Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Partagez | 
 [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire

Invité
MessageSujet: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Dim 16 Aoû 2015 - 22:58
Klee's Compagny:
 

Nous voici devant le grand bâtiment de verre. J'avale difficilement ma salive. Je suis déjà venu ici plusieurs fois en tant que fournisseur. J'ai mon propre pass. Mais il ne m'autorise qu'à passer les portiques de l'entrée et rejoindre les salles de réunion du rez-de chaussée. Avec celui que m'a donné Tony, nous accéderons au bureau de Mr Klee.

Sur le parking, ma gorge se serre en voyant la voiture de Mr Klee, mais j'y vois aussi la moto de Tony. Il est là. Je m'adresse à Naoto en sortant de ma voiture.

Nous devrions retrouver Russel à l'entrée. Anthony m'a indiqué qu'il montera avec nous au bureau de Mr Klee.

J'ai un sourire crispé. Depuis qu'on a quitté l'agence de Naoto, j'ai l'impression de mon coeur reste derrière moi à chaque pas que je fais. Je dois surmonter ça, mais je ne sais pas comment. Je me sens tellement... intrus pour quelqu'un qui enquête sur la mort du Boss. Il aurait mérité que quelqu'un de mieux s'occupe de retrouver le coupable de sa mort. Pas un étranger à sa vie, au moins.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Dim 16 Aoû 2015 - 23:10
Durant tout le trajet, David est resté muré dans le silence. Comme il a toujours su si bien le faire. mais ce dernier est lourd, pesant, douloureux. même pour moi qui ne connaissait pas cet homme. je voudrais trouver les mots qu'il faut le rassurer mais je ne suis pas douée à ce jeu-là. Alors, une fois arrêtés sur le parking devant l'imposant bâtiment de verre, je viens serrer sa main, l'espace de quelques secondes, avant de sortir. Je suis avec toi, je ne te quitterais pas.

Nous devrions retrouver Russel à l'entrée. Anthony m'a indiqué qu'il montera avec nous au bureau de Mr Klee.

"- Ne les faisons pas attendre dans ce cas. "

Et puis, dans ce genre d'affaire, le temps peut se révéler un allié précieux. Certaines preuves peuvent se retrouver abîmée voir inexploitables à cause de ce dernier. Un fois sorti de la voiture de David, nous prenons le chemin qui nous mène sur les marches, devant l'entrée de la Klee's Compagny. Je me fais violence pour ne pas venir chercher la main de mon compagnon afin de lui offrir davantage de soutien mais à partir de maintenant, je ne suis plus que le Détective qu'il a engagé et rien de plus.

Une silhouette se précise à mesure que nous avançons. Sans doute ce Russel, que David ne semble pas apprécier. Un Nephil qui plus est. Je ferais bien de le tenir à l’œil même si ce n'est pas mon but principal. Enfin, pour le moment, contentons-nous de le rencontrer et de voir ce qu'il en est. Peut-être pourra t'il se révéler utile malgré tout. Après tout, 2 têtes valent mieux qu'une, non?


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Dim 16 Aoû 2015 - 23:48
Russel avançait vers le grand bâtiment, accompagné de celui qui l'avait appelé plus tôt. Roulée à la bouche, presque éteinte, il fuma sa dernière taffe laissant le cadavre de la roulée tomber sur l'asphalte. Il grimaçait, songeant au pourquoi il se retrouvait à enquêter sur le meurtre d'un PDG au lieu de boire son whisky. Simple, il avait eut une bonne carotte. Des informations sur sa sœur en échange de ses services. Le détective mit peu de temps à faire le rapport entre David, son gang et cette affaire. Anthony de toute façon ne cachait rien qui n'entrave la compréhension de l’affaire. L'homme s'était pour une fois, limité largement dans la boisson, conservant deux mignonnettes dans sa poché intérieur en cas de force majeur.

Ce dernier l'avait plutôt bien briefé, lui expliquant les détails. Les enquêteurs de l’État avait été trompé très simplement. Stan n'avait dans un premier temps, aucun problème de santé. C'était probable que les Sharks souhaitaient que le meurtre reste confidentiel et ainsi que le meurtrier ne soit pas dévoilé au grand jour. Sans doute que le groupe de mafieux ne voulait pas faire appel à la justice citoyenne mais à leur propre justice pour venger l'un des leurs. Enfin vu la position de ce fameux Stan Klee dans les affaires officielles, il était sage de penser que c'était le leader des Sharks. Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde.

Devant la porte d'entrée de la grande firme, l'ivrogne observa les alentours. Il avait rarement l’occasion de voir un tel bâtiment qui témoignait du prestige d'une entreprise. Il siffla, impressionné. C'était grandiose, on ne pouvait pas le dénier. L'architecture en U permettait sans doute une bonne luminosité à l'intérieur.

C'est alors que les personnes attendues arrivèrent. D'un côté David, dans son carnet de note, l'ivrogne avait noté plusieurs choses à son égard. Premièrement ne pas approcher. Secondement, il a tué Origan. Raison : Inconnue. En lisant ça, son lui 'futur' avait du faire un sale boulot.  Mais passons... Il y avait une autre personne l'accompagnant. Un mec aux traits asiatiques relativement jeune qui faisait contraste avec le mafieux. Contentons-nous du minimum syndical pour les salutations.


« "Jour, n'y va ?» mâchouilla-t-il en pointant son regard vers David puis brièvement sur son accompagnant.

Mains dans les poches, il faisait face aux deux personnes. Le petit, lui disait bien quelque chose. Il avait peut-être bien vue sa tête quelques part avant. A savoir où et quand, aucune idée. Fin bon, ce n'était pas important ici. Il avait été embauché pour un homicide, ni plus ni moins.


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Lun 17 Aoû 2015 - 13:58
Russel nous attendais, la gueule enfarinée, la clope au bec et pas agréable, comme il semblait en avoir pris l'habitude. Il ne semblait pas non plus enclin à faire les présentation, je n'insiste pas de mon côté non plus.

Je sors mon pass donné par Anthony et nous fait passer. Jusqu'ici, je ne suis pas dépaysé, mais l’ascenseur me rendrai presque claustrophobe. Je ne fait pas ou mettre mes mains, m'empêchant de prendre celle de Naoto, et je fini par les garder dans mes poches.

Le bureau du Boss est au 5e étage. Il s'étend sur une large surface, comme un lobby, donnant sur deux baies vitrées, une sur l'entrée et l'autre sur le jardin, qui couvrent les deux murs opposés du bureau. Il y a une grande table de réunion côté entrée, et le bureau côté jardin, tourné vers le centre de la pièce, sur un sol surélevant la moitié de la salle. On passe de l'une à l'autre en montant deux petites marches. La décoration est inspirée des Îles tropicales qu'affectionnait le chef d'entreprises.

Je frissonne. Il y a encore quelques heures, le cadavre du Boss jonchait ce lieu, à l'aspect pourtant paradisiaque. Je reste en retrait mais mes sens sont en alerte et mon pouvoir actif prêt à s'activer pour analyser le moindre indice.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Lun 17 Aoû 2015 - 17:42
« "Jour, n'y va ?»

Ouah, quelle conversation. Moi Tarzan, toi Jane! Je me contente d'acquiescer de la tête, me demandant un peu quelles pouvaient bien être les raisons profondes de cet Anthony pour choisir un homme pareil. Même s'il semble avoir le profil de l'emploi, je ne sais pas. Il y a clairement quelque chose qui me gêne chez lui. Sans penser au fait qu'il soit Nephil, je ne le sens que moyennement ce type, il ne me parait pas assez clair. Enfin, je n'ai pas trop le choix alors tant qu'à devoir faire équipe avec lui, autant se supporter au mieux.

Le pass nous laisse pénétrer dans le bâtiment avant de nous ouvrir la porte de l'ascenseur. David a l'air de se décomposer à mesure que ce dernier s'élève et je voudrais tant pouvoir faire quelque chose pour lui. mais la présence de ce Russel m'en empêche et je ne peux que compter les secondes nous séparant de notre arrivée au bureau de l'ex King Shark.

Le lobby est très bien agencé, la décoration de bon gout et les lieux d'une grand propreté. Rien ne semble avoir été dérangé depuis des jours mais ce lieu sent encore la vie qui y a palpité il y a peu encore. Je m'avance lentement, observant les lieux, faisant un premier tour afin de me repérer. La vue est incroyable, aussi bien d'un côté que de l'autre. Qui aurait cru trouvé ici un grand méchant requin? Enfin, il est temps de se mettre sérieusement au travail.

"- Ou se trouvait le corps de Mr Klee, lorsqu'il a été découvert?"


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mar 18 Aoû 2015 - 0:55
Sautant l'étape des présentations qui étaient de toute façon une perte de temps selon l'ivrogne, le groupe s'en alla vers l'ascenseur. Dans celui-ci, un simple silence qui était lourd. Russel sortit son cendrier portable pour y éteindre son reste de roulée qu'il avait entamé sans s'en rendre compte. Peu de temps après, ils arrivèrent à destination.

De là, il aurait put siffler à cause de la beauté du lieu. Néanmoins, les circonstances faisaient qu'il n'était pas dans cette humeur. Un homme était mort, et aussi vilain soit-il, il méritait le respect qu'on accorde à tout homme qui a perdu la vie.
Cet étage avait un style que le détective considérait comme exotique. Il n'était pas tellement habitué par autant de luxe et d'espace, la saison se faisait bien ressentir et donnait l'impression qu'on était dans un immeuble bâtit dans les îles tropicales, le jardin ajoutant à cette touche.

Il commença son investigation, marchant main dans les poches en se contentant de toucher du regard les éléments pour l'instant. C'était propre, on a presque du mal à croire qu'un homme a été tué ici. Finalement, il entendit pour la première fois la voix du compagnon de David. On aurait dit celle d'un homme qui n'avait pas encore passé la puberté. Était-ce un trait des hommes asiatiques ? Le regard sérieux, toujours à observer, il posa à son tour sa question, pour confirmer.


"Est-ce que l'état des lieux a été dérangé après la découverte du corps de la victime ?"

C'était tellement propre qu'on pourrait croire que le ménage a été fait il y a une minute.


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mar 18 Aoû 2015 - 21:23
Ou se trouvait le corps de Mr Klee, lorsqu'il a été découvert?

Est-ce que l'état des lieux a été dérangé après la découverte du corps de la victime ?


Leurs questions me prennent au dépourvu, et je ne connais pas leurs réponses. Mais à peine ai-je ouvert la bouche que la voix d'Anthony résonne alors qu'il entre dans le bureau.

Mr Klee a été retrouvé assis à son bureau. Il travaillait sur des contrats à venir, mais je les ai rangés dans son tiroir avant l'arrivée des enquêteurs. Je suis un brin maniaque, mais à part ces papiers, rien n'a bougé de la pièce. Excepté Monsieur...

Je me tourne vers Anthony. Sous ses airs calmes et sérieux, plusieurs détails dénotaient sa fatigue et son stress. Lui aussi passait sans doute l'une des pires journée de son existence. Je m'en voulais d'être si inefficace quand lui qui était autant affecté que moi, voire plus, restait professionnel et parvenait à avancer quand même. J'y étais pourtant parfaitement parvenu à la mort de Brook. Il s'avança et serra la main de Naoto et Russel.

Bonjour et bienvenue Messieurs. Je suis Anthony Adkins, secrétaire général de la Klee's Compagny et assistant personnel de Mr Klee. Je vous remercie de votre réactivité. Étant donnés vos liens avec la Police, l'un et l'autre, j'imagine que cette affaire ne vous enchante pas vraiment. Mais je pense que vous y trouverez votre intérêt.

Il passa devant moi, posant sa main sur mon épaule. Je ne saurais dire si c'était par compassion ou pour que je le laisse passer. Anthony ne montrait jamais aucun sentiment, muré dans un sérieux constant.

N'oubliez pas que cette affaire doit rester secrète, et j'insiste sur ce point. Si vous rencontrez une résistance à vos questions, n'insistez pas davantage, surtout auprès des filles et de la femme de Mr Klee. Pour ma part, je suis prêt à répondre à vos questions si elles me semblent judicieuses à votre enquête, mais rien au delà ne sortira de mes lèvres. Secret professionnel.

Son regard se fit inquisiteur quand il se tourna vers moi.

Vous êtes encore très pâle M. desanges. Vous devriez vous asseoir.

Non !


Mon refus est un peu brusque. Je n'ose pas perdre la face et mon attention dans ce lieu, comme si le Boss risquait de me prendre sur le fait. Je reprends plus calmement.

Je vais bien.

Anthony garde un instant les sourcils froncés mais se tourne vers les détectives.

Avez-vous d'autres questions?

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mar 18 Aoû 2015 - 21:40
« Est-ce que l'état des lieux a été dérangé après la découverte du corps de la victime ?»

Mr Klee a été retrouvé assis à son bureau. Il travaillait sur des contrats à venir, mais je les ai rangés dans son tiroir avant l'arrivée des enquêteurs. Je suis un brin maniaque, mais à part ces papiers, rien n'a bougé de la pièce. Excepté Monsieur...

Je me retourne pour découvrir la présence d'un homme à la prestance fière et noble. Cependant, malgré son apparente neutralité, il parait évident qu'il est plus que concerné par cette perte. Il semble fatigué tout en restant parfaitement pragmatique. Un véritable homme de main comme il ne s'en fait plus beaucoup. L'homme du téléphone?

Bonjour et bienvenue Messieurs. Je suis Anthony Adkins, secrétaire général de la Klee's Compagny et assistant personnel de Mr Klee. Je vous remercie de votre réactivité. Étant donnés vos liens avec la Police, l'un et l'autre, j'imagine que cette affaire ne vous enchante pas vraiment. Mais je pense que vous y trouverez votre intérêt. 

C'est bien lui. Je lui rends sa poignée de main et le saluant de la tête sans rien dire de plus. Je ne réponds pas à cette question. Au final, mes liens avec la police ne m'ont jamais empêchés de mener mes enquêtes comme je le souhaitais et surtout, de les mener à leur terme. Cette dernière n'y ferait pas exception.

N'oubliez pas que cette affaire doit rester secrète, et j'insiste sur ce point. Si vous rencontrez une résistance à vos questions, n'insistez pas davantage, surtout auprès des filles et de la femme de Mr Klee. Pour ma part, je suis prêt à répondre à vos questions si elles me semblent judicieuses à votre enquête, mais rien au delà ne sortira de mes lèvres. Secret professionnel.
Avez-vous d'autres questions?


"- Qui a découvert le corps et à quelle heure? Et peut-on avoir accès à l'agenda de Mr Klee? Une vision claire de ses derniers instants pourra peut-être nous ouvrir des pistes mêmes infimes."

En attendant, je me mets en quête d'une quelconque trace qui pourrait trahir ne serait qu'un désaccord, une dispute, une intervention extérieure. Mais il n'y a même pas un grain de poussière qui traîne. Tout est vraiment impeccable, le bureau bien ordonné et rangé. Je me concentre sur mon travail, une pointe au cœur malgré tout. Je ne peux rien faire pour le soutenir alors que son malaise est palpable. Alors, je me dois de remplir ma mission avec encore plus de soin qu'à l'accoutumée.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mar 18 Aoû 2015 - 22:12
La personne qui répondit aux deux questions posées n'était personne d'autre que l'employeur de l'ivrogne. Il reconnu la voix et pouvait donc directement confirmer son propriétaire: Anthony Adkins. L'homme donnait exactement la même impression qu'à l'autre bout du fil. C'est à dire, très clair sans blablater inutilement.

Après une poignée de main, Il posa les conditions de l’enquête. En somme, il ne fallait pas perturber la famille de la victime et ne pas poser des questions qui n'avaient pas de rapport direct avec l’enquête. Compréhensible, Russel avait fait la même avec sa sœur après tout. Il le regrettait aujourd'hui amèrement.  Mais bon, c'est la réaction normale à avoir. La famille après tout est suffisamment bouleversé par la mort d'un de leurs membres. S'en tenir au stricte minimum était donc naturel. Après avoir vérifié l'état de David, il demanda naturellement si nous avions d'autres questions. Le jeune homme à la casquette ne se fit pas prier. Il semblait compétent dans le domaine, alors autant la laisser s'occuper des formalités.

Pour en revenir à l'état des lieux, apparemment rien avait été changé si ce n'était le rangement de quelques papiers. Il observa les ouvertures à la recherche d'éventuelles possibilités pour rentrer sans passer par la sécurité. Rien qui ne semblait faisable, à première vue. Anthony affirmait que Mr.Klee n'était pas mort naturellement. Il était choquée par cette mort mais il ne semblait pas du genre à mentir ou à perdre son sang froid. Donc, croyons-le sur ce point. En se rapprochant vers le bureau. Russel haussa la voix à l'attention d'Anthony.


"M'autorisez-vous à fouiller le bureau de Mr.Klee ?"


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mar 18 Aoû 2015 - 22:31
Qui a découvert le corps et à quelle heure? Et peut-on avoir accès à l'agenda de Mr Klee? Une vision claire de ses derniers instants pourra peut-être nous ouvrir des pistes mêmes infimes.

Anthony sortit sa tablette, commençant déjà à répondre.

Je suis celui qui ai trouvé le corps. Je le croyais endormi. Ça ne lui arrive jamais, mais sa mort était d'autant plus improbable à mes yeux. Il était sept heures moins cinq. Je sais que sa soirée se composait de trois rendez-vous. Dix-neuf heures, un rendez-vous avec un client. Vingt heures, un rapport, concernant des affaires personnelles. Et enfin, vingt heures trente, un rendez-vous chez un notaire, pour revoir un acte, une affaire encore une fois personnelle. Le deuxième rendez-vous était avec un de mes informateurs, et je suis assuré qu'il était toujours vivant, car les deux dernières filles de Mr Klee sont venues lui rendre visites. Il n'a par contre pas quitté le bureau et le notaire m'a confirmé qu'il n'était jamais venu à ses locaux. L'autopsie a confirmé la mort de Mr Klee une dizaine de minutes après qu'il se soit retrouvé seul. Ses filles n'ont bien heureusement rien eu.

Je resserre mes poings. S'il était arrivé quelque chose à Abigaïl et Samantha, je crois que je ne tiendrai même pas debout. Si seulement j'avais eu une livraison, hier soir, ici. J'aurais pu l'en empêcher. Au lieu de ça, je reste les bras ballants à regarder Naoto et Russel enquêter. Je ne peux même pas aider et c'est Anthony qui répond à leur question. je fais intrus.

M'autorisez-vous à fouiller le bureau de Mr.Klee ?

Anthony hésite. Puis il s'approche du bureau et l'ouvre, sortant chaque élément qu'il pose sur le bureau, parfaitement aligné. Il conserve scellés quelques dossiers.

Je garde ceci, car je les ai déjà vérifié, et ils ne vous aideront pas dans votre enquête. Nous n'avions pas encore de litiges avec ces clients.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mar 18 Aoû 2015 - 22:43
Je suis celui qui ai trouvé le corps. Je le croyais endormi. Ça ne lui arrive jamais, mais sa mort était d'autant plus improbable à mes yeux. Il était sept heures moins cinq. Je sais que sa soirée se composait de trois rendez-vous. Dix-neuf heures, un rendez-vous avec un client. Vingt heures, un rapport, concernant des affaires personnelles. Et enfin, vingt heures trente, un rendez-vous chez un notaire, pour revoir un acte, une affaire encore une fois personnelle. Le deuxième rendez-vous était avec un de mes informateurs, et je suis assuré qu'il était toujours vivant, car les deux dernières filles de Mr Klee sont venues lui rendre visites. Il n'a par contre pas quitté le bureau et le notaire m'a confirmé qu'il n'était jamais venu à ses locaux. L'autopsie a confirmé la mort de Mr Klee une dizaine de minutes après qu'il se soit retrouvé seul. Ses filles n'ont bien heureusement rien eu.

Il y a donc eu un grand temps de latence entre la mort et la découverte du corps, ce qui laisse la possibilité au tueur d'avoir effacé méthodiquement toute trace de son passage. Un corps qui était donc froid mais des réactions qui ont été très rapides. Déjà, de nouvelles questions se mettent en place tandis que je refait mentalement le trajet pour arriver jusqu'ici. Il doit bien y avoir des escaliers mais les accès sont partout réglementés donc pour arriver à cette salle, il faut soit y être invité soit y être autorisé. ce qui réduit le nombre de coupables potentiels.

Je garde ceci, car je les ai déjà vérifié, et ils ne vous aideront pas dans votre enquête. Nous n'avions pas encore de litiges avec ces clients.

Je jette un rapide coup d'oeil aux divers éléments sortis par le secrétaire mais ne m'y attarde as. Il nous faut avancer et le papier est de la nature morte. Nous, il nous faut agir dans le vivant. Le meurtrier doit se croire bien à l'abri, c'est dès maintenant qu'il faut arriver à le débusquer. Le plus rapidement possible.

"- Qui a accès à cet étage à part Mr Klee? Car seul un pass ouvre les portes d'après ce que j'ai vu. Hors tout le monde ne peut pas l'avoir. Il serait donc probable qu'un proche, ou du moins une personne connue, soit dans le coup. "

Comme il est difficile de devoir infliger cela à David. Il doit déjà supporter la mort de son père et voilà que je lève les soupçons sur des gens que, peut-être, il apprécie. Mais je ne peux pas me voiler la face. La réalité est ce qu'elle est et je ne peux que composer avec, afin de trouver au plus vite la vérité cachée derrière tout ça.

"- Un lieu comme celui-ci n'est pas sous surveillance, audio comme vidéo? Et le notaire n'a pas signalé le retard de Mr Klee le soir-même? "


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mar 18 Aoû 2015 - 23:15
Russel écoutait attentivement les réponses qu'Anthony formulait au jeune homme à la casquette. Notant, dans un coin de sa tête la réponse en espérant ne pas se cogner et tout oublier. Ce serait comique, remarque. L'ivrogne imaginerait bien la tête qu'il ferait s'il oubliait la raison de sa venue ici. Enfin bref, le secrétaire lui interdit de toucher à certain dossier mais lui en donna quelques un. Ah oui, c'est vrai, c'est pas qu'un PDG, c'est aussi le chef d'un gang le type qui est mort. Pour ne pas froisser son employeur, Russel acquiesça tandis qu'il passait brièvement en revue les dossier. Le contenu n'avait en effet pas l'air très intéressant, des propositions de crédits professionnels, des hypothèques en cours et quelques contrats de rachats de crédits. Il les reposa dans le bureau, fouillant cette fois les tiroirs à la recherche d'un potentiel indice. Le bureau était impeccable de part et autres. Aucune trace de lutte quelconque. Il regarda l'ordinateur puis abandonna l'idée. Il n'était pas tellement à l'aise avec l'informatique et surtout Anthony semblait compétent dans le domaine.

Il fouilla ensuite la corbeille qui était à proximité. Pas besoin de demander l'autorisation ici puisque à priori on ne jette rien qui pourrait nuire à l'entreprise en cas de fouille des poubelles. Car tout ce qui est jeté est publique.

Pour la poubelle non plus, rien de spécifique. Papier sans importance, un paquet de cigarette vide, des emballages tout aussi vide de contenu. Pas de lutte et pas de sang là où se trouvait la victime. Anthony avait certifié l'état des lieux. En conséquence... Une arme qui ne fait pas jaillir de sang et qui ne laisse pas la possibilité pour une lutte. Il laissa place à une légère réflexion. Anthony avait dit qu'il le croyait simplement endormi lorsqu'il l'a découvert... Du poison, peut-être, ou une arme très fine en forme d'aiguille qui aurait provoqué une mort instantanée... Rien ne pouvait être dit sans une autopsie.

Il changea ensuite sa réflexion, une question simple et brève qui suivit celle de son associé temporaire.


"Mr.Klee avait des ennemis ?"


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mer 19 Aoû 2015 - 0:37
Alors qu'ils inspectent le contenu du bureau, j'attarde mon regard sur les cadres photos posés dans un angles proche de celui-ci. Ce sont des photos de familles. J'y voit et reconnais mes demi-soeurs, Mrs Klee et quelques amis de Boss. Les sourires sont tellement nombreux, si rayonnants. Chaque visage est heureux, il y en a beaucoup, éparpillés à travers les photographies. C'est Boss qui les rendait ainsi. Il avait du charisme et de la prestance. Il n'avait pas créé le groupe avec sa fortune, mais bien l'inverse. Son père maçon n'aurait pas pu imaginer un meilleur fils. J'aurais voulu plus lui ressembler. Je me reconcentre sur la conversation en entendant la voix de Naoto.

Qui a accès à cet étage à part Mr Klee? Car seul un pass ouvre les portes d'après ce que j'ai vu. Hors tout le monde ne peut pas l'avoir. Il serait donc probable qu'un proche, ou du moins une personne connue, soit dans le coup.

J'aurais rétorqué, et sûrement méchamment si Anthony ne m'avait pas fusillé du regard. Choqué par un regard si dur venant de cet homme que rien ne semblait jamais toucher, je me tus, tournant la tête pour qu'il cesse de me fustiger des yeux.

Il y a peu de pass qui mènent au bureau, en effet. J'en possède un, ainsi que Mr Klee et chaque membre de sa famille, à l'exception de M. Desanges. Quelques amis proches de Monsieur en ont aussi, mais ils sont pour la plupart en vacances à cette période. En tout cas, aucun n'est passé cette semaine.

Enfin, trois pass sont gardés à l'accueil. Ils sont indistincts les uns des autres, et servent pour recevoir les clients occasionnels que Monsieur voulaient voir dans son bureau. Nous avons un relevé des passages journaliers, mais il n'indique ni l'heure, ni la fréquence des utilisations des pass.

Hier, les pass de chaque fille ainsi que le mien et celui de Monsieur ont été relevés. Le rendez-vous de dix-neuf heures s'est tenu ici, aussi, on sait que le pass "invité" a été enregistré. Ce matin, les trois pass étaient à l'accueil.


Un lieu comme celui-ci n'est pas sous surveillance, audio comme vidéo? Et le notaire n'a pas signalé le retard de Mr Klee le soir-même?

Nous ne sommes pas fervents utilisateurs d'enregistrements. Les transactions, les dossiers, les clients, nous les gardons dans un secret professionnel exacerbé, si vous voyez ce que je veux dire. Quant au notaire, il a appelé, mais sans réponse, il a conclu que Monsieur avait oublié ou décommandé son rendez-vous. Cela lui arrivait. Le notaire n'a pas pensé à m'appeler.

Mr.Klee avait des ennemis ?

Autant qu'un homme de son statut pouvait avoir. Il était envié, haï, décrié par les médias. Un homme qui réussit entraîne dans son succès beaucoup de jalousie. Des clients, des journalistes, des concurrents, j'en passe. Légalement, il ne risquait rien, et les procès qu'on lui a fait, il les a tous gagnés.

Mais seuls les membres du clan qu'il a formé à ses débuts connaissaient son titre et ses activités de Shark. C'est bien la force des Sharks. Tant que notre chef est invisible, nous sommes invincibles.


Anthony ne cache pas un petit rictus à cette dernière phrase. Boss était intelligent, insaisissable. En trente ans, il a monté un gang qui pouvait tout faire, parce qu'on ne lui trouvait ni logique, ni organisation. Les Sharks sont pourtant cadrés par des lois, une hiérarchie, et des buts qu'ils ne dévoilent jamais. Ils sont intouchables, non par leur puissance, qui risquerait de faiblir, mais par leur intelligence, celle de leur Chef. Je retourne mon attention vers les photos et remarque un cadre électronique éteint. Je n'ose pas le toucher mais vois que le port numérique est vide.

Qu'y avait-il dans ce cadre?

Anthony lève les yeux vers moi, la commode, et les reporte sur moi.

La clé USB que je vous ai donnée. J'ai préféré l'enlever avant que Madame ne la voit. Vous ne l'avez pas encore regardée?

Je ne comprends pas. Pourquoi cette clé USB doit me revenir si elle était dans ce bureau?  

Non, je...

Que faites-vous là?

Cette voix me fait me retourner. Mrs Klee, en robe noire, les cheveux épars, les yeux rouges, vient d'entrer dans le bureau. Malgré son âge et son chagrin, elle garde toujours l'élégance et la beauté superbe qu'ont les reines et les grandes dames. Elle regarde tour à tour les personnes présentes, le regard interrogateur. Il devient froids et plein de colère en tombant sur moi.

Que fais-tu là, toi? Tu es venu te repaître de la mort de mon mari? Tu viens déjà voler son bien? Vautour!

Sa voix gronde comme le roulement d'un tonnerre. J'ai l'impression d'être un enfant pris en faute, mais je sais que face à cette femme, je ne dois montrer aucune faille, pas la moindre faiblesse. Elle est en deuil, en colère, mais je ne peux pas lui laisser croire qu'elle a du pouvoir sur moi. Je me pare d'un masque froid et neutre.

Mes condoléances, Madame.

Silence, insolent! Petit bâtard enragé! Ne bafoue pas mon deuil par tes paroles faussement mielleuses. Ton sang de bouffeur d'escargots te rend baveux de mensonges à chaque fois que tu ouvres la bouche ! Tes courbettes, tes yeux de serpent, ta langue fourchue... Si seulement c'était toi qui étais mort ! Au lieu de ça, je pleure mon mari et vois ta face de vautour tourner autour de sa fortune. Si ça se trouve, c'est toi qui l'as tué! Tu m'as pris mon mari! Comme ta putain de mère!

Anthony est comme stupéfait par une telle colère. Je suis moi-même pétrifié par cette haine qui se déverse sur moi. Je ne peux pas reculer, pas avancer, et je n'ai rien à répondre alors qu'elle continue son discours accusateur. Seuls ses sanglots arrêtent sa voix.

Tout ce que j'aime, tout ce qui compte pour moi, vous me le prenez! Voleurs! Menteurs! Assassins! Qu'est-ce que tu me prendras ensuite...? Mes filles?!...

Elle se recroqueville sur elle-même pour étouffer ses pleurs, sa chevelure blonde couvrant maintenant son visage. Je ne parviens pas à garder la face. Anthony me lance un regard et un signe de tête. Ma voix tremble malgré moi lorsque je m'excuse.

Je vous laisse.

Et je passe dans le sas. Je ne monte pas dans l'ascenseur, le faisant descendre vide. Au lieu de cela, je passe dans le bureau d'Anthony, adjacent. La porte ouverte, mon ouïe me permet de tout entendre sans être entendu à mon tour. Je n'atteins même pas la chaise d'Anthony, et m'adosse puis me recroqueville contre le mur. Je ne pleure pas, mais suis encore choqué des paroles de la veuve.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mer 19 Aoû 2015 - 13:44
Il y a peu de pass qui mènent au bureau, en effet. J'en possède un, ainsi que Mr Klee et chaque membre de sa famille, à l'exception de M. Desanges. Quelques amis proches de Monsieur en ont aussi, mais ils sont pour la plupart en vacances à cette période. En tout cas, aucun n'est passé cette semaine.
Enfin, trois pass sont gardés à l'accueil. Ils sont indistincts les uns des autres, et servent pour recevoir les clients occasionnels que Monsieur voulaient voir dans son bureau. Nous avons un relevé des passages journaliers, mais il n'indique ni l'heure, ni la fréquence des utilisations des pass.
Hier, les pass de chaque fille ainsi que le mien et celui de Monsieur ont été relevés. Le rendez-vous de dix-neuf heures s'est tenu ici, aussi, on sait que le pass "invité" a été enregistré. Ce matin, les trois pass étaient à l'accueil.


Donc, pas d'effraction. Et malgré cette histoire de pass invité, je ne peux m'empêcher de penser qu'une personne proche pourrait être dans le coup. Et puis, rien n'empêche quelqu'un possédant déjà son propre pass d'utiliser celui des invités pour brouiller les pistes. Ce qui, du coup, n'exclue pas complètement David de mes suspects. Même si je suis persuadée qu'il n'y est pour rien, je me dois de rester le plus objective possible et donc de garder toutes les options possibles.

Nous ne sommes pas fervents utilisateurs d'enregistrements. Les transactions, les dossiers, les clients, nous les gardons dans un secret professionnel exacerbé, si vous voyez ce que je veux dire. Quant au notaire, il a appelé, mais sans réponse, il a conclu que Monsieur avait oublié ou décommandé son rendez-vous. Cela lui arrivait. Le notaire n'a pas pensé à m'appeler.

Je vois. Evidemment, cela aurait été trop simple autrement. Ce qui renforce ma thèse du proche. mais à quel niveau, voilà qui peut se révéler compliqué. Le secrétaire, les filles, la femme, le notaire, les 'autres' dont on ne nous aurait pas encore parlé, cela laisse une liste encore large à ratisser.

Mon attention se porte sur David lors de l'évocation de la Clé USB dont il n'aurait pas regardé le contenu. Voilà un détail qui m'intéresserait grandement, surtout si ce qu'il contient lui était réellement destiné alors qu'il restait un simple fils illégitime et non reconnu. Mais avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, une voix résonna derrière nous.

Que faites-vous là?
Que fais-tu là, toi? Tu es venu te repaître de la mort de mon mari? Tu viens déjà voler son bien? Vautour!
 

Mes condoléances, Madame. 

Silence, insolent! Petit bâtard enragé! Ne bafoue pas mon deuil par tes paroles faussement mielleuses. Ton sang de bouffeur d'escargots te rend baveux de mensonges à chaque fois que tu ouvres la bouche ! Tes courbettes, tes yeux de serpent, ta langue fourchue... Si seulement c'était toi qui étais mort ! Au lieu de ça, je pleure mon mari et vois ta face de vautour tourner autour de sa fortune. Si ça se trouve, c'est toi qui l'as tué! Tu m'as pris mon mari! Comme ta putain de mère!
Tout ce que j'aime, tout ce qui compte pour moi, vous me le prenez! Voleurs! Menteurs! Assassins! Qu'est-ce que tu me prendras ensuite...? Mes filles?!...


Je vous laisse. 

J'ai pu observer David se décomposer sous les assauts de plus en plus véhéments de cette femme. Certes, elle est en deuil et en colère mais elle n'a pas le droit de lui reprocher ainsi la disparition de son mari. Après tout, lui aussi en souffre mais ça, elle serait incapable de le reconnaître. Doux euphémisme de sa part que de m'avoir dit qu'elle ne l'aimait pas beaucoup. J'ai mordu ma lèvre pour ne pas réagir et rester aussi stoïque qu'à mon habitude, ce qui l'a rouverte. J’essuie le filet de sang qui s'en écoule d'un geste rapide. Malgré ses mimiques de femme blessée, il est évident qu'elle n'est pas une petite chose fragile. Ce genre de femme, je les connais. Il va falloir jouer serrer avec.

"- Toutes mes condoléances, Mme Klee. Je suis le Détective Shirogane et je suis ici pour mettre à jour la vérité sur la disparition de votre époux. "

Je me suis rapprochée pour la saluer dans les règles de l'art. J'en profite pour l'observer de plus près également. Son visage et ses gestes sont marqués des stigmates de la tristesse et de la fatigue, en plus de la colère qu'elle vient de laisser sortir. Mais c'est une femme de ressources, une Reine derrière son Roi alors il ne faut surtout pas négliger sa place.

"- Je me doute que notre présence ne doit guère vous être agréable mais rassurez-vous, nous ne comptons pas nous éterniser ici. Seulement, comme vous êtes présente, accepteriez-vous de répondre à quelques questions de routine? Comme par exemple, où vous trouviez-vous hier soir ?"


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mer 19 Aoû 2015 - 14:17
Anthony répondit au deux questions. Pour celle de l'ivrogne, il avait eut la perspicacité de comprendre tout le sens du mot "ennemis". En somme, ce n'était probablement pas l'acte d'un gang rival puisque Stan Klee n'était pas reconnu comme un membre des Sharks que ce soit officiellement ou dans l'ombre. David ouvrit alors la bouche pour demander ce qu'il y avait dans un cadre et Anthony évoqua l'existence d'une clef USB qui, apparemment, était destiné au français. Il n'avait en revanche pas regardé le contenu de cette dernière.

Soudain, une voix féminine et accusatrice parvint aux oreilles du détective. Il dirigea son attention vers cette voix. La personne était une femme caucasienne, plutôt âgée. Il l'écouta déverser sa colère et apprit plusieurs choses intéressantes. Russel donnait des coups d’œil furtifs vers Anthony pour voir la réaction de ce dernier vis à vis de la venue et de l'accusation de cette femme. Il était stupéfait, David quant à lui passif sans dénier quoique ce soit de ce que disait la proche de la victime.

Au vu des dires, David est le fils de Mr.Klee conçu avec une amante. Un parfait bouc émissaire pour la femme du chef des Sharks. Lorsqu'on perd son mari, ce n'est guère étonnant de vouloir trouver la faute sur quelqu'un. Il restait à définir la façon dont ce fameux PDG est mort, néanmoins avant d'accuser qui que ce soit.

D'ailleurs...Dans ce monde dans lequel l'ivrogne avait atterit l'existence des Nephils ainsi que des Seraphs et de leurs fameux kekkaï permettaient parfaitement de s'infiltrer de force dans le bâtiment sans laisser aucune trace. Aller jusqu'au bureau de Mr.Klee, le tuer, puis repartir sans que personne ne se doute de quoique ce soit. Dans tel cas, peu importe la sécurité du bâtiment, ça ne sert à rien et un meurtre de chambre close comme ici il se dessine, est parfaitement plausible.

Il garda cette théorie pour lui afin d'en discuter plus tard avec la personne qu'il savait connaître ce monde. C'est à dire, David. Puis passa à la seconde étape, trouver les suspects. Anthony était le premier suspect puisque c'est lui qui a découvert le corps. Mais vu qu'il s'agit ici de son employeur, il se voyait mal l'accuser sans aucune preuve tangible. Le second suspect... David, certainement. Après tout un tueur d'enfant n'a sans doute que peu de remord pour tuer son propre père, surtout si ça lui offre une position de leader à cause de son sang. Sans oublier qu'il pouvait le faire sans problème. Bref, mobile et moyen.

Son collègue temporaire débuta alors sa première question. L'ivrogne n'était pas d'humeur sociable et être deux à questionner une femme qui visiblement est complètement chamboulée donnait trop de pression à cette dernière. Russel se dirigea plutôt vers Anthony pour demander des détails d'une voix basse.


"De ce que j'ai compris, Mr.Desanges est le fils illégitime de Mr.Klee. Quelle relation entretenait-il avec Mr.Klee ? Je n'ai pas besoin des détails. Juste votre ressenti sur la question."


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mer 19 Aoû 2015 - 21:24
Obligé de rester le plus silencieux possible, alors que ma seul envie était de détruire tout ce qui était à ma portée, je serre les poings à les faire trembler. Mrs Klee me hais, mais je n'ai pas le droit de la haïr. Elle a raison. Elle est l'Épouse. Sa voix m'a confirmé chaque jour que j'ai passé de la mort de ma mère à mon départ en France le pouvoir que cette femme possédait. Je lui suis désormais supérieur, mais elle a su gravé dans l'enfant que j'étais à quel point une femme pouvait être terrifiante. Et je ressens toujours un peu cette terreur en face d'elle.

Son sermon et le regard d'Anthony quand j'ai failli intervenir semblent là pour me dire que je ne suis pas à la hauteur pour retrouver le tueur du Boss. Pourtant, je me dois d'être là, d'écouter, de comprendre, de trouver. Personne ne peut faire à ma place ce travail. C'est le travail d'un fils. Malgré ma colère, mon chagrin, ma haine, ma peur, je dois trouver et tuer celui qui a tué Mr Klee.

Mes sens aux aguets et mon pouvoirs que j'active me permettent d'accumuler des éléments. Pas le temps de les analyser, je trierais leur pertinence plus tard. J'écoute d'abord l'intervention de Naoto puis le murmure de Russel, que Mrs Klee perçoit aussi. Elle délaisse un moment la question qui lui est posée pour répondre à celle qui fut chuchotée. Ses pas précipités indiquent qu'elle s'approchent des deux hommes.

Aucune ! Ce fils de chienne n'a que le sang de mon mari, souillé avec celui d'une prostituée de cabaret! Cette rouquine de bas étage a séduit mon mari avec son corps de  garce, jusqu'à en tomber enceinte! Elle a accouché de son monstre pour faire chanter Stan et ensuite elle est morte! Sans emporter son horreur avec elle ! Non contente de faire chanter Stan durant quatre ans, elle a laissé ce gosse salir ma maison en y accompagnant son père, elle a détruit ma famille et ma réputation et me rappelait avec son cambion l'infidélité de mon mari chaque jour que Dieu a faits! J'ai cru mourir de honte! Et parce qu'il était un garçon, Stan ne voulait pas le laisser! C'était la pire humiliation ! Juste pour me punir de ne lui faire que des filles quand il n'attendait qu'un fils héritier ! J'ai hurlé comme jamais !

Il est resté deux ans à me regarder avec les yeux de vache de sa mère, à rire de mon agonie! Mais j'ai réussi à l'envoyer en pension loin de Stan! J'ai passé vingt ans à le faire oublier, à le bannir de notre vie! Mais ce cafard revient, il redevient important dans le clan, et maintenant, Stan est mort! J'avais interdit à mon mari de se retrouver avec ce criminel! Vous l'avez vu?! A jouer toute la journée avec ses armes, à les utiliser, à se pavaner comme un dandy alors qu'il n'est rien! Parce qu'il est un garçon, il passerait avant Judy, qui réussit de brillantes études de commerce? Avant Abigaïl qui est une artiste incroyable? ou même avant notre Sam adorée?! Jamais!


Un froissement de tissus, elle se retourne vers Naoto.

Ne cherchez pas, détective Shirogane, l'assassin de mon mari vient de prendre la poudre d'escampette, la queue entre les jambes! Vous n'avez qu'à trouver des preuves, si tout ce que je viens de dire ne vous suffit pas, et me les apporter. Et je jure devant l'Éternel qu'il rejoindra sa génitrice en Enfer avant la fin de la journée!

La voix d'Anthony tente de tempérer sa fureur. Il est bien moins impressionnable.

Madame. Vouliez-vous vous recueillir un moment dans le bureau?

Elle ne répond pas mais lâche un hoquet. Un nouveau froissement de tissus indique qu'elle pleure.

Messieurs. Passons dans mon bureau. Madame a besoin d'être seule.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mer 19 Aoû 2015 - 21:38
Aucune ! Ce fils de chienne n'a que le sang de mon mari, souillé avec celui d'une prostituée de cabaret! Cette rouquine de bas étage a séduit mon mari avec son corps de  garce, jusqu'à en tomber enceinte! Elle a accouché de son monstre pour faire chanter Stan et ensuite elle est morte! Sans emporter son horreur avec elle ! Non contente de faire chanter Stan durant quatre ans, elle a laissé ce gosse salir ma maison en y accompagnant son père, elle a détruit ma famille et ma réputation et me rappelait avec son cambion l'infidélité de mon mari chaque jour que Dieu a faits! J'ai cru mourir de honte! Et parce qu'il était un garçon, Stan ne voulait pas le laisser! C'était la pire humiliation ! Juste pour me punir de ne lui faire que des filles quand il n'attendait qu'un fils héritier ! J'ai hurlé comme jamais !

Il est resté deux ans à me regarder avec les yeux de vache de sa mère, à rire de mon agonie! Mais j'ai réussi à l'envoyer en pension loin de Stan! J'ai passé vingt ans à le faire oublier, à le bannir de notre vie! Mais ce cafard revient, il redevient important dans le clan, et maintenant, Stan est mort! J'avais interdit à mon mari de se retrouver avec ce criminel! Vous l'avez vu?! A jouer toute la journée avec ses armes, à les utiliser, à se pavaner comme un dandy alors qu'il n'est rien! Parce qu'il est un garçon, il passerait avant Judy, qui réussit de brillantes études de commerce? Avant Abigaïl qui est une artiste incroyable? ou même avant notre Sam adorée?! Jamais! !
 

Véhémente, hargneuse, accusatrice. Elle est un chien qui défend son os, une harpie prête à fondre sur sa proie, bec et ongles dehors. Ma question ne l'intéresse nullement et je suis persuadée qu'elle n'y répondra pas. Seul David compte à ses yeux, pour mieux l'enfoncer et l'accuser de toute la force de sa verve. Je l'écoute mais ne m'émeut nullement des ses plaintes. Sa colère est tellement présente que de toute façon, il est évident que nous n'en tirerons rien. Mais une chose me gêne malgré tout. Je n'ai pas ma réponse et d ce fait, cela ne l'innocentera pas. Surtout pas après me cinéma qu'elle nous joue. Sa peine est réelle mais dans l'excès. Et avec un tel requin comme mari, qui sait jusqu’où elle a pu développer son jeu d'actrice.

Ne cherchez pas, détective Shirogane, l'assassin de mon mari vient de prendre la poudre d'escampette, la queue entre les jambes! Vous n'avez qu'à trouver des preuves, si tout ce que je viens de dire ne vous suffit pas, et me les apporter. Et je jure devant l'Éternel qu'il rejoindra sa génitrice en Enfer avant la fin de la journée! 

"- Laissez les investigations suivre leur cours. Vos suspicions et votre chagrin ne feront pas des preuves suffisantes. Mais un fois l'assassin confondu, vous aurez tout le loisir de vous en occuper si tel est votre bon plaisir. "

Oui, je ne me gêne pas vraiment pour la remettre à sa place. Certes, son mari est mort mais c'est moi qui mène cette enquête. Si elle y interfère, elle devra en assumer les conséquences. Et je ne rigole pas avec la vérité.

Madame. Vouliez-vous vous recueillir un moment dans le bureau? 
Messieurs. Passons dans mon bureau. Madame a besoin d'être seule.


"- Je vous suis, Mr Adkns. Bonne journée, Mme Klee. Et à bientôt, avec les véritables conclusions de cette affaire. "

J'appuie sans doute un eu trop sur le mot véritables mais je ne compte ma laisser marcher sur le pieds par ce genre d personnages. J'en ai déjà vu d'autre et elle ne m'impressionne nullement. Cependant, j'ai une boule au coeur en sortant de la pièce à la suite du secrétaire. Dans quel état se trouve David?


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mer 19 Aoû 2015 - 22:02
Décidément, elle à l'ouïe fine lorsque l'on parle de son beau fils adoré, la vieille. Enfin au moins elle répond à la question et plus encore. Après, elle est tellement en colère que probablement ça n'a rien d'objectif. Russel garda en tête les propos qu'elle tenu, montrant un visage relativement neutre. Il faut avouer qu'on peut la comprendre. Si David se retrouve avec l'héritage de son père juste parce que c'est le seul garçon qu'a la victime. Ça doit être frustrant.

Enfin bref, elle s'adressa ensuite à l'associé de l'ivrogne sans répondre à la question qu'il lui avait posé, donnant au passage son nom. Shirogane. Russel ne dit rien, et se contenta de rester légèrement spectateur à la scène, réalisant alors que la personne avec qui il travaillait n'était rien d'autre que le fameux détective Naoto Shirogane. Donc ce détective est en relation avec les Sharks ? Intéressant.

Anthony proposa ensuite à la femme de Mr.Klee de se reposer. C'était une idée assez bonne. Même l'ivrogne avait peur qu'elle s'écroule à cause de cet énervement colossale. Il poursuivit en nous demandant de le suivre. Ceux à quoi Russel répondit calmement.


"Très bien."


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mer 19 Aoû 2015 - 22:50
Ils sortent du bureau et Anthony ferme la porte avant d'ouvrir celle derrière laquelle je tente de me lever. Mais mes poings trop serrés se sont engourdis, et c'est comme si mes muscles ne savaient plus se détendre. Je me redresse et reste silencieux, les poings dans mon dos. Par chance, Anthony ne me regarde pas directement et ferme la porte avant de reprendre la conversation.

Il leur fait d'abord signe, me montrant avant de poser le doigt sur la bouche, demandant le silence sur ma présence. Puis il prononce à mi-voix.

Pour répondre à votre question, Mr Shirogane, Madame passe une partie de son temps dans une villa en périphérie de la ville. Elle s'y repose quelques jours par mois depuis que sa santé se dégrade. Elle n'est rentrée que ce matin. Elle s'en veut énormément de n'avoir pas été là.

Quant à l'histoire de M. Desanges, elle a dit la vérité, de ce que j'en sais. Monsieur a eu une aventure avec Mle Desanges et de leur liaison est né David. L'histoire s'est ébruitée et peu de temps après, Mle Desanges est décédée. David a vécu deux ans chez le médecin de famille avant de partir pour Paris et d'être mis sous la tutelle de M. Yves Desanges, son oncle maternel. Quand j'ai été embauché par Mr Klee, j'ai été informé de l'affaire et en effet, le sujet de David était tabou. Il est revenu a Palema après avoir fugué de son lycée. Mais Mr Klee a respecté son engagement auprès de son épouse de ne jamais rencontrer son fils. Il avait pourtant une autre vision de lui de sa femme.


Anthony me tend le cadre numérique qu'il a dû prendre dans le bureau du Boss, m'indiquant le port USB. Mes mains sont toujours engourdies et je farfouille un moment dans mes poches pour prendre et décapuchonner la clé qu'il m'avait donnée le matin. J'allume le cadre, qui affiche d'abord un écran blanc avant qu'apparaisse une première photo. D'un geste du doigt, l'écran tactile change de photo.

Une jeune femme rousse avec mes yeux et un grand sourire, tenant le bras de l'homme plus âgé qu'elle qui derrière elle, les prend en photo. Boss. Les images défilent, une à une, montrant le couple riant, s'embrassant, posant, mettant les mains sur le ventre de la jeune femme qui s'arrondit toujours plus. Un bébé apparait soudain. Je mets un instant à réaliser que c'est moi. Je croyais qu'il n'existait pas de photo de moi enfant.

Le cadre me montre bambin, d'abord avec ma mère et le Boss. Dans des parcs, à la plage, dans l'eau. Une photo confirme mon déjà vu de l'aquarium. Je suis dans les bras du Boss, dans une cage immergé, les main sur le museau d'un requin, alors que ma mère est plaqué de l'autre côté de la cage. Le Boss rit. Puis le Boss est seul avec moi. Je suis à son bureau et dessine, assis sur ses genoux alors qu'il écrit à côté. Il secoue ma tignasse.

Ensuite s'affichent des photos de moi en France. Mes photos de classe, mes excursions, mes spectacles, mon baptême et ma confirmation en enfant de choeur, des photos de moi dans toutes les étapes de ma vie. Il y en a beaucoup, j'ignorais même qu'on les avait prises et encore moins que le Boss les avait.

Je me souviens soudain que je ne suis pas seul. Je ne sais pas si je dois les montrer aux détectives ou les garder. Anthony me fait un geste évasif, me laissant choisir. Je pince les lèvres mais finis par tendre le cadre.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Mer 19 Aoû 2015 - 23:07
Nous ne mettons guère de temps à passer dans le bureau adjacent et, comme je m'y attendais, David est dans un état de nerf impresionnant. Je voudrais pouvoir venir le réconforter, au moins lui dire quelque chose mais je ne peux rien permettre. Pas devant eux. Même pas le genre de geste qu'à eu Anthony à son arrivée, une simple pression de ma main sur son épaule pour lui rappeler que même détective, je restais là. Pour lui.

Pour répondre à votre question, Mr Shirogane, Madame passe une partie de son temps dans une villa en périphérie de la ville. Elle s'y repose quelques jours par mois depuis que sa santé se dégrade. Elle n'est rentrée que ce matin. Elle s'en veut énormément de n'avoir pas été là.

Quant à l'histoire de M. Desanges, elle a dit la vérité, de ce que j'en sais. Monsieur a eu une aventure avec Mle Desanges et de leur liaison est né David. L'histoire s'est ébruitée et peu de temps après, Mle Desanges est décédée. David a vécu deux ans chez le médecin de famille avant de partir pour Paris et d'être mis sous la tutelle de M. Yves Desanges, son oncle maternel. Quand j'ai été embauché par Mr Klee, j'ai été informé de l'affaire et en effet, le sujet de David était tabou. Il est revenu a Palema après avoir fugué de son lycée. Mais Mr Klee a respecté son engagement auprès de son épouse de ne jamais rencontrer son fils. Il avait pourtant une autre vision de lui de sa femme.


Le cadre numérique semble comme surgir de nulle part avant d'arriver dans les mains de David qui peine à récupérer la clef USB qu'il y insère. Les images qui y défilent semble le plonger dans un passé lointain, le ramener dans un monde qu'il aurait perdu avec le temps. Ce moment est à lui, et je le laisse en profiter. Puis, il semble hésiter sur la conduite à tenir. Nous faire partager le contenu d ce dernier ou le conserver pour lui seul? Un dernier regard au secrétaire et finalement, il le tend dans notre direction. Je m'en saisi et laisse les images défiler une à une.

"- Ce sont de bien belles photos, ne les laissez pas disparaître. Si Mme Klee tombait dessus, nous savons tous ce qu'elle en ferait. "

Oui David, ces images, garde-les précieusement. Mais pas que dans cette clef ou sur un écran. Grave-les dans ton esprit, dans ton cœur et dans ton âme. Elles sont ton histoire, cette partie que tu ne connais pas ou as voulu oublier. Mais ton père, lui, n'a jamais voulu t'effacer de sa vie. Alors toi aussi, garde-le près de toi. Encore plus maintenant qu'il est parti.

"- Le notaire était donc appelé pour une histoire de donation entre époux? J'aimerais avoir accès à ce contrat, afin de voir les avantages qu'auraient pu en tirer les différentes parties.
Vous nous avez parlé des filles de Mr Klee, venues hier soir également. Sera t'il possible de les rencontrer? Sans leur mère, bien évidemment.... "


Non, je n'apprécie pas cette femme mais en plus, elle a un charisme certaine et une vraie prestance. Elle serait capable d'influencer ses filles par sa simple présence, d'un regard ou un mot. Hors c'est leur version que je veux.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Jeu 20 Aoû 2015 - 10:34
Le petit groupe entrèrent dans le bureau. David, le tueur au sang-froid semblait complètement bouleversé. Russel comprenait mieux maintenant. Non seulement il avait perdu son boss mais aussi son père. Cette entité patriarcale que représentait Stan... Quelle importance avait-il pour lui ? Anthony ôta cette question de l'esprit de l'ivrogne lorsqu'il commença à donner des précisions sur chacune des questions des deux enquêteurs.

Apparemment, elle avait un alibi la vieille hurleuse, enfin la femme de Mr.Klee. Et la relation entre David et son père était inexistante. Il ne rentrait jamais en contact avec l'un et l'autre. L'homme obéissait à sa femme sur ce point. Néanmoins, l'impression de l'homme pour le jeune homme différait de celle de sa femme. Russel fut intrigué lorsque l'armurier observa le contenu de la clef USB dans le cadre numérique. Qu'en était donc le contenu. David hésitait mais finalement partagea les informations qu'il avait eut. Le détective de génie s'en saisit tandis que l'ivrogne restait légèrement en retrait pour observer de loin le contenu depuis l'arrière. Une famille heureuse, mais ce n'était pas Mme.Klee qui était dessus. Probablement l'amante de la victime qui est décédée dans un accident de train, il y a longtemps. A regarder ceci, on peut comprendre à quel point la colère de Mme.Klee est justifiée si on prend son partie.

Légère empathie, mais concrètement rien d'important dans l’enquête. Le ressenti d'un homme malheureusement mort n'importe peu dans une affaire, ce sont des vivants qui comptent et visiblement David n'était nullement au courant de l'intérêt que portait son père envers lui. L'associé poursuivit ses questions demandant un accès au contrat de donation entre époux et souhaitant rencontrer les filles de la victime. Russel lui-même voulait les rencontrer, après tout, elles étaient également suspectes dans l'affaire. Après leurs visites Mr.Klee est mort 10 minutes après. Ce qui faisait qu'elles étaient les dernières à l'avoir vu en vie.


"Judy, Abigaïl et Sam. Vous avez dit que les deux dernières filles de Mr.Klee sont allées voir ce dernier hier soir. Selon l'autopsie, 10 minutes après qu'elles étaient partis, leur père est mort, c'est bien cela ? Je serais également intéressé pour les rencontrer."

La femme de Mr.Klee avait évoqué leurs noms respectifs, les mettant en valeur tandis qu'elle rabaissait son adorable beau-fils. Vu le contexte qui était l'héritage, l'ivrogne a pensé qu'elle les avait évoqué dans un certain ordre. De la plus vieille vers la plus jeune, mais pour être sûre...

"Par ailleurs, l'aînée est bien Judy ? Vous savez où elle était hier soir ?"



Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Jeu 20 Aoû 2015 - 21:05
Je ne sais comment interpréter les paroles de Naoto. Ne devrais-je pas plutôt cacher ces traces de mon passé d'enfant bâtard?  Elle se tourne vers Anthony pour une énième question, suivie par Russel.

Le notaire était donc appelé pour une histoire de donation entre époux? J'aimerais avoir accès à ce contrat, afin de voir les avantages qu'auraient pu en tirer les différentes parties.
Vous nous avez parlé des filles de Mr Klee, venues hier soir également. Sera t'il possible de les rencontrer? Sans leur mère, bien évidemment....


Judy, Abigaïl et Sam. Vous avez dit que les deux dernières filles de Mr.Klee sont allées voir ce dernier hier soir. Selon l'autopsie, 10 minutes après qu'elles étaient partis, leur père est mort, c'est bien cela ? Je serais également intéressé pour les rencontrer.


Pour l'acte, c'est non. Tout ce que vous avez à savoir, c'était que Monsieur comptait augmenter la somme qui devait revenir à sa femme en cas de décès. Les montants exacts resteront confidentiels. La donation est toujours en vigueur et fait partie du testament de Monsieur. Seule Madame pourrait vous en fournir les détails.

Les filles sont restées chez elles pour surmonter l'épreuve. Mais nous auront l'occasion de les rencontrer dans deux jours à l'Église. Quoique j'ai cru voir Judy à l'entrée du bâtiment. Descendons pour aller vérifier. Elle a dû accompagner sa mère.


Par ailleurs, l'aînée est bien Judy ? Vous savez où elle était hier soir ?

Tout à fait. Elle étudie le négoce et vit à la faculté de Palema. Elle a rejoint la résidence de ses parents ce midi et pour la fin de la semaine.

Anthony récupéra le cadre et me rendit la clé USB. Il se pencha pour me murmurer quelques mots, malgré la présence de Mme Klee.

Vous feriez bien de l'utiliser sur un ordinateur. Le cadre ne peut pas lire tous les fichiers...

Il ouvrit la porte et nous invita à descendre. Mes mains étaient douloureuses, et mon teint tojours pâle, mais je tenais encore bon, comme médusé par les derniers événements. Anthony avait vu juste et Judy se tenait dans le Hall. Une hôtesse discutait avec elle mais elles s'interrompirent en nous voyant arriver. Judy était une femme grande, les cheveux chatains et les yeux bleus de sa mère. Un étrange mélange dont elle savait jouer. Elle si sure d'elle et souriante, elle qui a hérité du caractère et du sens des affaire de son père, elle pleure en silence et essuie parfois une larme qui roule sur ses joues. Elle m'aperçoit et me sourit avant de ses tourner vers ceux que lui présente Anthony.

Pardon de vous déranger, Miss, mais ces personnes aimeraient discuter avec vous un moment. Je vous présente Messieurs Shirogane et Blake.

Bonjour, enchantée. Pardon pour ma présentation, je suis toujours un peu...

Elle ne finit pas sa phrase. Par mesure de discrétion, nous entrons dans une salle de réunion vide pour discuter.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Jeu 20 Aoû 2015 - 21:23
Pour l'acte, c'est non. Tout ce que vous avez à savoir, c'était que Monsieur comptait augmenter la somme qui devait revenir à sa femme en cas de décès. Les montants exacts resteront confidentiels. La donation est toujours en vigueur et fait partie du testament de Monsieur. Seule Madame pourrait vous en fournir les détails. 

Les filles sont restées chez elles pour surmonter l'épreuve. Mais nous auront l'occasion de les rencontrer dans deux jours à l'Église. Quoique j'ai cru voir Judy à l'entrée du bâtiment. Descendons pour aller vérifier. Elle a dû accompagner sa mère. 


Par ailleurs, l'aînée est bien Judy ? Vous savez où elle était hier soir ?

Tout à fait. Elle étudie le négoce et vit à la faculté de Palema. Elle a rejoint la résidence de ses parents ce midi et pour la fin de la semaine.

Augmenter la somme revenant à sa femme en cas de décès. Enfin, c'est ce qu'il avait dit. Enfin, comme je ne pourrais pas le voir, je ne peux que me satisfaire de suppositions, ce qui ne me plait nullement. J'ai sorti mon carnet et me remet à prendre des notes aussi rapidement que possible, afin de ne rien risquer d'oublier. Tandis que nous suivons Anthony pour redescendre vers l'entrée, mon regard de nouveau se pose sur David. Il est tellement plus secoué qu'il ne veut bien le montrer que cela me fait mal au coeur.

Arrivés dans le Hall, une jeune fille est en effet présente. Je range mon carnet et ne peux avoir aucun doute quand à l'identité de la personne. Elle ressemble vraiment beaucoup à Mme Klee, en moins hystérique et plus pondérée. Plus douce même. Elle aussi est effondrée par la nouvelle. A croire que tout le monde aimait sincèrement cet homme, ce qui me surprendrait presque malgré tout.

Pardon de vous déranger, Miss, mais ces personnes aimeraient discuter avec vous un moment. Je vous présente Messieurs Shirogane et Blake. 

Bonjour, enchantée. Pardon pour ma présentation, je suis toujours un peu... 

Nous entrons dans une salle de réunion adjacente, afin de ne pas rester à la vue de tous mais aussi pour préserver Judy. Ce décès, c'est aussi leur vie privé, leur intimité, tout le monde n'a pas besoin d'être au courant de tout cela. Encore moins de notre présence et des questions que nous allons lui poser.

"- Toutes mes condoléances, Mademoiselle Klee. Ne vous excusez pas, votre chagrin est tout naturel. Nous sommes désolé de vous déranger dans un tel moment mais accepteriez de répondre à quelques questions? Comme la raison de votre venue hier, ici même? "

Ma voix est calme et posée. Je ne cherche pas à la brusquer. Je ne veux pas qu'elle se sentent suspecte bien qu'à mes yeux, elle le soit forcément. Comme tous ceux ayant foulés ces lieux la veille au soir jusqu'à la découverte du corps. Alors, je tente de la mettre davantage en confiance, espérant qu'elle sera plus réceptive que sa mère.

"- Comprenez bien que ce que nous souhaitons avant tout, c'est établir la vérité sur les tristes évènements qui viennent de frapper votre famille. Rien de plus. "


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Jeu 20 Aoû 2015 - 22:03
Comme d'habitude, Anthony répondait avec un calme presque spectaculaire. A croire qu'il était habitué. Il réfutait néanmoins celle qui l'importunait avec un certain charisme non négligeable. Certainement que l'associé n'allait pas être heureux de voir des secrets cachés. Pour l'ivrogne, il était déjà au courant, le secrétaire n'allait pas dévoiler des choses trop personnels et qui pouvait nuire à ce que Mr.Klee a construit, après tout, dans cette somme d'argent qu'il comptait donner à sa femme, certainement qu'une partie n'était pas très légal légal. Enfin bref, Anthony dirigea le groupe ensuite vers l'aînée de la famille Klee.

Physiquement, elle avait des traits communs avec son père décédé. En revanche, elle semblait beaucoup plus posée que cette dernière. Elle s'excusait pour ses pleurs mais pour l'ivrogne elle n'avait aucune raison de s'en excuser. Pleurer quelqu'un qui est mort, c'est déjà accepter sa mort. Russel, lui, ne l'avait toujours pas fait. L'ivrogne se prendrait bien un whisky là, mais pas devant tout ces gens. Sans oublier que sa dose de nicotine n'était nullement atteinte.


*Bon sang...* jura-t-il reportant son attention sur l'affaire. Comme d'habitude son collègue était plus rapide que lui pour engager la conversation. Il ajouta derrière ses formalités.

"Mes condoléances et pardonnez nous de vous déranger lors de votre deuil.
Est-ce que vous voyez une personne qui aurait un intérêt à ce que votre père meurt ? Ou bien quelqu'un qui le détestait au point de le tuer ?"


C'était surtout cette question qui l’intéressait. Probablement que celle de son collègue avait pour but d'établir si Judy était bien rentré en contact avec son père hier. Cela intéressait également l'ivrogne. Mais honnêtement, il refusait de croire qu'un membre d'une même famille puisse s’entre-tuer. Pourtant, il en avait subit lui-même l'expérience. Bon sang, peut-être qu'il pouvait prendre sa mignonnette de façon furtive ?


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Jeu 20 Aoû 2015 - 22:40
Toutes mes condoléances, Mademoiselle Klee. Ne vous excusez pas, votre chagrin est tout naturel. Nous sommes désolé de vous déranger dans un tel moment mais accepteriez de répondre à quelques questions? Comme la raison de votre venue hier, ici même? Comprenez bien que ce que nous souhaitons avant tout, c'est établir la vérité sur les tristes évènements qui viennent de frapper votre famille. Rien de plus.

Judy hoche de la tête, essuyant la larme qui tombe de ses yeux. Elle est compréhensive, et a toujours eu un caractère affirmé mais serviable.

Je suis venue voir mon père. J'arrive bientôt à mes périodes de stages professionnels, pour soutenir mon mémoire et entrer dans une école de commerce. Je suis venue lui demander une place dans la compagnie. Mais il a refusé. Il n'aime pas me savoir dans ses affaires. Il dit à ma mère que c'est pour forger mon caractère mais...

Elle me regarde et je l'invite à continuer, ils peuvent savoir.

Mon père ne veut... ne voulait pas que je sois mêlée à ses histoires et ses affaires... moins légales. La place est déjà réservée à David. Il l'a préparé à ça. Pas moi.

Est-ce que vous voyez une personne qui aurait un intérêt à ce que votre père meurt ? Ou bien quelqu'un qui le détestait au point de le tuer ?

Non, malheureusement. Je vous l'ai dit. Mon père m'a écartée de ses affaires. Il était un bon père, et voulait m'aider, mais pas avec le clan. Et sans le clan, je savais qu'il ne pouvait pas faire beaucoup. Je ne lui en veux pas. C'est plus difficile, mais j'en retirerai plus d'expérience. D'ailleurs, Papa m'a trouvé une place dans une entreprise dont il connait le PDG. J'ai reçu l'accord de cette boîte dans la soirée et lui ai envoyé un message pour le remercier.

Elle se tut et retint un sanglot. Mais elle reprit.

Vous savez. J'ai toujours entendu ma mère se plaindre que Papa n'aimait que l'argent et les affaires. Mais ne la croyez pas. C'était littéralement un requin en affaire, mais il savait nous consacrer à toutes du temps.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Jeu 20 Aoû 2015 - 22:55
Je suis venue voir mon père. J'arrive bientôt à mes périodes de stages professionnels, pour soutenir mon mémoire et entrer dans une école de commerce. Je suis venue lui demander une place dans la compagnie. Mais il a refusé. Il n'aime pas me savoir dans ses affaires. Il dit à ma mère que c'est pour forger mon caractère mais... 

Mon père ne veut... ne voulait pas que je sois mêlée à ses histoires et ses affaires... moins légales. La place est déjà réservée à David. Il l'a préparé à ça. Pas moi.


Un homme prévoyant et attentionné à sa façon. Il avait fait un choix et s'y était tenu, malgré les invectives sans doute incessante de celle qui était devenue sa veuve depuis moins de 24 heures. Et visiblement, Judy ne partageait pas spécialement l'antipathie de sa mère envers son demi-frère. Certes ils ne semblaient pas vraiment proches mais au moins elle n'était pas prête à le fusiller rien que d'un regard ni à lui rejeter toute la faute sur le dos.

Est-ce que vous voyez une personne qui aurait un intérêt à ce que votre père meurt ? Ou bien quelqu'un qui le détestait au point de le tuer ?

Non, malheureusement. Je vous l'ai dit. Mon père m'a écartée de ses affaires. Il était un bon père, et voulait m'aider, mais pas avec le clan. Et sans le clan, je savais qu'il ne pouvait pas faire beaucoup. Je ne lui en veux pas. C'est plus difficile, mais j'en retirerai plus d'expérience. D'ailleurs, Papa m'a trouvé une place dans une entreprise dont il connait le PDG. J'ai reçu l'accord de cette boîte dans la soirée et lui ai envoyé un message pour le remercier. 

Vous savez. J'ai toujours entendu ma mère se plaindre que Papa n'aimait que l'argent et les affaires. Mais ne la croyez pas. C'était littéralement un requin en affaire, mais il savait nous consacrer à toutes du temps.


Voilà un détail intéressant. Cette femme qui semblait si concernée par la mort de son mari ne ferait à côté que se plaindre de sa relative absence. Étrange paradoxe. En même temps, Mme Klee a l'air d'être une personne très spéciale. Je remercie le jeune fille d'un signe de tête pour ses réponses, lui laissant le temps de reprendre son souffle entre deux sanglots.

"- Est-ce que vous auriez remarqué un quelconque changement dans le comportement de Monsieur Klee avant sa mort? Même remontant à plusieurs semaines? Des propos qu'il aurait tenu qui vous aurait paru étrange ou autre? "

Visiblement, elle était vraiment prête à nous parler de ce qu'il se passait au sein de cette famille dont David était exclu malgré lui alors autant en profiter. Si elle peut nous fournir des détails, des indices mêmes minimes, cela sera toujours ça de pris. Et la vérité n'a pas de prix, même si dans ce cas, je doute qu'elle soit aussi belle que la version officielle. De plus, je voudrais être clairement fixée sur le parti pris par cette demoiselle alors, même si je me doute que David ne va pas apprécier, je vais aller au bout de mes interrogations.

"- Que pensez-vous des accusations de votre mère, concernant le fait que David pourrait être l'auteur de ce crime? "


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Jeu 20 Aoû 2015 - 23:28
Judy était donc rentré en contact avec son père hier. C'était largement suffisant pour la mettre dans les potentiels suspects. David reste le suspect numéro 1. Apparemment, il a tout à gagner dans le meurtre de Mr.Klee et puisque Mme.Klee est largement réticente à cette ascension, on peut douter qu'elle soit l'actrice de ce crime. Mais on ne peut pas totalement l'écarter pour l'instant.

Judy pouvait être la criminelle, l'arme du crime après tout, pouvait être du poison. Et un poison, ça peut mettre un certain temps à agir. Maintenant, elle ne semblait pas tellement détester son père. Non, elle était très intelligente. Elle ne tenait personne en rigueur. Que ce soit son père, sa mère ou même son demi-frère qui passait devant elle dans l'héritage. Elle affirmait que ce dernier avait été 'réservé' pour prendre cette héritage. Pourtant David n'a eut aucun contact avec son père, on peut douter de ses compétences pour diriger un groupe de mafieux. Quoique... Russel, au final, n'en savait rien. L'homme qu'est David est un mystère total pour lui. Mais pour l'instant, Il lui fallait clarifier autre chose. Qu'entendait-elle par "place réservée". Provoquons-la un peu.


"Ça ne vous frustre pas ? De voir un homme moins âgée que vous être l'héritier de votre père juste parce qu'il est un homme ?"

La famille Klee est patriarcale. Les femmes ne peuvent pas succéder à l'héritage de la famille et ce peu importe leurs compétences. En soi, voir que ce genre de système qui existe encore dans la société américaine est attristant, mais ça se comprend. Un gang de mafieux n'aime certainement pas se faire diriger par une femme. Mais d'un point de vue scientifique, une femme n'est guère différent d'un homme. Seul le physique et les hormones sont différents.

Par ailleurs, Russel savait que Judy était plus âgée que David pour plusieurs raisons. La première est les propos de Mme.Klee. Pourquoi David passerait avant Judy... C'était la preuve de sa frustration de voir Judy, l’aînée, rejetée juste parce qu'elle est une femme. Ensuite, le niveau d'étude de cette dernière, elle fait un mémoire et cherche une entreprise. Elle devait avoir en conséquence dans les 24-25 ans. Et David n'a que 23 ans selon les recherches qu'avait effectué l'ivrogne sur l'homme. Pour finir, l'instinct de l'homme qui n'était nullement négligeable.

En outre passant tout ça. L'ivrogne aimerait sérieusement pouvoir faire une pause clope et boire une dose de sa mignonnette. Sérieusement.


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Ven 21 Aoû 2015 - 0:40
Est-ce que vous auriez remarqué un quelconque changement dans le comportement de Monsieur Klee avant sa mort? Même remontant à plusieurs semaines? Des propos qu'il aurait tenu qui vous aurait paru étrange ou autre?

Oh, mes parents étaient dans une mauvaise période. Ça leur arrivait souvent, que pendant quelques mois, ils se disputent et s'ignorent. Mais ils finissaient toujours par se réconcilier. Ma mère n'est pas facile, et mon père a ses objectifs. Ils sont constants dans leur mariage, malgré l'histoire de Julie et David. Mais je comprends un peu mon père. Mes parents sont liés par un mariage arrangé. Ils n'étaient pas amoureux. Et Julie était une femme très belle et très douce, qui avait un accent agréable et aimait rire. Mon père m'en parlait encore parfois, et il en était toujours amoureux. Mes sœurs ne se rappellent pas d'elle, mais j'ai quelques souvenirs. Je suis la seule de nous trois à savoir pour notre lien de parenté avec David.

Pour en revenir à mes parents, même s'ils ne se sont pas fait que des cadeaux, ils ont toujours été des époux unis et des parents formidables.


Que pensez-vous des accusations de votre mère, concernant le fait que David pourrait être l'auteur de ce crime?

Ça ne vous frustre pas ? De voir un homme moins âgée que vous être l'héritier de votre père juste parce qu'il est un homme ?

Judy parait outrée mais je lui ajoute.

Judy, je suis un suspect dans la mort de Monsieur Klee.

Ses yeux trahissent une tristesse et une révolte qui n'ont rien à voir avec son deuil.

Tu peux l'appeler "Papa", David. C'était ton père.

Je suis un peu mal à l'aise à cette injonction. Je n'ose pas. Judy se tourne vers Naoto et Russel alors que je cache ma gêne en me grattant le front.

Je pense que c'est ridicule. David est l'héritier, il l'était depuis bien longtemps et le sera toujours. Il ne gagnerai rien à tuer l'homme qu'il admire le plus au monde. Je l'ai connu toute petite et il le suivait comme son ombre. Depuis qu'il est revenu il y à six ans, il suffisait de lui parler de Papa pour voir son visage s'illuminer d'un sourire. Il a toujours obéi à son père, même aux pires demandes. Il s'est toujours contenté de son statut d'illégitime. Et même s'il pense que c'est justifié, je sais qu'il a fait bien pire pour avoir et garder son approbation. Il a supporté ça et les constants assauts de ma mère. Sans jamais lui manquer de respect. Qu'est-ce qu'il n'a pas donné pour notre père? Il est pâle comme la mort et accepte vos accusations, sans broncher.

Je ne suis frustrée que par ma propre incompétence. J'ai 25 ans et j'étudie pour travailler dans les affaires, alors que David, de 2 ans mon cadet, mène déjà un commerce rentable depuis ses 17 ans. Il pourrait largement gérer la Klee's Company en y mettant quelques efforts. Je ne suis pas du genre à me laisser dépasser par des privilégiés, mais on ne se bat pas contre la nature, et je ne parle pas du fait qu'il soit un homme. Il est surtout l'héritier des qualités de notre père en matière d'affaire, et il sait être le requin, le King Shark. Alors je peux céder mon droit d’aînesse à mon petit frère les yeux fermés.


Mon malaise grandit, je me sens touché par ces paroles que je ne crois pourtant pas. Je pense que Judy a toutes les compétences et le caractère pour mener une brillante carrière, mais Monsieur... enfin... notre père voulait la protéger des gangs. C'est vrai qu'elle m'a toujours offert des regards malicieux, et un surnom ridicule, mais j'ignorais qu'elle avait si haute estime de moi. Encore une fois, je me dois d'en être à la hauteur. Je bredouille.

Merci Judy.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Ven 21 Aoû 2015 - 13:39
Oh, mes parents étaient dans une mauvaise période. Ça leur arrivait souvent, que pendant quelques mois, ils se disputent et s'ignorent. Mais ils finissaient toujours par se réconcilier. Ma mère n'est pas facile, et mon père a ses objectifs. Ils sont constants dans leur mariage, malgré l'histoire de Julie et David. Mais je comprends un peu mon père. Mes parents sont liés par un mariage arrangé. Ils n'étaient pas amoureux. Et Julie était une femme très belle et très douce, qui avait un accent agréable et aimait rire. Mon père m'en parlait encore parfois, et il en était toujours amoureux. Mes sœurs ne se rappellent pas d'elle, mais j'ai quelques souvenirs. Je suis la seule de nous trois à savoir pour notre lien de parenté avec David.

Pour en revenir à mes parents, même s'ils ne se sont pas fait que des cadeaux, ils ont toujours été des époux unis et des parents formidables.


Comme toutes les familles, celle-ci avait connue ses hauts et ses bas. Un mariage arrangé, cela me rappelle quelque chose de plutôt désagréable et quelque part, je crois que cette donnée pourrait légèrement améliorée mon opinion sur la femme du mort. malgré qu'ils ne se soient pas forcément aimés, ils ont menés une vie convenable, élevés des enfants et fait de leur mieux. Julie, c'était donc le nom de la mère de David, avait toujours eu une place malgré tout dans le cœur du King Shark, au plus grand désespoir de sa propre femme. Au moins, la franchise de Judy est agréable après la complète hystérie de sa mère juste avant.

Ça ne vous frustre pas ? De voir un homme moins âgée que vous être l'héritier de votre père juste parce qu'il est un homme ?

Judy, je suis un suspect dans la mort de Monsieur Klee. 

Eh oui, c'est la dure réalité des choses. Tout comme elle aussi fait partie de ma liste, sans que je ne le lui ai dit pour autant. Cependant, c'est vers son demi-frère qu'elle se tourne en priorité, comme si la première importance était de lui parler.

Tu peux l'appeler "Papa", David. C'était ton père. 

Je pense que c'est ridicule. David est l'héritier, il l'était depuis bien longtemps et le sera toujours. Il ne gagnerai rien à tuer l'homme qu'il admire le plus au monde. Je l'ai connu toute petite et il le suivait comme son ombre. Depuis qu'il est revenu il y à six ans, il suffisait de lui parler de Papa pour voir son visage s'illuminer d'un sourire. Il a toujours obéi à son père, même aux pires demandes. Il s'est toujours contenté de son statut d'illégitime. Et même s'il pense que c'est justifié, je sais qu'il a fait bien pire pour avoir et garder son approbation. Il a supporté ça et les constants assauts de ma mère. Sans jamais lui manquer de respect. Qu'est-ce qu'il n'a pas donné pour notre père? Il est pâle comme la mort et accepte vos accusations, sans broncher. 

Je ne suis frustrée que par ma propre incompétence. J'ai 25 ans et j'étudie pour travailler dans les affaires, alors que David, de 2 ans mon cadet, mène déjà un commerce rentable depuis ses 17 ans. Il pourrait largement gérer la Klee's Company en y mettant quelques efforts. Je ne suis pas du genre à me laisser dépasser par des privilégiés, mais on ne se bat pas contre la nature, et je ne parle pas du fait qu'il soit un homme. Il est surtout l'héritier des qualités de notre père en matière d'affaire, et il sait être le requin, le King Shark. Alors je peux céder mon droit d’aînesse à mon petit frère les yeux fermés.


'Mon petit frère'. Un instant, je me demande comment sa mère aurait réagit en entendant cela. Et d'un autre côté, je trouvais ses paroles rassurantes. Même si vis à vis de cette femme, il n'était pas le bienvenue, au moins une de ses sœurs le reconnaissait à sa juste valeur. Une valeur que lui-même ne réalisait pas. Judy semble être une personne très perspicace et objective, honnête et réaliste, je suis certaine que de son côté, elle s'en sortira très bien. Et sans pour le lui dire, je lui suis reconnaissante de ses paroles envers David.

"- Je vois. Merci pour votre franchise, elle est toute à votre honneur. Et je suis désolée si nos méthodes vous choque mais notre but reste de résoudre cette affaire au plus vite. Hors pour cela, nous savons que sommes amenés à déplaire, de façon quasi systématique, à tous ceux que nous interrogeons."

Mon rôle n'est pas de les cajoler ni d'arrondir les angles. J'ai besoin de faits, de preuves, d'indices. De données réelles et fiables afin de pouvoir avancer pour de bon dans cette enquête. Car malgré ma neutralité apparente, intérieurement, j'ai envie de hurler. Voir David dans cet état, les propos de cette femme, les accusations que j'ai moi-même sorti, tout cela me répugne mais je n'ai pas le choix. Il a besoin de moi mais ce n'est qu'en restant le plus distante possible de lui actuellement que je pourrais l'aider.

"- Spontanément, verriez-vous un détail quelconque à nous signaler? Une rumeur qui aurait circulé, un bruit de couloir, une remarque 'déplacée' envers vous, votre famille ou la Compagnie de votre Père?
Et, pardonnez-moi cette curiosité, puis-je vous demander ce que vous comptez exercer comme métier une fois vos études terminées? "


Après tout, même si elle accepte très bien que David puisse se voir attribuer les rennes de la compagny, cela ne veux pas dire pour autant qu'elle ne souhaitera non plus garder un oeil dessus. Grace à une entreprise associée ou que sais-je encore.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Ven 21 Aoû 2015 - 14:51
La première réaction de l'aînée des Klee fut de l'outrance que David calma. Franchement, cette Judy donne une impression de bonne fille. Visiblement, elle aime son frère, non... Elle a un point de vue très spécifique de sa propre famille, objective sans être froide, bien au contraire. Elle est compréhensive des volontés et des désirs de chacun mais sait également donner une bonne mesure à leur talent. Elle apparaît beaucoup plus mature que sa propre mère. Et surtout, contrairement à sa mère, elle aime son demi-frère. Et c'est également la seule qui est au courant de ce lien de parenté entre le français et la victime. Notons tout ça.

Elle a tout de même un vrai recul sur la relation entre son père et sa mère. En général, lorsqu'un conjoint trompe l'autre, les enfants se rangent vers celui qui fut trompé. Mais pas elle, elle ne tient personne en rigueur et comprend les deux parties. Le niveau d'étude peut-être ? Ou simplement sa personnalité qui fait qu'elle aime ses deux parents même s'ils font des erreurs... Russel ne saurait que dire. Il s'alluma une roulée.

En écoutant les propos de Judy, on peut penser que cette affaire n'est pas si simple. Les sentiments et les émotions peuvent jouer. Par conséquent même si David est un suspect, ce que dit l'aînée le contredit. L'armurier a beaucoup de respect pour son père selon elle et jamais il ne lui ôterai la vie.

*Il a bien tué une gosse...* Relativisait l'ivrogne. Pourtant, elle a raison, David est pâle, il est sans énergie, c'est une loque. Il est complètement bouleversé. Même lui le voyait bien et ne pouvait pas le dénier. Un tueur reste un être humain... Si le français était aussi choqué par la mort de son boss, peut-être qu'il se remettrait en question et arrêterait de tuer à tout va ? Un léger doute sur ce sujet, mais espérons qu'il évolue dans le bon sens.

"- Je vois. Merci pour votre franchise, elle est toute à votre honneur. Et je suis désolée si nos méthodes vous choque mais notre but reste de résoudre cette affaire au plus vite. Hors pour cela, nous savons que sommes amenés à déplaire, de façon quasi systématique, à tous ceux que nous interrogeons."

*Je nous trouve relativement doux, perso.* Rétorqua Russel dans son esprit, tandis que son bras commençait à trembler subtilement.

En temps normal, il aurait acquiescé les propos de son collègue mais là, il se sentit devenir légèrement de mauvais poil. Il détourna son attention de ce manque comme il pouvait en se concentrant sur les éléments de l’enquête.


"Votre père vous parlait-il de David ainsi que des projets pour lui ? Il vous parlait de son amante, j'imagine qu'il parlait aussi de son fils, Non ? "

Si Stan gardait ces photos de son fils et de son amante et que Mme.Klee en avait été au courant. Un crime passionnel pouvait devenir plausible. Surtout lorsqu'elle parlait des nombreuses disputes entre les conjoints même si apparemment ils arrivaient toujours à faire la paix. Mais au vu de la haine de Mme.Klee pour son adorable beau-fils, on peut penser qu'elle pourrait franchir ce pas si elle apprenait que son mari détenait des intérêts pour lui... Fin bref, la clope, elle passe plutôt bien.


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Sam 22 Aoû 2015 - 12:58
Je vois. Merci pour votre franchise, elle est toute à votre honneur. Et je suis désolée si nos méthodes vous choque mais notre but reste de résoudre cette affaire au plus vite. Hors pour cela, nous savons que sommes amenés à déplaire, de façon quasi systématique, à tous ceux que nous interrogeons.

Mon tour viendra donc. En fait, j'ai été surpris qu'il ne commence pas par m'interroger, moi, étant donné que je suis le premier concerné par l'affaire qu'ils ont rencontrer. J'ai peur que mes liens avec Naoto n'influent sur ses capacités et son objectivité.

Spontanément, verriez-vous un détail quelconque à nous signaler? Une rumeur qui aurait circulé, un bruit de couloir, une remarque 'déplacée' envers vous, votre famille ou la Compagnie de votre Père?
Et, pardonnez-moi cette curiosité, puis-je vous demander ce que vous comptez exercer comme métier une fois vos études terminées?


Pas plus que d'habitude. Nous nous attendions à ce qu'un drame arrive, avec le clan, et nous en avons déjà connus, mais c'est d'autant plus choquant que rien ne nous a préparé à cette... mort.

Judy grimaça pour cacher une nouvelle crise de larme. Anthony ajouta, reprenant les mots que la jeune femme ne pouvait poursuivre tandis qu'elle acquiesçait.  

Beaucoup de Sharks sont morts au cours des affrontements avec d'autres gangs, ou en éliminant des opposants. Bien sûr, nous n'avons pas fait de bruit sur leur mort, la police ne doit pour la plupart même pas savoir qu'ils sont décédés, mais nous restons attachés à ceux que nous avons perdu.

J'acquiesce à mon tour. Le secret a ses avantages, il a aussi son tribu de sang et de mort que nous devons garder en nous. Cette règle ne m'avait jamais posé de problème. On me l'a appris tôt et je ne trouve pas l'intérêt de pleurer les morts, si ce n'est les trahir aux yeux des autres. Mais pour le Boss, je ne parviens pas à faire comme si de rien était.

Votre père vous parlait-il de David ainsi que des projets pour lui ? Il vous parlait de son amante, j'imagine qu'il parlait aussi de son fils, Non ?

Judy réfute mais ne peut plus parler et Anthony poursuit une fois de plus. Ce qu'il dit résonne en moi. C'est ma leçon de vie que j'applique depuis des années.

David est un secret du clan. Rares sont ceux qui savent qui il est réellement. Il ne reste qu'une personne qui connait ce secret et que vous n'avez pas rencontrée : Le docteur Tompson. En tant que Shark reconnu, le lien de parenté de David avec son père aurait mené, non seulement la police, mais aussi les gangs ennemis vers Mr Klee. Le cadre du bureau était constamment éteint, sauf quand Monsieur travaillait seul à son bureau. Plusieurs précautions ont été prises pour protéger la réputation Mr Klee. Je crois que nous nous en arrêterons là pour l'instant. Miss Judy ne se sent pas bien.

Judy se secoue de sanglots, et s'excuse avant de se lever et de partir. J'aurais voulu l'aider mais mon geste est arrêté par un plus rapide. Anthony se leve à son tour et la soutient. En tant que maniaque, il a les gestes secs, mais sûrs. Une main sur l'épaule de Judy, la seconde serrant la main de la jeune femme, il la guide vers la porte et ne se retourne qu'à l'encadrement.

Je compte sur vous. Par ailleurs, M. Desanges vous conduira demain à 10 heures chez le Dr Tompson, j'ai arrangé le rendez-vous. Vous pourrez y voir Mr Klee. J'ignore si je pourrais vous y rejoindre. Bonne fin de journée.

La porte se referme. Je me tourne vers les deux détectives. Vont-ils m'interroger? Pourrai-je répondre? J'ai tellement l'habitude de mentir ou de me taire, face à un interrogatoire. Je vais devoir me faire violence.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Sam 22 Aoû 2015 - 18:43
Pas plus que d'habitude. Nous nous attendions à ce qu'un drame arrive, avec le clan, et nous en avons déjà connus, mais c'est d'autant plus choquant que rien ne nous a préparé à cette... mort. 

Beaucoup de Sharks sont morts au cours des affrontements avec d'autres gangs, ou en éliminant des opposants. Bien sûr, nous n'avons pas fait de bruit sur leur mort, la police ne doit pour la plupart même pas savoir qu'ils sont décédés, mais nous restons attachés à ceux que nous avons perdu. 

Oui, cela reste relativement logique en soi. Mais comme cela doit se révéler lourd au final, de toujours devoir tout porter sans pouvoir rien dire. Je sais à quel point mon propre silence m'a pesé mais quelque part, je pense que David ne pourra jamais, lui, se défaire de cette habitude. Il a vécut pour et par ce dernier, jamais personne ne pourra changer ça.

Votre père vous parlait-il de David ainsi que des projets pour lui ? Il vous parlait de son amante, j'imagine qu'il parlait aussi de son fils, Non ? 

David est un secret du clan. Rares sont ceux qui savent qui il est réellement. Il ne reste qu'une personne qui connait ce secret et que vous n'avez pas rencontrée : Le docteur Tompson. En tant que Shark reconnu, le lien de parenté de David avec son père aurait mené, non seulement la police, mais aussi les gangs ennemis vers Mr Klee. Le cadre du bureau était constamment éteint, sauf quand Monsieur travaillait seul à son bureau. Plusieurs précautions ont été prises pour protéger la réputation Mr Klee. Je crois que nous nous en arrêterons là pour l'instant. Miss Judy ne se sent pas bien.

Je compte sur vous. Par ailleurs, M. Desanges vous conduira demain à 10 heures chez le Dr Tompson, j'ai arrangé le rendez-vous. Vous pourrez y voir Mr Klee. J'ignore si je pourrais vous y rejoindre. Bonne fin de journée.

Je salue une dernière fois Judy, la laissant quitter les lieux en compagnie d'Anthony. Même sec et droit, toujours dans son rôle, il ne peut pas cacher également sa peine. Tout le monde ici semble énormément atteint par cette disparition soudaine. Je comprends qu'il veuille lui laisser son honneur d'homme d'affaire intact mais cela ne fera que nous compliquer les choses pour la réalité de l'enquête. Finalement, je reviens à David.

"- M. Desanges, pouvez-vous nous renseigner sur les liens véritables entre Mr Klee et son secrétaire? Ce dernier semble bien vous connaitre, il était très proche de la victime et, pour devenir le bras droit d'un homme tel que le King Shark, il ne suffit pas d'un joli CV....."

Oui, si je veux rester objective, Anthony Adkins pourrait également très bien faire partie des coupables. Alors, je voudrais en apprendre davantage sur cet homme qui occupe malgré tout une position clef dans l'organisation aussi bien officielle que mafieuse. Alors, lui aussi doit avoir le bras long. Je ressors mon carnet avant de noter rapidement les nouvelles données confiées par Judy puis ajoute, un peu malgré moi.

"- Et vous? Que faisiez-vous hier soir au moment du décès de Mr Klee? "


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Sam 22 Aoû 2015 - 19:11
*Vite...Cassez-vous...Vite...Plus vite...Bon sang ! Z'allez vous casser !* Criait-Russel intérieurement avec des grosses gouttes de sueurs perlant sur son front et le tremblement au niveau de ses bras qui ne devenait de moins en moins discret. Conclusion dans tout ça, le sujet David ne sortait pas de la bouche de Stan Klee, Judy est complètement écarté de tout ce qui est sujet des Sharks. On peut croire que ce n'est pas elle, elle a pas l'air mauvaise. Fin, les gens peuvent bien cacher leur jeu. Gardons la en tête.

Une fois Anthony et laînée des Klee parti. Russel ne tarda pas à prendre sa mignonnette pour y boire le contenu.

*Ah bon sang pas trop tôt.*

Bon maintenant que son employeur était parti, il pouvait "se lâcher" un peu. David... Soyons honnête c'est un tueur de sang froid. Il a apparemment tué une gosse selon Lenna et son carnet de note. Il a également tué 7 hommes à main nue et de sang froid. Et aujourd'hui, il est accablé par la mort de son boss ?  Quoi ? Il ne s'attendait pas à ce que son boss puisse mourir ? Le prenait-il pour un Dieu ? Ou alors, est-ce que Mme Klee a raison en disant qu'il joue la comédie ? Attend... David ? Jouer la comédie ? Le personnage lui semblait bien trop fière pour jouer avec des paroles mielleuses. L'ivrogne commença à prendre des notes dans son carnet. Ce serait bête de tout oublier à cause du poing qui allait lui arriver sur la figure prochainement. Son collègue très poliment posa une question. Russel n'allait pas se montrer si poli.

"Hey David. Soyons honnête. Tu t'y es pris comment ? De ce que j'ai entendu, la mort de Mr.Klee t'arrange bien. Et je sais très bien que t'avais les moyens de le tuer. Tu dois regretter maintenant que tu sais que ton papounet pensait à toi, pas vrai ? Je sais que t'es un tueur, mais de là à tuer ton propre père...Alalala...Foutu Meurtrier." Finit-il froidement.

Russel doutait fortement que David soit le coupable dans cette affaire, mais il était loin d'être sûre. C'était une provocation. Pour savoir la façon dont allait réagir l'armurier.


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Sam 22 Aoû 2015 - 19:44
M. Desanges, pouvez-vous nous renseigner sur les liens véritables entre Mr Klee et son secrétaire? Ce dernier semble bien vous connaitre, il était très proche de la victime et, pour devenir le bras droit d'un homme tel que le King Shark, il ne suffit pas d'un joli CV.....

Anthony est un homme de confiance. Avant de travailler pour... mon père, il était un transporteur pour le compte d'un gang. Il devait aller en maison de correction pour ado quand les Sharks ont démonté le gang, mais Mr Klee l'a repêché. Il parait qu'il était un vrai phénomène et son CV ne fait sans doute pas rêver, mais il a beaucoup appris et reçu de Mr Klee. C'était son mentor. Ensuite, l'ancien secrétaire général de la Klee's Company a cédé sa place, et Anthony a travaillé dur pour la prendre. Pendant ce temps les candidats se sont succédés. Mais quand Anthony a eu la place, il l'a tenue et l'a gardée depuis. Je crois qu'il sait tout, c'est le second le plus dévoué qu'il m'a été donné de voir.

Et vous? Que faisiez-vous hier soir au moment du décès de Mr Klee?

Hey David. Soyons honnête. Tu t'y es pris comment ? De ce que j'ai entendu, la mort de Mr.Klee t'arrange bien. Et je sais très bien que t'avais les moyens de le tuer. Tu dois regretter maintenant que tu sais que ton papounet pensait à toi, pas vrai ? Je sais que t'es un tueur, mais de là à tuer ton propre père...Alalala...Foutu Meurtrier.


Ces accusations faisaient écho à celle de Mrs Klee. Même celle de Naoto était blessante. 'Merde', je n'arrive plus à parler. Mes dents et mes poings se sont serrés et mon corps ne répond plus comme il le devrait. Même respirer m'est difficile. Je ne dois pas décharger ma colère. Pas encore. Pas devant elle. Pas pour lui. Pas quand le clan compte sur moi. Je ferme une seconde les yeux et mes poumons m'obéissent à nouveau. 'Parle, dis quelque chose.'. Mes poings sont blanchis, mais malgré mes dents serrées, j'articule.

J'étais à la boutique, je l'ai nettoyée avant de la fermer. Je suis resté chez moi.

'Et merde'. Je mens. J'étais toute la nuit dehors, à chasser les Ombres. Tant pis. "Foutu meurtrier"? Et toi l'ivrogne? Je le fusille inconsciemment du regard, le corps entier tendu pour ne pas lui foutre mon poing dans la gueule.

Je n'ai pas tué Mr Klee.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Sam 22 Aoû 2015 - 20:45
Anthony est un homme de confiance. Avant de travailler pour... mon père, il était un transporteur pour le compte d'un gang. Il devait aller en maison de correction pour ado quand les Sharks ont démonté le gang, mais Mr Klee l'a repêché. Il parait qu'il était un vrai phénomène et son CV ne fait sans doute pas rêver, mais il a beaucoup appris et reçu de Mr Klee. C'était son mentor. Ensuite, l'ancien secrétaire général de la Klee's Company a cédé sa place, et Anthony a travaillé dur pour la prendre. Pendant ce temps les candidats se sont succédés. Mais quand Anthony a eu la place, il l'a tenue et l'a gardée depuis. Je crois qu'il sait tout, c'est le second le plus dévoué qu'il m'a été donné de voir. 

Visiblement, il avait lui aussi un réel respect pour cet homme. Qui n'avait pas eu tout à fait le même comportement avec la Mère qu'avec la fille aînée. Enfin, vu le comportement de la première, cela n'était pas spécialement étonnant non plus. Un membre de gang de longue date, donc, qui tient son rôle et surtout la distance. Autrement dit, une vraie personne de confiance. Et qui apparemment sait rester plutôt neutre, même dans ce genre d'histoire. Pas celui qui aurait le plus a gagné là-dedans. Un suspect potentiel mais loin d'être réellement plausible, du coup.

Hey David. Soyons honnête. Tu t'y es pris comment ? De ce que j'ai entendu, la mort de Mr.Klee t'arrange bien. Et je sais très bien que t'avais les moyens de le tuer. Tu dois regretter maintenant que tu sais que ton papounet pensait à toi, pas vrai ? Je sais que t'es un tueur, mais de là à tuer ton propre père...Alalala...Foutu Meurtrier.

Pour la suite, je ne saurais dire ce qui me fait le plus mal. Mes propres paroles que je sais blessantes pour David, les mots aussi durs que cruels de ce satané Blake qui vient de boire à grande goulée sa mignonnette tel un ivrogne en manque, ou la réaction de David. Qui ne dit rien, comme à son habitude. Il encaisse, serrer les poings et les dents alors que mon côté, je rêverais de coller mon poing dans la tronche de ce sale type. Un mauvais client, hein? Un connard, oui! Cependant, je dois rester professionnelle, sinon c'est toute l'enquête que je vais compromettre et ça, je ne peux pas me le permettre.

J'étais à la boutique, je l'ai nettoyée avant de la fermer. Je suis resté chez moi.
Je n'ai pas tué Mr Klee.


je te crois, moi. Même si en pensant cela, je ne suis pas des plus objective, je veux croire que je te connais assez pour pouvoir déceler au moins un mensonge aussi gros de ta part. Tu es trop touché, trop affecté pour pouvoir être l'auteur d'un tel acte. Même si dans le même temps, je ne peux pas remettre totalement en cause les paroles de l'autre alcoolique. Mais être un tueur n'empêche pas d'avoir des sentiments et un deuil, ça se respecte.

"- Très bien, je vérifierais cela alors.
Et Mr Blake, vous êtes libre de mener vos enquêtes et autres interrogatoires comme bon vous chante mais sachez que je n'apprécie aucunement vos méthodes. Alors, comme nous allons devoir collaborer sur cette affaire, je vous serais grée de vous tenir comme il sied à un enquêteur de votre niveau, auquel cas, je ferais cavalier seul sur la suite. "


Mon ton est resté calme et posé mais il est un peu plus froid, plus rude aussi. Je ne vais pas me laisser impressionner par un enquêteur de second étage, plus proche du pochtron qu'autre chose. De mon côté, l'ambiance des lieux commence à me donner sérieusement la nausée et j'ai hâte de pouvoir sortir d'ici. j'ai besoin de prendre l'air et surtout, je ne supporte plus de voir David ainsi apathique et traumatisé.

"- De votre côté, avez-vous des soupçons quelconque ou des choses dont vous aimeriez nous faire part avant que cet entretien ne prenne fin?"

Oui, je ne compte pas m'attarder plus que nécessaire ici. Déjà, il faudra que je remette toutes mes notes au propre et en ordre mais surtout, je veux quitter cette ambiance qui me pèse autant. Trop d'ailleurs. En tout cas, plus qu'elle ne le devrait, j'en suis persuadée.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Sam 22 Aoû 2015 - 21:15
C'est quoi son problème à l'autre type ? Les éléments de l’enquête désignent David comme principal suspect. Il avait le mobile pour tuer Mr.Klee ainsi que les antécédents et le voilà que son supposé collègue lui fait un reproche sur comment sa façon de faire ? Ma façon te plait pas ? On est pas ici pour faire copain copain avec les suspects. Surtout un type qui tue une gosse. Fin, le détective Shirogane est resté calme et posé. Le problème... C'est qu'il parle à l'ivrogne en face d'un suspect. Russel afficha une mine confus. La personne qu'il voulait voir réagir était David et pourtant c'était son collègue qui venait de le faire. Pourquoi ? Naoto Shirogane devait bien connaître les méthodes des flics non ? Il travaille avec après tout...

Il claqua la langue, laissant le sujet passer pour l'instant. Une légère réflexion quant à la réponse de David. Il affirmait ne pas avoir tué Mr.Klee et pas plus. Mais il ne fallait pas être sorcier pour savoir que si l'ivrogne avait été seul, il aurait été tué. Il comptait sur son collègue pour cette mini couverture, se sentant en position de force mais avec le précédent propos, il ne pouvait absolument plus rien dire. Sans oublier que la question de son collègue laissa largement insatisfait Russel qui ne pouvait pas provoquer l'armurier...

En y pensant... Ils sont venus ensemble...


*Oh...je vois. Des amis...*

Russel resta silencieux, se contentant de fumer sa clope et d'entendre la réponse du français à la question de 'son collègue' auquel il n'avait plus une once de confiance en terme d'impartialité sur cette affaire. Bien entendu, il gardait en tête que ça ne rendait pas l'armurier coupable.


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Sam 22 Aoû 2015 - 21:55
Russel semble irrité. Moi, j'ai du mal à garder mon calme, je suis passé d'une humeur apathique à massacrante. Au moins, Naoto semble porter le même jugement que moi sur le biturin. Je sais qu'Anthony tient à s'assurer du pouvoir qu'il a sur les "extérieurs", mais il a sans doute choisi le pire type possible. En tout cas, s'il demande à s'en débarrasser, je me porterai volontaire.

De votre côté, avez-vous des soupçons quelconque ou des choses dont vous aimeriez nous faire part avant que cet entretien ne prenne fin?

Je garde quelques instants le silence. Oui et non. Que dire?

Je... je crois que Mr Klee me surestimait, comme Judy et Anthony. Je n'ai pas les moyens de reprendre la Klee's Company, encore moins les compétences. Je... n'ai pas été préparé pour ça. Pas assez. Judy nous a dit qu'il n'y avait pas de circonstance à craindre pour la vie de Mr Klee. Pourtant, il doit bien y avoir un déclencheur qui a mené à cette mort. Ou un contexte favorable.

Je parle comme s'il s'agissait d'un assassinat. Ça n'est peut-être pas le cas, mais je réfléchis avec ma logique de hitman et de membre de mafia. Et même ainsi, je ne trouve personne d'assez discret et puissant pour tuer Mr Klee sans qu'il ne se lève de son bureau. Naoto doit avoir raison... ou peut-être à moitié. J'ai une idée, mais elle me parait encore trop affreuse à énoncer. Il vaudrait de toute façon mieux que la journée finisse.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Sam 22 Aoû 2015 - 22:12
Je... je crois que Mr Klee me surestimait, comme Judy et Anthony. Je n'ai pas les moyens de reprendre la Klee's Company, encore moins les compétences. Je... n'ai pas été préparé pour ça. Pas assez. Judy nous a dit qu'il n'y avait pas de circonstance à craindre pour la vie de Mr Klee. Pourtant, il doit bien y avoir un déclencheur qui a mené à cette mort. Ou un contexte favorable. 

Là, il commence à sortir de sa torpeur. Pour qu'il se mette ainsi à réfléchir, c'est que lentement, il commence à émerger. Cela ne lui fera pas faire son deuil mais il a réussi à aligner plus d'une phrase et même s'il reste excessivement pâle, il parait un peu moins perdu. Sans doute que les accusations de Russel ont aussi aidés à le faire sortir de son état d'hébétude. Au moins, cela n'aura pas servi à rien même je n'apprécie aucunement ce type.

"- Peu importe ce que soit, nous le trouverons. Et le plus rapidement possible, soyez-en sur. "

Oui, je trouverais. Pour lui, pour mon honneur, pour clouer le bec à cet autre type que l'on veut me faire croire comme compétent. Sans doute est-il doué, je n'en doute pas, mais j'émet des doutes quand à ces capacités réelles sur ce genre d'affaires spécifiques. Enfin, je n'ai plus de questions à poser et j'ai vraiment besoin de sortir alors, je décide de prendre congé. Si j'ai besoin d'avoir d'autres informations, je pourrais toujours les demander à David plus tard. Ailleurs.

"- N'ayant plus de questions à vous poser pour le moment, je vais vous laisser. Je vous rappelle qu'il vous sera malgré tout très déconseillé de quitter la ville.
Sur ce, bonne journée messieurs. Et encore toutes mes condoléances, Mr Desanges. "


Sur ces mots, je sors de la pièce. Une fois à l'extérieure, je me tourne simplement vers la fenêtre la plus proche et l'ouvre, pour sentir l'air frais sur mon visage. Oui, ça va mieux là. J'en profite pour finir de retranscrire mes notes sur mon calepin au passage. Quand j'aurais terminé, je rentrerais à l'agence, encore beaucoup de travail m'y attend.


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Sam 22 Aoû 2015 - 22:43
Les propos de David furent juste. Un déclencheur à la mort de Mr.Klee... Après tout si David voulait reprendre le trône pourquoi maintenant et pas avant ? C'était un point viable. Pourquoi Mr.Klee est mort ? Ce serait un point clef dans l’enquête, certainement. David aurait put faire un excellent inspecteur de police, il a une bonne analyse des choses. Alors que je voyais mon collègue quitter les lieux. J'ajoutais une dernière question.

"David. Mes sentiments personnels importent peu. Mais je ne crois pas que tu aies tué ton père. Si c'était toi qui l'avait tué... Tu serais certainement la pire ordure sur terre et crois moi que je m'arrangerais pour t'enfermer moi-même... Sur ce..." finit-il en mâchouillant légèrement le filtre de sa roulée.

L'ivrogne quitta la pièce pour rejoindre le détective Shirogane qui semblait noter sur ses notes bien des choses. Il pondéra un instant avant d'entamer la discussion.

" J'imagine que je dois remercier David pour 'ça'. Quelle est ta relation avec lui ? Si t'es un ami, dégage de cette affaire. Tu ruines mon travail avec ton amitié sur un potentiel suspect." Finit-il en crachant sa roulée.

Ce type l'avait reprit devant un suspect. C'était d'une part une humiliation lors d'une enquête où deux enquêteur doivent se serrer les coudes. C'était d'autre part une marque de manque d'objectivité. David était un tueur et Shirogane n'avait pas cherché à comprendre les propos de Russel, il les avait simplement réfuté sans poser aucune question sur le fait que l'ivrogne savait que David était un tueur. Pour un détective, c'est étrange, non ?


"En tout cas je sais à présent que ça ne te dérange pas de couvrir des tueurs. Et je ne parle pas du meurtre de Mr.Klee."

Il se ralluma une roulée, expirant sa fumée, tandis qu'il se mettait également à faire sa propre besogne pour remplir le reste des indices qu'il avait trouvé.


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Sam 22 Aoû 2015 - 22:59
J'écoute les dernières paroles des détectives alors qu'ils quittent la pièce, me laissant seul. C'est un silence étrange qui règne dans la pièce.

Depuis la mort du Boss, j'ai l'impression que le silence n'existait plus, l'entendre un instant à nouveau, je sens comme un néant en moi. J'ai le vertige et m'accoude à la table. J'ai soudainement envie de gerber, de me mordre, de saigner, d'expulser par un moyen ou un autre les sentiments qui tout à coup m'assaillent. Non, ne pas flancher? Attendre, tenir, coûte que coûte.

Par chance, la voix de Russel parvient à mes oreilles. Je me cramponne à la discussion pour m'occuper l'esprit, mais mes dents serrent peu à peu mon pouce.

Messages : 2743
Wishes : 538

avatar
S-Elue
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Sam 22 Aoû 2015 - 23:18
" J'imagine que je dois remercier David pour 'ça'. Quelle est ta relation avec lui ? Si t'es un ami, dégage de cette affaire. Tu ruines mon travail avec ton amitié sur un potentiel suspect." 

Je l'avais entendu arriver mais j'avais espéré qu'il irait voir ailleurs, qu'il me laisserait tranquille. Son odeur de tabac froid mêlé à l'alcool me gêne mais je ne lui ferais nullement le plaisir de le lui montrer. Il ressemble à un roquet, un de ces petits clébards vicieux qui aboient beaucoup mais savent à peine mordre. Ils ne savent que fuir, la queue entre les jambes. Je me demande bien ce que ce cher Anthony à bien pu trouver à ce type pour l'engager sur une enquête aussi importante. Je l'écoute calmement cependant, restant tout ouïe à son discours.

"En tout cas je sais à présent que ça ne te dérange pas de couvrir des tueurs. Et je ne parle pas du meurtre de Mr.Klee."

"- Mettons les choses au point, Mr Blake. Peu importe le rôle qu'a joué Mr Desanges dans cette affaire, il est avant tout mon client. C'est lui qui m'a engagé pour mener cette enquête si vous voulez tout savoir. Quand au fait de ruiner votre travail, vous le faites parfaitement tout seul.... "

Je m'approche de lui et viens ôter le filtre de sa roulée de sa bouche avant de la jeter dehors. Puis, je remet son col un tant soit peu droit, histoire de bien appuyer mes propos suivants. Tu as décidé de jouer. Très bien. Sauf qu'en matière de légitimité dans ce milieu, tu n'es même pas un nouveau né. tu ne fais pas le poids face à moi, et je vais te le prouver pas plus tard que tout de suite.

"- Commençons le rapport de vos infractions: fumer dans un lieu public, tenue passablement négligée, langage clairement inapproprié, manque total d'intérêt pour l'affaire en cours puisque que visiblement votre attention est déjà fixée sur un suspect en particulier ce qui en contraire à la déontologie. Et je ne parle même pas du fait d'être en état de manque lors d'un interrogatoire et de boire devant un suspect. Si vous voulez que l'on vous prenne au sérieux, prouvez au moins que vous en valez la peine."

Tiens, mange-toi ça mon cher. Je suis restée in ne peut plus calme mais mon regard est glacial. S'il veut jouer dans la cour des grands, il va avoir du boulot et pas qu'un peu. Avec ça, j'aurais de quoi lui faire faire retirer sa plaque, si tant est qu'il en est une. Après tout, il faudra que je me renseigne aussi sur lui. On ne sait jamais. Comme il semble connaitre David, ça ne sera pas perdu.

"- Oh, une dernière chose. Le respect est une valeur qui vous semble inconnue, autant envers mon client qu'envers vous-même. Si la deuxième option m'est complètement égale, je vous demanderais de vous en tenir à des propos corrects à l'avenir. Il serait dommage de vous retrouver avec un procès sur le dos pour diffamation...
Sur ce, au plaisir de vous revoir. "


Je ne m'attarde pas davantage mais prend le temps de le saluer avant de franchir les portes du sas et de me retrouver dehors. Marcher me fera du bien car si je suis restée extérieurement calme, je bous littéralement à l'intérieur. Déjà, je prends la direction du Quartier Est et de l'agence. Je ne dois pas perdre de temps, j'ai encore des tonnes de choses à faire.

[ => Naoto quitte le rp ]


~ Je parle en #009999 ~
Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2401
Wishes : 262

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Dim 23 Aoû 2015 - 11:38
*C'est comique...* Se contenta t-il de rétorquer dans son esprit laissant un visage relativement neutre sur son visage.

Il voyait l'affaire, y réfléchissait, mais il avait pas eut le temps de demander une sorte de concertation. Concrètement, c'était du solo. Le détective Shirogane a déduit par rapport à sa façon de procédé qu'il avait déjà un seul et unique suspect en tête. C'est à dire David. Pourtant, ce n'était nullement le cas. Enfin l'expliquer alors que visiblement, il peut pas piffer l'ivrogne, c'était une perte de temps.

En somme, Russel était plus déçu sur le fait qu'il n'y ait aucune concertation et simplement des propos qui pour lui importaient peu. Le jeune homme avait reproché ce qui lui semblait évident ente collègue travaillant sur un même affaire. Lorsqu'on a quelque chose à se dire, on s'écarte du suspect, on le met pas au courant de nos divergences. C'était une faute professionnelle.

Conclusion... Le petit génie n'était pas son collègue dans cette enquête...

L'ivrogne commença à s'éloigner, buvant sa seconde mignonnette.


*Réfléchissons...*

- Le corps de la victime, Stan Klee, a été découvert le matin par son secrétaire, Anthony Adkins, dans son bureau mort. Pas de trace de lutte, pas de sang. Semblait endormi la veille selon Anthony.

-Selon l'autopsie, il est mort hier soir, une dizaine de minute après que ses filles Sam et Abygaïl lui est rendu visite.

-L'accès au bureau est relativement limité, il y a en effet besoin d'un passe. Ce dernier est enregistré et mais on n'ignore l'heure exacte de son utilisation. Simplement aujourd'hui, il est passé.

-D'un autre côté, pas de caméra. En somme pas moyen d'avoir des images de la mort du chef des Sharks.


*Pour le contexte, ce sera a peu près tout. Passons à la liste des témoignages...*

-Le premier témoignage. Mme Klee. Accuse sans aucun problème David. Présente les intérêts de ce dernier à tuer son mari. Il devient l'héritier de l'empire de Mr.Klee. Elle déteste son beau fils et cette idée l'insupporte au plus haut point apparemment. Elle n'était pas présente et vient juste de rentrer. Elle n'a donc pas pu tuer directement Mr.Klee...

-Judy : L'aînée des Sharks qui est venu hier midi dans l'entreprise. Elle est rentré en contact avec Mr.Klee pour sa recherche d'entreprise. Ce dernier à réfuter sa demande mais l'a aidé à trouver une autre entreprise. On peut penser qu'il ne voulait pas voir sa fille dans les affaires. Elle aime sa famille dans sa totalité et considère David comme un bon héritier. A semblé très touché par la mort de son père.

-David : Le fils illégitime des Sharks. La mort de son père le touche, il ne dénie aucune des accusations de Mme.Klee mais réfuté avoir tué son père. Il est le futur héritier et semble peu confiant pour reprendre l'affaire malgré les encouragement de sa soeur aînée. Ses antécédents démontrent un tueur à sang-froid mais qui est également loyale à son organisation. A les moyens de tuer Stan Klee sans laisser aucun indice.

-Anthony: Le secrétaire de Stan Klee. C'est lui qui a découvert le corps. Il est touché par la mort de son boss dont le passé étroit avec ce dernier montre qu'il lui doit beaucoup. Il semble être un homme calme et très réfléchi. Il a posé les conditions de l’enquête et protège certains documents.



Russel jeta sa clope par terre. Relisant une dernière fois ses notes. N'avait-il rien oublié ? Il lui semblait oublier quelque chose d'important mais il ne savait trop quoi. Irrité, il s'alluma une clope avant de continuer sa marche. Délivrant au passage une insulte.

"Saloperie."

[Quitte le rp]


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   Dim 23 Aoû 2015 - 15:23
Voilà une manière très conventionnelle pour dire à Russel d'aller se faire voir. Naoto part, suivie de Russel. À nouveau l'insupportable silence. Mon pouce me fais mal, et je me rends compte que je l'ai mordu jusqu'au sang. Au moins, ça m'occupe un instant de récupérer de quoi essuyer la plaie. Je devrais partir, mais Mrs Klee risquait de sortir à tout moment. Je reste donc dans la pièce.

Je remarque un PC mis à disposition, ainsi qu'un écran relié, accroché au mur. Ils servent en général à afficher les diaporama ou les textes des contrats. Je sors la clé USB que m'a donné Anthony. Le cadre ne peut pas lire tous les fichiers. C'est vrai que pour une clé avec un tel volume de stockage, elle ne serait pas beaucoup utilisée. J'allume le PC et l'écran, et insère la clé. La fénêtre m'indique une centaine de fichiers, plus que ce que j'imaginai.

Je repasse d'abord les photos, les détaillant. Boss a l'air tellement jeune. Il doit avoir encore la petite trentaine, mais paraît beaucoup moins. Le voir en bermuda ou en jean ma parait étrange et décalé, lui qui ne porte que des costumes dans les magazines. Je reconnais certains visage, d'autres me paraissent familier sans que je ne retrouve leur noms, parfois, ce sont de parfaits inconnus.

J'entends les pas d'Anthony et trois coups à la porte.

Je peux entrer?

Oui.


Il entre et referme la porte, regardant l'écran.

Désolé, j'utilise la salle.

Ce n'est pas un problème. Il n'y a aucun rendez-vous aujourd'hui. Mrs Klee et Judy sont parties. Mh.


Il porte sa main à son menton, cherchant ses mots.

Cette clé t'est destiné, David. Mais... tu permets que... je reste la regarder avec toi?

C'est vrai. Aussi professionnel qu'il soit, Anthony est un être humain. Il connait mieux mon père que moi. Et c'est lui qui l'a trouvé mort ce matin. Malgré ça, il a mené de front toutes ses responsabilités du jour. C'est normal qu'il veuille se recueillir un peu. Je suis même un peu touché qu'il veuille le faire en ma compagnie. Je lui fais un signe affirmatif. Il esquisse un demi sourire, et loin de ses habitudes maniaque, va s'asseoir derrière moi, sur la commode qui s'oppose à l'écran. Il tire une cigarette et m'en tend une que je prends et fume.

Je reprends le diaporama, et démarre la première vidéo. La voix puissante de Mr Klee envahit la pièce, me faisait sursauter.

" Ça tourne? Ha! Oui! Tu vois Julie! J'ai réussi! Ça tourne!"

Le rire clair d'une femme résonne. Son accent français me fait deviner que c'est ma mère.

" 'Idiot', tu as oublié le cache!"

L'image apparaît sur ses grands yeux verts et son sourire. Elle se recule et les secousses cessent, embrassant l'image de la jeune femme en robe d'été, le ventre rond.

" Ah! Ma 'Jolie demoiselle'! Regardez-la comme elle est belle !"

Le regard malicieux se rapproche et ses mains entourent l'objectif, l'image tourne brutalement tandis qu'on entend Mr Klee râler.

" Non! Rend-la-moi Julie!

Je vous présente, le grand, le puissant, le rapide - trop pour moi - Stan Howard Cecil Klee... en... qu'est-ce que tu portes? C'est seyant.
"

Quand l'image se fixe, Anthony et moi réprimons un rire. Mr Klee est en tenue de plongée, au dessus de laquelle il a enfilé une chemise hawaïenne vert fluo. Il soupire.

" Je sais, je dois aller me changer. Rends-moi cette caméra, Je veux garder ta jolie frimousse et ton joli ventre sur cassette! Après on prendra ton gros ventre, ton plus gros ventre, et ensuite, le bébé! "

" Mon ventre ne sera pas si gros! "

Nouveaux mouvements. La caméra se pose, vraisemblablement sur les genoux des deux amants, car nous les voyons tous deux assis côte à côte, en contre-plongée. Le Boss a un bras sur les épaules de Maman. Elle pose sa tête contre l'épaule vert fluo.

" Ce sera quoi?

Notre bébé!

Mais non, ha! ha! Une fille ou un garçon?


J'en sais rien. Notre bébé, c'est déjà pas si mal. Tu as une préférence?

Non, mais il nous faut un nom. Si c'est une fille, Sophie, c'est un joli prénom. Ou Mary, pour faire américaine?"

Mr Klee répète le nom sous plusieurs intonation, de l'appel à la gronderie en passant par la cajolerie.

" Sophie... Sophie! Sophie... J'aime bien! C'est exotique! Ma deuxième "française"! Pour le garçon... Mh, j'aime bien David. Le roi David! Ça en jette! "

Maman murmure à peine le prénom, le répète en silence en bougeant ses lèvres et sourit finalement.

" Oui, David, c'est joli."

Mon père vient embrasser sa maitresse et pose sa main sur le ventre rond.

" Sophie ou David, qui que tu sois, on t'attend! "

La vidéo s'arrête et d'autres suivent, les mois défilent, les tenues changent, l'hiver s'installe. La vidéo de la maternité me tire un sourire. Mr Klee soulève l'enfant que je suis en apprenant que je suis un garçon. Sa voix retentit.

" C'est David! Il est petit et pèse pas lourd... je ne sais plus les chiffres... On s'en fout! C'est mon fiston! Mon petit bonhomme! Hé, hé! J'ai piqué un deuxième ange à Dieu! Mais chut! Ils sont à moi!"

Et il fait le mariole, sous les rires de Julie. Les vidéos suivantes montrent mes progrès d'enfants, mon père qui montre au bébé les étapes de la marche, ma mère qui semble exaspéré, puis stupéfaite quand le bambin reproduit les geste de son père. L'épisode du requin. L'eau est celle d'un bassin où la petite famille est immergée, protégée dans une cage de sécurité. Le Doc Tompson est sur le bateau et se marre, alors que ma mère est en panique. Mon père me tient contre lui et me montre la gueule du requin qui passe son nez entre les barreau de la cage.

" Regarde David. Lui, c'est Ari'i, le prince, comme toi. Je suis sûr que vous serez bons copains!

Stan! S'il blesse David! 'Mon Dieu'!

Mais non, Julie, regarde! Ils sont copains!

Co...pains. Ari, copain."

La petite menotte qui se pose sur le nez du requin fait presque crier ma mère, qui se cramponne à Stan. Le Doc se marre de plus belle. Il a l'accent du Texas.

" S'il craint pas son père, il a rien à craindre, Jolly Julie. Il est courageux ce petit."

Mais l'image s'arrête. Une autre vidéo apparaît. Mr Klee se filme.

" Bon! C'est le grand jour. J'ai de costard, j'ai le bouquet, j'ai la bague. Y'a plus qu'à! Putain! J'étais moins stressé pour mes examens de Fac!"

Je reste interdit. La bague?! Je veux me retourner vers Anthony, mais il m'en empêche, d'une main sur mon crâne.

" Entre Julie à demander en mariage et Lucy qui va me bouffer pour le divorce, faisons le plus difficile en premier. J'espère que Julie dit vrai pour la maison en France. Arg! j'ai les jambes en coton! Quoi encore?"

Le téléphone sonne et Mr Klee répond.

" Henry, j'ai pris ma journée, mer...! Quoi?! Julie... David?!... Qui? Me prend pas pour un con, Henry, QUI?!"

Le visage stressé du Boss se décompose. Il baisse la caméra et l'image s'arrête. Je sais ce qu'il s'est passé, mais j'ignorais ce qui aurait pu arriver... si maman n'était pas morte. J'ai la gorge nouée.

Les vidéos suivantes sont moins joyeuses. Elles sont enregistrés par le Doc Tompson. L'enterrement, où nous sommes que 3 avec le prêtre. Je vois le nom de code sur la pierre, le mémorise. Je vois le Boss en larmes. Je n'imaginai même pas qu'il puisse verser des larmes. Mais il pleure, et moi, petit, non. je serre la main de mon père et regarde la tombe. Je suis sage. Quand le Doc veux que nous laissions papa seul, je fais non de la tête et reste avec lui. Il resserre sa main, me tirant une grimace légère, mais je ne dis rien. Doc s'éloigne et éteint la caméra.

Enfin, c'est mon départ, à l'aéroport. Je pars seul, et une hôtesse attend la fin de mes adieux avec mon père pour m'emmener dans l'avion. C'est filmé de loin, je ne me rappelle plus ce qu'il me disais. Il me tend le journal de maman et s'embrasse sur le front. L'hôtesse prend ma main et m'éloigne. Je m'arrête à mi chemin et crie vers mon père. Le son est assez bon pour qu'on entende.

" 'Je... Je t'aime papa!' "

Papa sourit, un sourire triste. Les mains dans les poches, classe comme à son habitude il répond comme j'ai parlé, en français.

" 'Je t'aime aussi, mon fils!' "

C'était donc notre dernier échange, nos dernier mots. J'ai mal au cœur. Anthony passe sa main sur mon épaule et se lève.

Tu devrais rentrer. Il se fait tard. Merci d'avoir partagé ce moment avec moi.

Anthony. Tu l'as plus connu que moi. Tu... Il est devenu comment? Après?


Anthony me regarde avec peine.

Il est devenu un brillant homme d'affaire, un père de famille exemplaire. Mais je l'ai aussi connu amer, colérique et méchant. Toucher aux Sharks, c'était se le mettre à dos, et beaucoup ont fait cette erreur. Ils l'ont regretté. Quand il m'a récupéré, j'ai eu une mauvaise parole, une seule, sur le groupe. J'en porte encore sur moi la cicatrice. Malgré cela il savait accueillir un sale gosse et en faire un homme. Je ne pensais pas, quand il m'a dit qu'il me voyait comme un fils perdu, qu'il mettait autant de sens dans ces mots, mais c'est resté à ce moment là un très grand compliment, d'être reconnu par lui digne d'être son fils.

Je veillerai sur toi, et sur les filles, comme un grand frère qu'il m'a demandé d'être. Mais toi, tu as une tâche bien plus importante à faire. Retrouve le connard qui nous l'a pris, qu'on le déchiquette.


Il sort et après un moment, je fais de même.

Je le ferai.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire   
 [Klee's Compagny] Un monument est tombé : L'homme d'affaire
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Cabinet du Dr Tompson] Un monument est tombé - L'ami
» 2010-11: [LIGUE] Le Monument aux Morts
» Umbre Tombétoile
» Paques : recherche d'un avion tombé dans les alpes
» Le monument aux morts de la Bataille de Hillsbrad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Palema :: Quartier Ouest :: Archives-