Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 [Le Saloon]Lady and Gentleman

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Dim 20 Aoû 2017 - 19:24
Spoiler:
 

En vérité, Lenna avait longuement hésité avant de se retrouver à proximité du bar où elle avait passée la nuit. Déjà, elle s'était retrouvée cet après-midi à observer un chat qui se léchait le minois. Puis ensuite l'heure approchant, elle avait dû se décider sur ce que cela impliquait.

Si elle acceptait de le revoir, on passait du stade d'un soir à... deux soirées. En soi cela ne faisait pas une grande différence, mais elle était pourtant significative dans une relation entre un homme et une femme. Et surtout c'était nouveau. On quittait le terrain connu qui était d'enchaîner les hommes soir après soir, et on allait vers le même homme soir après soir. Mais, bon sang, quel homme !

La décision avait été rapidement prise. Le temps de se tromper deux fois de chemin pour se rendre au QG. Ensuite, elle avait hésité à prendre une douche. Surtout à cause du souvenir de la dernière douche qu'elle avait prise. Ou justement pour y repenser. Elle s'était donc douché.

Puis, elle avait hésité devant son placard de vêtement sur ce qu'elle devrait mettre. Un pantalon ? Un décolleté ? Une robe ? Elle avait enfilé plusieurs tenues avant de finir par se décider pour une robe. Rien que pour la référence. LA robe. Celle qui déchire tout. Non c'était peut-être trop ? Elle se haïssait de se mettre en vrac juste pour s'habiller. Oh, tant pis. Ce sera cette robe, assez de changements de fringue.

Elle avait de nouveau hésité sur la coiffure à adopter. Détachés ? Bouclés ? Pour finir par tout laisser naturel. Parfois le plus simple a du bon.
Elle avait passé 10 bonnes minutes à choisir la couleur d'un rouge à lèvres pour finalement décider de ne pas en mettre et se contenter de mascara. Elle ne voulait pas qu'il fasse une attaque en la voyant.

Et avec tout ça, elle était limite en retard, et il était hors de question d'y aller par la voie des airs et de trouer cette robe. Il n'était plus temps d'hésiter. Au moment, où elle enfila la première paire de talons, son coeur sembla s'emballer, et elle sentit un drôle de noeud se nouer dans le creux de son bas-ventre.

Elle était prête à partir quand une idée surgit brusquement de son esprit. Elle se contorsionna pour enlever un sous-vêtement et le remplacer par deux caches. Là. Il n'avait qu'à pas oublier de lui donner ce matin, aussi.

Arrivée dans la rue, elle n'en menait pas large, inquiète à l'idée de ne trouver personne devant à l'attendre. Elle était en retard de bien 10 à 15 min, et manqua tomber quand son talon ripa sur un pavé. Lenna ! Calme toi !

Elle respira un grand coup et tourna le coin de la rue. Aussitôt elle aperçut son éclat blond, et un sourire incontrôlé étira ses lèvres. C'était bizarre. Ils s'étaient vus nus sous toutes les coutures, et voilà qu'elle se sentait gênée d'arriver devant lui en robe.
Elle n'en avait pas fini de vivre les montagnes russes d'émotions. Et bon sang qu'il faisait chaud.

Salut.

Elle crevait d'envie de l'embrasser, mais attendit... l'effet était-il réussi ?


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Lun 21 Aoû 2017 - 3:39
Mais dans quel pétrin est-ce que je me suis encore fichu ? Hier, j'étais un Commandant Seraph avec des objectifs décidés, une marche à suivre travaillée et révisée ; aujourd'hui, je suis un lycéen tremblotant à l'idée d'un rendez-vous. Oui, je suis là, à demi sapé, allongé sur un lit qui me rappelle une odeur aux milles plaisirs – un parfum qui me fait tourner la tête, m'empêche de songer à autre chose qu'à un joli minois, celui d'une brune aux yeux verts. Oh, l'heure tourne, mais je fais tout pour retarder l'échéance des préparatifs, préférant me complaire dans ces tendres senteurs, me perdre dans des danses de réminiscences.
Un parangon d’irresponsabilité, peut-être. Probablement que je devrais occuper ces heures à patrouiller le long des couloirs du QG,  à m'assurer du bon démarrage de ce bar ou bien de la survie de chacun des nôtres ; mais, envers et contre toute raison, je ne vais pas rectifier le tir. Non, je vais plutôt m'égarer dans cette erreur, juste ce soir, juste cette nuit. Puis peut-être d'autres, si dame consent.

Les minutes filent, et finalement une sonnerie retentit, pour m'arracher aux souvenirs et fantasmes chez lesquels mes songes s'en sont allés depuis déjà bien longtemps. Après un long soupir de bon cœur, j'attrape mon téléphone et éteint le réveil, non sans un mouvement de surprise quand je remarque l'heure. Merde, c'est déjà le quatrième rappel ? Oups, faut croire que quand je pense à elle, j'ai du mal à faire autre chose.
Lentement, je m'arrache à ce matelas, me dirige vers la salle de bain, un sourire mutin incontrôlable ancré sur mes lèvres. Bon sang, si chaque pièce de cette foutue baraque me fait autant d'effet, c'est que je suis définitivement damné. Ouais, condamné à être sous le charme de Lenna – mais si je peux me permettre, je pense qu'il y a pire malédiction. Par contre, pas meilleure.

Au bout d'un long moment, j'émerge de cette douche bouillante, le regard toujours aussi captivé par quelques idées. J'ouvre l'armoire, revêts chemise et autres vêtements, pousse le vice jusqu'à porter une veste, avant de m'asperger de mon parfum habituel. Je descends les escaliers, surveille l'horloge d'un œil stressé, me découvre encore à l'heure ; alors, je fourre dans mes poches le nécessaire, puis sors jusque devant la bâtisse.
Blaireau. Si j'avais été plus ponctuel, j'aurais pu lui acheter des fleurs, ou même réfléchir à la manière dont je pourrais la saluer. Et surtout, j'aurais pu trouver un moyen de me vider la tête de toutes ces questions. Parce que je n'ai que ça dans le crâne, en fait.

Mais entre toute ces interrogations, il y en a une plus importante que les autres. Celle de savoir si je suis le seul à espérer que ce restaurant mènera à d'autres rendez-vous, que ceux-ci ne seront pas purement amicaux. J'aimerais que cette nuit ne soit pas unique, qu'elle ne soit qu'une première ; je souhaiterais que demain, l'on ne se salue pas en tant que collègues.
Sauf que bien sûr, je ne sais pas, hein ? Avec ma réputation, ça ne m'étonnerait pas qu'elle ait déjà éloigné bien loin l'idée d'une quelconque relations sérieuse. Après tout, qui veut sortir avec un mec qui cumule les histoires sans lendemain, qui recherche le sexe avant l'amour ?
Pourtant, cette fois, c'est différent. Sinon mes mains ne trembleraient pas, pas vrai ? Sinon, ça ne ferait pas plus d'une journée que je n'aurais pas touché à une clope, de peur que mon haleine la rebute, pas vrai ? Sinon, la chose que je désirerais le plus à cet instant, ça ne serait pas de l'embrasser, pas vrai ?!
Oh le con, je suis en train de tomber amoureux.

Alors, une silhouette me tire encore de mes tergiversations. La sienne, superbe enveloppée dans une robe pas en reste non plus. Avant un quelconque mot, c'est son sourire qui m'accueille ; et le mien qui lui répond. Sans plus passer par ma conscience, mes pas s'approchent d'elle, s'arrêtent à une poignée de distance. Là, devant elle, une main dans la poche, je me sens con. J'aimerais faire tant de chose, mais n'en fais aucune – décence, timidité, stress, appréhension, peut-être.

« - Oh et puis merde. »

Je crois que j'ai pensé à voix haute. Tant pis. Ma main libre s'en va se mêler à ces cheveux relâché, et mes lèvres croisent les siennes, les apprécient, jouent avec. Le baiser prend une seconde, mais en dure cent ; et lorsque mon visage s'écarte du sien, sa beauté me frappe d'autant plus. Abruti va, j'étais tellement dans mes pensées quand elle est arrivée que je n'ai même pas pris la peine d'observer plus longtemps la façon dont elle s'était habillée. Magnifiquement.

« - Salut, Lenna. »

Je pensais aborder le sujet plus subtilement à la base, au détour d'une conversation ou vers la fin de la soirée, mais ... Faut croire que je suis plus du genre fonceur, hein ?
Un grand sourire aux lèvres, je continue à la regarder, cherchant du bout des doigts une de ses paumes pour m'en saisir. Et là, j'éclate de rire.

« - Putain, j'étais stressé comme un gosse à l'idée de t'embrasser. C'est con, hein ? Sauf que là, quand je t'ai vue au coin de la rue, mon cerveau s'est éteint. Tu es superbe. »


Au revoir implicite, bonsoir explicite. Hier soir, tout est arrivé car j'ai oublié de mettre un filtre en mes songes et mes mots; alors peut-être que c'est une habitude que je devrais garder.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Lun 21 Aoû 2017 - 13:51
Alors qu'elle était encore en train d'hésiter - ne l'avait-elle pas déjà assez fait aujourd'hui? - son odeur s'enroula autour d'elle alors qu'il se penchait pour l'embrasser. Mmh. Ce n'était pas d'un restaurant qu'elle avait envie. Mais d'un dessert.

Elle ne put s'empêcher de sourire en l'entendant rire. Ce rire. Elle ne devrait pas le perdre de la soirée s'il continuait de rester à cette proximité. Elle emmêla ses doigts dans les siens.

Merci. T'es pas mal non plus dans ton genre.

Tu m'étonnes. Il est à tomber, ouais.

Juste revanche. Tu as fait disjoncter mon cerveau toute la journée.

Leenaaaa ! Mais garde tes pensées pour toi. Pour faire passer cette phrase aux oubliettes, elle lui vola un nouveau baiser, finissant par un deuxième sur sa joue. Arrête-toi maintenant sinon tu n'y arriveras plus. A regret elle écarta son visage de son corps.

Tu m'emmènes où ?

Elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille pour se redonner une contenance, et oublier un instant qu'elle tenait sa main dans la sienne. Non, en fait c'était impossible de ne pas y penser. Elle rajusta sa prise sur ses doigts, se contentant de ce contact à défaut d'aller plus loin.


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Lun 21 Aoû 2017 - 19:18
Ok. Il faut que je me rende à l'évidence, mes facultés intellectuelles ont déposé un RTT pour le reste de la soirée – et probablement, pour une partie de la matinée avec. Je l'ai senti à l'instant où elle m'a embrassé, à la seconde où elle a fait s'égarer les derniers doutes que j'avais quant à ses intentions ; puis, lorsque ses lèvres se sont éloignées de mon visage, j'ai réalisé que la chose que je souhaiterais le plus, ce serait qu'elle fassent demi-tour. Je souris, niais et heureux, tandis que sa question ramène un zeste de songes en moi. A croire que mes pensées s'en étaient allées vers quelques contrées agréables.

Sa main dans la mienne, je glisse mes doigts entre les siens, les enserre un peu plus. Alors une fraîcheur familière me parcoure, mais je ne cherche pas à m'en éloigner, à m'en protéger. Pour rien au monde je neromprais ce contact, je crois.
J'esquisse un pas aux côtés de la belle, sans oser lui indiquer une direction du regard. Non, je suis encore et toujours trop prisonnier de ses iris pour daigner tenter de m'en libérer, pour mon plus grand bonheur. Ah, je pense que je peux abandonner tout espoir quant à un quelconque mensonge sur ce que je ressens pour elle … M'enfin, les prémices d'une relation sont parfois terriblement passionnées, pas vrai ?

« - Un restaurant français, à deux rues. J'ai pris une table un peu isolée, histoire que … Eh bien, qu'on n'ait pas de voisin, j'pense. »


Il n'y a foncièrement d'explication, en fait. Hormis celle simple et naïve, celle qui raconte tout bonnement que ce soir, je n'ai pas envie de voir d'autres personnes que Lenna. Plus loin seront les autres, et mieux l'on se portera, non ?
J'entame la marche, sans me presser d'une quelconque façon. Je n'ai plus vraiment faim de toute manière, alors, peu m'importe de manger maintenant ou tout à l'heure – surtout que, dans un élan de lucidité, j'ai surpayé la réservation pour avoir une plage d'arrivée assez large. Non, ce qui compte, c'est de faire le trajet aux côtés d'une jolie brune.

« - Mais bon, il peut être à dix rues, aussi. Et sur le chemin, on pourrait faire un détour par un parc ... »

Pour s'y asseoir, peut-être, pour s'y embrasser, certainement. Je sais que je suis en train de remplir le cahier des charges de la soirée amoureuse clichée, mais qu'est-ce que ça pourrait me faire, hein ? J'esquisse un sourire – ou plutôt, en agrandis un déjà bien portant -, puis continue à avancer, la guidant vers ce coin bucolique promis.
Surtout que le jardinier a donné de sa personne, dernièrement. Le tapis de fleurs est superbe, les couleurs magnifiques, sans parler des arômes qui trouvent sans faute le chemin de nos sens ; non, je ne suis pas amateur invétéré de cette place, mais disons plutôt que je l'aperçois souvent lors de mes sorties. Comme quoi les coïncidences ont du bon, quelque fois.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Lun 21 Aoû 2017 - 21:55
Dieu du ciel. Comment allait-elle faire pour tenir toute la soirée en sa compagnie sans se mettre à avoir des pensées indécentes à chaque fois qu'elle croiserait son regard ? Ah. Et ben c'était déjà raté. Elle se sentait perdre pied, elle qui contrôlait pourtant tout avec une minutie militaire. Et si la seule idée de la soirée de la veille la mettait dans des états pareils, elle n'osait pas imaginer ce que ce serait ce soir.

Français ? Oui.

Voilà qu'elle peinait à aligner plusieurs mots à la suite pour produire une phrase cohérente. Shit. Elle devait paraître des plus idiotes. Incapable de se contrôler, juste parce qu'elle lui tenait la main ?

Howard.

Elle l'embrassa encore, trouvant dans ce baiser un soulagement temporaire de la tension qui l'habitait.

Passons par le parc, c'est une bonne idée.

Et peut-être qu'elle arriverai ensuite à reprendre le fil de son esprit qui avait tendance à divaguer depuis qu'elle était en sa présence. Histoire de réussir à alimenter une conversation quand ils arriveraient à la table du restaurant.
Elle ne savait plus quoi dire. Et soudain, elle se mit à sourire devant le comique de la situation.
Elle, la tueuse de Nephil, mise à mal par un blond qui n'avait de spécial que de lui tourner la tête.
Les yeux pétillants elle se retourna vers lui.

N'aurais-tu pas retrouver quelque chose qui m'appartient, chez toi ?


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Mar 22 Aoû 2017 - 13:32
Un nouveau baiser. C'est terrible, n'est-ce pas ? Je l'ai déjà embrassée mille fois, apprécié son corps dans le plus simple appareil des heures durant ; pourtant, il suffit que nos lèvres se mêlent à nouveau pour que je me sente ignorant et curieux, comme dans un retour vingt quatre heures en arrière. Ce que j'aimerais, ce serait de ne pas aller dans ce parc, de ne pas aller dans ce restaurant ou même de ne pas traîner dans ces rues. Non, ce que mon cerveau court-circuité réclame, c'est que je ramène son visage contre le mien, puis l'entraîne jusqu'au Saloon, avant de laisser mes mains le long de sa nuque, de son dos, de …

« - N'aurais-tu pas retrouvé quelque chose qui m'appartient, chez toi ? »


Je papillonne un instant des yeux, lorsqu'elle me pose cette question. Merde, je crois que je me suis légèrement perdu dans mes désirs – mais, je ne regrette rien, c'était assez agréable d'y songer. Je récupère doucement mes esprits, quand je comprends enfin le sens de ce que m'a dit Lenna. Et j'éclate de rire.
Ah, cette tête que j'ai tirée ce matin lorsque le blondinet a mis la main sur quelque chose qu'il n'aurait pas dû voir ; je suis certain qu'elle aurait payée pour être là et se moquer de moi, tiens.

« - Ah, oui, tiens, peut-être … Enfin, c'est Ethan qui l'a vu en premier, alors je te dis, je savais pas où me mettre, ha ha. »


Pas que j'ai honte d'une quelconque relation, mais plus simplement que c'est toujours délicat d'aborder ça avec son fils, surtout quand celui-ci est mineur, non ? D'un autre côté, je m'étais déjà cramé avec ma chemise à demi portée, alors, ça n'a servi qu'à en remettre une couche, j'imagine.
Je lance un regard à ma partenaire, souriant, puis glisse ma paume de la sienne jusqu'à enrober le haut de ses hanches, rapprochant doucement nos deux peaux encore trop vêtues.

« - Tiens, on arrive. Tu connais de jolis coins dans les environs ? »

Je sais que la discussion est bateau, moins passionnante que celles que l'on a déjà tenues par le passé ; mais pour une fois, elle ne représente que la forme et non le fond de notre entrevue. Qu'importe ce que l'on pourrait se dire, tout ce que l'on souhaite, c'est d'être ensemble, sans qu'un mot soit réellement nécessaire. Mais bon, j'ai bon espoir que cette timidité finisse par s'en aller assez vite.
Alors, je la guide à travers ce parc fleuri, veillant à ce que l'on longe les alentours les plus beaux ; et qu'au bout de chemin, se trouve un banc qui nous est tout droit désigné.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Mar 22 Aoû 2017 - 16:56
Ainsi, c'était le jeune Ethan qui avait mis la main dessus. Elle se souvenait l'avoir emmené un jour dans un parc d'attractions, mais le rôle qu'elle voulait lui faire jouer alors, n'était pas quelque chose de très honorable, aussi s'abstient-elle de le mentionner.

Il faudra penser à me le rendre. A moins que tu ne comptes en faire un objet de déco.

L'image de son sous-vêtement placardé comme un mur en guise de tableau l'amusa.

Non. Pour tout t'avouer, je ne me suis pas beaucoup employé à chercher de jolis coins dernièrement.

Elle s'était plutôt occuper à chercher des ombres et des Nephils. Quand on passe tout son temps à ça, le reste du monde peut bien tomber aux oubliettes, il n'y a rien de beau sous la couleur du sang et le gris de la guerre.
Mais étrangement c'est comme si on lui avait soudainement fourni des lunettes spéciales. A moins que ce ne soit que simplement l'effet Howard.

En fait, je ne les voyais même pas.

Parce qu'ils avaient toujours été là, après tout. Elle s'assit sur le banc à ses côtés, et observa un instant le parc en silence. Il n'y avait pas besoin de parler. C'était plus que tout ce qu'elle avait espéré ces derniers temps.

Howard, qu'est-ce qu'on est en train de faire?

Cette question risquait de briser la plénitude du moment, mais elle n'avait pas pu s'empêcher de la poser. Direct restait dans son caractère.


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Mer 23 Aoû 2017 - 4:08
Amusé par l'idée, je hausse un sourcil à l'encontre de Lenna, à la manière de celui prêt à oser. Après tout, pourquoi pas l'exposer dans le salon ? Ça … N'irait pas du tout avec l'ambiance voulue, mais ça serait marrant. Un soir. Juste pour nous deux. Oui, bon, d'accord, je ne ferais pas ça. Mais quand même, on aurait bien ri.

« - Ouais, peut-être. Alors va falloir qu'on passe au Saloon le récupérer tout à l'heure, j'imagine. »

Un instant, un court instant, mon regard s'est fait mutin, en reflet de mes pensées – ah, suffit donc que j'évoque simplement le fait d'être seuls dans un endroit, pour que tout s'emballe ? Eh bien, je crois que je vais passer un rude restaurant à ce rythme, si je continue à m'égarer à tout va.
Tranquillement, l'on continue notre chemin vers le banc, tandis qu'elle me parle de ces jolis coins auxquels elle a été aveugle jusque … Maintenant, j'imagine ? Elle était probablement trop occupée par ses chasses pour s'offrir le luxe d'apprécier le décor, assurément trop concentrée pour daigner laisser filer son attention vers quelques belles choses. Enfin, tout ça veut aussi dire que depuis peu elle y est plus sensible, et ça, ça m'arrache un grand sourire. Il se pourrait que je me complais à me croire un rôle dans ce changement récent, disons-le.

« - Alors, j'en ai des tas à te faire découvrir. On pourrait y passer la nuit, que le Soleil se pointerait avant qu'on en ait fait le tour. »

C'est vrai. Peut-être un poil exagéré, mais vrai. A force de vaguer à travers le ville, pour quelconque raison que ce soit, j'ai appris à en savourer bien des aspects – et j'aimerais bien lui les montrer, chacun. Pour qu'elle voit de Palema une autre silhouette, une loin de ce trous à Ombres qu'elle connaît si bien.

« - Howard, qu'est-ce qu'on est en train de faire ? »

A nouveau échoué dans mes souvenirs, je me réveille assis, à ses côtés. Alors, étonné par la question, je scrute ses yeux des miens, pour y apercevoir un sérieux bien réel. Qu'est-ce que l'on est en train de faire, donc ? Je ne sais pas. Des tas de choses, agréables ; d'autres, qui le sont encore davantage. Mais précisément … Oui, je sais quoi répondre.
Après un bref mouvement d'épaule, je glisse une main sur son visage, écarte doucement ses cheveux, puis l'embrasse. Longuement. Tendrement. Puis j'écarte mes lèvres des siennes, réprime cette envie incessante de déglutir ; puis, avec un stress qui s'emballe soudainement, je me lance.

« - Pour ma part, je suis en train de tomber amoureux. »


Taisez-vous. Je sais que c'est une terrible répartie, précoce même. Je ne devrais pas dire une chose comme celle-ci si tôt, pas à une personne en train de douter, d'hésiter. Si j'avais un rien de QI d'encore actif dans la caboche, je n'aurais jamais prononcé ces mots, surtout pas à un quelqu'un qui s'en remettait à moi quant à la suite de la relation.
Rattrapages, donc. Je ris une seconde, avant de lever les yeux au ciel, les iris provocateurs.

« - Mais si tu veux une autre réponse, eh bien … Je crois qu'on passe un bon moment. Loin des ennuis, loin du trac ; une parenthèse, j'imagine. On y a droit. »

Je meuble. Même si tout est dit honnêtement, mon débit de parole est accéléré, mon appréhension est presque palpable. Parce qu'au final, j'ai le cœur qui bat la chamade, la crainte de me prendre un râteau. Après tout, c'est une déclaration que je lui ai faite, non ? Rien n'est encore officiel … Jusqu'à maintenant, peut-être.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Mer 23 Aoû 2017 - 17:53
Tiens l'idée de décoration ne lui évoquait rien ? Elle le soupçonnait de vouloir le garder rien que pour lui mais s'abstient de formuler ses pensées à voix haute. Parce que rien que le fait de penser revenir au Saloon rien qu'avec lui, une irrésistible envie remontait le long de sa colonne vertébrale. Le prononcer risquait de ne pas l'aider à rester maitre d'elle-même.

Garde le dans un coin. Je n'en ai pas forcément besoin.

Chut, Lenna. Tu vas finir par perdre totalement pied. A moins que ce ne soit qu'un amusement : l'idée de le faire sortir de son contrôle.

Je n'ai pas non plus besoin de tous ses endroits.

Il me suffit de te regarder. Non. Là, on pouvait vraiment pas l'exprimer à voix haute, au risque de jeter aux oubliettes la Lenna calculatrice pour la changer par une mièvre totalement absorbée par un simple sourire. Shit. C'était exactement ce qu'elle était en train de faire, en fait.

« - Pour ma part, je suis en train de tomber amoureux. »

Et il sortait ça, comme ça ?! De surprise, elle eut un micro-sursaut et ôta sa main de la sienne pour le regarder avec des yeux ronds comme des soucoupes, alors qu'il continuait sa phrase, comme pour atténuer ses propos précédents.

Oui, j'apprécie ce moment. Mais tu peux répéter ta première réponse ?

Elle devait avoir mal entendu. Lenna Halo ne frémit pas devant un Nephil, ni devant la mort. Par contre, un homme lui fait une déclaration qu'elle se met à flipper comme une gamine devant un monstre caché sous le lit.

En même temps, le dernier homme qui l'avait aimé était mort. Deux fois. Par sa faute en plus. Et elle avait mis plusieurs années à s'en remettre.

Tu... es sérieux ?

Alors même que sa tête s'affolait et ne demandait qu'à quitter les lieux et le planter là, son coeur lui, cet organe soudainement présent, était en train de se préparer à faire un feu d'artifice. Autant dire qu'elle était plus que troublée, et si elle ressentait pas la chaleur, elle aurait dit que ses joues brûlaient de son rougissement.


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Jeu 24 Aoû 2017 - 2:17
Putain, qu'est-ce que je suis con quand je le veux. C'était si compliqué de passer la soirée sans rien dire là-dessus, et de simplement me plaire dans cette espèce de demi-relation vers laquelle on tendait ? On s'embrassait, on s'appréciait, on s'enlaçait. Et moi, faut que je vienne avec mes grands mots, avec mes sentiments qui sortent soudainement, pour tout casser. Je vais la faire fuir bordel, on ne dit pas ce genre de choses après seulement une nuit. Non, ça ne se fait pas, bon sang.
Je sens sa main qui me fuit, son visage qui se fait brutalement plus distant du mien. J'aimerais mêler mes lèvres aux siennes pour taire ce sujet, pour même l'effacer de sa mémoire ; mais, c'est trop tard, pas vrai ? Maintenant, je n'ai plus que deux options : assumer, ou me dégonfler. Sauf que ce serait con de tout arrêter sur le champ, je crois. Parce que j'aimerais tellement qu'après son hésitation, sa réponse soit affirmative.

Respire, garçon. Ne déglutis pas, ne tremble pas, ne quitte pas ses yeux des tiens. C'est pas en niant que tu vas arriver à quelque chose – l'amour ne se joue pas à la pitié. Alors,sans même inspirer, je reprends la parole, doucement, chaleureusement.

« - Faut croire. Depuis ce matin, j'ai pas réussi à avoir deux minutes sans penser à toi, sans me dire que j'aimerais avancer ce repas de … Pas mal d'heures. Alors je pense qu'il faut que je mette un mot sur les choses, et celui pour ça, c'est l'amour. »

Il y a un gouffre entre le coup de cœur brutal, et l'attirance physique. Oui, je désire Lenna, tout comme j'aimerais aussi simplement passer du temps avec elle, en toute innocence s'il le faut. Et oui, ça n'a pas été un attrait lent et progressif comme parfois ; non, c'est à l'instant où j'ai soutenu pour la première fois longuement son regard, que j'ai réalisé tout ce que je souhaitais.
J'imagine que tout est dit, désormais. J'ai confessé un truc que j'aurais dû dévoiler dans des semaines – et malgré l'erreur, je me sens soulagé de l'avoir fait. Je n'ai plus qu'une simple envie : qu'elle m'embrasse.

Ainsi, tendrement, j'approche mon visage du sien, sans rien forcer. C'est à elle d'aller chercher les derniers centimètres entre nos bouches, c'est à elle de m'offrir ce baiser dont je rêve. Ou alors, c'est à elle de me punir de cette précipitation, de me remballer à cause de ma hâte.
Alea jacta est, comme dirait l'autre.

[J'sais, j'ai zappé tes deux premières phrases, mais c'est parce que je me suis dit que vu les derniers dialogues, fallait que je focus ma réponse dessus :3]


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Jeu 24 Aoû 2017 - 16:13
Bon sang sa tête. Elle se sentit mal de le voir aussi désemparé par sa faute. Elle s'attendait presque à voir une goutte de sueur lui couler sur le visage. Ainsi, elle n'était pas la seule à avoir passer toute la journée à penser à leurs ébats, à s'y perdre en plein milieu d'une conversation. Et oui, que cette journée avait été longue en attendant le soir. Le pire était sans doute les dernières minutes avant qu'elle ne tourne le coin de rue. Il appelait ça l'amour, elle n'en était pas vraiment convaincue.

Mais il était impossible de résister à son visage aussi prêt du sien, et s'il voulait nommer les choses, qu'il le fasse. Elle pouvait bien lui accorder. Le souffle presque coupé par sa proximité, elle saisit ses lèvres pour y déposer un baiser et sentit tout son corps s'emballer à ce contact. Non, il fallait se rendre à l'évidence, elle ne pouvait pas se contenter d'une nuit unique, et d'une relation toute collégiale. Elle se sépara à regret. Serait-ce le dernier ?

Tu ne sais pas dans quelle galère tu t'embarques.

Il ignorait tout de ses relations amoureuses. Et elle n'était pas décidée à en parler de peur de briser cet équilibre fragile. Il resterait s'il savait qu'elle était maudite ? Elle avait une trouille bleue, et elle dû prendre une profonde respiration pour enchaîner avec un petit sourire :

Mais si tu es sûr de toi...

Elle l'embrassa à nouveau, comme pour clore ses paroles.

Je veux bien t'y suivre.

Il fallait qu'elle s'éloigne de lui, sinon elle ne donnait pas cher de ce banc et de leur pudeur publique. Aussi, et elle se leva et lui tendit la main.

A commencer par ce restau.

Elle crevait de faim. Mais pas de nourriture.


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Ven 25 Aoû 2017 - 3:01
Elle m'embrasse. Une fois, deux fois. Hésite, se décide. Même, elle se lève, m'invite à avancer. Et moi, souriant comme un collégien à qui on dit oui pour la première, je la toise, de ce banc. Mes yeux sont plongés dans les siens, mes lèvres se remémorent sans cesse la sensation de ces derniers baisers – ce ne sont pas les premiers qu'elle m'offre, et pourtant, ils le sont. Il y a une poignée de secondes, on n'était que deux adultes qui se complaisaient dans quelques désirs, vrai ?
Puis maintenant, je crois que l'on est autre chose. Davantage, en fait. Un couple, je dirais.

« - Ouais. Allons dans cette galère à deux. Juste nous deux. Rien que nous deux. »


Finalement, je saisis sa main, la dévore toujours du regard. Merde. Tout compte fait, je ne vais pas pouvoir être sage ce soir, pas même jusqu'à ce qu'on ait fini ce restaurant. Je m'approche d'elle, les iris mutins, avant de laisser glisser quelques vues sur les alentours. Personne. L'heure veut ça j'imagine, pour mon plus grand bonheur. Alors, je déploie un Kekkai, assez large pour que l'on n'étouffe pas, mais que les murs soient toutefois assez proches.

« - Tu es sûre que tu veux commencer par le restaurant ? »


Parce que de mon côté, je commence à avoir des doutes. Non, en fait, j'ai déjà résolu l'affaire. Tendrement, je colle mon front à celui de ma petite-amie, verse mes pupilles dans les siennes encore un instant ; avant de l'embrasser encore, passionnément, de plus en plus fougueusement. Mes doigts depuis tant de minutes si tranquilles, se mettent à courir sur la jolie robe de Lenna, y cherchent un sésame désiré. Ainsi, tandis que mes pas nous amènent aux bords de cette dimension arrangeante, je débarrasse délicatement les épaules de ma partenaire d'un tissu de trop, puis la dénude davantage, encore – oh, je sais qu'on m'a déjà vu moins attentionné avec les vêtements, mais tout de même, on a dîner après.  

Sa tenue qui s'échappe, j'esquisse un sourire quand je découvre les remplaçants de son soutien-gorge, faussement déçu par l'attention. Je la déshabille un peu plus bas, avant de ramener mon visage vers son minois pour la regarde à nouveau. Et là, je m'arrête une seconde, pris de court. Qu'est-ce qu'elle est belle, bon sang.  Ouais, je l'avais annoncé, je suis damné.
Résigné, mais heureux, je l'embrasse à nouveau. Plus longtemps, plus fort. Le frais de sa peau ne me fait presque plus frissonner, le froid du contact n'est plus adversaire à mon envie de nous mêler ; et pendant que je me complais dans ses lèvres, mes paumes continuent à danser.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Ven 25 Aoû 2017 - 18:32
Rien que nous deux ? Elle comprit son air mystérieux quand un kekkaï l'engloba brusquement. Elle faillit invoquer sa faux par réflexe, mais il n'y avait qu'eux deux. Rien qu'eux deux.

Tu fais les choses à l'envers.

Un sourire éclaira son visage, alors que ses mains se mettaient en action. Son corps frissonna, et ce n'était pas de froid.

Normalement, on invite une femme au restaurant.

Elle défit quelques boutons du haut de sa chemise, alors que ses épaules se découvraient.

Puis, on l'emmène se balader dans un parc à la nuit tombée.

Jugeant l'idée stupide, elle préféra commencer par le bas de sa chemise, juste assez pour lui dégager l'espace vers ce qu'elle convoitait : un autre bouton.

Et enfin, on la ramène chez soi pour la mettre dans son lit. Toi... tu préfères en venir directement aux choses sérieuses, au mépris des conventions.

Elle s'arrêta avant de toucher sa peau, et effleura son cou pour venir chuchoter dans son oreille.

Et ça me plaît.

Finalement ce banc risquait de voir bien plus que ce qu'il était sensé voir en public. L'idée qu'un contractant pourrait surprendre ce kekkaï ne lui avait même pas traversé l'esprit, tellement ses sens étaient pleins d'Howard.


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Sam 26 Aoû 2017 - 15:56
J'aime ce moment. Celui où mon corps lutte entre deux pulsions, entre deux instants ; l'urgence de la déshabiller, et le plaisir de la dénuder. J'adore voir cette robe qui s'écarte doucement de sa peau, et pourtant mes pensées se perdent dans ce qu'il va se passer. J'écoute les paroles de Lenna, souris à mesure que son reproche déroule, et frissonne au rythme des boutons qu'elle écarte de son chemin.
Puis, elle s'arrête. Son souffle s'approche de mon cou, se fait discret, s'efface sous quelques mots bas. Mes lèvres s'étirent encore davantage, car mon cerveau a pris une décision. Entre la tendresse et la bestialité, la phrase de ma belle partenaire a permis de trancher.

Alors, mes mains s'accélèrent. En quelques secondes la robe de cette jolie brune vient couvrir le banc, suivie par d'autres vêtements ; et tandis que cette bourrasque file, je l'embrasse, laisse ma bouche glisser lentement sur sa peau. Je savoure ce contact frais, en deviens fou.
Finalement, je mêle mon torse au sien, mes paumes aux siennes, et bien davantage de choses encore.

[…]

Les iris probablement dévorés par mes pupilles, j'observe ce joli minois en bataille, tout proche. Je rabats quelques uns de ses cheveux derrière son oreille, avant de l'embrasser encore, plus doucement cette fois. Qu'est-ce qu'on est con, bon sang, et je ne peux pas m'empêcher d'être heureux. On est nu dans un parc, on vient de coucher dans un Kekkai ; c'est probablement tout un tas de conneries dangereuses, mais je suis incapable de regretter quoi que ce soit.
Putain, je souris toujours. Je glisse mes bras derrière Lenna, la rapproche de moi, pour lui offrir une étreinte. Simplement, un câlin. Parce que j'en avais envie.

« - Tu crois qu'un jour, on arrivera à faire quelque chose sans que ça devienne une excuse pour coucher ensemble ? »


Je ris. Oh, non, ça ne me dérange pas franchement si l'on continue comme ça. Ce serait même tout l'inverse. C'est juste que ça m'amuse, ça, qu'à chaque fois que l'on tente de faire quoique ce soit de sérieux depuis hier, que ça finisse toujours par nous deux à poil, en train de faire quelques affaires peu innocentes.
Reste qu'il faudrait qu'on se le fasse, ce restaurant. Je fais un pas sur le côté pour la contourner, non sans laisser quelques doigts s'amuser sur son corps en même temps, puis j'attrape un caleçon. Avant de le remettre, je tourne la tête vers elle, cherchant ses yeux des miens.

« - T'es quand même magnifique, merde. »


Ouais. Je sais, vulgarité, romantisme en demi teinte et tout ça, mais … Je ne sais pas, ça sort du cœur, voilà. Elle est vraiment superbe, d'autant plus avec ce regard mutin qui m'invite à la désirer encore une fois.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Dim 27 Aoû 2017 - 21:34
Bon, là, on peut le dire franchement. Lenna a complètement perdu l'esprit. Il papillonne entre les lèvres d'Howard et son coeur. En tout cas il a définitivement quitté son cerveau qui au mépris de tout danger a préféré satisfaire un plaisir plutôt qu'une survie nécessaire. En soi, c'est tout le schéma de la traqueuse qui est bouleversé par sa simple présence. Il abuse un peu, non?

Je pense pas.

Elle tourna sur elle-même pour l'observer alors qu'il se rhabillait, sans chercher à en faire de même. L'observation se doit d'être faite avec toute la conversation nécessaire. Un sourire joue sur ses lèvres alors qu'elle profite du spectacle.

Tu te rends compte qu'à chaque fois que je vais ouvrir un kekkaï, je vais penser à ça maintenant ?

N'est-ce pas l'idée de le faire au mauvais endroit qui lui plait aussi, après tout ? Le compliment lui arrive droit au coeur, mais pour ne rien laisser paraître, elle qui s'est déjà tellement découverte s'occupe de donner le change.

Tu vas mal boutonner ta chemise si tu continues à me regarder.

Elle s'approcha et s'empara des boutons pour les refermer. C'est franchement pas normal de ressentir encore quelque chose alors qu'elle le fait à l'envers, si ?


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Mar 29 Aoû 2017 - 15:10
Merde, elle marque un point, là : à chaque fois que je vais ouvrir un Kekkai désormais, je vais avoir une pensée fugace au sujet de quelques étreintes. D'un autre côté, je ne crois pas que l'idée me déplaise – en soi, au lieu de me déconcentrer, ça pourrait me motiver à finir mes affaires le plus vite possible … Pour, qui sait, retrouver une jolie brune ?
Un sourire niais et béat toujours sculpté sur mon visage, je dévore Lenna des yeux tandis qu'elle me rhabille. Chaque bouton qu'elle noue est un pas qui s'éloigne d'une nouvelle étreinte ; et pourtant, ça ne calme en rien mon désir. Comme si le simple fait de sentir le frais de ses mains qui frôle ma peau, me mettait dans tous mes états. En fait, c'est probablement le cas.

Doucement, j'attrape ses poignets, les écarte de mon torse jusqu'à ce qu'ils se lovent sur sa poitrine. Je lui vole un autre baiser, addict à cette sensation à la fois chaude et fraîche de nos lèvres qui se rencontrent ; puis, mes iris qui captent encore les siens, et je la mets en garde, la voix plus basse.

« - Je crois surtout que si c'est toi qui me la boutonne, je vais finir par la déboutonner. »

C'est difficile de lui résister, tellement difficile. On vient de coucher ensemble, et j'ai déjà envie de recommencer – comme si, la simple vision de son regard mutin et malin ôtait toute limite à mon désir. Sauf que l'on devrait s'en aller au restaurant, pas vrai ? Après tout, on a la nuit entière devant nous. Et aussi, bien davantage.
Enfin, je la libère. Je recule lentement, achève de fermer ma chemise tandis que j'apprécie les détours plus qu'agréables de sa silhouette.

« - Vu qu'apparemment je fais les choses à l'envers … Ça te dirait de prendre un verre après le restaurant, au Saloon ? »


La bonne conduite voudrait que je l'invite une fois le repas partagé, mais j'emmerde la bonne conduite. Tout ce que je souhaite, c'est passer plus de temps avec cette magnifique femme, et rien d'autre.
Alors, toujours incapable de briser cette étreinte visuelle, j'attrape quelques autres vêtements pour les revêtir à l'aveugle.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Mar 29 Aoû 2017 - 16:21
Il avait raison et d'ailleurs ses mains peinaient bizarrement à achever de boutonner sa chemise, comme si elle souhaitait prolonger le contact plus que nécessaire. Elle sourit alors qu'il s'emparait de ses poignets pour lui faire cesser.

Je n'y avais même pas songé.

Elle s'écarta pour retrouver sa robe qu'elle enfila sans peine, s'abstenant de lui demander de la fermer derrière. Cela serait plus rapide que des boutons et plus... dangereux. Elle avisa sa paire de talons et les enfila debout en le regardant alors qu'il bataillait avec ses propres vêtements.

Seulement si tu m'apprends un nouveau cocktail.

Elle ne savait pas comment elle allait tenir tout ce temps mais il allait bien falloir un jour qu'ils affrontent des ombres ensemble, non ? Ce serait embêtant de n'être pas capable de se concentrer un minimum.

Elle prit son sac dans sa main et chercha des yeux ce qui lui manquait. Si elle se mettait à perdre tous ses sous-vêtements, elle allait bientôt être condamnée à devoir en racheter. Elle trouva la suspecte aux pieds d'Howard et s'approcha pour la récupérer. Elle avait l'impression de rougir comme une collégienne. C'est pas possible de se mettre dans des états pareils pour aussi peu alors qu'elle restait imperturbable à sa nudité.

Bouge pas.

Elle se pencha pour récupérer le tout, et saisie d'une pudeur soudaine se rhabilla en lui tournant le dos. Elle refit face, embarrassée.

Si tu as fini, tu peux ôter ce kekkaï.


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Mer 30 Aoû 2017 - 1:32
« - Eh bien écoute, je pense qu'il y a moyen d'arranger un cours pour ce soir, oui... »

Les pupilles déjà toutes accaparées, j'occupe mon rhabillement fastidieux en songeant à quel cocktail je pourrais lui présenter ce soir. Un au shaker, je pense – histoire de lui montrer à nouveau le mouvement, de guider ses mains avec les miennes, puis de peut-être laisser glisser mes doigts, jusqu'à ce que … Oups, je m'égare.
Je papillonne des yeux, retrouve une jolie silhouette cette fois un peu plus vêtue, et … Baissée ? Oh, un sous-vêtement à mes pieds. Un sourire en coin se dresse sur mon visage, amusé par sa précipitation à la ramasser ; mais il finit en demi-teinte lorsqu'elle me tourne le dos pour achever de se revêtir. Quoique, ce n'est pas parce que je ne peux plus savourer ses iris que je ne continue pas à la dévorer du regard, tiens – elle est terriblement sexy, voilà tout.

Finalement, elle émerge. Gênée comme pas deux, plus timide que jamais. Je hausse les sourcils, étonné par ce changement brusque chez elle ; mais de mon aveu, je suis encore et toujours conquis. Moi aussi sapé, je me rapproche d'elle et glisse une main sur son visage pour l'embrasser une nouvelle fois. Plus doucement, plus savoureusement. Puis, je reprends un pas de distance, savoure ses iris de collégienne. J'ai l'impression que l'on a dix ans de moins à chaque fois qu'on est ensemble, que chaque geste devient une première fois. Et j'adore ça.

« - Au risque de me répéter, tu es vraiment belle. »


Elle va finir par me croire sénile. Ou amoureux, qui sait. M'enfin, heureux, je lui offre mon bras, presque gentleman. Allons, est-ce que l'on peut vraiment prétendre à la haute lorsque l'on vient de s'adonner à quelques plaisirs charnels dans un parc public ? Je ne crois pas, mais … Dieu que je recommencerais si l'on m'offrait le choix. Mille fois, même.

« - Milady. »

Lorsqu'elle répond à mon invitation polie, je relâche le Kekkai. Tranquillement, je mène le pas, la guide vers la sortie du parc ; alors, je croise un miroir décoré de quelques fleurs. Et j'éclate de rire.

« - Merde, t'aurais pu me dire que je m'étais rhabillé aussi … Mal. »

Oui, les reproches sont faux – je suis trop hilare pour être en colère d'une quelconque façon, en fait. Non mais matez-moi, quoi : mes boutons sont en désordre, ma chemise trempe à moitié dans mon pantalon tandis que celui-ci est flanqué dans le mauvais sens. Et je ne parle même pas du fait que j'ai oublié une chaussette dans l'affaire. Sacré dandy, pas vrai ?

« - Y a un peu de monde cette fois, donc est-ce que tu peux me cacher deux secondes, le temps que j'arrange quelques trucs ? »

A mon tour d'avoir un rictus mal à l'aise. Je me terre derrière elle, me déchausse bien vite et m'emploie à ôter mon bas, luttant pour le faire rapidement et discrètement. Raté, je crois.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Mer 30 Aoû 2017 - 16:04
C'est trop trop trop. Elle a la cervelle définitivement en suspension dans les nuages, et le coeur qui n'en peux plus de frémir à chaque contact. Aux prises avec ce panel d'émotions d'un nouveau genre, elle passa son bras dans le sien et lui sourit entièrement.

Milord.

Elle sourit de plus belle, s'amusant de cette vanne qui risquait d'être répétée à volonté.

Je n'avais pas fait attention, désolé.

Elle était trop occupée à mettre un pied devant l'autre pour ne pas trébucher à chaque pas au vu du baromètre émotionnel trop élevé. Et ce n'était pas vraiment sur ses vêtements que son regard s'était attardé pendant leur brève marche. Elle mit sa main sur sa bouche pour étouffer son rire alors qu'elle se plaçait devant lui de dos pour le masquer à la vue des passants.

Ah, non mais que faisait-elle ? Elle se retourna pour le regarder faire, plus intéressée par cette vue que par le paysage. Un nouveau rire échappa de ses lèvres.

Tu veux de l'aide ?

Elle se moquait ouvertement, oui. C'était trop tentant en fait.

Je suis douée pour égarer les vêtements les plus intéressants.

L'oeil taquin elle attendait de voir si cette remarque pouvait achever de le troubler. Il était tellement mignon quand il se trouvait gêné.


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Mer 30 Aoû 2017 - 21:40
Mais c'est qu'elle se moque de moi, tiens. Le froc sur les chevilles, les chaussures à côté, je relève la tête un instant pour la toiser, plein de défi. Sauf que c'est sur son regard grivois que je tombe, celui qui me donne envie d'effacer toute idée responsable de mon crâne, pour aller me complaire dans quelques plaisirs charnels ; et au grand damne de ma raison, c'est exactement ce qu'il est en train de se passer dans ma tête.
Le truc, c'est qu'il y a des gens autour de nous, des spectateurs. On ne peut pas disparaître aussi facilement que ça, hein ? Ce serait révéler trop de choses secrètes pour un simple désir, pas vrai ? Alors, tandis que mes yeux la dévore toujours, je me mords la lèvre de frustration. De gêne aussi, car tous ce qui se passe dans mes songes a une répercussion, disons, physique et surtout visible. Satané caleçon un peu trop lâche.

« - Tss. »


Je sais que tu joues avec moi, Lenna. Que tu t'amuses à me rendre dingue, juste pour me voir bouillir d'impatience, et surtout être mal à l'aise à cause de quelques pudeurs. Et crois-moi, tu y arrives parfaitement. Sauf que tu ne peux pas t'amuser comme ça impunément.
Doucement, un sourire carnassier se dresse sur mon visage, à mesure que je me rhabille, plus soigneusement cette fois. Tout au plus, j'égare quelques plis sur ma chemise.

Maintenant, je me rapproche d'elle, droit. Je la toise, résiste à l'attrait puissant de me perdre dans ses iris, puis j'avance mes lèvres vers les siennes, les érafle et les esquive. Enfin, mon chemin s'arrête au creux de son oreille, pour que je lui susurre quelques mots.

« - T'es insupportable. »


L'instant suivant, je lui saisis le poignet, et l'entraîne avec moi, rapidement. Je nous fais zigzaguer entre les quelques passants surpris, la guide à travers le dédale de voitures – qui ont toutes eu la mauvaise idée de prendre la route -, puis ralentis le pas à l'entrée d'une ruelle. Je regarde derrière nous, devant nous. Rien. Alors, je déploie un Kekkai.
Et, merde. J'ai cédé. Adieu ponctualité et bienséance, car je crois que tant que je fréquenterai cette jolie femme, je n'aurais plus de comportement décent. Qui plus est, je n'ai aucune envie d'arrêter de la voir.

« - J'ai cru un instant qu'on arriverait à aller à ce restaurant... »

Au fil de mes paroles, je dirige ses paumes vers elle, les libère, jusqu'à faire glisser mes doigts le long de sa robe pour la relever. Cette fois, je crois que je ne la déshabillerai pas.

« - Mais bon. Quand tu me regardes comme ça, je ne peux pas résister, hein ? »

Je l'embrasse, avec force. Je la plaque contre la paroi du Kekkai, m'évertue à dérober ce sous-vêtement qu'elle sait si bien perdre.

« - Ça me fait mal de l'avouer, mais ok, t'as gagné. Tu me rends dingue. »


Plus j'y pense, et plus j'ai l'impression que notre route vers ce repas est digne d'une belle succession de checkpoints. M'enfin, voici une oxymore : je et pense ne peuvent plus aller ensemble, pas tant que je suis aussi proche d'elle.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Jeu 31 Aoû 2017 - 19:00
Au vu de son profil, c'était gagné. Un sourire de victoire surgit sur son visage alors qu'il finissait de se remettre en état. Ses paroles murmurées lui arrachèrent un frisson et elle s'estima tout à fait satisfaite de son petit jeu quand il l'embarqua elle ne savait trop où, l'air bien décidé et... comme si elle était tombée dans un piège à loup.

Elle n'ajouta rien avant de se retrouver plaquée contre le mur d'un kekkaï, à croire qu'elle allait finir par se convaincre de l'utilité autre que pratique de ses invocations. Elle le fixa du regard d'un air de défi, souriant toujours.

Je compte toujours aller au restaurant.

Elle résista à sa pression, impassible, quoi qu’avec grande difficulté avec ses mains baladeuses.

Pas toi ?

Elle haussa un sourcil pour pondérer sa question, car à vrai dire elle se moquait totalement de sa réponse. Elle céda, incapable de ne pas réagir plus longtemps. Après avoir ôté un unique bouton gênant, ses mains s'enroulèrent autour de son cou et elle le laissa maître du reste, s'abandonnant totalement.

...

L'habillage allait être bien plus rapide cette fois. Elle passa sa main dans les cheveux du blond pour les remettre en place d'un geste tendre qui la surprit plus qu'elle ne l'aurait imaginé. Elle ramassa ce qu'elle avait encore égarée, et le fourra dans son sac pour éviter d'avoir à nouveau à se contorsionner. Moment gênant évité. Next.

Je te permets de me résister jusqu'à ce qu'on soit arrivé. Promis, je serai sage.

Elle ne comptait absolument pas l'être, mais ça, il n'avait pas besoin de le savoir. C'était plus drôle ainsi. Elle commençait vraiment à s'y plaire à ce petit jeu. Une bulle dans leur monde de contractants. Rien ne serait capable de la percer à cet instant. Il n'y avait personne d'autre autour d'eux qui avait de l'importance. Elle tendit à nouveau sa main vers lui, incapable de ne pas garder un contact de chair à chair. C'était en soi le seul moyen d'atténuer la tension qui régnait dans l'atmosphère et de lui permettre de rester un minimum concentrée.


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Jeu 31 Aoû 2017 - 22:17
Nope, vraiment, pas moyen. J'ai tenté de me rhabiller comme le ferait le commun des mortels, mais … Décidément, faut croire que je n'arrive vraiment pas à écarter mon regard du sien. Et de son décolleté. Que voulez vous, je suis un homme simple et conquis.
M'enfin. Alors que j'achève de reboutonner mon pantalon, j'éclate de rire. Quoi, Lenna, qui me promet d'être sage pendant cinq minutes ? A d'autres, ouais. Je la connais, elle aime beaucoup trop me rendre dingue pour abandonner ne serait-ce qu'un instant ce petit jeu, surtout sous le prétexte d'un restaurant. Puis, bon, le coup de l'adulte responsable, ça ne marche que lorsqu'on a vraiment besoin de dîner ce soir ; même si, j'admets, il est question de politesse.

Reste que, malgré mon instant hilare, je saisis sa main avec tendresse. Jusqu'à je tire dessus pour l'amener à moi. Là, contre évidemment toute attente, je l'embrasse. J'ai perdu le compte de nos baisers depuis le début de notre périple, mais ça ne fait rien – que ce soit le premier ou le centième, je les apprécie toujours autant.
Après un léger haussement d'iris, je nous libère de ce Kekkai. Ou nous enferme dans ce monde de pudeur, va savoir.

Ses doigts au bout des miens, je m'y mêle, sans encore m'éloigner d'elle. Tiens, elle a une mèche en bataille. Je la lui glisse derrière l'oreille, non sans lui caresser le visage au passage, avant de réaliser l'état de mon sourire : niais, terriblement niais. Comment est-ce qu'elle fait pour me plonger dans de telles montagnes russes, bon sang ? Un instant je suis un parangon de libido, et il suffit qu'elle aventure sa paume sur mes joues pour que j'en devienne un de passion. Tss, satané effet.

« - Vous êtes trop bonne, madame. Mais … Ne soyez pas trop sage, quand même. »


En ponctuant ma phrase, un rictus mutin me traverse la mine. Merde, on était parti pour enfin aller là où l'on est censé être, et voici que je suis encore de faire tomber nos plans à l'eau. D'un autre côté, au lieu d'assouvir nos désirs sur le champ, on pourrait laisser la tension s'installer cette fois, non ? Surtout que je le confesse, il me suffit de songer à l'habit qu'il lui manque pour l'entretenir chez moi.
Bah, j'imagine que l'on devrait récupérer le bon chemin. Doucement, je commence à guider cette jolie enchanteresse sur la route de cette bâtisse promise, sans une once d'empressement. J'avais prévu large à l'origine, de toute façon.

Finalement, contre toute attente, l'on y parvient sans troisième éclat. Une petite lutte pour récupérer mon sérieux plus tard, je me présente au serveur et m'installe à la table désignée, laissant la carte de côté pour le moment. L'endroit ferme dans plus de deux heures, alors à quoi bon se dépêcher ?

« - Merde, alors on a vraiment fini par y arriver, pas vrai ? »

Je souris, à nouveau absorbé par ses pupilles. Dieu que ça va être d'un compliqué de mener une discussion entière, hein ? Si à chaque fois que j'essaie de lancer un sujet, je m'égare sur son visage, ça ne va pas le faire. Et pourtant, qu'est-ce que j'ai envie de passer le reste de la soirée à échanger avec elle, comme on l'avait fait au Piano's... Et peut-être de certaines autres choses, mais, bon, c'est plus amusant de résister un poil, je crois.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Ven 1 Sep 2017 - 21:13
Comptez sur moi.

Main dans la main ils finissent par arriver à destination après un long détour. Mais n'est-ce pas le chemin qui incombe plutôt que l'arrivée du parcours ?
Cette situation est des plus troublante, car jusqu'alors dès que le désir se faisait trop fort, il leur suffisait de céder à la tentation, car il n'y a rien de plus meilleur.
La voilà assise en face de lui, prisonnière par le public qui l'entoure, mais as-t-on déjà connu prison plus délicieuse que celle-ci ?

Je n'en ai pas douté une seconde.

A vrai dire, si. Mais elle rentrait dans le jeu qu'elle s'était prêtée pour la soirée, celle d'une femme implacablement sûre d'elle. Vous en connaissez beaucoup capable de se balader avec un seul vêtement ? Elle croisa son regard qui la dévorait des yeux, et fut forcée de s'y soustraire à moins d'envoyer valser la table qui les séparait. Et cela aurait été carrément inconvenant.

Elle prit sa carte entre ses deux mains pour ajouter une distance nécessaire à leurs appétits, se soustrayant à son regard, et fit semblant de lire les plats proposés avec le plus grand sérieux. En vérité, elle se mordait la lèvre inférieure tentant de calmer ses pensées indécentes.

Je ne sais pas quoi choisir...

Howard frit aux petits oignons, ou bien Howard à la crème?

Peut-être que tu peux m'aider à me décider?

Espérant que ses ardeurs s'étaient calmées, elle baissa la carte juste assez pour laisser voir ses yeux et le regarder, mais pas suffisamment pour lui offrir la couleur de ses lèvres.



'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Mer 6 Sep 2017 - 19:23
Définitivement, je vais parier sur la prison de pudeur. Et ma geôlière, c'est la belle brune assise face à moi. Celle qui s'esquive à mon regard, celle qui ne cache son intimité que d'un fin tissu – et dont une simple pensée à ce détail suffit à me rendre fou. Malgré cette carte de malheur qui cache son décolleté, je parviens parfaitement à me le figurer, et j'en perds la tête ; un instant, j'ai envie de dégager cette table-cellule, de nous isoler, et d'arracher la robe de cette femme si attirante. Ou de sauter une étape. Mais, la seconde suivante, je me dis que c'est le genre de choses qui ne se fait pas.
Et puis, après tout, si l'on est enfermé ici, à se désirer, c'est parce que je l'ai décidé, non ? Si j'avais daigné appeler ce restaurant, annuler la réservation et guider Lenna jusqu'au bar, les événements pourraient être légèrement différents … Mais l'impatience réprimée, ça a quelque chose d'excitant, non ?

Finalement, elle m'offre à nouveau ses pupilles, parmi lesquelles je me perds sans attendre. Pourtant, un élan de frustration me prend. Lorsqu'elle a lentement dévoilé son minois, ma libido ne rêvait que d'apercevoir à nouveau ses lèvres, pour que ma folie ne s'imagine plus que de jouer avec, encore une fois - et bien d'autres. Sauf qu'elle les a cachées, avec toute la malice qui anime ses yeux.
Enfoirée, tu arrives déjà à lire si vite en moi. A ce rythme, tu le sais que je vais finir par craquer, n'est-ce pas ?

Enfin, calme tes ardeurs, Howard. Juste le temps d'un songe, d'accord ? Même si, avec ce cerveau royaume de désirs, ça me semble compliqué. Tout ce qu'il faut faire, c'est trouver un plat à lui suggérer. Sans idées indécentes liées.
Oh puis merde, je n'y parviendrai pas de toute façon. Encore moins à quitter son regard pour lire la carte. Mais on ne peut pas directement passer au café, hein ? Ah, misère, dans quel traquenard je me suis fourré tout seul …

« - Ils font de très bonnes entrecôtes pour deux ... »

Va au bout de ta phrase, blondinet. Si tu balances ce met, ce n'est pas sans arrière-pensées, vrai ? Tu ne connais pas grandes viandes de cette bâtisse, mais si tu te souviens de celle-là, c'est parce qu'elle t'a tapé dans l’œil pour une bonne raison.

« - … Mais par contre, la préparation est assez longue. »

J'imagine que des gens civilisés ne verraient là-dedans qu'un problème. A l'inverse, j'y vois une aubaine, et j'ai dans l'idée que la superbe frimousse qui me fait face la saisit aussi. A croire qu'à force de se regarder, l'on finit par devenir plus bestiaux que modernes, plus animaux qu'humains.
En fait non, je ne crois pas. J'en suis certain. Et je l'assume entièrement.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Mer 13 Sep 2017 - 16:39
Elle laissa glisser la carte sur la table, offrant son sourire à Howard alors qu'il suggère une idée des plus tentantes. Non, elle ne pense pas du tout sur-interpréter l'offre qu'il lui fait en lui proposant le plat ayant le plus d'attente.

Va pour une entrecôte alors.

Elle prit une gorgée de son verre avant de le reposer en continuant de le fixer du regard. Cette attente en devenait délicieuse. Elle ne donnait pas cher de sa chair une fois qu'ils pourront rompre cette tension des plus tentantes qui s'installaient entre eux.

J'en profiterai pour aller aux toilettes.

Un sourire en coin ponctua sa remarque, avisée de savoir qu'il avait parfaitement compris où elle en voulait en venir. Elle ne bougea pas cependant pas de son siège, attendant qu'un serveur daigne prendre leur commande. Le temps se trouvait allongé à des paroxysmes bizarrement agréables.

Trouvant un nouveau piment à leur jeu, elle se leva et s'approcha de lui assez prêt pour le frôler sans le toucher et lui glissa à l'oreille.

Commande pour nous.

Et ensuite, tu sauras où me trouver. Je tiens à mon entrecôte Howard, saura-tu t'astreindre à cette obligation ? Ses doigts effleurèrent sa joue et elle se dirigea vers les toilettes du restaurant avec une assurance des plus feintes car tout son corps bouillonnait de ce supplice qu'elle s'imposait. Elle avait l'impression d'être ivre, et chaque pas sans se retourner lui demandait une concentration absolue.



'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Dim 17 Sep 2017 - 14:41
Plus insistants que la bienséance, mes yeux se ferment et soufflent à mes lèvres de se fondre béates. Ça ne fait qu’un instant qu’elle m’a frôlé ; ça ne fait pas encore une seconde que ses talons ont frappé le sol en guise d’à bientôt, mais je n’arrive déjà plus à penser. Mes songes s’enferment, oscillent entre proches souvenirs délicieux et idées sur quelque sublime silhouette m’attendant au détour d’une porte. Là, je reste con, douloureusement sage sur ma chaise – ma libido me hurle de me carapater à ses trousses, mais il demeure bien malheureusement une dernière étape pour obtenir la clé de cette chasteté trop longue.
Alors, envers et contre toute envie, je soulève mes paupières. Je guette impatiemment, si ce n’est presque fiévreusement, la trace d’un serveur qui me toiserait ; mais, rien. Incapable de prendre mon mal en patience, j’entame de jouer nerveusement avec les couverts face à moi, à tordre la serviette.

Puis, après une attente folle – une minute, deux peut-être -, mes iris perçoivent le sésame pour lequel mon corps s’emballe. Respire, Howard. Sois normal. Sois un adulte, juste le temps de la commande ; plie tes désirs une poignée d’instants, fais-en sorte de ne pas être louche. Ne rien laisser paraître, en voici une audace impossible, pas vrai ? Et pourtant, me voilà condamné à la réaliser, sous peine de ne goûter pas à des plaisirs auxquels je ne parviens pas à résister. Même après une nuit et une soirée à ses côtés, j’ai envie de l’embrasser comme lorsque tout était encore innocent, de …
Non. Oublier une seconde, on a dit.

« - Excusez-moi. On a décidé pour la commande … Votre entrecôte pour deux s’il vous plaît. Ah, et, le plus à point possible. »


Je lui souris, presque faussement. Ce dernier détail ne nous offrira probablement qu’un délai supplémentaire ridicule, mais ça vaut le coup. J’attends que la serveuse s’en aille vers d’autres occupations, avant de me lever doucement de mon siège, d’entamer des pas qui se veulent naturels vers les cabinets – du moins, c’est ce que les autres peuvent voir de ma démarche. De mon point de vue, il n’y a plus rien d’autre qu’une porte, à quelques mètres. Ni client, ni employé, rien. Juste elle, et moi. Bientôt.
La paume revigorée, je pousse la poignée, pénètre dans cette pièce exigüe. Sans étape, sans attendre, mes pupilles croisent les siennes. Enfin.

« - T’es pire qu’insupportable, en fait. »

A vrai dire, mon dernier mot reste brimé. Parce qu’à mesure de parler, je me suis rapproché de Lenna, et je l’ai embrassée. Sans douceur, sans autre passions que celles bestiales.
Puis, désormais que nos lèvres se croisent finalement, mes mains retournent se balader avec force. Je la porte, l’amène là où un verrou nous isole ; et glisse quelques doigts sous sa robe pour la déshabiller. Mais au lieu d’un sous-vêtement, c’est un sourire malicieux que j’en tire.
Alors, à mesure que je me libère de mes boutons-geôliers, je laisse mes baisers dériver sur ses joues, sur son cou … Jusqu’à ce que l’ultime cède.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Dim 17 Sep 2017 - 21:04
A quelques mètres de là, au comptoir du restaurant qui sert à encaisser les clients et à préparer les apéros et les cafés, la serveuse revint avec la commande et tendit le papier à son collègue, Tim, qui le donna à la cuisine. De l’œil il aperçut un homme blond entrer dans les toilettes. Intrigué, il se retourna vers la Anna, la serveuse.

Ce n'est pas l'homme du jeune couple que tu viens d'installer ?

Elle se retourna et confirma.

Si. Qu'est-ce qu'ils font ?

Vu la porte des toilettes qu'il a choisi à mon avis ce n'est rien de très innocent.

Tim s'amusait de la situation et comptait bien sortir une petite pique bien placée pour mettre ce couple mal à l'aise.

Oh.

Anna venait de comprendre. Son sourire s'élargit encore. Elle était parfois si ingénue.

Mais ils ont le droit de faire ça ? Il ne faudrait pas prévenir M.Sheffton ?

Laisse-le là où il est. Ils ne font rien de mal.


La jeune femme sortit la première. Il ne faisait plus aucun doute pour Tim. Elle avait les joues rougies, et les yeux pétillants. Ce qui achevait de le convaincre était le sourire énamouré qui transperçait ses traits. Il la suivit du regard discrètement, avant de faire le même constat sur le jeune homme qui venait peu après.

Lenna s'était rassise, sa joue calée dans sa paume. Elle le regarda avancer jusqu'à elle, à peine comblée qu'elle en demandait encore. Elle lui murmura.

Un pan de ta chemise dépasse.

Elle sourit l'air de rien, alors que la serveuse leur déposait le plat qu'ils avaient commandés.

Ce plat me paraît délicieux. Tu as bien choisi.

Oui, elle reprenait ce jeu qui l'amusait tellement. En réalité, c'était plutôt les réactions d'Howard qui la faisaient fondre. Quand la serveuse fut partie, elle ajouta.

Et tu ne sais pas encore à quel point je suis insupportable.

C'était jeter de l'huile sur le feu, mais elle s'en délectait. Elle sentait encore son odeur sur elle, et les endroits qu'il avait embrassé la picotait à vif. Elle se rapprocha de son bord de table.


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Mer 27 Sep 2017 - 21:16
Voilà que l’on vient de finir nos embrassades, et voici que ma caboche n’arrive pas à se détacher de ces minutes agréables. Alors, c’est les yeux embués de délicieuses images que je traverse le restaurant, incapable de prêter attention à autre chose que la silhouette qui me devance et les idées qui filent encore dans le creux de mes idées.
Enfin, ceci, certes, mais jusqu’à ce que je bouscule la chaise d’un autre client. Là, brutalement et bizarrement, je reviens à la réalité - je me confonds en quelques excuses maladroites, puis prends congé sans chercher davantage de discussion. Plus vite je serai à ma table, et mieux je m’en porterai, pour sûr.

Je m’assoie tranquillement, un sourire inaltérable sur les lèvres, baladant mes iris sur le joli minois de ma partenaire, de ses pommettes rougies à ses pupilles bleues, sans encore prêter attention au prétexte officiel de notre venue … Et surtout, officieux de notre absence.

« - Un pan de ta chemise dépasse. »

J’entends ses mots, sans les écouter au début. Puis je les saisis. Ris, gêné face à la serveuse qui nous toise encore, attends son départ pour arranger ma tenue.
Allez, Howard, un peu de sérieux s’il te plaît. Focalise-toi sur cette pièce de viande, plutôt que sur cette superbe qui te regarde. Ouais, dit comme ça, ça semble encore plus compliqué à vrai dire. Hmpf, va falloir que je me fasse violence, faut croire.

Oh et puis, merde. J’ai bien le droit à une dernière volonté avant la pénitence de la chasteté, n’est-ce pas ? Un rien, en plus … Alors, aussi discrètement que je le peux, je viens glisser mon pied contre le sien, remontant à mon grand étonnement pas plus haut que sa cheville. Mais en soutenant le contact de sa peau contre une bribe de la mienne, évidemment.

« - Merci. Et malheur, si tu arrives à être encore plus insupportable que lors de nos premiers débats … »


Je la vois se reculer, et je fais de même. Je brise l’alliance de nos chairs, noue contact avec l’extrémité de la table à mon tour. Soyons faussement civilisés pour quelques instants, en voici une idée qui me plaît – le jeu n’en sera que plus attirant.
Dans un autre registre, j’entame quelques bouchés de ce plat si peu attendus, repoussant autant que possible le moment où mes yeux partiront à nouveau en quête des siens. Jusqu’à ce que j’échoue à résister, bien entendu.

« - D’ailleurs, t’as vu le regard de la serveuse ? J’ai comme l’impression qu’on laisse un peu à désirer question discrétion … »

Ma voix est plus basse, mais pas une once de gêne ne s’en échappe. Trait inné ou bien humeur momentanée, je n’en sais rien, mais … Je crois sincèrement que je n’en ai rien à faire de m’être fait cramer, tiens.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Ven 6 Oct 2017 - 21:05
Elle ne put s'empêcher de sursauter à moitié en sentant son contact contre sa peau. Le roublard. Il n'en manquait pas une, et après c'était elle l'insupportable ? La sensation remonta dans tout son corps, alors qu'il y mettait un terme pour s'attaquer au morceau de viande qui lui faisait de l'oeil.

Suffoquée, elle ne saisit sa fourchette qu'au moment où il releva le regard vers elle pour baisser le sien vers ce qu'elle découpait.

Oui j'ai vu...

Elle lui jeta un coup d'oeil avant de feindre l'indifférence lui préférant l'entrecôte, trop cuite pour elle.

Mais je m'en fous.

Un sourire étira ses lèvres à l'idée de ne pas être tellement discrète. La scène précédente lui revint en mémoire, et des rougeurs revinrent colorer son visage.

Elle n'avait pas vraiment faim en fait. Elle reposa sa fourchette sur le bord de son assiette, la tenant toujours du bout des doigts et le fixa en se mordant les lèvres. En fait si, elle avait très faim et elle avait même peur de n'être jamais rassasiée. Il avait des yeux à faire damner le diable. Tu es condamnée, ma pauvre Lenna, condamnée à ne jamais être en paix en étant aussi prêt de lui, mais tellement loin. Un nouveau sourire amusé étira ses lèvres.

Je te conseille de prendre des forces.


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Dim 29 Oct 2017 - 12:32
Ding.

Je fronce brutalement les sourcils, baisse la tête, surpris par cet intru sonore aigu. Oh. Ma fourchette, sur mon assiette. Un peu de sauce à côté, mais rien de bien fâcheux.
Attends. Ma fourchette, sur mon assiette ? Et ma main gauche, libre ? Il y a un truc qui cloche, je crois …

Ah, misère. Je me suis encore fait avoir, pas vrai ? Une nouvelle fois, j’ai laissé glisser mes yeux sur ses joues vives et rosies, je leur ai permis de toiser les siens, de tracer la silhouette de ses lèvres, hmm ? Et comme d’habitude, j’ai perdu le sens des secondes à me remémorer quelques douces aventures – voire même m’en figurer d’autres, sans convenir d’une quelconque fin pour mes lubies.
Jusqu’à ce qu’à force de m’égarer dans quelques agréables idées, j’en vienne à louper un réflexe musculaire, donc ? Merde, c’est ridicule : j’étais tellement dans mes songes, que j’en ai oublié le sens des réalités. D’un autre côté, c’est plutôt plaisant de me dire que je me suis tant laissé dévorer par son charme, que j’en ai perdu les pieds. Oui, tourné de cette façon-ci, ça me donnerait presque envie de recommencer. En fait, ça m’en donne envie. Mais une réminiscence de pudeur m’intime de faire attention aux gens autour de nous, à mon grand damne.

Ceci dit, j’éclate de rire. Et j’observe son plat entier, le mien qu’il l’est presque tout autant – devine qu’aucun de nous deux n’a vraiment envie de manger davantage. Nous sommes là à cause de vieilles traditions humaines et stériles, vrai ? Puis, comme tout cela ne nous concerne plus tant que ça, qu’est-ce qui nous retient ici, à simuler un faux repas pour repousser ce que l’on souhaite vraiment ?
Quoique, soit dit en passant, je doute que ce prétexte parvienne à inhiber quoi que ce soit. Preuve en est notre discrétion exemplaire.

« - Finalement, je crois que j’ai pas la tête à manger ce soir … »


A mesure que je parle, mon sourire se montre, mes pupilles viennent une énième fois aux siennes. Maintenant il est trop tard pour faire marche arrière, Howard. Il va falloir jusqu’au bout de ton idée, jusqu’au bout de ton immaturité. Enfin, non, je refuse le terme. Ce que je suis en train de faire est très adulte, il l’est même tout à fait.

« - J’ai une mauvaise idée. Disons, régler l’addition, et passer au bar prendre un verre. Enfin, tenter d’y aller, au moins. »


Voilà. Mon esprit était parvenu à signer une trêve avec ma libido, mais celle-ci n’a pas duré. Et car je me veux honnête, je m’avoue absolument incapable de regretter ce maigre délai.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Lun 30 Oct 2017 - 9:27
Elle posa sa fourchette, signe qu'il avait toute son attention. Enfin, disons qu'au lieu de se concentrer sur l'apparence de ses mains et de ce qu'elles sont capables de faire, sa concentration était fixée sur les paroles qu'il énoncait, non sans mal.

Un mince sourire étira ses lèvres.

En quoi ce serait une mauvaise idée ?

Son corps, raisonnablement frigidaire, brûlait toujours, tel un feu de cheminée qui pouvait bercer de longues soirée d'hiver. Elle se demandait si cet état incontrôlable finirait par cesser un jour ou l'autre en sa présence.
Ils ne pouvaient pas éternellement se conduire comme des lapins, si ?

Elle ôta la serviette de ses genoux et se redressa, avant de lui tendre la main. Elle avait besoin de ce contact pour se rassurer comme un bébé lié à une tétine. L'idée était franchement mauvaise, mais réaliste quand à l'état de dépendance dans lequel il la mettait.

Je suggère qu'on reste concentrés jusqu'au bar.

Discuter ça se faisait aussi, non ? Et puis cela laisserait place à encore plus de tension. Ce qu'il y a de meilleur dans la tentation, c'est de finir par y céder.


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1101
Wishes : 148

avatar
S-Commandant
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Sam 4 Nov 2017 - 2:07
Quand elle me dit ça, un sourire en coin et le regard bouillant, j’ai presque envie de lui donner raison. Qu’importe le sujet, à vrai dire – ce que je sais, c’est que quand je croise ces yeux-là, je ne sais plus rien. Mon cerveau se mue en un désert mental, une maigre seconde, peuplé de rares pensées fugaces ; mais qui reviennent encore et toujours à un songe fixe. Celui du genre qui ne s’efface pas avant d’être satisfait… Et visiblement pas après non plus.
Alors, peut-être que tout ceci n’est pas une mauvaise idée. Oh si, c’en est une, mais je veux dire : pourquoi pas ? Suffit que je me la figure bonne pour qu’elle le soit, du moins dans mon imagination. Et au point où j’en suis, c’est bien assez suffisant.

Hypnotisé par mes désirs, happé par sa beauté, je me saisis de sa main avec une tendresse qui surprend mes instincts bestiaux en pleine guerre civile. J’hésite à l’embrasser, mais une espèce de goût de l’impatience me retient – car, après tout, à quoi bon être impatient s’il n’y a pas de patience en jeu ?
Enfin, je fouille mes poches, en quête de notre précieux sésame de sortie. Trop de billets pour que le compte soit juste, reste que je n’ai pas envie de compter une seconde fois. Ce sera pour le dérangement, on dira. Ouais, voilà.
Puis, je nous dirige vers la sortie. De mon bras je dirige le sien, l’emmène presque dans une course, savoure ce plaisir d’être sortis de ce restaurant étouffant de bienséance. A l’instant où la brise vient nous caresser les visages en guise de bonsoir, je tourne mes iris vers ceux de la douce brune qui me talonne, presque surpris d’avoir rompu le lien.

Là, incapable de faire autrement, je l’embrasse. Combien de baiser lui ai-je déjà emprunté depuis que l’on s’est retrouvé ? Beaucoup. Bien davantage que ce que je suis capable d’énumérer. Mais de ce que je peux estimer, pas assez encore.
Je souris. J’aimerais, mais pas ici. Elle a demandé à ce que l’on reste concentré, et cette perspective chaste m’enchante presque – étrange pour celui qui la détestait il y a encore une minute. Voilà que je rentre à nouveau dans son jeu, impuissant face à son charme.

« - Tu sais, je commence à me dire que je devrais t’inviter au restaurant plus souvent. »


Oh, faut voir la fierté que j’avais plus tôt, lorsque je me suis dit que j’étais parvenu à dégoter un dîner aux chandelles avec une jolie brune ; mais, faut surtout croire que je n’ai pas été fichu de lui offrir un repas digne de ce nom. Donc, c’est mon devoir de l’inviter à nouveau, pour réparer l’erreur, non ?

« - Enfin, avant ça, il va falloir savoir à quel point l’on peut être concentré… »

Je marche en parlant, mais en ponctuant cette phrase, je ne peux m’empêcher de glisser un regard à ma partenaire. Le genre de coup d’œil qui en dit long, qui se veut charmeur. Je sais que je suis le faible, mais cette fois j’essaie de la faire craquer. Parce que j’y parvienne ou non, c’est plaisant à opérer, cette tentative de lui embrumer encore davantage l’esprit.


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1691
Wishes : 308

avatar
S-Traqueur
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   Dim 19 Nov 2017 - 21:06
Il n'y a rien de plus doux que de céder à la tentation, et plus cette tentation est forte plus il est plaisant d'y céder. Accrochée à cette idée, Lenna se contenta de sentir ses doigts entremêlés dans les siens pour avancer sans se retrouver à fondre après son nouveau baiser.

Si on lui avait dit un jour qu'elle en serait à ressentir ce genre de sensation, elle aurait ri au nez de la personne, et lui aurait sans doute avisé de ne plus recommencer avec une bonne tape derrière la tête.

Pourquoi ? Pour manger du boeuf, ou pour visiter leur toilettes ?

Un sourire coquin flotta sur ses lèvres, sachant pertinemment l'effet qu'elle produirait en lui rappelant ce souvenir.

Allons, monsieur le commandant, vous n'allez pas me dire que vous ne savez pas résister à une femme ?

Oui, plus la tentation grandissait, plus elle se plairait à l'y défaire pour mieux recommencer ensuite.
Heureusement le bar n'était plus qu'à une rue, car elle-même peinait à garder son esprit tourné vers ses pas plutôt que son odeur qui lui embrumait les sens.


'Titres':
 
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Le Saloon]Lady and Gentleman   
 [Le Saloon]Lady and Gentleman
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lady Snowblood
» [DA] Lady Oscar.
» envie de free-rides entre gentleman drivers?
» Professeur Layton le plus grand Gentleman[validé]
» COUCOURS FEVRIER 2009 / LADY KILLER !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Palema :: Quartier Est-