Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 [Le théâtre abandonné] Une étrange rencontre...

Messages : 41
Wishes : 20

avatar
Humain
MessageSujet: [Le théâtre abandonné] Une étrange rencontre...   Mer 12 Juil 2017 - 22:02
Une étrange rencontre...
[Le théâtre abandonné : Le théâtre abandonné se situe dans une rue isolée du quartier et où personne à part des sans abris vivent. Les dealeurs évitent cette zone car personne n'y vient jamais. Le sol est en terre effritée, et en cailloux. L'entrée du théâtre se trouve sur un immense parking abandonné. Le théâtre est en très mauvais état et personne ne croit plus en l'âme du théâtre de nos jours. A l'intérieur on retrouve un hall assez vétuste mais de bonne qualité dans le style des années 50. Il n'y a qu'une seule pièce avec une seule scène qui est trouée. Les fauteuils sont en très mauvais état et les coulisses sont tellement détruites qu'on ne peut même plus y entrer au risque de se faire écraser par une poutre.]
                                   


Dragknar enjambait les poutre gisant un peut partout sur le sol, s' appuyant sur les murs ou le papier peint qui se détachait foramait des lambeaux, il avait mis deux mois à trouver ce théâtre et trois autres pour y trouver une entrée discrète, et il  l'avait  trouvé derrière le théâtre, les planches condamnant l'entrée second air ayant pourris, il avait facilement pu les arracher, si il avait pris tout ce mal pour parvenir à entrer ce n'était pas pour rien, d'après Josh son fournisseur personnel en instruments de musique, un vieux piano à queue datant du XIXe siècle y avait été laissé lors de la fermeture.

-Enfin c'est ce que les rumeurs disent, mais j'en serait très surpris, un tel piano est une pièce de musée, d'après moi, ils n'auraient pas laissé un objet de si grande valeur....Avait-il dit, avec néanmoins un léger sourire au coin des lèvres.

Mais il voulait absolument en avoir le coeur net, cela fesait déjà bien longtemps qu'il rêvais de trouvé un tel endroit, un repaire que lui seul connaîtrait, un endroit ou enfin il serait en paix, loin "des autres", il avait bien com pro que malgré tout leurs efforts jamais il ne le comprendrait et Il en serait toujours de même pour lui, au fond cela n'avait point d'importance, il avait ses amis ils étaient toujours la pour lui, il avaient les mêmes pensées, la même voix, ils se parlaient plus qu'il ne parlait avec ses propres parents, certe il se demandait toujours ce que se serait de pouvoir ressentir des émotions comme l'affection ou la tristesse,  mais par simple curiosité, sans réel regrets... ça non plus il ne pouvait le ressentir, non décidément ses instruments étaient ses seuls amis, il donnerait jusqu'à sa vie pour eux et il savait que sans eux il ne serait rien.
Enfin il atteint la scène un trou dans le plafond tout au fond de la salle laissait entrer la douce lumière de l'aube, il comprenait maintenant par ou il était passé les coulisses ... Au centre de la scène se trouvait un piano, il était recouvert par une couche impressionnante de poussière, lentement Dragknar  approcha et passa un morceau de son T-shirt sur les touches.
-Magnifique...murmura t'il en contemplant les relief sculpté sur le bois précieux, comment ont t'il put te laisser ici...
Lentement il commença à jouer, le piano réagis immédiatement, et sons cristallins régnèrent bientôt dans l'air, les yeux brillants il continua à jouer tout ses sens en éveil, il se laissa emporter par la mélodie que ce merveilleux instrument jouait pour lui.




Dernière édition par Sayukiro Dragknar le Lun 14 Aoû 2017 - 16:36, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 16
Wishes : 7

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Le théâtre abandonné] Une étrange rencontre...   Jeu 13 Juil 2017 - 3:04

Les rayons du soleil chatouillèrent le visage endormi de la demoiselle. Elle se tourna en s'étirant, s'emmêlant dans son drap avant de chuter lourdement sur le sol dans un bruit sourd. Grommelant, la brune se débarrassa du linge et se redressa. Quelle heure était-il ? Un rapide coup d'œil au réveil digital lui apprit qu'il était excessivement tôt. S'approchant de la fenêtre, elle en repoussa les volets de bois dont la peinture immaculée s'écaillait pour observer le ciel. L'astre pointait à peine, colorant la voûte céleste d'une douce lumière chaude. Les rues qu'elle pouvait apercevoir en contrebas étaient désertes, le quartier dormait encore, silencieux. Cela donna envie à la demoiselle de quitter le confort de la minuscule pièce et de se laisser porter par ses pensées grisâtres au milieu des ruelles. Attrapant une robe immaculée au long jupon terminée, au-dessous du genou, par une fine dentelle, Alice s'enroula dans son gilet noir, attrapa sa besace et quitta l'appartement. Depuis qu'elle avait décidé de reprendre une vie normale, chaque sortie l'attirait d'avantage, malgré la boule au ventre qui persistait. Elle descendit les marches deux par deux, l'ascenseur étant en panne, et passa le hall sans y prêter attention. Lorsqu'elle atteignit l'extérieur, l'air s'était réchauffé et le ciel se parait d'un rose nacré tendant vers le mauve.

L'aurore. Comme c'était beau, cette palette dégradée en millier de nuances l'appelait. Cet étrange sentiment lui fit perdre toute notion de temps et de direction. Les yeux levés vers l'astre de feu qui s'élevait, solitaire, Alice traversa de nombreuses rues sans prêter attention aux silhouettes qui se déplaçaient parfois dans l'ombre d'un bâtiment ou derrière une fenêtre dont la vitre brisée témoignait de la malveillance de certains squatteurs. Pour une fois, la jeune femme se sentait étrangement légère. Puis il eut ce son, d'abord lointain, puis de plus en plus proche. La brune fut interpellée par la beauté de la mélodie et décida d'en découvrir l'origine. Elle reconnaissait aisément l'instrument, un piano, mais de là à deviner s'il s'agissait d'une piste crachée par un haut-parleur ou d'une personne jouant véritablement quelque part, il n'y avait aucune certitude.

C'est de cette façon qu'elle parvint devant l'immense bâtiment couvert de gravas et de multiples graffitis tous plus laids les uns que les autres. La demoiselle se rendit compte qu'il s'agissait d'un vieux théâtre délabré qui avait surement été laissé à l'abandon depuis une bonne décennie, voir plus. Les mauvaises herbes s'étaient même emparées des murs, certains pans étant recouvert, jusqu'à mi-hauteur, de lierre dont les fleurs blafardes captaient les chaudes couleurs de ce début de matinée. De longs rubans en plastiques striés de jaunes et de noirs rappelaient qu'il était interdit de pénétrer à l'intérieur. Mais qui s'en souciait ? Il y avait peu de chance qu'elle soit arrêtée, la zone étant déserte. Et même si c'était le cas, elle n'aurait qu'à invoquer l'excuse du chien perdu. Restait à espérer que le lieu ne soit pas occupé par des personnes peu recommandables.

Alice serra la bandoulière de son sac contre sa poitrine et passa sous une des bandes, se faufilant dans l’interstice à peine plus large qu'elle entre la porte cadenassée et le reste de la façade. L'obscurité l'accueillit et les notes s'amplifièrent. Elle était si proche qu'elle avait l'impression de parvenir à attraper les sons qui s'échappaient de l'instrument. La demoiselle était à présent sure qu'il s'agissait en effet d'une personne jouant et non d'une musique enregistrée. Les dissonances dans certaines notes paraissaient raconter à qui voulait bien les écouter que le piano n'avait pas servi depuis longtemps et qu'il aurait bien eu besoin d'un bon accordage. Mise à part cela, le joueur devait posséder une grande dextérité, enchaînant les accords. Elle l'imaginait presque caressant les touches. Se frayant un passage en essayant d'éviter les câbles et autres pièges semés sur sa route, Alice parvint devant une grande double porte entrouverte après avoir traversé une entrée dont le tapis rouge, élimé, était, par endroits, couvert de mousses. La végétation avait repris ses droits au fil des ans.

Passant entre les deux battants silencieusement, elle fut immédiatement fascinée par la scène. Elle qui aimait tant dessiner, aurait voulu avoir de quoi croquer à cet instant. Sur la scène dont le toit était troué et laissait pénétrer les rayons du soleil, un jeune homme jouait, totalement absorbé par le morceau. Fermant les yeux, elle se concentra sur la mélodie. Elle finit par la reconnaître au détour de quelques notes et se mit à fredonner doucement, se calant sur les notes disgracieuses. Si sa voix resta d'abord bloquée dans sa gorge, Alice se libéra bientôt de l'étau qui bloquait sa poitrine et fini par égaler le niveau sonore de l'instrument, restant toutefois loin de lui. Adossée contre la double porte, les mains jointes contre ses cuisses et les yeux clos, elle était si vulnérable. Et pourtant, aucune pensée négative ne parvenait à l'atteindre à cet instant.

Lorsque la chanson s'acheva, elle s'avança entre les deux rangées de sièges, si lentement, en applaudissant. Comme craignant que le moindre geste brusque ne brise l'enchantement qui agissait là, elle n'osa interpeller l'individu. Lorsqu'elle fut proche de la scène, elle se hissa sur celle-ci maladroitement et alla poser sa main délicatement sur le bois humide, en caressant la surface, presque avec tendresse. Un murmure s'échappa de ses lèvres rosées, si bas qu'il fallait tendre l'oreille pour espérer en comprendre les paroles :

♦ Pauvre âme. Toi qui fus autrefois adulée, ceux qui te chérissaient tant t'ont abandonné à un bien triste sort.

Elle tourna alors son regard doux vers l'inconnu, s'essayant à un sourire, mais n'ajouta pas un mot. Elle se sentait soudain ridicule et gênée. Ses joues se parèrent d'écarlate et elle baissa les yeux vers les touches abîmées. S'il se mettait à rire, elle ne pourrait s'en prendre qu'à elle-même.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 41
Wishes : 20

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Le théâtre abandonné] Une étrange rencontre...   Jeu 13 Juil 2017 - 9:44
Quand Dragknar arrêta de jouer il contempla une nouvelle fois le merveilleux instrument, il savait à présent que les reliefs représentaient des feuilles d'olivier et des branches de laurier, lentement, il passa la main sur ceux-ci, quand soudain il entendit des applaudissement, la colère, la résignation, la tristesse, voila ce qu'il aurait éprouvé s'il avait été capable de ressentir de telles émotions, mais la alors qu'il regardait la jeune femme aux cheveux d'un noir d'encre et aux yeux assuré avancer lentement entre les deux rangées de sièges pour finalement se hisser sur scène, il ne ressentis rien, mais des questions se bousculaient dans sa tête par dizaines, par centaines, jusqu'à ce qu'il parvienne à envisager des millions de scènarios possible, qui était-ce, une pilleurs venue pour récupérer le bois précieux du piano et le revendre au plus offrant ?
Et si c'était le cas que fallait-il faire...La tuer ? Non...
Dans tous les cas, elle ne pouvais pas repartir d'ici pas après l'avoir vut je pourrait peut-être l'assomer et l'emmener loin d'ici... Quelque part autour de la ville, elle pensera sûrement qu'il s'agissait d'un rêve.
Alors qu'il s' efforçait de faire un choix, il se rendit compte qu'elle caressait la surface du piano, elle murmurait si bas qu'il eut du mal à comprendre ce qu'elle disait.
-Pauvre âme. Toi qui fus autrefois adulée, ceux qui te chérissaient tant t'ont abandonné à un bien triste sort.
Tout à coup, une seule question résonna dans les tréfonds de son esprit, il observa la jeune femme, celle qui s' adressait à l'instrument comme sachant qu'il avait une âme celle qui avait compris les mots que celui-ci lui avait murmurés par le biais de la mélodie, non... Ce doit être un hasard nul autre que moi n'a entendu cette voix mélodieuse et brisée en même temps il contempla le visage qui se tenait devant lui, encore une fois s' il avait été capable de ressentir quoi que ce soit ça aurait été le doute, et la méfiance, mais là sur son visage, il découvrit un sourire, un sourire qui telle une jeune orchidée qui n'avait pas encore ouvert ses pétales, pouvait encore s' agrandir si seulement on lui en donnait l'occasion.
-Qui es-tu ?


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 16
Wishes : 7

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Le théâtre abandonné] Une étrange rencontre...   Jeu 13 Juil 2017 - 22:50

Le visage de l'inconnu paraissait d'une neutralité parfaite. Nul sentiment ne transparaissait sur ses traits, c'était véritablement perturbant. Comment savoir, en ce cas, si elle le dérangeait ou non ? Ses immenses yeux abyssaux la fixaient sans gêne. Hésitant une minute de plus, Alice allait prendre la parole quand il la devança, lui demandant de décliner son identité. La brune s'interrogea sur le fait qu'il soit malin de donner son nom à un étranger de cette façon, puis, finalement, chassa ses craintes d'un discret hochement de tête. Elle prit une lente inspiration et déclara sans se départir de son sourire chaleureux :

♦ Alice. Et toi ?

Lorsqu'il lui eut répondu, elle enchaîna avec douceur. Après avoir entonné la mélodie à pleine voix, elle avait presque peur de briser le silence à présent. Elle suivit du doigt le motif de lierre qui s'enroulait autour d'une des pattes pour éviter de croiser son regard fixe.

♦ Tu viens souvent ici ?

Puis, comme si elle craignait d'avoir été indiscrète, elle avança en rougissant derechef, avalant ses mots tant elle parlait vite :

♦ Non pas que je reviendrais t'écouter avec plaisir. Je me demandais simplement si tu jouais régulièrement.


Son visage s'apaisa et elle abandonna les motifs végétaux pour se concentrer à nouveau sur l'adolescent. Il était bien plus jeune qu'elle, s'était évident. Mais la froideur qu'il dégageait par son absence de réactions pourtant normales l'embêtait. Elle qui adorait tant deviner les pensées d'un tiers en observant son visage ne pouvait ainsi absolument rien voir. Son regard clair se balada sur la scène, les planches de bois pourries menaçaient de craquer à tous moment, emportant avec elles le précieux instrument. Et pourtant, malgré les intempéries, il se tenait toujours là. Fier et solitaire. La brune se demanda si le jeune homme avait lui aussi rencontré des obstacles qui l'avaient amené à devenir ainsi. Distant. C'était le mot qu'elle cherchait depuis un moment déjà. Il lui apparaissait maintenant clairement que c'était le meilleur qualificatif pour décrire l'attitude du protagoniste.

Ses pensées s'envolèrent vers le souvenir que la mélodie avait réveillé plus tôt. Une chambre de taille modeste avec deux lits de fillettes. L'un pour elle, l'autre pour Hope. Un magnétophone et de vieilles cassettes qu'ils fallait rembobiner à la main. La nostalgie s'empara de ses yeux azurés. Elle se remit à fredonner les notes à voix basse, comme pour la graver à nouveau dans sa mémoire.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 41
Wishes : 20

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Le théâtre abandonné] Une étrange rencontre...   Ven 14 Juil 2017 - 11:56
Dragknar observa longuement Alice, il y avait quelque chose chez elle qu'il n'arrivait pas à comprendre, ces petits gestes, ses tics nerveux... Elle devait être timide, ou craintive, probablement les deux.
Elle semblait n'avoir que la peau sur les os, pourtant, elle se portait trop bien pour être une des rares sans abris à traîner dans le coin, rapidement la méfiance de Dragknar revint, ne chassant pas pour autant sa curiosité, quand elle lui avait demandé à son tour son nom, il avait répondu rapidement peut être trop... Mais pour lui qu'elle sache son nom ou pas n'avait aucune importance, la seule chose importante était de connaître le sien, mais il existait des millions d'Alice dans le monde, il lui fallait son nom de famille s' il espérait se renseigner sur son compte.
Alors qu'il était en train de plonger en pleine réflexion Alice lui posa une autre question.
-Tu viens souvent ici ?Tu viens souvent ici ?
Il la regarda dans les yeux si je viens souvent ici ? Il allait devoir répondre habillement, il ne pouvait se permettre de laisser quelqu'un connaissant ses projets, de lui trop longtemps, il cherchait un repère à Palema, un endroit ou il serait tranquille loins des "autres", alors qu'il s'aprêtait à répondre elle enchaina très vitte :
-Non pas que je reviendrais t'écouter avec plaisir. Je me demandais simplement si tu jouais régulièrement.
Il l'observa longuement puis s' assit au bord de la scène sortant un sandwich de son sac.
- Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été attiré pas la musique, depuis ma plus tendre enfance, je jouais à longueur de temps trop d'après les autres, je n'ai jamais pu ressentir d'affection pour autre chose que ça... Il coupa le sandwich en deux et en tendit la moitié à Alice.C'est ma raison de vivre, et toi quelle est la chose qui anime ton âme ?


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 16
Wishes : 7

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Le théâtre abandonné] Une étrange rencontre...   Sam 15 Juil 2017 - 20:00

Dragnar, quel étrange prénom. Jamais elle n'en avait entendu de semblable. Le fait qu'il continue de la fixer ainsi la mettait mal à l'aise, et ce, profondément. Elle était pourtant son aînée, sensée être plus sage et plus mature. Elle agissait face à lui comme une enfant prise la main dans le sac. C'était indécent ! Et terriblement énervant. Alice le regarda quitter son siège pour se poser tranquillement au bord de la scène. Il sortit de son sac un morceau d'aluminium fripé dont il extirpa un sandwich avant de le couper en deux et de lui en tendre la moitié. Dans le même temps, il lui expliqua que son intérêt pour la musique ne datait pas d'hier. Le jeune homme lui parla de la vision négative que les autres avaient de lui, le trouvant sans doute trop accroché à ses instruments et pas assez social. Du moins, c'est ce qu'elle comprenait d'après les termes qu'il employait. Inconsciemment, le subconscient choisit ses mots avec soin, et même si les émotions accompagnant habituellement ce genre de déclaration n'apparaissaient pas sur son visage, la brune était persuadée de les avoir entraperçues. L'amour qu'il vouait à la musique était, elle aussi, flagrante. Alice n'en était pas à ce point, mais elle trouvait dans les notes gracieuses une certaine sérénité qui apaisait ses maux. La jeune femme laissa planer un certain suspens avant d'abandonner le piano pour rejoindre, à son tour, une position plus confortable. Lissant sa robe pour chasser son appréhension, elle répondit à mi-voix :

♦ L'espoir.

Avant d'annoncer avec plus d'assurance :

♦ Celui qu'une vie meilleure attend quiconque tente sa chance.

Attrapant le met, elle l'avança jusqu'à ses lèvres sans toutefois l'entamer. Et s'il était empoisonné ? Une certaine méfiance demeurait. Après tout, ils ne se connaissaient ni d'Adam ni d’Ève. Mais aurait-elle seulement su en reconnaître l'odeur ? Ses connaissances en la matière s'arrêtaient à ce qu'elle avait pu en lire sur le net. Pas grand chose, en somme. Haussant les épaules, elle planta ses dents blanches dans le morceau de pain garni. Ce n'était pas mauvais. Rien de formidable, mais au moins, c'était nourrissant. Après avoir avalé sa première bouchée, Alice l'interrogea à nouveau. Une certaine curiosité s'était éveillée à son contact :

♦ Tu joues d'autres instruments ?


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 41
Wishes : 20

avatar
Humain
MessageSujet: Re: [Le théâtre abandonné] Une étrange rencontre...   Jeu 10 Aoû 2017 - 15:12
Dragknar médita un instant sur les mots d'Alice, "l'espoir ?" C'était donc cela qui la maintenait en vie ?
L'espace d'un instant, il fut surpris par cette réponse d'habitude les rares personnes q qui il parlait répondaient des choses d'un genre tout à fait différent, comme la vengeance, le désir, toutes des choses motivés par un désir de richesse ou de sang... Mais l'espoir ? Voilà qui était nouveau de plus il ne s'agissait apparemment pas de son espoir personnel, mais d'un espoir que le monde devienne meilleur, et cela, pour tous, il était sûr que des personnes de ce type, on n'en croiserait que rarement, si ce n'est qu'une fois dans une vie.
Mais bientôt elle lui posa à son tour une question, le sortant de ses songes.
- Tu joues d'autres instruments ?
Cette question sortit totalement Dragknar de sa torpeur tout en répondant, il sortit une un harmonica noir de son sac.
-En fait, je joue de tous les instruments que l'on puisse acheter dans cette ville. En fait je joue de tous les instruments que l'on puisse acheter dans cette ville.
Aussitôt, ces paroles prononcées, il commença à jouer.


Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Le théâtre abandonné] Une étrange rencontre...   
 [Le théâtre abandonné] Une étrange rencontre...
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [1500pts]-Liste que je trouve étrange...
» Le vieux village et son temple abandonné
» Le petit chat abandonné
» Une Stèle Étrange... [PV Gozen. -Annexe aventure-]
» Un portail très étrange.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Palema :: Quartier Sud-