et complexifier la chose alors que je n'ai a rien a dire à ce sujet n'est pas la chose la plus aisante et adaptée que je puisse faire. M'enfin. Quand il est question d'une certain marysa. Je répond. Même si je doute qu'il ait la qualité d'écoute pour l'entendre

- C'est peut être un effet secondaire de mon pouvoir. J'ai pas fait de sondage sur ce que faisait la morts aux gens qui la « vive » si on puis dire. On m'a rapporté quelques souvenirs flous. Semblable a un rêve ou des témoignage qui ressemble aux experience de mort iminente. Donc je peux pas vous le dire.

Il reste silencieux. Un moment qui semble important dans sa tête. Même si de mon coté. Je reste quand même un peu les bras ballants à regarder la fenêtre ou a penser a la prochaine sortie que j'effectuerai avec tommy ou Curse. Ouais. J'me dis que ça se fait pas. Qu'il y a genre un moment solonel a respecter. Mais j'admet que plus le temps avance, plus j'envisage sérieusement un petit solo de guitaxe pour passer le temps. Ça fait longtemps que j'en ai pas fait pour le plaisir. Et non pour simplement ressusciter un type. Cependant. A l'instant ou je me décide de positionner correctement l'instrument. Peter sort de sa transe.
Dommage.

- J'ai ressuscité un type. Mort depuis plusieurs mois. Je connais quelqu'un qui voulait se transformer en Power rangers. Un autre qui croit que sa vie est un jeu vidéo genre WoW en parfaitement réaliste. Nan. Rien est impossible.
Sinon. De mémoire. Nous sommes environ 200 Nephil sur Palema.


Je me retiens de gratouiller les cordes de manière drama pour ajouter du cachet a mes tirades.

- Bey est un peu omnipotent. Beaucoup de Nephils pense qu'il voit a travers nos yeux. Sait tout ce que nous savons. Il apparaît quand il le veut aux yeux qui il veut. Et s'il n'est pas encore présent. C'est qu'il estime qu'on a encore a causer. Mais je pense qu'à l'instant ou tu seras décidé. Il apparaîtra de nulle part pour te saluer.

D'ailleurs. J'aurais des questions a lui poser. Au sujet d'une question que j'aurais du poser lors de mon vœux. Je ne l'ai réalisé que récement. uniquement quand j'ai rejouer le souvenir de ce soir là en compagnie de Rekor.

- Attends, tu parlais d'un travail en échange de ce vœu... Ça consiste en quoi ?

Je prends un instant de réflexion pour organiser mes pensées. J’espère que ça me donne pas un air de conspiratrice.

- Quand tu deviens contractants. Tu deviens capable de voir plus de choses qu'un humain. Le gros des choses nouvelle, c'est qu'il y a des nouvelle amie qui vont maintenant peupler ton quotidien. Imagine toi une forme vaguement bipède comme une tache d'encre griffue dans ton champ de vision. Naturellement. Des énarques plein d'originalité ont appelé ça des ombres.

Je fait disparaître a nouveau mon arme. Presque nerveusement.

- Elles vivent que pour tuer l'Humanité. Comme elles ne peuvent pas éliminer directement un humain. Elles s'accrochent à lui et agissent sur lui sous la forme de dépression, de coup de folie. Si elle sente que tu les vois. Elle ne s’embête pas de protocole et tente de te tuer en combat. De ton coté, tu te débrouille pour trouver un coin isolé et disparaître de la vue des humains pour ne pas disparaître sous les yeux de témoins.
Les armes humaines ne peuvent pas les blesser. Si tu veux en tuer une. C'est avec l'arme que t'invoques.


Je reprends ma respiration. C'est vrai que j'ai perdu l'habitude de la reprendre. Surtout quand je parle autant.

- C'est le gros de ton job au quotidien d'éliminer ces créatures. Tu peux le superposer facilement ca avec une vie normale pour peu que tu ne traine pas trop dans le sud. Mais saches que tu ne peux pas passer une semaine sans en croiser au moins deux ombres.

Je fais une pause avant de me rendre compte que j'ai oublié les petites lignes du contrat.

- Cependant. Bey n'est pas le seul contracteur qui existe. Il y a aussi Kyu. C'est exactement le même. Mais avec un chroma différent. A l’exception que ceux qui ont exaucé un vœux auprès de lui sont sensés être nos ennemis. Et que de leur cotés, ils nous kiffe pas non plus. C'est un peu une guerre. Mais comme elle est composé de 200 soldats dans une immense ville. C'est vraiment exceptionnel d'être emmerdé par eux. Et au final personne ne te forcera à adhérer à cette guerre et que de leur coté, eux aussi n'y adhère pas toujours. Donc tu peux croiser en croiser un jour. S'il t'a pas l'air agressif. Tu donnes pas ton vrai prénom, et tu dis pas que t'es Nephil. Et puis vous vous quittez sur ça.
Sinon. Tu te bas.


Bon. Je casse l'ambiance. J'essaie de rattraper l'absence de tact

- Mais sache que tu n'es pas livré a toi même. L'entraide est forte au sein de notre famille. Tu peux avoir un job par le piston d'un des nôtre, guérir le cancer d'un de tes proches ou le ressusciter sans problème. Tu peux même emménager sur notre QG si tu ne te sens pas entièrement en sécurité.
Je pourrais t'aider a appréhender ce monde et a faire la transition le temps que tu prenne tes marque dans cette vie.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 170
Wishes : 26

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Dim 30 Avr 2017 - 11:19
Je pensais m'être attendu au pire. Quelque chose comme une éternité d'esclavage ou des sacrifices réguliers de chatons... Qui sait ? Le genre de choses tordues qu'une créature surnaturelle pourrait demander à un humain en échange d'un vœu quoi ! Mais des ombres… ?

- Ah...

Jamais, je ne me suis  senti aussi distant de mon propre corps. Je m’étais rallongé, machinalement et en silence, incapable d’en dire davantage. Luna avait raison. Il y aura un avant et un après ce soir. Ma vision du monde avait changé en seulement quelques minutes. Et pourtant, je ne m'aurais jamais cru capable d'accepter une telle histoire un jour. Celle de l'existence d'un nouveau monde avec ses propres lois, ses habitants et ses menaces... Tant de nouvelles possibilités, mais aussi tant de nouveaux dangers.

Je ferme les yeux un moment. Jusque-là, j'avais plus ou moins réussi à accepter toutes les nouvelles possibilités que pouvaient offrir ce monde. Mais ces ombres... Cette guerre... Ce monde caché ne vaut peut-être pas mieux que le nôtre. Je comprends maintenant qu'un choix s'impose à moi, celle d'un retour relatif à la normale, ou bien celle d'une vie de contractant.

- Et qu'est ce qui se passe si j'accepte ce contrat mais que je ne participe ni à cette chasse aux ombres, ni à cette guerre ?

Je me rends bien compte que cette vie guerrière n'est pas faite pour moi et j'ai encore du mal à réaliser qu'une fille aussi frêle qu'elle ait réussi à supporter une vie pareille depuis tout ce temps. Mais malgré ça, cette nouvelle vie me paraît plus enviable que celle que je menais avant. Je me dis que ces conflits valent mieux que ceux que je menais quotidiennement, seul et sans réel but.

- Luna...

J'hésite un instant avant de me lancer, car mes prochaines paroles risquent de changer beaucoup de choses.

- Je veux voir Bey. Quel que soit les dangers de ton monde, maintenant que je connais son existence, je ne peux plus... Non.. je ne veux pas revenir en arrière.
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Dim 30 Avr 2017 - 12:26
- Et qu'est ce qui se passe si j'accepte ce contrat mais que je ne participe ni à cette chasse aux ombres, ni à cette guerre ?

Je le regarde. Un brin dépitée par la question

- La question ne se posera pas. Tu rencontreras des ombres dans ton quotidien. De toute manières face a une ombres. Tu n'as que le choix de mourir ou de la tuer.

La réponse est sèche. Faut dire. J'ai bien intégré ma responsabilité. Et la fuir semble juste très con de mon poing de vue.

- Comprend bien : Face a un autre contractant. Le conflit peut être parfois évité. Et c'est même préférable dans ta situation. Mais que tu le veuilles ou non. Tu rencontreras les ombres au quotidien. Ces monstes ne peuvent pas être raisonnés. Ils ne sont pas dotés d'assez d'intelligence pour, pas doués de parole. Ils ont juste un instinct primitif qui les pousse a vouloir nous tuer, nous, et les humains.

Je reprends ma respiration avant de simplement reprendre. Plus conciliante dans mes mots que je ne le suis vraiment.

- Personne ne te demandera des quotas d'ombre à éliminer. Personne non plus ne te demandera de tuer froidement quelqu'un. Si tu veux, tu peux parfaitement vivre ta vie de manière autonome et te contenter de tuer ce qui t’agresse en premier. Cependant, quoique tu fasses, quoique tu veuilles tu n'échapperas pas aux injonctions de ton contrat. C'est peine perdue. Tu devras toujours au moins te défendre.
Ca reste un prix correcte à payer pour un souhait a réaliser.


Je me demande si je ne suis pas en train de le poussera jouer les solitaires officieux ? Vaut mieux pas. Ce serait dommage qu'il meurt juste après ce contrat.

- Apres, le QG de notre faction sera toujours disponible pour te faire soigner si tu as des blessures graves. Et on sera toujours là si tu as besoin d'entrainement, de sécurité ou d'informations. C'est même parfaitement raisonnable d'en profiter dans un premier temps.
Quant à Bey...


Je laisse un silence planer quand une silhouette titille mon regard. Noir sur fond noir. J'aurais juré qu'elle venait tout juste d'apparaitre dans l'obscurité, sortie tout droit du néant. Je sourie. Presque amusée par le sens du spectacle du boss. Une véritable diva ce chaton.

- ...Il est toujours aussi ponctuel.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6088
Wishes : 2389

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Dim 7 Mai 2017 - 18:06
A peine les derniers mots de Luna évanouis, une silhouette aux allures félines sort tranquillement des ombres de l'appartement. Elle bondit sans aucune gêne sur le lit sur lequel repose Peter - si la joueuse se plante pas - et s'y assoit gentiment. Son regard rouge sang se pose d'abord sur la Nephil.

Je vois que tu es toujours aussi efficace, Luna Nightingale.

Le Contracteur tourne ensuite sa tête curieusement dotée d'étranges appendices vers l'humain.

Tu possèdes un potentiel fort intéressant, Peter Jensen. Souhaites-tu passer un contrat avec moi ?

Inutile d'y passer par 4 chemins, d'autant que Luna lui a déjà tout expliqué, alors... Bey ne perd pas de temps. Il n'en perd jamais.



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Messages : 170
Wishes : 26

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Jeu 11 Mai 2017 - 11:37
Je sens mon cœur louper un battement lorsque j’entends une voix s’adresser à Luna. Bey était déjà là… Mais comment... ? Et depuis combien de temps ? Je n’ai rien vu, rien entendu. J’étais même sûr qu’il n’y avait qu’elle et moi dans cette chambre. C'était même pire que ça. Sa voix venait juste de l'autre côté du lit sur lequel je suis allongé. Alors je me redresse, doucement, ralenti par l'appréhension et la douleur.

A quoi ressemble-t-il ? Un homme ? Avec des cornes rouges peut-être ? Ou bien quelque chose de plus imposant ? Quelque chose de monstrueux qui pourrait inspirer les histoires à faire peur... Mais ce que je vois devant moi est loin de correspondre à mes attentes.

Bey est petit. Très petit. C'est à peine s'il fait la longueur du coussin.... Et il n'a pas de corne. J'ai beaucoup de mal à croire qu'un être auquel on attribue tant de pouvoirs puisse paraître aussi inoffensif. La chose ressemble à un chat noir mais son étrange regard et son sourire figé ont quelque chose d'inquiétant et me rappellent bien à quoi j'ai affaire. Aucun doute là-dessus, la créature qui se trouve devant moi n'appartient pas au monde que je connais. C'est aussi ma porte d'entrée vers une nouvelle vie.

- Heu… Oui, le contrat. Ok, allons-y. Je suis prêt...

En fait non, pas du tout. Je reste silencieux un instant pour réfléchir sur mes prochaines paroles. Si j'en crois les explications de Luna, la bestiole doit maintenant s'attendre à ce que je lui formule un vœu. Alors il faut que je trouve la bonne formulation, car j'ai l'impression de pactiser avec le diable, et on sait tous comment se termine ce genre d’histoire…

Marysa. Je peux la faire revenir. Là, maintenant. Une simple phrase nous sépare. Juste une phrase pour régler tous mes problèmes, et pourtant je n’arrive pas à trouver les mots. Maintenant que tout est devenu possible, de nouvelles questions me viennent en tête. De nouveaux doutes. Et si la mémoire n’était pas qu’une question de cellules ? Et si l’âme humaine existait vraiment ? Alors elle se souviendrait de moi, de ses derniers jours... Et peut-être, de ses jours après...

De l'autre côté.

Des bribes d'image me reviennent alors que je tente de me remémorer les événements avant mon réveil. Je revois le sentier nuageux, les arbres géants, la maison près de la clairière... Je retrouve ses derniers mots...

Je t'attendrai de l'autre côté.

Je ressens une désagréable sensation au ventre alors que je me rends compte de ce que je suis en train de faire. Je me rends compte que je m’apprête à commettre un acte contre nature. En la faisant revenir et en espérant ne pas l'arracher d'un autre monde, plus paradisiaque. Et quand bien même ce monde n'existe pas, je l'aurais fait sans même réfléchir aux conséquences, ni de ce qu'elle pourrait en penser. Elle, qui avait déjà accepté son destin bien avant que je ne puisse le faire.

- Non... Je ne peux pas faire revenir Marysa.

En réalité, même si Bey me le permet, je reste incapable de changer le passé. Faire revenir Marysa, vivre, prétendre que tout est normal... Il y a un poids à supporter, des secrets à cacher. Maintenant que tout cela est possible, je n'arrive plus à en trouver la volonté, car je me rends compte que le retour à la vie passée est impossible. Alors...

- Je ne sais pas... Je n'ai pas vraiment de vœu à formuler. Faire revenir quelqu'un, être riche, vivre éternellement... A quoi bon finalement ? Si ce contrat peut me permettre de découvrir les secrets de ce monde et de trouver un but dans la vie alors allons-y. Tout ce que je veux, c'est vivre pleinement ma vie, comme tout le monde.

Voilà. C'est fait. Je regretterai peut-être ses paroles, je ne réalise pas encore l'ampleur des difficultés de la nouvelle vie qui s'offre à moi. J'espère juste que la bête a bien compris le message. J'espère une vie pleine de découvertes et d'expériences. Et alors lorsque le moment sera venu, j'espère que nous partagerons nos aventures, de l'autre côté.
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Jeu 11 Mai 2017 - 19:27
Je dois avouer que se prendre un compliment imprévu de la part du boss alors qu'on s'est pas vu depuis mon voeu. Ca fait rater un petit battement a mon kokoro. Se prendre un "tu es toujours aussi efficace" part Sieur Bey en personne... On aura beau dire que je suis pas hyper sensible aux compliment d'habitude... Mais bordel. qu'est ce que ca fait étrangement du bien de se sentir un peu reconnu là haut.
Je savoure une petite décharge d'endorphine. Juste le temps d'écouter le chat se désinterresser de moi pour s'adresser a Peter.
J'observe sa surprise. Devinant la même qui devait être apparu dans mes yeux quelques mois auparavant. Et au fond, je me demande ou j'ai foutu toutes ma candeur de l'époque. Probablement enterré avec bibi.

- Non... Je ne peux pas faire revenir Marysa.

Une onde de surprise plisse mon front. Mais au fond. Je ne peux qu'approuver cette décision. J'ai moi même fait ce vœu un peu passéiste. Et au final, je pense que je n'ai jamais eu aussi tord. John s'est avéré un parfait mirage. Alors, certes, je peux ressusciter des gens. Mais je ne supporte pas cet état de faiblesse étrange dans lequel je baigne parfois. Quand je me frotte a des gens qui crachent du feu, de l'acide ou autre connerie. J'veux dire.. J'aurais voulu avoir quelques clefs supplémentaire pour survivre. Ramener un type a la vie n'est pas l'idéal.

- Je ne sais pas... Je n'ai pas vraiment de vœu à formuler. Faire revenir quelqu'un, être riche, vivre éternellement... A quoi bon finalement ? Si ce contrat peut me permettre de découvrir les secrets de ce monde et de trouver un but dans la vie alors allons-y. Tout ce que je veux, c'est vivre pleinement ma vie, comme tout le monde.

Je suis un peu plus surprise par ses paroles. Et au fond, ma tête approuve ses dires d'un faible hochement. Ouais... Son voeu est bien. Même s'il implique peut être de changer de personnalité. Au fond, il y a quelque qui brille mille fois plus de maturité dans ses paroles.
A quoi ca sert d'être heureux, si notre caractère nous entravent. Que nous nous empêchons nous même de profiter de la vie et d'être heureux ?

Oubliant un bref instant les questions que j'ai envie de poser à Bey. J'observe la suite des évènements. M’effaçant doucement de la scène qui se joue.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6088
Wishes : 2389

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Dim 14 Mai 2017 - 14:38
Bey attend sagement. Il entend très bien l'esprit de Peter qui carbure à toute allure. Même si la créature n'y comprend rien, elle sait que c'est commun chez les humains de se torturer comme ça. Et elle sait qu'à la fin le voeu gagne toujours. Alors elle patiente, suivant vaguement les pensées de sa prochaine recrue, lui laissant tout son temps.

Et comme toujours le souhait fait son petit bonhomme de chemin avant de franchir les lèvres du principal concerné. Bey hoche un peu la tête et se redresse sans répondre aux questions qui de toute façon ne sont pas vouées à être résolues.

Très bien, rien de plus facile !


Le Contracteur déploie alors ses étranges appendices tandis qu'une lumière irradie autour de lui. Semblant suspendre le temps, il bondit sur l'humain.

En échange de ton voeu, Peter Jensen, je fais de toi un Nephil ! A partir d'aujourd'hui, tu devras combattre les Ombres qui menacent les humains dans le plus grand secret. D'autres pourront t'épauler dans ta tâche et t'apprendre à manier tes nouvelles capacités.


Il plonge alors ses appendices en plein coeur du corps de l'humain, lui envoyant toute la lumière produite. Cela ne dure qu'un instant avant tout ne s'arrête. Rien ne semble avoir changé autour d'eux, la lumière a disparu, et Bey retourne s'asseoir gentiment au pied du lit, comme si rien ne s'était passé.

Ta réserve de Wishes:
 



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Messages : 170
Wishes : 26

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Mar 16 Mai 2017 - 15:05
C’est tout ?

- Je ne sens aucun changement…

J’ai juste eu le temps de voir Bey sauter sur moi, avant d’être ébloui par la lumière qu’il s’est soudainement mis à produire. Après ça… Rien. Pas d’apparition surnaturelle ou de bruits suspects. Pas d’arme étrange ou même un léger apaisement de ma douleur à la poitrine. Et merde, d’ailleurs j’y pense, toute cette histoire n’explique toujours pas ce qui m’est arrivé, mais je garde ces questions dans mon panier mental.

Car ce qui m’importe maintenant, c’est de comprendre ce que ce Bey m’a fait. Je suis maintenant un Nephil disait-il, pourtant je ne me suis jamais senti aussi humain. Toujours aussi vulnérable, avec les mêmes problèmes de vue, les mêmes questions et les mêmes souvenirs douloureux… J’observe mes mains un instant, essayant de trouver quelque chose, un moindre indice qui pourrait me témoigner de ce soi-disant changement. C’est là que je vois la différence.

Un symbole s’était gravée sur la paume ma main droite, celui-ci brillait de mille feux pendant quelques secondes avant de disparaitre peu à peu en même temps que faiblissait sa lumière. Je reste immobile devant le spectacle, incapable de comprendre ce qui venait de se passer.

- C’est normal ça ? C'était quoi ?

Mon regard se tourne vers Luna, puis Bey. Ce n’était pas le genre de changement auxquels je m’attendais. Là, j’ai juste la désagréable impression de m’être fait tatouer « esclave » sur le corps. Et tout ça gratuitement.
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Mar 16 Mai 2017 - 22:13
Un brin de lumière, quelques paroles et le vœu est fait. Un fil de plus lié a moi. Un débutant que je me sentirai presque obligée de protéger. Même si je sens le coté pervers de la chose. Je connais la mortalité ambiante le temps des premiers mois de contractants.

- C'est normal se sentir parfaitement normal dans un premier temps. Les changements arriveront subtilement. Ton sommeil va se réduire a deux ou quatre heures par nuit, un repas tous les deux jours. Quelques pouvoirs par ci par la. Et puis un jour. Tu te rendras compte que tu es très différents de ce que tu as été.

Mais passons. je profite de la présence du chat pour lui poser une question auquel il ne pourrait se défiler. S'il lit dans les esprits. Ils pourra difficilement ne pas entendre ma pensé qui converge en une seule phrase.

Bey ? Est ce que tu accepterais de faire un vœu qui te priverai de ton omnipotence ? Est ce que tu laisserai des individu échapper a ton radars pour un contractant supplémentaire ?

La réponse m’intéresse. Mais je me désintéresse de ma question pour expliquer a Peter.

- C’est normal ça ? C'était quoi ?

- Hum ? Ca ? C'est la seule preuve irréfutable que tu as pour t'identifier comme Nephil. Elle s'active toujours quand tu utilises tes compétences de contractant. Éventuellement quand tu veux la faire briller.

J'invoque mon arme, et ma propre marque vient a jaillir sur mes lèvres. déformée a cause de ma bouche légèrement fendu en un demi sourire

- Seul un contractant peut voir cette marque. Elle brillait quand j'invoquais mon arme. Mais tu pouvais pas la voir. D'ailleurs, les Nephils ont tous la même. Comme Seraph, ceux de l'autre chaton, en ont une avec trois uniques branches en spirales.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6088
Wishes : 2389

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Ven 19 Mai 2017 - 9:06
Bey laisse Luna expliquer tranquillement la nouvelle condition de Peter. Pourquoi le ferait-il puisqu'elle s'en occupe très bien ? Et puis les humains aiment bien quand ce sont leurs semblables qui leur expliquent. Apparemment ils trouvent ça plus normal. Pourtant c'est stupide : qui de mieux qu'un Contracteur pour leur détailler un contrat ? Ces créatures sont tellement incompréhensibles...

Preuve en est la question bizarre de Luna.

Je ne comprends pas ce que tu veux savoir.

Sans doute pas la réponse que la Nephil attendait, mais si le Contracteur n'a aucune limite en matière d'informations, la compréhension de la complexité humaine est une autre paire de manches.



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Messages : 170
Wishes : 26

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Ven 19 Mai 2017 - 22:30
Mes yeux ont beaucoup de mal à quitter la marque qu’exhibe Luna sur ses lèvres. Outre son aspect presque comique, il y a quelque chose de fascinant à voir un tatouage briller à un endroit aussi improbable. Mes doigts caressent doucement ma paume, à l’endroit où était apparue ma marque. Un geste subtil et quasi-involontaire, mais qui me permet de garder mon calme. Cela fait à peine une minute que mon contrat est passé et me voilà déjà avec une clause qui n'a pas été mentionnée... Et pas des moindres. Avec ce truc sur la main, je suis maintenant clairement identifiable par l'autre camp. Super... Il y en a d'autres des surprises de ce genre ?

Mon regard se tourne vers Bey. Oui, des surprises, il a dû m’en réserver des paquets. Je me rends compte qu’avec un « vœu » pareil, je lui ai tout simplement donné carte blanche pour se faire plaisir. Pas étonnant que ce sac à puces se soit empressé de se jeter sur moi. Le bougre.

Je ne comprends pas ce que tu veux savoir.

- Hein ?

Bon, soit Luna a surestimé les pouvoirs d'omniscience de Bey, soit il se moque de moi. Ce sourire narquois commence sérieusement à m'agacer.

- Ok bon, je vais être très clair dans ce cas. Je veux la vérité. Qu'est ce que tu m'as fait ? Luna parlait d'arme et de pouvoirs... De quoi pouvoir me défendre un minimum contre les ombres et les autres de l'autre camp. Alors où est mon arme ? Quels sont mes pouvoirs ? Là, je ne vois que dalle ! Rien a changé à part cette marque dont vous ne m'en avez même pas parlé !

A la dernière phrase, mon regard se tourne brièvement vers Luna.

- Et d'ailleurs, vous avez d'autres choses de ce genre à me cacher ? Mh ?  Allez-y, maintenant que j'ai signé, on peut tout se dire.
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Sam 20 Mai 2017 - 14:36
Je lève les yeux au ciel face à la réponse. Frustrée que bey soit incapable d'y trouver du sens. Mais avant même de soupirer bruyamment. C'est Peter qui coupe court au fil de mes pensées.

- Hein ? Ok bon, je vais être très clair dans ce cas. Je veux la vérité. Qu'est ce que tu m'as fait ? Luna parlait d'arme et de pouvoirs... De quoi pouvoir me défendre un minimum contre les ombres et les autres de l'autre camp. Alors où est mon arme ? Quels sont mes pouvoirs ? Là, je ne vois que dalle ! Rien a changé à part cette marque dont vous ne m'en avez même pas parlé ! Et d'ailleurs, vous avez d'autres choses de ce genre à me cacher ? Mh ?  Allez-y, maintenant que j'ai signé, on peut tout se dire.

Le soupire sort quand même. Assez sonore pour que je me permette de voler l'attention de Peter quelque maigres instants.

- T'énerve pas. T'sais, j'ai mis presque 5 mois a découvrir que je pouvais redonner vie aux gens. Je sais ce que c'est la frustration de pas avoir de laser qui sort par les yeux ou de super force dès les premiers instants.

Petit silence. Je reprends la parole

- Mais tu as probablement déjà une arme. Je l'ai moi même invoqué dans les premiers instants de mon voeu. C'est difficile de décrire comment on peut la faire apparaitre tant ca me parait intuitif dpuis le temps. Mais... Essaie d'imaginer un poids dans ta main. Sa texture, sa forme. Et maintenant, essaie de basculer ça dans la réalité.

Ca parait assez abstrait. Mais au fond... je vois pas comment expliquer clairement ca. Maintenant que j'ai répondu à Peter je me permets de basculer d'interlocuteur. Je regarde Bey droit dans les yeux avec un visage fermé. C'est plus cool de penser cette question. Ma voix partirait en couille. Lui, mon regard ne traduit pas la fébrilité avec laquelle je pense. Quoique. Je pense que l'animal doit lire facilement sa présence

Pour être explicite Bey. Je sais que tu es aveugle a certains lieux. Est ce le fruit d'un voeu que toi ou kyu auraient accompli ?




Dernière édition par Luna Nightingale le Lun 22 Mai 2017 - 18:59, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6088
Wishes : 2389

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Lun 22 Mai 2017 - 7:58
De toute évidence Peter a pris la réponse de Bey pour lui alors qu'il s'adressait à Luna. Cela paraît tellement évident au Contracteur qu'il ne comprend même pas la chose. Pourtant depuis le temps il devrait savoir que les humains se croient toujours au centre de tout. Juste qu'il ne peut pas assimiler cette information tant elle est incongrue pour lui. Par contre il sait très bien que ces créatures sont de grosses bestioles bourrées d'impatience.

Nous avons passé un contrat. Tu as obtenu des capacités que tu dois découvrir par toi-même, et en échange tu dois combattre les Ombres.

Le Contracteur ne voit pas quoi préciser de plus, c'est totalement clair non ? Et puis Luna détaille bien de son côté, il n'a donc rien de particulier à ajouter.

Luna Nightingale est à même de répondre à toutes tes questions.

Dans le genre vas-y ma petite, bosse bien. En même temps la créature ne voit pas pourquoi elle perdrait son temps quand elle a une Nephil compétente capable de gérer la situation à sa place. Cette fois, Bey comprend mieux la question de Luna et la regarde attentivement. Comprenant que Peter risque encore de mal capter - mais pourquoi sont-ils comme ça ces humains ? - le Contracteur répond dans l'esprit de la Nephil cette fois.




Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Messages : 170
Wishes : 26

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Mer 7 Juin 2017 - 17:48
Je prends un instant pour respirer un coup puisque visiblement s’énerver ne risque pas de m’en apprendre davantage sur ma supposée transformation.  Quoi que je fasse, la réponse reste la même. Découvre par toi-même. Alors je profite de cet instant de silence pour me concentrer.

Mon regard se focalise sur ma main droite car c’est ici que les premiers signes du changement sont apparus. Je repense à la facilité avec laquelle Luna semble avoir fait apparaitre sa guitare. Juste un simple geste… Et si je faisais pareil ? Je lève la main à hauteur de mon visage avant d’ouvrir la paume vers le haut. Voilà. Doucement.

Et maintenant, peut-être que si je me concentre un peu, quelque chose va se poser sur ma paume ouverte… Quelque chose dont je ne vois ni la forme, ni la nature. De toute évidence, quelque chose que je ne peux pas visualiser même si j’ose espérer ne pas voir apparaitre un yoyo ou une tapette à mouche… A défaut de pouvoir donner forme à mon arme que ce soit mentalement ou physiquement, je me dis que si je me focalise sur l’envie de frapper quelque chose,  l’objet se manifestera peut-être. Comme pour répondre à mes pulsions violentes. Alors je pense au chat noir et son sourire narquois posé juste en face de moi. Ah ce sourire ! C’est qu’il est satisfait d’avoir un nouvel esclave pour si peu !

Je reste ainsi immobile, espérant voir quelque chose se matérialiser sur ma main tendue. Quelques longues secondes passent avant que le silence ne devienne trop lourd et que mon esprit commence à se demander à quoi pensent les deux témoins de la scène.

- Non... J’ai beau essayer, rien ne vient. Je ne sais même pas à quoi penser.

Je laisse retomber mon bras. Car de toute évidence, le résultat me paraît bien difficile à faire parvenir par moi-même et puis, dans mon état actuel, j’ai d’autre priorité.

- Bon… Et maintenant ?  
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Mer 14 Juin 2017 - 18:39
Un hochement de tête presque imperceptible vient parcourir ma tête. Réponse muette envers les paroles de mon boss. M'enfin. Peter Jensen. Je dois m'occuper de lui. Je suppose. J'espere au moins être quelqu'un de plus bienveillant que mon voeu. M'enfin, je devrais enterrer un jour cette rancune. Mais soit.

Apparemment. Cela échoue et son bras retombe, comme un aveu d'échec. Pas de soucie, ca arrivera. De toute maniere, s'il n'est pas encore en état de se défendre, je pense être capable de l'amener en sécurité. Au moins entre les murs du QG.

- Bon… Et maintenant ?  

- Pas de soucie. Tu ne crains pas d'être blessé avec moi. Sinon... Je peux t'emmener au QG Nephil. Ou profiter du quartier pour te montrer a quoi ressemble les ombres et quelques uns de tes pouvoirs. Te parler de la faction. De là, t'auras largement de quoi t'occuper.

Je pense que c'est un bon programme pour le début. Un peu chaotique. Certes.

- Tu risques de ne pas recroiser Bey avant un bon bout de temps. Une dernière question a lui poser avant de partir ?


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6088
Wishes : 2389

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Jeu 15 Juin 2017 - 10:51
Luna devient très intéressante aux yeux de Bey, mais sera-t-elle réellement capable de réussir ce qu'il lui a demandé ? L'avenir le dira. Pour l'heure, le Contracteur suit vaguement les pensées des deux loustiques et se tient déjà prêt à repartir, sa propre mission étant accomplie.

Tu n'es pas un esclave Peter Jensen. Tu es un guerrier qui protège l'humanité désormais.

Ca n'a rien à voir. Ces humains ont tellement d'idées étranges dans la tête, c'est fou...

Luna peut répondre à tout ce que tu veux. Je n'ai plus rien à t'apporter. Sois prudent et bonne chance.

Sans attendre davantage, Bey saute du lit et semble disparaître dans les ombres de son sommier.

HRP:
 



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Messages : 170
Wishes : 26

avatar
N-Choisi
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Ven 16 Juin 2017 - 10:12
Quelques remerciements s'imposent mais les mots ne viennent pas tant la déception des événements des dix dernières minutes me restent sous la gorge. Mais bon. A défaut, de pouvoir m’exprimer, je me contente de remercier mentalement Luna. J’espérais justement ne pas me retrouver seul après toute cette histoire. Car sans arme, sans pouvoir et sans même une quelconque expérience au combat, j’avais très vite compris que je risquais de ne pas faire long feu. Mais avec elle, ce sera différent. Il y a quelque chose d’étrangement rassurant dans son attitude nonchalante. Quelque chose qui me dit qu'elle sait ce qu'elle fait.

En revanche, je ne peux pas en dire autant de Bey. La bête a passé son temps à se cacher derrière Luna pour répondre à mes questions. C’est donc presque sans surprise que je le vois décamper alors que je me tourne vers lui.

- Il est tout le temps comme ça ? J’ai l’impression qu’il ne m’aime pas..

Je me redresse, lentement, toujours limité par la désagréable douleur à la poitrine.

- Dans l’état où je suis, je préférerais éviter les ennuis et partir à la rencontre des autres au QG. Il y aurait un Nephil qui pourrait me soigner définitivement cette cicatrice ?

En reboutonnant ma chemise, je me rends compte des énormes tâches de sang ainsi que du trou béant au niveau de la poitrine.

- Si vous avez aussi quelqu’un capable de m’arranger ça, je serai ravi de les rencontrer.

HRP :
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1870
Wishes : 111

avatar
N-Accompli
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   Ven 16 Juin 2017 - 17:53
- Il est tout le temps comme ça ? J’ai l’impression qu’il ne m’aime pas..

- Tout le temps. Dit toi que c'est un être de logique pûr. Les sentiments sont... Un concept qui lui est étranger. En soit. C'est une bonne chose au vu de toutes les conneries que l'on put faire avec ses pouvoir.

Les sentiments lui sont aussi étranger que le gout d'un bon repas a un britannique. Donc soit. Il est pas près de haïr foncièrement quelqu'un. Il veut protéger l'humanité. Dans quel dessein ? Je ne sais pas. Et au fond, là n'est pas la question a se poser.

- Dans l’état où je suis, je préférerais éviter les ennuis et partir à la rencontre des autres au QG. Il y aurait un Nephil qui pourrait me soigner définitivement cette cicatrice ?

Ouais. Peut être que c'est cela qui l'a empêché d'invoquer son arme. La fatigue ou la plaie qui reste malgré tout a vif. En même temps. J'avoue que j'ai tendance a oublier facilement ce genre de petit détail. La faute a ma nature qui m'épargne doucement trop de contraintes de la vie courante.

- Si vous avez aussi quelqu’un capable de m’arranger ça, je serai ravi de les rencontrer.

- Pas de soucie. Par contre désolée, mais la chemise ne survivra pas. Mais soir, je t’amène au QG. Le reste attendra.

Juste le temps de lui filer mon survêtement noir. Histoire que personne ne capte pas le sang qui sécoulait doucement de sa poitrine. Quelques minutes auparavant.


Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]   
 [Appart' de John] Une longue conversation. [Terminé ]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» John Marston - Red Dead Remption ( facile )
» [Moc] John Frizer et Furio !
» John Williams
» [MANUSCRIT] L'art chevaleresque de l'espée longue
» John Perreira

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Palema :: Quartier Sud :: Archives-