Un mystérieux petit animal croise votre route : Je souhaite que tu passes un contrat avec moi. En échange, j'exaucerais n'importe lequel de tes voeux.
 

Aller à la page : Précédent  1, 2Partagez | 
 [Complexe D-1] Nina.

Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Jeu 10 Mar 2016 - 4:51
[Désolé Russel, je ne savais pas justement si tu allais être dans le champ de vision de Diechi ou non, alors je ne t’ai pas introduit dans mon post xD Et ce sera la même chose ici, à moins que tu ne rentres ou que Juliet t'introduise.]

Ok, allons-y en étapes.
Numéro 1 : Ma situation est vraiment chiante. Parce que j’adorerais rejeter sur des hallucinations et ma folie les choses qui se passe devant mes yeux. Ce serait une si belle explication que de dire que je suis encore fou ou que je rêve toute cette scène. Malheureusement pour moi, je suis emplie du profond sentiment que je suis bel et bien dans la réalité. Ma vision et mes pensées sont claires. Après avoir souffert de différent stimulus sur mon cerveau, j’ai développé la capacité de distinguer la réalité de la fiction. Et ici, mon esprit est bien trop en éveil pour que tout cela soit un rêve où un produit d’une erreur dans mon hypothalamus. Ce que je vois est réel, ou l’illusion d’optique la plus incroyable que j’ai eu la chance de voir à 1m de distance. Bref, inutile de joue de nouveau du pouce sur le visage de Juliet.
Numéro 2 : Reculons quelque peu dans le temps, et analysons les propos incompréhensibles de Juliet. Elle savait ma vie en danger. Elle m’aurait sauvé avec son « équipe ». Sa blessure viendrait de son combat et un de ces amis à PERDU UN BRAS? J’imagine qu’il s’agit d’une sorte de métaphore ou expression de son cru, car cela me semble être une exagération énorme. Un dériver de : ça m’a couté un bras de venir ici?
Numéro 3 : Bon le truc d’ombre, euhm… Disons, passons par-dessus ce point. C’est un peu extrême.
Numéro 4 : Ok changement de plan, parlons un peu des ombres. QUOI? C’est l’ombre qui aurait arraché un bras à quelqu’un et qui aurait poussé Nina au suicide et en aurait fait de même avec moi? Mise à part que cette histoire est étrangement à la fois logique et arriéré, je trouve extrêmement bizarre cette idée de me pousser au suicide. N’aurait-elle pas pus simplement m’arracher la tête avec sa force colossal? Ça m’aurait semblé beaucoup plus rapide et efficace.
Numéro 5 : Le carnet de Juliet et ses… Objets magiques? Je ne souhaite pas l’interrompre, mais lorsqu’elle se met à écrire un truc puis me montre un gribouillis en disant : « j’ai écrit 1+1 », je n’y crois pas du tout. Je ne serais pas capable de lire de son carnet? Évidemment, si elle a fait exprès d’écrire du n’importe quoi! On ne peut pas déchiffrer des lignes qui zigzag si ça n’a même pas pour but de transmettre un vrai message. Mais bon, je laisse passer, parce que son histoire de faction est largement plus intéressante. Les Nephils…
J’ai un petit flashback de la jeune russe, Saskia. Elle aussi, elle parlait de cette offre que Juliet m’offrait. Me disant de chercher à savoir le fond des choses et de ne pas faire confiance à n’importe qui. Est-elle une Nephil, ou du camp ennemi? Juste folle à lier comme Juliet semble l’être en ce moment?
Numéro 5 : Ok. Le fusil magique, ça je ne l’explique pas. Merde, pourquoi la première pensée qui me vient en tête c’est : « Tiens le flingue aurait été bien plus efficace pour se suicider »? Je ne trouve pas d’explication à cela. Ça ne veut pas dire que les allocutions de Juliet sont vrais, simplement que je n’ai pas d’explication scientifique présentement à porter de main… Mais disons que je me montre un peu plus ouvert à l’écoute. Et pas parce que je suis intimider par l’arme à feu.

Numéro 6 : Ok, mettons de côté la magie, les vœux et les gadgets de Juliet. Que ces choses soient réelles ou non, les probabilités étaient basses. Mais la guerre entre 2 factions… Ça je pouvais voir que ce n’était pas du n’importe quoi. On me demandait de rejoindre un groupe militarisé.
Plusieurs questions se posent dans ce cas-là. La plus américaine étant : suis-je dans le camp des gentils ou des méchants? Évidemment, je ne suis pas un fier nationaliste, alors je rejette cette question de côté pour plus important : Des gens se battent dans cette ville au nom de ces « pouvoirs » et « créature extra-dimensionnelles ».
Lorsque Juliet lâche son « si tout est bon pour toi », je me mets sérieusement à réfléchir à comment réagir. Une partie de moi veut appeler mon frère pour l’avertir de la situation. Lui qui connait tout le monde dois avoir une idée de ce « conflit entre les Nephils et les autres ». Mais justement parce qu’ « aujourd’hui est aujourd’hui », je suis bien décider à mener une nouvelle vie et à ne plus dépendre d’autrui. Une autre partie de moi veux s’enrager contre Juliet, la traitant de naïve qui s’est laissé manipuler par une secte, se battant pour une cause illogique. Mais quelque chose dans son regard, et mon souvenir de sa brillance intellectuelle me poussent à rejeter ces pensées.
Alors quand viens mon temps de parler, bien que j’aie bien envie de lâche rune simple : « Quoi? », je décide d’en faire autrement. Autant jouer le jeu. Après tout, ma curiosité est forte, et j’ai bien envie d’aller voir jusqu’à où se rend se baril de propos théologiques/magiques. De plus, j’ai bien envie de mettre un peu ma cervelle à l’épreuve et tenter d’analyser cette nouvelle situation qui se trouve devant moi. Quel mal à prendre les propos de Juliet au sérieux pour quelques instants? Ça ne fera pas de moi un imbécile. Pire des cas, Juliet se mettra à rire en déclarant qu’elle se foutait de ma gueule.
Si bien qu’après avoir refermé ma mâchoire qui traine sur le plancher de stupéfaction, je réponds, essayant sincèrement d’analyser avec sérieux les propos de Juliet :

-Donc on fait un vœu, on reçoit des pouvoirs surnaturels et on se bat super-héros contre super-héros? Ça sonne à la fois palpitant et terrifiant. J’en devine que ton vœu était un vœu de journalisme, lié à ta grande curiosité, d’où le carnet et le passe-partout. Ça te va bien je dois avouer. Si c’est ce genre de pouvoir, je peux gérer, mais si quelqu’un devais souhaiter être l’être le plus puissant de ce monde? Tu me dis qu’au jour au lendemain, quelqu’un pourrais demander ma mort en passant un contrat avec une de ces entités surnaturels, et je n’y pourrais rien? L’idée d’affronter des gens aussi puissant me fait me sentir…


J’allais dire terrifier mais… Merde, c’est dur à expliquer mais… J’ai cette vision de mon combat contre un homme musclé en sortant du taxi, la soirée du casino avec Juliet. Je ressens l’adrénaline qui me circulait dans les veines et la fierté d’avoir réussi à vaincre plus fort que moi simplement avec ma cervelle et mes connaissances supérieures de l’anatomie humaine. Si bien que l’idée de combattre ne me semble plus aussi terrifiante qu’avant. Alors je laisse ma phrase en suspens.
Par contre, les ombres qui arrachent des bras, ça fait un peu peur aussi.

-Me sentir un peu dépasser par tout ça. Mais certaines choses ne collent pas. Comment garder cela secret de la majorité de la population? Vos combats de superman doivent être assez difficiles à ne pas remarquer. Tu penses vraiment que les intellectuels ont une place sur un champ de bataille? Sauf pour faire distraction en se laissant arrachés les bras? Tu sais ce qu’est mon vœu, mais je n’y ai pas réfléchit avec la possibilité de combattre à me servant de lui.


Je dis cela, mais au même instant ou ces paroles franchissent ma bouche, je les regrette aussitôt, car ils sont erronés. Maintenant que j’y pense, pouvoir lire et comprendre un adversaire est absolument cruciale pour un stratège qui souhaite gagner un combat. Un intellectuel dans ce cas peut absolument avoir l’avantage, s’il est en sécurité derrière le combat à commander ses troupes. Ce qu’on penserait Nina de me servir de mon vœu de cette façon, je ne pourrais dire mais… C’est définitivement possible.
Il m’apparait évident que mon dernier monologue est davantage inspiré par le doute et la peur qui m’habite. Merde, pourquoi j’ai peur? On parle d’un scénario illogique et improbable, d’histoires de magie, bon sens! Ce n’est pas réel, je ne fais que jouer le jeu. Après tout, je peux faire ce contrat idiot et ensuite ne pas le respecter si on ne m’accorde pas mon vœu. Ce qui sera probablement le cas, car je ne crois pas aux superpouvoirs…
Ce qui en revient à dire, encore une fois : il n’y a pas de mal à laisser ma curiosité guider mes mots :

-Ok, petite curieuse. Tu gagnes. La curiosité tuera probablement le chat, comme dis l’expression, mais je veux bien passer ton « contrat ». Mon vœu et une nouvelle vie, en échange de rejoindre vos rangs.

Bien plus tard, Diechi pensera qu’il aurait dû poser plus de questions, jouer au détective et chercher à en savoir plus sur les Nephils et les Seraphs avant de prendre sa décision. Mais il est guider par sa certitude qu’on se moque de lui et que rien de tout cela n’est réel. Et aussi, il est guider par son désir d’aventure et d’une nouvelle vie, qu’elle soit baser sur des mensonges ou non.
Il veut plus que jamais forger son propre futur.

Messages : 2426
Wishes : 135

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Jeu 10 Mar 2016 - 20:07
Tandis que les deux personnes derrière le mur auquel il s'appuyait semblait avoir une conversation des plus passionnantes, Russel s'alluma une roulée tranquillement. Pour ainsi dire, il n'était pas tellement pour ce concept de recrutement. Faire venir d'autres personnes dans ce monde... Lui n'avait pas eut le choix, c'était soit ça, soit la mort. Mais cet homme dont le nom était Diechi, avait le choix, il pouvait garder sa vie humaine, et rester en dehors de tout ceci. Pourtant, afin d'augmenter les effectifs des troupes, on le recrutait.

Pondérant tranquillement en étant accolé au mur, penchant la tête vers le haut, un petit bruit titilla les oreilles du Nephil. Cela venait d'une bouche d'aération juste au dessus de sa tête. Aussi surprenant que cela soit. La tête d'une ombre sortit de cet espace, les yeux brillants d'un jaune vif. Au vu de sa réaction, elle tentait de s'échapper de la bouche d'aération et semblait largement perdu en voyant qu'un contractant était juste en dessous de sa porte de sortie. Elle tenta de rebrousser chemin.

Russel ne perdit pas de temps, il invoqua son kekkaï qui sans doute avait prit Juliet à l'intérieur, puis tira plusieurs balles en direction de l'ombre, avant de révoquer son kekkaï. Pour ainsi dire, l'ivrogne avait eut pas mal de chance avec cette vilaine bestiole. Etant donné le passage qu'elle empruntait, elle n'avait pas eut la possibilité d'esquiver les balles. De plus, même si elle avait paré les premières avec ses griffes, elle s'était retrouvée rapidement sans défense lorsque celle-ci disparurent sous l'impact des balles. Le combat avait duré à peine 20 secondes.

Certainement que Juliet devrait à présent expliquer cette disparition subite. Mais en soi, ce n'était pas dérangeant puisque la personne avec qui elle parlait, allait être une nouvelle recrue. Dans tout les cas, le Nephil expira sa fumée blanche, franchement exténuée.


*Probablement que c'était celle-là qu'on était censé tué.*

Puisqu'elle sortait de la bouche d'aération qui menait à l'appartement de Diechi, c'était probablement l'ombre qui avait contrôlé l'homme puis s'était enfuit en sentant les contractants approchés. L'autre n'était là que par pur hasard, peut-être ? Mystère...

[L'ombre était niv 6( faut bien que je m'amuse xD)]


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Ven 11 Mar 2016 - 21:25
Juliet écoutait Diechi avec intérêt, voyant qu'il retrouvait peu à peu ses capacités mentales. Il comprenait vite et, étonnamment, le prenait plutôt bien. Il posait des questions justes, auxquelles elle n'avait malheureusement pas de réponse parfaite, mais uniquement des spéculations mélangés à une certaine quantité de connaissances glanées ça et là. La journaliste sourit, elle allait lui répondre avec plaisir.

Diechi accepta de passer un contrat, c'était parfait! Ils allaient atteindre le point de non-retour. Pour le flambeur, ce serait soit accepté l'offre de Bey, soit de mourir sous les griffes des ombres. Maintenant, ne restait plus que les formalités. Juliet ouvrit la bouche pour répondre quand elle disparut au regard de Diechi.

- "Merde! Il se passe quoi... Me dîtes pas que l'on a encore des problèmes!" dit-elle en préparant son arme et se dirigeant vers Russel. Mais il y eut une série de tir, et le Kekkai fut révoqué.

Heureusement qu'elle avait emmené le détective avec elle, sinon elle serait bien dans la mouise. Quand elle réaparu, Juliet n'était pas très loin de l'entrée. Elle se tourna vers Diechi

- "C'est le genre de chose qui peut arriver. Mon collègue, un homme puissant, a ouvert une barrière inter-dimensionnel et j'ai été emmené avec lui, le temps qu'il règle le problème. Alors attends deux secondes, je vais le présenter et en même temps lui demander ce qu'il s'est passé" dit-elle en allant ouvrir la porte de chez Diechi. "Russel, tout va bien? Vient, rentre. Diechi a accepté de voir Bey, alors y a pas de problème"

La journaliste laissa le détective rentrer et retourna auprès de Diechi. Il valait mieux que Russel soit à l'intérieur, cela paraîtrait moins suspect. Elle aurait du y penser tout à l'heure.

- "Diechi, je te présente Russel. C'est un homme de confiance et de talent, avec qui je suis fière de faire équipe" dit-elle, tant pour montrer à Diechi qu'elle imposait, que pour flatter Russel "Mais revenons à nos moutons, ou plutôt notre chat. Je vais faire venir la créature qui nous transforme. Ne soit pas surpris par son apparence, elle cache une puissance infinie. Quant à tes questions, nous avons des équipes pour s'occuper de divers témoignages d'humain apercevant des disparitions au milieu des rues, c'est d'ailleurs grâce à cela que j'ai été recrutée, mais j'aurais tout le temps de te raconter mon histoire"

Juliet restait debout, prudente.

- "Et on a toujours de la place pour les intellectuels. Crois-moi"

Puis, la journaliste tenta d'appeler Bey. C'était toujours un méchanisme un brin obscur, mais elle espérait qu'il répondrait à l'appel

[HRP: Je te laisse MP Bey pour son apparition alors Very Happy]

Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Mer 16 Mar 2016 - 2:09
À l’ instant où je déclare que je vœu passer le contrat, je relève les yeux vers Juliet et…
Elle n’est plus là.

-Évidemment Diechi. Une autre hallucination. T’es bête de penser pouvoir différencier le réel des illusions…


Ouais ok. Définitivement, je suis encore fou. Mais bon, restons positif, malgré ces hallucination visuelles et auditives, mes pensées sont assez lucides, alors je peux encore faire ce qu’il faut faire dans ce genre de situation : appeler du support. D’abord mon frère, puis les Laboratoires Steins si jamais il ne répond pas : on a tôt fait d’apprendre que composer le 911 n’est pas l’option la plus efficace lorsqu’on habite au Quartier Ouest, alors que des experts de la santé se trouvent à chaque coin de rue.
Je prends une grande bouffée d’air, suivit d’une grande expiration. Qu’est-ce qui ne fonctionne pas dans mon cerveau? Je commence à croire que peut-être que j’atteins ma limite biologique moi aussi. Peut-être que je vais mourir jeune de mutations et de cancers au cerveau, comme Ottavo m’avait dit que cela s’était produit sur un autre enfant de Diana. Après tout, être le fils de ma mère comportait ce risque. Peut-être que la folie est mon seul futur…
Et alors que cette pensée assez déplaisante me joue en tête, Juliet réapparait, son arme à la main. Elle semble tendue. Pour ma part, je n’affiche aucune réaction. J’aurais dû sauter de surprise, tomber d’une crise cardiaque, mais pour être honnête, rendu où j’en suis, je laisse les évènements me couler dessus comme de l’eau. J’ai l’habitude de vouloir être en contrôle de la situation et de détester le sentiment de me laisser malmener, mais présentement, je me sens complétement impuissant face aux visions forgées par mon cerveau. Je ne peux qu’accepter ce que mes yeux voient et espérer que ce calvaire finira bientôt.

-C'est le genre de chose qui peut arriver. Mon collègue, un homme puissant, a ouvert une barrière inter-dimensionnelle et j'ai été emmené avec lui, le temps qu'il règle le problème. Alors attends deux secondes, je vais le présenter et en même temps lui demander ce qu'il s'est passé.


Oui évidemment. Un puissant homme qui ouvre des barrières inter-dimensionnelles. Ce qu’en penserait Stephen Hawking de tout ça, la vache… Mais j’ai à peine le temps de mettre ma main sur mon front que Juliet ouvre la porte à un homme. Oh, et il s’agit d’une nouvelle entité. Aussitôt j’essaie de voir comment mon cerveau à pus créer cette homme de toutes pièces, car je me refuse à croire qu’il est aussi facile de se pointer dans le Quartier Ouest et d’ouvrir des… barrières inter-dimensionnelles. Malheureusement pour le moi qui veut encore croire aux hallucinations, le fait est que je suis encore parfaitement lucide et que je réussis à voir son visage avec beaucoup plus de clarté que celui de Nina d’il y a quelques instants plus tôt. Il n’a pas l’air dans son état, les yeux plissés et l’air un peu démancher. J’imagine que l’uniforme et le costume cravate devrait lui redonner un air présentable, mais à mes yeux, ça ne fait qu’accentuer cette impression de dépression qui dégage. Cet homme à l’air absolument épuisé de simplement vivre.
Pouffant la fumée blanche de sa cigarette, il entre après Juliet, fermant la porte derrière lui. Il est assez grand et semble en forme. Son regard fatigué croise le mien, qui est tout autant fatigué et désemparer que lui. Malgré que le contenant soit différent, sur le contenu, ça m’a fait l’effet de me regarder dans un miroir. Alors qu’il apportait de nouveau sa cigarette à ses lèvres, j’avais presque envie de faire de même, malgré le fait évident que je ne fume pas.
Juliet arrête notre échange de regards d’hommes intoxiqués, alors que je suis en train de me pencher légèrement sur la gauche pour le juger selon un nouvel angle :

-Diechi, je te présente Russel. C'est un homme de confiance et de talent, avec qui je suis fière de faire équipe… Mais revenons à nos moutons, ou plutôt notre chat. Je vais faire venir la créature qui nous transforme. Ne soit pas surpris par son apparence, elle cache une puissance infinie. Quant à tes questions, nous avons des équipes pour s'occuper de divers témoignages d'humain apercevant des disparitions au milieu des rues, c'est d'ailleurs grâce à cela que j'ai été recrutée, mais j'aurais tout le temps de te raconter mon histoire.

Je ne sais pas quoi répondre à ça. C’est vrai quoi, qu’est-ce que je dis face à ces renseignements? Ah, ok? Merci de m’avoir prévenu? Bref, j’essaie d’assimiler les informations sortant de la bouche de Juliet. Donc cet homme, ou création de mon esprit, va du nom de Russel…

-Enchanté Russel. On m’appelle Diechi, et après que tout ça sera terminé, on pourra tous retourner dans le confort de notre lit.


Après un léger sourire à l’homme aux yeux creux, je me tourne vers Juliet qui… se prépare à invoquer son « Dieu » si j’ai bien compris? Une entité d’une puissance infinie... Je me demande à quoi cela va ressembler. Un humanoïde? Non, l’humain est bien loin de la perfection. Une sphère d’énergie flottante? Une entité existant sur plus de quatre dimensions à la fois, ou seulement 2? Est-ce que toutes ces hallucinations ne servent qu’à me guider vers le Code de Steins? Vais-je avoir une révélation qui va faire de moi le prochain Isaac Newton? Vais-je seulement réussir à voir cette entité, peut-elle refléter les particules de lumière ou sera-t-elle invisible? Quel volume occupera donc une chose aussi puissante? Pourrait-elle seulement entrer dans mon petit appartement?
Et merde, et voilà que ma curiosité est happé. Je sais que ce que je verrais sera probablement une création de mon esprit, mais au diable mon incrédulité : j’en suis venu au point que je suis même curieux de quelle folie mon cerveau pourra bien inventer pour satisfaire ma propre recherche de réponses.

-Très bien, vous pouvez appeler… Bey.

Et pour ma part, je garde une main à distance du téléphone sur mon mur pour appeler le support psychologique.

Messages : 6239
Wishes : 2454

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Dim 27 Mar 2016 - 19:18
- Tant de questions dans ton esprit. Il te suffit de faire un voeu pour en obtenir les réponses, Diechi Steins.

Une petite créature sombre semble sortir de l'obscurité du bureau proche de l'humain. Il salue de la tête les personnes présentes, avec un petit frémissement des oreilles vers Juliet.

- Je vois que tu es très active, Juliet Hopkins, je t'en félicite.

Bey s'assoit ensuite à côté de Diechi, ramenant sa queue autour de ses pattes, attendant de voir quelle réaction cet humain-ci allait avoir.



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Messages : 2426
Wishes : 135

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Lun 28 Mar 2016 - 1:05
Forcément, après cet incident, Juliet arriva pour lui demander si tout allait bien. Il hocha la tête positivement, il avait eut pas mal de chance mais il s'en était occupé sans trop de mal. Juste, il se sentait vraiment fatigué. Dans tout les cas, il rentra dans la pièce, supposant qu'il n'y aurait certainement pas d'autre surprise. Juliet le présenta entièrement, s'en suivit les formalités.

"Enchanté." Répondit-il simplement.

*Et bienvenue en enfer* Ajouta-t-il dans sa tête, se doutant que proclamer de tel propos serait malvenue pour un recrutement.

En parlant de confort du lit, Russel se sentait épuisé. Un léger bâillement sortit de sa bouche tandis que la créature qui devait apparaître, apparu. Bey qui en passant félicita Juliet pour son activité. Apparemment, ce n'était pas la première fois qu'elle recrutait quelqu'un. Il est vrai que Juliet associait bien son travail de journaliste avec ses activités Nephiliennes. En ce sens, elle est digne d'éloge.

Dans tout les cas, le trentenaire ne prononça pas d'autre mot, se contentant d'observer ce qui allait se passer.


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Lun 28 Mar 2016 - 1:13
Comme à chaque fois, la créature noire sortait d'un lieu inattendu, son sourire figé cachait bien ce que la créature voulait bien communiquer et ce qu'elle pensait. De plus, la capacité de Bey d'être toujours là au bon endroit, au bon moment, était des plus intrigantes. Mais, ce qui était sûr, était qu'il savait parler à Juliet, en la complimentant immédiatement. Flattée, la journaliste sourit à Bey

- "Merci, j'espère que mes actions seront également remarquées" dit-elle avec un peu d'espoir.

Si Bey lui-même voyait en elle une bonne travailleuse, compétente et sérieuse, alors pourquoi pas Manori? Juliet en était persuadée désormais, sa promotion allait tomber d'ici quelques temps, peut-être même d'ici moins d'un mois, elle le savait, elle le ressentait! Probablement que le chat noir irait soufflé des suggestions à l'élue! Elle se tourna vers Diechi

- "Diechi, voici Bey. Ne te fie pas à son apparence, c'est probablement un des êtres les plus puissants qui existent. Souhaite ce que tu désire, et il te l'exaucera"

Juliet se tut ensuite. Le flambeur savait déjà la majorité des choses qu'il y avait à savoir sur ce qu'impliquerait son contrat. Il ne resterait que quelques petites formalités, tels que de bien décrire Seraph et compagnie. Mais pour le moment, il était temps de laisser faire le duo

Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Lun 28 Mar 2016 - 5:19
Bon ok, le numéro du support psychologique c’est quoi déjà?

Je pense bien que mon cœur à louper un battement. Pendant une seconde, la voix et l’apparition me font clignoter des yeux avec émoi. Je me préparais à quelque chose qui allait me laisser sans voix, certes, mais je m’attendais aussi à quelque chose de beaucoup plus intimidant, grandiose... Quelque chose qui évoquerait la force brute, une beauté ancestrale ou un concept inexplicable. Ce qui se retrouvait devant moi était bel et bien inexplicable, mais pour la simple raison que…
C’est trop mignon.

L’entité est une sorte de félin noir au sourire d’épouvante, et portant de longues antennes… Ou s’agit-il de poil d’oreille? Mais bon, malgré sa forme étrange, elle toute petite, et semble avoir une fourrure vraiment douillette. Je ne suis pas du genre à me retrouver trop attendrit devant les petites choses poilu, mais je reste humain, et non pas sans faiblesses.
Malgré tout, la situation étrange me pousse à mettre de côté ces pensées peu constructives. Je prends une grande respiration et me calme. Je regarde la créature et l’état de mon appartement. Il m’apparait évident que je n’ai plus aucun contrôle de la situation. Et il est d’évidence que j’adore être en tout temps en contrôle de la situation au meilleur de mes capacités. Tout ce que je peux faire, c’est suivre le flow des évènements.
Même si ce n’est pas une perspective bien plaisante, elle n’est pas trop horrifiante non plus. Après tout, même si je n’ai pas vraiment l’impression d’être en contrôle, toutes ses visions sont quand même probablement une création de mon cerveau. Et parce qu’ils sont une création de mon cerveau, ce n’est donc pas comme si j’étais absolument impuissant, non?
Non?

La petite créature me regarde. Comment mon cerveau en ai venu à créer cette chose? À bien y penser, ça a dû me venir des vidéos d’animation japonaise que j’ai écouté peu avant le départ d’Ottavo. J’aurais mieux fais d’y aller mollo sur ma recherche culturelle. Et malgré tout, je ne peux toujours pas me libérer de cette impression que ce que je vis est bien réel. J’ai cette étrange certitude que ce félin, ce… Bey, est bel et bien là. Je ne peux pas nécessairement ressentir son énergie, ou un truc métaphysique à la con du genre, mais j’ai à l’impression qu’à ce moment précis, que si je formule mon vœu, il sera exaucé.
Et en suivant ce sentiment, et en prenant une grande respiration, je formule mon vœu dans ma tête. Je pense à Nina, à son suicide que je ne comprends pas et à sa recherche de compréhension des autres. Je pense à ma mère et ses enfants, à mon frère Ottavo et son cercle d’amis. Je pense aussi à Juliet, et à sa grande curiosité. Et pendant un instant, je sais très bien ce que je souhaiterais plus que tout au monde. Et je déclare, un peu à moi-même, car je doute encore de la présence réelle des autres entités dans cette salle.

-Je souhaiterais tellement comprendre l'âme... Alors peut-être aurais-je pu te comprendre, Nina... Savoir ce qui te passait par la tête. Savoir ce qui te passait par la tête…

Et avec cette phrase, et mon sentiment d’être prêt à faire face à ma nouvelle vie que je recherche après avoir frôler la mort, je dis adieu au fantôme de mon ancienne meilleure et seule amie.

Diechi se tient bien droit, la tête baissé et les yeux clos, son ombre s’étalant sur la tâche de sang dans la cuisine. Son vœu est formulé, il lui est impossible de faire marche arrière. Mais c’est très bien comme ça.
Car Nina, n’est plus.




[HRP: Dédié avec amour au gens de ce forum et à ceux nous ayant quitter. Masseria, je suis finalement Nephil ♥]

Messages : 6239
Wishes : 2454

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Lun 4 Avr 2016 - 20:51
Bey laisse Juliet le présenter, puisqu'elle semble adorer cela, et attend patiemment la suite. Il observe l'humain aux pensées très variées qui pourraient en perdre plus d'un.

- Tout ce que tu vis est réel, Diechi Steins. Tout comme les mots que tu vas prononcer, et que j'entends déjà surgir de ton âme.

La créature laisse tout de même Diechi prononcer à voix haute ce que tout son être dit déjà. Il ne tarde pas à énoncer son souhait et Bey hoche la tête.

- Si tel est ton voeu... alors allons-y, c'est on ne peut plus facile.

Il bondit sur l'humain en déployant ses étranges appendices tandis qu'une lumière irradie de lui, les entourant tous les deux.

- En échange de ton voeu, Diechi Steins, je fais de toi un Nephil ! A partir d'aujourd'hui, tu devras combattre les Ombres qui menacent les humains dans le plus grand secret. D'autres pourront t'épauler dans ta tâche et t'apprendre à manier tes nouvelles capacités.

Il plonge alors ses appendices en plein coeur du corps de l'humain, lui envoyant toute la lumière produite. Cela ne dure qu'un instant avant tout ne s'arrête. Rien ne semble avoir changé autour d'eux, la lumière a disparu, et Bey retombe alors à terre comme s'il avait été en lévitation jusqu'à maintenant.

Ta réserve de Wishes:
 



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Messages : 2426
Wishes : 135

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Mar 5 Avr 2016 - 0:03
Ce qui est amusant avec les contractants, lui-même compris, c'est qu'ils oubliaient que c'était un contrat. C'est à dire qu'il y a un échange. En échange de ce vœu que venait de formuler Diechi, il devrait combattre les ombres. Étonnant, comme lors de son contrat, Bey ne semblait pas évoquer l’annihilation des Seraphs. Est-ce que Bey, voyait les Seraphs comme des ennemis ? Ou bien au contraire, une source de soutien contre les ombres ? Au vu de la situation, notamment la présence de Juliet, Russel n'osa pas poser la question, se contentant d'observer la scène d'un humain se transformant en Nephil.

"Félicitation." Lâcha-t-il sans grande conviction.

Le trentenaire se retourna, commençant à tirer sur une roulée qu'il venait de s'allumer. Il venait d'assister à la naissance d'un Nephil pour la première fois. Bey était là, mais en réalité, il n'avait aucune question qu'il pouvait poser en la présence d'autre Nephil sans passer pour un traître. Selon l'ivrogne, il y avait une distance certaine entre les contractants. Bey sélectionnait un élu, mais cela ne signifiait nullement qu'il approuvait tout les choix de cette dernière. Quelque chose... Quelque chose devait jouer. Mais quoi ?


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Mar 5 Avr 2016 - 21:10
Le voeu de Diechi était, au final, relativement classique. Il souhaitait comprendre pourquoi sa dulcinée s'était tuée. Certes, il visait plus large, en souhaitant comprendre l'âme en elle-même, mais ce n'était pas le genre de voeu que Juliet aurait fait. Beaucoup trop métaphysique pour elle, qui préférait largement le côté pratique de la vie. Bey fit ses petites affaires, lui faisant passer l'éternel contrat. La journaliste espérait que le flambeur respecterait sa parole exprimée au Cercle Ouvrier, qu'il serait dévoué à la cause Nephil, et de la sorte faire briller Juliet. Elle avait malgré tout un petit sourire fier, tant d'elle-même que de Diechi. C'était toujours quelque chose de plaisant de voir quelqu'un se faire transformer, voir tout ce qu'il comprend ou découvre. Comment allait réagir Diechi à ce propos?

- "Bienvenu chez les Nephil Diechi, tu vas voir tu vas t'y plaire"

Juliet regarda ensuite Bey, qui restait encore et toujours un véritable mystère. Cette petite bête, aux pouvoirs infinies, restait tellement loin des problèmes 'humains' alors qu'il était sensé recruter des soldats. Peut-être que si il donnait son pouvoir de transformation à des Nephil méritant, cela réglerait le problème des Nephils aux talents douteux.

Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Ven 8 Avr 2016 - 23:27
Ottavo salua l’homme s’occupant de la station de passage D-1, permettant accès aux Quartier-Ouest, puis il reposa le pied sur l’accélérateur et sa voiture repartit de plus belle. Il était seul dans sa Tesla Noire Modèle S, la fenêtre ouverte. Les voitures étaient rares aux Quartier-Ouest. La plupart des gens se déplaçaient à pied, ou à bicyclette. Les gens ayant besoin d’une voiture les gardaient la plupart du temps en dehors de la barrière, les seuls véhicules se déplaçant sur les routes du Quartier Ouest étant des camions de marchandises, ou les rares individus qui en avait obtenu la permission. Ottavo faisait partie de ce second groupe. En tant de représentant des laboratoires Steins, et de par son invincible réseau de contact, il était devenu ce qu’on pouvait classifier comme « quelqu’un d’important ». Ottavo gloussa à l’idée que, malgré tout, Diechi le pensait encore pour un simple employé du Laboratoire, le second de main de Ferdisson, chef de la recherche. C’était le résultat d’années de manipulation subtiles pour le tenir loin des laboratoires et de l’héritage de Diana, un résultat fort plaisant pour Ottavo, qui veut absolument garder le statu quo actuel.
La voiture électrique se déplaça en silence vers la maison qu’il partageait avec son frère Diechi. Plus en apparence qu’en réalité, car l’horaire chargé d’Ottavo le forçait à dormir dans divers hôtels en Amérique, voyageant souvent. Il revenait justement d’un voyage de 3 jours aux Sud de la Californie. Il n’avait pas eu de nouvelles de Diechi ou reçu d’appel depuis qu’il lui avait laissé son cadeau de fête pour ses 20 ans. À cette pensée, Ottavo eut une légère réalisation : C’était la première fois qu’il laissait Diechi seul à son anniversaire. Les quatre dernières années, la jeune Nina était restée avec lui-même lorsqu’Ottavo avait du travail. Ottavo était légèrement amer de la mort de Nina, mais il devait avouer que sa fin avait su apporter une faiblesse dans les défenses de Diechi, le rendant plus malléable, plus docile. Comme quoi qu’il y a toujours un rayon de soleil dans les orages.

Décidemment, jusqu’à sa mort, Nina s’était montrée très utile.

Il y avait encore une chose qui sidérait Ottavo : que Diechi ne se soit jamais intéresser à elle. Après tout ce temps, pas un seul acte de séduction, pas la moindre curiosité à son sujet, il ne faisait que recevoir sans donner en retour. C’est seulement après sa mort qu’il a commencé à en être obnubilé. Le Diechi d’avant était bien plus froid, bien plus fermer aux contacts humains : presque paranoïaque en fait qu’on cherche à se servir de lui à chaque détour. Mais son manque de curiosité pour Nina fut probablement ce qui causa le suicide de la jeune femme. Ottavo le savait, car il connaissait Nina mieux encore que Diechi.

Les Laboratoires Steins sont reconnu pour leurs affiliations aux mouvements transhumanismes et à, bien entendu, leur désir d’eugénisme. Ils étaient avares de jeunes cerveaux brillants et de matériel génétique supérieur, les laboratoires cherchaient activement de jeunes génies pour développer leur potentiel et aussi, entre autres, les comparer aux enfants de Diana. De la même façon, ils se sécurisaient aussi une relève dans cette jeunesse, qui reviendrait les voir lorsqu’ils seraient plus vieux pour obtenir un emploi. Une recherche active pour un leader qui pourrait suivre les traces de leur Diana… Entre en jeu Nina, adolescente passionnée de psychologie et de neurologie, aux grandes connaissances malgré son jeune âge, qui cherche un court emploie dans les Laboratoires pour se sécuriser un bon futur financier et élargir son réseau de contacts, comme tout être intelligent le ferait. Le travail qui lui sera assigné? Devenir la psychologue de Diechi di Steins, l’enfant le plus mystérieux de Diana et le plus fermé sur lui-même. Alors on lui assigne une identité d’étudiante et elle assiste aux mêmes cours que Diechi. Elle gagne sa confiance. Elle lui fait tenir un journal, lui pose sans arrêt un tas de questions, essayant désespérément de le comprendre.

Évidemment, pour faciliter ses interactions, on lui donne un laissez-passer pour entrer au Quartier Ouest, pour qu’elle puisse visiter Diechi quand elle veut. Et dire que le jeune génie ne s’était jamais poser de question sur comment elle réussissait à venir le voir aussi souvent à sa porte, comment elle avait eu la permission d’aller cogner chez lui cette soirée là avant de s’ouvrir le ventre dans sa cuisine…
Tout ça parce qu’au travers de son travail, elle était tombée amoureuse de son sujet d’étude. Du point de vue de quelqu’un comme Ottavo, non au courant des ombres, il pouvait uniquement l’expliquer par une crise de folie. Une dépression qui avait grandi avec sa honte de manquer de professionnalisme, en plus de croire les sentiments de Diechi non-réciproque. La honte de vivre peu faire un long chemin…

Ottavo aurait pu la sauver ce soir-là. Lorsque Diechi était sorti en courant pour chercher de l’aide, il avait manqué de croiser d’un cheveu son grand frère… Ottavo s’était dirigé vers l’appartement, cherchant la source de la panique de Diechi. Et en voyant la fille dans la cuisine, se parlant à elle-même, il avait fait un choix : Nina lui était maintenant inutile. Sa folie l’empêchait d’accomplir son travail, et si elle ne pouvait pas se monter utile, elle n’était d’aucun intérêt pour elle. Alors il l’avait regardé un moment, dans l’encadrement de la porte, avant de partir alors qu’elle tranchait le vide d’un couteau de cuisine.

Le reste était de l’histoire connue.

Ottavo montait donc les marches du Complexe D-1, se préparant à revoir son frère. Il prépare son sourire de grand frère amical et compréhensif, s’éclaircit la gorge, puis il ouvre la porte 203 de l’appartement.
Mais ce qu’il découvrit était incroyablement loin de ce à quoi il s’était préparé.


À bien y penser, j’aurais dû analyser un peu plus les évènements. Surtout depuis que j’en suis venu à la grande réalisation que je n’hallucine rien de ce qui se passe.
J’aurais dû analyser ce moment, ce contact avec Bey, ce phénomène et cette lumière qui ne concorde pas avec les lois de la physique. Si j’avais pu comprendre ce sentiment, je sens que j’aurais pu en retirer beaucoup. En apprendre plus sur le fonctionnement réel de mon monde. Mais je n’avais pas les yeux ouverts, ma laissant porter par mon « imagination », et en voilà la conséquence.
Je jette un regard à Juliet, qui me regarde avec un sourire confiant, me rassurant dans ma décision… Tout le contraire du ton presque sarcastique et épuisé de ce fameux Russel. Pour dire vrai, maintenant que j’ai pris réalisation que tout cela est réel, en même temps du contact avec Bey, je penche un peu du côté de Russel : j’aurais peut-être dû y penser d’avantage…
Mais je n’ai même pas le temps de réfléchir d’avantage. Décidemment, aujourd’hui, les choses se passent, que je le veuille ou non. Je me préparais à m’exprimer face aux derniers évènements face à Juliet et Russel, lorsque, soudainement, mon frère fit son apparition dans le salon.

Son regard passe de moi à Juliet, puis à cet homme qu’il ne connait pas et qui fume dans son chez-soi Les yeux grand ouvert, avec une expression au visage que je ne lui connais pas, ses yeux pointent sur la tâche de sang dans la cuisine, puis sur celle encore rouge de mon torse. Sentant qu’un malentendu est sur le point d’exploser, et que si mon frère posséderait un arme à feu, il la sortirait fort probablement tout de suite pour tirer sur les deux individus ayant causé la pagaille chez-lui, j’ouvre la bouche pour intervenir…
Mais je me fais arrêter par un rapide mouvement d’Ottavo, qui sort bel et bien un révolver de son costume de travail noir, le pointant sur la tête de Juliet.
Ok, nouvelle information : mon frère à une arme à feu.

-Je vois qu’il n’y a pas de nourriture sur la table, Miss Hopkins.




[HRP : J’ai pris en considération que Bey disparaissait dans les ténèbres à cause de l’interruption et qu’Ottavo ne croise donc pas.]

Ottavo est un homme très grand et fort comme un buffle. Voici une image:
Ottavo:
 

Messages : 2426
Wishes : 135

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Sam 9 Avr 2016 - 16:31
Il ne restait plus qu'à prendre ses valises puis à partir maintenant. Qu'est-ce que cette nouvelle recrue ferait ? Au vu du vœu, les pouvoirs générés pouvaient être multiples. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'ils ne finisse pas mort dans les mois qui suivent, tué par une ombre ou bien un contractant de la faction adverse. En ce sens, rester enfermé dans le QG Nephil jusqu'à atteindre une certaine maturité en tant que Nephil pouvait aider... Après, peu de gens peuvent se permettre de disparaître de la circulation en attendant d'atteindre une force suffisante pour se protéger. Alice, par exemple, ne pouvait pas, et c'était d'ailleurs pour cette raison qu'il avait entreprit de la protéger le temps qu'elle devienne une contractante capable de se protéger.

Dans le cas de ce scientifique... Probablement que c'était pareil. Mais ce ne serait pas Russel qui le protégerait pour la simple et bonne raison qu'il n'avait qu'un corps. Juliet ne semblait pas non plus du genre à entreprendre ce genre de travail. Espérons que ce Diechi se fasse des amis rapidement dans le QG Nephil.

Tandis que les choses semblaient se conclure, un homme, d'une grande envergure apparut. Peu de temps après son entrée, il pointa une arme en direction de Juliet. Qui était cet homme ? Que faisait-il ici ? Au vu de ce qu'il venait de dire, il était probable que l'homme connaisse la contractante. Restait à savoir... Quelle genre de relation menait à se faire braquer par un revolver ? Dans tout les cas, non en joue, le Nephil sortit son revolver déchargé de sa poche interne pour le braquer à son tour vers cet inconnu.


"Je vous conseillerai d'arrêter de mettre en joue mon amie." Exprima-t-il en soufflant sa fumée blanche, le regard sévère.

Non pas qu'il voulait tuer cet homme, mais au moins le dissuader dans cette action hostile qu'il montrait. Russel avait vu assez de sang pour aujourd'hui.


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 6239
Wishes : 2454

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Lun 11 Avr 2016 - 16:27
Bey était toujours là, observant tranquillement les protagonistes. Lorsqu'Ottavo entra, celui-ci ne le vit bien évidemment pas, puisque la créature ne le souhaitait pas. Seuls ses petits Contractants adorés le voyaient et l'entendaient.

- Soyez prudents, et n'oubliez pas que les humains ne doivent pas connaître votre existence de Nephils. Bonne chance, Diechi Steins.

Ceci étant dit, l'animal disparaît véritablement dans les ombres de la cuisine, laissant tout ce petit monde se dépatouiller.

[=> A que partue !]



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Lun 11 Avr 2016 - 21:16
Bien, ils allaient pouvoir désormais rentrer au QG, profiter de discuter au calme et en sécurité, découvrir les pouvoirs de Diechi et ainsi de suite. Elle s'occuperait également de le recenser, chose très importante qu'il ne fallait surtout pas oublier. Mais arriva alors un homme indésirable qui tomba comme un cheveux dans une soupe, cheveux dont il manquait totalement.

Juliet fut un peu surprise de le voir sortir une arme. Il avait la dégaine rapide vraisemblement. Pas surprenant pour un homme comme lui, qui a besoin de se sentir viril pour exister. La journaliste fut contente de voir que Russel la défendait, peut-être que cela suffirait à dissuader Ottavo. Mais elle était prête à ouvrir un Kekkai au moindre signe un brin trop dangereux d'Ottavo. La seule inconnue restait l'attitude de Diechi. Accepterait-il qu'on élimine son frère? Prendrait-il enfin du courage et sortirait-il de l'emprise néfaste de l'homme?

La journaliste leva légèrement les mains, pour signaler qu'elle n'était pas agressive. Elle pouvait invoquer son arme et tirer très rapidement, peut-être même plus rapide qu'Ottavo si il était distrait.

- "Effectivement, mais nous étions entrain de préparer le repas. Si vous vouliez bien ranger votre arme, nous pourrions discuter en toute quiétude" dit-elle en souriant "D'ailleurs, je pense qu'il serait très mauvais tant pour votre relation avec votre frère que pour votre vie si vous continuez à me menacer. D'ailleurs, Diechi, tu ne comptes pas dire ou faire quelque chose?"

Tout ce que voulait savoir Juliet, c'était si le nouveau Nephil allait accepter un meurtre. La journaliste se rappelait qu'il avait plutôt mal réagit lorsque que le taximan avait été tué par accidents...


Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Mar 12 Avr 2016 - 4:01
Ottavo ne cligna même pas des yeux lorsque Russel pointa son arme sur lui. Son regarde restait figé sur Juliet, le bras tendu et le doigt sur la détente. Son esprit tournait à toute vitesse. Il y avait de bonnes chances que Diechi n’était pas en réellement en danger avec ces deux individus, et que le sang était d’une cause autre… Mais il pouvait aussi être forcé d’agir contre son gré d’une manière ou d’une autre.

Mais pour être honnête, peu importe le cas, il n’avait pas l’intention de baisser son arme. Il savait depuis la première fois qu’il avait croisé Juliet que cette dernière était son ennemie. C’était un sentiment qu’il ne pouvait pas expliquer, mais qui était bien là. Et il avait bien l’intention de la tuer avant qu’elle ne devienne un problème plus grand encore. Et cette situation lui semblait un excellent moment, alors qu’elle n’avait à ses côtés qu’un seul allié, et non pas tout un groupe armé. Ottavo avait bien l’intention de mettre une balle dans la tête de Juliet Hopkins, après quoi, l’autre homme lui tirerait fort probablement dessus, mais avec sa large épaule droite se tenant devant son visage, grâce à la position anatomique de son bras levé, le protégerait d’une balle fatale. Il pourrait ensuite pivoter sur son pied droit en de penchant et le désarmer d’un coup de pied en rond de son pied gauche, avant de l’achever d’une ou deux balles. Ottavo entrainait son corps et son esprit chaque jour depuis des années, traitant sa forme physique comme un temple, bâtissant sa confiance en accumulant les connaissances et les muscles. Il était adepte de plusieurs sports de combat et avait foi de pouvoir facilement vaincre les deux adversaires avec facilité. Après les avoir tués, il faudrait expliquer pourquoi à Diechi. Quel mensonge pourrait-il donner cette fois par contre?

À moi qu’il ne dise aucun mensonge et mette simplement une balle dans la tête de son frère? Après tout, il avait simplement gardé Diechi en vie de peur que leur mère Diana ait fait de lui une machine de guerre aux pouvoirs psychiques à travers des manipulations génétiques… Mais après autant de temps sans la moindre manifestation de pouvoirs surnaturels, Ottavo en était venu à la réalisation que le dixième enfant de Diana n’avait rien de spécial. Et du même coup, il n’était donc ni une menace, ni quelque chose d’utile dans sa vie.


Je regarde mon frère qui garde son regard figé sur Juliet. Il me semble évident qu’il ne croit pas que nous sommes en train de cuisiner quoi que ce soit. Pendant un instant, je sens qu’Ottavo va appuyer sur la détente, et ça ne me dérange même pas. Après tout, me suis-je ne serait-ce qu’une fois mis en désaccord avec une décision de mon frère?
Puis je m’ouvre les yeux sur la vérité. Juliet, à qui je dois la vie, et pour plus d’une fois si je compte l’incident avec le chauffeur de taxi, a une arme pointé sur le front. Elle est mon amie. Elle m’incite à agir, ou à dire quelque chose…
Les actions de mon frère sont mauvaises.
Je dois prendre action.
Le doigt d’Ottavo se crispe sur la détente, poussant légèrement sur la gachette…

-Ottavo, attends!

Je me propulse sur mon frère, me mettant entre lui et Russel. Je retombe sur son bras. Évidemment, il est trop large pour que je puisse déplacer son bras tenant l’arme, mais il relâche pour l’instant la détente. C’est tout ce que je pouvais demander pour l’instant.

Ottavo regarde Diechi, qui vient de se mettre  entre lui et l’homme au revolver. Parfait, il pourrait servir de bouclier. Par contre il lui faudrait trouver une nouvelle façon d’atteindre l’homme tout en contournant le cadavre de son frère, le pivot du pied ne fonctionnerait plus. Se servir de son corps jusqu’à ce que l’individu ait complètement vidé son chargeur dans Diechi?

Je plonge mes yeux jaunes dans ceux d’Ottavo, mes mains encore sur son bras tenant le revolver. Mais pourquoi tu es encore aussi tendu? Pourquoi ne baisses-tu pas ton arme?
Et au moment où ce questionnement, cette recherche de réponse nait en moi, quelque chose d’incroyable et d’horrible se produit.

Tuer les trois.

Quoi? C’est confus et pas très précis, mais je peux distinguer des mots, prononcer dans la voix de mon frère. Je les entends dans ma tête. Mais ses lèvres ne bouge pas, et certaines phrases me semblent résonner et ne sont pas compréhensibles. Par contre, un concept me semble assez facile à comprendre. Il pense à l’ordre dans lequel il veut nous tuer tous les trois.
Je ne comprends plus rien. Qu’est-il arrivé à mon frère? Ce ne peut pas être lui qui pense à des choses aussi noires…

-Frérot… Tu ne vas pas…?

Faire feu.

Au moment où cette pensée surgit dans sa tête, je pousse de toutes mes forces sur le bras de mon frère. C’est assez pour le faire légèrement dévier vers le haut. Le coup de feu retentit, mais la balle manque largement Juliet, s’enfonçant au plafond.
Avec une vitesse surhumaine, Ottavo me propulse au sol avec un coup de coude. Aussitôt, je sens que je n’ai plus accès aux phrases confuses dans sa tête. Il pivote, braquant cette fois le revolver sur ma tête.

Je comprends alors, regardant le trou noir de l’arme à feu, que mon ancienne vie est belle et bien finie. Je sens le temps ralentir alors que je m’approche de mes derniers moments. Mes yeux croisent une dernière fois ceux d’Ottavo. Et même sans mon  nouveau et étrange pouvoir, je peux y voir que je n’ai pas la moindre valeur à ses yeux. Que je suis pour lui comme j’ai été toute ma vie aux yeux des gens du Laboratoire Steins : un spécimen de laboratoire. Autre chose qu’un humain, une chose pouvant se montrer utile si dressée correctement. J’avais simplement eu l’impression qu’Ottavo était différent.

Mais il ne fit jamais feu. Il n’en eu évidemment pas le temps.




[HRP : Vous pouvez vous amuser à tirer sur Ottavo et le faire tomber inconscient, voir le blesser gravement, mais j’aimerais qu’il soit encore vivant, même s’il passe le reste de ses jours dans un hôpital ^^
Donc ne le tuer pas, mais je vous donne carte blanche pour le blesser : il est fait fort, il peut en prendre xD ]

Messages : 2426
Wishes : 135

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Mar 12 Avr 2016 - 17:16
Cet homme robuste ne parlait pas et ne semblait pas non plus dissuader par le fait d'être mit en joue par une arme à feu. Savait-il qu'elle était déchargée ? Peu probable... L'homme en question devait vraiment haïr la journaliste mais pourquoi ? Russel avait trop peu d'élément sur la relation entre ces trois personnes pour en déduire quoique ce soit. Néanmoins, il était clair que la situation était dangereuse. Comme Bey leur avait dit avant de partir, les humains ne doivent pas connaître leur existence de Nephil. Ce qui limitait grandement le champ d'action disponible. Les dix minutes se sont écoulées, il pourrait utiliser son pouvoir pour protéger Juliet d'une balle, mais ça n'irait pas plus loin. Que faire ?

Tandis qu'il pondérait sur la marche à suivre, le nouveau contractant se mit entre lui et le colosse. Russel claqua la langue, se disant que l'homme avait à présent le champ libre pour tirer sur Juliet en toute impunité. Qu'est-ce que voulait faire Diechi ? Ce dernier, après quelques secondes, lâcha un début de phrase, sans la terminer avant de pousser le bras du géant dont le tir fut affecté. La journaliste n'était pas touché. Cependant, celui qui avait empêché le géant de faire mouche fut rapidement mit à terre. Le revolver, cette fois braqué sur lui. Inutile de perdre plus de temps, il se précipita vers le colosse, tentant de le désarmer, mais y arriverait-il à temps ?


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Mar 12 Avr 2016 - 19:17
Heureusement, Diechi allait réagir. Juliet en était plutôt satisfaite, voyant qu'Ottavo n'était nullement impressionné par le pistolet que Rekor pointait sur lui. La journaliste allait presque ouvrir un Kekkai quand le flambeur s'était interposé, appelant encore son cher frère 'frérot'. Il n'y avait, dans cet Ottavo, que des choses négatives et mauvaise, que Juliet souhaitait avec joie éliminer. Mais l'attachement, irraisonnable, de Diechi pour son frère risquait de poser problème... Il n'accepterait probablement pas de le voir, un trou béant dans le crâne alors qu'il s'écroulait au sol.

Lorsque que le coup partit, Juliet eut un mouvement de recul et se baissa. Profitant du chaos qui s'ensuivit, elle mit sa main dans le dos et sortit son pistolet. Ottavo n'aurait pas du rater son tir, maintenant la journaliste allait lui faire regretter. En quelques secondes, le frère balança Diechi au sol et lui pointa l'arme sur le front. Russel s'était précipité, mais la journaliste n'allait pas attendre une seconde de plus. Elle tira une fois dans la main d'Ottavo qui tenait le pistolet, dans le but de faire voler la main en éclat et une dans le genou droit, pour le faire chuter.

Juliet s'approcha ensuite, visiblement en colère et se retenant de ne pas achever Ottavo... L'envie la démangeait tant. Elle rêvait de réduire cet homme qui se croyait si puissant à l'état de petit insecte à écraser tout en riant. Elle convaincrait Diechi de l'éliminer, elle en était persuadée. Elle pointait toujours son arme sur Ottavo, visant ses parties génitales. Elle restait à distance, pour ne pas se faire avoir au cas où le frère se jetait sur elle.

- "Ottavo. Menace encore Diechi, ne serait-ce que mal le regarder, et tu seras mort. Je te tuerai et t'écraserai sans aucune hésitation. Tout aurait pu bien se passer, tu aurais pu nous laisser partir comme si de rien n'était. Mais non, tu t'en prends à Diechi, et surtout tu t'en prends à moi!" dit-elle en gardant la main stable. Elle sentait l'adrénaline... Ce serait son premier meurtre "Diechi, relève-toi et viens derrière-moi. Je ne tue pas ton frère par politesse envers toi. Mais réfléchis bien, le laisser en vie risque de t'apporter plus d'ennui. Tu peux même l'achever toi-même si tu préfères"

Juliet regarda Russel du coin de l'oeil. Elle savait qu'elle ne l'avait pas touché, mais elle voulait tout de même savoir si tout allait bien.

- "Détective, tu vas bien?" demanda-t'-elle, ne voulant pas donner son nom

Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Mer 13 Avr 2016 - 0:58
[HRP: Vous me pardonnerez ce post un peu solitaire ♥ Et très long. ]

Ottavo regrette immédiatement son choix d’avoir donné un coup de coude à Diechi. Il avait agi avec un réflexe, qui dans une autre situation aurait été le bon, mais pas ici. Il ne pouvait plus se servir de son frère comme d’un bouclier de viande et se retrouvait à la merci de l’arme de l’homme. D’ailleurs cet homme lui disait quelque chose, il était certain de l’avoir déjà rencontrer avant. Dans un centre de police? Impossible de s’en souvenir, Ottavo était entré en contact avec cents fois plus d’individus qu’un être humain normal au cours de sa vie, et même son excellente mémoire ne pouvait se souvenir de tous ces visages. Du moins, il se jura de le graver dans sa mémoire.

Mais étrangement, ce ne fut pas l’homme qui fut feu, mais Juliet en premier, lui éclatant la main, son revolver rebondissant vers son frère au plancher. Le choc de la douleur lui fait se mordre la langue, incisant légèrement le muscle et lui donnant le goût du sang dans la bouche. Une seconde balle vient faire éclater son genou droit, et il tombe au sol, s’appuyant sur celui de gauche. Il n’en referma que d’avantage des dents dans un grincement quasi silencieux. Ottavo n’était pas du genre à crier de douleur.

Alors que je me retrouve sur le sol, des morceaux de casse-têtes se remplaçant dans ma tête. Je vois soudainement Ottavo sous un nouveau jour. J’ai toujours cru qu’il me protégeait, mais je replace maintenant dans mes têtes des souvenirs autres. Pourquoi disait-il que notre tuteur Ferdisson le détestait s’il recevait toujours pleins de cadeaux à son anniversaire? Un simple employé avec une Tesla Model S de luxe? Je voulais bien croire à son réseau de contacts et d’amis qui pouvaient se montrer généreux, mais c’était quand même étrange. Et puis le flingue, son attrait pour les arts martiaux. Le fait que les gens le saluaient avec respect au bureau et ses nombreux voyages. Comme une…
Double vie?
Je revois ses yeux, me regardant quelque instant plus tôt comme si je n’étais qu’une pourriture. Une double vie… me semble possible. Mais quel genre d’homme est réellement Ottavo?

Juliet le menace de son arme. Ottavo se tient le genou avec une grimace au visage. Juliet me fait part de son point de vue.
Tuer mon frère? Alors que j’ai l’impression de le découvrir pour la première fois de toute ma vie, le vrai lui? Pas avant d’en avoir retiré tout ce que je peux. Pas avant de savoir la vérité, sur ce que je suis pour lui et du lien réel nous unissant. Malheureusement, je sais que le temps joue contre nous : malgré l’insonorité de l’appartement, avec la porte restée ouverte, il y a de bonnes chances qu’on est entendu les coups de feu, malgré l’ambiance de ville morte que dégage parfois le Quartier Ouest.
Je me relève et ferme la porte de l’appartement derrière moi. Pui, je prends le revolver à mes pieds. Ce que c’est étrange que de tenir une arme dans mes mains. Elle est chaude…
Le bras gauche droit devant moi, je m’approche lentement dans le dos d’Ottavo, ma main gauche gardant ma nouvelle arme pointé sur le dos de mon frère. Je dépose le bout de mes doigts sur sa tête… De nouveau, j’entends sa voix, à la fois confuse et précise. Il pense à un moyen de se sortir de cette situation. Je me recule :

-Tu sais que ton salue repose avec mon frérot. Alors tu fais mieux de parler. Qu’est-ce que je suis pour toi?


Je ne peux pas rester trop près de lui, de peur qu’il me désarme alors que je lis dans sa tête. De toute façon, je n’ai pas envie de me servir de cet étrange nouveau pouvoir. Je veux simplement une honnête discussion. Il se tourne vers moi lentement. Il porte son sourire le plus chaleureux au visage, bien que ses dents soient tâchées de sang.
Il a des larmes aux yeux.
Et merde, je ne peux pas savoir s’il pleure à cause de la douleur ou de la situation. Mais comme un imbécile, je peux sentir les émotions reprendre le dessus en moi, alors que mes yeux s’imbibent aussi de liquide lacrymal. C’est à cause de la vue de mon frère, mon seul compagnon depuis que je suis né, là, en sang, pleurant. Mon seul ami… Trahissant ma confiance absolue en lui.

-Frérot, qu’aurait pensé Nina de tout ça?

Je lui mets une balle dans l’autre genou. Il tombe à plat ventre sur le sol. Décidemment, il jouait encore la comédie, et je n’avais aucun remords à blesser cette personne qui n’était pas mon frère. Il savait que son salue reposait en sa capacité à manipuler ma décision, mais il se décidait encore à s’y essayer avec des sentiments plutôt qu’avec la vérité. Et tant que je n’aurais pas reconnu la moindre parcelle de la vérité dans ses propos, je sais que je ne serais pas en paix. Ma curiosité est bien trop grande pour cela.

-Réponds à ma question.
-Petit bâtard! Vous pensez que vous pourrez partir d’ici après avoir commis un meurtre? Nous sommes au Quartier Ouest bande d’idiot! À l’instant où vous mettrez pied à la grille, toute la sécurité vous sautera dessus! C’est sans issu!
-La question Ottavo.

Il prend une grande respiration.
Puis il se met à rigoler. Un rire que je n’ai jamais entendu. Et même s’il me fait parcourir des frissons tout le long de ma colonne vertébrale, il me semble bien plus vrai, bien plus franc que tout autre rire que j’aurais bien pu entendre sortir de la gueule de mon frère.

-Tu n’es rien Diechi. Ni pour moi, ni pour personne. Une erreur. On avait tous peur de toi, pensant que tu avais un certain potentiel, que tu étais peut-être une arme biologique créé dans un dernier sacrifice de Diana… Mais tu n’es qu’un bâtard. Il n’y a rien de spéciale à ton sujet. C’est moi qui mis Nina sur ta route. C’est moi qui l’ai laissé mourir. C’est moi qui contrôle ta vie Diechi. Et tu veux savoir? Sans moi, tu ne serais même pas vivant. J’ai fait de toi tout ce que tu es! Tu m’appartiens.
-C’est vraiment ce que tu penses?

Il marque une hésitation. Je peux voir dans ses yeux les lueurs d’un doute. Une trace d’humanité, ou la simple réalisation qu’il vient de se condamner à mort? Puis, son visage se durcit, et il reprend son sourire cruel et se redresse sur ses genoux en sang au prix d’un grand effort :

-Tu sais que si tu me laisse vivre tu le regretteras. Je sais que tu as de la jugeote pour prendre les bonnes décisions : je t’ai enseigné tout ce que tu sais après tout. Si j’étais à ta place, je sais que je tirerais. Mais la question demeure Diechi : Es-tu comme moi?


Je ferme les yeux, puis je prends ma décision.
Je contourne le géant, qui me suit des yeux. J’approche le canon de mon arme de sa tempe. Je cherche un endroit précis. Je veux être certain de ne pas manquer mon coup. Aux yeux de tous, j’ai l’air de simplement perdre mon temps et de me mettre en danger inutilement, mais je veux en fait accomplir quelque chose de très précis. Je veux enfoncer ma balle dans une partie bien précise du cerveau. Ottavo sent le bout brûlant du pistolet se déplaçant sur le côté de sa tête, et il esquisse un sourire.
Il a compris ce que j’essaie de faire, je le sens.

-Je t’aime mon frère.
-Alors ne manque pas ton coup.

J’appuie sur la détente, perforant le lobe préfrontale d’Ottavo. Contrairement à la croyance populaire, les gens survivent parfois des balles dans la tête. J’ai déjà lu bien des articles de personnes ayant survécu après une tentative de suicide. La mort ne vient pas de la destruction des neurones, mais de la perte de sang. Et un homme aussi large qu’Ottavo doit perdre beaucoup de sang avant d’en mourir. Il ne saigne déjà qu’à peine de ses autres blessures, ayant touché des veines et des capillaires de basse pression. C’est facilement visible de par la couleur nettement plus foncé du sang, moins rouge et moins chargé d’oxygène.
En plein milieu du Quartier Ouest, j’ai foi qu’un biologiste le trouvera et pourra le sauver à temps. Mais qu’il survit ou non, l’ancien Ottavo ne sera plus. Après tout, je viens de lui perforer le centre de ses émotions.

Mais bon, nous verrons bien s’il survivra. Pour l’instant, il est au sol, les yeux ouverts. Ces derniers se pointent sur moi et sa bouche s’ouvre sans réussir à prononcer un seul mot.
Il est encore conscient. Cela signifie qu’il n’a pas encore perdu 20% de ses érythrocytes. Ça se produira sous peu. Je ne peux imaginer ce que ce doit être que d’être encore conscient alors qu'on à le crâne ouvert.
Je dépose ma main sur son épaule. Ses pensées sont tournées vers un unique message. J’ignore s’il m’est destiné, à moi ou à une autre personne, ou s’il n’y pense que de façon plus large, s’adressant à la terre entière et à sa vie.

Adieu.

-Partons d’ici.

Je me redresse...
Puis je me vomi dessus.

Et je tombe à mon tour inconscient, à côté de mon frère.



Quelle journée.







[HRP : À vous de me traîner hors de la xD  Merci les copains, je ne pense pas faire un autre post après celui-ci. Alors je vous laisse clôturer ce RP bien trop chargé d'émotions ^^]

Lancement de dé:
1-2-3 Ottavo va mourir de sa blessure.
4-5 Ottavo survivra avec de nombreuses séquelles neuronales.
6 Ottavo survivra sans séquelles, et avec la vengeance dans la peau.

Messages : 6239
Wishes : 2454

avatar
KyuBey
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Mer 13 Avr 2016 - 0:58
Le membre 'Diechi Steins' a effectué l'action suivante : Les joies du hasard


'Dé classique' :



Voir le profil de l'utilisateur http://zupimages.net/up/17/08/k7rz.png

Messages : 2426
Wishes : 135

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Mer 13 Avr 2016 - 16:38
Pour ainsi dire, Russel ne s'attendait pas à une telle réaction de la part de la journaliste. Tandis que se pas se précipitait vers ce colosse, elle tira sur ce dernier, le mettant un genou à terre et le faisant lâcher son arme à feu. Un certain soulagement alors que l'ivrogne constatait que cet inconnu était encore en vie. Néanmoins, ce soulagement ne serait que de courte durée. Ce n'était pas sa place de dire quoique ce soit, puisqu'il n'avait absolument aucun rapport dans la relation entre ce trio.

Les informations arrivèrent cependant à ses oreilles. Cet homme avait apparemment menti à Diechi. Une certaine migraine s'empara du Nephil. Ses paupières se fermèrent, songeant que l'histoire du nouveau contractant avait quelques similitudes avec la sienne. Lorsqu'un membre de sa propre famille vous trompe pendant des années, qui croire ensuite ? Le jeune scientifique avait prit l'arme à feu et semblait prendre son temps pour apporter son jugement sur le colosse du nom d'Ottavo.

Tandis qu'il avait l'intention de demander à Diechi de ne pas tirer, sa voix se tut tout naturellement. Qui était-il pour arrêter cela ? Lui qui voulait se venger de celle qu'il l'avait trahit de la même façon ? Il y a des limites à l'hypocrisie et l'ivrogne s'en rendit bien compte. Non, dans cette histoire, il n'avait pas son mot à dire, pas un seul.

Il reprit son calme, une expression neutre sur le visage alors que le coup était tiré. La balle était rentré dans le cerveau. Comme Russel l'avait subit dans un autre temps. S'il est malchanceux comme l'avait été l'ivrogne, il pourrait rentrer dans le coma, puis se réveiller sans pouvoir sourciller. Garder comme un patient inconscient alors qu'on est conscient. Une torture qui peut durer indéfiniment. Comme un ver qui s'infiltre et vous dévore de l'intérieur. Quelle probabilité pour que ça se passe ainsi ?

Il ignorait ce que serait les séquelles pour cet homme, mais probablement qu'elle ne serait pas bonne. Dans tout le cas, la personne qui avait apporté cette sentence était tombé inconsciente... Probablement sous le choc de ce qui venait de se passer, le pauvre scientifique avait atteint sa limite. Il ne restait donc plus qu'à partir, en emmenant le corps de Diechi.


"Je vais essayer de le porter, mais un peu d'aide ne fera pas de mal."


Emmener Diechi au QG semblait couler de source. Mais peut-être que Juliet avait d'autre plan ?


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Sam 16 Avr 2016 - 17:03
Juliet avait eu un petit plaisir à voir Ottavo jouer le fier, malgré les dégâts pris. La grande question était de savoir si Diechi allait, ou non, l'achever. Ce serait le summum du plaisir et un bon point pour commencer la nouvelle histoire du Nephil. Il prit le pistolet et commença à interroger son cher frère. Juliet remit les mains dans le dos et recula d'un pas. Le premier coup surprit la journaliste, mais en y réfléchissant il était prévisible. Le cher Ottavo ne savait pas du tout à qui il avait affaire, Diechi avait changé dans son dos, grâce à l'intervention de la journaliste. C'était du moins ce qu'elle supposait

Ottavo ignorait tellement de chose et Juliet eut un petit rire. Il était mignon de croire qu'on les arrêterait. Il y avait certes des traces de la présence de la journaliste dans l'appartement, mais elles ne devraient pas pouvoir la lier au meurtre. Son arme n'existait pas et seul Diechi avait touché le frère... Il restait plus qu'à récupérer l'arme une fois que le Flambeur aura fait ce qu'il avait à faire.

Le masque d'Ottavo tomba. Juliet nota mentalement toutes ces informations. Ainsi, il y avait d'autre Steins? Peut-être valait-il mieux s'occuper d'eux, dans la possibilité qu'ils viennent déranger Diechi? C'était des choses à voir. Mais en tout cas, le Nephil mit du temps à tuer son frère. Il tournait, perdait du temps... Il n'avait probablement jamais tiré avant, jamais tué d'ailleurs, mais ce n'était pas une raison! Juliet n'avait encore jamais tué, mais elle n'aurait aucun problème à vider son chargeur sur un ennemi... Finalement Diechi tira. Le coup fut plutôt impressionnant, et salissant également. Ottavo était un costaud, il fallait lui laisser cela. Finalement, les deux s'effondrèrent.

Russel récupéra le corps de Diechi, qui était vraiment mal en point. Il avait besoin d'aide. Juliet hocha la tête. Il était temps de déguerpir. Mais avant tout, il valait mieux récupérer l'arme, cela pouvait toujours être utile. Allant chercher du papier ménage dans la cuisine, elle revint et enveloppa l'arme puis la pris avec elle.

- "Je vais prendre l'arme, on ne sait jamais. J'aurais préféré trainer Ottavo dans sa voiture et la jeter dans le vide, mais je crains que l'on aie pas le temps... Ce fut plutôt intense aujourd'hui hein?" dit-elle en faisant le tour pour attendre Russel à l'entrée. Elle allait probablement devoir l'aider à porter. Elle mit le pistolet bien emballer dans son pantalon. Le contact était désagréable, mais y avait pas 36'000 endroit où le mettre de manière stable. Elle ouvrit un Kekkai et vint aider Russel

Ils marchèrent et purent enfin quitter cette mission qui s'était passé moyennement bien... Mais Juliet espérait qu'on ne lui en tiendrait pas pour responsable. Elizabeth s'était jetée seule comme une folle... Alors qu'ils quittaient le batiment, et arrivaient au limite du Kekkai, Juliet s'arreta

- "Il faudrait vraiment que l'on trouve des amis dans la police pour effacer quelques traces. Je pourrais peut-être l'effectuer moi, mais il me manque un uniforme... Tu connaitrais pas quelqu'un qui pourrait me fournir?" dit-elle en se plaçant à l'endroit prévu pour le retour "Et au passage, merci de ton aide. J'apprécie"

Messages : 2426
Wishes : 135

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Dim 17 Avr 2016 - 16:25
La priorité que s'était lancé Russel, était de protéger les Nephils, comme il avait été protégé lors de la fête foraine. Dans le cas présent, Diechi était inconscient et un humain était probablement mort. Après tout, un tir à cette distance, ne pardonne que rarement. Juliet quant à elle avait au moins prit l'arme du crime avec elle. Il faudrait le jeter ou bien le laisser traîner à la faction pour que jamais il ne soit retrouvé. Mais la question que se posait l'ivrogne était la sécurité de l'endroit. Si jamais des caméras étaient positionnés, alors peu importe à quel point la journaliste voulait cacher les preuves, cela ne servira à rien devant le témoignage d'une caméra qui a tout filmé. Enfin, espérons que ce ne soit pas le cas.

Juliet commenta la journée, ce à quoi le trentenaire répondit avec un sourire amère. Il n'était pas des plus enjoués par ce qui venait de se passer. La conclusion de tout ceci était qu'Elizabeth avait perdu un bras et qu'un humain, certes hostile, venait de rendre l'âme. Juliet était très pragmatique, pensant à se trouver des contacts dans la police pour masquer la chose. Elle avait beaucoup de sang-froid et cela démontrait fortement qu'on perdait bel et bien notre humanité en devenant des contractants. La journaliste évoqua alors quelques choses de particulier, elle voulait un uniforme de police pour pouvoir effacer toutes les traces.

Russel pondéra un instant, portant toujours Diechi sur ses épaules, avant d’acquiescer.


"Cela devrait être possible... Il faudra juste que tu me donnes tes mensurations et je passerai la commande." Lâcha-t-il en s'avançant vers la sortie également.


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Jeu 21 Avr 2016 - 8:06
Russel avait donc ce qu'il fallait, potentiellement. Le détective était de plus en plus utile, au fur et mesure qu'elle en apprenait plus sur lui. C'était même surprenant à quel point il avait changé, cela l'impressionnera toujours! Avec cet uniforme, elle pourrait sans problème profiter de son passe pour aller s'occuper des archives de la police, ne restait alors que le mot de passe, au cas où s'était protégé par un code personnel et non pas par une détection de fonction...

- "Parfait, alors je t'envoie tout cela" dit-elle, guillerette

Juliet avait hésité à faire une blague, rappelant à Russel qu'il connaissait déjà plus ou moins ses mensurations, mais la situation n'y prêtait pas. Après tout, il portait un homme ensanglanté, avec des traces de vomis et qui était évanoui, y avait mieux comme moment pour la blague.

- "Sur ce, je pense que l'on peut rentrer. Je garderais l'arme au QG, on ne sait jamais si ça peut soudainement nous servir" dit-elle avant de couper son Kekkai, et de le rouvrir immédiatement "Je m'occupe d'ouvrir et fermer les kekkais jusqu'à la sortie du quartier ouest, ça ne devrait pas être trop épuisant pour moi, comparé à pour toi"

Le chemin se fit sans encombre, Juliet regardant dans son carnet les endroit où elle avait noté la présence de camera. Ils sortirent et au final purent rentrer finalement au QG pour une pause bien méritée. La journaliste alla mettre l'arme dans un casier sécurisé puis partit chez elle après avoir remercié Russel. Elle aurait, à l'avenir, tout le temps pour discuter et expliquer à Diechi tout ce qu'il désirait.

[Hrp : J'imagine fin, ce fut un plaisir!]

Messages : 2426
Wishes : 135

avatar
N-Protecteur
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   Sam 23 Avr 2016 - 14:39
Russel acquiesça après que Juliet lui ait promis d'envoyer ses mensurations, même s'il ne comprenait pas la raison pour laquelle, elle était si joyeuse à lui envoyer ces informations, à priori intime. Dans tout les cas, le Nephil n'était pas d'une humeur des plus enjoués. Il avait le sentiment d'avoir échoué dans cette mission. Laissant une blessée grave Nephile et un mort humain dans le sillage de ses pas. Encore une fois, il n'avait pas été à la hauteur.

Cependant, l'ivrogne savait également que se lamenter ne changerait nullement ce qui venait de se produire. La seule chose qu'il pouvait faire était de s'améliorer pour qu'à l'avenir, ce genre d'incident ne se produise plus. Mais là encore, peut-être était-ce de la naiveté. Après tout, on a beau s'améliorer, les autres s'améliorent aussi. Et ces autres peuvent aussi bien être des alliés que des ennemis.

Une fois rendu au QG, Juliet le remercia une dernière fois. Russel, encore une fois, acquiesça, tentant de sourire à la journaliste. Il ignorait s'il avait réussi cette action, mais ne s'arrêta guère dessus. Il avait une commande à faire pour la Nephile à présent. Un coup de fil à son meilleur ami ? Non, Russel ne se sentait définitivement pas prêt pour le recontacter... Surtout après l'avoir ignoré ces derniers mois. Le trentenaire opta donc pour appeler un autre ancien collègue, dont il restait proche. Ce dernier accepta sans mal et eut même la décence de ne pas demander la raison. Même s'il fit une blague fétichiste à ce sujet qui lâcha un rire jaune de Russel.

Dans tout les cas, l'uniforme devrait être arriver dans quelques jours par colis sous une adresse spécifique. Il n'y aurait plus qu'à le récupérer pour le donner à la journaliste.


[Fin du rp de mon côté aussi, merci ;p]


Awards.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Complexe D-1] Nina.   
 [Complexe D-1] Nina.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate of Wishes :: Archives-