Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

 William Ling, pestiféré [fini]
MessageSujet: William Ling, pestiféré [fini]   Mar 10 Mar 2015 - 14:11
Messages : 1124
Wishes : 182
avatar
Informations générales

¤ Nom : Ling
¤ Prénom : William
¤ Âge : 30
¤ Nature : Seraph
¤ Activité : Anciennement Psychanalyste, désormais chômeur
¤ Provenance de l'avatar : Trouvé sur google image, le mieux que j'ai trouvé...
¤ Description physique : William est un homme de 30 ans, à la bonne taille, quasiment normal : a une chose près. WIlliam est pestiféré.
Une maladie inconnu et probablement orpheline l'a atteint, si bien qu'il ne montre jamais son visage. Il porte en permanence un manteau gris qui le couvre de la tête au pied, et le peu que l'on peu apercevoir de son visage consiste en la couleur de sa peau (rouge) et de ses yeux étrangement allongé.
Quand il n'a pas ce manteau, il porte en général une chemise blanche et un pantalon noir très élégant, et des gants de soie blanche lui recouvre en permanence les mains. SI il les retiraient, on verrait une peau étrangement pelé et rouge par endroit.
Une capuche lui recouvre quasiment constamment le visage, et si il n'en a pas, il portera un grand masque vénitien lui couvrant l’intégralité du visage.

Signe des Seraphs : sur la main gauche, dissimulé sous un gant.


¤ Description mentale : William était dépressif, avant de rencontrer Kyu. Et pour cause : sa famille est morte, il a perdu son travail, son argent, sa maison, a contracté une maladie incurable et avait une ombre attaché à lui ! Il semblerait que le pestiféré est eut une malchance peu commune : une ombre s'est attaché à un membre de sa famille, et petit à petit, a emmené les parents; les frères et sœurs, les cousins, les oncles et tantes, et William se retrouva donc tout seul sans personne. Ainsi, il recherche souvent de la compagnie humaine, mais ses expériences passées l'ont traumatisé. Pour un peu, il serait asocial.
Également, il a une peur bleue de montrer son visage : il semblerait que la maladie l'est ravagé, et peut-être dans ce cas craint-il d'effrayer son interlocuteur.
Notre Seraph est aussi malgré tout assez réservé, et si il n'hésite pas à "taper la discute" avec quelqu'un qu'il vient de rencontrer, il préfère ne pas parler de son passé.
C'est tout ce qu'il vous faut savoir à son sujet.


Pouvoirs et équipement



¤ Je souhaite commencer avec : mon pouvoir passif

¤ Assaut de maladie
Description générale : William envoie sa maladie infecter le corps de son adversaire : d'abord peu efficace, cette attaque monte en puissance au fur et à mesure que William garde le lien de maladie, ce qui détruit peu à peu l'objet ou la personne ciblé, tout en redonnant de la vigueur à William. Le lien peut être brisé en détournant l'attention de William. En le frappant, par exemple.
Le lien se créer par la volonté de William et ne se maintient qu'à 10 mètre de distance. Pour que le lien atteigne ses dégats maximaux, il faut qu'il se maintienne durant 5 minutes non-stop.

Spoiler:
 

¤ Pestilence
William dégage une odeur de pourriture, odeur qui vas crescendo jusqu'à ne plus être supportable.

Spoiler:
 

¤ Arme : Faucille

¤ Objet(s) particulier(s) : Son manteau lui permet de contenir l'odeur littéralement insupportable émanant de son passif. Y'a des limites à ne pas prendre de douche quand même, faut pouvoir fréquenter un minimum les gens.


Histoire
Un homme se pencha au dessus du fleuve que le pont enjembait. Ruiné. Malade. Seul. Sans famille.
A quelque mètre de là, deux gosses se disputait. Le premier voulait rester encore un peu, le second souhaitait rentrer à la maison. La mère essayait tant bien que mal de les calmer, en vain.
L'homme secoua la tête. Quelle futilité... Quelle idiotie...
Il avait tout perdu. Plus de famille, plus de travail, plus d'argent, plus de santé...
Sous lui, l'eau était calme, et le fleuve plutôt profond. C'était la nuit. La lune, pleine, brillait.
Il serait tellement simple de se jeter, comme ça, sans penser à rien, de mourir en se noyant, comme ça, avec les petites pilules qu'on lui avait donné à l’hôpital, au cas où "vous auriez trop mal". Il tomberait, la morphine ferait son effet, et pendant que l'eau rentrerait dans ses poumons, l'empêchant de respirer, il mourrait. Ce serait si simple...
Plus de famille, plus d'amis, plus d'argent, plus de logis... Plus rien...
Il était plongé dans ses réflexions mélancolique au doux relent de suicide, quand une petite créature, un chat semblait-il, monta sur le pont. L'homme tourna la tête.
Le chat n'en était, pas un. Blanc de la tête au pied, l'étrange créature qui se tenait face à lui le regardait en souriant.
Devenait-il fou, en prime ?

- Bonjour, William Ling. J'aimerais que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerai n'importe lequel de tes vœux. Ta seule tâche sera de combattre les ombres qui causent les morts étranges et inexpliqués. Pour cela tu aura de nombreux pouvoirs à ta disposition...  

Il n'avait plus rien à perdre de toute manière. Si il était fou, ainsi soit-il... L'homme acquiesça, semblant à peine surpris.

- Je veux... Non... Je ne veux pas... Je ne veux pas mourir de ma maladie.

- Es-tu sûr ? Parfait ! Dans ce cas, tu ne mourra pas de maladie... Pas de cette maladie en tout cas ! Maintenant que tu as fais ton souhait... Ton travail commence dès maintenant, Seraph ! Et fais bien attention de ne pas te frotter à plus fort que toi, du moins au début...

Et c'est après cette échange complètement absurde, que, tandis que le petit félin blanc repartait, William pris donc la lourde charge de traquer les ombres.
Ce n'est que le lendemain que William se rendit compte de la portée du contrat : loin de mourir de sa maladie, celle-ci faisait désormais partie intégrante de lui. Et désormais de lui se dégageait une puanteur atroce. Son manteau semblait en avoir imprégné, et il semblait désormais plus solide.
Bien vite, William se rendit compte que le manteau limitait l'odeur, et que celle-ci s'annulait quand il était calme.
Mais plus encore, il avait désormais un but dans la vie : plus de travail, plus d'ami, plus de famille.
Mais un but.
Les ombres ne seraient bientôt plus très nombreuses...



Un peu de HRP
¤ Le règlement a été lu et approuvé ? : NON, JE VOUS DETESTE TOUUUUS, ET JE LIS PAS LE REGLEMENT *Thug life*
Oui, bien sûr ^^.
¤ Bonus : présentez-vous un peu, dites-nous par quel moyen vous êtes arrivé sur FoW, ce que vous pensez du forum, si vous avez des idées, remarques, suggestions, etc etc vous voyez le genre ^^
L'idée est sympa, mais quand on arrive, le sujet fonctionnement est galère à fouiller : je préconise de rassembler un peu tout ça ^^ sinon on cherche trop longtemps.
Sinon, je suis arrivé sur le fofo en tapant "forum roleplay" sur google, et je suis arrivé sur un top, et je vous ai vus. J'ai cliqué, me suis inscris, et plop ! Me voilà Very Happy.


Dernière édition par William Ling le Mer 11 Mar 2015 - 15:20, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Ling, pestiféré [fini]   Mer 11 Mar 2015 - 14:06
Messages : 6480
Wishes : 2596
avatar
Bienvenuuuuuuuue officiellement \o/ T'es un rapide toi dis donc !

Avant toute chose : il te manque un avatar en 150x300 px. Si l'image dans ta fiche n'est pas plus grande, dans le même genre de personnage ya tous les loustiques des Assassin's Creed je trouve, avec leurs capes et compagnie (suffit de cadrer pour pas trop voir les armes et c'est bon).

Les descriptions sont nickelles (le pauvre type a pas de bol en effet, ya de quoi être dépressif xD).

Côté pouvoirs, j'aime beaucoup le principe, c'est très mignon. J'aimerais quelques précisions sur l'actif. Déjà de façon générale : tu parles d'un lien, comment il se crée ? Contact visuel ? Touché ? Et surtout à combien de distance grosso modo (ton perso voit quelqu'un à 500 mètres, je doute que ça fonctionne xD) ? Les deux premiers niveaux rien à dire, ça me va. Le troisième tu dis "sérieux dégâts sur la durée", ok, mais ça signifie quoi au juste ? Plus le lien dure, plus c'est dangereux ? Ou le fait d'avoir eu un contact avec le lien on continue de subir quelques dégâts un certain temps même une fois coupé ? La vigueur retrouvée ça marche qu'avec les êtres vivants ou les objets aussi (auquel cas faudra m'expliquer tout sort la vigueur en question parce que dans une porte je vois pas xD) ?

Quatrième niveau, juste des précisions sur la maladie durable : c'est genre un rhume, un petit virus, ce type de trucs je suppose ?

Et le dernier niveau, j'aimerais savoir combien de temps il faut pour détruire tout ça, parce que j'ai rien contre la puissance, mais ça peut pas être instantané, pouf je te fous le lien et t'es mort xD

Le passif est très fun, ya juste une précision qui m'intéresse : quand tu parles de rendre les gens malades, c'est dans le sens "nausée, mal à la tête", ce genre de choses, pas "maladie réelle style grippe, gastro et tout le tintouin" ?

J'adore le manteau, très pratique !

Rien à redire à l'histoire, courte mais efficace, "sympathique" à lire si l'on peut dire... xD

Je prends note pour le fonctionnement, j'pense que je vais réorganiser un peu mieux tout ça, c'est vrai qu'à force on peut se perdre un peu quand on connait pas.

Walà c'est tout pour moi, donc globalement juste des précisions à apporter et ça sera tout good ^^




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Ling, pestiféré [fini]   Mer 11 Mar 2015 - 14:51
Messages : 1124
Wishes : 182
avatar
Merci de ta réponse Very Happy
Je vais répondre au cas par cas :
Pour l'image, je suis une TANCHE en informatique, à telle point que j'arrive pas à cadrer une image sans la rendre dégeulasse sur paint. Mais merci pour l'idée d'assassin's creed, j'ai vraiment du mal à trouver un avatar xD.
Pour le lien, je pensais à une sorte de chaîne éthérée couleur maladie (pour qu'on voit que c'est pas un truc bien) que mon personnage peut invoquer sur toute personne se trouvant à 10 mètre de lui.
Pour le troisième niveau, en fait, étant donner que c'est une maladie, ça t'affaiblis (comme quand tu es drogué) et sur la durée (du genre au bout de 5 minutes de lien non-stop) ça laisse des sévices sur le corps. Donc en fait, le lien gagne en puissance et en effet sur la durée, ce qui fait que le combat doit durer pour que William en tire profit. Je reconnais que j'explique très mal, mais j'essaye vraiment ^^'.
Au niveau 3, on ne subit pas de dégat sur la durée une fois le lien coupé : il faut que le lien reste actif pour en prendre plein la geule.
La vigeur retrouvé ne marche qu'avec les êtres vivants. Je me vois mal me retrouver plein d'énergie après avoir drainer une tasse U_U.
Pour le quatrième niveau, la maladie c'est ça, allant de petit rhume à grosse gastro contraignante selon la durée "d'exposition".
Pour le dernier niveau, j'espere bien que c'est pas instantané ! J'aime les pouvoirs funs mais y'a des limites quand même. Environ 5 minutes pour détruire l'organisme. Et bien sûr, on peut y résister... Pour ce qui est des objets, par contre, je pensais que les gros objets ne sont pas détruit instantanément, mais le lien a atteint une telle puissance qu'il permet de réduire en cendre un tas de truc.
Précision, pour tout les niveaux, le lien doit durer un certain temps avant d'être au maximum de sa puissance.
Pour le passif, oui, c'est ça, nausée mal de tête, eeeet...
Héhéhé...
Constipation...
Et sinon, merci d'avoir jeté un coup d'oeil à ma fiche ! J'essaye d'apporter des précisions le plus tôt possible.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Ling, pestiféré [fini]   Mer 11 Mar 2015 - 17:12
Messages : 1124
Wishes : 182
avatar
Fais, mais...
Il est bizarre U_U
Pourtant j'ai redimensionner tant bien que mal en 150x300px.
Voilà l'image de base : http://www.game-art-hq.com/wp-content/uploads/Doctor-Assassins-Creed-by_lala_volpe.jpg
Edit : J'y arrive pas U_U Je réessaye.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Ling, pestiféré [fini]   Mer 11 Mar 2015 - 18:10
Messages : 6480
Wishes : 2596
avatar
Une petite bestiole blanche apparaît, nullement gênée par la maladie envahissante de William.

- Tu dois être très pratique pour réduire les files d'attente des parcs d'attraction toi. Bienvenue chez les Seraphs !

Et elle repart tranquillement, tandis que cette jolie fiche file chez les validés \o/




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Ling, pestiféré [fini]   
Contenu sponsorisé -
 William Ling, pestiféré [fini]