Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

 [Salle de concert] Le temps de la paix.
MessageSujet: [Salle de concert] Le temps de la paix.   Lun 5 Fév 2018 - 16:06
Messages : 1971
Wishes : 348
avatar
Salle de concert:
 

- Luna, y'en a deux qui arrivent dans ton dos.

C'est la voix inquiète de mon père qui perce le brouillard du combat. Je sers les dents. Aux prise avec une ombre. Derrière mon adversaire, mon père galère de son coté avec la sienne. Il est pas mal blessé. Et je me vois mal affronter quatre ombres sans renfort.
Je pourrais prendre l'ombre de mon père par surprise puisqu'elle m'offre poliment son dos. Mais pour ca. Je dois trouver un moyen de le rejoindre sans que l'autre tâche me touche.

Allez, comme a l'entrainement...

Les ailes se matérialisent dans mon dos. D'un battement j’arrive à m'élancer vers l’arrière. Je galère un fragile instant à ressaisir mes appuis. Puis après un fol instant d'incertitude, je saute, le mouvement de mes ailes soulève les déchets aux alentours. Propulsé, mon corps s’élève bien plus haut qu'un humain normal. Effectue une courbe parfaite au dessus de mon adversaire. Ses griffes tentent de m'attraper, ce qui me donne vaguement l'impression d'être un ballon de ruby. Mais soit, une rotation de l'aile et j'y perds juste quelques plumes.

L’atterrissage est ce qui a de plus difficile. En temps normal, l'équilibre est difficile a retrouver spontanément. J'ai fait plusieurs câlins au sol avant de réussir cette manœuvre la première fois. D'autant plus que mon aile droite commence a faiblir. Je m'écrase littéralement sur mon adversaire. Ma guitaxe en avant. Dans un ultime effort, je tiens fermement mon arme et la lame s'enfonce dans l'aine jusqu’à la limite du fer. L'ombre est surprise. Apres avoir presque manqué de tomber sur le coté, elle se rue sauvagement pour me virer de son dos. Mon arme d'âme toujours planté dans sa chair.

Je m'écrase et roule quelques mètres plus loin. Heureusement, c'est mon père qui profite de l'instant confus pour la frapper et achever la bête.

Je me relève avec quelques écorchure aux mains. Rien d'important. Juste un peu de sang et de lymphe. Mon premier réflexe est de réinvoquer mélusine.

- Ton aile... Tu vas bien ?

La voix de mon père me parvient essoufflée. Je profite du répit pour observer mes nouveaux attributs de Nephils. Rekor m'avait prévenu qu'elles étaient plus solide qu'elles en avait l'air. Et force est de constater que c'était vrai. Pas de sang alors que des monstre ont râpés leur griffes dessus. C'est à peine si je vois une irrégularité dans le motif de mes plumes.

N’empêche, mettre de l’élan dans ses mouvements et ses sauts ça parait facile dans le gymnase, mais l'atterrissage est toujours plus compliqué. D'autant plus en situation de combat. Je note ça dans un coin de ma tête.

- Ai je le choix ?

Ma réponse tire un tic a mon père. Et sans attendre, on se détourne vers les trois adversaires restantes.

- Tu pourrais fuir. Par les airs, ca peut se faire
- Ces ombres vont commettre une fusillade si on ne fait rien. Et puis...

Je m'approche des ombres. La dernieres est en retrait. Elle attend que ses deux autres camarades arrive pour lancer leur assault. Un sourire presque rigide jaillit sur mes lèvres. Mes ailes se rangent machinalement le long de mon dos, comme une traine royale. Prête a me protéger.

- J'ai un nouveau jouet à tester.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Salle de concert] Le temps de la paix.   Mar 6 Fév 2018 - 18:39
Invité -
Oh, fait chier. J’ai l’air de quoi, maintenant ? Quelle idée de m’habiller classe si tôt aussi, évidemment qu’une bête allait finir par me tomber sur le coin du pif – pitié, à choisir, j’aurais préféré m’en taper une colonie de petites que de tomber sur celle-là. Oh, ouais, j’ai déjà vu pire, mais bon …  Le repos du guerrier, tout ça, quoi.
Dans un soupir, j’arrache ma cravate tailladée pour la jeter au loin, le regard planté sur les entailles qui parent désormais ma jolie veste. Et que dire de cette espèce de plaie béante et sanguinolente qui trône sur mon torse, aussi ; putain, une seule, et on peut dire qu’elle ne m’a pas raté. A croire qu’à force de batifoler, j’ai un poil perdu la main.
Ou bien, c’est à cause de mes douze tentatives de combat aérien. Peut-être. Mais pour ma défense, j’aurais juré que le courant ascendant était à gauche, c’est tout.

Bon an mal an, mes pieds foulent enfin le sol de cette rue, et s’activent d’eux-mêmes en direction de la grande salle non loin. Bon sang que ça tambourine dans ma caboche, quoi ! Depuis deux bonnes minutes, vas-y que ça sonne de ci, que ça hurle de là, que ça m’harcèle de partout – je veux bien être défenseur de la veuve et de l’orphelin, mais il y a un moment où il faut se calmer sur mon pouvoir, quoi.
M’enfin, bref. Malgré mes plaintes qui tiennent plus de la forme que du fond, je continue à avancer, prudent. S’il y a autre chose que je sais, c’est que la personne qui se fait agresser là-dedans n’est pas des miens. Et ça, c’est une donnée importante. Primordiale, certains diraient même.
Alors, ce que je vais faire, c’est pointer le bout de mon nez pour voir sa frimousse ; puis, j’aviserai.

Voilà. Sapé comme jamais – littéralement -, je fais un premier pas dans l’enceinte, balaie des iris la situation. Et j’dois avouer que je ne suis pas déçu de l’affaire. Là-bas, il y a bien quatre Ombres balèzes comme feue la mienne qui s’escriment contre deux Nephils : un vieux type, et …
Oh.
Luna.
Je pense sérieusement envisager des mesures d’éloignement, là. Parce que ça commence à faire un sacré paquet de rencontres en finalement assez peu de temps ; et qui plus est, je finis blessé à chaque fois. Donc, j’ai tous les arguments de mon côté, pas de doute là-dessus.

Je déglutis, puis reprends ma marche. Ç’aurait été un autre rougeau, j’aurais tranquillement attendu que l’affaire se termine pour m’occuper du grand vainqueur, mais disons que pour elle il y a prescription – j’aurais ouï dire qu’un espèce d’accord tacite de collaboration se serait instauré à notre dernier rencard. Enfin, uniquement pour les combats contre les trucs de plus de deux mètres, évidemment.
Donc, histoire de consolider le contrat, ça pourrait être intéressant que je lui prête mainforte. Et elle se démerdera pour calmer le vioque qui galère à ses côtés.

Le canon au bout des doigts, je pointe une des quatre belliqueuses, puis tire. Une balle, deux, trois. Largement pas de quoi en flanquer la moindre au tapis, mais assurément assez pour attirer l’attention sur moi – et donc, nous en sortir un poil mieux.
Allez, focus, Howard. Ma main gauche s’active, se prépare à me protéger lorsque la première m’aura atteint ; mais avant ça, j’en profite pour annoncer mon arrivée d’une façon moins … Euh, guerrière.

« - Yo. Tu me dois une boîte d’aspirine, Luna. »

Oui, je sais, elle ne pas comprendre pourquoi. Mais tous les types classes ont une part de mystère, pas vrai ?

[Sont niveau 10 les quatre]
MessageSujet: Re: [Salle de concert] Le temps de la paix.   Mar 6 Fév 2018 - 19:24
Messages : 1971
Wishes : 348
avatar
Quand j'entends les premières détonations. J'ai comme instant incertain. Seraph. Et merde. Puis un sourire remplace ma mine inquiète en entendant la voix familière causer. J'ai absolument pas envie de me battre. D'autant que pour une fois, j'ai relativement peu envie que ca se finisse disons... De la manière habituelle

- C'est un Nephil ?

Sans répondre à mon pere, je poursuit mes adversaires qui semble attirées par mon adversaire. Elles vont l'atteindre toutes les trois en même temps. Alors personnellement, je suis pas d'accord. Bon, apres, courir a pied, c'moins épique qu'une charge ailée. J'concois. Mais je vais pas forcer sur mes ailes, c'est la première fois que je les utilise en situation réelle. Et puis...

...

Oh merde, ca fait classe. Faut que je le fasse.
D'un bond, je n'ai pas de problème a m'élancer. Je plane, ou du moins, je fais surtout un saut amélioré dont je contrôle plutôt bien la chute.

Je profite des derniers instants de repos pour lancer à destination d'Howie une réplique de circonstance. Parce que citer Staline n'est pas le truc le plus courant qui m'arrive dans ma vie.

- Les maux de tête sont un problème.

J’atterie a ses cotée. Juste le temps de repousser a coup de mélusine, une griffe trop ambitieuse. Je me place en retrait. Légerement dans son dos pour qu'il ne puisse pas m'atteindre sans que je le vois du coin de l'oeil

-Plus de tête, plus de problème

Allez, je m'autorise un regard orné d'un sourire froid.

- J'plaisante Blondie. J'suis pas h24 une berserk

C'est fout. Mais les ombres sont tellement sur lui que les abattre semble étrangement facile. Surtout que John nous rejoins pour les prendres a revers. Le combat tourne étrangement en notre faveur.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Salle de concert] Le temps de la paix.   Mer 7 Fév 2018 - 21:53
Messages : 6481
Wishes : 2597
avatar
Sujet verrouillé : pareil que pour Howard, la Nature 5 jouée alors que pas encore obtenue, être en pause ne veut pas dire "On fait tout ce qu'on veut en attendant la reprise".

Le sujet sera déverrouillé quand tu auras obtenu ton niveau et ta Nature 5 Luna (tu devrais savoir qu'il faut pas écouter les idées de Howard il est pas fiable ce garçon).




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Salle de concert] Le temps de la paix.   Mar 13 Fév 2018 - 11:20
Messages : 6481
Wishes : 2597
avatar
Maintenant c'est bon, Luna a sa Nature 5 ! Que je vous y reprenne pas bande de vous èé




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Salle de concert] Le temps de la paix.   
Contenu sponsorisé -
 [Salle de concert] Le temps de la paix.