Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

 [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]
MessageSujet: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Mar 16 Mai 2017 - 12:59
Invité -
Boulangerie "Au plaisir saisonnier"
Une boulangerie plutôt classique, quoiqu’à la différence de sa taille plus imposante. Son enseigne est bien visible, sa clientèle plus que présente, et elle possède même un salon-café pour les clients qui préfèrent directement déguster sur place. A chaque saison sa spécialité – c’est ce qui fait sa renommée -, dont la fameuse hivernale est la bûche poire-chocolat. Un vrai délice



Une main dans la poche, l’autre qui enserre passionnément mon précieux goûter, je sors de la boulangerie sous l’écho de la sonnette. Bon dieu, qu’est-ce que j’ai dû lutter pour l’avoir, cette bûche ! Sous prétexte que ça n’était plus la saison, plus sur la carte, en dehors de la tradition de céder à des demandes du genre à des clients … Ouais, mon cul. Je suis prêt à mettre dix fois le prix de votre pâtisserie pour pouvoir la bouffer, et vous daignez encore me refuser le mets ? Allons, un peu de sérieux, s’il vous plaît.
M’enfin, heureusement que tout ça s’est bien fini. Il a quand même fallu que j’ouvre une pétition et récolte une cinquantaine de signatures pour les faire céder sur cet unique dessert, mais reste que j’ai gagné. Et voilà, maintenant je peux à nouveau dévorer cette merveille tous les jours, avec la passion que sa saveur divine demande.

Tranquillement, je rejoins un banc non loin, et m’assoie dessus pour déballer l’affaire. Lentement, délicatement, j’extirpe la bûche de sa robe de papier et la toise, presque amoureux par le mélange d’arômes qui grimpe jusqu’à mes narines. Putain, ça fait tellement longtemps que j’attends ça, sans déconner.
Alors, toujours aussi doucement, j’attrape le couteau fourni pour découper une tranche, aussi fine que possible pour conserver ce produit céleste le plus longtemps possible. Je la porte à mes lèvres, encore davantage conquis, puis me délecte de cet ouragan de bons ingrédients.

Si un jour on m’avait dit qu’une cuisine aussi délicieuse existait, je n’y aurais pas cru. Mais force est de constater qu’à chaque fois que je mange ce truc, je suis obligé de me rendre à l’évidence qu’il y a bel et bien certains cuistots qui sont parvenus à ce degré de perfection. Oh bon sang, je pourrais passer la journée à dévorer ça, en fait.
Allez, hop, c’est l’heure de la deuxième part, tiens.


Dernière édition par John Fallen le Sam 10 Juin 2017 - 20:48, édité 1 fois
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Mar 16 Mai 2017 - 16:25
Invité -
Comme le chemin du blondinet et de la rousse était le même pour rentrer au QG, ce dernier lui avait proposé de rentrer avec lui ce soir-là. Dire que c'était exceptionnel jusqu'ici puisqu'il préférait marcher seul pour pouvoir penser à Renée', mais fallait passer à autre chose, n'est-ce pas ? Il lui avait même proposé un petit goûter dans une boulangerie qu'il appréciait tout particulièrement. Au final, ça pourrait presque s'apparenter à un rendez-vous amoureux vu de l'extérieur. Mais Ethan ne voyait pas encore Liorah de cette manière.

Alors qu'il s'approchait de cette fameuse boulangerie, il aperçut une silhouette et un physique assez familier. Tout ça appartenait au type qui l'avait déjà maltraité deux fois dans sa vie. Ethan fronça doucement les sourcils et commença alors à s'approcher de ce Nephil.

- Viens avec moi, y'a un Nephil.

Le blond tentait alors une attaque surprise, en arrivant par-derrière. La cible était tranquillement assise sur son banc, dégustant la pâtisserie qu'il avait osé acheter dans le même endroit que lui. Le salaud. C'était sa boulangerie à lui ! Il tendit légèrement les mains devant lui et une fois à portée de son arc électrique, il invoqua son Kekkai en même temps qu'activer son niveau 1 et son niveau 4 par la même occasion. PRENDS CA !
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Mar 16 Mai 2017 - 23:15
Invité -
C'est décidé. Je crois que je vais suivre les conseils de Naoto. Je vais enfin le lui dire. Maintenant que Renesmée est morte depuis un petit moment. Il faut que je tente de lui déclarer ma flamme. Surtout que je suis dans la semaine de test. Pour savoir si je peux vivre au QG toute seule comme Ethan.
Du moins, c'est ce que je me dis depuis des années. Est ce que ca changera ? Je sais pas. Un jour, j'arriverai a prononcer ces mots ?

- Ethan ? Je...
 

Aller... Vas y. Tu peux le faire...

- Je t'aim... ? Euh ?
 

- Viens avec moi, y'a un Nephil.

Merde... Il a pas entendu ? Je veux dire, y'a un... ? Je... C'est vraiment une bonne idée ? Je veux dire. Il nous a pas vu ? Hein ? Du coup le tuer. Ca peut pas attendre ma déclaration ?
Bon... j’imagine que non alors. je le ferais après ? D'accord ? Ça me semble être plus juste vu que Ethan s'est engagé dans le combat.

Mon pas se traine doucement a ses coté. Invoquant discrètement Artickodin à mes cotés. De toute manière. Le monsieur Nephil est occupé et mon pokemon est invisible aux yeux des humains. Je chuchote a Artickodin de préparer un laserglace.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Jeu 18 Mai 2017 - 1:42
Invité -
Un instant, ma vie s’arrête, mon cœur loupe un battement. En réponse à mes bras qui s’écartent de force, je découvre la lente chute de ma bûche vers le sol, victime des méfaits de la gravité. Les miettes se dispersent, sources de mon désespoir ; puis, après une descente infinie, le plat divin rencontre le souillure du sol. Le chocolat s’étale contre le goudron inégale, laissant une poire découpée trôner sur une bouillabaisse déchue.
Putain, qui a osé faire ça ? Le Kekkai, je m’en fous. L’éclair dans le dos, c’est pas gentil, mais à la limite, je m’en fous – c’est de bonne guerre. Mais, ma bouffe ? Bordel, y a vraiment plus de respect de nos jours. Sans attendre, je me transporte soudainement dix mètres en avant, une arbalète chargée de haine qui fait son entrée dans le creux de ma paume.

Une seconde plus tard, je relève véhément le crâne pour découvrir la silhouette des tignasses qui m’ont attaqué. Une petite rousse, et un blondinet. Mais pas n’importe lequel, le blondinet. Celui qui m’a déjà agressé une fois, et celui à qui j’ai ôté toute chance de reproduction lors de l’attaque. Donc, ça se tient assez qu’il m’en veule, mais de là à en venir à de tels extrêmes … Non, franchement, pas les gâteaux, frère.

Je soupir, puis pointe ma baïonnette en direction des deux gamins, l’air qui se veut le plus froid possible.

« - Écoute, je sais qu’elles te manquent, mais je les ais pas gardées, tes testicules. Alors trace ton chemin, ou crève. Ok ? »

Autant lui rester encore une chance de s’en sortir indemne. Pas que je sois brutalement devenu une enflure de pacifiste, mais plutôt que l’événement de la journée a assez enjolivé mon humeur pour que ça me donne envie de lui offrir une fleur. Par contre, s’il ne la saisit pas maintenant, j’imagine que je vais être contraint de rendre des coups.
Face aux juges de ma conscience, je mettrai en avant le fait que le truc qu’il m’a balancé dans le dos, ben c’est pas très agréable. Un peu comme s’il m’avait planté une fléchette pile entre les omoplates, quoi.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Jeu 18 Mai 2017 - 2:18
Invité -
A l'entente de cette menace, il baissa rapidement les yeux sur le sol en rougissant légèrement de honte. Il était vraiment obligé de reparler de ses testicules ? Et de toute façon évidemment qu'elles sont l'air de bien aller, sinon Bibi lui aurait peut-être fait une remarque l'autre soir. Puis bon, il était contractant et c'était facile d'en avoir des comme neuves.

Il ravala légèrement sa salive avant de relever le regard.

- Cette fois… J-Je t'aurais !

Sa voix tremblait un peu et c'était compréhensible vu les deux dérouillés que John lui avait mis avant. Suite à cette déclaration de guerre, il invoqua son marteau.

Il n'avait pas vraiment peur de la douleur. S'il devait juste prendre plusieurs coups pour éviter que Liorah se blesse et puisse le tuer, ça l'arrangeait bien et il pouvait le faire. Le blondinet avança alors vers son Némésis avec son marteau légèrement en avant pour éviter que John ne lui tire un carreau dans la tête aussi facilement. Et une fois à portée d'attaque, il tenta de l'écraser sous le poids du marteau avec une attaque assez simple.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Lun 22 Mai 2017 - 22:25
Invité -
je rougie légèrement de honte quand je sens que la conversation tourne étrangement autour d'un sujet aussi incongru que les... Les... Vous-savez-quoi D'Ethan. Je suis horrifiée. Comment... Comment ca se fait qu'il parle de ca ? Il est l'amant de Ethan ? C'est ca ? Hein ?!

- Cette fois… J-Je t'aurais !

Putain de méchant Nephil. Je m'en fiche de monsieur Russel. Lui c'est un méchant. C'est lui qui a peut être fait du mal a Ethan ! C'est encore lui qui va recommencer si je ne l'en empeche pas. Alors je prends une grande respiration. Ma main se charge d'une pokeball vide et j'inspire profondément pour calmer les battements chaotiques de mon coeur.
Je prends une pause classe et ordonne a mon pokemon.

- Vas y.
 

Artickodin expulsa son laserglace sur le Nephil.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Mer 24 Mai 2017 - 19:21
Invité -
Pourquoi est-ce qu’il faut que ce gamin n’arrête jamais ? Et surtout, qu’il emmène une autre enfant, encore plus jeune, dans ses conneries ? Je l’ai tabassé, deux fois. Pourtant, il revient encore et toujours à la charge, comme s’il avait une chance de s’en sortir. C’en serait presque courageux, si ça n’était pas complètement con et suicidaire.
Je soupire, tandis qu’il se met en marche pour entamer réellement le combat. Derrière lui, la grand stature du pigeon glacé gonfle un instant sa poitrine, avant de cracher lui aussi le début des hostilités. J’imagine qu’il faut je bouge, alors.

Alors, avant que leurs assauts ne m’atteignent, je me transporte juste au-dessus du piaf magique, pieds sur son dos. J’arque mes genoux, baisse mon arme jusqu’à viser son collet et … Putain ce que c’est froid. Ça fait un rien de temps que je suis là, et j’ai déjà l’impression de me balader pieds nus sur de la neige, bon sang.
Bref, pas le temps de geler. Je percute plusieurs fois la pseudo gâchette de mon arbalète, assénant trois carreaux dans la pauvre bête. J’sais pas à quel point ce genre d’animal est solide, mais ça m’étonnerait qu’il tienne des décennies face à mes attaques. Ou bien, la petite rousse botte beaucoup plus de culs que le blondinet, et va me donner bien davantage de fil à retordre que je l’imagine. Uh, ça m’arrange pas, tout ça.

M’enfin, je vais pas rester huit heures sur cette monture. Mes traits fichés dans sa peau, j’use encore de ma téléportation pour atterrir dans le dos de l’excité, à plus d’un mètre pour le mettre en joue.

« - Putain, mais tu comprends jamais rien, toi ? Faut vraiment que je te tabasse pour que tu piges ? »


C’est sacrément masochiste comme besoin, quand même. Et encore, ça se trouve, même si je lui casse tous les os de son corps, il continueras à venir me chercher des emmerdes. Un vrai chien excité ce garçon, complètement lobotomisé par ces abrutis de Seraphs.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Ven 26 Mai 2017 - 14:22
Invité -
Alors qu'il abaissa son marteau pour tenter d'écraser sa proie, il ne fit que taper le sol assez violemment. Heureusement pour lui qu'il avait utilisé sa téléportation, parce que ce coup aurait pu écraser n'importe quoi, comme s'il avait la rage de gagner cette fois.
Mais bon, il chercha un moment où il avait pu aller, mais c'était en entendant les cris de la bête bleue qui se recevait des carreaux que le blondinet se retourna pour le trouver. Ethan commença alors à avancer doucement, le marteau bien en main. A quoi bon foncer ? Il allait encore se téléporter. Son pouvoir était bien chiant pour le petit.

Il sursautait alors au moment où il ne voyait plus John et entendit une voix derrière lui. Il n'avait même pas besoin de se retourner pour savoir de qui il s'agissait.

- Et toi tu ne comprends pas. Vous nous avez presque tous tués…

Heureusement, le peu de personnes à qui il tenait dans ce QG n'était pas mort dans l'attaque de ces foutues Nephil. À la fin de cette phrase, on pouvait facilement sentir que les larmes étaient en train de lui monter.

- Sii je ne me bats pas, on me tuera quand même.

Il suffisait de voir les gens qui attaquaient les Seraphs, pacifistes ou non, juste à vu. Et des Seraphs comme ça, il y en avait. Mais le blondinet n'avait pas prévu de se laisser marcher dessus. Quitte à perdre la vie dans cette guerre un jour, autant qu'il en prenne autant que possible pour que sa mort soit rentable à ce qui lui avait servi de « famille » toute sa vie.

Ethan commença à briller un peu avant de relâcher une certaine quantité d'électricité autour de lui pour repousser les armes de John hors de sa portée avec un champ électromagnétique. Presque en même temps, il se retourna en lâchant son marteau à terre pour venir s'accrocher à John, cherchant à l'électriser avec ses pouvoirs, celui qui lui permettait de se recouvrir d'électricité et celui qui lui permettait de faire ses arcs à brûlures internes.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Mer 31 Mai 2017 - 22:01
Invité -
- Artickodin
 

J'ai murmuré ca quand il a disparut. C'est la première fois qu'il disparait... Et je me sens brutalement amputé de cette confiance que j'ai acquise depuis. J'ai comme un doute qui s’immisce dans mon crane. Qui me fait peur. Ma pokeball absorbe sa silhouette.
- Si je ne me bats pas, on me tuera quand même.

J'entends ces paroles. Et une larme m'échappe. En repensant au seraph qui m'a caché ce soir là. Au prix de sa propre vie. Si... Si j'avais été plus forte. Plus courageuse. Si je n'étais pas restée immobille dans ce bagage comme une lâche. Peut être que... Nan. C'est des sottises. Je peux rien changer au passé. Par contre, je peux empêcher que cela se rejoue. Je peux continuer à vivre, continuer à survivre, continuer à me battre. Pour tout ceux qui ne peuvent plus le faire.

- Si on ne se bat pas. Ils seront tous mort pour rien.


Je me redresse brutalement et lance ma pokeball derrière ce type. De sorte qu'on puisse penser à une attaque de jet aussi ragueuse que ratée. mon deuxième pokemon sort de cette dernière dans un bruit caractéristique. Herbizarre est là. Prêt au combat.  

- ENTRAVE CE CONNARD DE NEPHIL !


Ouais. Je suis impolie. Je m'en fiche. L'impolitesse, ça fait du bien parfois.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Ven 2 Juin 2017 - 15:18
Invité -
Discuter en combattant, voilà un tour de force qui me pose encore quelques difficultés – allons, tant de gens arrivent réellement à se concentrer autant sur deux choses si diamétralement opposées ? A chaque mot que j’élabore, avec le peu de réflexion qui me caractérise, ce sont des détails de l’affrontement qui m’échappe.
Mais bon, soit. Le sujet est grave, et mon avantage encore suffisant pour que je me permette ces quelques écarts. Alors, j’entrouvre les lèvres.

« - Ce que ... »

Nette, ma phrase se coupe à l’instant où le piaf de la petite s’évapore, me forçant à chuter vers le sol ; ce que je fais sans accroc, l’équilibre encore de mon côté. Je relève le menton, trop tourné vers le sol, pour découvrir quelque chose comme un arc électrice qui se rue vers moi, jusqu’à raidir brutalement mon corps et projeter bien loin mon arme. Toujours la même stratégie ce blondinet, tiens – dommage que ce ne soit qu’une perte de temps avec les règles biaisées de notre monde.
Je le vois courir vers moi, tandis que la gamine hurle quelque chose de son côté. Alors, logiquement, je me transporte une trentaine de mètres derrière mon assaillant, loin d’avoir encore atteint mes quotas de fatigue. Ah, elle est loin l’époque de ma limite des trois courts sauts, tiens !

Là, je sens mon pied enserré. Je tourne le regard, curieux, pour découvrir qu’un truc ressemblant à un bourgeon demi-éclos vivant est en train de me retenir la cheville avec un fouet. Elle en a combien, du genre ? S’il faut que j’en décime une vingtaine, ça va commencer à faire long, quand même.
Bref. J’ordonne à mon arbalète de faire un aller retour entre ce monde et le sien, pour venir se lover à nouveau dans ma main gauche. Je tends un bras vers l’avant, appelant de nulle part le halo arqué de lumière dont ce garçon a déjà fait les frais, tandis que je profite de ce laps temporel pour reprendre ma réplique.

« - Ce que tu saisis pas, c’est que si tu te bats pas et que tu casses, on te tuera pas. »


Trois. J’hésite un instant, entre la vouge et le tir, puis j’arrête mon choix – sans savoir si l’effet enhardira le belliqueux ou le calmera. Tout ce que je sais, c’est qu’il faut que je tente ça.
Ainsi, ma flèche cavale soudainement, fusant à toute vitesse en direction de la rousse.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Ven 2 Juin 2017 - 16:47
Invité -
Alors qu'Ethan voulait attraper John avec ses deux mains pour le forcer à se prendre beaucoup plus d'électricité dans la figure, ce dernier se téléporta hors portée de son pouvoir. Le blondinet s'arrêtait net alors, n'allant pas foncer tête baissé pour une fois. Son pouvoir étant vraiment ennuyant pour lui. Heureusement, le pokemon de Liorah bloqua alors ce Nephil, et il allait pouvoir se battre avec lui. Immobilisé, il sera obligé d'abandonné, et de se laisser tué.
Enfin ça, c'était le plan initial, avant qu'il ne voit l'arbalète de John et ce fameux carreau qu'il pourrait reconnaître entre milles. Il visait Liorah. Il devait la protéger, maintenant. Pendant une toute petite seconde, il hésita tout de même, il se souvenait de l'atroce douleur qu'il avait ressentit à l'instant où il s'était pris cette attaque. Putain.

Avant qu'il ne soit trop tard, Ethan décida de s'interposer entre l'attaque et Liorah. C'était entre l'épaule droite et la clavicule qu'il sentit un déchirement atroce, et la douleur lui arracha un cri sans qu'il ne puisse vraiment le retenir. Ce fut au sol que termina la course de son corps. Le front contre le sol, il avait vraiment l'impression d'avoir déjà vu cette scène, voire même vécue. Il ne pouvait pas non plus empêcher quelques larmes de couler, même s'il essayait bien de se retenir.

- Pu-… tain…

Il n'osa même pas toucher sa blessure qui était en train de tâcher de sang le sol. Essayant de bouger les doigts de son bras droit, il se rendit compte qu'il n'avait plus vraiment de contrôle sur son bras. Dommage, il n'allait pas pouvoir reprendre son marteau maintenant.
Tout doucement, il se releva, dirigeant son regard vers John. Il fronça les sourcils de colère. Ce Nephil avait quand même essayé de s'en prendre à Liorah alors qu'il était là, en face de lui pour se battre et prendre les coups. Et peut-être depuis bien des années, il n'avait jamais été autant en rogne contre quelqu'un, que ça soit par ses gestes, mais aussi par ses paroles.

- Qu'on se casse ? I-Il...y aura toujours un Nephil pour venir nous tuer !

Si ce n'était pas ceux de Palema, ça sera ceux qu'une autre ville. Et demandait-il vraiment à des gosses de s'en aller de leur propre chef ? Ils n'avaient même pas la majorité, et étaient encore au collège. John n'était pas vraiment sensé savoir qu'Ethan était orphelin, mais pour Liorah ? Ses parents étaient là. C'était vraiment trop compliqué pour eux de s'en aller.

- Je vais t'écraser.

Le visage d'Ethan se crispa d'abord par la douleur, à cause de l'explosion qui avait aussi endommagé sa mâchoire, puis par des traits de colère assez distinct. Cette fois-ci, il n'allait pas laisser mourir quelqu'un. Pas encore une fois. Comment expliquer qu'il en avait assez, maintenant ? Même s'il comptait vraiment sur l'aide de la rousse encore intacte. L'épaule déchirée, le bras immobile, la peau de la mâchoire légèrement brûlée et tout ce qui s'en suit, il avait peu de chance de s'en sortir, même dans un pauvre combat à main nue. Mais même avec tout ça, il allait lui montrer qu'il en avait dans le ventre. Il lui restait une main et ses deux jambes, il savait très bien se battre avec aussi.

Il s'approcha alors de John pour tenter de lui mettre un coup-de-poing avec sa gauche. Ce n'était malheureusement pas son meilleur côté, mais tant pis. La détermination, la volonté, et le pouvoir de l'amitié – un peu quand même – le motivaient déjà à supporter la douleur de ses blessures pour continuer à se battre. À deux, c'était possible.

[Recap blessure:
- Épaule droite défoncée
- Clavicule droite cassé
- brûlure mâchoire/cou côté droit
- Saignement abondant poitrine droit]
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Ven 2 Juin 2017 - 20:41
Invité -
Je suis en état de choc. Presque paralysée par ce qui se joue. Je rêve ou... Ou Ethan s'est pris un projectile pour moi ? Son bras pend le long de son corps. Et des traces sur le sol m'indiquent qu'il doit saigner abondament. Qu'est ce que c'est... Romantique !

Mais bon. Passons cette distraction. Je dis a herbizarre quelques ordres a mon pokemon.

- Vampigraine !


En plus il est immobilisé. Pour sûr que ce méchant va être touché. Hein ? Je sors fébrilement mon déringer. Presque prete à m'en servir. Mais je doute tout de même de son utilité. L'Amour de ma vie est devant. Et les deux personnes boue trop pour que je sois sûr d toucher la bonne. Alors je me repose encore sur mon pokemon. Juste le temps de m'approcher. Mon petit pistolet dans les mains.

- Continue l'entrave... Remonte vers les bras. Il doit pas pouvoir taper !

MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Sam 3 Juin 2017 - 20:24
Invité -
Ah oui, quand même. Vu ce qu’il s’est pris la première fois, je me suis dit qu’il éviterait cette flèche à tout prix ; mais faut croire qu’il est assez épris de sa pote pour se la prendre en plein dans le torse, quitte à y écoper d’un handicap majeur pour la suite du combat. Comme, la possibilité d’utiliser son arme, quoi.
Enfin, d’un autre côté, si ça faisait au corps-à-corps, on serait presque à armes égales : avec mon tir, me voilà privé une bonne poignée de secondes de mon arbalète. Ou plutôt, des carreaux de celle-ci – mais disons que j’ai assez d’honneur pour ne pas me servir d’une baïonnette alors qu’il n’a que ses points.

Reste que cette éventualité, ce serait si jamais je ne bougeais pas et prenais l’échange … Sauf que j’ai une capacité bien pratique, qui peut me permettre d’éliminer la dompteuse de bêtes avant de fignoler les blessures du blondinet. De toute manière, c’est pas avec son état déplorable qu’il pourra me suivre dans mes sauts.
Bref, place à la téléportation. Tandis que le belliqueux fait admirablement face à la douleur et s’approche à belle vitesse pour me coller une gauche, et que son amie rousse gueule en tapant un petit sprint vers moi, j’ordonne à mon regard de fuser derrière cette dernière, puis de m’y amener sur l’instant.
J’ai dit, de m’y amener sur l’instant.
Je répète.
Allô ?
Ah.

Le poing fatigué de mon adversaire me cueille joliment la mâchoire, portant d’abord une douleur bien largement maîtrisable. Puis, à peine une pensée plus tard, je sens une brûlure se propager du même endroit, me clouant le bec instantanément. Putain, ça fait mal, sa connerie – c’est une machine ce gamin, ou quoi ? Faut que je finisse ces conneries vite fait bien fait, sinon ça va commencer à craindre pour mon matricule, s’il colle des patates plus puissantes que moi, lui.
Je tente de changer la position de mes chevilles, pour améliorer ma posture ; mais, là, je découvre que le bourgeon vivant me tient les deux pieds bien fermement. Uh, joli combo, sans déconner.
M’enfin, les éloges seront pour plus tard. Déjà, il faut que je m’extirpe de ces emmerdes.

Mes phalanges droites s’élancent à leur tour, fermées, pour rendre la monnaie de sa pièce au blond bodybuilder, alors que celles de l’autre côté s’ouvrent pour enserrer l’épaule meurtrie du même garçon, histoire de le forcer à se calmer par d’autres moyens que de lui massacrer davantage le corps. Sa copine, on verra plus tard.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Dim 4 Juin 2017 - 15:48
Invité -
Le poing du blondinet termina sa course au niveau de son visage, lui en collant une bonne. Avec l'effet de son électricité, il voyait même quelque légères brûlures sur sa peau. C'était bien fait pour lui. Après quoi, son ennemi tâcha de lui rendre l'appareil avec un coup-de-poing, tandis que de son autre main, il essaya de toucher son épaule bien meurtrie par son tir de carreau surpuissant.
Évidemment, il réussit à attraper l'épaule d'Ethan et lui tirer encore un cri de douleur. À croire que ça ne faisait vraiment pas du bien. Dans la demi-seconde qui suivit, il se prit alors exactement le même coup qu'il avait donné à John une seconde avant. La force du coup lui fit tourner la tête vers la droite.

Par réflexe, et pour lui répondre au même moment, il leva le pied, légèrement sur le côté pour frapper avec la force qu'il avait au niveau de son ventre, voulant forcer le Nephil à lâcher son épaule qui lui hurlait de la laisser tranquille.
Au même moment, il lâcha alors une bonne décharge électrique sous forme d'arc en direction du Nephil pour qu'il se prenne une bonne brûlure plus violente que les autres. Ça devrait le calmer un petit peu. En ce qui concernait le corps-à-corps, le blondinet était sûr de pouvoir gagner – quitte à se péter tous les os du corps.

[Recap blessure:
- Épaule droite défoncée
- Clavicule droite cassé
- brûlure mâchoire/cou côté droit
- Saignement abondant poitrine droit
- Va avoir un bleu à la mâchoire côté gauche]
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Dim 4 Juin 2017 - 16:21
Invité -
Je cours. Observant le combat. Les arcs électriques de Ethan partent dans tous les sens, comme un prolongement de ses coups. Je me rapproche du combat pour avoir l'angle qui me permettrais de ne pas tirer sur Ethan par mégarde. Dans les derniers mettre, je sors mon arme d'une poche, la redresse et m’immobilise. Devant moi les coups jaillissent, l'air d’emplie d'une odeur de cramé. Je fais abstraction de ca, du bruit, de la peur. Je suis dans cette bulle. Et ce monsieur. C'est pas un humain. C'est une bouteille de verre que je dois briser, comme a l'entrainement. Ok ?

Ma main se redresse. Machinalement, je prends la posture que m'a enseigné Howard. Bras bloqués, le canon comme le prolongement de mon nez, à deux mains. Une qui pousse et l'autre qui tire pour limiter mes tremblements. Ma respiration se bloque.
Voilà. La dernière étape reste a franchir :
Mon index presse la gâchette de mon arme.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Mer 7 Juin 2017 - 0:02
Invité -
Il résiste, le con. Plus que ce que j’aurais espéré, davantage que ce qu’il lui est sain – tant est que je puisse encore utiliser ce mot à ce stade du combat. Ma main qui compresse sa plaie, l’autre qui s’aplatit comme il faut contre sa mâchoire, je doute que l’on continue cet échange encore très longtemps. Quelques revanches de sa part, et puis s’en sera fini de tout ça.

Ou pas. Y a un gars un jour qui a dit qu’il fallait tourner sept fois sa langue avant de parler, et bien il aurait dû préciser que ça s’applique aussi aux pensées : parce que là, je suis définitivement un idiot arrogant. Tandis qu’une fine brûlure se propage tout le long de mes phalanges agressives, je sens comme un violent taquet qui vient me retourner l’estomac, et entraîner mon crâne dans cette même direction. Au moins, cette fois il a esquivé mes testicules.
Je crachote un rien, cherche à détruire son nez de mon front, mais quelque chose m’arrête brutalement. Une sensation vive, forte, puissante, qui perfore mon corps de part en part, jusqu’à ce qu’il raidisse en un instant, plus droit qu’il ne l’a jamais été. Réflexe, surprise, effet ; j’en ai aucune idée. Tout ce que je sais, c’est qu’un rond de douleur se trace sur ma poitrine, tandis que le coin de mon regard repère la silhouette de la petit rouquine toute proche de moi. Mes iris s’en vont dans sa direction, pour découvrir ce qu’elle tient dans ses mains.

Oh, fait chier. Déjà que ce blond me les brise à se débattre, voici que sa copine tient un putain de flingue entre les mains. Il faut que j’arrête de déconner là, sinon ces gamins vont finir par avoir ma peau – et ça, ça me ferait putain de mal. Je force sur mes nerfs, pour trouver une solution à cette emmerde qui me pend au nez, et je tombe sur un consensus. Impossible d’éviter la balle, mais je peux esquiver les suivantes. Si j’agis maintenant.
Le coup de feu retentit, alors que des ailes jaillissent de mon dos, courant pour se placer sur la trajectoire ; mais, évidemment, sans y parvenir à tant. Mon bassin s’en va en arrière, mes bras avancent, mon torse pivote. Alors, là, seulement, je sens la chaleur de l’impact. Le projectile perce mon bras bras gauche, ricoche contre les plumes derrière. Un râle m’échappe et, maintenant protégé, je repousse mon adversaire d’une main pour appeler mon arme dans l’autre. Je fais un pas de côté, dégage mon membre de piaf gauche et projette l’arbalète de toutes mes forces sur la source des lianes.

Bien rapidement, la pression autour de mes chevilles s’éteint. Sans attendre, mes doigts s’élancent vers la nuque du garçon pour la saisir, et je m’envole, puissamment. Ma fidèle arme rejoint à nouveau ma paume libre, et je cris à l’encontre de l’autre quelques mots.

« - Jette ton flingue, loin. Sinon, je le laisse crever. »


Peut-être que c’est lié à son Contrat, et je suis un con. Ou bien, je suis un chanceux et son pistolet a tout d’humain. De toute façon, je serai bientôt fixé.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Mer 7 Juin 2017 - 1:41
Invité -
Alors qu'il essayait de reprendre ses esprits à cause de la douleur de son épaule, le Nephil le chopa directement par le coup avant de s'envoler avec ses ailes. Subitement, il ferma les yeux et commença à bouger les pieds dans tous les sens comme simple réflexe. Il n'avait jamais déjà eu ce genre d'expérience. Ce n'était pas vraiment commun d'avoir des ailes. Il entrouvrit légèrement les yeux, sans pouvoir les ouvrir complètement à cause de la pression sur sa gorge qui commençait sérieusement à lui couper sa respiration.

Le blondinet tenta alors d'utiliser ses abdos en relevant le bas de son corps pour enrouler ses deux jambes par-dessus le bras de John et atténué l'effet d'étranglement à cause de la gravité. Il en profita en même temps pour blesser au maximum ce même bras avec son électricité. Tel un pikachu enragé, il retenta même un dernier arc électrique pour endommager le Nephil. Il commençait à sentir ses forces se lâcher, ce serait probablement le dernier arc électrique pour ce combat, mais quitte à ce soit le dernier, il voulait y mettre la grosse patate.
Après quoi, il détacha une de ses jambes pour tenter de lui mettre un coup de pied au niveau du visage, mais se sentant de plus en plus faible, il manqua lamentablement son coup.

- ch… lâche…

Alors il voulait donc marchander avec Liorah ? Ethan tourna son regard, essayant de regarder vers le bas et tenter d'apercevoir la rousse.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Mer 7 Juin 2017 - 19:16
Invité -
Je n'ai pas le temps de me satisfaire que mon tire a fait mouche. Au bras. Mais ses ailes. Noires comme l'encre ont poussées dans son dos. Et mon deuxième tire tombe sur elle. Il saisit Ethan et leurs deux corps se sont envolés a quelques metres. Il ne restait a terre que moi et mon Herbizarre agonisant que j'ai rentré dans ma pokeball.

« - Jette ton flingue, loin. Sinon, je le laisse crever. »

Mon regard observe le Nephil. En proie a un doute. Mais comme mon arme est vide de ces deux munitions qu'elle peut avoir. J'admets que je ne peux que céder. Ce serait... Nan. Jamais je ne ferais de mal a Ethan. Même indirectement.
Alors je regarde rageusement le Nephil, fait un aller retour pour observer l'état de Ethan avant de finalement revenir vers ce John.

Je jette mon arme au loin. Avant de simplement l'observer pour qu'il se repose. Un triste aveu d'échec. Je ne peux rien faire. Vraiment . Artickodin est mort. et moi, je suis enchainée au sol. A rester observatrice des évènements. Et ca... Ca me fait rager. Je peux que me préparer a la suite. Deux pokeball a la main.

- Ne lui fait pas de mal !
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Mer 7 Juin 2017 - 19:47
Invité -
Mon bras me pique, mais je tiens bon. Mes ailes continuent à me pousser à l’encontre de la gravité, et d’un œil soucieux je surveille ce que va faire la petite rouquine. L’état de son copain dépendra de son comportement – terrible, ou pire ? Oui, je n’ai pas l’intention de le buter ; mais il m’a assez énervé pour que je le tabasse, bordel. J’étais là, en train de tranquillement becter mon goûter, et il a fallu qu’il m’agresse directement. Il est vraiment un putain d’abruti, et voilà qu’il attire une autre gamine dans ses folies. Vous me faites chier les Seraphs, avec votre morale inexistante.

Rapidement, elle obéit. Bien, il y a encore de l’espoir chez toi, donc. Presque à quatre mètres de hauteur, je change de prise pour lui attraper le col, et je force sur mon bras blessé – jusqu’à m’en arracher un autre gémissement de souffrance – pour dégager toute résistance de sa part. Alors, je le jette, sur le sol. Tandis qu’il chute, je reviens au sol et révoque mes ailes, avançant lentement vers la restante.

Le Kekkai tombe. Et j’en rouvre un. J’avance lentement, lourdement, sérieusement vers l’enfant, et je la toise. Je veux qu’elle comprenne l’importance de l’erreur qu’elle a faite, qu’elle saisisse que si elle continue comme ça, elle va y passer. Si elle veut être téméraire, il faut qu’elle soit déjà plus forte, sinon c’est simple de l’imbécillité.

« - Bon choix. Il est encore vivant, ne t’en fais pas. Mais maintenant, je veux que ça te rentre bien dans le crâne : quitte cette putain de ville. Et arrête de suivre cet abruti. Il enchaîne conneries sur conneries. »

Ma voix est froide, sans être forte. Mets de côté ton égo un instant, petite ; là, il y a ta vie en jeu. Rien ne te promets que je te garderai en vie, alors il va falloir réfléchir un jour dans ta vie.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Jeu 8 Juin 2017 - 0:07
Invité -
Il entendait vaguement ce qu'il se passait en bas, et surtout le bruit qui témoignait de l'obéissance de Liorah. Le flingue au sol, elle ne pouvait plus vraiment se défendre là et il était incapable de pouvoir l'aider. Il pensait pouvoir faire un peu plus mal que ça à son ennemi avec son dernier arc électrique, et finalement, il n'avait que réussit à lui infliger un peu de dégât au bras… Peut-être ?
Alors qu'il commençait sérieusement à étouffer, d'un seul coup, il inspira un grand coup, comme si ce qui lui serrait la gorge s'était envolé. Son regard se perdit sur le visage du Nephil qui s'éloignait petit à petit. Il venait simplement de réaliser qu'il était en train de tomber.

Pris de panique, il tourna la tête légèrement sur le côté le temps de la descente pour regarder Liorah. Et la dernière vision qu'il eut avant de s'évanouir complètement, la tête fracassé contre le sol, c'était sa silhouette, et une vague impression de chevelure rouge.
Le Kekkai se relâcha instantanément sans oublier l'électricité autour de son corps qui s'évapora aussi vite, tandis que le souffle du blondinet se faisait de plus en plus difficile, et pourtant si calme. Quant à son sang, il se dispersait sur le sol, le tachant de cette couleur rougeâtre désagréable à l'œil.


[Recap blessure: Dans la merde ?
- Épaule droite défoncée
- Clavicule droite cassé
- brûlure mâchoire/cou côté droit
- Saignement abondant poitrine droit
- Va avoir un bleu à la mâchoire côté gauche
- Gros bobo à la tête et ça saigne beaucoup beaucoup]
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Jeu 8 Juin 2017 - 1:31
Invité -
Je regard la chute d'Ethan comme au ralentis. Et il y a bruit sec quand il chute finalement a terre. J'aimerai aller a son chevet. Mais le Nephil se dresse entre lui et moi. Je sais que j'ai aucune chance en combat. Mais je sais

« - Bon choix. Il est encore vivant, ne t’en fais pas. Mais maintenant, je veux que ça te rentre bien dans le crâne : quitte cette putain de ville. Et arrête de suivre cet abruti. Il enchaîne conneries sur conneries. »

C'est étrange. On aurait dit Russel. Dans son comportement. Un faible. Un lâche de pacifiste. Un type qui ne veut pas tuer. Putain de fragile Nephils. Tueur hypocrite. Si tu penses pouvoir me donner une leçon. Si tu penses que je te devrais quelque chose. je te foutrait bien le doigt dans l'oeil et juste au coude. Si tu penses pouvoir me faire peur, c'est raté. Je compte faire une demande de stage auprès de Lenna. Alors je me laisserai pas avoir par tes grands airs. Je refuse d'avoir peur d'un pauvre minable comme toi.  
Un majeur accusateur vient appuyer sous le plexus de ce type. Ma tête se redresse pour observer le Nephil, comme si je le prenais de haut avec mon mètre cinquante.

- Ferme la, C'est mon abruti, imbécile. T'as pas le droit de l'insulter !


Sur ce, je le contourne pour aller m’enquérir de l'état de mon Ethan. Mais avant de lui tourner le dos. Je m'assure juste un petit truc. Une information délivrée qui rendra peut être service à une connaissance de notre camp. Et qui assurera l’intérêt que son maigre cerveau a à offrir. Histoire que l'autre ne m'attaque pas quand il en a l'opportunité. Je ressort moi même mécaniquement ce que je dois dire.

- Tu diras a Monsieur Russel Blake que j'ai un message a transmettre. En personne. C'est important


Je l'observe. Et oui, il a eu un petit mouvement d'étonnement. Ils se connaissent. Je me tourne vers Ethan, m'agenouille a son chevet. Constate les dégâts en grimaçant. Tout ce sang... Pourtant. Il faut que je sois calme. Il le faut. Sinon Ethan mourra a cause de moi.
Je défait mon survêtement pour déchirer du tissus en vitesse. Suivant les enseignement que m'a offert un seraph sur les premiers secours.

- Je ne parlerai qu'à lui, et seulement s'il est seul. Pour pas être suspecte, il va devoir retrouver lui même ma piste. Parle lui d'une cassette et de Maria. Ca le motivera à me chercher.


Je ressorts avec un naturel presque aisé cette partie de l'histoire que je ne comprends pas moi même. Jugulant mon envie de le tuer dans immédiat. Je commence à compresser le principale saignement d'Ethan. A la poitrine. Des que le kekkai est levé. Je l'isole pour appeler Howard ennurgence. Il va survivre. Ethan est fort. Lui.
Putain. Je viens de me rendre compte C'est exactement les mêmes blessures que ce jour là. C'est lui aussi qui l'a mené aux portes de la mort...

- Maintenant, dégages.


C'était un ordre. Rageur et emplie de violence mal contenue. Pourtant. Je me raisonne. Je me dis que je ne pourrais pas le battre. Même s'il est un putain d'hypocrite.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Jeu 8 Juin 2017 - 11:49
Invité -
Je soupire. Pourquoi cette gamine est comme ça ? Et aussi, pourquoi est-ce qu’elle sait des choses sur … Maria ? Je ne relâche pour mon sourcil haussé qui la reluque, tant est que son comportement m’exaspère. Quelle arrogance. Quelle putain, d’arrogance. A quoi ça peut bien lui servir, ce trait-là ? Tout ce que j’en tire, c’est une envie de la buter moi-même, maintenant. C’est suicidaire comme comportement, ou pire : c’est meurtrier, car si je la tue, son abruti comme elle dit mourra aussi. Bordel, pourquoi est-ce que tous ces gosses Seraphs ont un pois chiche dans la caboche ?

Mais je suis un adulte, hein ? Je suis censé ne pas péter un câble quand une enfant me cherche, même si elle vient de tenter de me tuer. J’imagine. Tout comme j’imagine bien que la plupart des autres Nephils n’auraient pas fait autant d’états d’âme, et n’auraient pas épargner trois fois le même imbécile ; mais faut croire que j’en suis pas encore capable, d’assassiner des marmots. Même quand ce sont eux qui viennent me trouver.

« - Calme ton arrogance, petite. Si tu tiens à ce que ton abruti vive, tu ferais bien de redescendre sur Terre. Le jour où tu seras capable d’aligner un combat correct, tu pourras l’ouvrir ; mais d’ici là, contente de retenir les ardeurs de ton suicidaire de copain. C’est la deuxième fois qu’il me saute dessus, et il s’en sort pas mieux. Alors rends-moi service, coupe-lui les pattes, ça lui donnera plus de chance de survie. »


Et puis, je me téléporte. Loin, assez pour qu’on ne puisse pas me voir aux côtés des deux ados ; alors, je relâche le Kekkai, tout en continuant à marcher. Cette journée commence à me monter à la tête, vraiment : pourquoi est-ce qu’ils s’en sont pris à moi ? Ils n’ont pas déjà assez perdu des leurs, ils veulent encore voir des pertes ? Pourquoi est-ce qu’ils n’ont aucun putain de sens de survie ? Merde, même des animaux sont plus intelligents, quoi.
Aussi, il faut que j’aille voir Russel. Le prénom de sa sœur n’aurait jamais dû sortir, encore moins à cette occasion – donc, il faut que je vois ça avec lui. Le truc, c’est que s’il doit retrouver la rousse, c’est qu’il l’a déjà vue. Qu’est-ce qu’il fout de son côté, en fait ?

Oh, je vais rentrer, prendre un moment pour décompresser, et j’y réfléchirai. Après-midi de mes deux, ouais.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Jeu 8 Juin 2017 - 14:19
Invité -
J'ai décidé de ne pas écouter ce qu'il me disait. Me concentrant sur mes gestes. Le tissus est déjàa bien imbibé. Alors mine de rien, je le jete et il disparait quand le kekkai s'évapore. Je me retrouve avec mon cartable pas loin. Personne n'a eu l'idée de le prendre. Je sors une éponge de mon sac d'école. et une ceinture. C'est toujours utile. Si j'ai bien appris un truc. C'est qu'il faut toujours avoir de quoi panser des plais dans mon sac d'école. Surtout depuis que le QG est loin de Palema. Une fois le similis pansement effectué J'ai entrepris immobilier sa clavicule en faisant une pseudo échape.

Les badaux s'accumullent autour de moi. Quelque personnes prennent l'initiative d'apeller une ambuance. Mais je n'ai qu'a dire que l'on a pas d'assurance maladie pour qu'ils suspendent leur gestes. Incapable de réagir face a ma réponse.

J'appelle Howard. Au pire. Je demanderai aux gens qui effacent la mémoire de s'occuper des plus insistants.

- Howard ? Tu vois la boulangerie proche de la fac et de New Dawn ? Vient. Ethan est gravement blessé.


Sur ce. Je raccroche. Refusant de donner des réponses aux gens qui me demande des explications. Je dois m'occuper d'Ethan en premier.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   Jeu 8 Juin 2017 - 18:17
Invité -
Le regard rivé sur la cible criblée de balles, je n’ai pas le temps d’ouvrir une nouvelle salve que mon portable sonne. Je l’attrape bien vite et entends la vie chevrotante de Liorah à l’autre bout du fil, qui m’explique la situation.
Putain de merde. Sans rien ranger, sans me changer, je cours à ma voiture et fous la sirène encore fraîchement achetée. Je démarre en trombe, fait vrombir mon moteur plus que raison, puis m’éloigne à grande vitesse du QG, sans aucun respect pour les règles usuelles de conduite. Au diable mon permis, les feux, les autres. J’ai plus important à faire, et j’enrage d’être trop lent sur mon projet de bar – si tout était déjà ouvert, je ne serais qu’à une poignée de temps des lieux. Mais non, là, il faut que tout soit bien trop loin.

La pédale fusionnée au plancher, je traverse la ville de part en part. Une caisse de police me laisser passer, convaincue que je suis l’un deux ; et un bon nombre de klaxons m’interpellent quand même. Allez vous faire foutre, j’ai bien plus important qu’une ponctualité au taf sur le feu. Vu le ton qu’elle a employée, étant donnés les mots qu’elle a utilisés, il est hors de question que je sois lent. Accélère bagnole, montre-moi ce que t’as dans le ventre, bon sang.

Enfin, j’aperçois les abords de l’endroit. Je pile presque, pose mon véhicule plus qu’en feux de détresse et le moteur toujours route, pour m’en échapper à grandes enjambées. Je repère les deux, continue de courir, franchis la foule qui s’est attroupée puis inspecte succinctement les blessures du blondinet. Les pires ont été bandées, et il respire encore. Parfait.

« - Tu peux être fière de toi Liorah, tu as fait tout ce qu’il fallait faire. »

Sans plus attendre, j’attrape soigneusement le corps comateux d’Ethan et le porte doucement jusqu’à la banquette arrière, avant de l’y allonger et de le bloquer avec quelques ceintures. Je laisse la petite prendre place, j’en prends une à mon tour et fais repartir la voiture, tandis que j’entends à mesure des mètres la sirène baisser en volume. Je suis bon pour faire remplacer mes ampoules, mais ça n’a aucune sorte d’importance. Tant qu’il vit, il n’y a rien d’autre qui compte.
MessageSujet: Re: [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]   
Contenu sponsorisé -
 [Boulangerie "Au plaisir saisonnier"] Le blondinet contre-attaque [Terminé]

 Sujets similaires

-
» Contre-Attaque sur Amsterdam.
» 3-5-2 contre attaque
» La contre-attaque d'Arras via VASSAL
» Questions: contre attaque fatale et Renom et Hegemonie
» T1 - Karélie - Contre attaque soviétique